AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
♕ Mon nombre de messages est : 901 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Sam 5 Juil - 14:25


La diseuse de bonne aventure.





Des gitans se sont installés aux portes de Londres, on voit au loin à travers les murs de la ville des roulottes, des feux de camps, de la musique dont on n'a pas l'habitude d’entendre à Londres. Des voyageurs itinérants qui arpentent les villes, vont de part en part du monde qui n'ont ni foi ni loi. Pour certains une aberration de les voir ainsi si proche de Londres, pour d'autres un objet de curiosité. Une diseuse de bonnes aventures se trouverait parmi ces gens, une femme étrange habillée avec des châles, on pourrait dire d'elle qu'elle est une sorcière mais, elle se considère plutôt comme une voyante. Une femme qui affirme prédire l'avenir contre un petit quelque chose en échange. On chante ses louanges au crépuscule, ses révélations seraient juste. Des murmures courent dans les rues; elle reçoit dans sa roulotte quiconque souhaitant connaitre son avenir. Au clair de lune. Les bûches crépitent dans le feu. Des nobles, qui ont, un peu honte frappent quand même à sa porte, curieux de leur avenir. Les pauvres se pressent dans le camp de gitan, la peur de se faire voler est néanmoins là. Cependant, ils veulent savoir ce que leur réserve le futur alors ils se laissent tenter par l'appel de la bonne aventure. Elle leur tirera les cartes, verra l'avenir dans sa boule de cristal au risque que ça ne plaise pas au principal intéressé.

Ce soir, c'est le grand soir pour les curieux qui ont osé sauter le pas, devant sa roulotte, la diseuse de bonne aventure révélera l'avenir à chacun d'entre eux. Dans les flammes, dans une mare de café, en tirant les cartes, à travers la boule de cristal tous les moyens sont bons pour connaitre le futur et s'en servir à des fins personnelles. Elle est là faisant des gestes bizarres autour des flammes qui réchauffent l'atmosphère mystérieuse qui plane sur le camps. Par ses mouvements, on dirait que c'est elle qui a allumé le feu et qui le fait vivre. Elle regarde de son regard sombre tous les Londoniens s'asseyant et s'installant au coin du feu, quels secrets va-t-elle révéler ce soir ? Qui sera frappé par un destin funeste ? Qui a un bel avenir devant lui ? Si vous êtes là, c'est pour le découvrir.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 20 juillet pour répondre à ce mini-event, il est ouvert à tous que vous pensiez que tout ceci sont des balivernes ou si vous voulez connaitre votre avenir n'hésitez pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Lun 7 Juil - 15:53

Des gitans. Une diseuse de bonne aventure. Décidément, on aura tout vu !

C'est animée d'une certaine excitation que je pris la décision de me joindre aux londoniens désireux de connaître leur avenir auprès de cette mystérieuse personne qu'on disait toute de châles vêtue. Négocier ma soirée avec Mary-Ann ne fut pas bien difficile : certes, j'allais manquer un soir de travail, mais j'étais assidue d'ordinaire, et ne renâclais jamais. Une fois n'est pas coutume, d'autant que mon cher Arthur ne viendrait pas ce soir... Me convaincre de sortir ne fut pas long. C'est donc décemment vêtue, comme une petite bourgeoise urbaine - oui, la prostitution payait bien - que je m'en allais du centre-ville vers les alentours de Londres. Serais-je reconnue ? Peut-être, oui, mais je doutais qu'il vienne à l'idée de mes honorables clients de faire savoir qu'ils me connaissaient. J'étais donc certaine d'être tranquille.

Croyais-je à ces histoires de magie, de bonne aventure ? A demi seulement. J'aimais à me dire que je ne croyais plus en rien, ce qui n'était pas vraiment le cas. Et j'étais curieuse : pouvait-elle vraiment me donner mon avenir ? J'étais emplie de questions le concernant. Avais-je le moindre espoir de vivre une vie normale, de me marier et d'avoir des enfants ? Sans doute pas, personne ne voudrait épouser une catin, et pourtant... Malgré moi, je l'espérais. Avais-je une chance de voir mes espoirs de vengeance assouvis, de détruire mon père une bonne fois pour toutes ? La bile me monta aux lèvres. De tout coeur, de toute âme, j'espérais que oui. Je redoutais les réponses de la voyante : et si elle me répondait que j'étais condamnée à rester une prostituée et à voir mon père auréolé de gloire, quelle serait ma réaction ? J'aurais qu'à me dire que ce ne sont que des foutaises.

Facile à dire. Quelles que soient les réponses qu'on me donnerait ce soir, je me connaissais assez pour savoir qu'elles resteraient longtemps en ma mémoire. Comment ma mère aurait réagi à ma place ? Elle n'aurait pas eu peur, déjà. Ma mère n'avait peur de rien ni de personne, j'aimerais pouvoir en dire autant de moi. C'est forte du modèle maternel que je continuais ma route, jusqu'au campement des gitans. L'air était envahi de senteurs lourdes, chargé de cette musique si particulière qu'on entendait de loin dans le centre de Londres ou je déambulais d'habitude. Voyant un troupeau de gens s'amasser devant un point lumineux, je devine que c'est là que les choses vont se passer. Respirant un grand coup, faisant taire mes appréhensions, je m'approche. Aucun prêtre ne pourra me répondre, je le sais. Qui ne tente rien n'a rien, j'aurais la réponse des gitans.

Un grand feu est allumé, et cette femme tourne autour avec des gestes étranges ; j'ai l'impression d'assister à un spectacle de rue et je me retiens de rire : ni le lieu, ni le moment, ma fille. Les yeux noirs de la femme - la voyante, je le comprends - parcourent l'assemblée, et lorsqu'ils croisent les miens, je me sens brusquement mal à l'aise. Ne dit-on pas que cette femme est une sorcière ? A-t-elle l'intention de nous jeter un sort, à nous tous ? Je repousse ces pensées, continue de fixer les flammes en me demandant ce qui va en surgir. Monstre, dragon, créature de l'imaginaire ? Dans la semi-pénombre grandissante, je distingue des cartes, une boule de cristal. Tout y est. Je me racle la gorge en attendant la suite.

Dans quelle affaire ais-je mis les pieds ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Mar 8 Juil - 13:15
Depuis quelques jours, des rumeurs couraient dans tout Londres sur la présence d’un convoi exceptionnel. Un roi ? Une duchesse peut-être ? Non, rien de tout cela. Le cortège qui faisait tant bruit dans la capitale anglaise, c’était celui des gitans qui s’étaient installés aux portes de Londres depuis peu. Intriguée, j’ai voulu le voir de mes propres yeux, et je ne mis pas bien longtemps à les remarquer. A travers les murs qui encadrent la ville, on peut apercevoir un nombre infini de roulottes toutes plus colorées les unes que les autres. Des feux de camp aussi, et de la musique surtout. Une musique dansante qui semble donner un second souffle à Londres bien qu’ils ne soient pas dans la ville même. Pourtant, c’était tout comme.
D’un naturel joyeux, la présence de ces bohémiens ne me gênait guerre, ils ne faisaient de mal à personne. De plus, leurs danses et leurs chants me rappelaient aussi l’Espagne… Leur chaleur me réconfortait bien plus que je ne l’aurais crût. A croire que la morosité de la capitale anglaise commençait à me peser…

Un soir, j’entendais depuis ma chambre leurs mélodies gitanes, et j’eus l’irrépressible envie d’aller les rejoindre. Pour leur parler ? Pas spécialement. Les écouter plutôt et me laisser emporter par leurs chants envoûtants. Jeanne me laissa ma soirée sans problèmes car le dîner était déjà passé. Cette fois-ci, aucunes âmes vengeresses ne tentèrent d’empoisonner sa nourriture ! Je quittais donc mes appartements pour les abords de la ville, où déjà toute une assemblée s’était formée. Dans l’incapacité de voir de quoi il s’agissait, je m’adressai, curieuse, à une vieille dame qui se tenait à côté de moi. Cette dernière m’apprit que ce ramdam était destiné à une des gitanes, mais pas n’importe laquelle : une diseuse de bonne aventure. A ces mots, je rigolai légèrement. Une tireuse de cartes ! Une voyante ! « Elle va lire mon futur dans une marre de café et me dire que je vais mourir noyer ? » m’exclamais-je tout doucement dans un éclat de rire à l’encontre de la même vieille femme. Cette dernière me jeta un regard noir et semblait véritablement choquée par mes dires. « Vous ne devriez pas prendre ces choses à la légère, même si vous n’y croyez pas. » finit-elle par me répondre avant de s’éloigner. Méfiante depuis les actes de mon oncle, je préférais rester prudente sur tout ce qui m’entourait. Croyais-je à ces histoires de magie, ces sorcelleries, ces incantations ? Je ne m’étais jamais véritablement posée la question. Je crois en ma religion et au pouvoir des plantes, cela j’en suis certaine.

Peu à peu, poussée par la curiosité, je réussis à m’approcher du centre. Au milieu, j’y vis une femme couvertes de châles qui s’agitait autour d’un feu, un peu comme une enfant n’ayant pas conscience du danger que peuvent être les flammes. Tout le monde l’observait, et semblait envoûtait. Silencieuse, je préférais regarder les londoniens que la regarder elle. D’ailleurs, une jolie jeune femme brune, sans doute une bourgeoise, sembla se refroidir d’un coup lorsque la voyante croisa son regard.

Allais-je me risquer à questionner mon destin moi aussi, comme la plupart des personnes ici ? Probablement pas, car je risque bien assez ma vie à chaque repas, et n’ai pas besoin des paroles de cette femme, qu’elles soient véridiques ou non. Néanmoins, il y a bien quelque chose qui me tracasse : savoir si oui ou non je pourrais un jour me reconvertir au judaïsme. Mais jamais je ne mettrais ma couverture en danger pour assouvir l’un de mes désirs cachés…


Dernière édition par Luisa del Carmen le Jeu 28 Aoû - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Mer 16 Juil - 13:58
Un jour, on se réveille, on se lève, on se prépare, on croit que tout va bien dans nos vies, on croit qu’on est immortels, que rien ne peut nous arriver… puis… d’un coup…pendant un moment d’inattentions, tout bascule. Notre vie part en lambeaux, nous ne sommes plus que l’ombre de nous même. Il suffit d’un rien pour que tout s’écroule, se casse. Je vivais dans un cocon, enfant gâtée, surprotégée. Je ne connais pas le monde, je suis une brebis égarée. Mon père est mort, il y a à peine quelques mois me laissant avec une demeure à gérer et enfouie sous des dettes. La demeure, je l’ai vendu pour nettoyer le nom des Blackwood des nombreuses dettes de mon père. Cela dure depuis des années et mon père ne m’en avait jamais touché un seul mort… J’ai découvert ça dans une stupeur au milieu de mes larmes, j’ai pleuré mon père, je le pleure encore. Il était tout ce que j’avais, tout ce que je connaissais. Aujourd’hui, je n’ai pas encore assez de recul pour faire un bilan de la situation. Si au début, j’étais réticente par rapport à mes fiançailles, je me trouvais trop jeune, petit oiseau qui ne savait pas encore voler… Mon avis a changé, je suis contente que mon père est orchestré mes fiançailles, avec cet ami d’enfance dont je me souviens encore avoir dit que je ne l’épouserais jamais… comme quoi tout le monde change. Plus vieux que moi certes mais, il est là et je ne suis pas seule. Sinon que serais-je devenue ? Une fille des rues ? Je n’aurais pas tenu un jour.

Une nouvelle ère commence pour moi, si, jusqu’à présent j’étais casanière, je restais dans ma demeure j’en sortais rarement, aujourd’hui tout est différent. Je n’ai pas le choix. J’ai commencé par investir la Cour là, encore j’ai été préservée. Récemment, j’ai emménagé dans ce qu’il sera ma nouvelle maison, un luxueux appartement au cœur de Londres, propriété des Hertford, ma belle famille, ma nouvelle famille. J’ose enfin mettre les pieds dehors, j’ai peur, je suis anxieuse, pas rassurée mais ça me plait. Etre proche du peuple, ce peuple que je ne connaissais pas. Toute mon enfance a été nourrit d’idées reçues comme quoi on se faisait agresser à tous les coins de rues. Que nenni. Je suis une petite souris qui se faufile, court partout, découvre. Une souris curieuse, qui renifle, et n’a qu’une seule idée en tête trouver son bout de fromage. Si j’arpente les rues de Londres, là j’ai décidé de m’aventurer un peu plus loin à l’orée de la forêt là où l’on raconte qu’un camps de gitan se serait installé, et qu’une diseuse de bonnes aventures serait parmi eux. On m’a apprit à ne pas croire en tout cela, que c’était des balivernes pour voler l’argent des riches. Je voulais en avoir le cœur net. Je me posais trop de questions sur mon avenir, cela me tiraillait m’angoisser. Ma vie connaissait de nombreuses nouveautés, je n’y étais pas habituée et j’avais peur. C’est pourquoi je voulais savoir, savoir de quoi mon avenir serait fait et surtout si j’allais être heureuse.

Autour d’un grand feu, des personnes se rassemblaient. Je ne suis guère rassurée par cette idée-là mais ma curiosité est plus grande que ma peur. J’avais pris une robe qui faisait un peu gitane, ou en tout cas à mon sens fille du peuple. Que l’on me reconnaisse ? Je m’en moquais pas mal… Je n’avais pas honte de ce que j’étais ou de mes idées. Peut-être étais-je trop naïve ? Peut-être étais-je aveuglée par ce monde tout beau et tout gentils, que je n’en voyais pas le mal ? Je l’ignorais… Habillée ainsi, coiffée comme je l’étais je me fondais dans la masse et c’était tout ce qui importait. Je m’approche de deux jeunes filles, elles ont l’air d’avoir mon âge. Je me mets à côté d’elles deux. Je ne suis pas assez folle pour me mettre à côté d’hommes qui ont le double de mon âge, avec un visage peu rassurant… en les regardant, je me dis que c’est peut-être un coupe gorge, je m’enlevais ces pensées de la tête, non juste une gitane qui veut se faire de l’argent, pour vivre, peut-être a-t-elle une famille ? Des enfants ? Je regardais ses châles pensant qu’il m’en faudrait un moi aussi….puis je me permis quelques mots à mes deux voisines, histoire de savoir si j’étais la seule à avoir ses craintes et connaitre un peu ce que pensaient les autres. Je ne devais pas être une exception.

« Vous aussi, vous avez quelque chose à lui demander ? »

Tour à tour, je regardais les deux jeunes femmes à côté de moi puis je plongeais mon regard dans le feu, je n’étais pas rassurée à l’idée de m’approcher du feu, si je me brûlais, s’il m’arrivait quelque chose… Je n’obligeais personne à me répondre, c’est pour cela que je ne gardais pas les yeux fixés sur ces deux jeunes femmes. Je voulais demander si mon mariage avec Thomas, ce mariage dont on a déjà commencé les préparatifs, serait heureux. Si nous aurions des enfants, s’il n’allait rien m’arriver… J’avais peur de mes réponses, au moins je serais prévenue et ainsi je pourrais faire face à mon avenir.
Revenir en haut Aller en bas

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Mar 22 Juil - 18:08

La diseuse de mauvaises aventures.


Dans de sombres bois, non loin de Londres, une jeune femme se promenait, vêtue de sombre, en quête d’un but, dont elle-même n’était pas certaine. Une rumeur avait couru toute la journée en ville, et elle rapportait qu’une diseuse de bonne aventure, s’était installée dans les bois. Il semblerait aussi, que cette femme soit très douée dans son domaine et qu’elle aidait les âmes en perdition, en quête de révélation. Cette jeune femme y croyait-elle ? Oui, puisque selon elle, il existait des forces en ce monde, qui n’était pas explicable. Il y avait bien des sorcières, pourquoi pas des voyantes ? Cependant, Constance Bennet ne l’avait dit à personne qu’elle quittait la ville pour se rendre dans les bois, pour rencontrer une diseuse de bonne aventure. Elle était bien placée pour savoir que ce genre de femmes n’avait pas bonne réputation et elle ne voulait surtout pas s’attirer des ennuis. Partir, cela n’avait pas été compliquée pour elle, elle connaissait les moindres recoins de la ville et savait donc comment la quitter discrètement, sans être vu par une connaissance. La jeune femme connaissait aussi les nombreux sentiers, ainsi, elle pouvait prendre les divers raccourcis, qui lui permettait de se rendre jusqu’à la roulotte de la diseuse de bonne aventure. Constance n’avait pas peur de cette nouvelle expérience, mais ce qui la faisait sentir bête, c’était qu’elle ne savait pas quoi dire à cette femme. Devait-elle lui poser des questions à propos de son passé, en l’occurrence de son père ? Ou encore des questions sur la petite Jane-Ann et son avenir ? Sinon, sur le bel Arthur Wayne, qu’elle voyait régulièrement ? La serveuse du Flying Dutchman était pleine de doute et en chemin, elle se demandait si c’était une bonne idée que de se rendre là-bas.

Les choses avaient beaucoup changé dans sa vie, depuis sa fuite, et surtout depuis son retour à Londres. Constance Bennet avait désormais une vie bien remplie, entre un travail qu’elle affectionnait, une petite fille, qui n’était pas la sienne, certes, mais qu’elle aimait, comme si elle était la sienne. Mais, ce qui avait changé, c’était qu’enfin, elle commençait à s’engager dans une relation avec un homme. Arthur Wayne avait de nombreuses qualités, il était beau, catholique, soldat, ce qui ferait rêver n’importe qui et qui attirait la jalousie de certaines femmes. Constance avait peur de cette concurrence, surtout à cause de son passé, qui pourrait ressurgir à tout moment.
Quand elle arriva jusqu’au camp de gitan, il faisait déjà nuit, mais le paysage était éclairé par de nombreux feux de camp, permettant à tous de se guider. Des personnes jouaient de la musique, d’autres faisaient des tours que la jeune femme n’avait encore jamais vu, comme du jonglage ou encore un cracheur de feu. La serveuse s’attarda d’ailleurs longuement auprès de lui, trouvant son numéro vraiment impressionnant et dangereux. Elle rencontra différente personne, alors qu’elle cherchait la roulotte de la diseuse de bonne aventure, des personnes riches, qui lui rappelaient son ancienne vie de nomade. Parfois, cette vie lui manquait, mais aujourd’hui, Constance ne regrettait en rien de s’être arrêtée définitivement à Londres. Après de nombreuses minutes, elle finit par trouver la fameuse roulotte où il y avait tout un attroupement autour. A croire que le mot s’était transmis très rapidement et Constance se demandait si elle allait pouvoir poser ses questions à la femme. Dans la foule, la brune reconnue Rosemary Blackwood, une gentille noble désargentée, qu’elle avait aidé un jour à se repérer dans Londres, la jolie noble se trouvait en compagnie de deux femmes, bien vêtue, dans des goûts très différents, c’était certain, à côté de ces femmes, Constance ferait tâche, mais elle ne pouvait pas, ne pas saluer Rosemary.

« Bonsoir Rosemary, vous vous portez bien ? » Demanda Constance, puis elle se tourna vers les deux compagnes de son amie. « Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde ! » Fit-elle remarquer.






    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♕ Mon nombre de messages est : 901 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Sam 9 Aoû - 20:44


La diseuse de bonne aventure.





Une ambiance mystérieuse planait à l’entrée de Londres, la forêt devenait magique. La diseuse de bonnes aventures autour du feu faisait des gestes comme si elle allumait et alimentait le feu, les flammes de l’enfer. La magie était mal vue et les gitans aussi. Elle se tourna brusquement en direction de Blanche remettant en place son châle, elle la regardait d’un air insistant avec ses yeux globuleux. « Toujours se méfier des apparences. Toujours se méfier des apparences. » Elle répéta ses mots plusieurs fois comme si, elle avait deviné que sous cette robe de bourgeoise que portait Blanche se cachait une prostituée du Red Lantern. « Voulez-vous connaitre votre avenir, douce enfant ? » La gitane regarda tour à tour Luisa, Rosemary et Constance. Les jeunes femmes étaient plus ou moins à côté. La diseuse attendait la réponse de Blanche, elle se tourna brusquement vers Constance.

« Ah ! »

Les jeunes filles sursautèrent. Elle dit cela d’un coup sec. En regardant d’un air menaçant Constance. « Se méfier des apparences, vous m’avez entendue, toujours se méfier des apparences. Je vois…. Je vois un homme en armure…. un chevalier, je pense, pas comme les autres… méfiance, méfiance ! Parfois, ils ont l’air charmant et en réalité ils sont tout le contraire. Attention…. » Elle se tourna vers Luisa sortant de sa manche, une tasse aux motifs bariolés bleus, jaunes des couleurs vives, un objet espagnol probablement. Peut-être avait-elle reconnu l’espagnole qui sommeillait en Luisa ? « Regardez dans cette tasse, que voyez-vous ? Voulez-vous regarder ? Voyez-vous votre avenir ? » Tout en tendant la tasse à Luisa pour qu’elle la saisisse, elle regardait Rosemary, reniflant l’air autour de la jeune femme…

« Je sens… je sens de la magie. C’est étrange, très étrange. Je vois des secrets, des mensonges, des non-dits. Une sœur aux cheveux noirs de jais à la peau blanche comme de la porcelaine. De terribles secrets vous entourent, TERRIIIIIIIBLES !!!! » La diseuse de bonnes aventures faillit presque s’étrangler en prononçant ces mots. Elle du se reculer un peu pour reprendre son souffle et sa respiration. On aurait dit que l’espace d’un instant lorsqu’elle s’était adressée directement aux quatre jeunes femmes, mettant en garde Constance et Rosemary des secrets dont elles doivent se méfier toutes deux, qu’elle était entrée en transe. Elle était ailleurs. Dans un monde fait de vision et de clairvoyance.

La diseuse de bonnes aventures n’était pas là pour rassurer ces hôtes venus affronter leur destin, leur futur était à portée de main. La voyante s’éloigna un peu s’intéressant à d’autres venus contre quelques sous connaitre leur avenir, un instant de répit pour les quatre curieuses, le temps pour elles de se remettre de leurs émotions avant que la diseuse ne revienne vers elles pour lire l’avenir à Luisa et Blanche si ces dernières souhaitent affronter leur avenir.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 23 août pour répondre à ce mini-event, mais comme nous sommes que quatre si vous répondez avant nous relancerons avant =) Et on vous attendra surement aussi, donc la date est assez flexible au vu de la situation ♥ Bon jeu Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Dim 24 Aoû - 18:11

La diseuse de mauvaises aventures.


La nuit était mystérieuse et les astres brillaient de leurs plus beaux feux. De Londres, on ne voyait jamais aussi bien les étoiles, mais là, dans la forêt, tous pouvaient contempler le croissant de Lune qui se dessinait dans le ciel et les petites étoiles qui dansaient autour. C’était une nuit propice à toutes sortes de légendes, les lutins de la forêt, les fées ou encore les terribles sorcières qui cherchaient à vous envouter. Constance Bennet n’était pas très rassurer de s’enfoncer ainsi dans les ténèbres, éclairée par une simple lanterne, elle pouvait se faire attaquer, mais son courage allait bien au-delà de tout. Par chance, le campement des gitans se trouvaient non loin des remparts de la ville et grâce à la musique qui éclatait de toute part dans leur camp, on pouvait facilement les retrouver. Venir voir la diseuse de bonne aventure, pour mieux connaître son avenir, mais aussi pour savoir jusqu’où irait son histoire avec Arthur Wayne. La jeune femme était de plus en plus attachée au beau soldat, mais il dégageait quelque chose de mystérieux, qui lui faisait parfois craindre le pire. Etait-elle trop méfiante, sûrement, en tout cas, elle voulait faire confiance en cette relation, à laquelle, elle tenait plus que tout. Elle avait été très touché des cadeaux que l’homme lui avait offert, elle qui n’avait jamais eu de si beaux présents, mais cela n’était pas le plus important, elle tenait bien plus aux moments passaient avec lui, qu’aux présents qu’il lui offrait.
La jeune femme n’était pas seule, d’autres personnes voulaient rencontrer cette diseuse de bonne aventure, toutes curieuses de ses étranges pouvoirs et avides de savoir si elle savait réellement prédire l’avenir. Pour le moment, la femme devait toujours se trouver dans sa roulotte, Constance pouvait même y voir quelques lueurs à l’intérieur, comme si la diseuse de bonne aventure se préparait pour son public. Après une longue attente, elle finit par sortir. La femme avait un air étrange, presque magique et elle s’adressa aussitôt à une jolie brune qui se trouvait non loin de là, lui indiquant de se méfier des apparences. Puis elle s’approcha un peu plus, demandant aux jeunes femmes présentes si elles désiraient connaître leur avenir. Le cœur battant, la serveuse du Flying Dutchman ne savait pas quoi répondre, comme les autres femmes présentes. Voulait-elle réellement connaître son avenir. Ce fut alors, que la dame se mit à la regarder, elle poussa un cri, qui la fit sursauter. Inquiète. Oh qu’elle était inquiète, surtout quand elle lui parla d’Arthur.

« Mais, comment savez-vous ? » Elle murmura, mais la femme ne semblait pas l’entendre, elle continua son discours, les yeux dans le vague. Arthur serait-il un danger pour elle ? Elle s’inquiéta, se posant mille et une questions. Ainsi… Non, ce n’était pas possible, le beau soldat était parfait, il lui avait offert des cadeaux, il s’intéressait à la petite Jane-Ann. Elle se tourna vers les autres jeunes femmes, laissant Constance troublée. Une larme coula sur la joue de la jeune femme qui ne savait plus quoi penser, ni qui réellement croire. La femme ne savait pas pour Arthur, elle n’avait pu que le voir dans son avenir, elle connaissait même son métier, ce n’était pas anodin. La main tremblante, elle avait encore de nombreuses questions qui la chamboulées, mais la femme semblait être dans un autre monde, le sien et elle passait au crible, l’avenir de tout le monde.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Mar 26 Aoû - 20:21
J’avoue que plus le moment des révélations approchaient, plus j’avais peur. Peur de ce qu’elle allait dire, peur de ce qu’il allait nous arriver, j’avais cette peur constante qui me prenait au ventre et ne me lâchait plus, j’avais peur de tout, du monde qui m’entoure, des gens prés de moi. Peur de l’inconnu. Peur de ne pas être à la hauteur des exigences de la vie. Pas à la hauteur d’être la future femme de Thomas. Peur de ce que l’avenir pouvait bien me réserver. Je n’étais pas la plus courageuse des personnes mais, ce soir-là j’avais pris mon courage à deux mains pour venir ici affronter ce futur. Peu avait osé, moi je l’avais fais. Une brune me salua, il s’agissait de Constance, petit oiseau des rues, j’aimais Constance, je la connaissais à peine que je la considérais déjà comme ma sauveuse, mon guide, ma carte dans les rues de Londres. Constance était différente, j’avais l’impression qu’elle était comme moi que le mal ne nous atteignait pas, elle semblait néanmoins en avoir plus conscience que moi. Toujours de bonne humeur, c’était un véritable bol d’air frais dès qu’elle était à proximité.

« Oh Constance ! Enfin, un visage familier. Je me demande ce que je fais ici en pleine nuit, je ne vous cacherais pas que je ne suis pas rassurée. »

J’avais confiance en Constance, j’ignorais pourquoi je sentais que je pouvais avoir confiance en elle. Elle n’avait pas l’air d’être une vilaine personne. J’étais effrayée par le feu mais, fascinée par ce que je voyais. J’aurais tellement aimé pouvoir prédire l’avenir moi aussi, avoir un don quelconque, un talent inné. Je regardais autour de moi, les roulottes des gitans rêvant, l’espace d’un instant, que moi aussi j’en étais une. Arpentant les chemins, les pays, être libre ! La diseuse de bonnes aventures me coupa dans mes rêves éphémères lorsqu’elle se tourna d’un coup vers la jeune femme prés de moi – Blanche – quand, elle posa son regard avec ses yeux globuleux sur moi je me crispais. Sa phrase me faisait peur, nous aurions très bien pu tomber dans un traquenard. Le « Ah » me fit sursauter, ça y est pensais-je, la fin est proche. Je regardais Constance d’un air intrigué et interrogateur, comme si je lui demandais si elle avait compris à quoi la voyante faisait allusion. Mon attention se détourna alors sur la tasse que la voyante avait dans les mains. Je ne croyais pas un seul instant que l’on pouvait lire l’aventure là-dedans. Le comportement de la gitane m’effraya, elle reniflait l’air autour de moi tout en s’approchant de plus en plus de moi mais, qu’avais-je ?

Ses paroles me bouleversèrent… de la magie ? Quelle magie ? Des secrets ? Des mensonges ? Faisait-elle allusion à la ruine de mon père ? Des non-dits ? Et la suite… la suite…une sœur ? Je restais choquer, figée sur place avec son « terriiiiible » j’étais clouée au sol, je sentis des larmes montées à mes yeux. J’avais du mal à croire tout ce qu’elle venait de dire cela ne me ressemblait pas, quelle sœur ? Je n’avais pas de sœur. Et la magie ? La magie existait-elle seulement ? Je me tournais vers Constance, je pu constater qu’elle était dans le même état que moi, nous étions toutes deux chamboulées. Je saisis sa main pour qu’elle arrête de trembler.

« Savez-vous si elle dit vrai, Constance ? Connaissez-vous un chevalier ? Parce que je n’y comprends rien me concernant… elle a du se tromper… C’était peut-être pour vous ? »

Je m’adressais à Luisa qui était à côté de moi, je ne la connaissais pas encore mais, elle n’avait pas l’air vraiment rassuré elle non plus. Une sœur… les mots de la diseuse de bonnes aventures résonnaient dans ma tête, je me les répétais depuis qu’elle les avait prononcés. Je ne comprenais pas, si ce n’était pas une erreur alors soit je ferais comme si cette soirée n’avait jamais eu lieu, soit j’y prêterais une attention toute particulière. Ca me donnait des frissons dans le dos, était-ce possible que l’on met cacher l’existence d’une sœur ? Ainée ? Cadette ? Pourquoi… ? Pourquoi l’avoir éloignée de moi ? De ma vie ? Comme le disait la voyante tout cela était fort étrange… et puis, la magie ? Instinctivement, je regardais mes mains comme si une lueur allait jaillir de ces dernières et aveuglée tout le monde. Il ne se passa rien.

« Je vais lui dire que c’est impossible… elle s’est trompée… je n’ai pas de sœur… autrement je le saurais. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Jeu 28 Aoû - 16:36
L’ambiance était de plus en plus mystérieuse et de plus en plus pesante. La faute aux lourdes effluves et senteurs qui émanaient d’un peu partout dans le camp, et à la forêt, magique, ensorcelante. Attirante. Les étoiles et la lune brillaient haut dans le ciel, je cru même apercevoir le visage de mon père au-dessus de moi, scintillant de milles feux. La lueur des astres était si forte et je les eu regardé tellement longtemps qu’une douleur me prit la tête, et je m’obligeais à fermer les yeux. Autour de moi, tout le monde regardait la gitane qui embrassait les flammes et les élevait si haut qu’on avait du mal à y croire. Qu’avait-elle donc mit dans le foyer de son feu pour qu’il jaillisse autant ? Ce ne pouvait décemment pas être le fruit de ses incantations murmurées et de ces gestes ridicules ! Je jetais un œil aux autres jeunes femmes à mes côtés. Mais quelle idée avais-je encore eu de m’aventurer ici ? Rien de bon n’allait sortir de cette soirée, et les regards inquiétés de mes camarades féminines ne faisaient qu’approuver mes pensées.

La diseuse de bonne aventure, ou de mauvaise à en croire mon instinct, héla deux jeunes femmes après avoir scruté la foule, et particulièrement nous quatre. Les deux jolies brunes pâlirent aux dires de la gitane aux grands châles. Cette dernière s’approcha tellement d’elles qu’il était impossible de détourner le regard, de faire comme si de rien n’était ou de s’enfuir. Ses yeux globuleux ressortaient tellement qu’ils exerçaient sur nous une pression. On ne pouvait détacher son regard de son visage. Ecoutant attentivement ce qu’elle avait à leur dire, je décidais alors de partir, de prendre la poudre d’escampette. Rien de bon n’allait sortir de cette nuit, je devais m’en aller, trop effrayée qu’elle puisse lever quelques soupçons sur moi, sur ma véritable religion, au risque de m’exposer au reste du monde, ou au moins aux yeux de la reine. Mais avant que je ne puisse faire quoique ce soit, la gitane me fixa silencieusement et sortit de sa manche une tasse. Une jolie tasse bleue bariolée, clairsemée de tâches jaunes. Cela ne faisait aucun doute que cette tasse était typiquement espagnole, en ayant vu de nombreuses de la sorte en Espagne, notamment chez ma grand-mère. Ce regard, cet objet, cela ne présageait rien d’agréable.

« Regardez dans cette tasse, que voyez-vous ? Voulez-vous regarder ? Voyez-vous votre avenir ? » Elle me tendit la fameuse tasse, et, comme avec les autres filles, elle s’approcha au plus près de moi, jusqu’à coller son nez à mon visage. Comme si le contact allait lui permettre de lire en moi comme dans un livre ouvert. Mais je n’en voulais pas de sa tasse ! Ou de sa sorcellerie ! L’angoisse montait en moi jusqu’à me submerger totalement. Elle me glissa la porcelaine entre les mains sans que je m’en rende compte et m’incita à regarder dedans. Je ne pouvais plus la regarder en face, je détournais les yeux vers la gauche, vers la droite, esquivant tout contact avec la gitane ou avec la tasse. Que pouvais-je faire ? Je ne devais pas me montrer si fébrile ou j’allais éveiller les soupçons. « Je n’ai pas envie de regarder dans cette tasse ! » m’écriais-je finalement à son encontre. « Je ne veux pas connaître mon avenir. Qu’est ce qui me dit que vous n’êtes pas l’un de ces charlatans que l’on croise tous les jours dans la rue ? » Si je décidais de ne pas faire face au contenu de l’objet, j’avais néanmoins peur qu’elle, elle y jette un œil.

La diseuse s’écarta finalement de moi, me laissant en proie à l’objet que je tenais toujours entre mes doigts, pour s’adresser à une quatrième jeune femme. Brune elle aussi, l’innocence pouvait se lire sur elle. Je cru comprendre, encore chamboulée par mon entrevue, qu’elle venait d’apprendre l’existence d’une sœur cachée. Cette dernière se tourna alors vers moi, me faisant part de ses doutes sur les paroles de la gitane. Elle tremblait et avait du mal à poser des mots sur ce qu’elle venait d’apprendre. Instinctivement, je m’approchai d’elle et mit mes mains sur ses épaules. « Respirez très chère, respirez. Cette soirée est... bouleversante pour tout le monde. » Je ne savais quoi lui dire exactement, cette diseuse n’était peut-être, après tout, qu’une folle en délire ! « Comment vous appelez vous ? » lui demandais-je alors, avec cette envie de rester à ses côtés et d’apprendre à la connaître. Au moins pour ce soir…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♕ Mon nombre de messages est : 901 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Jeu 9 Oct - 19:14


La diseuse de bonne aventure.





Suite aux révélations de la diseuse, Constance se posait beaucoup de questions et Rosemary était bouleversée par les révélations. Luisa quant à elle ne souhaitait pas connaitre son avenir, elle se hasarda, à lancer la conversation avec Rosemary qui était aux côtés de Constance, qu'elle connaissait déjà. Trois jeunes femmes curieuses et vulnérables dans cette forêt hostile en pleine nuit. D'un air narquois, presque mauvais la diseuse regardait Luisa, abasourdie par ses paroles qui l'insultaient presque. Elle reprit la tasse des mains de Luisa, qui refusait catégoriquement de regarder à l'intérieur ! La diseuse tenait fort la tasse, on le voyait à ses doigts, beaucoup crurent que la tasse allait se briser entre ses mains. Cassée par la colère. Mais, la tasse tenue et ne se brisa pas.

« Moi ? Une charlatante ? Vous ne savez pas à qui vous vous m'adressez Madame ! Nous avons un troisième oeil dans la famille depuis plusieurs générations ! Voyante de mère en fille ! Vous saurez maudite ! Refuser de connaitre votre avenir ? Mais, que faites-vous ici ! Vos PIIIIRES secrets seront dévoilés ! Vos PIRES secrets m'entendez-vous ?? »


Avant qu'elle ait pu terminer sa phrase, Rosemary s'avançait vers elle pour qu'elle arrête de s'en prendre ainsi à Luisa. Rosemary voulait mettre les choses au clair avec la voyante mais, elle n'en eut pas l'occasion. En effet, la soirée fut, bien vite, écourtée par un soldat, caché dans l'ombre des arbres, qui regardait la scène. Il sortit de la pénombre, brandissant son épée vers la voyante l'accusant de sorcellerie, qu'elle était l'enfant du démon, que ce qu'elle disait n'était qu'ineptie. Il s'adressa aux trois jeunes femmes en leur disant qu'il ne fallait pas croire ce que cette diseuse de bonnes aventures leur racontait, que tout était faux et qu'il n'était pas bon pour trois jeunes femmes comme Rosemary, Luisa et Constance de trainer dans la forêt à une heure pareille, qu'il leur conseillait de rentrer au plus vite dans leur foyer. Il cria que la fête était finie et attrapa la diseuse de bonnes aventures. Le soldat l'entraîna plus loin, le but était de l'éloigner des regards indiscrets, il avait effrayé tout le monde, parlant d'arrestation et de dénonciation.

En réalité, tout cela n'était qu'une ruse, il avait joué la carte de la sorcellerie uniquement pour emmener la voyante à sa roulotte pour que cette dernière lui dise son avenir. Ce qu'elle fit. Il n'était pas très bon de se frotter à un soldat par des temps pareils. La foule se dissipa, les curieux qui avaient franchi le pas, tournaient les talons, déçus, calmant que c'était bel et bien une faussaire, une charlatante, que les gitans n'étaient que des voleurs, des oiseaux de mauvais augure...

Information sur le jeu : Dernier tour, vous avez jusqu'au 23 octobre pour conclure vos réponses =) Merci Luisa pour ta participation *.* A bientôt pour un mini event ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Sam 1 Nov - 12:54

La diseuse de mauvaises aventures.


En pleine nuit, elle était sortie pour trouver un camp de voyageur et la gitane qui pouvait prédire l’avenir. C’était une folie, elle aurait pu se faire attaquer par un brigand, comme cela arrive toujours sur les chemins sinueux, mais la chance était de son côté, puisque la jeune femme était arrivée indemne au campement. Constance Bennet était heureuse, elle retrouva un visage connu, celui de la belle Rosemary Blackwood, une jeune femme qu’elle avait aidé à se repérer dans le labyrinthe de Londres. Elle était noble, mais son cœur généreux envers les plus démunis l’était d’autant plus. Toutes deux étaient contentes de ne pas être seules entourées d’étrangers, dans cet endroit, qui même éclairé, était lugubre.

« Moi non plus, je ne le suis pas, mais à deux, on va pouvoir se donner du courage. Je n’ai jamais été voir une diseuse de bonne aventure. Et vous ? Je me demande vraiment ce qu’elle va bien pouvoir nous raconter et surtout je suis impatiente de voir si cette femme n’est pas une charlatan, comme tout le monde le dit. » Sous ce flot de parole, une femme étrange, aux vêtements colorés s’approcha et débita elle aussi des paroles, qui en donnèrent presque le tournis à la serveuse du Flying Dutchman. Les personnes présentes en eurent toutes pour elles et Constance se retrouva avec bien plus de questions que de réponses. La femme lui avait parlé d’un chevalier. Un chevalier à l’apparence charmante, mais qui pouvait très bien être tout autre chose. En effet, elle ne connaissait pas tellement Arthur, ils avaient diné ensemble, mais le soldat de la garde royale était un homme qui semblait bien plus solitaire. Ce chevalier ne pouvait qu’être Arthur, elle n’en connaissait pas d’autre. Et oui il était charmant, il lui avait offert une magnifique broche et une poupée pour la petite Jane-Ann, mais Constance ne voyait pas en quoi tout cela ne pouvait être qu’apparence. Pourquoi la vieille femme lui demandait de se méfier ? Elle n’écouta pas ce que la femme avoua aux autres personnes, elle était trop perdue dans ses pensées et n’en fut tirée que par Rosemary, qui elle aussi était pleine de doutes.
« Oui je connais un chevalier. » Répondit-elle à Rosemary. « Cette femme ne doit pas être une charlatan, comment pouvait-elle savoir que j’en connaissais un ? » Elle murmura presque cette dernière phrase et posa une main sur l’épaule de la jolie noble qui semblait bien plus bouleversée qu’elle.
La diseuse de bonne aventure s’était approchée d’une jeune femme d’origine espagnole, cette dernière avait une tasse entre les mains, mais elle ne voulait pas regarder dedans, pour y voir son avenir. Peut-être avait-elle peur de voir ? Curieuse, Constance en oublia presque ses interrogations et regarda la scène qui se jouait. Le comportement de la jeune femme finit par énerver la diseuse de bonne aventure, qui devient encore plus folle qu’auparavant. Constance fit un pas en arrière, entrainant Rosemary, comme pour la protéger, mais son amie se déroba, elle avait bien trop de questions à poser à la vieille femme. Malheureusement pour elle, elle n’en eut pas le temps, puisqu’un chevalier entraîna la diseuse et mit fin à la séance. Constance fut choquée par tant de violence, elle ne pensait pas que cette bonne femme était l’instrument du Diable, mais elle n’intervient pas, ne voulant pas se compromettre auprès d’Arthur. L’homme s’adressa aux jeunes femmes, leurs demandant de rentrer dans leurs foyers respectifs. Constance se tourna alors vers les deux femmes, cherchant une réaction de leur part, puis elle leurs proposa.
« Nous pourrions rentrer ensemble, il n’est jamais bon de se retrouver seule à une heure aussi tardive, à trois nous risquerons moins de choses. » Puis elle se tourna vers le chevalier qui se trouvait toujours avec la diseuse de bonne aventure. « Vous pensez qu’il va lui arriver quelque chose ? Elle n’a pas l’air bien méchante, juste un peu folle, elle ne mérite pas d’être brûlée pour sorcellerie. »
Sur ces mots, elle prit le chemin du retour en compagnie des deux jeunes femmes, des questions plein la tête, en ce qui concernait sa relation avec Arthur.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Jeu 13 Nov - 14:24

Luisa avait des doutes sur la crédibilités des dires de la diseuse, elle l’accusa d’être une charlatante. Je ne savais plus quoi penser. Elle n’y croyait pas à tout cela ou peut-être avait-elle peur d’y croire tout simplement ? Pourtant Luisa respirait du courage, elle avait l’air d’avoir vécu déjà de nombreuses choses peut-être avait-elle eu déjà à faire à ces gens-là ? Que faisait-elle là alors ? Si elle ne croyait pas ? Non, elle voulait savoir quelque chose c’était obligé, un sombre secret, une interrogation inavouée. Elle avait peur de savoir et refuser toutes confrontations avec la diseuse de bonnes aventures.

« Rosemary Blackwood, future Duchesse de Hertford et vous ? »

Constance avait les mêmes interrogations que moi, je voulais mieux la connaitre voir même l’aider comme je le pourrais. Je l’aimais bien Constance et la voir ici à mes côtés me confortait dans mon désir d’en faire mon amie. Elle aussi était curieuse de tout. Constance n’avait pas eu de chance dans les révélations de la diseuse, cela ne prévoyait rien de bon un chevalier dont il fallait se méfier ? De quelle religion était Constance ? Je la voyais bien catholique mais, c’était dur de reconnaitre un protestant d’un catholique après tout, nous étions tous pareils cependant, nous n’avions pas les mêmes cultures. Avait-elle quelque chose à craindre ? Un chevalier – elle en connaissait un en plus. Peut-être voulait-il abuser d’elle ? Profiter d’elle ? Avoir des informations ? Lui faire du mal ? Ma révélation était « heureuse » dans un sens, une sœur pour certain j’aurais beaucoup de chance pour d’autres non. C’était quand même une bonne nouvelle que retrouver une sœur cachée, c’était peut-être une chance pour moi. Bouleversant et à la fois réjouissant.

« C’est la première fois pour moi aussi, avant, je n’aurais jamais osé m’aventurer ainsi dans la forêt pour rencontrer une diseuse de bonne aventure. Je ne sais pas ce qu’il m’a prit d’ailleurs, j’avais envie… »
Une piqure d’impulsivité ? De curiosité ? Je ne savais pas, je regrettais déjà peut-être que Thomas avait vu que j’étais partie ? Peut-être s’inquiétait-il ? Je craignais de le décevoir. Les paroles de Constance me firent réfléchir, elle disait que cette femme disait vrai… elle avait surement raison, cela me faisait peur.

« Mmh, vous avez raison Constance…Si elle dit vrai dans ce cas, je vous conseille de restez sur vos gardes quoi qu’il se passe. Vous pourriez être surprise. Vous avez entendu, Constance vient d’avoir des paroles très intéressantes. »
Je m’adressais à Luisa en lui demandant si elle avait entendu les paroles de Luisa. Constance posa sa main sur mon épaule, elle était gentille Constance. Je sentais qu’elle vivait dans un autre monde, un monde de solidarité et d’entraide. Un monde loin de la Cour et de l’hypocrisie de cette dernière. Luisa refusa de regarder dans sa tasse, je ne pouvais pas voir le contenu pourquoi refusait-elle ? de quoi avait-elle peur ? La diseuse de bonnes aventures rentra dans une colère folle. Constance fit un pas en arrière, m’entrainant avec elle. Je voulais lui poser de plus amples questions, peut-être avait-elle autre chose à me dire ? Un chevalier arriva et arrêta la voyante, j’étais subjuguée au moins, cela libérer Luisa de sa fureur. On aurait que la diseuse de bonnes aventures lui avait jeté un mauvais sort, le mauvais œil allait s’abattre sur Luisa. Malédiction. Mauvais présage.

J’acquiesçai les dires de Constance, je ne me sentais pas de rentrer seule, j’étais rassurée de savoir que j’allais rentrer avec elle et Luisa. L’union fait la force, entourée de Luisa et de Constance je n’aurais pas peur. Nous serions plus fortes. Suite aux paroles inquiètes de la petite serveuse, je regardais Luisa surement que Luisa n’était pas d’accord. J’haussais les épaules sans rien ajouter, je n’avais pas d’avis sur la question. Pauvre femme… pensais-je, malgré-tout je savais qu’il fallait toujours se méfier des apparences. Je me retournais une dernière fois, regardant le chevalier emmenait la voyante. Une fin de soirée assez radicale. Je pris la main de Luisa, lui lançant un sourire de réconfort. Je serrais ma petite main contre la sienne, lui murmurant de ne pas faire attention aux paroles de la diseuse, que tout irait bien. Je l’entrainais à me suivre. J’emboitais le pas de Constance lui demandant comme cela se passait au Flying Dutchman.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Dim 7 Déc - 19:02
La jolie brune s’appelait donc Rosemary… « C’est un très joli prénom, Rosemary. » lui dis-je. « Luisa del Carmen, goûteuse de la princesse d’Espagne, enchantée. »

Et alors que j’aspirais seulement à la discrétion en m’aventurant près de cette voyante, poussée par un petit brin de curiosité, je pouvais dire que c’était chose ratée. Refuser de regarder dans la tasse avait bien plus attisé les foudres de la diseuse que je ne l’aurais pensé. Elle ne m’avait pas oublié et elle serrait tellement fort l’objet dans ses mains qu’on aurait dit qu’il manquait de se briser à chacune de ses respirations.

Etait-elle véritablement une charlatante ? Le pensais-je vraiment ? Ou était-ce seulement la peur qu’elle découvre la vraie nature de mes croyances qui me poussait à la considérer comme une imposture ? Je n’arrivais plus à penser clairement, mes idées se brouillaient dans ma tête et j’étais à deux doigts moi aussi de craquer. De tout envoyer balader au risque de compromettre ma couverture. Mais je ne pouvais pas anéantir tant d’années d’efforts à me faire passer pour catholique en une soirée. Il fallait que je me sorte de ce mauvais pas avant que quelque chose d’irrémédiable ne me tombe au coin du nez…

« Moi ? Une charlatante ? Vous ne savez pas à qui vous vous m'adressez Madame ! Nous avons un troisième oeil dans la famille depuis plusieurs générations ! Voyante de mère en fille ! Vous saurez maudite ! Refuser de connaitre votre avenir ? Mais, que faites-vous ici ! Vos PIIIIRES secrets seront dévoilés ! Vos PIRES secrets m'entendez-vous ?? »


Voilà, le couperet était tombé. Je n’avais plus qu’une envie : prendre mes jambes à mon cou et fuir aussi loin que possible. Même si elle était effectivement une imposture, elle avait au moins le pouvoir de mettre le doute aux gens. Assez pour qu’ils commencent à se questionner sur ma personne et qu’il découvre mon secret. Mon cœur manqua un battement et ma respiration se fit de plus en plus forte.

Alors que je commençais à reculer légèrement, prête à prendre la poudre d’escampette dès que la diseuse de bonnes aventures eut tournée le regard, un soldat sortit de nulle part mit fin à mon supplice sans même le savoir. J’eus l’impression de remonter à la surface de l’eau après une longue apnée, me jurant de ne jamais me ré aventurer par ici même sous le feu de la curiosité !

Soulagée, je pris finalement le chemin du retour, en compagnie de Rosemary et de Constance Bennett… Cette soirée était à oublier !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♕ Mon nombre de messages est : 901 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit Lun 22 Déc - 14:13


La diseuse de bonne aventure.





Piquées par la curiosité, le trio de jeunes femmes issues de divers horizons se hasardèrent à cette soirée au coin du feu avec une étrange voyante et un soldat encore plus bizarre. Après le scandale crée par la diseuse avec Luisa, cette dernière retourna dans la ville de Londres en compagnie de Rosemary et Constance. Nul doute que cette aventure nocture aura crée des liens entre elles, trois.

Cette étrange expérience allait être gravée dans leur mémoire pendant longtemps, elle avait soulevé de nombreuses questions. Rosemary les avait prit très au sérieux, Luisa avait peur la guillotine était comme tombée sur sa tête, c'était le cas de le dire et Constance... ne faisait pas tellement attention à tout cela, pauvre petite serveuse qui allait subir le courroux du destin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé

Message ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure. ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure.
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: