AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Message En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz ♦ écrit Dim 31 Aoû - 12:02
Holliday-as-Sophia-in-Merlin-BBC-holliday-grainger-32224332-1366-2048.jpg

20 mars, 1554
Londres

Ma Chère Liz,

Comme tu me manques. Je viens d'apprendre le triste sort qui est le tien. En voyant cette situation, je ne peux m'empêcher de penser que le destin s'acharne sur les femmes de notre famille. En ville, la rumeur cour que tu serais à l'origine de la révolte qu'ici, l'on nomme déjà "révolte de Wyatt". Je ne peux prêter foi à ses allégations. Je te connais et je sais que la trahison n'est pas ton adage. Mais je tremble pour toi. Je ne peux m'empêcher de songer à la pauvre Jane Grey. Je veux croire qu'il s'agit d'une méprise et non d'une intrigue de cour dont tu ferais l'objet. Toujours est -il que je te plains, ma douce amie. Je veux que tu saches que tu peux compter sur mon soutien et toute ma tendresse dans cette épreuve et quoi qu'il se passe.

Du haut de cette affreuse tour, je ne doute pas que tu te sentes bien seule. J'espère que réchauffer un peu le cœur en t'apportant des nouvelles du dehors.
J'ai appris qu'un groupe de gitans arrivera bientôt à Londres, parmi eux se trouve une voyante. On dit qu'elle ne s'est jamais trompée sur une prédiction. J'énonçais l'idée d'aller la voir, pour lui poser des questions, mais père me l'a interdit formellement. Il dit qu'une jeune fille respectable n'a pas sa place dans de pareils rassemblements. Je le comprends, mais tant de mystère m'intrigue. J'essayerai quand même de convaincre père.

J'ai aussi appris qu'une femme écrivain de grands talents se serait installée à Londres. Il parait que ses écrits sont excellents. Elle a publié, il y a quelques années un recueil de poésie en France. Père est en train de me chercher un de ses ouvrages. Si ces écrits sont aussi bons qu'on le raconte, je tenterai de t'en faire parvenir un exemplaire. Si bien sur, on me le permet.

Je voudrais aussi te parler d'un projet qui me tient à cœur. J'aimerais faire mon entrée à la cour. J'espère par ce biais, nous réunir à nouveau. Quand j'ai exposé ce projet à ma sœur, Catherine, cela ne s'est pas bien passé et nous nous sommes disputées. Mais je ne m'avoue pas vaincu. Je prépare un voyage sur les terres de mon frère, à Essex. Je nourris l'espoir de le rallier à ma cause. Je te tiendrais informer de l'évolution de ma situation.

Je dois te laisser à présent, tu es dans mes pensées, donne-moi vite de tes nouvelles et assure moi de ta santé, s'il te plait.

Je t'embrasse tendrement et te serre sur mon cœur,
Ton humble Anne
.

Revenir en haut Aller en bas

Admin ♛ « Princesse et bâtarde d'Angleterre.  »
avatar
♕ Métier : Princesse d'Angleterre ♕ Age : 22 ans ♕ Religion : Celle que me dictera ma souveraine. ♕ L'avatar a été fait par : Zuz ♕ Mon nombre de messages est : 3462 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 14 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 11/09/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya Cavendish - Constance Bennet - Anne Stanhope - Jane Stuart- Annabeth M. Blackwood - Jack Mortimer

Message En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz ♦ écrit Ven 5 Sep - 15:36

En attendant nos retrouvailles.




22 mars 1554
La Tour de Londres

Ma douce Anne,

Anne, ma douce et tendre Anne, vous ne pouvez savoir à quel point avoir de vos nouvelles dans ces jours si funestes a réchauffé mon cœur. J’avais peur pour vous, peur que l’on vous fasse du mal, et vous savoir en sécurité, auprès de votre famille me comble de joie. Promettez-moi Anne, de ne pas prendre de risque, je ne le supporterai pas, si un jour j’apprenais que vous aviez disparu, à cause de votre allégeance pour moi, je ne m’en remettrai jamais.
Mon arrivée à la Tour a été un choc pour moi, en prenant le chemin, je revoyais ma mère, elle qui a suivi le même, il y a plusieurs années de cela. Je crains qu’un jour nous partagions le même destin. Ma vie est si incertaine, je ne me sens pas prête à mourir, j’ai le sentiment, de ne rien avoir accompli. En plus, je suis innocente, jamais je n’aurais pu faire souffrir ma sœur, même si nous avons des difficultés, nous partageons le même sang, elle est ma souveraine. Vous le savez Anne, je ne suis pas une traîtresse.
Je ne suis pas seule pour vivre ce destin, ma servante Alice m’a rejoint, mais je ne l’apprécie guère, elle cache trop de chose et je sais qu’au moindre faux pas de ma part, elle peut me trahir. Je dois me méfier de tout le monde, je ne peux faire confiance en personne, à part vous et vos frères et sœurs. Mon cœur est lourd Anne, je ne sais comment vous exprimer mon ressenti. Vous auriez vu ma cellule quand j’y suis entrée, une odeur de pourrie régnée dans la pièce, même si je suis logée au donjon royal, celui-ci n’était pas prêt pour mon arriver, j’ai donc ordonné au changement de mes meubles. A croire que je ne suis comme ces vieux livres que l’on abandonne, quand ils ne servent plus à rien.

J’espère que vous êtes heureuse au-dehors, profitez de votre vie ma douce Anne, amusez-vous simplement. Peut-être que Catherine voudra vous accompagner voir cette voyante, cela rassurerez votre père, mais je doute en les prédictions de ces personnes, elles sont bien plus des charlatans.
Anne, en mon absence, promettez moi de ne pas vous rendre à la cour, même si c’est un univers fait d’or et de rubans, vous ne retirerez rien de bon, tout n’est que souffrance là-bas. Je ne sais à quoi ressembleront mes jours à la Tour, mais ils ne seront pas si différents de ceux que j’ai pu passer là-bas. Prenez-soin de vous ma chère cousine et écoutez votre sœur.
Je ne peux vous écrire plus longuement, mes journées sont si monotones ici, pour le moment je n’ai aucun livres et je me distrais seulement avec des travaux d’aiguilles.

Je vous aime tendrement.
Votre cousine,


Elizabeth.





Spoiler:
 



princesse Elizabeth
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz ♦ écrit Ven 12 Sep - 15:03
29 mars 1554
Ma chère Liz,


J'enrage contre l'incapable qu'y a tant tarder à me faire parvenir de vos nouvelles, j'ai cru mourir mille fois d'angoisse pour vous. J'étais prête à me rendre à la Tour pour venir chercher personnellement de vos nouvelles. C'est ce que j'aurais fait si mon père n'avait pas menacé de m'enfermer à clés. Le pauvre homme, je regrette mon comportement envers lui, car lui aussi était inquiet de ce silence. Mais nous voilà rassurer.

Je ne puis qu'être affligé d'apprendre la manière dont on vous a reçu dans cette maudite tour. C'est parfaitement scandaleux, n'êtes-vous pas la sœur de la reine ? J'espère que depuis ces noirs jours votre intérieur s'est améliorer. En tout cas voici quelques petits plaisirs pour améliorer votre confort si sommaire. Vous trouverez avec cette missive, un paquet contenant de l'essence de violette. J'espère qu'elle vous plaira et vous permettra de couvrir la monstrueuse odeur de pourriture qui vous incommode tant.

Vous trouverez aussi un livre, les Contes de Canterbury, je m'excuse de ne pas pu vous avoir trouvé d'autre lecture plus attrayante et plus récente. J'espère cependant que cet ouvrage sera vous divertir un temps de vos... travaux d'aiguille. J'espère que vous vous êtes amélioré depuis la dernière fois. Ne prenez pas ombrage de ma boutade, mais en repensant à nos séances de coutures, je ne peux sourire.

Je ne peux malheureusement vous faire parvenir plus pour l'instant. Il est difficile de faire parvenir des denrées aux prisonniers de la Tour. Mais si vous avez besoin de quoi que ce soit, je vous en voudrais terriblement de ne pas me le faire savoir aussi vite que possible.

En ce qui concerne vos gens de confiance, je ne connais pas votre servante Alice ou si peu. Je ne puis juger par moi-même. En revanche, j'ai foi en votre jugement. Au moindre doute, méfiez-vous. Si vous jugez que vous ne pouvez-vous dévoiler à elle, ne le faite pas et gardez-vous bien des traîtres. Ils sont si nombreux en ces temps troublés. Je ne peux, d'où je suis que vous conjurez d'être prudente.

Je comprends votre inquiétude quant à mon entrée à la cour, mais ne craignez rien, je sais ce que je fais. Je vous promets la plus grande prudence. Mon frère a accepté de me recevoir dans son domaine. Ma visite est prévue pour la mi-mai. Je n'en ai rien dit à Catherine, sachant qu'elle pourrait tenter de faire renoncer Henri. Je vous conjure à votre tour de ne pas tenter d'influencer mon frère. Je sais que vous ne me feriez pas défaut. Je vous fais également la promesse que si lui aussi, refuse de me faire entrer à la cour, j'abandonnerai tous desseins d'y entrer. Je vous en fais le serment. Dans le cas contraire, ne craignez pas pour moi. Je suis naïve, certes, je vous l'accorde, mais l'histoire de notre famille est encore bien trop présente pour que j'oublie toute prudence. Ne vous en faites pas pour moi, vous avez déjà bien assez à faire avec votre propre personne.

Je vous pris donc de pardonner mon insistance et de me laisser au bout de mon projet. Je ne crains pas la reine, ni ses hommes. Mon âme est sans reproche. Et s'ils l'on doit me reprocher quelque chose ce ne peut être que l'amour et l'attachement que j'ai pour les miens, dont vous faites partie. Je vous conjure de me faire confiance. Au moindre danger, je vous promets de faire marche arrière. Si le destin vous donne raison et que la cour se révèle trop cruelle pour moi... et bien soit, je viendrais finir mes jours à Londres dans un couvent. Entre nous, ma chère Liz, je pris pour que Dieu me dispense d'un pareil sort.

Je vous quitte à présent, à très bientôt ma chère cousine, votre dévouée Anne.

Ps: ne craignez pas pour ma fidélité, je sais que la sureté est mère de prudence.


Ne t'inquiète pas je m'en douter pour le vouvoiement :
 
Revenir en haut Aller en bas

Admin ♛ « Princesse et bâtarde d'Angleterre.  »
avatar
♕ Métier : Princesse d'Angleterre ♕ Age : 22 ans ♕ Religion : Celle que me dictera ma souveraine. ♕ L'avatar a été fait par : Zuz ♕ Mon nombre de messages est : 3462 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 14 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 11/09/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya Cavendish - Constance Bennet - Anne Stanhope - Jane Stuart- Annabeth M. Blackwood - Jack Mortimer

Message En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz ♦ écrit Sam 20 Sep - 20:36

En attendant nos retrouvailles.




03 avril 1554
La Tour de Londres

Anne,

Ma douce Anne. Je suis tellement désolés à propos de la longueur du temps d’acheminement, mes courriers sont très contrôlés et lus par tous. Je suis heureuse de ne pas vous avoir vu à la Tour, j’aurai été tellement inquiète de vous y voir, ce n’est pas un endroit pour vous. Ici, l’atmosphère pourrait ruiner vos doux rêves et les transformer en cauchemar, quand on me conduit dans une salle pour m’interroger, je dois subir la vue des nombreuses têtes décapitées des prisonniers. Je ne vous imagine donc pas ici, vous qui êtes si douce, mon cœur ne le supporterait pas.
Le paquet qui a suivi votre lettre a ravi mon cœur, je n’ai jamais été aussi heureuse de recevoir de vos nouvelles, je garde chaque nuit vos mots de réconforts, contre mon cœur, pour me souvenir, que dehors, la beauté règne toujours. J’ai pris mes marques, j’ai su me faire à cette vie, même si elle n’est pas celle que je souhaite. Les seuls endroits que je vois sont ma cellule, et le chemin qui me conduit à la salle d’interrogatoire. Le lieu est froid, la nuit, on entend de nombreux cris, des pleurs, j’ai réellement le sentiment, de me trouver en Enfer. Le gouverneur de la Tour est respectueux envers ma personne, en raison de mon rang, mais je n’ai droit à aucun traitement de faveur. Ce qui me manque le plus, c’est le fait de ne pas pouvoir respirer l’air frais, de me promener au dehors, moi qui aime tellement la nature, c’est un changement très difficile. Votre livre de conte est devenu un vrai compagnon pour moi, il me rappelle le bonheur de notre enfance à deux et ces histoires m’apportent la paix. Anne, vous ne savez pas à quel point vous êtes une source de joie pour moi, une véritable amie, une vraie sœur. Pour vous ces cadeaux sont peut-être peu, mais ils sont pour moi beaucoup et améliorent bien plus mon quotidien. Pour le moment, je n’ai besoin d’autre que de votre amitié et de vos lettres.
Ma chère amie, je ne vous ferais pas de nouvelles recommandations, je sais que votre frère saura vous apporter conseils, mais il parviendra aussi à vous protéger de cette meute de loup. Henry est un bon frère pour vous, profitez de son expérience, lui qui est venu de très nombreuses fois à la cour. Mais, je vous dirais d’une seule chose, méfiez-vous des belles paroles des hommes, vous êtes belle et tous ne vous voudront pas que du bien. Soyez prudente, vous êtes un doux petit rossignol, ils le savent et ils peuvent vous faire du mal.
Sur ces dernières recommandations, je vous laisse ma douce Anne. Prenez soin de vous et embrassez votre frère et votre sœur pour moi.

Je vous aime tendrement.
Votre cousine,


Elizabeth.








princesse Elizabeth
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» En attendant nos retrouvailles - Anne et Liz
» Des retrouvailles tragiques...
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: