AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mer 19 Fév - 13:27
L'amour de Dieu.



L'amour peut avoir différentes formes, il peut aller pour son compagnon, mais aussi pour Dieu. En dehors de la reine Mary Tudor, il n'y a pas plus dévots que la jolie Anne Somerset et le garde royal Arthur Paton. Dieu est tout pour eux, mais aujourd'hui, peut-être que ce dernier ne sera pas le plus important dans leur vie. L'abbaye de Westminster était un lieu pieu, mais vivant. Il n'était pas rare de croiser quelques marchands à l'entrée, ou encore des pauvres venir chercher l'aumône. Les plus grands y étaient enterrés, comme les rois et les reines du passé, apportant une touche royale à ce lieu si divin.
En ce jour, Anne s'était rendue à l'abbaye pour prier et se confesser. La jeune femme avait besoin de Dieu et de sa présence, il n'était donc pas anodin de la voir dans les lieux pieux. Arthur s'était rendu à l'abbaye pour la même raison, très dévot, il se voyait parfois comme la main de Dieu, elle qui débarrasserait ce monde de tous les hérétiques. Le lieu n'était pas romantique, mais quoi de mieux pour ces deux croyants une rencontre ici, dans la plus belle abbaye d'Angleterre. Ils se rencontrent, ils se parlent, ils peuvent se comprendre. Une nouvelle relation va naître et elle se trouve entre leurs mains.

Mise en place du défi ♠️ Faites une réponse chacune et The Majestic Rose reviendra à vous sous peu. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mer 19 Fév - 17:42
L'amour de Dieu.




Lorsqu’il était entré pour la première fois dans ce lieu, Arthur avait été émerveillé. La beauté des lieux, la sérénité de l’atmosphère qu’elle renfermait, tous ces détails, tout ce faste érigé pour témoigner de la grandeur de la foi en Dieu…C’était magnifique. Ce jour là, une mère accompagnant ses enfants sortait alors qu’il entrait. Et il se rappelait s’être demandé pourquoi sa mère à lui, ne l’avait jamais amené ici. Du moins, il n’avait pas le souvenir qu’elle l’eut un jour fait…Son père non plus, d’ailleurs.
C’était sans doute pour se tenir éloigné des nobles car sa mère ne les avait jamais aimés. Elle prétendait que la plupart d’entre eux étaient des hypocrites, et elle aimait se tenir éloignée de tout ce qui était trop pleins de fastes et trop noble à son gout. Arthur se souvenait ; un jour où ils étaient sortis pour aller au marché, il devait avoir 6 ans tout au plus, il avait dit à sa mère, en apercevant Whitehall :
« Regardez mère ! C'est dans un château comme celui-là que j'aimerais bien vivre. »
« Pourquoi faire mon ange ? Tu n’as pas besoin d’un château, nous avons une maison assez grande pour nous six. »
Il n’avait pas su lui dire pourquoi, parce qu’à vrai dire, il ne s’attendait pas à cette question. Les autres mères s’émerveillaient aussi devant les châteaux, les bals et les belles robes. Mais pas la sienne.

La première fois qu’il avait mis les pieds dans l’Abbaye de Westminster, Arthur avait prié pour qu’une chance lui soit donnée de faire quelque chose d’utile de sa vie. Il avait prié pour que la réponse à sa lettre soit positive. Elle l’avait été. Il revenait aujourd’hui vers Dieu en soldat de la garde royale, même si à vrai dire, il n’avait pas besoin de se rendre dans une abbaye pour prier, car il le faisait déjà chaque soir. Cependant, cet endroit lui plaisait beaucoup et il était venu pour remercier Dieu, encore une fois, de lui avoir donné cette chance et de lui avoir donné la force, jusqu’ici, de s’en montrer digne. Ses prières seraient peut-être mieux entendues dans un lieu aussi beau que celui-ci. Et puis, il venait demander à Dieu de continuer à lui donner la force d’affronter l’avenir. Il ne savait pas combien de fois il aurait à planter la lame de son épée dans le cœur de quelqu’un. Le moins possible, il espérait…Mais il n’était pas idiot, il savait que cette première fois ne serait pas la dernière. Les hérétiques n’étaient pas prêts à abandonner. Ils avaient Satan avec eux, comme les catholiques avaient Dieu. Au final, Dieu l’emporterait toujours, mais nul ne savait l’ampleur des dégâts qui seraient commis avant ce jour de victoire. Les hérétiques n’hésiteraient pas à tuer des innocents, eux. Ils voulaient la mort de la reine en plus, et c’était chose intolérable que de souhaiter cela. Arthur était désolé pour toutes ces âmes perdues… Mais il fallait les arrêter, avant que l’Angleterre ne soit devenue une contrée bonne pour l’excommunication.

Arthur l’aperçut là, alors qu’il avançait lentement. Un sourire sincère apparut immédiatement sur son visage. Il était content de la voir. Anne Somerset. Le soldat l’avait rencontré l’un des premiers jours qu’il avait passé à Whitehall, résidant dans les quartiers des gardes. Une douce jeune fille que celle-ci, qui en plus ressentait pour Dieu la même foi sincère que lui. Il l’avait tout de suite appréciée, et d’ailleurs comment aurait il pu en être autrement ?
Ses pas faisaient inévitablement du bruit, à cause de son épée notamment, planquée dans un fourreau attaché à sa ceinture. Cela le dérangeait un peu car il n’aimait pas troubler le silence divin de ce lieu. Arthur resta en retrait, et prit place un peu plus loin, à la droite de la jeune fille. Il ne voulait pas troubler ses prières, et préférait attendre qu’elle ait terminé pour la saluer comme un lord l’aurait fait, en lui prenant doucement et respectueusement la main pour y déposer un baiser, du bout des lèvres. Alors seulement, il relèverait les yeux vers elle et dirait : « Lady Anne. »




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Sam 22 Fév - 20:39
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Son coeur était emplit de fébrilité, ses mains étaient jointes, unies dans un même but et ses paupières closes. Un moment de grande réflexion se déroulait en son fort intérieur et personne ne pouvait la déranger dans son recueillement. Anne priait le Seigneur, lui demandait conseil, se soumettait à son jugement divin. Pour elle, il n'y avait rien de plus important que le maintien de la vraie et juste religion : le catholicisme. Si Dieu lui avait demandé de tuer pour rétablir le bon ordre en Angleterre et dans le monde, elle l'aurait fait sans vergogne. Le suicide était condamné par l'Église, rien n'était un plus grand péché que de détruire Son œuvre, mais rien n'interdisait les guerres saintes, qui pourtant conduisaient aux meurtres. Or, la jeune anglaise restait convaincue que si l'homme tuait, s'était sous le commandement du Lord tout puissant et que finalement, tous ces « meurtres » se justifiaient par leur côté saint.

Anne avait rencontré peu de gens au cours de sa courte vie qui étaient près à se sacrifier ou à tuer pour leur religion. Leur lâcheté reflétait la peur qu'ils avaient de ne pas pouvoir accéder au paradis et ils se dénonçaient eux-mêmes pour leurs infâmes péchés. Cependant, il était toujours temps de les remettre dans le droit chemin. C'est dans cette action charitable que la jeune fille avait décidé de s'investir et même si la seule idée de parler avec un hérétique lui faisait horreur, elle se devait de leur montrer que l'ignorance et la stupidité aveugle qu'ils accordaient aux thèses discréditant l'Église n'étaient que calomnies. Malheureusement, trop peu l'écoutait et ces derniers se jouaient de sa confiance en pratiquant secrètement leur culte. Alors, après pareille trahison, on pouvait comprendre la réticence de la lady à accorder sa foi en un protestant.

A ce jour, seul Arthur Paton, un jeune chevalier de la garde, avait réussi à obtenir toute son attention et son adoration. Loin d'en être éprise, il était comme le frère très chrétien qu'elle n'avait jamais eu, même si l'un des héritiers de son défunt père était entré dans les ordres. Elle l'écoutait et buvait avec véhémence ses moindres mots. Il était l'homme de la situation et rien au monde n'aurait pu la faire changer d'avis. Somme tout était-ce sa naïveté enfantine qui la poussait à agir de la sorte. Or, pour une fois, Anne n'en avait cure. La voix de la sagesse lui exhortait de se fier à l'avis d'Arthur, et elle ne comptait aucunement faire le contraire. Le seul homme qui avait également réussi à l'éblouir ainsi était feu son père Henry Somerset. Il était encore et toujours son modèle et Anne ne pouvait se résoudre à oublier l'éducation chrétienne et complète qu'il lui avait donné. Il avait fait d'elle ce qu'elle était et elle l'aimait pour cela.

Bien avant que ses prières fussent terminées, la jeune lady sentit quelqu'un se glisser à ses côtés avec discrétion. Elle ne lui accorda que peu d'attention et ce n'est que lorsqu'elle releva la tête et ouvrit ses paupières qu'elle reconnut l'homme en question. Un grand sourire s'étira sur ses lèvres rosées et elle se releva avec grâce avant de lui tendre sa main gantée. Elle était noble, lui n'était qu'un homme du peuple. Mais, leur milieu respectif n'avait que peu d'importance à ses yeux. Ce qui comptait était ses idées en concordances avec celles d'Anne. La jeune fille prit à son tour l'homme délicatement dans ses bras avant de s'écarter.

« Arthur ! Je suis heureuse de vous voir mon cher ami ! chuchota-t-elle entre les murs de l'église. Mais dites-moi qu'est-ce qui vous amène jusqu'ici ? Je veux dire, n'êtes-vous pas au service de la reine en ce moment ? »

Pour ne pas gêner les autres personnes se trouvant dans le lieu saint, elle emmena Arthur dans un coin un peu moins fréquenté de l'église. Tous deux s'essayèrent sur un banc de bois.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Lun 3 Mar - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 25 Fév - 23:12
Quand Charmant débarque...


Le Comte Charmant n'avait pas pour habitude de se rendre dans les lieux pieux, après tout, ce n'était pas beaucoup son genre d'être trop dans la religion. Cependant, les églises avaient pour avantage de contenir et d'accueillir des femmes dévotes, mais aussi très belle. A croire que Dieu accueillait les gentes demoiselles, s'il avait eu l'occasion, le Comte Charmant serait devenu un Dieu. Vêtu de son plus beau costume, il entra en l'abbaye de Westminster et fit sembla de s'y recueillir. Oui, semblant, puisque d'un oeil, il était en quête d'une charmante dame à courtiser. L'homme ne mit pas bien longtemps à la trouver. Elle était jeune, belle et connue pour être une pieuse jeune fille. La belle était déjà en compagnie d'un homme, mais cela lui importait peu, il était bien plus beau ! Charmant bomba le torse et s'approcha de la jeune femme, tout en prenant bien soin d'écarter, l'homme à ses côtés.

" Lady Somerset, vous êtes un divin soleil, votre beauté m'a ébloui dès que je suis arrivé en ce lieu. Je crois bien que vous êtes parvenue à combler mon coeur du vide qu'il connaissait jusqu'à aujourd'hui." Disait-il tout en lui baisant la main.

Mise en place du défi ♠ Et voilà, le comte Charmant arrive auprès de vous, comment allez-vous réagir face à cet élément perturbateur? C'est à vous de jouer ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mer 26 Fév - 23:18
L'amour de Dieu.





Arthur sourit quand, après qu’il eut déposé un baiser sur la main de la jolie Anne, celle-ci le prit délicatement dans ses bras en guise de salutation. Arthur ne s’était jamais senti défavorisé dans la classe sociale qui était la sienne. Avec sa mère, ancienne lady qui n’avait pratiquement que du mépris pour la noblesse, il n’aurait pas pu en être autrement. Et puis, son père gagnait suffisamment d’argent pour qu’ils mangent tous à leur faim. Enfant, il s’était d’ailleurs parfois senti privilégié vis-à-vis d’autres enfants de son âge qui couraient les rues dans des vêtements en haillons et qui volaient pour survivre. Il était fils de banquier, ce qui était un métier bourgeois, et cela pouvait être considéré comme une grande chance vis-à-vis de ceux qui n’avaient pratiquement rien. Sa mère lui avait toujours appris à voir les plus pauvres que lui, plutôt que d’envier les plus riches. Cependant, depuis qu’il logeait dans le quartier des gardes, à Whitehall, il lui arrivait parfois d’envier les nobles. Ils vivaient dans un monde tout autre que le sien, un monde qu’il ne connaissait pas mais qu’il aimait apprendre à connaître. Il n’en arrivait pas jusqu’au point de regretter d’être né homme du peuple, de la bourgeoisie. Cela serait faire offense à la mémoire de son père et à sa mère que de penser cela…Mais contrairement à celle-ci, il ne voyait presque que la beauté de la cour, et non ses travers. Il était spectateur dans cet univers, et non acteur. Spectateur d’un monde qui semblait plus grand, important. Et le fait qu’Anne lui parle comme elle lui aurait parlé s’il avait été lord, sans tenir compte de leur différence sociale, cela le faisait en quelques sorte se sentir un peu plus important, un peu plus grand. Ce même sentiment d’importance qu’il ressentait depuis qu’il était soldat. Car il avait maintenant une véritable utilité ; celle de défendre la reine Mary. Et ce n’était pas un devoir qu’il prenait à la légère.

« Arthur ! Je suis heureuse de vous voir mon cher ami ! », lui avait-elle chuchoté. Il l’était aussi. Anne était un véritable rayon de soleil. Elle était ravissante, douce et gracieuse et partageait les mêmes idées que lui. Une jeune femme parfaite, pourrait on dire, car il ne lui connaissait pas encore de défauts. « Mais dites-moi qu'est-ce qui vous amène jusqu'ici ? Je veux dire, n'êtes-vous pas au service de la reine en ce moment ? », dit elle, emmenant le soldat dans une partie un peu moins fréquentée de l’église, histoire de ne déranger personne.

« Je le suis toujours. », répondit-il, souriant légèrement. « Que l’on m’appelle et je coure immédiatement à mon poste. »
Il était vrai qu’il était un soldat véritablement dévoué, même s’il était tout nouveau dans la garde royale.
« Mais la garde compte de nombreux soldats, et nombreux sont ceux qui le sont depuis plus longtemps que moi. Ma présence n’est pas toujours demandée. », expliquait-il ensuite, lui souriant légèrement. Peut-être gravirait il les échelons par la suite, vu la confiance que le cardinal Gardiner avait placé en lui. Il ne pouvait cependant rien dire de cette mission qu'il lui avait confiée. C’était secret. Pour le reste du monde, il devait rester un soldat comme les autres sans aucun rôle à jouer que celui de défendre sa reine. « Cet endroit est magnifique vous ne trouvez pas ? Quand je suis venu ici la première fois, j’ai prié pour être accepté dans la garde royale. », dit-il. « Je ne remercierais jamais assez Dieu d’avoir écouté mes prières.»

Alors qu’il prononçait ces paroles sincères traitant d’un sujet si important à ses yeux que l’était celui de la religion, en compagnie d’Anne en plus qui, il le savait, partageait la même foi, arriva un homme d’une arrogance absolument déplacée. L'inconnu n’eut aucune gêne à les interrompre dans cette conversation privée et s’approcha de Lady Anne, qui demeurait assise au côté d’Arthur. Il n’hésita pas à se placer devant le soldat, le poussant même un peu de sa main, ce qui humilia grandement le concerné, car c’était là une des attitudes les moins respectueuses qu’il eut vu de sa vie. La colère due à la gêne soudaine que le jeune homme éprouvait ne fit qu’augmenter en voyant ce noble déposer un baiser sur la main de la jeune fille tout en prononçant un discours absolument ridicule. Était ce de la jalousie ? Il n’eut pas le temps de se le demander... Ce comportement était parfaitement déplaçé et il était hors de question qu’il reste assis là comme un idiot à regarder cet imbécile arrogant tenter de séduire une femme aussi vertueuse que Lady Somerset !

«Je vais vous demander de laisser Lady Somerset tranquille, monsieur. Je crois que vous l’importunez. », déclara Arthur, s’étant levé pour faire face à ce noble, le regardant dans les yeux avec mépris. Sa main gauche était comme souvent, posée sur le manche de son épée, preuve de son statut de soldat dans la garde, et lui conférant une bien plus grande crédibilité que s’il avait été un quelconque homme du peuple. Quand même, cet homme était un sans-gêne ! Voilà donc l’arrogance insupportable des nobles décrite par sa mère. En effet, Arthur devait bien avouer qu'il ne supportait pas, lui non plus, ce genre d'attitude.




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Lun 3 Mar - 15:35
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Anne ne s'était jamais demandée si Dieu l'écoutait réellement dans ses nombreuses prières. Pour elle, il était d'une évidence certaine que si le Seigneur jugeait bon d'exaucer ses désirs, Il le ferait. Or, plus le temps passait, plus la faveur divine semblait s'estomper, malgré les actes charitables et chrétiens qu'exécutait sans broncher la jeune et jolie Anne. Cette dernière ne faiblissait pourtant pas dans sa foi, prête à tout pour effacer les odieux péchés de sa famille. En effet, lors de la mort de son très aimé père, sa soeur et son frère aînés ont radicalement changés, oubliant bien vite les promesses qu'ils avaient faites au patriarche des Somerset quelques temps auparavant. C'est avec le coeur lourd et la rage au ventre qu'Anne avait vu son frère se convertir à la cause vaine et hérétique de Jane Grey et sa soeur partir complètement à la dérive, courtisan d'autres hommes que son mari. Le mariage comprenait la fidélité, or, il était évident que peu de personnes, notamment des hommes, respectaient ce compromis. Cependant, Anne ne perdait pas espoir. La Bible disait « oeil pour oeil et dent pour dent », mais elle disait aussi de chérir ses ennemis et de prier pour leur salut.

Quelle ne fut pas sa joie alors, quand elle aperçut Arthur à ses côtés. Cet homme était comme un frère pour elle et qu'il soit du peuple ne la dérangeait aucunement. Tous deux possédaient les mêmes buts, ce qui procurait à Anne une grande joie et c'était principalement pour cette raison que la jeune lady accordait une confiance aveugle en ce garde royal d'à peine 23 ans. Si jeune et pourtant si brave. Voilà qui rajoutait à son prestige, déjà bien grand aux yeux de la Somerset. Mais, pendant qu'ils discutaient, Anne, pour ne pas gêner les autres chrétiens qui étaient venus se recueillir pour diverses raisons, emmena son compagnon dans un endroit plus tranquille. Tous deux s'assirent sur un banc fait de bois très peu confortable. Heureusement que la demoiselle était vêtue de nombreux jupons dûs à sa condition de femme pour amortir la dureté du siège. Ce fut avec une grande attention qu'elle écouta ensuite Arthur. Dès qu'il parlait de son travail et de la reine, ses yeux brillaient et Anne ne pouvait s'empêcher, en son fort intérieur de regretter d'être née partisane du sexe faible. Enfin tout dépendait le point de vue ...

« Je crois que c'est l'un des plus beaux lieux que je connaisse en effet ! » admit-elle avec entrain. « Dieu écoute toujours les personnes qui lui sont fidèles et Lui comme moi, savons que vous êtes l'un de ses plus fervents serviteurs. »

Un tendre sourire vint se déposer sur les lèvres d'Anne. Or, elle n'eut pas le loisir d'ajouter quoi que ce soit d'autre, car un homme la coupa dans son hélant et poussa sans réserve Arthur de sa main. Certes, il était plaisant de visage, mais il possédait une allure assez méprisable pour que la demoiselle ne le trouva point à son goût, Énervée par tant de grossièreté, Anne se leva, prête à houspiller cet individu trop peu aimable. Mais, à peine eut-elle dit un mot, qu'il la couvrit de compliments tout en déposant un léger baiser sur sa main. Loin d'elle l'idée de se laisser faire, mais le comportement digne d'un prince de conte de fées qu'avait adopté cet homme lui fit perdre ses moyens.

« Je … vous … comment ... » bégaya-t-elle.

Ses joues s'embrasèrent sous une honte cuisante et dans un dernier espoir de repentir, elle lança un regard suppliant à Arthur. Pourvu que son attitude ne la discrédite pas aux yeux de ce cher ami. Cependant, rien de tout ceci n'advint. Le garde se plaça entre Anne et son nouveau prétendant, la sauvant par la même occasion. La jeune fille reprit ses esprits et son regard se braqua à celui de l’opportun.

« En effet, comment osez-vous venir m'importuner de cette manière dans la maison de Dieu, alors que j'étais en pleine conversation avec ce jeune homme ? Cette attitude est digne d'un goujat et sachez messire que le seul soleil divin que vous devriez admirer est celui du Seigneur et que Lui seul pourra combler ce vide dont vous vous plaignez tant. »

Une main sur l'épaule d'Arthur, elle le regarda, incertaine de ce qui allait se passer à présent. Les hommes avaient une fierté démesurée et malgré tout, il aurait été normal qu'Arthur demande réparation face à l'affront qu'il avait subi. Or, tous trois se trouvaient dans une église et dans un lieu de paix.

« Peut-être devrions nous appeler un prêtre pour qu'il nous débarrasse de cet homme, quant dites-vous ? A moins que vous le fassiez vous-même ... Or, n'oubliait pas que nous sommes dans la maison de Dieu et que les armes sont interdites. » chuchota la lady à l'oreille du jeune garde.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Ven 11 Avr - 18:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Jeu 6 Mar - 23:16
L'amour de Dieu.




Arthur ne pouvait qu’être admiratif devant le discours qu’Anne tenu à cet arrogant personnage. Voilà une jeune femme qui ne se laissait pas séduire par le premier crétin qui venait lui glisser des mot doux à l’oreille. En remballant ainsi cet homme, Anne l’avait sans doute humilité, et cela fit grand plaisir à Arthur suite au fait que l’inconnu en question avait osé le pousser pour s’approcher d’Anne.

Le jeune homme se sentit d’autant plus important lorsqu’Anne vint poser sa main sur son épaule, marquant ainsi clairement qu’elle était de son côté, et ne portait aucun intérêt à cet arrogant comte.

« Peut-être devrions nous appeler un prêtre pour qu'il nous débarrasse de cet homme, quant dites-vous ? A moins que vous le fassiez vous-même ... Or, n'oubliait pas que nous sommes dans la maison de Dieu et que les armes sont interdites. » lui chuchota Lady Anne.

Il était bien sûr hors de question qu’Arthur aille déranger un prêtre pour que cet inconnu débarrasse le plancher. Arthur était un homme de la garde royale, il n’avait nul besoin d’avoir recours à l’aide de quiconque pour se défendre ou pour défendre une demoiselle. Mais comme Anne avait jugé bon de lui rappeler, ils étaient dans une église, dans un lieu saint, et il n’était donc pas question de sortir les épées ici. De plus, Arthur n’était pas non plus du genre à perdre son temps avec des gens qui n’en valaient pas la peine. Il n’utilisait pas son titre de soldat et l’épée qui allait avec pour chercher la bagarre à la moindre occasion. Il avait vingt-deux ans, et non quatorze. Mais ne pas se battre dans le cas présent reviendrait peut-être à passer aux yeux d’Anne pour un couard, et cela n’était pas non plus ce qu’il désirait.

Il hocha la tête aux dires d’Anne. « N’ayez craintes, ma lady. Je ne me permettrais pas de transgresser la paix qui règne en ce lieu dédié au Seigneur. »
Puis, après avoir fait un pas en avant vers son rival, il ajouta :
« Vous avez entendu la dame ; vos paroles ne l’ont guère touchée. Veuillez partir, maintenant. Si vous refusez de nous laisser, nous pouvons toujours régler ça dehors, mais ce n’est pas nécessaire, je crois… N’est ce pas ? »

Ce n’était pas nécessaire, non. Mais cela pouvait le devenir. Que cet homme se montre encore arrogant avec lui et Arthur serait bien obligé, pour se défendre de toute cette humiliation et évidemment, défendre sa fierté, de sortir du lieu saint et de dégainer l’épée, même si ce n’était pas du tout dans ses habitudes de se battre à la première occasion. Il était un homme, lui, un homme digne de la garde royale et non un crétin fini comme ce noble qui lui faisait face. Mais après tout, il fallait tout de même avouer que ce gars là était un vrai sans-gêne, d’être venu ainsi interrompre sa conversation avec Lady Anne. Alors s'il cherchait vraiment à recevoir une raclée, Arthur la lui offrirait avec plaisir...Cela lui ferait une bonne leçon.




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Dim 9 Mar - 22:26
Quand Charmant débarque...


Et voilà, encore une fois le Comte Charmant devait se confronter à de la concurrence, mais il ne se laisserait pas faire, certainement pas par un minable garde royal. Il était certes dans la maison de Dieu, mais ce même Dieu bénissait les mariages et si cette beauté pouvait être à lui, le Comte Charmant était capable de tout lui promettre. Elle était jeune et il aimait la jeunesse chez les femmes, surtout que la belle Anne Somerset devait être sans expériences. Charmant serait bien heureux de tout lui apprendre de la vie, si elle lui donnait une chance. Un sourire charmeur aux lèvres, il lui envoya quelques clins d’œil, tout en ignorant l’homme, qui voulait absolument protéger la jeune fille.

« Milady, je ne veux absolument pas vous effrayer. Pardonnez mon indélicatesse, je pense que votre apparition, m’a rendu complètement fou. Si vous le souhaitez, nous pouvons nous recueillir ensemble ? » Proposa l’homme, avec beaucoup d’ardeur.

Bien sûr Charmant n’avait jamais été un bon pratiquement, mais pour cette beauté, il serait capable de tout, mais d’être un saint. L’homme jeta alors un regard vers Arthur Paton et il ne put s’empêcher de lui envoyer un discret sourire mesquin et provoquant. Il était bien plus fort que lui et un homme de sa trempe n’oserait pas se battre, dans la maison de Dieu, c’était tout bonnement impossible.


Mise en place du défi ♠ Le Comte est plus persistant que jamais, comme allez-vous réagir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 11 Mar - 20:30
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Anne se demandait souvent pourquoi les hommes qui la courtisaient été toujours d'excellents idiots prêts à tout pour conquérir son coeur. Parfois, elle se disait qu'elle devait être maudite pour mériter un tel sort. Cependant, au fond elle se sentait fière d'attirer l'attention de certains nobles, même si son principal attrait été, sans aucun doute, son héritage. Bien que ce ne fût pas son premier intérêt de finir avec un prétendant par semaine, elle aimait se sentir tel une princesse dans un compte de fée. La demoiselle l'avait imaginé tant de fois dans sa chambre quand elle n'était encore qu'une enfant ! Elle s'amusait à jouer avec son frère au prince et à la belle dame dans la tour. Mais bien entendu, ce n'était que des jeux et rien ne se déroulait pareillement dans la vraie vie. Les filles ne choisissaient par leurs époux et ces derniers étaient la plupart du temps beaucoup plus vieux. Or, heureusement pour la Somerset, elle ne croisait pas ce problème-ci.

L'homme qui se trouvait en face d'Anne et d'Arthur avait beau être charmant et bien fait de sa personne, il insupportait la jeune lady avec son comportement qu'elle jugeait prétentieux, grossier et indigne de son rang. Il paraissait beaucoup trop sur de lui et de ses atouts, ce qui énervait la demoiselle. Elle aurait aimé pouvoir le congédier et l'envoyer vaquer à d'autres occupations certainement plus intéressantes que d'essayer de la séduire. Cependant, ce passe-temps semblait de toute évidence lui convenir à merveille. Il passa outre les avertissements d'Anne et du garde royal. La jeune fille avait d'ailleurs eu peur que les deux hommes en viennent aux armes, or rien n'arriva. L'étranger ignora parfaitement Arthur et la demoiselle vit bien que cet irrespect le contrariât.

Proche de son ami, Anne posa une main sur son épaule. Elle n'était pas de nature tactile, mais avec Arthur ce n'était pas pareil, il était comme un frère pour elle. Un immense soulagement la parcourra quand elle le vit agréer son avertissement.

« Je savais, Arthur, que vous ne vous comporteriez pas inconsciemment. Mais je vous en conjure, si ce goujat accepte votre invitation pour se battre, ressortez-en indemne.»

Elle exerça une légère pression sur son épaule et hocha la tête en signe d'encouragement et de soutien. Anne n'aimait pas la violence, mais quand elle s'avérait nécessaire, elle l'acceptait tout bonnement. Or, contre toute attente, l'inconnu n'insista pas face à la mine dure et sévère d'Arthur et en l'ignorant complètement offrit son plus beau sourire à la Somerset. Anne fronça ses sourcils, se mordit la lèvre et daigna enfin regarder l'impétueux après tous ses efforts pour se faire remarquer par, soit-disant, le soleil de sa vie. Elle fut surprise par sa proposition et ne sut quoi répondre. Anne jeta un regard interrogateur à Arthur, mais celui-ci semblait bien trop absorbé par le sourire mesquin que lui offrait l'étranger.

« Eh bien je ne vois pas de raisons pour ne pas nous recueillir ensemble. Cependant, vous avez été grandement impoli à mon endroit et à celui de mon ami et je vous serai grée de vous excuser. De même, il m'importe de savoir à qui j'ai à faire et de ce fait, je vous pris de me dire comment l'on vous nomme. »

Anne se tint aussi droite qu'elle le put, un sourire fier ornait son doux visage. Elle savait qu'un homme comme l'était cet inconnu aurait du mal à s'excuser. En effet, ces spécimens abordaient une fierté et un « honneur » démesurés.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 18 Mar - 22:55
L'amour de Dieu.




Anne n’avait pas à s’inquiéter ; Arthur se savait bon duelliste et de toute évidence, ne saurait se laisser battre par un personnage aussi irrespectueux que ce comte. Le soutien de la jeune fille lui fit malgré tout plaisir car il l’appréciait énormément même si ses sentiments pour elle n’étaient pas très clairs. Entretenir une relation fusionnelle avec une femme pouvait être étrange, surtout qu’Anne avait tout de la femme parfaite…Mais elle était noble et lui n’était que soldat. Et à vrai dire, Arthur préférait ne même pas s’interroger à ce sujet. A quoi bon, quand rien d’autres que de l’amitié n’était envisageable entre eux ? De toute évidence, son amitié lui était trop précieuse pour la gâcher en agissant de manière stupide. Et il la respectait bien trop pour s’imaginer quoi que ce soit de malsain à son sujet…

« Milady, je ne veux absolument pas vous effrayer. Pardonnez mon indélicatesse, je pense que votre apparition, m’a rendu complètement fou. Si vous le souhaitez, nous pouvons nous recueillir ensemble ? »

L’agacement d’Arthur était maintenant on ne pouvait plus lisible sur son visage. Cet homme venait de l’offenser à nouveau en l’ignorant complètement et ne manqua pas de lui adresser un sourire provocateur après avoir prononcés de douces paroles de rédemption à l’égard de la noble aux cheveux blonds. Arthur lui répondait par un regard froid et plein de mépris, le fixant droit dans les yeux.

« Eh bien je ne vois pas de raisons pour ne pas nous recueillir ensemble. »

Arthur en voyait de nombreuses, des raisons de ne pas se recueillir en compagnie de goujat. Ce n'était un beau-parleur profiteur et irrespectueux. Sans doute était ce aussi le genre de personnage à ne s’adresser à Dieu que dans le but d’obtenir quelque chose, et à pouvoir sans aucun soucis de conscience, changer de religions au vu des intérêts que cela lui apportait. Ce genre de personnes était absolument méprisable. Et le fait qu’Anne soit la nouvelle cible d’un imbécile de ce genre l’insupportait vraiment. Il avait d’abord pensé qu’elle était tombée dans le panneau et qu’elle proposait véritablement au noble de se recueillir avec eux, idée qui répugnait Arthur au plus haut point - d’autant plus qu’il savait pertinemment qu’il suivrait sans discuter parce qu’il était garde royal et non, comme eux, de la classe privilégiée -...

« Cependant, vous avez été grandement impoli à mon endroit et à celui de mon ami et je vous serai grée de vous excuser. De même, il m'importe de savoir à qui j'ai à faire et de ce fait, je vous pris de me dire comment l'on vous nomme. », ajouta Anne.

Arthur laissa alors un sourire satisfait et victorieux se dessiner sur son visage. Il doutait lui aussi du fait qu’un homme comme celui qui se tenait devant lui, visiblement doté d’une arrogance surdimensionnée, puisse être capable de présenter des excuses à un homme du peuple. Il se contenta donc de regarder son rival humilié avec satisfaction, sans rien ajouter. S’il ne s’excusait pas, il partirait de son plein gré ou alors Arthur le battrait en duel, mais dans tout les cas, ils en seraient débarrassés. Et s’il s’excusait, il se sentirait humilié. Alors...Tout était parfait, il avait gagné.




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Sam 29 Mar - 20:36
Quand Charmant débarque...


Les femmes qui ont du caractère, Charmant les aimait, et cette fille avait beaucoup de mordant. Oh douce Anne Somerset, son coeur chavire déjà pour vous. Bien sûr, il ne lui avait pas fallu longtemps. L'abbaye n'était pas le lieu idyllique pour une histoire d'amour, mais pour cette belle fleur, il était capable de tout. La dame lui accordait le droit de rester à ses côtés, mais il devait s'excuser pour son impudence. Anne voulait aussi connaître son identité. L'homme n'aimait pas cela, mais s'il la voulait, il allait devoir se plier à ses exigences.

" Je vous prie de m'excuser douce Anne et vous aussi jeune homme. " Disait-il en s'inclinant, non sans envoyer un regard rempli de mépris au garde. " En ce qui concerne mon nom, je suis le Comte Charmant, votre humble serviteur. " Répondit-il en s'inclinant à nouveau, tout en accordant un sourire charmeur à la douce jeune femme.


Mise en place du défi ♠ Le Comte est plus persistant que jamais, comme allez-vous réagir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Ven 11 Avr - 18:23
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Une mine déconcertée s'afficha sur le joli visage de la lady Somerset. Ses sourcils froncés surplombaient ses yeux perdus dans le vide, cherchant une raison à cette mascarade, cependant l'énigme semblait sans réponse. Ses mains d'un blanc immaculé digne de la plus grande noblesse se mirent à trembler et pour cacher cette faiblesse, elle attrapa le tissu vert savamment orné de fil d'or pour que personne ne l'aperçoive dans ce moment d'étourdissement. Et elle qui était persuadée que ce dénommé « Charmant » n'arriverait pas à surmonter cette fierté si présente chez lui. D'ailleurs ce nom montrait toute l'étendue de sa vanité. Cependant, il avait passé outre et s'était excusé. Pour Anne, il était évident que rien de tout ceci possédait une quelconque part de sincérité, mais à présent que pouvait-elle répondre mis-à-part oui ? Elle n'en savait rien et ce manque d'inspiration ne lui convenait aucunement. D'ailleurs la seule idée de s'agenouiller devant le Christ aux côtés de cet homme vicieux et sûrement sans aucune morale la dégoûtait. Elle ferma ses yeux quelques secondes, espérant ainsi reprendre ses esprits et un sourire aussi doux que déterminé embellit sa face enfantine.

Son regard se posa sur l'allure princière et égocentrique du comte avec une pointe de moquerie. Cet homme devait sans conteste avoir quelque chose à cacher pour être si expansif ! Elle jeta ensuite un coup d'oeil à Arthur et le rassura d'un signe de tête. Tous deux avaient cru gagner face à ce persistant insecte, or la partie ne s'avouait pas aussi facile. Pour rien au monde Anne n'aurait accepté de parler au Seigneur avec pour compagnie le fils du Diable en personne et rien que pour cette raison, son cerveau fonctionnait à toute vitesse pour trouver une échappatoire aussi dérisoire soit-elle. Un léger souffle s'échappa d'entre les lèvres de la jeune fille et elle s'approcha légèrement de l'intrus qui avait osé rompre ce si joyeux moment qu'elle passait avec Arthur. Le port de tête altier et les mains rejointes autour de son chapelet, elle entreprit de s'approcher un peu plus du comte pour l'amadouer un peu. Anne avait beau être une femme très chrétienne, elle n'en restait pas moins une femme ou du moins une future femme. En effet, du haut de ses seize ans la demoiselle possédait déjà des formes avantageuses qu'elle s'évertuait à cacher par des cols s'arrêtant au commencement de son cou. Rares étaient les fois où elle osait les décolleter, ainsi si un homme lui parlait, ce n'était pas pour son physique, mais bien pour son esprit.

« Écoutez cher comte Charmant, je vais être sincère avec vous. Il est vrai que vous avez tout pour plaire à une jeune fille, cependant mes principes m'interdisent de côtoyer d'autres hommes que mon époux qui est à mes côtés à ce moment-même. »

La nouvelle tomba et vint troubler le silence saint de l'Abbaye. Anne sentit nettement le regard ahurie de son ami se poser sur elle. Oui, elle mentait et elle en avait grande honte, mais là était la seule échappatoire qu'elle avait trouvée.

«  Nous n'avons pas osé vous le dire, car voyez-vous, cette union n'est pas encore officialisée … Je vous prie donc, si votre attirance pour moi est si forte, de nous laisser nous recueillir et de garder ce secret. »

Elle battit des paupières, ses cils de biche frôlant ses pommettes, comme les autres demoiselles de son âge faces à des damoiseaux charmants qu'elle observait lorsqu'elle se trouvait dans la grande salle de réception. Sa main se posa délicatement sur l'avant-bras du comte avant de reprendre sa place initiale et de se coller un peu plus à Arthur. Anne se demandait toujours ce qui lui avait pris de se comporter de la sorte avec inconscience, mais cela s'avouait nécessaire s'ils voulaient être libérés de cet homme. Anne se haussa sur la pointe des pieds et chuchota à l'oreille d'Arthur, sous un angle différent on aurait dit qu'elle l'embrassait.

« Je sais que ma réaction est indigne d'une vraie chrétienne, mais je vous en conjure jouez le jeu pour que ce comte Charmant nous laisse enfin nous tranquilles. »Puis elle ajouta un peu plus haut. «  Dites-lui Arthur, combien nous sommes amoureux.  »

Anne rougit sous ces mots qui lui parurent bien effrontés. Le courage ou une insolence mal placée la poussèrent à prendre le bras d'Arthur et de se serrer à lui comme si elle l'aimait réellement. Elle fixa avec impertinence le regard plein d'incompréhension du soldat et d'une approbation discrète le poussa à jouer cette comédie sans queue ni tête.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Mar 22 Avr - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mer 16 Avr - 22:31
L'amour de Dieu.




Le sourire victorieux d’Arthur s’évanouit pour laisser place à un regard méprisant. Le jeune homme serrait les dents devant cet échec. Il avait été persuadé que l’arrogant personnage qui lui faisait face serait incapable de formuler des excuses à son égard et se verrait donc contraint de s’en aller. Mais il venait de le faire, le mettant dans une position plus qu’humiliante. Arthur n’avait aucune envie de prier en compagnie de cet homme sans foi qui le regardait de haut et lui avait manqué de respect de manière inacceptable.
D’un signe de tête, Anne le rassura pourtant. Elle semblait avoir une autre idée pour se débarrasser de cet étranger.
« Écoutez cher comte Charmant, je vais être sincère avec vous. Il est vrai que vous avez tout pour plaire à une jeune fille, cependant mes principes m'interdisent de côtoyer d'autres hommes que mon époux qui est à mes côtés à ce moment-même. », déclara la jeune lady.
Arthur ne s’était pas du tout attendu à cela. Bien sûr, il avait compris qu’Anne mentait pour faire partir ce comte bien trop collant, mais cela le surprit de la part de son amie. Pour dire vrai, cela le surprenait d’autant plus qu’il lui était déjà arrivé de s’imaginer cette perspective idyllique…

Anne était la femme parfaite. Elle était belle, intelligente, sincère, discrète, et ne se laissait pas impressionner par le premier des imbéciles. Elle avait du caractère et de l’élégance. Elle avait tout pour lui plaire, et il l’appréciait énormément. De toute les femmes qu’il connaissait, c’était elle qui se rapprochait le plus de son idéal féminin. Alors oui, il s’était déjà demandé à quoi ressemblerait sa vie s’il épousait Anne…Il s’était déjà demandé à quoi ressemblerait sa vie s’il était né fils de lord et non fils de banquier. Il s’était aussi demandé si Anne aurait voulu de lui, s’il avait eu un quelconque titre. Le pire était qu’il était parvenu à la conclusion que, oui, peut-être qu’elle aurait pu l’aimer dans ce cas. Après tout elle était plus proche de lui que de n’importe quel autre homme. Mais il ne devait pas penser à tout cela… Ils n’étaient pas du même monde. Il ne savait pas s’il l’aimait d’un amour véritable ou s’il l’appréciait seulement, mais dans tout les cas, il devait s’interdire de l’aimer car il n’y était pas autorisé. Il était soldat de la garde royal, il ne pourrait jamais prétendre à épouser Anne Somerset. Oh, s’il avait eu un titre, il se serait battu en duel contre tout ses rivaux pour obtenir sa main ! Mais il n’en avait pas. Il était donc inutile de rêver à des choses impossibles. Il épouserait une autre femme, de sa condition. Même si elle n’aurait peut-être pas toute les qualités de son amie Anne. Mais il avait encore tout son temps pour la trouver…

« Nous n'avons pas osé vous le dire, car voyez-vous, cette union n'est pas encore officialisée … Je vous prie donc, si votre attirance pour moi est si forte, de nous laisser nous recueillir et de garder ce secret. »

Une union secrète entre un soldat et une lady. Arthur eut envie de sourire. Anne était brillante…Son idée pour faire fuir le comte était très intelligente…

Y avait elle déjà pensé, d’ailleurs ? Il ne s’était jamais posé la question de savoir si Anne aussi aurait pu imaginer sa vie avec Arthur, une fois. Après tout l’homme à qui elle était promise fréquentait les bordels et n’était absolument pas fait pour elle, selon Arthur. Mais le soldat conclut bien vite que non, elle n’y avait surement jamais pensé. Anne n’était surement pas du genre à laisser vagabonder son esprit à des rêveries idiotes…

La jolie demoiselle vint se coller un peu plus à lui, qui n’avait rien dit jusque là et qui s’était contenté de la regarder mentir brillamment, éprouvant une certaine admiration pour sa ruse.

« Je sais que ma réaction est indigne d'une vraie chrétienne, mais je vous en conjure jouez le jeu pour que ce comte Charmant nous laisse enfin nous tranquilles. », lui glissa t-elle à l’oreille. De là où se trouvait le comte, il pourrait croire qu’elle l’embrassait ce qui donna à Arthur un sentiment de supériorité très agréable. Il se sentit fier et…déstabilisé à la fois. Sentir le souffle doux de la jeune lady s’écraser lentement contre son visage avait fait quelque peu frissonner Arthur qui cependant, n’en avait rien montré.

« Dites-lui Arthur, combien nous sommes amoureux. », ajouta Anne, un peu plus haut. Arthur la regarda d’un air amoureux et passa une main dans ses cheveux, pour être convaincant. Et aussi parce que les longs cheveux blonds d’Anne lui avait toujours fait envie et que c’était sans doute sa seule occasion de les toucher un jour.

Il releva ensuite la tête vers le comte et déclara d’une voix assurée, tout en passant son bras autour de la taille d’Anne pour venir poser sa main sur l’avant bras de celle-ci, la rapprochant de lui comme pour montrer qu’elle était liée à lui ;
« My lord j’imagine que vous comprenez, maintenant, pourquoi votre comportement m’a offusqué…Moi-même je conçois que, sans savoir que ma belle Anne était déjà engagée, vous ayez voulu tenter votre chance. Mais comme mon épouse vous l’a dit, nous sommes mariés et je suis, pour ma part, très épris de mon épouse. C’est pourquoi je vais vous demander de nous laisser, maintenant. Et de ne plus venir l’importuner à l’avenir. Persister à la courtiser en sachant qu’elle est engagée serait un très grand manque de respect envers ma personne et envers celle de mon épouse, c’est pourquoi dans ce cas, je n’hésiterais pas à réclamer un duel singulier. L’amour rend les hommes plus forts au combat, dit-on, vous risqueriez donc d’être blessé…Mais nous n’en arriverons pas là, n’est ce pas ? En bon catholique, j’ose espérer pour votre âme que vous ne faites pas partie de ce genre d’homme qui courtise les femmes mariées… »

PS : Je n'ai pas eu le temps de relire mais je tombe de fatigue, donc je corrigerais les fautes demain s'il y en a ^^




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 22 Avr - 17:25
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Anne sentait le regard incrédule et surpris d'Arthur dans son dos, la brûlant comme si on la marquait au fer rouge. Elle aurait aimé par-dessus tout aller se cacher au fin fond d'un trou de souris dans un pays perdu et inconnu de tous. La honte la submergeait comme une vague d'embarras et elle n'espérait plus qu'une chose, se repentir de ce comportement indigne d'une demoiselle bien élevée. Ce n'était pas tant l'idée de se marier à Arthur qui la dérangeait que de devoir mentir pour parvenir à ses fins. Au contraire, cette pensée la fît sourire en cet instant. Si son ami possédait un quelconque titre et n'était pas juste un simple soldat, elle aurait peut-être réfléchi à cette option forte charmante, or la réalité était bien moins réjouissante et si Anne ne trouvait pas de solution, elle allait s'unir à un homme volage bien que sympathique. Dieu était parfois bien cruel de tourmenter ses plus fidèles sujets comme il le faisait avec la jeune Somerset en ce moment-même, mais elle restait forte malgré les épreuves.

La jeune fille tressauta quand elle sentit la main d'Arthur se poser au creux de ses reins. Elle dût faire un effort surhumain pour ne pas paraître gênée face au Comte et offrit son plus beau sourire. Le regard amoureux du jeune soldat la couvait comme si ses sentiments étaient réellement sincères. La demoiselle se doutait qu'Arthur ressentait pour elle une affection aussi grande qu'elle-même l'éprouvait vis-à-vis de lui. Cependant, son attitude était tellement naturelle en comparaison à celle d'Anne qu'elle envisagea un instant sa vie avec Arthur. Et si ce jeu d'acteur n'en était pas un pour lui ? Cela paraissait tout à fait sordide. En effet, il ne pouvait concevoir une telle idée alors qu'ils venaient de mondes radicalement différents. Bien que la basse extraction de son ami n'empêcha pas Anne de le côtoyer, elle ne pouvait tout simplement pas imaginer de s'unir à lui. Les rêvasseries que s'octroyait parfois la jeune fille ne voguaient pas vers Arthur, bien qu'il corresponde une grande partie à son idéal masculin. Lorsqu'il osa passer une main dans les cheveux blonds aux reflets roux de la Somerset, cette dernière sentit un frisson la parcourir. Jamais un homme, mis-à-part son père ne l'avait touché de cette façon. Une première pour Anne qui ne trouvait pas cela déplaisant bien que les conventions lui ordonnent le contraire.

Elle offrit à son tour à Arthur un regard amouraché, puis tourna de nouveau son joli minois vers le Comte qui paraissait un peu troublé par ce retournement de situation assez improbable. Elle-même n'aurait pas eu l'audace d'envisager cette scène en entrant dans l'Abbaye de Westminster. Elle pria en silence, espérant secrètement que ce subterfuge dupe Charmant pour qu'il puisse les laisser enfin seuls et que ce manège cesse.

«  Voyez ! Il me serait fort désagréable de vous voir vous battre pour moi et voir l'un de vous mourir et puis qu'en serait-il pour le bébé ? Orphelin de père alors que je n'ai même pas eu le temps de l'enfanter. Quel drame !  »

Anne eut une soudaine envie de rire à pleine gorge, mais elle se contenta de hocher tristement la tête en se mordant la lèvre. Cette situation devenait plus que ridicule et puis rare étaient les femmes qui tombaient enceinte à seize ans. Anne savait qu'elle jouait sur sa réputation, cependant, elle aimait croire que les personnes approuveraient plus ses dires que ceux du comte Charmant et cela était sans doute juste. Qui irait remettre en cause sa chrétienté et sa dévotion à la religion connues de tous tandis que ce malotru passait son temps à charmer d'innocentes jeunes filles ? Son regard dévia sur la face décomposée d'Arthur et elle ajouta toute pimpante.

« Oui, mon amour nous attendons un bébé, un garçon je l'espère pour honorer notre lignée à venir. De ce fait, je vous en supplie Comte Charmant, laissez-nous nous recueillir et prier pour notre salut et pour la santé du futur enfant à naître. » demanda-t-elle faussement gênée, bien que ses joues fussent rosies par l'énormité de la mascarade.

Elle regarda tour à tour Charmant puis Arthur et offrit un clin d'oeil à ce dernier. Mentir devenait de plus en plus facile et pour confirmer sa récente révélation, elle déplaça la main forte et abîmée de son ami et complice sur son ventre recouvert d'une magnifique étoffe de couleur verte, couleur de sa maisonnée.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Ven 9 Mai - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Sam 26 Avr - 14:50
Quand Charmant débarque...


Le Comte Charmant tomba de haut, de très haut quand les deux jeunes gens se dirent amoureux et presque marié, ou marié. Il ne comprenait plus rien, la jeune Somerset aurait-elle trahi sa famille en faisant une mésalliance avec un petit soldat de la garde royale ? Quelle honte ! Une si grande famille. L'homme continua tout de même à envoyer des regards noirs au soldat et à minauder devant la jeune femme. Peut-être qu'ils se jouaient tout simplement de lui. Méfiant, il continua toujours son manège, après tout, il avait déjà eu de nombreuses femmes mariées dans son lit.

" Ma Lady, je vous prie de me pardonner, loin de moi de vouloir vous déshonorer. Je n'avais même pas connaissance, que vous une jeune fille de si bonne famille, vous aviez convolé avec ce... cet homme. " Disait-il en souriant. " Quel triste destin est celui des femmes de soldats, ils meurent souvent si jeune. Je prierai Dieu, pour que vous ne connaissez pas un précoce veuvage. " Toujours aussi arriviste, le comte Charmant ne changeait pas. Après tout si l'homme était son mari, il avait de grande chance de mourir au combat, ce qui serait aussi un moyen pour lui de récupérer la belle. Un sourire goguenard aux lèvres, il était content de sa petite réplique.

Mise en place du défi ♠ Le Comte est plus persistant que jamais, comme allez-vous réagir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Jeu 1 Mai - 10:07
L'amour de Dieu.




« Voyez ! Il me serait fort désagréable de vous voir vous battre pour moi et voir l'un de vous mourir et puis qu'en serait-il pour le bébé ? Orphelin de père alors que je n'ai même pas eu le temps de l'enfanter. Quel drame ! »

Arthur fronça les sourcils, ne sachant que répondre. A vrai dire, les rêveries passées il commençait à se demander quel serait la réaction des gens si le comte qui leur faisait face venait à ébruiter le fait que sir Arthur Wayne de la garde royale, novice de 23 ans, avait osé épouser la fille du comte de Somerset. Certes, tout le monde savait qu’Anne n’était pas ainsi. Mais nombreux étaient les gens à la cour qui avait pu remarquer le lien très proche qu’ils entretenaient. Et personne n’ignorait que le véritable promis d’Anne passait bons nombre de ses heures de temps libre à fréquenter l’un ou l’autre bordel de la ville. Arthur le savait lui mieux que quiconque, dut-il être le fils de la propriétaire de la maison close la plus réputée de Londres. Secret bien sûr, qu’il ne tenait guère à dévoiler. On le jugeait déjà comme étant de basse extraction, que serait ce, si l’on venait à savoir que sa mère était une tenancière de maison close. On le prendrait sans doute pour un débauché dont la dévotion au catholicisme n’est qu’un mensonge révoltant. Et il ne tenait pas à se faire passer pour un tel personnage qui ne lui ressemblait nullement.

Ainsi, si la mascarade à laquelle ils étaient en train de se plier, Anne et lui, se transformait en rumeur à la cour, le soldat imaginait sans peine qu’il serait appelé par le cardinal Gardiner, probablement furieux, qui lui rappellerait qu’il se devait d’être un soldat particulièrement discret vu la mission qui pesait sur ses épaules. Sans doute serait il très déçu et à cette idée, Arthur ne put s’empêcher de ressentir un énorme mal aise.

Mais le mensonge était enclenché, il n’était plus temps de retourner en arrière. De toute évidence, l’orgueil d’Arthur ne lui permettrait pas. Et il ne voulait absolument pas décevoir Anne. Il tâcha donc de mettre ses soudaines craintes réalistes de côté. D’ailleurs, l’expression qu’il venait d’avoir sur son visage collait en fait parfaitement à ce qu’Anne disait.

« Oui, mon amour nous attendons un bébé, un garçon je l'espère pour honorer notre lignée à venir. De ce fait, je vous en supplie Comte Charmant, laissez-nous nous recueillir et prier pour notre salut et pour la santé du futur enfant à naître. »

C’était pousser le mensonge encore plus loin. Si rumeur il y aurait, il ne s’agirait même plus de mariage secret, pire, on dirait que « sir Arthur Wayne a mis enceinte Lady Somerset ». Mais qui pourrait croire une telle chose de la part d’Anne ? C’était tout simplement irréaliste.

Arthur porta sa main à sa bouche, prenant un air des plus étonné, avant de laisser échapper un léger rire euphorique. Il essayait de se mettre dans la situation, de s’imaginer la réaction naturelle qu’il aurait eu, lui qui désirait des enfants à l’avenir. Qu’est ce qu’il aurait aimé être le père des enfants qu’Anne aurait…A la place, ce serait sans doute ce débauché de Buckley qui partagerait la vie de la douce et jolie Anne Somerset. Quel gâchis…

« Anne, c’est tellement…Mon dieu, je ne m’attendais absolument pas à…C’est si tôt… Mais je suis très heureux bien sûr ! C’est magnifique... Même si c’est une fille, c’est magnifique… »

En souriant, Arthur embrassa Anne sur le front, par soucis de crédibilité uniquement. En vérité, si sa femme lui avait annoncé une telle chose, il l’aurait bien évidemment embrassé sur les lèvres. Mais il ne pouvait le faire dans cette situation. Il ne devait pas oublier sa condition, non plus. Il n’était qu’un simple soldat de la garde royale.

Anne lui prit alors la main et la plaça sur son ventre, comme pour rendre le mensonge plus crédible. Arthur lui sourit alors et enfouit son visage dans les cheveux de la belle. De là, où il se trouvait le comte pouvait croire qu’Arthur embrassait en fait Anne dans le cou, mais ce n’était pas le cas. Le jeune soldat se contenter de respirer le parfum de la jeune lady, oubliant pratiquement la présence de l’odieux comte.

" Ma Lady, je vous prie de me pardonner, loin de moi de vouloir vous déshonorer. Je n'avais même pas connaissance, que vous une jeune fille de si bonne famille, vous aviez convolé avec ce... cet homme. " répondit alors le comte charmant, qui se montrait toujours aussi méprisant vis-à-vis d’Arthur, ignorant tout ce qu’il disait, pour ne parler qu’à Anne." Quel triste destin est celui des femmes de soldats, ils meurent souvent si jeunes. Je prierai Dieu, pour que vous ne connaissez pas un précoce veuvage. "

C’en était trop, maintenant. Arthur ne pouvait plus supporter de se laisser humilier ainsi. Il n’était pas noble, certes, mais cela ne signifiait rien. Il avait l’âme bien plus pure et le cœur bien plus noble que cet infâme personnage. De toute évidence, si Anne avait véritablement été sa femme, il n’aurait pas pu supporter les allusions malsaines de cet homme qui semblait déjà espérer sa mort pour revenir à la charge auprès d’Anne.

Arthur quitta l’étreinte d’Anne pour s’approcher du comte d’un pas sûr et déterminé, avant de s’arrêter juste devant lui, à moins de cinq centimètres de son visage. Il le toisa avec mépris et dit :

« Vous êtes né noble, je suis né homme du peuple. On vous a appris le maniement de l’épée dès votre plus jeune âge. Je l’ai appris de ma propre initiative étant déjà adulte. Pourtant je peux vous assurer, qu’avec seulement quelques années d’entrainement à mon actif, on n’entendrait pas sonner le métal plus de deux fois avant que vous vous retrouviez à terre devant moi, sans armes.
Et si je meurs prématurément, sachez que ce sera l’œuvre de Dieu. La maladie, peut être, devant laquelle tout homme est impuissant. Mais je ne mourrais pas comme vous osez l’espérer dans un lieu aussi sacré que celui-ci, transpercés par une lame. Et comme je n’ai guère offensé Dieu – je crains qu’on ne puisse en dire de même pour vous -, je ne pense pas que j’attraperais une quelconque maladie dans les jours à venir. Autrement dit, ma femme n’est pas prête de se retrouver veuve.
Mais maintenant que tout est clair, à vous de choisir. Quittez ce lieu seul, ou en ma compagnie. Vous donner une leçon de respect sera un grand plaisir pour moi car vous semblez en avoir grand besoin…Mais votre réputation risquerait d’en prendre un coup, ceci dit. « Le comte charmant battu en duel par un simple soldat, tout juste engagé dans la garde et de basse naissance, en plus… » Quel honte, cela sera n’est ce pas ?
»




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Ven 9 Mai - 11:29
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Au plus profond de son être, la douce Anne savait qu'elle venait de commettre une erreur. Ce mensonge pourtant si spontané qu'il aurait pu s'avérer réel, lui brûler à présent les entrailles. Quelle idiote elle faisait à présent ! Une belle petite dinde prête à se compromettre avec n'importe qui. Bien sûr pour la demoiselle Arthur n'était pas n'importe qui ; il était un ami, un frère pour elle. Cependant, il appartenait au peuple et elle à la noblesse. Rien ne pourrait et n'arriverait entre eux. Si quelque chose néanmoins se passait, la conscience et la morale de la lady en seraient ébranlées. Et précisément pour cette raison, le mensonge qu'elle venait de prononcer lui brûler les lèvres. Elle aurait sans nul doute dû tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de sortir une telle sottise. Or, elle ne pouvait revenir en arrière. Tant pis si une rumeur se rependait, Anne demeurait confiante. Personne ne pouvait la suspecter de batifoler avec un soldat. Son image était bien trop intacte, sainte et noble pour qu'une tache de la sorte vint la ternir. Toutefois, les mauvaises langues étaient toujours prêtes à calomnier les personnes les plus innocentes et la proximité de sa famille avec la couronne d'Angleterre allait sans doute renforcer cette jalousie insensée.

Au soulagement d'Anne, Arthur joua le jeu, malgré le malaise visible qui l'avait pris quelques secondes plus tôt. Elle était désolée pour lui, désolée d'avoir peut-être mis sa vie en danger. En effet, le père de la demoiselle était mort, mais il demeurait ses frères aînés, prompts à décapiter le premier homme voulant déshonorer le bien-aimée soeur. Chez la noblesse, l'amour n'existait pas ou peu. Si par hasard il apparaissait, le plus souvent il n'annonçait rien de bon.

A l'évocation d'une fille et de la joie - faussée bien entendu- de son faux mari, Anne sentit une boule lui écraser le ventre. Est-ce qu'Arthur était sincère ? Est-ce qu'une fille le rendrait heureux ? Si oui, alors la femme qui l'aurait pour mari serait bien heureuse. Anne ne doutait pas de la bonne foi de son fiancé - réel cette fois - si par malheur elle mettait au monde une fille. Cependant, il était préférable pour elle comme pour toutes les autres femmes de porter dans leur ventre un garçon. Anne redoutait cette épreuve de la vie et de mourir en couche. Cela lui paraissait bien cruel.

Le baiser d'Arthur sur son front la tira de ses sombres pensées et la fit sourire. Il était tellement protecteur envers et ce comportement la touchait au plus profond de son coeur. La demoiselle aurait voulu que ce comte charmant ne soit jamais arrivé pour discuter tranquillement avec son ami et prier pour la bonne âme de ce dernier. Lorsque celui-ci vint poser tendrement son visage sur la chevelure imposante et bouclée de la lady, celle-ci sentit son souffle chaud du soldat sur son coup. Elle ferma ses paupières et apprécia ce moment, bien que son corps tout entier fut crispée par la proximité qui les liait à présent.

Sur les paroles du comte, Arthur se détacha brusquement d'Anne et s'approcha dangereusement du malotru. Le coeur de la Somerset s'emballa. Elle avait confiance en l'expérience militaire de son ami, mais elle avait également peur pour sa vie. Après tout, le comte charmant devait maîtriser l'art du fer à merveille, sinon il ne persisterait pas autant. D'ailleurs, Anne demeura outrée par l'insinuation douteuse de l'homme. Jamais au grand jamais, elle n'épouserait un homme aussi égocentrique, plutôt s'unir d'office à Arthur.

«Allez monseigneur, veuillez vous comporter raisonnablement et laisser mon mari ainsi que moi-même seul. Voulez-vous vraiment vous battre devant le seuil d'un lieu saint ? Même si je ne doute pas que le Seigneur et vous n'ayez pas grande connaissance l'un de l'autre.  »

Un sourire vint orner le visage le doux visage de la lady.

«  Voulez-vous réellement perdre la face devant un simple soldat du peuple et devant une dame de votre noble extraction ? Soyez sérieux et réfléchissait deux secondes aux conséquences qu'un duel pourrait engendrer. »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Sam 31 Mai - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Dim 25 Mai - 12:48
Quand Charmant débarque...


Comme toujours, le comte Charmant était allé très loin dans la provocation, il n'avait pas peur de ce nabot, qui voulait lui prendre sa belle, mais cette fois-ci, il allait devoir être perdant, s'il voulait survivre et conquérir plus tard lady Somerset. Ici, c'était un lieu saint, la maison de Dieu, et même s'il n'avait jamais été raisonnable, jamais il n'irait jusqu'à se battre ici. Le comte était peut être idiot, mais il n'était pas fou. Après ses mots, le jeune soldat se braqua tout de suite et le menaça durement. Il fut vite appuyé par la belle Anne, ce qui annonçait déjà le comte perdant pour la suite. Pour ne pas mourir, parce qu'il savait, qu'il ne vaincrait pas cet homme, après tout, il avait toujours soigneusement évité les combats, il allait devoir abandonner la belle pour cette fois.

" Par respect pour ce lieu et pour vous ma lady, je préfère partir, mais si un jour, vous avez besoin de moi et de mes conseils avisés, je serai là pour vous. " L'homme s'inclina auprès de la dame et lui fit un baisemain, puis il ignora complètement le soldat. " Mon amour pour vous ne fanera jamais. " Ajouta-t-il avant de déguerpir le plus loin possible du soldat.

Aujourd'hui, il avait perdu, mais demain, il gagnerait.

Mise en place du défi ♠ Et voilà la fin de l'intervention de Charmant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Dim 25 Mai - 22:38
L'amour de Dieu.





Un silence s’était imposé en quelques secondes. Le comte charmant n’avait rien répondu à ce qu’Arthur lui avait déclaré, se contenant de le regarder droit dans les yeux. Craignait-il de perdre face au soldat ? Sans doute, et il aurait raison de le faire…

«Allez monseigneur, veuillez vous comporter raisonnablement et laisser mon mari ainsi que moi-même seul. Voulez-vous vraiment vous battre devant le seuil d'un lieu saint ? Même si je ne doute pas que le Seigneur et vous n'ayez pas grande connaissance l'un de l'autre. », ajouta donc Anne aux paroles qu’Arthur avait prononcées.

« Voulez-vous réellement perdre la face devant un simple soldat du peuple et devant une dame de votre noble extraction ? Soyez sérieux et réfléchissait deux secondes aux conséquences qu'un duel pourrait engendrer. » , dit-elle encore, adressant un léger sourire à son interlocuteur.

C’était très certainement ce que le comte attendait ; qu’Anne prenne la parole à son tour et lui offre elle-même une occasion de se dérober. Cela ne faisait pas de doutes : l’homme était bien trop orgueilleux pour répondre directement à un homme du peuple comme Arthur qu’il abandonnait, et trop lâche pour oser l’affronter en duel.

" Par respect pour ce lieu et pour vous ma lady, je préfère partir, mais si un jour, vous avez besoin de moi et de mes conseils avisés, je serai là pour vous. "
Manquant une nouvelle fois de respect au soldat de la garde royale, le comte s'inclina auprès de la dame et lui fit un baisemain, ignorant complètement la présence Arthur.
" Mon amour pour vous ne fanera jamais. ", ajouta-t-il avant de partir.

Arthur laissa ce dernier manque de respect sans commentaires et regarda le noble s’éloigner. Une fois que celui-ci fut assez loin, il se posa son regard sur Anne.

« Quelle arrogance…Il était plus que temps que cet idiot nous laisse tranquille. », fit Arthur. Il eut un léger rire, se gardant tout de même de faire trop de bruit car il se trouvait dans un lieu saint, et ajouta : « Cet homme était véritablement ridicule, vous ne trouvez pas ? »

« J’espère ne pas vous avoir offensé par mes gestes un peu déplacés… » dit il ensuite, plus sérieux. «J’ai cru comprendre que vous vouliez que j’agisse ainsi pour que vos dires paraissent plus crédibles…Mais je tiens à m’excuser auprès de vous si je n’ai pas agis comme il le fallait… »

Arthur espérait également que le comte n’aille pas raconter à tout Whitehall qu’un soldat de la garde royale avait mis Lady Anne Somerset enceinte, ou du moins, que s’il le dise, il ne soit pas cru. Il ne voulait pas que la réputation d’Anne soit entachée, et ne voulait pas non plus que cela vienne aux oreilles du cardinal Gardiner, qui avait tant confiance en lui et qui serait fort déçu d’entendre une telle rumeur.

Toutefois, malgré ses petites inquiétudes, le soldat ne regrettait pas du tout d'avoir suivi Anne dans ce mensonge. Il avait aimé pouvoir être si proche de la douce lady, l'ombre d'un instant. D'avoir pu toucher ses cheveux, d'avoir pu respirer son parfum. D'avoir pu s'imaginer une perspective aussi belle que celle d'épouser Anne et d'être le père de ses enfants. Belle mais impossible, cette perspective n'était qu'une rêverie. Honnêtement, il ne savait que penser de ses sentiments à l'égard de la lady. Il ne savait pas si son esprit la considérait comme une amie proche ou comme une potentielle fiancée...Mais il n'avait de toute évidence aucune raison de se questionner la dessus. Elle ne serait jamais sienne, et il se devait de l'accepter. Il ne savait même pas s'il aurait voulu que cela arrive, qu'il épouse Anne, lui, soldat de la garde royale. Il ne le savait pas parce qu'il préférait ne pas se le demander. La seule chose qu'il savait vraiment était que dans une autre monde, s'il avait été lord, alors oui, c'est elle qu'il aurait épousé, sans la moindre hésitation. Là dessus, il n'y avait guère à s'interroger...Anne Somerset était la femme idéale à ses yeux. Mais il ne vivait pas dans cet autre monde, et n'était pas pourvu d'un titre de noblesse alors, c'était de son amitié qu'il devait se contenter. Et c'était déjà très important pour lui.

D'ailleurs, si Arthur détestait véritablement l'homme qu'il venait de rencontrer, il lui devait au moins l'occasion d'avoir été plus proche que jamais d'Anne Somerset, pendant quelques secondes qu'il n'oublierait pas. Et s'il y aurait des conséquences à cela, il les affronterait. Il était un homme, et voilà ce que les vrais hommes font ; assumer leurs actions et en accepter les conséquences...




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Sam 31 Mai - 20:22
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Anne ne possédait plus qu'une envie en son fort intérieur : que cet homme bien trop arrogant s'en aille enfin ! Elle le suppliait presque du regard, mais avec toute la dignité qui lui était due tandis qu'elle prononçait les quelques phrases qui allaient peut-être le repousser. Cet anglais prétentieux l'agaçait au plus haut point et sa seule préoccupation était de le voir céder face aux gros mensonges qu'ils lui servaient sur un plateau doré. La jeune fille n'aimait pas mentir, or en cet instant, elle savait que rien au monde ne pouvait mieux la sortir de cette situation assez gênante, à moins de tomber entre les bras du comte Charmant. Rien que d'imaginer cette idée, elle sentait des bouffées de chaleur l'envahir. Cette perspective la rebutait bien plus que de se voir marier Arthur, ce qui n'était, au fond, pas si terrible à ses yeux.

Lorsque la jeune fille vit la défaite du comte se rapprocher, elle sentit un poids sur ses frêles épaules s'envoler. Un sourire exalté sur les lèvres, elle se laissa mollement baiser la main. Une étincelle moqueuse brilla dans son regard vif. Il avait définitivement perdu et ils avaient gagné. Au fond, elle n'en revenait pas. Cependant, son départ fier de l'abbaye la convainquit. Elle réprima un rire de joie et un soupir de soulagement fendit sa bouche.

«Oh oui ! Jamais je n'ai rencontré d'homme aussi dérisoire et quelles manières il avait. Dire que certaines dames doivent le trouver charmant ! Personnellement, je ne me marierai jamais avec un homme de son espèce. »

La demoiselle fit une grimace et pendant quelques secondes on put entrevoir l'adolescente qu'elle était réellement. Ce laps de temps fut court. Les épreuves qu'Anne avait traversées ne lui permirent pas de rester tel qu'elle aurait pu être en d'autres circonstances. Très vite, elle retrouva son calme habituel et lissa sa robe. Geste inutile, mais nécessaire pour qu'elle reprenne une certaine contenance. Par la même occasion, elle s'écarta davantage d'Arthur. Elle se sentit coupable de ce geste presque insultant pour le jeune homme. Pour se faire pardonner, elle lui offrit un sourire doux et gêné. Après tout, jamais Anne n'avait approché un homme de si près !

« Oh non Arthur ne vous inquiétez pas, après tout c'est moi qui vous ais incité à agir de la sorte … Je suis tellement honteuse de mon comportement. »

Elle baissa humblement la tête et fixa le bout pointu de ses chaussures. Elle ne regrettait pas ces gestes d'affections, cela était d'ailleurs nouveau pour elle et elle finit par le trouver plaisant au fond. Mais se conduire de cette manière avec un homme dont elle ne serait sûrement jamais l'épouse l'embarrassait. Anne ne faisait pas partie des demoiselles faciles de la cour et apparaître de cette façon la troublait.

« Sachez que vous êtes le premier homme qui me touche de cette manière. Ma confiance en vous me permet de penser que vous n'avez pas abusé de ce droit et je vous en suis très reconnaissante. »

Elle émit un rire léger et retourna s'asseoir sur le banc qu'ils avaient quitté pour faire fuir l'affreux personnage.

« Avez-vous vu la tête que ce précieux faisait ? »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Ven 27 Juin - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 10 Juin - 20:05
L'amour de Dieu.




« Oh non Arthur ne vous inquiétez pas, après tout c'est moi qui vous ais incité à agir de la sorte … Je suis tellement honteuse de mon comportement. »

« Vous n’avez pas à l’être. », répondit Arthur.

Heureusement pour lui, le jeune soldat n’était pas le genre d’homme à parler trop vite et à le regretter la seconde d’après. Il avait plutôt l’habitude, et c’était dans son caractère, de réfléchir calmement avant de parler. Encore une fois, ce trait de sa personnalité l’avait sauvé d’une belle erreur car il avait failli ajouter qu’en voyant certaines autres dames de la cour, elle n’avait guère de soucis à se faire concernant son comportement. Une chose bien vraie, mais qui aurait pu être très mal interprétée et vexer sa douce lady. Il n’avait donc rien ajouté à sa courte phrase quand Anne lui dit :

« Sachez que vous êtes le premier homme qui me touche de cette manière. Ma confiance en vous me permet de penser que vous n'avez pas abusé de ce droit et je vous en suis très reconnaissante. »

Savoir qu’Anne lui faisait autant confiance touchait Arthur. A vrai dire, il s’en sentait honoré, il se sentait plus important…Il était quand même flatteur d’être l’homme le plus proche de lady Somerset alors qu’il n’était qu’un simple garde de basse naissance. S’il avait été noble, cette proximité aurait peut-être abouti à un mariage, qui sait ? D’ailleurs, ça serait mentir que de dire qu’il n’avait pas apprécié cette proximité avec Anne. Mais cependant, Arthur estimait qu’il n’avait en effet pas abusé de ce droit car il avait trop de respect pour la jeune lady que pour imaginer faire quoi que ce soit de plus sérieux que cela avec elle dans la situation présente, c'est-à-dire en sachant qu’elle ne serait jamais son épouse.

Le garde royal n’était pas comme les autres hommes. Sa vie était régie par de véritables principes moraux auxquels il se tenait. Mais il savait de quelle manière pensait les autres hommes, qui, souvent, était de mauvaise foi avec les femmes et n’en avait rien à faire de l’honneur de celle-ci. Anne avait bien raison de se méfier d’eux et de ne pas leur permettre de la toucher ainsi. Elle était sans nul doute la jeune fille la plus respectable que le soldat avait rencontré. Il l’admirait pour cela. Il était presque fier d’elle…Et il ressentait aussi ce besoin de la protéger des hommes malintentionnés, même si elle savait visiblement à qui elle pouvait et à qui elle ne pouvait pas faire confiance. C’était étrange et contradictoire…Il ne savait pas quelle était la nature de ses sentiments à son égard…Parfois, il avait l’impression que cette fierté et cette envie de ne pas la voir en compagnie d’homme mauvais s’apparentait à une sorte de protection fraternel, comme si elle était la petite sœur qu’il n’avait jamais eu, et parfois il se demandait s’il ne s’agissait pas de jalousie, et donc d’affection plutôt amoureuse…Mais de toute évidence, il était inutile de se poser la question. Leur classe sociale différente la réglait toute seule.

Arthur lui répondit par un sourire sincère, en disant : « Et moi, je vous remercie de votre confiance. »
Anne eut un léger rire, qu’Arthur trouvait adorable, et retourna s’asseoir sur le banc qu’ils avaient quitté à cause de l’interruption provoquée par le comte.

« Avez-vous vu la tête que ce précieux faisait ? », lui demanda-t-elle.
Arthur ria lui aussi en se remémorant l’image à son tour, alors qu’il s’approchait de lady Anne.

«Et comment ! Mais ce n’est encore rien comparé à la tête qu’il aurait fait s’il ne s’était pas décidé à partir...Je me serais fait à plaisir de le désarmer dehors, devant tout le peuple qui n’aurait pas attendu une seconde avant de colporter cette humiliation à l’autre bout de la ville. D’ailleurs, m’est avis qu’il a préféré partir se sachant mauvais duelliste. Les beaux parleurs le sont bien souvent…Difficile de manier l’art du fer aussi bien que celui des mots. », répondit Arthur en s’asseyant aux côtés de la jeune fille.

Il est vrai que pour un homme du peuple, Arthur méritait des applaudissements en ce qui concernait son maniement du fer. C’était sa motivation et sa foi qui l’avait ainsi poussé vers l’excellence, et l’y poussait encore aujourd’hui durant ses entrainements quotidiens. L’amour de Dieu peut aider quelqu’un à atteindre des sommets…L’amour de Dieu est plus fort que tout.




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Ven 27 Juin - 18:28
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Lorsque Anne croisa le regard d'Arthur sur sa personne, elle se posa bien des questions. Il la scrutait avec tellement d'attention, ses yeux verts emplis d'une certaine douceur, qu'elle se demanda ce qu'aurait pu être sa vie si elle était née inférieure à son rang. Si elle était née fille de boulanger ou de nourrice. Son destin aurait sans doute été plus simple, plus libre. Elle aurait pu choisir son époux, avoir des enfants qu'elle aurait élevé elle-même. Arthur aurait pu être ce mari. Or, il n'était pas de son monde et elle ne se résoudrait jamais à trahir sa famille et son défunt paternel pour l'amour d'un homme. Plutôt mourir ou finir dans un couvent que de déshonorer cette famille dont elle était si fière. Depuis sa plus tendre enfance on l'avait poussé à toujours donner le meilleur de sa personne, à être la prétendante que tout homme respectable désirerait. Finalement, cet enseignement avait porté ses fruits. Anne était devenue une jeune fille parfaite à tout point de vue. Or, la seule condition que posait ce petit bout de femme était de mettre un droit de veto sur le choix de son futur époux. Jamais elle n'épouserait un réformé ou un traître. Et cela, tout le monde le savait.

Assise sur le banc qu'offrait l'église, elle sourit à Arthur. Le jeune homme était vraiment l'image qu'elle se faisait du prince charmant depuis petite. Il n'avait nullement peur de sacrifier sa vie en l'échange de la sienne. Il était brave et courageux. Et surtout il était fidèle. Du moins de ce qu'elle en savait. Anne connaissait peu de choses du passé de son ami, cela ne l'avait jamais vraiment préoccupé cependant. D’ailleurs, pourquoi se serait-elle inquiétée alors que le soldat demeurait toujours charmant et courtois envers elle ? Il relevait bien plus du gentilhomme que certains lords de la cour de la reine. Toujours serviable, à aucun moment Arthur avait déçu la Somerset. Elle lui vouait une admiration sans failles quand bien même il restait un simple soldat. Leur amitié était bien au-dessus des codes moraux et sociaux. Anne n'avait cure de la classe sociale, seule la fidélité envers l’Église catholique et la reine Marie l'ère lui importait. Arthur remplissait cette exigence, elle ne pouvait donc que l'apprécier. Même si parfois ce sentiment tanguait entre amour fraternel et une tout autre sorte d'amour. De temps en temps, l'attirance qu'elle ressentait vis-à-vis du soldat lui semblait incompréhensible. Cependant, une petite voix dans sa tête la remettait dans la bonne voie à chaque écart.

«Arthur, me permettrez-vous un jour de regarder l'un de vos combat ? »

Elle se tourna vers lui, ses yeux grands ouverts. Elle joignit ses mains comme dans une prière et le supplia d'un regard rieur. Anne avait beau être ce qu'on pourrait qualifier de réelle dévote, elle n'en restait pas moins une jeune fille à la curiosité avide. Elle désirait plus que tout s'affirmer dans un monde où les femmes se frayaient difficilement un chemin sur la voie du pouvoir. Or, Anne voulait ardemment montrer qu'elle était l'égale d'un homme.

« Peut-être même pourriez-vous m'apprendre quelques bases ? Je ne dis pas que je devrais à me battre un jour, loin de moi cette idée, mais on ne sait jamais. Les temps sont difficiles et je ne voudrais pas finir égorger comme un porc dans les rues de Londres. » s'empressa-t-elle de rajouter.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Mar 8 Juil - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Dim 29 Juin - 12:40
L'amour de Dieu.




«Arthur, me permettrez-vous un jour de regarder l'un de vos combat ? »

Anne s’était tournée vers lui en formulant demande, et le regardait dans les yeux. Le soldat ne put s’empêcher de sourire, flatté que sa douce lady demande à le voir à l’œuvre, maniant le fer. Nul doute sur le fait que les femmes aiment les guerriers car depuis qu’il était soldat et qu’il se promenait une épée accrochée à la ceinture, Arthur avait soudain l’impression d’être beaucoup plus intéressant à leur yeux qu’autres fois.
Il n’aurait pas intérêt à perdre dans ce cas car il ne pourrait se le pardonner. Une défaite en présence de lady Anne ? Quelle humiliation cela serait. Mais à quoi bon penser à cela ? Il était peut-être nouveau dans la garde, il n’empêche qu’ il était bien plus motivé que la plupart de ses collègues, voir l’entièreté de ses collègues, et cela se reflétait dans ses capacités. Arthur était une perle rare de la garde. Et plus le temps passaient, plus ses supérieurs s’en apercevraient. Aux entrainements, d’ailleurs, il était de plus en plus rare qu’il aie à faire face à une défaite. Cela arrivait, certes, mais c’était compréhensible car Arthur ne choisissait pas les adversaires les plus facile à combattre. A quoi servirait l’entrainement dans ce cas ? Sur le champ de bataille, on ne peut choisir les adversaires les moins forts, on a juste le temps de lever son épée pour se défendre de la nouvelle attaque et si l’adversaire est doué au maniement du fer, soit on s’arrange pour l’être plus que lui, soit on y laisse sa vie.

Avant même qu’Arthur n’aie pu répondre à son interlocutrice, celle-ci s’empressa d’ajouter une autre demande.
« Peut-être même pourriez-vous m'apprendre quelques bases ? Je ne dis pas que je devrais à me battre un jour, loin de moi cette idée, mais on ne sait jamais. Les temps sont difficiles et je ne voudrais pas finir égorger comme un porc dans les rues de Londres. »

Cette seconde demande l’étonnait un peu. Anne Somerset était la parfaite jeune lady, elle n’avait rien d’un garçon manqué désirant s’affirmer au combat avec les hommes. Mais elle expliqua ensuite pour quelles raisons elle voulait apprendre quelques gestes défensives, et Arthur comprit. Il est vrai que les temps étaient difficiles, avec les hérétiques qui, partout, risquaient de s’en prendre aux bons catholiques. Arthur acquiesça. Il ne pouvait décidément rien refuser à Lady Anne.

« Je ne peux malheureusement vous proposer d’affronter le comte, à mon grand désespoir…Etant donné que je suis dans la garde, sa majesté la reine n’accepterait pas que j’humilie un homme de sa cour sans le consentement de celui-ci. », commença Arthur, souriant en coin. « Néanmoins… », poursuivit-il « Je m’entraine quotidiennement avec mes collègues de la garde. Nous pouvons convenir d’un jour où vous viendrez assister à l’un ou l’autre duel. », proposa-t-il.

« Et…Je veux bien vous montrer quelques gestes défensifs, car je ne supporterais pas qu’il vous arrive quelque chose un jour où je ne suis pas dans les alentours. Mais, vous savez, la maitrise de l’épée ne s’apprend pas en un jour. Une femme de votre corpulence doit plutôt, en cas de problème, chercher une arme plus petite pour se défendre, et moins lourde. Comme une dague. Enfin…Je veux bien vous apprendre quelques gestes, mais il faudra le faire en secret. Je ne suis pas censé enseigner comment se battre aux dames de la cour de ma reine, comme vous vous en doutez. », termina-t-il en riant légèrement.





the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 563 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 45 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 8 Juil - 16:32
l'amour de Dieu
arthur ∞ anne
Anne enviait les hommes. Elle enviait leur statut, leur force et pas dessus tous les privilèges qui leur étaient astreints. Ils avaient la liberté de faire ce que bon leur semblait. Tant pis s'ils ne trouvaient pas de femmes, ils possédaient tout de même un héritage. Une fois délivrés du joug de leurs parents, ils pouvaient épouser l'élue de leur cœur ou alors une vieille et riche lady. Oui, Anne se demandait parfois pourquoi le Seigneur se montrait si cruel envers les descendantes d’Ève. Cependant, elle ne regrettait pas d'être née fille, car les femmes, elles aussi, avaient leurs petits secrets. Leurs armes différaient de celles des hommes, mais n'en demeuraient non moins dangereuses. Plus piquante et réfléchit que certains seigneurs, Anne savait que son sexe ne s’avérait n'être qu'une excuse pour la faire taire. Or, les modes changeaient, les esprits évoluaient et bien que la femme soit toujours qualifiée d'«inférieure » par rapport à l'homme, elle pouvait à présent s'exprimer, jouer de ses charmes afin d'obtenir ce qu'elle désirait. Voilà comment des courtisanes devenaient des reines et comment des reines dirigeaient seules une nation entière.

Anne venait de se découvrir un attrait certain pour la politique et cherchait à en savoir davantage sur tant de sujets qu'elle s'épouvantait elle-même. Une femme trop cultivée effrayait les maris et la chose que redoutait le plus la jeune fille, était de rester vieille fille. Alors, elle allait se confesser pour expier cette soif de connaissances. Or, cela était plus fort qu'elle et voilà qu'en son for intérieur se jouait une bataille sans merci entre religion et émancipation. Le doute s'insinuait en elle comme l'hérésie chez les Protestants. Elle essayait donc de faire de son mieux pour être la parfaite jeune lady, sans aucun reproche. Ce rôle lui pesait et de temps à autre, elle se demandait si son âme n'était pas associée au mauvais corps. Mais Dieu ne commettait aucune erreur et c'est avec cette idée qu'elle se rassurait le soir avant de s'endormir. Son existence tout entière était vouée à un but précis. Elle ne le savait juste pas encore. De plus, Anne n'avait que seize ans et toute la vie devant elle.

«Oh, avec plaisir ! J'espère juste que cela ne dérangera pas vos compagnons. C'est qu'il ne doit pas avoir beaucoup de femmes qui viennent assister à vos entraînements. Celles-ci se complaisent davantage dans la luxure et les mondanités. »

La jeune lady secoua doucement sa tête, ses boucles blondes caressant son visage. Décidément, elle n'appartenait pas au monde qu'était la cour ou du moins de la vision que les femmes s'en faisaient. Anne préférait de loin aller prier que d'assister à un bal. Cela paraissait complètement insensé pour certaines pour d'autres ce n'était qu'une manière pour Anne d'assurer un salut qui ne viendrait sans doute jamais. Ne se voyant néanmoins pas devenir une Soeur, elle assistait aux fêtes données en l'honneur de la reine. De plus, il fallait qu'elle se marie et quel meilleur moyen de trouver un prétendant que d'assister à des festivités . Dès lors, Anne s'appliquait à paraître avenante et polie pour ne pas rebuter les futurs soupirants.

«Bien sûr, suis-je sotte ! Une épée est bien trop voyante et je suppose que cela doit peser une tonne ! Et puis je garderai le secret bien évidemment. Je crois que cette aventure est aussi dangereuse pour vous que pour moi. Mais voyez-vous j'ai peur. J'ai peur de la montée de la doctrine protestante qui ravage notre beau pays autrefois si catholique. Heureusement que vous êtes-là Arthur, vous ainsi que la garde royale, pour nous protéger de ce fléau que sont les hérétiques. »

Ces derniers mots, elle les chuchota, consciente qu'il ne fallait point évoquer les hérétiques dans la maison de Dieu. Cependant, ces constantes rébellions l'inquiétaient. Elle avait peur que cette folie se propage dans toute l'Angleterre et qu'elle ne soit forcée pour sa vie de fuir sa terre natale. Elle ne désirait rien de tel pour tous les bons catholiques et priait chaque jour pour la prospérité de l’Eglise catholique. Soudain, un homme vêtu humblement de bleu vint encore une fois interrompre la discussion qu'elle entretenait avec Arthur. Elle leva ses yeux sur l'inconnu avec impatience. Se radoucissant aussitôt, elle accepta la lettre qu'il lui tendit avant de partir. Anne la déplia et la lit avec empressement. Puis, soustrayant la missive à son regard, elle fixa Arthur avec un sourire hésitant sur les lèvres.

«Arthur, mon cher ami, mon mariage avec lord Buckley est annulé. Je … je suis de nouveau un parti à prendre. Je ne vais pas épouser cet homme infidèle et nostalgique. Ah, comme je suis heureuse de lire cette nouvelle ! Cependant, mon frère, ce traître me demande de si je puis rentrer au plus vite afin de discuter de cela avec lui.»

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anne Somerset le Mar 5 Aoû - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  Mar 22 Juil - 19:30
L'amour de Dieu.




«Oh, avec plaisir ! J'espère juste que cela ne dérangera pas vos compagnons. C'est qu'il ne doit pas avoir beaucoup de femmes qui viennent assister à vos entraînements. Celles-ci se complaisent davantage dans la luxure et les mondanités. » , avait dit lady Somerset.

C’était rare en effet, mais Arthur avait déjà vu quelques femmes observant les entrainements des gardes. Souvent, il s’agissait de servantes qui sans doute, aimeraient être invité à dîner par l’un ou l’autre soldat. Et puis, une fois, il avait également trouvé une petit fille qui observait les entrainements en cachette ; il s’agissait de la petite Mary Grey, la sœur de la reine de neuf jours, qui rêvait d’être soldat plutôt que lady.
« Cela arrive, mais c’est assez rare. », répondit Arthur.

Quand Arthur lui annonça qu’il acceptait de lui enseigner quelques gestes défensifs en restant cependant discret, et qu’il ajouta qu’une épée était peut-être une arme trop lourde pour une femme de sa carrure, Anne ne pu qu’être d’accord avec lui. Elle lui déclara également qu’elle garderait le secret et que cette aventure était également dangereuse pour elle. Mais la jeune femme avait peur, c’est ce qu’elle lui confia, et Arthur le comprenait très bien. En effet, avec la montée du protestantisme, une si bonne catholique craignait forcément les hérétiques et leur soif de pouvoir.
D’ailleurs la jolie blonde remercia Arthur d’être là, comme les autres gardes, pour protéger la cour de ces gens là. Le jeune soldat n’ était pas encore habitué à ces compliments. Il n’avait jamais été celui que l’on remarquait, parmi ses trois frères, ni celui que l’on complimentait. Il ne s’en était jamais plaint, même si parfait il aurait voulu avoir le charisme de Charles ou la force de caractère d’Edmond, mais il avait grandi ainsi, préférant la sécurité de l’ombre au danger de la lumière. De la fratrie, il était celui qui parlait peu mais en pensait beaucoup, tout en restant très calme comme petit garçon.

Le jeune homme se contenta de sourire modestement aux paroles de la douce lady.
« Je ne fais que mon devoir. », répondit-il.

C’est à ce moment qu’un homme vint interrompre une nouvelle fois leur discussion, donnant une lettre à sa noble amie. Rapidement, Anne la déplia et la lut. Elle posa ensuite son regard sur Arthur, qui se demandait de quoi il pouvait bien s’agir, espérant que ces mots n’annonçaient rien de grave. Au vu du sourire qui s’était dessiné sur ses lèvres, cela devait être une bonne nouvelle.

«Arthur, mon cher ami, mon mariage avec lord Buckley est annulé. Je … je suis de nouveau un parti à prendre. Je ne vais pas épouser cet homme infidèle et nostalgique. Ah, comme je suis heureuse de lire cette nouvelle ! Cependant, mon frère, ce traître me demande de si je puis rentrer au plus vite afin de discuter de cela avec lui

A l’annonce de cette nouvelle, Arthur n’avait qu’une envie ; enlacer Anne et la serrer très fort dans ses bras, comme il l’aurait fait à une sœur. Mais il ne pouvait lui transmettre son enthousiasme de cette manière, cela dépassait les convenances. Le jeune homme se retint donc de le faire, laissant malgré tout un large sourire se dessiner sur son visage, sincèrement heureux.

« Quelle bonne nouvelle que vous n’ayez plus à épouser cet homme ! Cela m’était insupportable de savoir, comme je vous l’avais dit, que bons nombres de mes collègues l’avaient déjà vu fréquenter les maisons closes alors qu’il était fiancé avec vous. C’est un comportement intolérable…Vous méritez tellement mieux que lui, Anne. », répondit Arthur.

Ce qu’il disait, Arthur le pensait vraiment. Si un jour il lui était donné d’être fiancé à une femme aussi vertueuse que Lady Anne, il lui serait fidèle et la respecterait énormément. La suite de la lettre était cependant moins joyeuse. Le frère d’Anne, ce traitre, réclamait d’en discuter. Arthur se doutait bien que celui-ci n’attendait sans doute qu’une chose ; trouver un nouveau parti à sa sœur. Et si cette fois le choix du Somerset se portait sur un homme de pire espèce encore que Gabriel Buckley ? Arthur ne voulait pas avoir à supporter de voir sa douce Anne promise de nouveau un homme méprisable. Mais que pouvait il y faire… ? Il n’était qu’un simple soldat de la garde…

« Je me doute bien que vous n’avez guère envie de rendre visite à votre frère mais je pense qu’il serait mieux que vous y alliez malgré tout. J’ignore s'il vous cherche déjà un autre prétendant, mais c’est une option envisageable. Si tel est bien le cas, ce que je ne souhaite évidemment pas, et que vous n'allez pas le voir, il risque de prendre toutes les décisions sans vous consulter. Au moins, si vous parlez avec lui, vous pourrez lui exposer votre avis. », expliqua Arthur. Il savait qu’il pouvait parler en toute liberté avec Anne. Malgré leur différence sociale, ils étaient très liés et se confiaient l’un à l’autre sans hésitations. Arthur l’aimait beaucoup, même si, encore une fois, il lignorait la nature de son affection et préférait ne pas s’interroger de trop à ce sujet. Mais il l’appréciait vraiment, et si un jour venait où il quitterait Londres pour aller vivre ailleurs, elle lui manquerait énormément. Autant espérer que l’homme qu’elle épouserait soit un homme de la cour, un homme de Whitehall, de sorte à ce qu’Arthur ne la perde pas de vue…




the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton  
Revenir en haut Aller en bas
❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» ❧ DEFI n°4 ♣ L'amour de Dieu. ▬ Anne Somerset & Arthur Paton
» [Chapelle] Et si nous péchions par amour de Dieu (pour le père Jean)
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» la faim plus fort que l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: