AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 9 Nov - 19:56

Les invités de la Reine, que des petits êtres insignifiants pour mon humble personne. Eux doivent certainement me reconnaitre, pensant que cela est réciproque. Je ne reconnais pas la moitié des gens dans cette salle et j’oublierais l’autre moitié à qui j’ai parlé ou fais des sourires durant toute la cérémonie. Je ne pouvais pas retenir tout le monde, tous les noms, tous les titres, tous les visages. C’était impossible. Trop de monde faisait appel à moi. Trop de monde me sollicitait à tel point que je devais faire le vide et la plupart passait à la trappe. Seul, les plus importants seraient retenus. Je me moquais pas mal de leurs vies, je savais pertinemment ce que tous ces gens avaient au fond d’eux, pour les catholiques le but était pour tous le même se faire bien voir de la Reine pour avoir des privilèges et être bien placé. Pour les protestants ? Faire profil bas, comme s’ils avaient prêté allégeance à la Reine en toute honnêteté, ne pas se faire remarquer, se faire discret. Nous étions des fourmis dans une immense fourmilière, gravitant autour de la Reine, lui faisant les beaux yeux pour être bien vue. J’étais pareille, pourquoi serais-je là sinon ? Je montrais mon soutien envers sa Majesté, tout en n’oubliant pas mes origines françaises que je chérissais et chérirais toujours du plus profond de mon cœur. C’est pourquoi Lavinia Tyburn, une jeune femme parmi tous les autres invités, je ne la remarqua pas. Une aiguille dans une botte de foin. J’avais de la mémoire mais, pas assez pour connaitre tous les visages. Même chose, combien d’anglais connaissaient réellement le visage de leur Reine ? Ceux qui le connaissait étant présent aujourd’hui, les autres mouraient de faim dans les rues de Londres.

Margaret Stuart était à ma suite, restant sage comme elle se devait de l’être. Jane était absente aujourd’hui, cette enfant devait autant me manquait à moi qu’à Margaret en cet instant. Je respectais mon mari, vraiment mais, l’héritage d’une portée d’enfants bâtards m’indignais… j’étais subjuguée face à tous ces bâtards que j’avais du recueillir sous mon aile par le simple fait qu’ils étaient les enfants du feu roi. Margaret en faisait partie, entre elle et moi on pouvait dire que le courant ne passait pas. Je ne la supportais tout simplement pas et je devais vivre avec. Antanasya Cavendish me fit sourire s’adressant à moi dans un français impeccable, je fis un mouvement de tête pour lui montrer mon admiration face à ce geste.Lucrèce Peterson nous rejoins après la cérémonie, je lui rendis sa révérence et la salua.

« Lady Peterson, c’est toujours plaisir. Je me porte comme un charme comme vous pouvez le constater et vous-même ? »

Je souris également à Isabelle, j’attendais de voir mon filleul avec grande impatience. J’étais témoin des pics incroyables qu’Isabelle jetait à Lucrèce, j’étais quelque peu impuissante face à cela, ne comprenant pas d’où venait cette rancœur entre ces deux femmes mit à part les manières de Lucrèce qui avait du indigner Isabelle très certainement. Je ne préférais pas me mêler des crêpages de chignons de mes Dames sauf, si j’y étais contrainte.

L’heure du bal avait sonné pour fêter dignement cette union entre l’Espagne et l’Angleterre. La musique se fit entendre, une musique plus gaie que celle jouait dans la Cathédrale. Nous quittions la Cathédrale devant la foule qui applaudissait ses Majestés. De nombreuses tables avaient été dressées, l’Angleterre montrait ses richesses et avait sorti ces plus beaux services. La Reine était heureuse, rien de plus étonnant – Philippe étant un très bel homme, je m’étonnais de ne pas encore l’avoir vu pleurer face à la beauté – surement intérieur – de sa Majesté. La soirée débuta par des récits en latin que j’écoutais d’une oreille tout en scrutant les invités du banquet. Toujours ce même sentiment de mélancolie et de solitude que j’éprouvais à chaque fois que j’étais au milieu d’une foule. La vie de Reine est une vie bien seule malgré le fait que l’on soit en permanence entouré. Un orchestre joua les airs favoris de nos trois pays, je fus surprise de voir de la musique Ecossaise à la cour d’Angleterre, la Reine voulait certainement éviter un affront à l’égard de la nation voisine. Ce jour de mariage ne devait pas être le jour d’une déclaration de guerre. Le gâteau fut somptueux à l’instar de tous les autres préparatifs, on ne savait plus où regarder ni où donner de la tête tellement ça bidouiller dans cette salle de banquet. On m’offrit un ruban, cela eut le mérite de me divertir l’espace d’un instant. Les danses continuaient, on m’invita, je déclinais. Je laissais la place aux plus jeunes de faire la fête. J’étais trop austère pour tout cela.

La soirée se termina avec un peu d’action, l’alcool avait coulé à flot, les esprits étaient échauffés certains ne se contenaient plus si bien que deux hommes commencèrent à se disputer au sujet d’une lady. Deux hommes, heureusement aucun d’eux n’étaient écossais, ma garde personnelle me protégea même si, ma vie n’était pas en danger. Je restais choquer par leur comportement puéril pour une cérémonie de mariage quoi qu’un peu amusée par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Tudor
Pudding d'amour de Mary Tudor
♕ Métier : Reine d'Angleterre ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : gentle heart ♕ Mon nombre de messages est : 129 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 14 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 29/08/2013

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Lun 10 Nov - 0:33


The Royal Wedding.





25 juillet 1554. La fête avait été si belle. Mary Ière, reine d’Angleterre, se trouvait à chaque instant, aux côtés de son époux, celui qu’elle avait tant attendu. Après de nombreux contrats, après de nombreuses alliances, c’était Philippe de Habsbourg et désormais roi d’Angleterre, qui lui était destiné. L’homme était beau et il n’avait cessé de la combler de compliments, depuis son arrivée. La journée avait été merveilleuse, la cérémonie était fastueuse et le banquet l’égalait. Mary ne cessait de se pencher vers son époux, pour murmurer quelques paroles affectueuses et ce dernier en faisait de même. La reine était la plus heureuse et son peuple, ne pouvait pas, ne pas le voir.
Cependant, alors qu’elle avait prévu que tout allait se passer merveilleusement bien, une ombre vint tâcher le magnifique tableau, qu’elle formait avec Philippe. La musique battait le rythme des danses, puis tout cessa, ce qui alerta aussitôt la reine, qui se leva de son royal siège, pour constater, que deux hommes étaient en train de se battre. La prochaine fois, elle interdirait le trop plein de vin ! La prochaine fois, elle enverrait tout de suite, ces hommes à la Tour ! Cependant, l’un d’eux était Espagnol et Mary ne savait pas si elle devait le punir ou non. Elle ne voulait pas troubler son époux, et encore moins lui déplaire.
Mary ordonna alors qu’on lui apporta les deux hommes au-devant de la table royale, pour les mettre face aux souverains. Son regard était sévère, ce qui ne promettait rien de bon, pour la suite.

« Vous avez souillés mes noces et pour ce crime contre votre reine et votre roi, vous le paierez. Qu’on le conduise à la Tour ! » Elle se tourna vers son époux, lui demandant son avis pour son propre sujet. Ils n’eurent pas besoin de parler pour se comprendre, Philippe pensait comme elle. « Que cet homme suive le même chemin, nous déciderons plus tard de son sort. »

Puis, sans que rien ne semble s’être passé, la reine s’installa à nouveau et se pencha vers son mari, pour rire comme une jeune fille. Le temps s’écoula à nouveau, entre danse et autres mets qui vinrent peupler les tables et enfin se fut l’heure pour les mariés de se retirer, pour leur nuit de noce. La cérémonie serait solennelle, la reine n’a autorisé que quelques hommes d’église à venir pénétrer dans sa chambre, pour bénir le lit nuptial. Mary quitta alors les lieux, vers sa chambre, pour se faire préparer par ses suivantes. En ce qui concernait la suite, pour le roi et la reine, les ragots l’alimenteront bien dès le lendemain.

Information sur le jeu : Le quatrième tour de cet évènement arrive et là, vous pouvez assister à l'éclat de la reine, après avoir assisté à la bagarre entre les deux hommes. Au dehors, la rumeur s'est vite répandue, si bien que l'on apprit rapidement, qu'un Anglais et un Espagnol s'étaient battus. Pour répondre à ce tour, vous avez jusqu'au 24 novembre et vous pouvez y répondre autant de fois que vous le désirez. Il n'y a pas d'ordre de passage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de cœur
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 27 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:proserpina/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 780 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mar 11 Nov - 14:55




Mary & les convives
Le mariage, c'est l'état, c'est le trône de la femme.
Pourquoi s'acharnait elle à venir à ce genre de fête? Si on enlève la réponse "parce qu'elle a été invité", il n'y avait guère de raison. Elle détestait ce genre de fête et préférait, sans comparaison, le calme et la sérénité de son White Swan. Le souvenir de son vingt quatrième anniversaire lui arriva. Cela avait été une grande réussite et le fait de voir les gens du peuple oublier leurs soucis pour l'espace d'une journée a été très réconfortant pour elle.

Pour le mariage, Mary était avec les convives étrangers. La Reine était radieuse. Comme si elle n'avait pas du sang sur les mains. Ce n'était pas elle qui avait abattu cette hache sur la tête de Jane Grey, du père et du mari mais c'était tout comme. Elle avait signé l'accord de la condamnation à mort. Mary resta "absente" pendant toute la cérémonie et revint à elle quand les invités sortirent de l'abbaye, suivant les jeunes mariés, pour les suivre jusqu'au palais royal où la réception se donna. Un délicieux diner se donna avant qu'une réception dansante se donne. Mary se fondit dans la foule, accepta quelques invitations et bu avec modération ne voulant pas se réveiller avec un mal de crâne le lendemain.

Malheureusement, cet élan de bon sens dans la consommation d'alcool ne fut pas suivi par tout le monde et cet ainsi que Mary et les autres convives assistèrent à une bataille entre un anglais et un espagnol. Un garde vint les séparer et la Reine sévi tout de suite, considérant cet acte comme une haute trahison, en envoyant les fautifs à la Tour de Londres. Une fois les fautifs partis lourdement escortés, la Reine se réinstallant au côté de son mari pour rire comme une jeune jouvencelle. Mary soupira en sirotant son verre de vin tout en regardant ailleurs. Il n'était pas là?
Quand un serviteur passa à côté d'elle, Mary posa son verre sur le plateau de celui ci et prit un autre verre. En laissant, encore une fois, son regard valser; elle tomba sur Marie de Guise et échangeant un signe de tête avec celle ci en guise de salut.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 16 Nov - 1:56
William Cavendish ♦ the royal wedding.


La Reine avait effectivement mis les grands moyens concernant la décoration pour son mariage assez attendu par le peuple et la noblesse anglaise, mais aussi étrangère. La cérémonie avait très bien commencé, l’ambiance festive était au rendez-vous. Ça se voyait, elle semblait heureuse, étant le plus beau jour de sa vie. Elle n’avait pas à se plaindre, nous ne n’étions pas déçu de l’arriver de Philippe de Habsbourg qui était un assez bel homme. Mais ce n’était pas pour autant que je n’approuvais pas ce mariage, qui pourrait bien mettre l’Angleterre dans les mains de l’Espagne, et ça il en était hors de question. L’heure étant donc au banquet, mais c’était officiel, Marie Tudor et Philippe de Habsbourg sont désormais mari et femme. Cela effraya certains, mais d’autres furent plus que ravi de cette union. Cet évènement était une autre occasion de montrer notre fidélité à la reine et que nous, les Cavendish, étions favorable à ce mariage, ce qui ne fut pas vraiment le cas en vérité. Je discutais donc avec ma femme. « Et pourtant il le faudra bien un jour pour que nous nous en sortions vivants. Mais croyez-moi je ferais tout en mon pouvoir pour vous éviter un triste sort, les enfants et toi. Tu n’as pas à t’en faire, je suis là » lui répondis-je alors en chuchotant bien évidemment, car personne ne devait entendre nos paroles. « Je le sais bien, et nous serons heureux bientôt, il n’y a plus qu’à l’espérer » continuais-je sur le même ton.

Mais nous passions un très bon moment malgré tout. Après la cérémonie religieuse, je dansais avec Antanasya, ne pensant qu’à elle. Je souriais, et la regardait amoureusement, la trouvant si belle. La fête battait son plein, l’alcool coulait à flot et je buvais bien entendu à ma guise. C’était le moment d’oublier les petits tracas de la vie de tous les jours. Seulement, la soirée allait tourner au vinaigre dès lors qu’on entendit une dispute éclatait entre deux hommes, et il fallait qu’en plus que l’un soit espagnol et l’autre soit anglais. Une honte pour les deux pays. C’était pas du tout l’attitude qu’il fallait avoir, et même l’alcool n’était pas une excuse. Outrés, nous nous tournions vers les deux hommes, et tout s’arrêta. La reine Mary est son mari arrivèrent rapidement. Tout redevint silencieux et personne n’osait parler. Bien évidemment, sa réaction ne fut pas une surprise. En ce moment on envoie tout le monde à la Tour pour trahison. Il faut dire que la fête eut été gâché par ce moment assez gênant, et ça, la Reine ne leur pardonnera jamais. On savait tous ce qu’il allait en advenir. Le roi fut quant à lui moins direct, voulant réfléchir à son sort. On voyait ici le caractère de la reine Mary. Après cette interruption, tout le monde revint à leur activité, comme si rien ne s’était passé. On n’y pensa même plus. « Qu’avaient-ils en tête ? » dis-je outré. Personne n’aurait osé se faire remarquer, surtout ce jour-là si important pour le pays. Maintenant, leur sort ont été décidé, et l’on n’y peut rien changer. Voilà l’image de l’Angleterre que notre Reine donnait aux Espagnols en étant en colère.



.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 558 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 16 Nov - 17:11

THE ROYAL WEDDING
Anne & la cour
J'étais sincèrement ravie de voir Margaret. Je l'appréciais réellement même si nous n'étions pas aussi proches que je l'étais avec Jane. Nos rapports se résumaient par des marques de courtoisies véritables et non pas hypocrites comme se plaisent à le faire les autres membres de la cour. D'ailleurs les deux sœurs ou du moins demi-sœurs étaient totalement différentes physiquement. Tandis que Jane possédait de magnifiques cheveux d'un noir de jais, une peau blanche comme la neige et d'yeux aussi clairs que les miens, Margaret, elle, était rousse avec une figure ayant gardé ses formes enfantines. Je n'aurais jamais supporté d'être rousse, mais je devais bien admettre que cette couleur allait parfaitement avec la peau rosée de la princesse bâtarde. Malgré ces différences extérieures, je trouvais que leurs caractères se croisaient en bien des points et c'est cela qui les faisait tant se ressembler quand on les connaissait bien toutes les deux. C'est donc avec une joie non dissimulée que je serrais Margaret entre mes bras. Dès lors, je lui demandais des nouvelles de Jane que je n'avais pas eu la chance de voir au mariage. Je me doutais que cela était en rapport avec son enfant à naître, mais je voulais m'en assurer. Cependant, Margaret n'eût pas le loisir de me réponde. En effet, deux hommes totalement imbibés d'alcool commencèrent à se battre et nous dûment même reculer afin de ne pas recevoir de coup de poing.

« L'ivresse est vraiment un fléau ».

Je secouais la tête, déçue par un tel comportement de la part de chrétiens. Se rendaient-ils seulement compte qu'ils venaient de gâcher le mariage de leurs souverains ? Le pire dans tout cela, c'est que tout le monde demeurait immobile face à cette bagarre. Il fallut attendre l'intervention d'un garde, qui était en réalité Arthur pour séparer les deux hommes. À ce moment précis, je le trouvais vraiment courageux et un sourire prit place sur mes lèvres. Je me demandais bien combien de temps cela prendrait-il avant qu'Arthur n'augmenta de grade. Après tout, il a bien été le seul à réagir face à ces deux idiots et la reine était présente. Tout lui permettait d'attirer l'attention et la reconnaissance de la souveraine. J'étais d'une certaine façon heureuse pour lui. Puis vint le jugement de ces Majestés. Je n'en attendais pas moins d'eux. Le cachot ou la mort du moment qu'ils ne venaient plus nous importuner avec ces chamailleries. Puis, après l'éclat de Mary, la foule retourna à ses petites occupations. Je me tournais de nouveau vers Margaret, lui offrant un sourire.

« Je suis tellement heureuse pour Jane ! Elle qui attendait tellement cet événement, je suis sûre qu'elle voudrait bien louper dix mariage royaux pour mettre au monde un nourrisson en bonne santé ! » affirmais-je. « Mais dites moi, comment se fait-il que vous ne soyez toujours pas mariée ? Je veux dire, avec le rang de princesse et une beauté comme la vôtre, vous devriez attirer tous les regards...»

En effet, je me demandais bien pourquoi, à son âge, Margaret n'avait toujours pas d'époux. Et à mon avis, ce n'était pas les prétendants qui manquaient. Elle était peut-être bâtarde, mais elle demeurait de sang royal. Et après tout, c'était bien cela qui comptait le plus aux yeux des familles.
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LA FILLE DU BOURREAUle petit oiseau des rues.
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman et désormais mère au foyer ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : 400 Lux ♕ Mon nombre de messages est : 1608 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mar 18 Nov - 17:55

Jusqu'à ce que la mort vous sépare.


Etre ici, avec Arthur Wayne était la chose qui lui tenait le plus à cœur, pour rien au monde, elle n’aurait voulu participer à ce mariage avec une autre personne que le beau soldat. Même si elle aurait voulu montrer à Jane-Ann, la reine, elle préférait la savoir en sécurité, à la taverne, plutôt que de prendre le risque, qu’une nouvelle catastrophe la mette en danger. A son retour, elle tâcherait de tout raconter en détail, à la petite, pour qu’elle n’en perde pas une miette. Alors que la reine et le roi partait pour se rendre au palais de Westminster où se trouvait le banquet royal, Constance demanda à Arthur s’il avait été affecté quelque part. La jeune femme fut presque déçue d’apprendre, qu’il allait devoir surveiller le banquet, pour protéger les nouveaux souverains. D’ailleurs son visage marqua sûrement son désappointement, mais elle se reprit vite, pour sourire au jeune homme. Après tout, son rôle était de surveiller la reine, pas de rester à ses côtés, mais après ce baiser, elle aurait tellement aimé passer le reste de la journée avec lui. Arthur s’excusait de ne pas pouvoir rester avec elle et il lui promit de venir la voir, à la taverne, après son service.

« D’accord. » Souriait-elle avant d’ajouter. « Amusez-vous bien Arthur et ne prenez pas trop de risque, s’il y a un danger. » Elle déposa un baiser furtif sur les lèvres de l’homme, puis elle partit en courant, les joues rouges. Constance se demandait bien comment elle avait pu être aussi audacieuse, à croire que l’amour lui donnait des ailes.
Le chemin entre l’abbaye de Westminster et la taverne fut moins long, la foule se dissipait, maintenant qu’elle avait eu droit à tout l’éclat du mariage. Elle revint vite au Flying Dutchman et elle retrouva sa petite Jane-Ann, qui était en train de s’entraîner à compter, avec l’aide de Louis. Cette scène la fit beaucoup sourire et quand la petite la vit, elle la réceptionna dans ses bras. La taverne était calme, mais cela ne serait plus le cas d’ici une heure, quand tout le monde serait d’humeur festive à boire en l’honneur de la reine.
Elle avait eu raison, peu de temps après, les clients affluèrent et bientôt Constance fut débordée à la taverne. Jane-Ann aidait un peu, derrière le bar à servir l’alcool, tandis qu’elle-même servait avec deux autres collègues. Même si elle était occupait, elle ne cessait de penser à Arthur et à ce baiser qu’ils avaient échangé. Elle n’aurait jamais cru qu’un jour, elle puisse ressentir un tel bonheur, et pourtant, tout ceci était bien réel. Pendant plusieurs heures, elle servit des clients, allant de table en table, répondant à quelques flirts, comme elle avait l’habitude de faire, pour que les clients consomment plus. Elle riait, mais toutes ses pensées étaient dans cette salle de banquet, là où se trouvait Arthur. Les bières passaient de table en table, et quand elle vit la petite Jane-Ann bailler, elle la fit manger et alla la coucher. Constance passa encore une heure à ce rythme, jusqu’à ce qu’une bagarre éclate entre deux hommes et que tout le monde fut mis dehors. La jeune femme eut reçu par chance qu’un coup au bras, dont le bleu mettrait plusieurs jours à guérir. Heureusement pour eux, certains hommes de la garde passaient par là et ils permirent eux esprits de vite se calmer. Une fois tout le monde parti, la jeune femme aida à ranger et à ramasser les dégâts, puis elle attendit à l’intérieur de la taverne.
Arthur ne venait pas, cela ne l’inquiétait pas les nobles avaient tendance à toujours festoyer très tard, mais cela n’aida pas son impatience. La jolie serveuse prit alors la décision d’attendre le soldat devant le palais. Elle enfila un châle, puis quitta la taverne. Sur le chemin, elle n’eut aucuns ennuis et elle arriva, sans problème, devant le palais de Westminster. Là, elle demanda à un garde, si Arthur Wayne était parti, l’homme lui répondit qu’il n’avait pas encore terminé son service. Constance attendit alors, mais pas sans embuche, puisque le garde de l’entrée avait bien l’intention de charmer la jolie serveuse.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 973 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 35 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mer 19 Nov - 21:34
The Royal Wedding


Selon les instructions données par sa souveraine, Arthur amena l’homme d’origine anglaise devant le couple royal, le tenant fermement par ses deux bras qu’il avait croisé derrière son dos. Il sentait les regards de l’ensemble de la cour sur lui. Après tout, c’était lui qui était intervenu le premier et il avait surement impressionnée quelque uns des nobles en maitrisant si vite le faiseur de troubles, plus vite à vrai dire que son collègue qui avait du s’y reprendre à deux fois pour garder une emprise sur l’espagnol.
Arrivé devant la fameuse reine, envers qui il était si loyal, Arthur inclina respectueusement la tête à défaut de ne pouvoir s’agenouiller, étant occupé à maintenir un homme le plus immobile possible. Le soldat était tout de même doté d’une grande force, même si cela ne se devinait pas à son visage tendre.

« Vous avez souillés mes noces et pour ce crime contre votre reine et votre roi, vous le paierez. Qu’on le conduise à la Tour ! » , déclara alors la souveraine, s’adressant à l’Anglais. A nouveau avec respect, il inclina la tête, signifiant que les ordres étaient bien clairs. Arthur acquiesça. La reine venait de lui adresser directement un ordre.

Elle adressa ensuite les mêmes ordres à l’égard de l’espagnol, disant qu’elle déciderait plus tard de son sort.
« Votre Majesté », dit respectueusement Arthur pour prendre congé, alors qu’il repartait tenant fermement l’homme par les bras, son collègue le suivant, sous le regard de l’assistance.
Une fois les portes fermées derrière lui, les deux gardes chargés de la surveillance des portes de l’entrée de la salle le regardèrent d’un air interrogatif. L’un le connaissait, l’autre pas.

« Que s’est-il passé, Wayne ? »
« Une bagarre durant le bal. Nous les conduisons à la Tour. », répondit il simplement, sans s’arrêter pour ne pas perdre de temps.

La reine savait qui il était. Sa candidature dans la garde royale n’avait pas été la même que les autres. Il lui avait écrit par l’intermédiaire de sa mère, et avait ensuite passé un entretien avec Gardiner. Sa dévotion avait été remarquée. Sa force également. Sa motivation et sa loyauté surtout. Il avait confirmé qu’il était en effet aussi digne de ce poste qu’on le croyait en s’illustrant durant la révolte contre Wyatt. Il avait à ce moment là , reçu une promotion et été chargé de la surveillance de la princesse Elizabeth. On lui faisait confiance, et il le méritait à vrai dire. Car de tout les hommes de la garde royal, Arthur devait figurer parmi les plus loyaux, les plus fidèles et les plus dignes de confiance. Il était l’un des meilleurs, même s’il ne travaillait que depuis quelques mois. Aujourd’hui encore, voilà qu’il se faisait remarquer par la reine en agissant le plus vite et le mieux. Il n’ésperait pas nécessairement de monter en grade, mais simplement que la reine soit satisfaite de ses services. Mais qui sait ? Peut-être ferait il bientôt partie de la garde royale personnel de sa reine ? Il ne dirait pas non à un tel honneur.

Après une trentaine de minutes de trajet, accompagné de deux autres membres de la garde royale en escortes, Arthur arriva à la Tour de Londres, où le prisonnier fut pris en charge. Enfin, son service pouvait être considéré comme terminé après cette agitation. Il n’avait plus qu’à rentrer signaler que l’opération s’était bien déroulé, et il pourrait aller voir Constance à la taverne. Il ésperait qu’elle comprendrait son retard et qu’elle ne prendrait pas cela pour un manque d’interêt de sa part. Il quitta donc rapidement les lieux qu’il connaissait bien pour y avoir vécu durant plusieurs semaines en surveillant Elizabeth Tudor, et se remit en route pour Whitehall, n’ayant qu’une personne pour hanter ses pensées : Constance Benett.

Devant les portes du palais se trouvait comme d’habitude un garde royal. Et devant celui-ci se tenait une jeune femme qu’Arthur parvint à identifier, même de dos. Comment aurait il pu ne pas y parvenir, alors qu’il ne pensait qu’à elle ? Les boucles brunes de Constance, sa silhouette, sa robe rouge en dessous de son chale…Il ne pouvait se tromper, c’était elle. La première chose qu’il se serait demandé si les circonstances avaient été autres, aurait été « Comment a-t-elle pu prendre le risque de sortir si tard seule ? » Mais la seule chose qu’il pensa concerna le garde qui faisait face à Constance. Son plaisir de la revoir était royalement gâché par cet homme qui, il ne s’y trompait pas, tentait de charmer la belle serveuse avec ses petits sourires malfaisant et ses mains à la recherche de l’un ou l’autre contact, comme lui toucher le bras, ou autre petite chose qui n’avait pas échappé à Arthur.Et son regard…Le regard de cet homme était un regard pervers. Celui qu’on adressait à une catin. L’homme avait peut-être bu, avec les festivités et malgré son devoir…Mais ce n’était guère une excuse. Le sang du soldat ne fit qu’un tour.
Le regard bleu d’Arthur n’avait jamais paru aussi glacial, alors qu’il avançait d’un pas déterminé vers l’homme en question.

Avec une douceur qui contrastait avec son regard, il prit la main de Constance dans la sienne alors qu’il arrivait derrière elle, sans qu’elle ne l’aie encore vu. Il lui adressa un léger sourire, car malgré son énervement à l’encontre du soldat, il ne voulait pas que Constance se sente délaissée et ne voit pas qu’il était heureux de la revoir enfin, elle qui lui avait tant manqué.

« Je tiens à m’excuser pour mon retard, j’ai du me rendre à la Tour, un homme s’étant mal comporté durant le bal… », dit il à Constance, d’une voix douce et sincèrement désolée. « Vous n’auriez pas du vous donner la peine de venir jusqu'ici, cela dit. Il est tard, c’est dangereux. », ajouta-t-il. Il déposa ensuite un tendre baiser sur le front de sa bien-aimée, avant de lui lâcher doucement la main.
Son regard fixa alors l’homme qui lui faisait face. Jamais le bleu angélique des yeux d’Arthur n’avait été aussi glacial. L’homme avança d’un pas déterminé vers le séducteur qui gardait l’entrée du palais et qui lui adressait un air de défi arrogant, sans cesser de le fixer, alors qu’il s’arrêta à quelques centimètres de lui.

« J’ignore quel est ton nom... Mais je t’ai déjà vu une fois dans la cour d’entrainement, une seule fois. Et laisse moi te dire que vu tes aptitudes, tu vas devoir venir plus souvent si tu comptes poser à nouveau ta main sur la demoiselle que tu as devant les yeux. », déclara t il d’une voix froide et très sérieuse. Son ton menaçant passait avant tout par son regard profond qui ne quittait guère son interlocuteur. Un regard de prédateur dangereux que seul l’instinct de protection et l’amour avait réveillé chez Arthur. Alors que l’homme allait détourner le regard pour regarder la jeune femme en question à nouveau, Arthur l’interrompit et le força à le regarder droit dans les yeux en prenant sa machoire en main. « Et ne t’avises même pas de la regarder de nouveau comme tu l’as fait avant que tu ne remarques ma présence. Ne t’avises même de regarder n’importe quelle femme comme tu l’as fait en ma présence. Ce n’est pas en tant que soldat et collègue que je te parle. Je te parle d’homme à homme. Et tu ne voudrais pas avoir à te battre en duel avec moi. Tu m’as déjà vu dans la cour d’entrainement, j’imagine, puisque je t’y ai remarqué… », dit il.

L’homme dégagea le bras d’Arthur de son doux visage, et tentant de garder le peu de crédibilité qui lui restait, car il n’avait absolument pas l’air d’avoir envie de relever le défi, il déclara :

« Je la laisserais tranquille.», déclara l’homme, froidement, quelque peu humilié. « Inutile de s’emporter», ajouta il en haussant les épaules comme pour donner l’impression avec dédain et arrogance qu’il n’en avait rien à faire. « Il y a des tas d’autres poissons dans la mer.», envoya t il toujours avec cet air malsain et sans douté éméché.

Arthur acquiesa. « Bien, au moins les choses sont claires. » dit il. « N’avez-vous point d’excuse à présenter à la demoiselle à qui vous avez manqué de respect ? », demanda-t-il ensuite.




the sword in the darkness
IRON ✖ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 22 Nov - 14:35
Cela faisait un petit moment que je n'avais pas vu Anne. Je me plaisais à imaginer qu'elle était mon amie, ou à défaut, quelqu'un ayant de la sympathie réelle pour moi et qui ne soit pas intéressée par les éventuelles promesses d'aides que je pouvais apporter par mon amitié.

Néanmoins, nos retrouvailles sont tachées par une bagarre d'ivrognes. Je ne sais pour quel motif ils se battent mais en les voyant, cela renforce ma conviction que je dois prier pour éviter que ma charmante belle-mère ne me donne un mari avec un penchant déraisonné pour l'alcool.

-L'ivresse est vraiment un fléau.
Déclare Anne Sormset alors que j'ai émis l'hypothèse qu'ils avaient surement bu plus que raison.

J'acquiesce à cette remarque. Je n'aurais su trouver de meilleurs mots pour qualifier cet état !

Le calme revenu, je l'informe que Jane se porte bien même si légèrement fatiguée à cause du bébé. A cette réponse, Anne a un sourire qui fend son visage :

-Je suis tellement heureuse pour Jane ! Elle qui attendait tellement cet événement, je suis sûre qu'elle voudrait bien louper dix mariage royaux pour mettre au monde un nourrisson en bonne santé !

A ces mots, je lui adresse un sourire tout en lui pensant que ma demi-soeur a de la chance d'avoir une amie aussi attentionnée, je lui réponds :

-Qui ne le serait pas en de pareilles circonstances ? Néanmoins, je ne cache pas que nous ayons tous hâte de pouvoir serrer son enfant dans nos bras !

Il est en effet difficile de cacher ce penchant alors pourquoi faire semblant de mentir sur l'évidence ?


-Mais dites moi, comment se fait-il que vous ne soyez toujours pas mariée ? Je veux dire, avec le rang de princesse et une beauté comme la vôtre, vous devriez attirer tous les regards...

Malgré le compliment, je ne peux m'empêcher de me sentir mal à l'aise face à cette question qui peut sembler innocente. Mon mariage est sujet de tension entre ma belle-mère et moi et bien que nous soyons en désaccord, on ne peut se permettre de le paraître publiquement sans que ma demi-soeur Mary soit entaché de nos querelles. Aussi, avec une certaine prudence, je lui réponds :

-Oh vous savez Anne, quand on est princesse, même légitimée, on se doit de trouver le meilleur parti qu'il favorisera notre pays et pour l'heure, je ne l'ai guère trouvé.

Ma réponse se veut diplomatique et si jamais ma harpie de belle-mère m'a entendu, elle pourra croire que je vais dans ses intérêts. Mais en réalité il est tout autre puisqu'à aucun moment, je n'ai mentionné que c'est elle qui choisira mon époux. On ne pourra alors me reprocher d'avoir des paroles que je n'ai pas dit, n'en déplaise à ma marâtre de belle-mère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2569 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 22 Nov - 18:05

Pour le meilleur et le pire.


Il ne pouvait pas se passer une festivité, à la cour, sans qu’une catastrophe survienne, pour mettre à mal l’ordre des choses. C’était une preuve. Une preuve que le règne de Mary Tudor était maudit et que rien ne sortirait de bon, tant qu’elle porterait la couronne. Une nouvelle fois, Antanasya Cavendish, duchesse de Devonshire y croyait, pour elle Mary Ière d’Angleterre n’était qu’une usurpatrice, qui allait à l’encontre de toutes règles, pour garder son trône. Après le sang qu’elle a fait couler, elle se marie avec un Espagnol, n’hésitant pas à mettre son pays un peu plus en danger et à le passer sous le joug de l’empereur. La jeune femme ne le montrait pas, mais au fond, elle était furieuse, de constater tout cela. Si un Espagnol et un Anglais avait osé se battre ainsi, devant leurs souverains, qu’est-ce que cela serait à l’extérieur ? L’Angleterre était perdue et comme elle le pressentait, bientôt les protestants seraient plus que jamais menacés. Alors qu’elle regardait la scène, une jeune femme la heurta et se confondit en excuses. Antanasya la détailla et la reconnut comme étant l’une des servantes, qui s’occupaient de la princesse Elizabeth. Cette dernière était toujours dans la salle, mais de là où elle était, la duchesse ne pouvait pas la voir.

« Ce n’est rien, vous ne vous êtes pas fait mal milady ? » Demanda la brune, tout en s’inquiétant pour la jeune femme. « Vous êtes bien l’une des dames de la princesse Elizabeth ? » Ajouta-t-elle, tout en se détournant pour regarder, ce qui se passait. Un soldat venait d’intervenir pour séparer les deux hommes et il prit en charge l’Anglais, sûrement par peur de déplaire à la reine, s’il s’attaquait à l’Espagnol.
Elle se tourna ensuite vers son mari, qui se demandait ce qui avait bien pu leurs traverser par la tête pour agir ainsi. Ils avaient déjà tous les deux la réponse, mais Anya ne put s’empêcher de le dire à voix haute.
« L’alcool a contribué à augmenter leur animosité. Je pense que nous devons nous attendre à voir plus souvent ce genre de comportement. » La jeune femme prit la main de son mari dans la sienne, quand elle entendit la reine donner ses ordres. Ainsi donc ce tyran allait envoyer un homme à la Tour, juste parce qu’il a bu un verre de trop. Quelle honte ! Quel déshonneur pour la couronne anglaise, qui ne méritait pas une telle souveraine. Henry VIII avait usé de ce genre d’extrémité par le passé, par haine, par paranoïa et cela ne l’avait pas aidé par la suite. Antanasya se tourna vers Alice et échangea quelques mots, discrètement avec elle, tandis que tous les regards se posaient sur la reine.
« Dites à votre maîtresse qu’elle n’est pas seule. Je pense que je peux vous faire assez confiance pour que vous lui portiez ce message, sans que personne ne coure de risque. » Chuchota-t-elle avant de sourire à son mari, comme si de rien n’était. Ses paroles étaient lourdes de sens, mais elle était la seule à pouvoir les comprendre. William n’était au courant de rien, à propos de ses projets et pour le moment cela devait rester ainsi. Non loin de là, elle vit Lavinia Tyburn, un verre de vin à la main. Anya lâcha la main de son époux et après un dernier regard, elle rejoignit la jeune maman.

« Lavinia, je ne vous dérange pas ? » Questionna-t-elle, puis elle ajouta. « Votre fils se porte bien ? Je m’inquiétais beaucoup pour vous, je craignais que Diane ne fasse quelque chose et vous mette à la porte, après les rumeurs que lady Seymour a ébruité contre vous. » Elle lui fit un agréable sourire, voulant se montrer plus que jamais bienveillante.




    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Lun 24 Nov - 20:58
William Cavendish ♦ the royal wedding.


De grandes personnalités étaient au mariage de notre Reine. J’y pu rencontrer la reine douairière d’Écosse entre autres. Tout se passait très bien, on souriait malgré tout, et on buvait le vin à volonté. C’était bien ça le problème. On n’aurait pas cru ce qu’on allait voir par la suite. Comment osaient-ils et surtout pas ces temps. Un Anglais et un Espagnol commençaient à se battre, et le tout devant la reine et le nouveau roi consort. Ce n’était pas du tout le moment, et j’avais bien deviner ce que leur sort leur réservait. Je me retins de montrer ma compassion bien entendu. Mais je savais très bien ce que pensait Antanasya. Dans une fête plus « normale » on s’y serait attendu, mais pour le mariage de la reine, il m’était impensable que l’on puisse pas faire attention à nos gestes. Ces deux hommes étaient soit fous, soit ils n’avaient pas idée de ce qu’il les attendait. Mais c’est alors que je pensais à nos relations extérieures en Europe. Les autres pays, qui sont aussi représentés ici à la cérémonie, ont vu toute la scène je présume, et on donc vu le fort caractère de la reine. Je ne pouvais pas être surpris de la réputation que l’on pouvait avoir après cela. J’espérais tout de même que la reine pourrait oublier cette mésaventure et s’amuser comme elle avait fait au début de la cérémonie. Elle avait l’air si heureuse pour une fois, et l’on pouvait que profiter qu’aucune tête ne tombe ce jour-là. Il se peut bien que l’on ne peut plus espérer désormais. Tellement je fus abasourdis par ce qu’il venait de se passer, que je ne vit pas qu’une jeune femme manqua de bousculer ma femme lorsque la reine décida de parler et d’annoncer leur sanction.

Antanasya se trouva près de moi. Je me questionner sur leurs agissements, de ce qu’ils avaient en tête. Je devinais quand même ce qu’elle allait me dire. « L’alcool a contribué à augmenter leur animosité. Je pense que nous devons nous attendre à voir plus souvent ce genre de comportement. » me dit-elle tout en prenant ma main, que je serais fort. Je savais qu’elle n’aimait pas ça, je sentais bien que ça l’a troublait. « Cela est bien vrai malheureusement. Mais ils pourraient quand même être modérés. C’est la moindre des choses » lui répondis-je. Les envoyer à la Tour de Londres était bien trop exagéré pour ce genre d’attitude, même si ce n’était pas acceptable. Ma famille et moi vivions dans une peur constante de notre sort si l’on apprenait notre véritable religion. Je ne voulais en aucun cas que cela arrive. Je faisais tout pour cela. Je voyais ensuite Antanasya parler avec une femme que je ne connaissais pas, mais je n’entendis point leurs paroles. Je me contentais donc de sourire en retour lâchant ensuite sa main afin de la laisser rejoindre une autre femme, certainement une de ses amies. Antanasya était toujours une personne bienveillante et c’est ce que j’appréciais chez elle, en plus de son esprit. Je vis la reine Mary quitter les lieux pour se préparer. Nous savions tous ce qu’elle allait faire, car il fallait bien que le mariage puisse être consumé. Elle avait le mérite ce jour-là de faire les choses en grand, tant le peuple anglais mais aussi les étrangers avaient l’air tout aussi éblouis. La cérémonie au final, avait fini sur une mauvaise note, mais était je l’avoue assez festive tout le long. Cependant, j’appréhendais les conséquences de cette dernière note sur le lendemain. Derrière leurs agissements ça pourrait être un conflit politique assez grave. Heureusement je dirais, que les deux souverains se sont mariés, ce qui apaisera les tensions et la paix se fera quoiqu’il arrive, ce qui n’était pas au goût de tout le monde à vrai dire. Je pensais alors qu’en plus de la bagarre entre les deux hommes, cela allait alimenter ceux de dehors, et donc faire plus de révolte qu’auparavant. Je craignais notre avenir, et surtout les impacts de ce mariage.



.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Alaska ♕ Mon nombre de messages est : 703 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 38 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Lun 24 Nov - 22:25
Deux gardes royaux finirent par intervenir, et la reine prononça sa sentence. Il fallait être idiot pour se battre au banquet de la reine le jour de son mariage. Mais de nombreux hommes le sont. Quand les deux gardes quittèrent la pièce emportant avec eux les faiseurs de troubles qui deviendraient désormais des prisonniers de la Tour de Londres, la comtesse posa de nouveau son regard sur l’espagnol qui allait venir à sa rencontre avant que les choses ne tournent au vinaigre…

Mais la ravissante blonde constata avec déception que l’homme en question était maintenant plongé dans une conversation avec l’un de ses compatriotes espagnols au sujet de l’arrestation qui venait de se produire sur l’anglais et l’espagnol éméchés et trop stupide pour bien se tenir dans un tel lieu à une telle occasion.
Soit. Tant pis. Au moins Lavinia pouvait maintenant reporter son verre de vin à ses lèvres et en gouter la délicieuse saveur sucrée…De toute évidence, sa proie principale et la plus sérieuse, c’était le chancelier de Castille ; Alaric Tellez de Mendoza. Il fallait sans doute être folle pour penser pouvoir attirer le regard d’un homme aussi volage, mais la mère de l’héritier du comté de Westmorland savait qu’elle avait une chance, car le chancelier l’appréciait déjà beaucoup, et venait à elle sans qu’elle n’ait rien demandé…

Perdue dans ses pensées, son regard plutôt axés vers quelques nobles du sud du continent, la belle blonde n’avait pas remarqué que la duchesse de Devonshire s’était approchée d’elle.

« Lavinia, je ne vous dérange pas ? , demanda-t-elle, venant à sa rencontre.

« Antanasya, quel plaisir de vous voir ! Vous ne me dérangez pas du tout, veuillez me pardonner, j’étais plongée dans mes pensées et je ne vous avais pas vue. », répondit la comtesse.

« Votre fils se porte bien ? Je m’inquiétais beaucoup pour vous, je craignais que Diane ne fasse quelque chose et vous mette à la porte, après les rumeurs que lady Seymour a ébruité contre vous. »

« Mon fils se porte à merveille, merci à vous de vous inquiéter. Il est en ce moment sous la surveillance de l'une de mes servante et amie, Rosalie. », répondit tout d’abord Lavinia. Antanasya était engagée dans le même combat que Diane, mais ces deux femmes ne se ressemblaient en rien. La duchesse de Devonshire n’était nullement comparable à la comtesse douairière de Westmorland, si ce n’est au point de vue de sa foi. Une alliance qui ne plaisait pas à Lavinia. Les Devonshire était une famille importante. Lavinia préférait les voir s’allier à elle. A vrai dire, Lavinia préférait surtout voir Diane sans alliés du tout. « Je dois dire que j’aurais préféré une grand-mère plus aimante et bienveillante pour mon fils, mais Diane ne changera pas…Elle ne doit pas croire aux rumeurs lancées par Lady Seymour parce qu’après tout, même si elle ne m’aime pas, elle me connait un minimum et sait que Nicholas est bien son petit fils et non un enfant illégitime. Cependant, c’est une femme imprévisible, qui sait ce qu’elle a derrière la tête…Mon mari lui-même le disait. », ajouta-t-elle.

A ces mots, Lavinia eut un léger sourire plutôt destiné à effacer toute traces de tristesse avant que celle-ci ne se manifeste. Une nostalgie se lisait toujours dans ses yeux quand elle évoquait son défunt époux.
« Je dois vous avouer, Antanasya, que je suis toujours étonnée de vous voir l’amie de Diane. Je veux dire...Vous qui avez accepté la première fille de votre mari comme votre propre enfant…J’ai l’impression que vous avez une façon très différente de ma belle-mère de percevoir les choses… »


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LA FILLE DU BOURREAUle petit oiseau des rues.
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman et désormais mère au foyer ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : 400 Lux ♕ Mon nombre de messages est : 1608 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Ven 5 Déc - 23:15

Jusqu'à ce que la mort vous sépare.


Constance Bennet n’avait pas hésité à retourner sur le lieu au mariage, au palais de Westminster, pour attendre Arthur. Elle n’avait qu’une envie, le revoir et pouvoir lui dire ses sentiments et son impatience légendaire, lui avait fait prendre des risques. Elle était au-devant des portes, là où elle était certaine qu’Arthur sortirait et elle attendait, sous les lourdes paroles d’un garde, qui tentait de la courtiser. Face au comportement de l’homme, elle était mi amusée, mi agacée, mais par prudence, elle tentait de mettre de la distance entre elle et ce garde. Constance savait maintenir les hommes, mais elle ne pourrait rien faire, s’il devenait plus que menaçant. Par bonheur, Arthur sortit de la porte, visiblement très étonné de la voir en cet endroit à une telle heure. Il s’excusa pour son retard et lui dit qu’elle n’aurait pas dû venir jusqu’ici, en raison du danger. Rougissante, Constance baissa le regard, mais se reprit bien vite pour lui expliquer ses raisons.

« Je piétinais, je ne pouvais plus attendre, du coup je suis sortie et mes pas m’ont conduite jusqu’ici, mais vous savez, je peux me défendre, je ne suis pas en danger, j’ai l’habitude. » Souriait-elle, tout en ancrant son regard dans celui du soldat, pour mieux lui faire oublier, qu’elle aurait pu en effet, risquer sa vie. Elle s’imaginait déjà partir au bras d’Arthur, mais l’homme alla vers le garde pour le menacer de ne plus s’approcher d’elle. Constance était impressionnée de voir avec quelle fermeté le soldat parlait à son collègue, mais elle était aussi admirative, jamais on ne l’avait défendu ainsi, personne. Arthur était vraiment un homme faire pour elle et elle devait absolument le lui dire là, maintenant et au diable l’autre garde qui se trouvait là. Arthur exigeait à ce que l’homme s’excuse auprès d’elle. Au Diable, combien d’hommes avaient déjà tenté de la charmer alors qu’ils la croisaient à la taverne ?

« Arthur taisez-vous ! » Répliqua-elle avec fermeté. « J’ai besoin de vous parler et vous devez m’écouter, au diable cet idiot, il ne sera pas le premier, ni le dernier à vouloir faire ça. » Elle entraîna Arthur un peu plus loin, pour ne pas être entendu par le garde, qui s’offusqua du fait qu’elle l’ait insulté d’idiot. Constance lui envoya une œillade noire pour le dissuader de faire quoique ce soit. Les deux amoureux allèrent jusqu’au parvis de l’abbaye de Westminster, là où quelques heures plus tôt, le roi et la reine étaient sortis. « Arthur, si je suis venue ici, c’est pour vous dire que je vous aime. Je sais que c’est idiot, nous nous connaissons depuis fort peu, mais depuis que je vous ai vu, blessé, sur le champ de bataille, vous m’avez tout de suite plus. Votre détermination était honorable et je pensais bien ne plus jamais vous revoir et pourtant, vous avez franchis le pas de mon lieu de travail et depuis, je sais que je veux passer le reste de ma vie à vos côtés. Avec ma condition, je n’espérais pas pouvoir rêver un jour à cela et pourtant vous êtes arrivé et vous avez changé ma vie, m’apportant enfin le bonheur que j’attendais depuis tant de temps. J’ai longtemps fuis et désormais, je sais que je veux une vie tranquille, pleine de bonheur et à vos côtés. » Elle était émue par cette déclaration, pour la première fois elle ouvrait son cœur à quelqu’un. Pour la première fois, elle savait ce qu’elle désirait et elle était prête à affronter tous les obstacles pour l’obtenir.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 6 Déc - 18:04
Malgré qu'Albert ait acquiescé afin qu'on retrouve nos enfants, il aurait été des plus malvenus de partir si tôt. Je cache néanmoins mon agacement de ne pas pouvoir serrer à nouveau mes enfants dans mes bras plus rapidement. C'est donc avec un intérêt poli que je regarde Sa Majesté la Reine réglait promptement l'affaire qui entachait les festivités de son mariage.

Je ne peux m'empêcher d'être positivement surprise par son autorité. On aurait pu croire qu'avec son mariage, la Reine d'Angleterre allait perdre tout autorité mais il n'en ait rien. Je ne peux donc que prier que ce mariage soit rapidement couronnés par des enfants.

Néanmoins, malgré mon impatience à vouloir rejoindre mes trésors, je commence à engager la conversation avec des grands nobles d'Angleterre en compagnie de mon mari. Les conversations sonnent creuses et ce sont essentiellement des banalités qui sont échangées. Rien de tout ceci ne peut servir les intérêts de mon oncle Jean. Pour l'heure, je ne peux que souhaiter que mon bien-aimé empereur et son fils ait prévu ce qu'il faut pour garantir leur intérêt. Aussi, la seule chose que je peux faire est de rester à l'affut du moindre changement de faveur pour assoir davantage la position de mon oncle.

Alors que je suis accrochée au bras d'Albert pour changer de compagnon de discussions, j'aperçois la Reine Douanière d'Ecosse entourée de la délégation écossaise. Dois-je aller m'excuser pour mon comportement en sa présence avant la cérémonie ? Je ne veux guère perdre son amitié si précieuse à mon coeur !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 973 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 35 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mer 10 Déc - 22:03
The Royal Wedding



« Arthur, taisez vous ! »

Le soldat fut surpris d’entendre la jeune femme à l’allure si douce qu’était Constance lui parlait d’un ton si ferme. Il se tourna vers elle, étonné.

« J’ai besoin de vous parler et vous devez m’écouter, au diable cet idiot, il ne sera pas le premier, ni le dernier à vouloir faire ça. »

Au contraire, Arthur comptait bien, à vrai dire, à ce que cet homme soit le dernier à chercher à séduire sa Constance. Cependant, il n’insista pas et consentit sans rien ajouter à la suivre, laissant tomber son collègue de la garde. Il avait pourtant imaginé que Constance serait flattée de voir à quel point il souhaitait qu’elle soit respectée. Mais le fait qu’elle avait osé traité le garde d’idiot ne lui échappa pas pourtant. Constance était décidement une femme de caractère…

Il la suivit sans poser de questions jusqu’au parvis de l’abbaye de Westminster, lieu du mariage royal qui avait émerveillé le peuple quelques heures plus tôt. De toute façon, il ne savait pas vraiment que dire.

« Arthur, si je suis venue ici, c’est pour vous dire que je vous aime. Je sais que c’est idiot, nous nous connaissons depuis fort peu, mais depuis que je vous ai vu, blessé, sur le champ de bataille, vous m’avez tout de suite plus. Votre détermination était honorable et je pensais bien ne plus jamais vous revoir et pourtant, vous avez franchis le pas de mon lieu de travail et depuis, je sais que je veux passer le reste de ma vie à vos côtés. Avec ma condition, je n’espérais pas pouvoir rêver un jour à cela et pourtant vous êtes arrivé et vous avez changé ma vie, m’apportant enfin le bonheur que j’attendais depuis tant de temps. J’ai longtemps fuis et désormais, je sais que je veux une vie tranquille, pleine de bonheur et à vos côtés. », lui déclara-t-elle.

Arthur n’avait pas perdu une mot de ce que la femme qu’il aimait venait de lui dire. Ses iris bleues n’avaient pas quittés celle de la serveuse alors qu’elle se confiait. Le soldat fut très touché par les paroles de la jolie brune. Il avait perçu dans son regard une grande sincérité alors qu’elle lui disait qu’elle l’aimait, qu’il lui avait tout de suite plu, qu’elle voulait passer le reste de sa vie à ses côtés, qu’il lui apportait le bonheur qu’elle attendait…Ce n’était pas rien. Il ne se serait jamais douté qu’elle ressentait autant de sentiments pour lui. Il ne pensait pas non plus qu’elle oserait aussi bien les exprimer. Ayant toujours été un garçon secret, Arthur n’avait pas pour habitude de dévoiler ses pensées et sentiments très rapidement. Il en fut quelque peu déstabilisé mais il en était très heureux.
« Je ressens la même chose pour vous, Constance… », répondit-il, prenant doucement la main de la belle jeune femme dans la sienne. « Je suis amoureux de vous, et je n’ai pas de désir plus grand que celui de vous rendre heureuse. », ajouta-il, sincère, regardant la jeune serveuse dans les yeux , d’une voix assez basse, mais tout de même bien audible pour son interlocutrice. Ce qu’il disait n’était pourtant pas un secret, i l n’avait nullement honte de ses sentiments, et n’avait pas non plus envie de les cacher, mais c’était tout naturellement que sa voix s’était refusée à parler trop fort, car ce moment intime n’appartenait qu’à eux. Arthur accompagna ses paroles d’un geste de tendresse, osant passer doucement son autre main dans les cheveux de la belle, qu’il ne se lassait pas de regarder, admirant sa beauté. Un léger sourire, témoignant de son bonheur et de son amour sincère, se dessina sur son visage alors qu'il regardait Constance. Et puis, il céda à la tentation et libéra son autre main de celle de la jeune femme pour venir la poser sur la joue de celle-ci, avant de lui voler un long baiser amoureux.

Lorsque finalement, leurs lèvres se séparèrent, Arthur regarda Constance sans dire un mot. Il se demandait ce qu’il devait faire. Elle venait de lui dire qu’elle souhaitait passer sa vie à ses côtés…Attendait elle de lui qu’il lui demande son consentement en vue d’une union future ? Arthur ne demandait que cela ; faire de Constance sa fiancée. C’était le moment idéal, sans aucun doute. Et à vrai dire, même s’ils se connaissaient peu, ils se connaissaient déjà mieux que la plupart des couples qui se mariaient. Ses propres parents ne s’étaient embrassés pour la première fois que le jour de leur mariage… De plus, puisque maintenant, il entretenait officiellement une relation avec Constance, ne pas officialiser ne paraîtrait pas normal aux yeux de la plupart des gens, ce qui serait dégradant pour sa belle serveuse. Mais alors qu'il désirait plus que tout demander en cet instant à Constance la confirmation du souhait qu'elle venait de lui exprimer, celui de passer sa vie à ses côtés, le seul soucis résidait, en fait, dans le fait que tout cela était inattendu, et que par conséquent, le soldat n’avait pas prévu de bague. Et étant quelqu’un qui aimait faire les choses dans la tradition, il en était déstabilisé…

« J’aurais voulu… », commença-t-il, hésitant, regardant autour de lui. Il ne savait vraiment pas s’il devait attendre encore un peu, juste histoire de pouvoir offrir une bague à Constance, dans la tradition, ou si cela n’avait pas d’importance, et qu’il vallait mieux ne pas laisser passer ce moment…

C’est alors que son regard tomba sur une rose rouge, l’une des nombreuses qui avaient été lancée pour saluer la sortie du couple royal de l’Abbaye. Celle là avait par un miracle certain, été épargné des piétinements de la foule. Elle devait pas être là pour être rien… Il la ramassa, puis se retourna vers Constance avant de ployer le genou devant elle.

Il se traitait mentalement de fou. Il aurait voulu offrir à sa future épouse, du moins si elle acceptait, une demande dans la tradition, des mots bien formulés et recherchés au préalable pour être les plus beaux…Et à la place, il n’avait qu’une rose, et des mots improvisés…

« Constance Bennet,… », commença-t-il. « J’aurais peut-être dû attendre d’avoir quelque chose de plus beau à vous offrir avant de…me lancer dans ce discours là…Mais je vous aime, et j’ai l’impression qu’attendre serait une perte de temps car… même l’éternité me semblerait trop courte à vos côtés,... Alors… » Arthur eut léger sourire, le genre de sourire qu’à un homme amoureux quand ses propres sentiments lui font perdre ses mots. Il n’allait pas s’éterniser, car il savait qu’il n’était pas bon en improvisation. Il choisit alors de poser la question attendue. « Constance Bennet, voulez vous devenir ma femme, voulez vous...m’épouser ? », demanda-t-il finalement, par cette nuit d’été de l’année 1554, devant l’abbaye de Westminster, où trônaient encore des pétales de roses, vestiges de la célébration du mariage royal…




the sword in the darkness
IRON ✖ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 290 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Lun 15 Déc - 0:51



The Royal Wedding

La bagarre faisait rage entre les deux courtisans, jusqu'à ce qu'un garde surgisse et sépare les deux combattants, au grand soulagement de Mary. Autour d'eux, chacun s'était tu. Les musiciens s'étaient soudain figés, leurs flûtes ou archers suspendus dans l'air, en attente de directives. Les danseurs avaient cessé leurs rondes et dévisagèrent comme tout le monde avec anxiété les deux hommes que l'on traîna devant les monarques. La surprise de cette lutte inattendue passée, Mary regardait à présent avec curiosité le déroulement du reste de la scène. Ses yeux se plissèrent tandis qu'elle scrutait avec avidité le visage de la reine, essayant de percevoir le sentiment qui devait agiter son cœur. Il y lut de la contrariété, et même de la colère, sentiment qui ne laissait supposer rien de bon pour ces mufles ayant osé importuner les souverains au beau milieu des festivités de leur mariage. La sentence ne tarda d'ailleurs pas à tomber, tel un couperet. D'une voix forte, la reine ordonna qu'on envoie les deux hommes à la Tour, non sans s'être assurée que son époux, le roi Philippe, avait en tête le même châtiment. Il y avait après tout un courtisan Espagnol parmi les deux lutteurs, et Lady Sidney sentait l'éventuel incident diplomatique si par hasard les deux souverains ne parvenaient à se mettre d'accord sur ce point. Elle fut parcourue d'un frisson à cette pensée et manqua de perdre contenance lorsque les souvenirs de ses frères emprisonnés jaillirent à nouveau dans son esprit. Depuis le début de leur incarcération, le simple fait de mentionner la Tour de Londres suffisait pour bouleverser Mary et lui rappeler avec précision les heures d'angoisse et de peur qu'avaient connues les siens entre ces murs. Elle avait perdu son père, son frère et même une toute jeune belle-sœur, et en dépit de toutes les prières qu'elle leur avait adressées et des efforts considérables qu'elle faisait pour porter son attention sur les vivants, les morts ne cessaient de la tourmenter. Elle pouvait encore entendre la voix de son père et pour un peu, elle se serait presque attendue à le voir présent aux festivités, passant entre les groupes de courtisans, son épouse à son bras et la tête haute, cherchant ses fils.

Les pas pesants des deux hommes que l'on faisait sortir sous bonne garde ramenèrent Mary à la réalité et très vite, elle se souvint de son envie—besoin même—de retrouver son époux. Malheureusement pour elle, Henry demeura introuvable mais la chance sembla néanmoins sourire à Lady Sidney lorsqu'elle aperçut la chevelure rousse de la Princesses Elizabeth. La jeune femme se tenait en retrait de la foule, discrète mais cependant très digne et Mary ne put s'empêcher d'admirer son calme et son maintient parfait—celui d'une future reine, à n'en pas douter. Cette vision lui réchauffa le cœur et lui souffla l'idée d'un dernier éclat. Un éclat discret certes, mais qui demeurait pourtant crucial aux yeux de Mary, puisqu'il était une façon de renouveler son soutient à la jeune Princesse. Se redressant fièrement, Lady Sidney effectua les quelques pas qui l'amèneraient à Elizabeth et s'inclina devant cette dernière dans une révérence aussi gracieuse et élégante que lui permettait l'enfant qu'elle portait.

'Princesse Elizabeth. Nous ne nous sommes point vues encore aujourd'hui, mais je tenais à vous saluer et présenter mon soulagement de vous savoir désormais libre. Si vous me permettez cette audace, je souhaitais aussi vous transmettre les meilleurs vœux de la part de mes frères. Sachez que vous êtes dans leurs prières chaque jour...' L'incarcération et la libération de la princesse n'avaient pas échappé à l'attention des Dudley, puisqu'Elizabeth avait également séjourné à la Tour, et tout comme Mary, John, Ambrose, Henry et Robert avaient été grandement apaisés en apprenant sa sortie. Et s'il était vrai que John avait confié à sa sœur la mission de saluer la Princesse en son nom, Mary préféra s'abstenir de mentionner le message spécial que Robert souhaitait la voir transmettre. Elle trouvait cela étrange que son frère soit si prompt à envoyer 'ses meilleurs sentiments' à Elizabeth. N'aurait-il pas dû plutôt adresser ce genre de recommandation à son épouse Amy ?

'Je suis heureuse de vous savoir désormais libre de vos mouvements, Princesse. Peut-être pourriez-vous reprendre votre étude de la poésie, ou vos traités sur les Saintes Ecritures ?' Lady Sidney adressa un clin d'œil à Elizabeth, sachant bien que cette dernière devinerait le double sens de ses paroles. La jeune femme était loin d'être une idiote, ses précepteurs pouvaient en témoigner. Au reste, ce n'était pas la première fois que Mary et elle s'échangeaient des courriers secrets, cachés dans des bibles. Saluant une dernière fois la Princesse d'un sourire malicieux, Lady Sidney jugea bon de rejoindre son époux, mystérieusement réapparu alors que les mariés se retiraient pour leur nuit de noce. Alors qu'elle regardait le couple sortir, elle ne put s'empêcher de songer à son propre mariage, qui s'était déroulé quelques années plus tôt. L'ambiance de la fin de soirée avait été beaucoup moins solennelle lorsqu'Henry et elle s'étaient retirés pour se coucher. Mary se souvenait encore de quelques plaisanteries douteuses—pour ne pas dire graveleuses—de ses frères avant que ne se referme sur elle et son époux la porte de leur chambre. Émue par ce souvenir, elle ne put s'empêcher d'attraper la main d'Henry qui pendait à côté d'elle. Leurs doigts s'entrelacèrent et à nouveau, elle se sentit presque en sécurité. C'était tout ce que la bienséance leur autorisait à la cour. Les époux Sidney échangèrent un regard, complices comme au premier jour, et la pensée furtive d'une nuit passée en compagnie d'Henry traversa l'esprit de Mary. Était-ce pécher que de vouloir partager son lit avec son époux quand on était déjà enceinte ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LA FILLE DU BOURREAUle petit oiseau des rues.
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman et désormais mère au foyer ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : 400 Lux ♕ Mon nombre de messages est : 1608 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Mer 17 Déc - 21:54

Jusqu'à ce que la mort vous sépare.


Jeune femme imprévisible, jeune femme pleine de surprises. Personne ne savait jamais ce que préparait Constance Bennet, tellement ses gestes et ses actes étaient tous aussi inattendues les uns que les autres. Les convenances voudraient que cela soit l’homme qui présente ses sentiments à sa promise et pourtant, c’était elle qui avait fait le premier pas auprès d’Arthur, pour lui dire qu’elle l’aimait. Elle ne savait pas comment elle était parvenue à cette audace, néanmoins, les mots étaient sortis tous seuls, devenant pour tous les deux une magnifique preuve d’amour. Ils étaient différents, lui le beau soldat à la carrière montante, elle la serveuse qui ne serait jamais rien de plus que ce qu’elle était aujourd’hui. Cependant, Constance Bennet avait toujours cru en l’amour et elle savait que quand celui-ci était fort, les deux protagonistes pouvaient aller au-delà de tout problème. Elle était heureuse de pouvoir avouer à Arthur ses sentiments et ses envies, elle se sentait comme libérée d’un poids, surtout qu’elle savait, que les sentiments de l’homme étaient tout aussi sincères que les siens. Son cœur battait à la chamade, quand le silence s’installa entre eux. Elle avait les joues rouges de bonheur, le souffle haletant, comme si elle avait couru durant de nombreuses heures. C’était cela l’amour, tel que sa mère lui avait décrit, bien des années auparavant. Arthur rompit le léger silence qui c’était installé entre eux, lui avouant qu’il l’aimait et qu’il n’avait que pour seul désir de la rendre heureuse. Le cœur de la serveuse battait à la chamade, les yeux brillants de bonheur elle accueillit les gestes tendres du beau soldat.
Leurs lèvres se scellèrent à nouveau, comme durant le mariage de la souveraine, Constance était aux anges, heureuse de se sentir aimer, heureuse de pouvoir avancer dans la vie. Le baiser était doux, tendre et ils se prouvaient tous les deux leurs sentiments. Quand ils se séparèrent, la jeune femme avait un sourire ravie sur les lèvres.
Ils n’avaient pas besoin de mots pour exprimer ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre, les yeux parlaient pour eux, prouvant à chaque instant qu’ils étaient sincères l’un envers l’autre. Le cœur de la jeune femme manqua de rater un battement, quand Arthur débuta une phrase. Le jeune homme semblait ensuite chercher autour de lui quelque chose, il semblait vouloir s’excuser pour quelque chose, mais pour quoi ? Arthur ramassa une rose, une magnifique fleur épargnée par la foule et il ploya le genou devant elle. Les larmes commencèrent à perler dans les yeux de la jeune femme, elle savait ce qui allait se passer, Arthur était en train de la demander en mariage. Les paroles qui suivirent lui donnaient l’impression d’être dans un rêve. Face à cette déclaration, émue, elle laissa les larmes couler le long de ses joues.

« Oui, mille fois oui Arthur. » La jeune femme se jeta dans ses bras, quand il se leva pour lui aussi l’accueillir. Elle était heureuse et jamais elle ne voudrait redescendre de ce doux nuage. Il n’y avait pas plus belle demande en mariage, pas quand juste avant, ils avaient tous assisté au mariage royal.
Quelques minutes plus tard, les passants qui avaient pu assister à la scène virent les deux amoureux reprendre le chemin du Flying Dutchman. Bientôt, un autre mariage allait avoir lieu.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2569 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Dim 21 Déc - 23:38

Pour le meilleur et le pire.


En assistant à ce mariage, la duchesse de Devonshire savait qu’elle n’aurait certainement pas le choix, un devoir devait être accompli et elle prendrait ce lourd fardeau sur ses épaules. A ce jour, elle semblait être la seule personne prête à se battre pour les idéaux de son royaume, pour ses idéaux et pour les protéger, durant le temps du règne de Mary Tudor, des injonctions du pape et des Espagnols. Son cœur était anglais, mais il était avant tout celui d’une guerrière, d’une femme prête à toutes les extrémités pour faire valoir ses opinions. Antanasya en était certaine, elle ne ferait pas les mêmes choix que Thomas Wyatt, elle prendrait une autre direction, jouant dans la finesse. Elle irait chercher les partisans de sa cause, un à un, parmi la noblesse et le peuple, faisant en sorte de chercher leur confiance, mais aussi de les protéger. Pour la seconder, elle savait déjà à qui elle pourrait faire appel, à Thomas Hertford. Elle l’avait vu durant la réunion de Wyatt, elle était au courant de son double-jeu et elle avait bien l’intention de s’excuser, auprès de lui, pour lui proposer, de prendre avec elle, la tête du mouvement. Cette idée ne cessait de germer dans son esprit, depuis quelques temps et Anya était certaine que s’était sa tâche à venir.
Actuellement, elle se trouvait en compagnie de Lavinia Tyburn, dont la belle-mère était aussi protestante. La duchesse s’était beaucoup inquiétée à propos de cette jeune mère de famille, qui après avoir été veuve, venait de mettre au monde un fils, le futur comte de Westmorland. Cependant, en voyant son visage doux, elle comprit que la belle Ecossaise était assez forte pour affronter les maux de sa belle-mère. Elle apprit donc que le jeune bébé se portait très bien, ce qui était un réel cadeau de Dieu et qu’actuellement, il se trouvait en compagnie d’une nourrice. Malheureusement pour la jeune veuve, les problèmes ne cesseraient de s’accumuler, Anya était au courant des rumeurs lançaient par lady Stanhope, mais aussi par d’autres femmes de la cour, peu scrupuleuse de connaître le vrai du faux. Le pire dans tout cela, c’était que Diane croyait à ces rumeurs et faisait vivre un Enfer à sa belle-fille. Anya avait beau à résonner, ses paroles ne changeaient rien.

« Je suis ravie d’apprendre que votre fils se porte bien. Pour ce qui est de la comtesse douairière, laissez-lui le temps, elle n’arrive toujours pas à se remettre de la mort de son fils unique. Un jour elle comprendra ses erreurs et viendra s’excuser auprès de vous, mais pour l’heure, je pense que son chagrin l’aveugle trop. » Début la jeune femme, avant de revenir sur lady Stanhope. « Pour ce qui est de la duchesse de Somerset, laissez-là faire, tout ce qu’elle souhaite s’est cracher son venin, sur toutes les personnes qu’elle peut. » D’ailleurs, cela ne l’étonnait pas que la reine soit aussi proche de cette femme, toutes les deux portaient entre leurs mains le mal.
La belle Lavinia continua ensuite leur conversation, la questionna sur le pourquoi de sa relation avec Diane. En effet, cela pouvait être étrange de la voir, elle la femme qui avait accepté la petite Henriette, celle qui se battait pour la veuve et l’orphelin, être amie avec une personne qui ne cessait de dénigrer sa belle-fille. Anya pouvait répondre à ses questions, mais jamais complètement.
« Sous son masque de fer, Diane est une femme admirable, je suis navrée que vous ne l’ayez pas connue sous son meilleur jour, mais croyez-moi, sous cette carapace se cache une femme en qui je peux avoir entièrement confiance. Ne perdez pas espoir Lavinia. » Elle posa une main sur l’épaule de la jeune mère. « Passez une bonne soirée. » Après un dernier sourire, la duchesse laissa seule la jolie blonde, pour mieux rejoindre son époux. Le reste du mariage se déroula sans embûche et cela jusqu’à leur départ, très tard dans la nuit.




    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Alaska ♕ Mon nombre de messages est : 703 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 38 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  Sam 27 Déc - 23:53
« Je suis ravie d’apprendre que votre fils se porte bien. Pour ce qui est de la comtesse douairière, laissez-lui le temps, elle n’arrive toujours pas à se remettre de la mort de son fils unique. Un jour elle comprendra ses erreurs et viendra s’excuser auprès de vous, mais pour l’heure, je pense que son chagrin l’aveugle trop. Pour ce qui est de la duchesse de Somerset, laissez-là faire, tout ce qu’elle souhaite s’est cracher son venin, sur toutes les personnes qu’elle peut. », lui dit la duchesse de Devonshire.

Diane aurait beau s’excuser, pensait Lavinia, cela ne changerait rien. La belle écossaise ne le montrait pas forcément, mais elle était rancunière. Son mari était mort et rien ne le ramènerait à la vie. Diane pourrait bien garder ses excuses. Lavinia voulait une vengeance. Et elle l’aurait tot au tard. Mais pour l’instant, elle devait se faire discrète.

Quant à Anne Stanhope, Antanasya avait raison. C’était une femme qui avait besoin de cracher son venin sur les gens qu’elle considérait comme plus faible qu’elle. Mais comme Lavinia lui avait dit, la roue tourne, et elle risquait de se blesser à ce petit jeu. Du moins, l’écossaise le souhaitait. Pour elle, Diane et Anne étaient le même type de femme et ne valaient pas plus l’une que l’autre. Ce n’était d’ailleurs pas pour rien qu’elles étaient amies.

« Sous son masque de fer, Diane est une femme admirable, je suis navrée que vous ne l’ayez pas connue sous son meilleur jour, mais croyez-moi, sous cette carapace se cache une femme en qui je peux avoir entièrement confiance. Ne perdez pas espoir Lavinia. », l’assura pourtant Antanasya.

Lavinia ne pouvait croire cela. La duchesse se trompait. Diane était une femme au cœur de pierre. La seule personne qu’elle avait aimée, c’était son fils, et elle l’avait tué. Lavinia avait su cerner la personnalité de sa belle mère car il est aisé de cerner ses ennemis, quand on les connait. L’écossaise avait toute les raisons de croire que Diane était une femme infidèle et que la situation de son mari l’arrangeait tout à fait. Nicholas n’aurait jamais pu croire de telles choses, car auprès de lui, sa mère avait toujours joué son rôle comme il le fallait… Mais la vérité concernant Diane était loin de l’image que Nicholas pouvait se faire d’elle, elle en était persuadée. Et ce qu’Antanasya voyait, c’était également un mensonge. Diane ne montrait pas sa vraie facette, son horrible personnalité dépourvue de sentiments, à tout le monde. Et Lavinia était persuadée qu’à part le protestantisme, rien ne liait véritablement ses deux femmes.

« Mon fils est mon espoir. Devenir mère change véritablement une femme. », répondit Lavinia. « Mais je ne vous apprend rien en disant ça… », ajouta-t-elle, adressant un sourire à la duchesse qui finalement, la salua pour rejoindre son époux.
Antanasya avait de la chance. Elle avait un mari qui l’aimait vraiment. Comme Nicholas l’avait aimé. Elle avait de nombreux enfants. Toute sa famille était en vie. Lavinia n’avait plus pour seule famille que son fils…
L’écossaise ne resta pas beaucoup plus de temps à la soirée. Son fils lui manquait, même si elle le savait entre de bonnes mains avec Rosalie…


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.  
Revenir en haut Aller en bas
❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» ❧ EVENT n°10 ♣ The Royal Wedding.
» Main Event: Segment Of CM Punk: Royal Rumble Winner'S Choice
» The royal wedding ± Chapitre N'1, Song n'1
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» L'étendard royal du Rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: