AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Message La grenouille et le cheval {Helena & Sybille } ♦ écrit Mer 24 Sep - 13:45
La grenouille et le cheval

Helena Sheridan & Sybille Parker

Pourquoi Dieu ou le Diable ne lui rendaient-ils pas sa mère ? Car oui, s’il le fallait, elle était prête à faire un pacte sans hésiter avec le Malin pour cela ! Ah sa belle-mère, sous ses airs aimables et son resplendissant sourire de tous les jours, était très certainement une vraie harpie, une redoutable mégère qui bientôt la briserait entre ses doigts ! Elle ne la connaissait pas encore, mais avait-elle besoin de temps pour redouter sa présence et pour la haïr ? Si cette dernière pensait voler la place qu’avait occupée jusqu’à présent la baronne, la nouvelle épouse de son père en serait bien déçue ! Oui, Sybille ne lui laisserait aucune chance de gagner son cœur, aucune ! Cela n’aurait-il pas été une trahison envers celle qui reposait sous terre, depuis à peine plus d’un an ? Comment son père avait-il pu d’ailleurs aussi tôt, convoler avec cette sorcière ? Elle ne lui pardonnait décidemment pas ! Encore ce matin, elle le lui avait fait savoir, en claquant cette lourde porte d’entrée après une de leurs querelles ! Et tant pis, si par ce geste elle s’était montrée grossière envers la famille de cette femme … Oui tant pis ! Après tout, n’était-elle pas l’invité et l’invité n’a-t-il pas tous les droits ?

Une fois dehors, Sybille prit de profondes inspirations ! Le froid matinal du Devonshire qu’elle détestait depuis bientôt dix jours, pour une fois lui fut salutaire. Il fut plus vif que sa colère qui s’estompa quelque peu à chaque pas qu’elle faisait. Comme une évidence, alors qu’elle ne savait pas vraiment monter, elle se rendit aux écuries et fit seller un cheval par un palefrenier. Cette monture la conduirait loin de cette nouvelle famille qu’elle n’aimait pas ! Elle n’appréciait pas l’équitation donc mais bien la perspective de partir, ne serait-ce qu’une heure ! Et c’est bien en cravachant la pauvre bête, qu’elle la lança sans plus attendre au galop à travers la campagne … Menant bien mal son cheval, la jeune adolescente s’écorcha la peau des bras à quelques branches, quant à ses reins, ils n’étaient pas non plus épargnés par cette course ! Sans doute était-elle mal positionnée ! Non vraiment, les équidés ce n’était pas son fort ! Bientôt les nasaux frémissants de l’animal lui fit en revanche, comprendre qu’il était en difficulté ! Elle le sollicitait bien trop ! Ainsi, Sybille tira enfin sur les rênes, afin de ralentir leur allure jusqu’au petit trot. Cela lui permit d’admirer, le lever de soleil à l’horizon … d’une plage ? Oui il s’agissait bien d’une plage et elle devait être à tout juste une demi lieue !
Voulant s’y rendre, elle prit le chemin forestier de gauche, lorsque tout à coup un coassement se fit entendre entre les jambes de son cheval.

- Maudite grenouille, veux-tu bien partir oui ?!

Mais c’était trop tard ! Sa monture venait de se cabrer en hennissant comme jamais ! Terrorisée et malgré sa fatigue due à l’effort, elle se remit elle-même au galop sans que Sybille ne puisse rien faire ! Et d’ailleurs que faire oui, avec un cheval emporté ? On ne lui avait jamais donné la solution. Elle tapota plusieurs fois sur l’encolure, tira à nouveau sur les rênes mais la sale bête mangeait son morse et voilà tout ! Alors allait-elle finir écrasée sous lui, lorsqu’il s’effondrerait ou la ferait-il tomber ? Se fracasserait-elle les os du crâne contre un rocher ou un tronc d’arbre ? La mettrait-il à l’eau ? Tout était possible et malheureusement beaucoup plus les mauvais scénarios que les bons … Alors par instinct, son cœur commençant à cogner contre sa poitrine comme un tambour tant elle avait peur, elle se mit à hurler à plein poumons.

- AU SECOUUUUUUUUURS !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message La grenouille et le cheval {Helena & Sybille } ♦ écrit Sam 8 Nov - 20:05

L’air frais caressé mon visage en cette matinée, j’avais pris pour habitude de monter très souvent à cheval le matin. C’était l’une des activités que je préférais, cela me permettrait de me changer les idées que de vagabonder dans les Comtés qui bordaient Londres. Très bonne cavalière, on me le reprochait parfois prétextant que c’était l’équitation qui nuisait à ma santé et expliquer pourquoi je n’étais pas encore mère. Une chose était certaine, je ne voulais pas n’être qu’un ventre aux yeux de mon époux mais, je savais aussi que cela deviendrait problématique si je n’avais pas d’enfant au bout d’un moment. Je ne voulais pas penser à tout cela, je voulais découvrir des paysages que je n’avais encore jamais vus. On m’avait parlée d’une plage magnifique avec le levé du soleil, c’était ma destination aujourd’hui. Ma course folle vu freiner lorsque j’entendis le hennissement d’un cheval, un peu plus loin ? Une Dame pestait après une grenouille. Autant dire que je luttais activement contre l’éradication des grenouilles ! Une grenouille, je détestais les grenouilles !! Cet animal gluant, visqueux ! Non vraiment, je détestais les grenouilles, c’était un animal inutile et dégoutant. Puis, je vis plus loin cette fameuse personne n’ayant aucun contrôle sur sa monture et appelant au secours. Je lançais ma monture au galop pour pouvoir rattraper la sienne avant que la jeune femme soit désarçonnait. A l’aise et pleine de confiance dans mon étalon, je me mis côte à côte me penchant pour attraper les rennes du cheval fou. D’un coup sec, je stoppais cette course folle évitant le pire.

« Vous allez bien, Madame ? »

Lançais-je à cette jeune inconnue qui était placée n’importe comment sur sa selle, les talons très mal positionnées. Je fus indulgente, gardant mes remarques pour moi-même, moi aussi au début j’étais pareille. Je ne comptais plus le nombre de fois où j’étais tombée de cheval, je prenais trop de risques j’avais toujours pris trop de risques en équitation.

« Une grenouille vous a attaqué ? Saleté d’animal, je les déteste personnellement. »

Je descendis de ma monture de manière très gracieuse après cette course, j’avais besoin de me dégourdir les jambes. Je supposais que l’illustre inconnue voudrait reprendre ses esprits également. .

« Suis-je sotte ! Je me présente, Héléna Shéridan, Comtesse de Lancastre. Vous avez perdu le contrôle de votre monture ? Que s’est-il passé ? »

Je m’approchais de sa monture, tout en tenant la mienne par les rennes pour continuer à la calmer, il avait du avoir peur de la grenouille. J’ignorais à ce moment-là que Sybille allait devenir l’une de mes complices les plus précieuses et les plus avisés, même si là c’était moi qui montrée mes prouesses en équitation ce serait bientôt elle qui m’apprendrait les rudiments de son art. S’il y avait bien un domaine dans lequel j’excellais, c’était bien l’équitation, le feeling passait avec les chevaux peut-être étaient-ce les seuls qui me comprenaient réellement ? Les ballades à cheval me permettaient de me détendre, de m’évader, de penser à autre chose cela faisait tellement du bien parfois. Je me demandais si cette inconnue en face de moi pensait la même chose que moi ? J’avais remarqué qu’elle était une piètre cavalière mais, cela ne l’empêche pas, peut-être d’aimer l’équitation ? Sentir les mouvements du cheval, avoir ce contrôle (ou pas…), cette harmonie et cette fusion avec sa monture et arriver à ne faire plus qu’un – une fois la confiance établit entre le cavalier et son compagnon. Visiblement dans ce domaine-là, cette belle inconnue avait encore beaucoup de choses à apprendre...

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message La grenouille et le cheval {Helena & Sybille } ♦ écrit Ven 30 Jan - 16:15
Comme l'esprit humain est curieux ! Comme si hurler à s'en casser la voix - et c'était bien le cas pour Sybille - allait changer la destinée ! Au fond, Sybille le savait si on ne la secourait pas bien vite, ça en était fini d'elle ! Et à moins d'un miracle … on ne l'entendrait pas et on ne le sauverait pas ! Qui hormis elle, aurait eu l'idée saugrenue de sortir à l'aube et qui plus est une aube aussi froide ? Personne c'était certain … La jeune fille pourtant si forte et qui ne se laissait jamais abattre, se remplit de désespoir au vu de sa situation ! Alors n'était-ce pas temps alors de faire une prière ? Faisant un signe de croix, ou plutôt un chasse mouches, elle ferma aussitôt les yeux. Si elle devait mourir, ça serait à la façon des condamnés à mort, dans le noir le plus complet !

Néanmoins, le Ciel parut tout à coup avoir pitié de la jeune fille, car soudain elle se sentit basculer en avant sur l'encolure de son cheval, comme si on tentait de freiner la course folle de ce dernier. Sybille rouvrit les paupières et vit en effet une femme brune tirer de toutes ses forces sur les rênes ! Quelques instants plus tard, l'animal s'arrêta dans un nuage de poussière occasionné par ses sabots en feu.

« Vous allez bien, Madame ? »

Encore toute échevelée et la poitrine cognant à tout rompre sous ses battements de cœur, il fallut plusieurs secondes à la malheureuse avant de reprendre son souffle et donc de pouvoir répondre.

- Oui, j'ai eu plus de peur que de mal et cela grâce à vous ! Je ne saurai jamais comment vous remercier !

Et sur ces mots encore très angoissée à la seule pensée que sa monture puisse repartir au galop, elle se laissa chuter de sa selle avec la grâce d'un sac de pommes de terre. L'envie de frapper cette bête ne lui manquait pas, mais appréhendant qu'il se cabre et la piétine, elle n'en fit rien ! Ce n'était pas la bonne manière pour se faire apprécier de lui et si elle voulait rentrer chez elle à cheval et non à pieds , elle devait prendre sur elle ! Pour se calmer, elle ne fit alors que tordre en tout sens sa cravache ! Piètre consolation après une telle panique ! Si seulement, une de ses grenouilles assassine avait pu se montrer ! Car en revanche avec elle, Sybille n'aurait pas hésité à lui tordre le cou ou à l'écraser !

« Une grenouille vous a attaqué ? Saleté d’animal, je les déteste personnellement. »

Décidément cette inconnue lui était de plus en plus sympathique, non seulement par son geste mais aussi par ses mots !

- Oh ne m'en parlez pas Madame ! répondit-elle, en essayant tant bien que mal de se recoiffer. C'est réciproque, croyez moi !

Elle avait besoin de parler, ça l'aurait apaisé mais pour l'instant ses paroles n'arrivaient pas vraiment à sortir de sa bouche ! Sa sauveuse descendit alors à son tour de selle, sans doute dans le but de faire une promenade en sa compagnie. Si c'était le cas, elle en serait ravie ! Mais d'abord, ne faudrait-il pas se présenter ?


« Suis-je sotte ! Je me présente, Héléna Shéridan, Comtesse de Lancastre »
lança l'inconnue comme si elle avait lu dans ses pensées.
« Vous avez perdu le contrôle de votre monture ? Que s’est-il passé ? »

La jeune fille salua son interlocutrice d'un gracile mouvement de tête.

- C'est un plaisir de faire votre connaissance, comtesse ! Je suis Sybille Parker, baronne Morley. En effet, une de ces grenouilles a sauté entre les jambes de mon cheval, qui s'est aussitôt emporté ! Parfois je me dis, que ce n'est pas les protestants que le Vatican devrait éradiquer mais bien ces vermines ! Quand je pense que certains aiment ces animaux ! Me croiriez-vous si je vous disais que tout à l'heure encore, j'ai vu une bécasse s'amusait avec ? Et comble de tout, il s'agissait d'une lady me semble t-il ! Je plains ses pauvres parents, lorsqu'elle doit rentrer chez elle avec cette bave gluante sur ses mains crasseuses ! Une aristocrate ne devrait pourtant pas se comporter comme la dernière des gueuses, c'est sans doute également votre avis Madame ?

Ça y est, elle avait à présent la force de se lancer dans un monologue ! Ce qui prouvait que ses esprits se remettaient ! Certes, ses dents claquaient encore sous le choc mais son coeur reprenait peu à peu son rythme normal !

En revanche dans ce débit de paroles, la jeune fille ne se doutait pas qu'elle évoquait là, la soeur dHélena, comment aurait-elle pu deviner ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message La grenouille et le cheval {Helena & Sybille } ♦ écrit Dim 5 Avr - 13:15
S’évader. Tout oublier. Galoper. Il faisait frais ce matin-là dans les contrées de Londres, mes mains étaient gelées mais, rien n’aurait pu m’empêcher de faire mon galop matinal. L’équitation prenait une grande place dans ma vie, en plus cela sculptais mon corps. J’ignorais que cette grenouille, ce petit animal visqueux que je haïssais par-dessus tout allait me permettre de rencontrer une de mes plus fidèles amies : Sybille Parker. Vénéneuses. Il ne serait jamais question de religion entre nous mais, plutôt de complot, de vengeance, de manigance machiavélique. A nous deux, nous mettrions Londres à feu et à sang. Elle serait l’objet de ma vengeance. L’orchestre qui jouait la dernière symphonie des Cavendish. L’âme vengeresse. Le bouquet final d’une querelle qui durait depuis des années. Je penchais la tête sur le côté, chassa la poussière de devant mon visage en pestant. Je remettais en place mes habits enlever la poussière et la terre qui était venue s'y accrocher, soulevés par nos montures respectives. Je fis un léger sourire. Cela m’était arrivé tellement de fois que mon cheval s’emballe. J’avais appris à y faire. Si, pour le moment, ma vie n’était pas tellement une réussite – j’étais fière d’exceller au moins dans un domaine. Mon coeur s'était emballé et j'imaginais que c'était la même chose pour Sybille, son coeur avait du sortir de sa poitrine. Plus de peur que de mal fort heureusement. « Je suis contente que vous soyez sauve. » Je regardais la jeune inconnue descendre comme elle pouvait de sa monture, je tenais les rennes des deux chevaux, tapotant les flans de son cheval pour le calmer et qu’il ne reparte dans une course folle. Indomptable. Dompté. « Vous allez la casser…» Je montrais d’un signe de tête sa cravache qu’elle tordait dans tous les sens.

Elle m’amusait Sybille, nous avions déjà un point commun : la lutte contre les grenouilles ! Sa remarque sur les Protestants, je n’y prêtais pas attention. La religion n’avait que peu d’importance pour moi, je suivais le rythme. J’étais plus préoccupée par mes fiançailles qu’autre chose, ces temps-ci et puis Sybille détestait les grenouilles comme moi et rien que pour cela je lui pardonnais tout. « Ma sœur les adore ! Je suis tellement indignée, elle voulait en adopter lorsque nous étions enfants. Cela me répugne à un point…» Je regardais Sybille attentivement, nous pensions pareils toutes les deux. J’étais choquée par son histoire. « Absolument, je suis du même avis que vous. Comment on peut aimer une bête aussi… aaah je n’ai même pas de mots ! » Je la voyais encore claquer des dents sous le choc, elle avait du être secouée. Plusieurs fois, j’avais perdu le contrôle. Plusieurs fois, j’avais fais des chutes qui auraient pu me coûter la vie. « Venez Sybille, faisons quelques pas, le temps que vous retrouviez vos esprits. » Je pris les rennes de mon cheval et commença à marcher un petit peu, nous étions au milieu de champs – un lieu pas assez humide pour se retrouver nez à nez avec une satané grenouille ! « Vous alliez quelque part peut-être ? Je ne voudrais pas vous mettre en retard, vous avez suffisamment perdu de temps comme cela j’imagine. » Je la regardais amicalement tout en faisant attention à où je me posais mes pieds. Que d’émotions aujourd’hui, cette course aurait pu être fatale à Sybille qu’elle estime heureuse d’être encore de ce monde. Son heure n’était pas encore venue.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message La grenouille et le cheval {Helena & Sybille } ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
La grenouille et le cheval {Helena & Sybille }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La grenouille et le cheval {Helena & Sybille }
» Garde de la Citadelle a cheval.
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: