AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mar 2 Sep - 20:22


The Royal Wedding.





23 juillet 1554. La reine attendait avec impatience, enfin après de longs mois, après leur mariage par procuration, elle allait pouvoir rencontrer son futur époux. Elle, qui a trente-sept ans n’avait jamais pu prendre époux, allait pouvoir devenir une vraie femme. Son visage était joyeux, son cœur battait à la chamade, elle ne cessait de rire, avec ses dames d’honneur. Enfin il entra, sous le son des trompettes, le futur roi d’Angleterre était accueilli en grande pompe au palais de Whitehall. Bientôt, ils emménageraient à Hampton Court, la reine avait veillé à ce que cet autre palais regorge de richesses.
Philippe était beau, son portrait n’avait pas été truqué. La reine sourit, se leva et tous deux se firent une révérence. Ils parlèrent, en espagnol, puisque le futur roi ne connaissait pas un mot d’anglais. La reine était heureuse, Philippe tentait lui de masquer son dégout, bientôt il serait roi d’Angleterre, il gagnerait au change, même s'il ne souhaitait pas ce mariage.

25 juillet 1554. Les cloches des églises sonnaient depuis l’aube, marquant auprès de tous, le début des festivités. Personne ne travaillait en ce jour, sauf ceux qui s’occupaient de l’organisation du mariage. Les Anglais et les étrangers avaient revêtu leurs plus beaux atours, riches comme pauvres. Ceux qui n’avaient pas conscience de ce qui se déroulait au sommet de l’état, étaient heureux de pouvoir assister à cette union, les autres, ceux qui imaginaient que l’Angleterre finirait sous le joug de l’Espagne faisaient grise mine. Sur le chemin que le cortège prendrait pour se rendre à l'abbaye de Westminter, des pétales de roses blanches avaient été mise et toutes les façades étaient décorées par des tentures d’or aux symboles des Tudor et des Habsbourg. Des gardes se trouvaient sur ce même chemin, mais aussi dans l'abbaye, prêts à tout pour protéger leurs souverains. Les autres, ceux qui allaient assister au mariage, prenaient place soit dans l'abbaye pour les plus riches, ou au dehors pour le petit peuple.
Londres était vivante, belle, pleine d’invités étrangers, notamment espagnols, mais c’était aussi une poudrière, prête à exploser pour la moindre incartade, pour le moindre hérétique prônant ses idéaux. Le mariage serait très beau, mais si on gratte sous l’or, on pourrait y déceler tous les maux que connait l’Angleterre.

Information sur le jeu : Et le voilà enfin, le mariage de la reine. Pour ce tour, nous vous conseillons de vous remémorer l'arrivée du futur roi, mais aussi d'exprimer vos sentiments à propos de ce mariage. Vos personnages se trouvent tous soit dans l'abbaye ou en dehors, selon vos rangs dans la société. Pour mieux adapter cet évènement au RPG, il se situe dans l'abbaye de Westminster, non à la cathédrale de Winchester. Pour répondre à ce tour, vous avez jusqu'au 16 septembre et vous pouvez y répondre autant de fois que vous le désirez. Il n'y a pas d'ordre de passage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mar 2 Sep - 21:03
Les cloches de l'Eglise sonnaient depuis l'aube. Le peuple anglais était en liesse. Cela fait deux semaines à peine qu'Alasdair était de retour dans ce pays, après avoir du précipitamment le quitter afin d'aller régler des affaires internes. Il était revenu à temps pour assister au mariage, un mariage auquel il se devait d'assister, de part son rang, il était Comte d'Atholl après tout, et en tant que membre de la délégation écossaise, il était également de son devoir d'y assister afin de tout rapporter ensuite à la Reine Régente. Aussi avait-il revêtu ses plus beaux vêtements, avec un soin particulier. Il s'habillait rarement aussi bien et lorsqu'il vit son reflet dans le miroir, il ne put s'empêcher de trouver qu'il ressemblait à un paon, mais il savait que ces Anglais feraient sans doute encore pire. Eux scintilleraient sous les joyaux. Ridicule.
Alasdair avait été placé vers le fond de l'Abbaye, il n'était pas Anglais, mais il était de la noblesse, aussi était-il tout de même à l'intérieur, contrairement à la foule qui se massait dehors. Il s'était également arrangé pour se tenir à côté de l'allée, afin d'avoir une meilleure vue lorsque la Reine d'Angleterre arriverait mais également parce qu'il attendait une certaine jeune femme qui n'avait pas répondu à sa lettre, prouvant qu'elle lui en voulait beaucoup. Et le pire c'était que c'était ici, au sein même de cette abbaye qu'il l'avait vue la dernière fois, il lui avait fait beau bond. Il en avait honte, un peu. Elizabeth. Il attendait de la voir, de lui faire face. Il n'appréhendait pas énormément, il la connaissait, elle avait bon fond. Trop bon fond.
La Reine n'arriverait sans doute pas avant longtemps, mais la Cour était déjà installée, pour avoir les meilleures places. Alasdair ne prêtait pas attention aux conversations qui bourdonnaient autour de lui. Il pensait à ce mariage, cette alliance politique proprement ridicule. Mais si prévisible. Un Roi catholique avec une Reine catholique. Rien de plus normal. Mais Mary était âgée, trop pour enfanter. Donnerait-elle un héritier au trône? C'était peu probable, à moins que les miracles existent. Il ne fallait pas oublier que la Reine Elizabeth, sa grand-mère avait perdu la vie en donnant à l'âge de trente-huit ans, naissance à une fille mort-née. Enfin cela lui importait peu. Alasdair aurait été inquiet si cela avait été une Reine Ecossaise, mais Mary était Anglaise, et il ne voyait en ce mariage qu'une machination politique, qui serait innoffensive tant qu'il n'y aurait pas d'enfants, mais si ils avaient un enfant, alors l'Ecosse pourrait avoir peur.


Dernière édition par Alasdair Stewart le Jeu 4 Sep - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Elynore ♕ Mon nombre de messages est : 709 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 130 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mer 3 Sep - 12:56
And we'll never be royals...

Depuis l’aube, cela n’arrêtait pas. Les cloches prévenaient la ville entière de l’événement historique qui allait avoir lieu aujourd’hui. Un jour, les cloches d’une église avaient sonné pour elle, se souvenait Lavinia Tyburn avec nostalgie. Tout cela lui paraissait si long, aujourd’hui. Cela faisait pourtant moins d’un an…Mais son bonheur avec Nicholas avait été de si courte durée.

La comtesse de Westmorland s’était rendue à l’abbaye vêtue d’une robe rouge andrinople qui lui allait à ravir. Elle avait pensé à y faire broder des roses blanches sur les manches, étant donné que le rouge et le blanc étaient les couleurs de la rose Tudor, pour rendre hommage à la reine. Mais elle avait renoncé à cette idée, préférant passer inaperçue.
Bien que de confession catholique, Lavinia Tyburn n’avait rien d’une fanatique de la reine Mary. La religion n’avait en réalité aucune importance pour elle. Pour l’instant, il faisait bon d’être catholique en Angleterre. Lavinia en profitait donc. Mais elle ne repoussait pas pour autant ses contacts protestants. Elle avait certes refusé de contribuer financièrement à la révolte de Wyatt comme elle refusait de prendre absolument n’importe quel risque. Cependant, elle précisait toujours que cela était une question de sécurité pour son enfant à venir, qui était maintenant un petit ange d’un mois et demi. Elle voulait pouvoir retourner sa veste au moindre problème, si finalement les gagnants actuels devenaient perdants. Elle ne prenait pas d’engagements important vis à vis des deux camps et tâchait uniquement de faire bonne figure, comme elle le faisait si bien.

Comme de nombreux curieux de la cour, la comtesse avait pu observer Phillipe de Hasbourg, la veille, lors de sa rencontre avec sa future épouse. C’était un homme au visage avenant, doté d’une certaine élégance à l’espagnole. Un instant, Lavinia s’imagina être à la place de la reine Mary. La jolie blonde ressentait au fond, une certaine attirance grandissante pour le pouvoir. Etre reine, diriger tout un pays…Quelle chose incroyable cela devait être. Avoir du pouvoir était absolument divin quand on savait l’utiliser à bien et avec précaution, se disait elle. La blonde aurait d’ailleurs été ravissante à côté de Phillipe de Habsourg, et si elle était née reine, le peuple l’aurait sans doute admiré pour sa beauté et son élégance. Mais elle était née Garland d’Ecosse et ce n’était tout de même pas cet espagnol là qu’elle s’imaginait avoir pour mari à l’avenir, il ne fallait pas non plus exagérer. Mary Tudor ayant déjà 37 ans, Lavinia se demandait néanmoins quel serait l’issue d’un tel mariage… Phillipe de Hasbourg ne tarderait sans doute pas à tromper sa femme, lui qui était plus jeune. Et celle-ci ne tomberait peut-être jamais enceinte, ce qui ferait d’Elizabeth Tudor l’héritière. Du moins, si on ne l’avait pas tuée d’ici là. L’écossaise n’aurait qu’à retourner sa veste, dans tout les cas. Ca ne poserait heureusement aucuns problèmes car elle n’avait rien à se reprocher vis-à-vis de l’un ou l’autre camp. Elle choisirait toujours les alliés les plus forts, pour la sécurité et l’avenir de son fils.

La blonde regardait autour d’elle, cherchant parmi les invités les plus proches des visages familiers. En attendant le début de la cérémonie, discuter avec l’une ou l’autre personne sympathique ne serait pas de refus pour qu’elle réussisse à penser à autre chose qu’à son fils. Les mots de cette vipère d’Anne Stanhope résonnaient encore dans sa tête...
« Vous verrez une fois que votre enfant pointera le bout de son nez, il sera votre unique faiblesse »
C’était bien vrai. Lavinia avait été bien obligée de laisser son jeune fils au palais sous la surveillance de sa plus fidèle servante, Rosalie. Il était encore trop jeune et risquait de perturber la cérémonie par des pleurs ou des cris. L’écossaise ne voulait surtout pas se faire remarquer par la reine et détester par celle-ci. Cependant, elle n’aimait pas être loin de lui trop longtemps…Et savoir qu’avec les festivités, elle serait probablement occupée toute la journée ne lui plaisait pas beaucoup.

La lionne écossaise ne voyait pour l’instant aucun visage très familier à proximité. Enfin, si, mais il ne s’agissait pas de personnes avec qui elle désirait parler. Elle aperçut en effet une lady qu’elle connaissait et qui lui adressa un sourire tout à fait hypocrite auquel Lavinia répondit de la même manière. Cette femme était d’un rang plus bas que le sien, et pourtant Lavinia était presque certaine qu’elle était de ceux qui s’était permis, comme Anne Stanhope, de faire courir la rumeur que son enfant était peut-être à batard, tout cela parce qu’elle avait pris moins de poids que la plupart des femmes durant sa grossesse et qu’on l’avait donc accusée à tort d’avoir menti sur la date de conception de l’enfant.

Mais que pouvaient elles dire, maintenant qu’elle avait bien accouché au termes des neufs mois et que son enfant était un fils en parfaite santé, héritier légitime du comté de Westmorland ? A vrai dire, même si tout ce que ces femmes disaient n’avait pas de sens, elles y prenaient visiblement tant de plaisir que cela n’étonnerait guère Lavinia si elles continuaient à s’acharner. Cependant, la blonde ne tolérerait pas que l’on insulte son fils de bâtard et les représailles pourraient un jour être douloureuses. Entre elle et Diane, c’était maintenant elle qui avait le plus de pouvoir. Sans compter ce don pour se faire facilement des alliés de choix. Lavinia Tyburn retiendrait le nom et le visage de ceux qui s’aventureraient encore à salir sa réputation. Et la vengeance arriverait, lentement…Voilà donc à quoi rêvait Lavinia, observant les invités, alors qu’elle était sur le point d’assister à un mariage historique...A la vengeance. Et quelle vengeance parfaite aurait elle pu faire subir à ses ennemis si elle était devenue reine !...


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 42 hivers, un âge bien avancé. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : swan (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2192 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 5 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mer 3 Sep - 14:14
William Cavendish ♦ the royal wedding.

Tout le monde en parlait à la Cour, et même dans les rues de Londres. La nouvelle s'était répandue très vite. La reine allait se marier, et par la même occasion, rencontrer pour la première fois celui qui allait être son mari. J'étais à table dans le domaine avec les enfants et Antanasya. À cette occasion j'avais lancer le sujet. On était au moins d'accord, espérons qu'elle ne puisse pas avoir d'héritier. Beaucoup étaient de mon avis, mais je ne pouvais l'exprimer qu'à l'intérieur de mon domaine bien évidemment. Seulement, il fallait qu'on aille à ce mariage, sinon qu'allaient penser les autres ? Surement que nous ne sommes pas en faveur de son mariage. Je n'avais pas le choix, d'autant plus que j'avais reçu une invitation plus tôt. Le jour venu, nous avions décider de nous rendre sur les lieux qui n'était d'autre que l'abbaye de Westminster à Londres. Un bien bel endroit qui n'avait pas changé pensais-je. En plein mois de Juillet, il faisait assez beau et j'avais pris du plaisir à sortir. Je m'étais très bien préparé pour être l'un des plus élégants. J'étais quand même le duc du Devonshire, une des familles les plus importantes, et il fallait que je le montre. Ce que je devais montrer aussi est que cette famille était l'une des plus favorables à la reine, même si ce n'était pas le cas. C'était tout le jeu, un jeu que m'appris mon père tout le long de mon enfance. C'est ce que je fais depuis que Mary est montée au trône. Cet évènement pourrait tout aussi bien nous être favorable que nous mettre à la Tour de Londres. Je m'étais vêtu d'un costume noir avec une chemise blanche. À vrai dire, beaucoup de personne, des gens du peuple curieux voulait voir le fameux mari. On disait que c'était Phillipe de Habsbourg, un espagnol bien évidemment. Intérieurement, je n'étais pas très heureux de ce mariage qui allait surement compromettre nos plans, mais surtout l'ordre de succession au trône. Je me répétais qu'Elizabeth méritait vraiment d'être la prochaine reine, et on priait que ça puisse arriver, surtout les protestants qui se cachent dans l'ombre. Dès que la voiture s'arrêta, je descendis en compagnie de ma femme. Il y avait une foule énorme, nombreux sont ceux qui ont décidé de se déplacer jusqu'à l'abbaye. Il y avait aussi un tel engouement pour cet évènement. "La reine va se marier !" entendais-je crier autour de moi. Apparemment les cloches de l'Église n'avait pas arrêter de sonner depuis l'aube de ce même jour. J'entrais alors avec Antanasya dans cette abbaye, où nous n'étions pas les premiers à arriver. Le décor de la salle était majestueux, parfait pour l'évènement, et Londres était heureuse pour une fois. J'étais malgré tout impatient de voir celui qu'on appelait le futur Roi d'Angleterre. Comme si l'on avait besoin d'un espagnol dans nos affaires intérieures me dis-je.


.
©clever love.


Dernière édition par William Cavendish le Jeu 11 Sep - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 7 Sep - 19:49
C'est avec un certain regret que j'embrasse tendrement une dernière fois mes enfants chéris avant de les confier à leur gouvernante. C'est l'une des premières fois où je quitte le château depuis la naissance de mes petits trésors et cela me déchire le coeur de les laisser loin de moi pour quelques heures. Pourtant, malgré toutes mes envies, je sais que les enfants sont encore trop jeunes pour assister à un évènement aussi important que celui d'aujourd'hui.

En effet, ce jour est un jour exceptionnel : le fils de notre empereur bien aimé, Philippe, va épouser la reine Mary pour entériner l'alliance entre le Saint-Empire et l'Angleterre. Cette alliance pourra être des plus profitables pour l'avenir pour Sa Majesté l'Empereur : la France n'aura que peu d'alliés susceptible de l'aider sans qu'elle ne déshonore son statut de "Fille aînée de l'Eglise". L'Empereur pourra ainsi se montrer tel le champion du Pape qu'il est.

Pour le moment, l'heure n'est pas au considération politique. Avant de sortir de la pièce pour rejoindre le carrosse qui me conduira à l'abbaye pour le mariage, je regarde mon reflet une dernière fois dans le miroir de la pièce. Je fais une petite moue en constatant que, malgré mon corset et ma robe à volant jaune, on puisse toujours voir le léger renflement passé de femme enceinte. Diantre, vivement qu'il disparaisse, que je puisse gouter à nouveau aux douceurs concoctés par le cuisinier de la Reine Mary !

En arrivant à ma voiture, je ne suis guère surprise de voir l'effervescence dans la cour du palais. Tous les Grands de la Cour ont surement été convié pour le mariage de la Reine. Je ne peux que louer le seigneur pour avoir permis que je ne souffre de retard pour mon départ !

Le trajet a été bref pour aller jusqu'à l'abbaye mais j'ai tout de même pu constater que les sujets de Sa Majesté sont ravis de voir le destin de l'Angleterre réuni à l'Empire, quand bien quelques mois auparavant, certains hérétiques organisaient mains complots pour que ce jour n'arrive pas.

Après avoir enlevé un pli sur ma robe à ma descente de voiture, je me dirige vers cette abbaye somptueusement décorée pour ce jour. Après avoir passé le porche, je fais un rapide signe de croix tout en adressant une courte prière à notre Sauveur pour que ce jour soit fastueux et que ma douce Marie Isabelle et mon tendre Charles Albert ne me soient pas rappelés à lui trop tôt. Une fois cela fait, je m'avance au milieu de l'abbaye entre tous les invités déjà présents pour assister à l'évènement. Je reconnais quelques visages, notamment parmi ce que je suppose sans trop de certitude être la délégation écossaise. Soudain, mon visage s'illumine en reconnaissant William Cavendish, un ami d'Albert et le parrain de notre premier enfant. Avec une certaine joie, je me dirige vers lui pour le saluer sans pour autant déranger la tranquillité de ce lieu de prière.

-William, salue-je doucement en inclinant de la tête, je ne pensais pas vous trouver en ce jour de fête, non pas que ce soit une mauvaise chose, bien au contraire ! Lui avoue-je sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 7 Sep - 21:09
The Royal Wedding



Revêtu de son armure et de son épée, Arthur Paton se trouvait comme de nombreux autres gardes sur le chemin parsemés de pétales de roses devant les maisons décorées aux couleurs des Tudors et des Habsbourg. En ce jour important, le soldat était de service pour garder la foule à bonne distance du chemin qu’allait emprunter les mariés et pour la maitriser en cas de problèmes.

Il faut dire que tout le monde ne voyait pas ce mariage d’un bon œil, malgré l’engouement qui se faisait déjà ressentir parmi le peuple impatient. Certains craignaient que l’Angleterre ne finisse par se retrouver aux mains de l’Espagne. Arthur lui, craignait bien pire. Si Philipe et Mary n’avaient pas d’héritiers, si la prophétie dont lui avait parlé Lady Elizabeth se réalisait…Une Angleterre hérétique. Une Angleterre perdue. Des âmes innocentes corrompues. Voilà de quoi Arthur avait peur. La véritable menace pour l’Angleterre, c’était Elizabeth Tudor. Une menace cachée derrière un regard bienveillant, un sourire qui paraissait sincère, et une longue chevelure du même roux que feu le roi Henry VIII. Elle n’en était que plus dangereuse.

Arthur l’avait côtoyée pendant des semaines. Quand il l’avait accompagnée à la Tour, il connaissait les ordres. Si quelqu’un aurait tenté le moindre geste suspect envers la princesse, il aurait eu à s’interposer, quitte à lui-même être blessé, quitte à lui-même perdre la vie. Mourir pour une fille d’hérétique présumée coupable de trahison envers la reine Mary ne l’enchantait guère. Cependant, il savait que s’il avait eu à le faire et bien, il aurait fait son travail, sans doute. Il se souvenait avoir eu de la peine pour la princesse ce jour là. Il se souvenait s’être demandé s’il était possible qu’elle soit innocente. Il se souvenait s’être demandé si Dieu voudrait vraiment la mort de cette femme. Il se souvenait avoir douté. Il se souvenait avoir été, comme les autres, sous l’emprise d’Elizabeth Tudor.

Un jour d’avril, voulant en finir et savoir ce qu’il en était, il lui avait posé la question. Il lui avait demandé quelle était la vérité concernant sa culpabilité. Ce jour là, la réponse qu’Elizabeth Tudor lui avait glacé le sang. Il aurait du ne jamais entendre cela. Maintenant, il la soupçonnait d’être une sorcière et ce jour là, il avait même failli la tuer pour être certain d’empêcher cette prophétie dont elle avait parlé. Puis, pendant plus d’un mois, il aurait pu le faire à de nombreuses reprises. Mais il n’avait su parce qu’il n’était plus l’homme sans aucun attache qui avait quitté l’Eglise dans laquelle il dormait dans un village non loin de Bristol. Aujourd’hui, il avait une femme dans sa vie. Une perspective d’un avenir qui semblait valoir la peine d’être vécu. Mais aujourd’hui, et surement serait ce le cas toute sa vie, il se demandait quelles conséquences auraient son choix. Quelles conséquences auraient le fait d’avoir laissé Elizabeth Tudor en vie au moment où il avait senti qu’il devait la tuer. Il ne pouvait qu’attendre pour le savoir…

Arthur Paton suivrait donc le mariage parmi le peuple. Il se demandait s’il verrait Constance. Comme la plupart des gens du peuple, elle ne raterait un tel événement pour rien au monde. Le peuple anglais avait revêti ses plus beaux habits. Sans doute ne faisait elle pas exception à la règle. Avait elle mis la broche qu’il lui avait offerte ? Cela lui faisait tant plaisir de la voir la porter. Cela le rendait même un peu fier de lui. C’était après tout à force d’entrainements intensifs qu’il était devenu soldat, et s’il ne l’avait pas été, il n’aurait pas eu les moyens de lui offrir un tel cadeau. Quoi qu’il en soit, elle devait être magnifique. Elle l’était toujours, à vrai dire. Dans ses simples vêtements de serveuse, elle était plus ravissante que toutes les nobles jeunes femmes qu’il croisait à Whitehall. Dieu seul savait à quel point elle pourrait être belle, alors, dans une robe comme les nobles dames portaient. Arthur espérait pouvoir lui offrir des belles robes un jour. Arthur espérait pouvoir l’épouser. Arthur était un homme amoureux qui, malgré toute l’admiration qu’il portait à sa reine, était plus impatient de voir à quoi sa belle serveuse ressemblerait aujourd’hui, qu’à quoi ressemblerait le couple royal.
Malheureusement, même s’il avait prévenu Constance de l’endroit approximatif où il se trouverait pour garder la foule, il y avait énormément de monde, et il était bien possible qu’il ne puisse l’apercevoir de la journée. Ca serait bien dommage…

Le soldat tourna la tête vers l’Abbaye. Ca allait être un très grand mariage. Un très très grand mariage. La reine avait tant attendu pour l’avoir, il fallait bien qu’il le soit. Il fallait dire qu’elle n’avait pas vraiment eu le choix. Les nobles l’avaient moins en ce qui concernait les mariages, et les rois n’en parlons même pas…Sa mère l’avait toujours dit. Rare sont les nobles qui ont la chance d’avoir un mariage d’amour. La noblesse pouvait être un si grand fardeau…Parfois, Arthur devait reconnaitre qu’il avait de la chance de ne pas avoir à le porter. Il ne fallait peut-être pas trop traîner à se marier, en fin de compte. La vie pouvait être si courte…

Un jour, il épouserait Constance Benett. Ca ne serait pas un grand mariage. Mais ça serait un mariage sincère, pensa-t-il.





the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 7 Sep - 21:47


P
hilippe était debout depuis l'aube, les cloches qui ne cessaient de sonner l'avaient réveillé et lui avaient rappelé le jour qui venait de débuter : il allait bientôt devenir le nouveau souverain de l'Angleterre, l'époux de Mary Tudor, sa cousine de 11 ans son aînée, une femme qui avait été fiancé à son propre père alors qu'elle n'était qu'une jeune enfant. Il soupirait doucement, histoire de se donner un peu de courage. En épousant Mary, il permettait à l'Empire paternel de s’agrandir, de devenir plus menaçant pour une France qui se montrait de plus en plus ambitieuse. C'était nécessaire au bien être de toutes les nations européennes, mais surtout pour la puissance Espagnole, pays qu'il chérissait par dessus tout.

Alors que quelques valets de sa propre suite commençaient à l'aider à se vêtir pour les noces, le jeune homme se rappelait avec une pointe de regret ses épousailles avec Marie Manuelle, sa défunte femme. Un mariage de convenance, certes, mais qui n'avait rien à voir avec celui-ci. Au moins le premier n'était pas seulement guidé par l'ambition, puisque l'épousée était jeune et avenante, chose qui n'est pas vraiment le cas pour la Reine. Lors de leur première rencontre il y a quelques jours de cela, il avait eut beaucoup de difficulté à cacher le dégoût qu'il avait pour elle. Cette femme qui semblait être tombée sur son charme dès qu'elle l'avait aperçu. Il réprimait un léger frémissement à l'idée de la nuit de noce qui se profilait devant lui, mais ils se devaient tout deux de donner un héritier à la couronne. Mary ne pouvait risquée de voir Elizabeth lui succéder, et Philippe de voir l'Angleterre lui passer sous le nez. On lui enfilait son pourpoint de couleur rouge sombre, qu'il fermait rapidement et arrangeait la fraise qu'il portait autour du cou. Il était habillé à la mode Espagnole, il ne tenait pas à oublier ses racines. Un lourd collier orné de pierres précieuses vint terminer la tenue.

Le temps était passé vite, presque trop vite. Le jeune homme sortit des appartements qu'on avait mit à sa disposition dès son arrivée, et il se dirigeait vers la cour où attendait l'attelage qui le mènerait jusqu'au lieu des noces. On s'inclinait à son passage avant qu'il ne grimpe dans la voiture.

Le prince des Asturies savait pertinemment que ce mariage était impopulaire, qu'il avait d'ailleurs conduit à une révolte fatale pour la reine des neuf jours et nombreux de ses partisans. Philippe n'était pas ignorant de la chose... Il avait ses informateurs. Des informateurs qui lui avait tenu un compte rendu régulier de la situation Anglaise alors qu'il s'en trouvait pourtant à des milliers de kilomètres. Son regard parcourait le paysage, les tentures pendu sur les façades des bâtiments au couleur de sa famille et de celle de sa future. Il ne pouvait empêcher son coeur se gonfler de fierté en voyant cet étalage de puissance.
Lorsque son cortège s'arrêta, Philippe pu voir la foule qui se massait autour de l'entrée du bâtiment religieux. Lui qui était un adepte de la solitude... Il respirait à nouveau profondément. Ce n'était pas à elle qu'il se mariait. C'était à l'Angleterre. Et c'est avec cette pensée à l'esprit qu'il sortit de la voiture, posant un pied sur le parvis de l'Abbaye de Westminster.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Lun 8 Sep - 20:58

The Royal Wedding

Pv La Cour et le Peuple

Lucrèce se réveilla ce matin sans son mari a ces coté. Elle essaya de rester calme mais bon depuis quelques jours le couple Peterson vit des hauts et des bas. Tout le contraire de la journée qui s'annonce, le mariage de Mary et Philippe. Elle ne voyait pas ce mariage d'un très bon œil car les Espagnols avaient assez de terres qui leur appartenaient. Elle était dans une magnifique robe bleue coiffée avec simplicité et parée de peu de bijoux. Elle se rappelait de son mariage avec William, c’était l'homme de sa vie. Elle aurait put avoir un Comte, un Duc ou un Baron mais elle a choisit un Lord par amour. Aujourd'hui, elle n'aimait plus William mais restait pour les enfants.

La jolie italienne pris son carrosse et arriva a l'abbaye. Tout était magnifique et il y avait foule devants l'abbaye. Lucrèce vit la délégation écossaise, elle fit un signe a Alisdair. Elle vit les Cavendish et leur fit un sourire hypocrite. Elle fit un signe a Lavinia puis alla la voir. La jeune femme avait accouchée, il y a peu donc Lucrèce voulait savoir comment ça allait.

Lavinia, ma chère, comment allez vous ? Je suis sincèrement désolée d ne pas être venue vous voir plus tôt. Tout s'est bien passé ?

Lucrèce voulait savoir les nouvelles. En espérant sincèrement que William n'ait pas oublié dans les bras d'une de ses putains. Tout le monde allait se demander ou est son mari.


Dernière édition par Lucrèce.B Peterson le Dim 21 Sep - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Jeu 11 Sep - 14:11
25 juillet 1554. Aujourd’hui était un grand jour, celui qui marquerait l’alliance entre deux nations, entre deux peuples. Depuis l’aube, toute la ville était en effervescence. Toute l’Angleterre même. Les cloches ne cessaient de résonner, traversant la ville de part en part, à mesure que tout le monde se préparait pour assister aux noces de Mary Tudor et Philippe de Habsbourg.

Assise au bord du lit de Jeanne, je la regardais s’apprêter à l’aide de ses servantes. Bien que nos relations fussent mouvementées ces temps-ci, il semblerait que l’alliance prochaine de l’Angleterre et de l’Espagne, mais surtout la perspective de voir son frère se marier, avaient atténués les tensions qui animaient nos rapports. Les bruits de couloirs sur notre relation, ces rumeurs qui nous diraient amantes furent balayées en quelques jours à l’approche du mariage. Finis les chuchotements, les rires, les gloussements et les regards en coin de la cour. Au moins pour quelques temps. Jeanne, sans doute soulagée de ce désintéressement, s’était dès lors comportée comme si de rien était, me demandant si Richard comptait m’accompagner aux noces de son frère. « Oui… oui. Il m’accompagne, c’est une occasion à ne pas manquer. » balbutiais-je alors, étonnée qu’elle me questionne sur ce sujet que nous n’avions plus tellement abordées ensemble, tandis que l’on terminait de la coiffer et de la parer de somptueux bijoux.

Quittant Jeanne, je sortis de mes appartements, et empruntais un véhicule pour me rendre à l’abbaye de Westminster. Bien que l’on m’offre les mêmes égards dû à une noble, toilettes exquises, bijoux luxueux, coiffures magnifiques, je ne me rendis pas aux noces aux côtés de la princesse d’Espagne, tout de même sœur du futur roi. Je rejoignis alors dès mon arrivée devant l’abbaye mon mari Richard, lui aussi convié aux festivités de part son alliance avec moi. Parée de sublimes tentures aux couleurs des Tudor et des Habsbourg, Westminster arrivait était devenu le centre de tout. Le centre des conversations et des regards, au moins jusqu’à l’arrivée des mariés. Une foule déjà impressionnante se pressait devant la bâtisse, attendant patiemment dans un brouhaha général mais enjoué l’arrivée prochaine de la reine et de son futur époux. Heureuse de voir l’Espagne mise à l’honneur, je ne pouvais cependant m’empêcher de craindre le grand règne futur du catholicisme sur nos deux pays…

Finalement, nous entrâmes à l’intérieur de l’abbaye, chose presque inespérée pour Richard et moi, nous tassant malgré tout au fond de l’abbaye. Certes, le fait que je sois la goûteuse de Jeanne me permettait d’avoir certains privilèges, mais de là à me laisser une place au deuxième rang, il ne fallait pas pousser… Ma relation avec Richard avançait doucement, ne sachant trop comment réagir à ce nouveau statut de mari et femme. Devait-on se présenter de la sorte aux autres ? Ou plutôt retirer nos alliances ? Après tout, il ne s’agissait en rien d’un mariage d’amour, c’était donc peut-être stupide de les garder et d’agir comme un couple devant tout le monde. Quelle étrangeté que de se retrouver à ses côtés comme étant son épouse, qui plus est au mariage le plus important de l’histoire…
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 13 Sep - 15:23
The Royal Wedding
Event n°10



Depuis ce matin, une symphonie de sons de cloches ne cessait d'animer la ville, la faisant vibrer au rythme de ses tintements. Une mélodie sans fin qui n'avait pour seul but que de marquer les esprits en ce jour si capital. Ce 25 juillet 1554 marquerait les cœurs et les esprits comme étant le jour où Mary Tudor scellait définitivement son alliance avec le prince des Asturies. Le royaume d'Angleterre aurait dès à présent un nouveau roi. L'effervescence et l'excitation ne cessaient de monter à mesure que l'heure du mariage approchait. Dans ses atours de garde, Mark scrutait la foule qui s'amassait telle une marée humaine aux portes de l'abbaye de Westminster. On aurait dit que toute l'Angleterre avait fait le déplacement pour contempler l'espace d'un instant le futur couple royal. Si une grande partie du peuple s’enthousiasmait à l'idée de ce mariage souhaitant partager le bonheur de la reine, d'autres voyaient cette union d'un mauvais œil. On craignait que l'Espagne grâce à cette union et par pure ambition ne souhaite s'emparer de l'Angleterre une fois le mariage célébré. Les plus fervents opposants à la Reine Mary, quant à eux, voyaient en ce mariage un moyen de donner un héritier à la couronne et par conséquent, d'écarter un peu plus Elizabeth Tudor du trône.

Mark faisait parti de ceux qui doutaient quant à la loyauté du prince Philippe. C'était un homme puissant, certes, mais les bruits de couloirs le décrivaient comme une homme froid et calculateur bien trop ambitieux. N'ayant pas pu assister à la première rencontre entre sa reine et son futur époux , il avait pourtant entendu dire que ce dernier s'était montré plus froid et insensible que jamais ce qui tranchait avec une Mary Tudor qui n'avait jamais été aussi enjouée. Tout ceci ne présageait rien de bon pour le futur. Un mariage était toujours un grand événement mais compte tenu du climat de tension qui régnait sur l'Angleterre, la Garde Royale se devait d'être sur le pied de guerre. La crainte d'un débordement était plus que présente dans l'esprit du garde qui allait et venait, longeant cette foule si dense qui s'était déplacée en masse pour assister au mariage. Il se devait d'afficher un visage fermé et sa main restait fermement campée sur une épée qu'il était prêt à dégainer à n'importe quel moment. Inspirer la crainte dans l'esprit du peuple pouvait être une arme de dissuasion redoutable pour qui voulait défier l'autorité de la reine en ce jour si important.

Les premières familles nobles arrivèrent et s'engouffrèrent immédiatement dans l'enceinte rassurante de l'abbaye. Il les imaginait se quereller pour une place de choix et cette perspective lui arracha un maigre sourire, le seul et l'unique de la journée. La foule s'agitait de plus en plus à la vue des nobles, le peuple devait s'imaginer que la reine et son futur roi allait les rejoindre bientôt. Mark ne se faisait pas trop d'illusion et il savait que cette journée si capitale allait aussi être la plus longue de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 13 Sep - 20:37
J’avais fais le voyage exceptionnellement pour assister au mariage de sa Majesté, mon séjour en Angleterre serait court, je ne voulais pas m’éterniser surtout avec cette arrivage d’Espagnol sur le sol Anglais ! J’avais eu l’occasion d’échanger quelques lettes avec la future mariée. Confidences pour confidences, j’en avais déduis qu’elle se sentait bien seule et avait trouvé en moi une épaule sur qui se lamenter puisqu’il n’était nulle question de le faire en question. La Reine devait rester forte aux yeux de tous et même dans ses lettres je pouvais voir sa dignité naturelle transparaitre à travers ses mots. Elle m’avait dit, au détour d’une missive, qu’un ambassadeur avait été envoyé pour voir comment était Mary Tudor et si l’Angleterre pouvait convenir au Prince Espagnol. Le séjour du comte Egmont commençait assez mal, il avait été attaqué par la population ce qui avait mit la Reine dans une sale situation. La réception pour l’ambassadeur fut brillante, m’avait-elle dit et l’envoyé de Charles l’avait trouvé intelligente, artiste et cultivée. Le Comte avait dit que la vie en Angleterre pouvait être tolérable pour Philippe. Au-delà de tout cela, je pensais bien que l’ambassadeur s’était déplacé jusqu’en Angleterre pour régler les formalités du mariage avant l’arrivée de Philippe. Elle m’avait confiée avoir écrit quelques lettres à Philippe avant leur rencontre mais, j’ai pu voir dans ce passage que Philippe avait été assez tardif dans ses réponses ou encore à commencer la correspondance. Ce mariage sentait déjà le vinaigre avant même d’avoir été célébré. J’avais entendu dans les couloirs de Whitehall que Philippe avait lancé toute une armada avec plus de cent navires pour venir jusqu’en Angleterre. Et l’exclamation d’un espagnol scandant : « Que la France contemple ce spectacle et tremble ! » Je n’étais pas à ma place dans cette église, à l’abbaye de Westminster ou si justement je me devais d’être là avec mes Dames et mes Gens, pour montrer l’Ecosse et son amie la France ne se prosternait pas face à leur alliance, que nous étions là, armes au poing près à attaquer si un combat débutait. J’étais là néanmoins pour sceller un acte de paix provisoire, je le savais mais, nécessaire pour le moment.

J’avais croisé Philippe de Habsbourg à son arrivée, je l’avais salué comme il était coutume de le faire et je m’étais présentée. J’avais remarqué que la pluie s’était calmée. Je l’avais aperçue un peu auparavant lors de la brève cérémonie où le maire lui avait remit les clefs de la ville. Je salue à mon entrée les gardes royaux arrêtant mon regard sur Arthur Paton, pensant qu’ils devaient avoir que peu de reconnaissance alors qu’ils donnaient leurs vies pour sauver la population et bien sur la Reine. Une Reine n’aurait apporté que peu d’importances à tout cela mais, j’avais une rancune dans le cœur que je devais maîtriser c’était pour cela que je m’efforçais d’être aimable avec tous, j’avais pris le temps de saluer Philippe par politesse mais, je faisais comme si je n’avais pas vu les gens de sa Cour. Le voyage de Philippe vers Westminster avait du être pour lui, son premier aperçu de la vie anglaise. J’admirais les lampes qui brillaient à l’intérieur de l’Église, des riches tapis jonchaient le sol et des draperies d’or tapissées les murs. Des cierges brûlaient sur l’autel, et les orgues. Les orgues jouaient solennellement leurs mélodies. Je m’approchais d’Alasdair Stewart, un Ecossais, je me sentirais plus à ma place.

« Je suis ravie de vous trouvez ici, Comte d’Atholl. Un Ecossais sous les bannières Anglaises pour ne pas dire Espagnoles, nous sommes deux désormais. »

En réalité, nous étions plus mes Gens m’ayant accompagnées et fort heureusement si je puis dire. Je reconnu une voix que je connaissais bien juste derrière moi : Isabelle, ma très chère Isabelle. Je fis quelques pas, j’étais toujours à deux pas d’Alasdair pour rester près des miens.

« Lady d'Isembourg, vous avez bonne mine, racontez-moi tout, des jumeaux alors m’avez-vous dit ? J’ai hâte de voir ces deux magnifiques bébés. »

Je saluais William Cavendish brièvement, je ne le connaissais pas. J’avais échangé plusieurs lettres avant mon arrivée avec Isabelle, m’excusant de ne pas avoir été là pour la soutenir dans son accouchement, malheureusement mes devoirs m’avaient retenu mais, j’avais beaucoup pensé à elle. Elle m’avait promit de m’emmener voir ces enfants dés que j’aurais du temps libres. Nous étions arrivés, deux jours avant la cérémonie de mariage, je n’avais pas eu un instant à moi et encore moins à consacrer à Isabelle mais, avant mon départ je m’étais promis à moi-même de passer un moment avec Isabelle et sa nouvelle petite famille. Je restais là au milieu de mes connaissances, dans ma zone de confort au milieu de ce terrain hostile. Je chassais un des plis de ma robe en attendant le début de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LA FILLE DU BOURREAUle petit oiseau des rues.
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman et désormais mère au foyer ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : 400 Lux ♕ Mon nombre de messages est : 1622 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 3 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 14 Sep - 16:25

Jusqu'à ce que la mort vous sépare.


Depuis l’aube, les cloches des églises sonnèrent, annonçant l’heureux évènement. Londres était en ébullition et son peuple accourait partout dans les rues pour s’apprêter à ce royal évènement. Après quelques heures de ce rythme, les rues furent désertes, avec une population qui se concentrait autour de l’abbaye de Westminster.
Constance Bennet, qui s’était chargée de la fermeture du Flying Dutchman, très tard durant la nuit, les fêtards ayant voulu boire en l’honneur de la reine, elle avait eu beaucoup de mal à les mettre dehors. C’était donc très tard, qu’elle fut réveillée, par la petite Jane-Ann, qui lui secouait l’épaule. A son réveil, la petite lui demanda, si c’était bien aujourd’hui le mariage de la reine. Surprise, elle écouta les cloches qui sonnaient au-dehors. Oui, c’était le mariage et elle allait arriver très en retard ! Aussitôt, elle se précipita hors de son lit, ce qui eut pour seul effet de la faire tomber par terre, mais aussi de faire éclater de rire Jane-Ann, qui sortit, la nouvelle robe rouge, que Constance s’était offerte pour cet évènement. Elle s’extirpa de ses couvertures et embrassa la petite fille sur le front, avant de revêtir sa belle robe. La jolie serveuse du Flying Dutchman en était fière, elle l’avait obtenu à prix réduit, par un gentil marchand et ce rouge était parfait, puisqu’il était la couleur de son pays. En plus, elle allait pouvoir agrémenter sa nouvelle robe avec la broche qu’Arthur lui avait offerte. Une fois habillée, elle enfila ses petites bottines noires et coiffa ses longs cheveux bouclés, aujourd’hui, elle ne mettrait pas de fleurs, elle n’avait pas le temps. Sachant très bien, qu’il y aurait beaucoup de monde aux noces de la reine, Constance en avait conclu que Jane-Ann resterait à la taverne, en compagnie de Louis, la petite avait rechigné au début, mais avait capitulé, face à l’insistance de sa tutrice. Si le mariage n’avait pas engrangé une révolte, il y a quelques mois, Constance aurait sûrement emmené la petite, mais là, elle ne préférait pas, une catastrophe était vite arrivée.

La jeune femme quitta la taverne, une heure avant le début des festivités, les rues étaient calmes, ce qui ne présageait rien de bon pour la suite des évènements. Au fur et à mesure qu’elle se rapprochait, elle croisait de plus en plus de monde et une fois qu’elle arriva non loin de l’abbaye de Westminster, elle fit face à une foule dense, impossible à passer. Constance resta là, quelques instants, désespérée, surtout qu’Arthur devait l’attendre, il lui avait dit précisément où il se trouverait. Le soldat serait tellement déçu de ne pas la voir et elle aussi, surtout qu’elle avait acheté cette robe spécialement pour lui et pour mieux mettre en valeur son cadeau. Elle rechercha une faille et finie par la trouver, sur les côtés. Ni une, ni deux, elle se dépêcha et s’engouffra dans la masse, jouant des coudes, cherchant le moindre trou pour s’y glisser telle une petite souris. Elle n’avait pas froid aux yeux et surtout, elle voulait trouver Arthur, ce moment, ils devaient le vivre à deux. Elle avait bien fait de ne pas amener la petite Jane-Ann, la pauvre enfant aurait fini par se faire écraser avec toute cette foule. Elle se fit écraser plusieurs fois les pieds, reçue de nombreux coups, mais petite à petit elle se rapprocha. Petite, elle ne pouvait pas voir, si elle voyait Arthur, elle était non loin de son lieu de garde, mais les nombreuses têtes la cachaient. Elle se confondit en excuse et reprit son ascension, jusqu’à se retrouver tout devant. Là, elle put enfin respirer et elle fut aussi rassurée de voir que sa broche était toujours en place. Enfin, après quelques minutes, elle le vit, il n’était pas si loin que cela, elle avait juste migré quelques mètres trop loin.

« Arthur, je suis là ! » Elle criait à son intention, tout en agitant les bras pour être sûre d’être repéré par le jeune homme.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 14 Sep - 18:01



The Royal Wedding

Elle en avait cauchemardé, ils l'avaient fait. Les anglais avaient finalement conclu un pacte avec l'Espagne en donnant en mariage leur reine au Prince des Asturies. Le pire dans tout cela aux yeux de Mary, c'était qu'Henry, son époux, avait fait partie de cette satanée délégation anglaise, celle-là même qui avait participé à l'organisation du mariage. Comme Lady Sidney avait pu maudire ce jour où son mari était venu lui annoncer son départ prochain, et l'entreprise à laquelle on le destinait ! De longues semaines d'attente et de solitude s'étaient alors succédées pour Mary demeurée seule en Angleterre, semaines uniquement rythmées par les visites qu'elle rendait à ses frères, toujours emprisonnés à la Tour. La seule petite joie qu'elle eut fut lorsqu'elle réalisa que ce qu'elle avait espéré depuis si longtemps venait enfin de se produire: elle portait un enfant. C'était une chose presque inouïe en ces jours de deuil, et la surprise avait été d'autant plus grande pour Mary et son époux, prévenu de cette merveilleuse nouvelle alors qu'il séjournait encore à la cour d'Espagne. Une dernière étreinte avant le départ d'Henry avait sans doute permis ce petit miracle...

On aurait en somme pût croire le couple Sidney aux anges, avec la naissance prochaine d'un héritier et peut-être même quelques faveurs accordées par le futur souverain d'Angleterre à l'un des hommes qui avait œuvré pour son mariage. Que nenni! Si Henry et Mary Sidney se trouvaient bel et bien à l'Abbaye de Westminster dans leurs plus beaux atours, ce n'était pas de gaîté de cœur. Lady Sidney, en particulier, faisait bien piètre figure. Elle n'avait pas prononcé un mot de tout le voyage, fixant le paysage d'un air grave à travers la fenêtre du carrosse. A l'arrivée, elle avait sagement patienté aux côté de son époux alors que celui-ci se faisait apostropher joyeusement par quelques courtisans Espagnols, trop heureux de retrouver un visage familier. A chaque fois, le même rituel: Henry présentait son épouse à ses 'amis', sans manquer de préciser qu'il allait bientôt avoir un héritier—comme si le petit ventre arrondi de Mary ne pouvait en témoigner—et cette dernière s'inclinait légèrement en balbutiant quelques mots dans un espagnol encore hésitant. Et naturellement, le reste de la conversation se poursuivait dans cette langue qu'Henry semblait désormais parfaitement maîtriser.

Lorsqu'enfin les Sidney parvinrent à l'intérieur de l'Abbaye, Mary se laissa presque tomber sur le banc, fatiguée et exaspérée par toute cette mascarade. Elle porta machinalement la main à son ventre en jetant discrètement quelques coups d'œil autour d'elle. L'endroit sentait l'hérésie papiste à plein nez—si la messe s'éternisait, Mary en était certaine: l'odeur de l'encens lui donnerait la migraine, ou la nausée—et l'atmosphère était des plus pesante en dehors des quelques éclats de voix de courtisans bataillant pour une place libre, rappelant à Mary les combats de coqs qu'elle avait vus étant plus jeune. Se redressant un peu sur son banc, elle continua son observation, reconnaissant ça et là des anciens amis de son père, ou des nouveaux convertis, comme les Cavendish. Son regard continua à errer pendant un moment et elle aperçut avec étonnement Marie de Guise. La Reine d'Ecosse avait donc fait le déplacement pour le mariage Espagnol ? Elle devait craindre que cette alliance ne mette à mal celle de l'Ecosse et de la France. Mary n'étais pas experte en matière de politique, mais enfant, elle avait appris de son père ce que ce dernier avait transmis à ses frères: la tactique, la manipulation, l'observation et l'analyse de l'ennemi. D'ailleurs, n'était-elle point en train de mettre en pratique cet apprentissage ? Abandonnant un instant la Guise, elle esquissa un fin sourire en songeant aux problèmes que le comte de Moray pouvait causer à sa belle-mère et aux éventuelles forces Ecossaises qu'il pourrait rallier pour un jour reprendre les rennes du pouvoir. Ce fut à cet instant qu'Henry jeta un coup d'œil vers Mary et s'étonna brièvement de la voir sourire en cette journée si... funeste.

'Je pensais à notre enfant,' mentit Mary. 'Je me demandais s'il aurait droit à une éducation pieuse ou s'il serait contraint d'obéir aux préceptes de cette hérésie papiste,' poursuivit-elle, cette fois-ci d'un air sombre.
'Philippe—Mary fronça les sourcils en entendant son époux appeler le futur roi par son prénom—va épouser notre reine, c'est vrai. Mais il ne sera que roi consort, les décisions seront prises par son épouse.'
'Oh, et tout le monde sait qu'une épouse a le droit de penser et d'agir indépendamment de son époux,' répliqua Lady Sidney d'un ton sec, 'dans ce cas nous sommes sains et saufs.' Henry ne répondit pas et Mary soupira en fixant les dalles du sol d'un air furieux. Lorsqu'elle se tourna à nouveau vers son époux, elle vit qu'il avait lui aussi cet air anxieux que partageaient bon nombre de protestants en ce jour. Certes, il avait œuvré dans le sens de l'alliance Espagnole, mais il semblait plutôt amer face au destin de l'Angleterre. Le pays n'allait devenir qu'un vulgaire satellite de l'Espagne, une colonie papiste... Ah, maudit mariage ! Il ne manquait plus que la venue du clan des Seymour, et cette journée serait alors placée définitivement sous le joug d'astres peu favorables.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 42 hivers, un âge bien avancé. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : swan (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2192 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 5 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 14 Sep - 18:40
William Cavendish ♦ the royal wedding.


Aujourd’hui est un grand jour, enfin pour la plupart des anglais, puisque la reine se marie enfin. Londres devenait vivante, heureuse, malgré ceux qui complotent en cachette. Ces derniers sont pour la plupart protestants et ne veulent en aucun cas que Mary enfante, pour que la persécution contre les protestants se poursuit. C’était une de mes craintes notamment, mais il ne fallait ni le dire ni le montrer, en aucun cas, sinon j’allais payer de ma tête. Ma famille n’était pas non plus sans danger, avec Anya, il fallait qu’on aille à ce mariage, montrer nos plus francs souhaits de bonheur à la reine et son futur mari. Ce dernier était d’ailleurs, d’après les dires, Phillipe de Habsbourg. Personne en Angleterre ne l’avait encore vu pour l’instant. Aujourd’hui est le jour où nous allons enfin savoir quelle tête a notre futur Roi d’Angleterre. Je m’étais bien préparé le matin même, de mon plus beau costume, celui que j’aime porter pour les grandes occasions. Je me montrais heureux de participer à cet évènement, à la manière de mon père tel qu’il me l’a appris. La manipulation était mon fort, c’est vrai, mais je faisais tout cela pour sauver ma vie et celle de ma famille prioritairement. Je veux être digne de porter le titre de duc de Devonshire, et rendre mon père fier, paix à son âme. Je ne serais pas aussi fort si ma belle Antanasya n’était pas à mes côtés. C’est pour elle et les enfants que je me bat aussi.

Alors déjà entré dans l’abbaye assez tôt, pas mal de monde firent de même après nous. Petit à petit la salle se remplissaient de grandes personnalités, comme de simples lords. J’étais assis aux côtés d’Antanasya, et nous étions particulièrement calmes, attendants qu’on croise des visages connus. Puis une jeune femme avança près de nous pour me parler apparemment. Je venais de reconnaitre Isabelle d’Isembourg, une étrangère que je connaissais assez bien, notamment grâce à son mari qui est diplomate à la Cour anglaise. "William, je ne pensais pas vous trouver en ce jour de fête, non pas que ce soit une mauvaise chose, bien au contraire !" me dit-elle alors. Me retournant, je souriais tout en lui répondant. "Isabelle, quel plaisir de vous voir en ces lieux. C’est un grand jour de fête madame, je ne peux manquer une telle occasion, surtout que ce serait mal vu que je sois absent." Je marquais une pause, et continuais. "Comment allez-vous ma chère après votre accouchement. Félicitation au passage, j’avais entendu que ce sont des jumeaux ! Je vous souhaite tout le bonheur.". J’avais lié une amitié sincère avec la duchesse et son mari. Malgré notre différence concernant la religion, ce qu’ils ne savent pas bien entendu, nous nous entendons bien. Puis une dame s’approcha d’Isabelle, tout en lui adressant la parole. Je la reconnu, l’ayant vu une ou deux fois à la Cour. Il s’agissait bien de Marie De Guise, reine d’Écosse, proche de la reine Mary, qui s’était approchée. "Votre Majesté", la saluais-je donc. J’apercevais alors la délégation écossaise, venus spécialement pour l’occasion. Cette fête allait être somptueuse, je le sentais, et ça ne me surprenait pas. J’attendais avec impatience que notre futur roi consort se montre, de plus que la réaction de l’audience présente et de la reine.



.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Elynore ♕ Mon nombre de messages est : 709 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 130 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Jeu 18 Sep - 9:10
Alors que son regard balayait la foule, Lavinia aperçut finalement le visage d’une amie très fidèle, Lucrèce Peterson, qui s’avançait justement à sa rencontre. Une amitié aussi sincère que celle que Lavinia partageait avec Lucrèce était une chose de plus en plus rare en ce vaste monde. La rousse ayant déjà plusieurs enfants, elle avait prodigué de nombreux conseils à la blonde au sujet de sa grossesse et c’était ainsi qu’elles étaient devenues amies et confidentes. Après l’avoir saluée avec un sourire resplendissant, Lavinia répondit à la question posée par son interlocutrice, qui avait dit :

Lavinia, ma chère, comment allez vous ? Je suis sincèrement désolée d ne pas être venue vous voir plus tôt. Tout s'est bien passé ?

« A merveille. L’accouchement a été assez rapide et le plus important ; mon fils est en parfaite santé. C’est un petit garçon adorable. Il faut absolument que je vous le présente. » dit elle, souriante. Lucrèce était une femme bienveillante et une bonne mère avec ses enfants. En cas de problème, Lavinia savait qu’elle pourrait compter sur elle. D’ailleurs, comme elle comptait bientôt faire baptiser son fils une seconde fois, officiellement, et Lucrère figurait parmi ses choix potentiels de marraine du petit garçon. L’inconvénient avec elle était qu’elle n’était pas détentrice d’un titre très puissant et ne figurait pas non plus parmi les plus riches personnes de la cour. Mais en contrepartie, elle était une amie sincère, et digne de confiance. En cas de soucis, son fils serait en sécurité avec elle.« J’aurais d'ailleurs aimé ne pas avoir à le laisser à mes appartements pendant la cérémonie, mais comme il lui arrive de piquer une petite colère, de temps à autre….Je n’aurais pas voulu qu’il dérange la reine et son futur mari pendant l’échange des vœux. », expliqua-t-elle en riant légèrement.

« Et vous, comment vous portez vous ? William n’est pas avec vous ? », demanda-t-elle, remarquant l’absence du mari de son amie.


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Jeu 18 Sep - 21:40
Certes, la garde royale avait été plus que mobilisée pour le mariage royal, mais et peut-être était-ce dû au froid qui s’était installé avec le capitaine depuis qu’il avait découvert qu’elle était une femme, ce n’est pas en tant que militaire que la jeune Vaughn s’y présenta. Bien au contraire, c’est vêtue d’une magnifique robe de velours rouge, et sa chevelure d’ébène savamment tressée sous une coiffe typique de cour qu’elle s’avança avec grâce parmi cette foule si nombreuse.

Elle n’était pas seule, une domestique, une qui avait été mise à sa disposition par Pryam son époux, la suivait fidèlement. Et elle la suivait avec encre et papier, ainsi si un des courtisans lui parlait, elle serait donc équipée pour lui répondre. Ne jouait-elle pas les muettes, lorsque toujours elle apparaissait en femme à quelque cérémonie de cette importance ? Sa voix brisée, sa voix d’homme, sa hantise de toujours depuis près de deux ans à présent … On ne l’avait pas entendue hier, et on ne l’entendrait pas davantage aujourd’hui ! Ainsi, au revoir pour un temps donc Lawrence Vaughn, on ne s’adresserait qu’à lady Lyra Godolphin aujourd’hui du nom d’une terre achetée, à défaut de parler à lady Lyra Whiterleaf … Un nom qui pourtant était son nom légitime, depuis son mariage …

Ah son mariage, mariage secret mais pourtant mariage si heureux durant les premières années ? Elle avait été une femme comblée !

Cet accident si dramatique avait décidément tout brisé ! Jusque l’amour sans doute que Pyram lui portait … Il ne lui avait jamais dit, mais comment pourrait-il en être autrement ? Elle gardait sur le corps certaines brûlures et il l'avait d'abord aimée pour son chant ... Or cette fascination s'était envolée maintenant, oui il ne l'aimait plus ! Elle le sentait !

Mais au moins, avait-elle connu l’amour ! Pour une fois, la si pessimiste et déprimée Lyra pensait avoir été chanceuse ! Mary Tudor, ne le serait sans doute pas elle ! Il ne s’agissait là que d’unir deux royaumes, deux héritiers et voilà tout ! Philippe de Habsbourg n’y était aucunement attaché, et le serait-il un jour ? Quant à la reine, ne voyait-elle pas en lui, qu’une façon de redresser le pays et de le conduire à redevenir catholique en éradiquant les protestants ? C’était triste, si triste, mais c’était la raison d’Etat après tout ! Jamais, ô grand jamais elle ne pourrait critiquer les décisions de sa souveraine, elle la plaignait tout simplement … Quoique, ne devait-elle pas plutôt l’envier en fin de compte ? Une passion peut être si destructrice et faire tant souffrir ! Alors heureux parfois, ceux qui n’aiment pas … Ah ! La jeune Lyra était si écartelée par ses propres sentiments et au souvenir de son propre mariage, que toutes ses pensées étaient confuses !

Elle les chassa, en regardant autour d’elle pour voir si des visages lui étaient connus, et un parmi tant d’autres la frappa.

Celui d’Elizabeth Clinton.

Le rouge lui monta aux joues, si la dame reconnaissait en elle, l’homme qui l’avait secourue de ces gamins jusqu’à en tomber dans la Tamise, cela serait une catastrophe.

Elle s’éloigna donc le plus possible d’elle mais cela suffirait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 982 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 88 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Ven 19 Sep - 10:43
The Royal Wedding



Le soldat ne tourna la tête de l’abbaye que lorsqu’il lui sembla entendre son prénom. Certes, il n’était surement pas le seul, dans cette foule si dense, à s’appeler Arthur. Mais la voix qui l’avait appelé était une voix familière. Il était persuadée avoir reconnu le timbre de voix de la douce serveuse du Flying Dutchman et la cherchait donc du regard. Et il la repéra justement, alors qu’elle lui faisait des signes pour qu’il la remarque. Elle se trouvait seulement à quelques mètres de là, et pourtant, s’il souhaitait pouvoir lui adresser la parole, il faudrait qu’il use de l’autorité de son statut de soldat pour l’aider à arriver jusqu’à lui. L’abus de pouvoir n’était pas dans ses habitudes. Arthur ne faisait toujours que suivre les ordres à la lettre. Cependant, il désirait vraiment que Constance puisse venir le rejoindre, et profiter de sa position avantageuse dans ce but pendant uniquement quelques secondes n’était pas un fait grave. Elle méritait qu’on lui cède le passage comme on le cédait aux duchesses et comtesses qu’il croisait à Whitehall. Elle méritait d’être traitée comme une princesse. Et le soldat désirait être celui qui pourrait lui offrir tout le confort et l’affection qu’elle méritait, car déjà, même si la serveuse l’ignorait surement, le jeune homme était profondément épris d’elle et s’imaginait pouvoir vivre un bel avenir en sa compagnie.

Après avoir fait deux pas vers l’endroit où elle se trouvait, (il ne pouvait en faire plus car s’il quittait son poste de garde, la foule risquait de se disperser), il se tourna face au peuple et tendit les bras à l’horizontale, leur signalant ainsi qu’il fallait rester en retrait et ne pas franchir la limite.

« Reculez. Laissez passer la demoiselle en rouge. », dit il en s’adressant à eux, avant de regarder Constance avec un léger sourire, lui tendant la main pour qu’elle puisse venir à lui.
« Et pourquoi je ferais ça, hein ? », demanda un gros ivrogne au premier rang qui refusait visiblement de faire un foutu pas en arrière pour dégager le passage.

« Parce qu’un garde royal l’ordonne. », répondit Arthur d’un ton clair et sec. Il n’eut guère besoin d’en rajouter. La garde royale avait tout de même un minimum d’autorité sur le peuple, surtout en ce jour particulier. Alors, que cet homme approuve ou non le fait de devoir céder le passage, que pourrait-il y faire de toute façon ? Aller dire à la reine que l’un des ses gardes avait fait dégager le passage pour une demoiselle en rouge ? Les autorités n’avaient guère le temps de se préoccuper de ce genre de gaminerie. De toute façon, ce n'était pas pour une exception sur une personne. Ca ne changerait rien grand chose.

Quand Constance attrapa finalement sa main, Arthur l’attira vers lui. Elle se retrouva plus proche de lui qu’il ne l’avait pensé, peut-être avait il mal mesurer sa force en l’attirant ainsi. Mais cette proximité était plutôt agréable. Il lui sourit, alors que son regard était ancré dans le sien. Plus que jamais, elle était magnifique. Le rouge lui allait à ravir et s’accordait parfaitement avec ses belles boucles brunes. Il se souvint qu’il fut tout un temps, dans sa courte vie, où il disait préférer les blondes. Cela lui semblait si lointain aujourd’hui. Constance accaparait toute son attention. Il ne voyait plus les autres femmes. Il remarqua qu’elle portait la broche qu’il lui avait offerte et éprouva une certaine fierté.

« Désirez vous faire de l’ombre à la haute noblesse, Constance ? », lui demanda-t-il, la regardant avec un sourire en coin. Prenant sa main dans la sienne, il y déposa un baiser comme il l’aurait fait avec une dame de la noblesse.

« Le rouge vous va si bien, vraiment, vous êtes sublime....D'ailleurs, vous risquez bien de rendre les autres femmes jalouses, je vais devoir vous protéger de leurs griffes…Et qui va protéger la reine, pendant ce temps ? », plaisanta-t-il, après avoir relevé la tête, croisant à nouveau son regard.

Plus sérieusement, après avoir dit cela, il déclara : « Votre sourire m’avez manqué. Je suis content que vous soyez venue, malgré cette foule incroyable. »





the sword in the darkness
IRON ✖️ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2572 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Ven 19 Sep - 17:46

Pour le meilleur et le pire.


La pluie n’avait cessé de tomber la veille et jusqu’au petit matin, annonçant le jour funeste qui allait se profiler. Depuis la révolte Wyatt, depuis la décapitation de Jane Grey, les mois s’étaient écoulés, apportant un peu plus de paix pour les protestants, même si la menace était toujours constante. La duchesse de Devonshire avait assisté à tout cela, parfois de loin, sinon aux premières loges. Elle avait été présente à l’arrivée du futur roi en Angleterre, elle avait assisté à sa première rencontre avec Mary Tudor et désormais, elle se rendait au mariage royal. Elle faisait semblant de s’amuser de se plaire durant ces différents évènements. Elle brouillait les pistes, portait un masque, pour mieux faire oublier son passé de protestante, mais au fond, la duchesse n’avait jamais oublié ses idéaux et allait même reprendre du service, pour se battre. Wyatt n’était plus là et quelqu’un devait prendre la relève. Elle n’était pas la mieux placée, mais elle avait de l’argent, des relations, et même si elle n’était pas un homme, elle pouvait très bien reprendre les affaires.
Avant même son réveil, Antanasya Cavendish entendit les nombreuses cloches de la ville. Cette fanfare annonçait indéniablement les débuts des festivités du mariage entre la reine Mary Tudor et Philippe de Habsbourg. Au vu des préparations, l’évènement s’annonçait grandiose, pour mieux apaiser les mauvais esprits de la révolte. Si Wyatt avait réussi, rien de tout cela ne se serai déroulée et avec un peu de chance, ils assisteraient tous, non pas au mariage de Mary Tudor, mais de sa sœur Elizabeth, qui aurait été sûrement mise sur le trône, en cas de victoire. Antanasya n’était pas impatiente de se pavaner lors de ce mariage, loin de là, elle aurait même préféré rester au calme, dans le Devonshire. Malheureusement pour elle, sa famille était puissante et elle se devait d’être présente, aux côtés de son mari, pour montrer son soutien à la reine. Faire semblant, elle l’avait appris depuis le début du règne de la première fille d’Henry VIII, même si son caractère emporté primait par moment, elle s’en sortait très bien.

Quand elle quitta sa demeure londonienne, la jeune femme était au bras de son mari William, vêtue d’une robe pourpre et d’or, aux couleurs de son pays. Etait-ce une provocation de sa part ? Probablement, mais Anya répondra toujours que le pourpre était une couleur qui lui allait parfaitement bien au teint. Ses longs cheveux bruns étaient lâchés et un diadème d’or et de rubis trônait dans ses cheveux. La duchesse était resplendissante, à l’image de l’évènement qui allait se dérouler en ce jour. Plus que jamais, elle formait avec son mari un couple uni et puissant. Dans leur véhicule qui les conduisait jusqu’à l’abbaye de Westminster, le couple évoqua ce qui les attendait pour la suite de la journée, mais aussi des changements que cette union allait leurs apporter. Philippe de Habsbourg était profondément catholique et la jeune femme avait entendu parler qu’un inquisiteur était arrivé à Londres, dans le navire du prince. Cette présence l’inquiétait, elle savait que les inquisiteurs étaient là pour chasser l’hérésie et plus que jamais, elle était menacée par cette présence. Quand leur véhicule arriva devant l’abbaye et les déposa devant ses portes, la jeune femme constata que le lieu était extrêmement bien gardé et que la foule s’imposait pour accueillir la reine et son futur mari. William lui offrit son bras pour la faire descendre et tous deux se rendirent jusque dans l’abbaye.

« On ne dirait pas qu’il y a quelques mois, ils étaient tous contre ce mariage. » Elle chuchota ces mots à l’intention de son mari, tout en souriant aux nombreuses personnes qui étaient présentes en ce lieu. Alors qu’ils se rendaient jusqu’à leurs places, ils furent alerter par Isabelle d’Isembourg, toute jeune maman de deux beaux enfants. Antanasya fut heureuse de la revoir et surtout en si bonne santé.

« Lady d’Isembourg, quel plaisir de vous voir. Comment se portent vos enfants ? » Demanda la jeune femme. Elle savait que la mortalité infantile était importante, encore plus quand les enfants étaient deux à naître. Elle-même avait eu des accouchements très éprouvant, dont les deux derniers qui s’étaient soldés par des fausses couches. Même si elle en avait d’autres, elle ne s’était jamais remise de ces pertes. Puis le couple eut l’honneur d’être mis en présence de Marie de Guise, Anya se garda bien de faire un affront à la reine douairière et la salua. « Votre Majesté. »




    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Tudor
Pudding d'amour de Mary Tudor
♕ Métier : Reine d'Angleterre ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : gentle heart ♕ Mon nombre de messages est : 129 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 14 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 29/08/2013

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 20 Sep - 21:17


The Royal Wedding.





25 juillet 1554. Le jour de son mariage. Elle avait attendu ce moment depuis de nombreuses années, sans le voir venir, jusqu’à ce jour. Mary reine d’Angleterre était la plus heureuse, son futur roi était beau, charmant et catholique, un parti qui était on ne peut plus attrayant pour elle. Telle une jeune fille, elle ne cessait de rire, les yeux pétillants d’amour, comme quand elle regardait le portrait de son futur mari. Très tôt, au matin, ses servantes l’avaient soigneusement préparées, coiffant sa chevelure brune avec attention, l’habillant d’une superbe robe de brocard, d’un corsage de satin, parsemé de diamant. Derrière elle, trônait un manteau de velours noir et à ses pieds, elle portait des mules écarlates. Son visage heureux avait effacé les marques du passé, qui la rendait plus âgée que son âge. Elle était belle, personne ne pouvait en douter, mais Mary Tudor était surtout une femme très mûre, qui allait épouser un homme bien plus jeune qu’elle.
L’heure venue, elle monta dans un carrosse d’or et parada, dans les rues de Londres, saluant son peuple en liesse. Impatiente, elle n’attendait qu’une chose, retrouver son futur mari, aux portes de l’abbaye de Westminster. Quand elle arriva, sous les cris de joie de la foule, deux groupes s’étaient constitués, les nobles avaient pu entrer dans l’abbaye et les petites personnes du peuple, attendaient au dehors. Mary se sentait comme la femme la plus heureuse du monde, on la déposa, en compagnie de ses dames d’honneur, au bord d’un tapis rouge, à l’autre bout se trouvait Philippe. Elle souriait, saluait son peuple, puis elle entama sa marche, jusqu’à l’entrée de l’abbaye pour rejoindre son époux. Philippe était beau, plus resplendissant que jamais et pendant quelques instants, Mary sentait son cœur s’emballer. Elle arriva à lui et ils entreprirent leur marche jusqu’à l’autel. Un cortège les suivit et le couple se posta face aux évêques. Les chœurs entreprirent alors des chants, accueillant les souverains avec la Gloria. Le chant était si fort, qu’il était même entendu de l’extérieur. A la fin du premier chant, les futurs époux s’agenouillèrent, un cierge à la main, la cérémonie commença alors. De nombreuses prières furent dites, le couple se rapprocha et Philippe reçut de l’évêque de Winchester le baiser de paix. Après cela, il redescendit et embrassa sa femme, qui était aux anges. Un héraut proclama alors leurs titres communs.

« Philippe et Marie, par la grâce de Dieu, roi et Reine d’Angleterre, de France, de Naples, de Jérusalem et d’Irlande, Défenseurs de la Foi, Roi et Reine d’Espagne et de Sicile, Léon et Aragon, Archiduc et Archiduchesse d’Autriche, Duc et Duchesse de Milan, Bourgogne et Brabant, Comte et Comtesse de Habsbourg, de Flandre et du Tyrol, Seigneurs des îles de Sardaigne, Majorque et Minorque, de la terre ferme et de la grande mer océane, Palatin de Hainaut et du Saint Empire, Seigneurs de Frise et de l’Islande, Gouverneurs de toute l’Asie et l’Afrique »

Ils étaient maintenant mari et femme, roi et reine d’Angleterre. Les orgues se mirent à jouer leurs mélodies religieuses, le bourdon fut entonné et le couple sortit de l’abbaye, sous une foule en liesse.

« Longue vie à la reine Mary et au roi Philippe. » Ses mots furent entonnés par un héraut et repris par tous.

Information sur le jeu : Le second tour de cet évènement arrive et là, vous avez le grand honneur de pouvoir assister à l'arrivée de la reine, mais aussi à la cérémonie de son mariage. Vous êtes soit à l'intérieur ou à l'extérieur de l'abbaye, selon votre rang, n'hésitez donc pas à faire réagir votre personnage. Pour répondre à ce tour, vous avez jusqu'au 4 octobre et vous pouvez y répondre autant de fois que vous le désirez. Il n'y a pas d'ordre de passage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 21 Sep - 15:12

The Royal Wedding

Pv La Cour et le Peuple

A merveille. L’accouchement a été assez rapide et le plus important ; mon fils est en parfaite santé. C’est un petit garçon adorable. Il faut absolument que je vous le présente.
Lucrèce avait hâte de rencontrer ce petit, elle s'était tellement occupée de Lavinia durant sa grossesse. Elle vit Marie de Guise arrivée et parler aux Cavendish ça pourrait être assez drôle. J’aurais d'ailleurs aimé ne pas avoir à le laisser à mes appartements pendant la cérémonie, mais comme il lui arrive de piquer une petite colère, de temps à autre….Je n’aurais pas voulu qu’il dérange la reine et son futur mari pendant l’échange des vœux. Lucrèce comprenait s'il y avait bien une chose qu'elle détestait c’était de laisser ces enfants a la maison mais elle savait que sa gouvernante était digne de confiance. Et vous, comment vous portez vous ? William n’est pas avec vous ? La question était gentille mais cela gênait Lucrèce, elle espérait que son mari vienne vite a moins qu'il ait encore oubliés.

Je vais bien, je vous comprends laissez mes enfants est très dur mais ils sont mieux en campagne qu'a Londres. Mon mari est resté couché, il est très malade ces temps ci, j’espère qu'il guérira vite.


Lucrèce détestait mentir vraiment mais elle y était obligée a cause de son mari volage qu'il meure réellement ne lui ferais aucun souci. L'échange des vœux fut grandiose mais si bref et froid. Elle aurait put être heureuse mais Dieu en avait décidé autrement. Si William mourait, elle choisirait un mari riche et puissant pas un Lord. Le mariage finissait et tout le monde dont Lucrèce criait.


Longue vie à la reine Mary et au roi Philippe

La reine semblait heureuse, Lucrèce espérait que son mariage soit plus heureux que le sien. Il fallait qu'elle ait un héritier pour la couronne et éviter l'arrivée sur le trône d'Elizabeth, la princesse protestante.


Dernière édition par Lucrèce.B Peterson le Dim 12 Oct - 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 28 Sep - 13:44
Ce mariage, à mon grand soulagement, parvient à me faire oublier un temps soit peu l'éloignement de mes enfants. Beaucoup de Grands des différents royaumes de la Chrétienté était en train d'entrer dans l'Eglise pour féliciter la Reine Mary de ce mariage si brillant avec notre Prince bientôt Roi Philippe de Habsbourg. D'ailleurs, les murmures avaient augmentés en intensité lors de son arrivé. Je n'ai cependant pas eu l'honneur de le saluer à son arrivée à l'Abbaye et cela me chagrine profondément de ne pas avoir pu saluer le fils de mon bien-aimé souverain.

Néanmoins, parmi la foule des nombreux invités, j'ai reconnu les Cavendish. Une amitié solide liée nos familles au point que William a accepté d'être le parrain de notre premier enfant. Même s'il est vrai qu'à l'origine, il n'y avait qu'un enfant de prévu !

Avec gentillesse, ils me demandent tout deux comment vont mes trésors. Un sourire rayonnant fend mes lèvres à leurs questions et j'aimerais leur répondre quand nous sommes soudainement interrompue par l'arrivée de la Reine douanière d'Ecosse. Même si je suis assez proche d'elle, je lui fais la révérence. Il serait fâcheux de faire un faux pas dans le protocole en ce jour si spéciale.

-Votre Majesté, salue-je en me relevant. Oui, Dieu m'a accordé l'immense joie de donner deux magnifiques enfants vigoureux à mon époux. Je ne vous cache pas que nous avons du acheter tout en double en catastrophe et que nous sommes épuisés malgré l'aide des diverses nourrices que nous avons engagés mais chaque jour qui passe est une bénédiction de la part de Dieu. Il est néanmoins très difficile que de se tenir ici sans les enfants, quand bien même on sait qu'ils sont entre de bonnes mains. Soupire-je en laissant refléter ma tristesse de ne pas avoir mes enfants à mes côtés.

Après quelques instants de pause afin de reprendre mon souffle, je continue sur un ton plus posé. Il est vrai que j'ai tendance à m'emporter quand je parle des enfants mais ils sont ma fierté, pourquoi je m'en cacherais ?

-Je ne sais pas si vous avez déjà eu l'occasion de vous rencontrer, dis-je sur un ton prudent. Si ce n'est le cas, Votre Majesté, voici le duc et la duchesse du Devonshire, Lord William et Lady Antanasya Cavendish. Le duc de Devonshire a accepté d'être le parrain de notre premier enfant, tout comme vous nous avez fait la joie d'être la marraine de celui-ci. Lord et Lady Cavendish, voici Sa Majesté la Reine Douanière d'Ecosse, Marie de Guise, qui a accepté d'être la Marraine de notre premier enfant à Albert et moi.

Une fois ces formalités d'usage accomplie, nous avons continué à discuter jusqu'à ce que l'arrivée de la Reine Mary soit annoncé et que les cérémonies du mariage commencent. Celles-ci ont été somptueuses malgré le lourd protocole voulu pour le mariage des souverains de ce monde. De là où je suis placée, je ne peux apercevoir le visage des nouveaux mariés mais il n'est pas bien difficile d'imaginer le visage rayonnant de la Reine. Toutes les femmes sont heureuses le jour de leur mariage, c'est une sorte de vérité universelle même si je reconnais sans honte qu'à mes yeux, le mariage le plus extraordinaire que j'ai été amenée à assister est le mien.

Le héraut a alors prononcé les multiples titres de leurs Majestés, démontrant ainsi l'alliance bénéfique faite entre la famille Habsbourg et la famille Tudor. Je leur souhaite également une longue vie à ces nouveaux mariés sans faire trop dans les sentiments. Je ne suis pas l'un de leur sujet, après tout, même si mes sentiments sont plus que favorable à ce mariage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 42 hivers, un âge bien avancé. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : swan (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2192 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 5 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mar 30 Sep - 12:02
William Cavendish ♦ the royal wedding.


Je faisais souvent des allers et retours entre le domaine du Devonshire et Londres. Je me baladais souvent dans les couloirs de Whitehall, rencontrant diverses personnes, dont celles avec qui je n’ai pas une grande amitié. Voilà à peu près ma routine, quand il s’agissait de travailler auprès de la Reine à la Cour. Je pouvais donc notamment rendre visite assez souvent à mes enfants, tout en travaillant dans mon bureau, autant qu’à la Cour. Enfin aujourd’hui est un jour spécial, où quasiment tout le monde se déplacent expressément pour l’évènement le plus attendu par une certaine partie de la population. Aujourd’hui est le fameux mariage de la reine Mary avec le Roi Philippe, beaucoup et surtout les catholiques attendaient ce jour qui arrive. Pour ma part, je ne me réjouissais pas vraiment à l’idée de savoir qu’il pouvait désormais avoir potentiellement un héritier et donc que l’horrible politique continue. Je ne l’espérais pas du tout, du moins priais pour que ça n’arrive pas. Malgré tout cela, ma femme Antanasya et moi, mettions nos plus beaux habits qu’on puisse avoir. On n’allait pas non plus devancer la reine et le roi, mais il fallait montrer que nous sommes de fervents fidèles à la reine et que nous la soutenons de tout notre coeur. Ne vous fiez pas aux apparences comme on dit, et cela est bien vrai en ce moment. Nous étions biens arrivés sur place, et tant l’excitation de la foule montrait la ferveur du peuple anglais. Descendant de la voiture, je tendais mon bras, pour qu’Anya puisse y accroché le sien. Je souriais dès lors que beaucoup de personnes pouvait nous voir faire notre entrée. Alors qu’on pouvait entrer dans la grande abbaye de Westminster, là où la cérémonie devait se dérouler, je redécouvrais l’intérieur. Non pas que je ne l’avais jamais vu, mais que quand je le vois, il y a toujours un certain émerveillement.

Chacun leur tour, de grandes personnalités firent leur entrée après nous. J’y vis notamment la délégation écossaise, accompagnée par la reine d’Écosse, Marie de Guise. Je vis aussi Isabelle d’Isembourg approchait de nous. J’étais assez content de la voir, sachant bien avant qu’elle allait venir. C’est vrai, il était impensable de rater un tel évènement. J’appris alors qu’elle est assez proche de la reine d’Écosse. Elle pris le temps de nous présenter à sa Majesté, après l’avoir saluée. « À vrai dire, je n’ai pas encore eu la chance de converser avec sa Majesté. Marraine ? Quelle heureuse nouvelle, et quel honneur ». Avant cela, j’avais échangé quelques mots tout bas avec ma femme, Antanasya. Elle avait raison, pas autant de personnes étaient favorable à ce mariage. J’acquiesçais discrètement, sans pour autant s’étaler sur le sujet, surtout en ces lieux avec de nombreuses personnes de la Cour autour de nous. Puis nous prenions des nouvelles des enfants de la duchesse. Ils se portent bien, et Antanasya et moi étions heureux pour elle. C’est toujours une bénédiction d’avoir de si beaux enfants et sont souvent la fierté des parents, c’est vrai. Je pensais notamment aux miens, que j’aime plus que tout au monde, comme Isabelle aime ces jumeaux j’imagine. « Nous sommes vraiment très contents pour vous chère Isabelle, et oui, merci Dieu de les avoir gardés en bonne santé jusqu’ici ».

Puis soudainement, on annonça l’arrivée de la Reine Mary. Enfin la cérémonie puis les festivités pourront commencer. La hâte des personnes présentes se faisait sentir. Nous étions bien placés, et on pouvait voir les deux futur-époux, tous deux avaient l’air très heureux en ce jour, ce qui ne m’étonnais pas. On entendit ensuite les mélodies qui résonnaient dans toute l’abbaye ce qui signifiait q’ils étaient désormais mari et femme, et donc Roi et Reine d’Angleterre. Pour suivre le protocole, je prononçais à haute et vive voix, mais difficilement à l’intérieur de moi : « Longue vie à la reine Mary et au roi Philippe », dans l'abbaye, tout comme à l'extérieur.



.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 4 Oct - 0:12
Le mariage tant attendu est enfin arrivé ! La Reine allait épouser ce Philipe. Fils de Charles Quint. Malgré que je ne sois opposée à Mary Tudor, je trouve cette idée réjouissante. Mais, bien entendue, je suis fidèle seulement à une seule personne : la Princesse Elizabeth. Je me suis promis de servir la princesse, or, ce n’est pas facile car cette délicate enfant est prisonnière dans une demeure mais avant elle habitait dans la Tour, la même Tour qui a abrité sa mère et des gens de sa famille. Pauvre princesse rousse, pauvre Angleterre. Je me prépare pour ce grand mariage. Je me demande qui je vais croiser. Des amis ou des ennemis. J’espère que je croiserais Héléna avec Thomas. Peut-être, je verrais Luisa ou Alasdair. Bref, je m’habille d’une robe de couleur bleu nuit. Je laisse ma chevelure en cascade et je lui mets une légère couronne couleur or. Mon mari Edward fini de s’habiller, nous sommes enfin parés pour ce mariage royal. Nous ne parlons pas. Après tout, qu’est-ce qu’on peut dire ? Nous n’avions plus de sentiments … Nous allons à l’abbaye de Westminster. Pourquoi ce lieu ? Je ne savais pas. Nous prenons place parmi la populace. J’écrase le pied de mon voisin … Je tourne la tête. Et je découvre qu’il s’agit d’Alasdair. Je tente de rester de marbre face à ce choc, face à ceci. Je dois fermer la porte de mon cœur, je le dois. Où je le payerai. De plus, il ne devait pas m’aimer, après ce qui s’est passé pendant l’entrevue qu’on avait eu et dont il m’avait faire une farce. Non, je dois fermer la porte de mon âme et balancer la clé de cet amour si loin. Je dois éteindre les feux de cet amour ou je serais brûlée vive. Dieu, pardonnez moi. Je jette un regard sur Edward. Est-ce que mon cher ami que je considère comme un frère lui avait parlé ? Edward pourquoi ne fais-tu rien pour notre mariage ? Pourquoi tu le laisses s’éteindre comme une vapeur d’eau ? Je respire doucement. Je continue de regarder les personnes qui s’installent à ce mariage qui s’annonce royal ! Je vois les Cavendish, j’aime bien le petit Henry. Je me demande si ma chère Héléna sera là. Puis je découvre l’arrivée d’Isabelle, cette jeune femme a mise au monde deux jumeaux. Je l’ai aidé, ah je me rappelle de cet événement. Il faut que je passe la voir pour voir comment vont les deux merveilles. Je vois ensuite ce soldat, je serre la main d’Edward et sans faire exprès je frôle les doigts d’Alasdair. Et mince, prions que personne n’ait remarqué ce geste. Enfin, l’heureux élu, le futur époux de la Reine s’avance. J’imagine qu’à sa suite, il aura Luisa. Ah Luisa, nos débuts n’ont pas été faciles mais maintenant, nous sommes des amies. Je me rappelle de l’affaire qui s’est produit lors d’une fête donné pour les Espagnols. J’ai aidé Luisa contre un idiot. J’enlève ma main rapidement de celle d’Alasdair et je continue de regarder les invités arriver. Je salue discrètement Luisa et je prie pour qu’elle soit proche de l’allée où je suis avec ces deux hommes qui me tiennent compagnie. J’adresse un sourire à mon amie espagnole. Marie de Guise s’avance vers nous, je la salue avec un petit sourire. Cette Reine est si … Comment dire ? Particulière. Je l’apprécie. J’aimerais tant être à son service, elle est si majestueuse. D’autres personnes arrivent, je les regarde sans rien dire. Quand cette cérémonie va commencer ? Quand ? Bientôt, n’est-ce pas ? Mon regarde se croise sur une jeune noble. Et, bizarrement, elle me rappelle quelqu’un. Oui, ce jeune soldat qui m’a sauvé lors d’une escapade londonienne. Je lui fais un grand sourire. Il faudra que je lui demande si elle ne connait pas ce soldat. La cérémonie commence, le cortège des mariées s’avance vers l’autel, là ou ils s’uniront. Je regarde cette procession avec un cœur serré. Je pense à mon mariage avec Edward. Je le regarde sans rien dire. Je ne pouvais pas bouger surtout pendant la cérémonie, peut-être après celle-ci, je serais plus libre et je pourrais converser avec mes connaissances et aussi également fuir Alasdair par la même occasion. J’écoute la mélodie des chanteurs. Je me laisse bercer par leurs voix. Par la suite, il y a l’échange des vœux, le fameux baiser et l’héraut prononce les titres. Ils sont mariés. Pour le meilleur mais surtout pour le pire. J’ai un sourire.


Dernière édition par Elizabeth Clinton le Sam 4 Oct - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ♛ « Princesse et bâtarde d'Angleterre. »
♕ Métier : Princesse d'Angleterre ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Celle que me dictera ma souveraine. ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 3524 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 11 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 11/09/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya Cavendish - Constance Bennet - Edward Seymour

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 4 Oct - 18:41

Pour le meilleur et le pire.


Elle traversait Londres dans son carrosse d’or ouvert, sous le soleil humide de Londres. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pu parader ainsi, honorée par tous, sous les clameurs de la foule, heureuse de retrouver sa princesse. La Tour était désormais loin d’elle, mais elle le savait, elle devrait toujours se montrer vigilante, les complots pouvaient se trouver à n’importe quel coin de rue, la menaçant un peu plus à chaque seconde. Elle paradait, montrait comme un objet de foire, tous venaient voir la martyre, la prisonnière, mais pour la reine, c’était tout autre chose, elle voulait surtout montrer que sa sœur était pardonnée, que la princesse resterait son héritière et surtout que celle-ci lui obéissait. Elle souriait, saluait la foule dans sa robe d’or. Ses longs cheveux roux pendaient dans son dos, sertis d’une tiare d’or et de rubis. Elle était éclatante, mais pas autant que la reine. Elle symbolisait les Tudor, montrant à tous qu’elle n’était pas la simple bâtarde, mais la fille d’Henry VIII. Même avec son mariage, la reine n’avait pas le choix, elle devait légitimer Elizabeth, pour qu’il n’y ait pas de nouvelle de Jane Grey. Elle avait beau la détester cordialement, la rousse savait qu’elle ne pouvait plus aller à l’encontre du testament de leur père.
Le bonheur que lui procurait la foule était immense et la jeune femme ne pouvait s’empêcher de faire éclater sa joie, avec cet immense sourire sur la figure. Mary le savait, tuer sa propre sœur aurait été une grave erreur politique, puisqu’elle était aimée du petit peuple. De tous les enfants d’Henry VIII, Elizabeth était celle qui lui ressemblait le plus, avec ses longs cheveux roux, son charmant visage, qui rappelait la jeunesse de ce père, mais elle avait aussi les traits de sa mère, comme ses grands yeux sombres et sa blancheur de peau.
La jeune femme arriva avant la reine au-devant de l’abbaye de Westminster, en compagnie de deux demoiselles d’honneur qui mirent en place sa robe. La jeune femme regarda autour d’elle et aperçut parmi les gardes, Arthur Wayne, son ancien gardien. La princesse qui capta son regard lui fit un simple signe de tête et s’avança dans l’allée, en compagnie de ses dames.
Le lieu était majestueux, la foule imposante, à l’image de l’évènement qui allait se préparer. Peu de personnes osèrent l’approcher, mais elle reçut les amitiés de ses cousines Mary et Katherine Grey, puis elle continua à s’avancer, jusqu’à voir la reine douairière Marie de Guise, en compagnie d’un groupe. La jeune femme reconnue le couple Cavendish, des protestants réputés et Isabelle d’Isembourg, une épouse d’un ambassadeur du Saint Empire. Actuellement, la reine douairière était l’unique personne, qui lui était supérieure dans cette abbaye. Elle s’approcha d’elle et salua le groupe, en faisant une révérence à la reine d’Ecosse.

« Votre Majesté. » Elle marqua une pause et salua les autres humblement. « J’espère que votre séjour en Angleterre, vous est agréable, la reine tient à ce que vous soyez accueillis avec tous les honneurs qui vous sont dû. Votre fille, la reine Mary n’est pas présente ? Nous aurions aimés pouvoir la rencontrer. » Elle termina ses mots avec un humble sourire, puis se tourna vers lady d’Isembourg. « Madame je tenais à vous féliciter pour la naissance de vos enfants, que Dieu vous protège. » Après ses formalités pleines de politesse, la jeune femme s’éloigna du groupe, pour prendre place au fauteuil qui était sien.
Elizabeth était aux premières loges, comme le roi Philippe l’avait désiré, lui son bon frère qui l’avait permis de sortir de prison. Elle assista à l’entrée du futur roi son beau-frère, puis de la reine, puis elle resta totalement hermétique à la cérémonie qui se déroulait devant elle. Sa sœur affichait un bonheur sincère, mais Elizabeth avait bien vu les regards de Philippe, son épouse plus âgée ne devait vraiment pas lui plaire. L’homme n’avait pas eu le choix et puis que pouvait bien représenter une épouse peu plaisante, quand on pouvait ajouter un nouveau royaume à son tableau de chasse.
La cérémonie lui parut interminable, mais enfin, les actes maritaux furent signés. Les mariés sortirent les premiers, puis il y eut une procession d’évêque de d’hommes d’église et enfin ce fut au tour de la princesse, qui resta à l’écart, ne voulant pas trop se montrer, pour ne pas mettre de l’ombre à sa sœur.






princesse Elizabeth
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 5 Oct - 11:28
∞ The Royal Wedding.

C'est le mariage qui fait le pouvoir : le chevalier ne convoite une femme que pour les richesses qu'elle peut lui apporter et celui qui réussit un bon mariage se hausse au rang des puissants. › Georges Duby.

Cela faisait quelques semaines que elle et sa maîtresse, Elizabeth Tudor, avaient quitté la Tour de Londres. En voyant le visage heureux de la rouquine qui observait le ciel et le soleil sans avoir de barreaux pour lui masquer la vue, Alice n'avait pas pu s'empêcher d'esquisser un sourire.
Depuis, elles étaient parties loin de Londres, loin de la Reine et s'étaient établies en province. Alice ne revoyait que rarement son père mais elle ne s'en plaignait pas. Son travail de Dame de Compagnie lui prenait tout son temps et c'est ainsi qu'un matin, sa jeune maîtresse lui annonça les futures noces de la Reine avec Philippe de Habsbourg. Alice avait eu la machoire et les mains crispées en entendant ça. Mary Tudor était définitivement résolue à avoir un fils pour empêcher Elizabeth ou un autre Grey à monter sur le trône!

Les deux femmes avaient été invités au mariage. C'est ainsi qu'un bon matin, Alice aidait sa maîtresse à enfiler sa magnifique robe d'or sertie de pierres précieuses et complétée par une magnifique tiare sur la tête rousse de l'héritière légitime du trône. Alice et Elizabeth devaient faire bonne figure. Montrer qu'elles obéissaient à la Reine et au futur couple royal. Malgré la haine pour la Reine et le dégout que ce mariage leur inspirait.
C'est ainsi que Alice, Elizabeth et Caroline - une nouvelle demoiselle d'honneur - étaient arrivées devant l'abbaye de Westminster où les noces allaient être célébrées. Alice aida sa jeune maîtresse à remettre sa robe en place avec Caroline avant de se redresser et de lisser les plis de sa propre robe bleue et rose clair avant de mettre ses cheveux lissés derrière sa tête.

Alice et Caroline suivirent leur jeune maîtresse qui alla saluer Marie de Guise aussitôt imitée par les deux jeunes femmes avant d'aller saluer Isabelle d'Isembourg qui avait eu des enfants. Tout comme avec la Reine douairière, Alice fit un signe de révérence. Après tout, elle n'était qu'une simple Lady et si elle pouvait assister à tout ces évènements, c'est grâce à sa position de Dame d'Honneur de la demie soeur de la Reine.

Pendant qu'on les mettait en place, au premier rang comme le voulait le futur prince consort, Alice regarda autour d'elle pour voir si elle reconnaissait quelqu'un dans la foule. De loin, elle vit la tête blonde de Luisa Del Carmen, goûteuse de Jeanne de Habsbourg et sa propre confidente, et lui fit un signe discret de la main. Puis, elle vit Mark Earnshaw, un garde chargé de la surveillance de Lady Elizabeth. A lui, elle ne fit qu'un signe de tête. Il y avait aussi Elizabeth Clinton qu'elle salua du regard avant de s'asseoir à la gauche de sa maîtresse tandis que Caroline prenait le siège de droite prenant la rouquine des Tudor en sandwich.

La cérémonie début et Alice eu du mal à cacher sa jubilation en constatant que le Roi Philippe était tout sauf ravi de ses noces avec sa cousine d'une dizaine d'année plus vieille que lui. Elle su se retenir et seul un petit sourire fleuri sur les lèvres de la métissée que d'autres pourraient prendre pour un sourire de bonheur de voir "ce merveilleux mariage". Après tout, elle était de naissance catholique même si son coeur voguait vers d'autres flots. Alice jeta quelques oeillades vers sa maîtresse qui gardait un air hermétique à tout ce qu'il se passait autour d'elle.

Une fois le contrat de mariage signé, des vivats jaillirent des quatres coins de l'Abbaye repris par la foule à l'extérieur. Elizabeth, Alice et Caroline laissèrent les jeunes mariés et les hommes d'Eglise sortirent en premier avant de les suivre tout en restant en retrait.

Alice se pencha vers Elizabeth et lui chuchota discrètement :
Vous allez bien milady? Vous êtes un peu pâle…
ALASKA


Dernière édition par Alice E.L. Walker le Jeu 23 Oct - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  
Revenir en haut Aller en bas
❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.
» Main Event: Segment Of CM Punk: Royal Rumble Winner'S Choice
» The royal wedding ± Chapitre N'1, Song n'1
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» L'étendard royal du Rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: