AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: MARIE & PHILIPPA ❈ Introduzione alla Corte Scotia  Jeu 24 Juil - 22:30
Seule.

Je me sentais seule dans cette cour d'Ecosse qui me haïssait. Pas tout le monde, certes. La plupart, seulement. Cette reine venue d'ailleurs. Une petite française. J'étais LA française de la Cour, je portais cette étiquette à jamais. Je ne rentrais pas dans le moule Ecossais, je rajoutais ma touche française ce qui ne plaisait pas à tout le monde. Quoi qu'on puisse dire tous les nobles d'Ecosse ne me portaient pas dans leur coeur, je partageais envers le feu roi une complicité sans égale et de nombreux points communs. Il aimait mon côté français et il devait être le seul à la Cour à part ceux que je considérais comme mes alliés, les autres français qui avaient pu me suivre lors de ce long voyage. Je surprenais par mes choix. Philippa Montechiaro. C'était l'identité de mon dernier choix surprenant en date. Lors d'un voyage à la Cour d'Angleterre et plus précisément à Londres, j'eus un coup de cœur, une fille des rues, une jolie italienne, une femme de chambre au Majestic Rose. Son côté femme de chambre ne m'intéressait guère, j'avais assez de serviteurs à mon service pour aller en recruter dans les bas-fonds Londoniens. Je reconnus en elle une artiste sans égale. Un talent bridé que je voulais à ma cour. C'était un oiseau en cage qu'il fallait délivrer, elle perdait son temps au Majestic Rose et sous ma coupe, elle pourrait exercer son art comme il se doit et être reconnue en tant qu'artiste de la Cour de Marie de Guise. Quand on est Reine, nous nous devions de nous entourer des plus grands, certes Philippa n'était pour le moment qu'un petit oiseau d'une vingtaine d'années mais, cela viendrait. Je la sortais d'une cage pour l'enfermer dans une nouvelle mais, être à mon service si on m'appréciait un petit peu n'était guère un supplice.

Marie Pieris, ma dame d'honneur la plus audacieuse se chargea de tout concernant Philippa, la sortir du Majestic Rose, lui expliquait ce qui allait advenir de son avenir... Philippa fit donc partie de mes bagages durant notre retour vers l'Ecosse. Aujourd'hui, était donc un grand jour pour elle comme pour moi. C'était son introduction à la Cour. J'étais française. Elle, italienne. Je me doutais qu'elle allait être aussi méprisée que je pouvais l'être. Elle devenait mon petit oiseau, elle prenait place sous mes larges ailes mais, serait intouchable. Elle allait recevoir ma protection en échange de ses services, elle serait nourrie, loger, habiller, elle recevrait une éducation digne de ce nom. Je financerais ses travaux et je la ferais connaitre pour qu'un jour ce petit oiseau devienne une grande de ce monde. Je croyais en Philippa comme je mettais un brin d'espoir dans chacun de mes alliés. J'étais débout devant le trône du royaume d'Ecosse, entourée de mes Dames. Je portais une robe qui m'étouffait d'un noir profond. La salle du trône était bien remplie, Philippa était l'objet de curiosité. Les commérages avaient déjà fait le tour de la Cour comme quoi la Reine avait ramené une Italienne à la Cour, on la disait artiste. Les nobles voulaient voir qu'elle était l'oiseau rare qui faisait tant parler d'elle sans forcément en avoir conscience. Tout le monde parlait de ses intérêts, chacun allait de bon train avec ses histoires. Mes Dames racontaient leur aventure anglaise. Quand Marie Pieris entra accompagner de Philippa Montechiaro. Les yeux commencèrent à se tourner vers Philippa mais, Marie était imperturbable et continuait d’avancer comme si de rien n’était suivi de la petite. Elles arrivèrent toutes deux devant moi, Marie s’inclina je lui rendis son salut d’un signe de la tête lent et délicat. Elle se releva aussitôt.

Marie Pieris - « Majesté, je vous présente Philippa Montechiaro, nouvelle dame d’honneur et artiste au service de sa Majesté. »

« Bienvenue en Ecosse, Philippa. Je suis Marie de Guise, Régente d’Ecosse. Je souhaite que cette rencontre soit le début d’une longue collaboration entre nous et que vous considériez ce nouveau pays comme votre nouvelle maison. J’espère que l’Ecosse sera une nouvelle source d’inspiration pour vous et vos peintures et que vous vous plairez dans notre beau pays. »

Je lui souris pour la rassurer, elle devait être impressionnée par tout cela. Une rencontre discrète, Philippa était principalement entourée par moi et mes Dames. Mais, une rencontre devant tout le monde car même si Philippa tournait le dos à toutes les autres personnes présentent dans la salle, tout le monde avait les yeux rivés vers nous, tout en faisant mine de ne pas regarder. J’essayais de la mettre en confiance tout en respectant le protocole de la Cour. Désormais… je n’étais plus seule… Philippa était avec moi et j’avais trouvé l’artiste de mon cœur. J’espérais qu’elle allait éluminer la cour d’Ecosse avec ses tableaux et réchauffer l’atmosphère avec son côté Italien.
Revenir en haut Aller en bas
MARIE & PHILIPPA ❈ Introduzione alla Corte Scotia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Marie Fouquet [Terminé]
» Bienvenue à Marie-Cé
» Arrestation de Pierre Sardi [PV Marie Bergman]
» Marie Morgane (Mary Morgan) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: