AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Mar 28 Oct - 1:07
Héléna & William ♦ si le soleil brille encore sur nous...



Londres semblait heureuse et vivante, ça se voyait pour une fois. Mais je me demandais si tout cela n'était qu'une image, et qu'au fond, on ne souhaitait que le départ de cette reine. Rare sont les personnes honnêtes qui marchent dans ces couloirs de Whitehall. Le mariage était pour très bientôt. Antanasya et moi étions en ville pour l'occasion, alors j'en profitais pour passer au palais Whitehall. J'essayais tant bien que mal de concilier ma vie familiale pour rester près de mes enfants et de ma femme le plus possible, et ma vie de travail qui jouait sur notre futur. Un mauvais pas et nos têtes étaient en danger. Pour l'instant fort heureusement, rien de tel ne devrait se passer, et j'en remercie notre Dieu pour cela. Seulement au fond, j'espérais ne plus jouer à ce jeu encore plus longtemps, j'espérais un pays prospère où chaque habitant ne devait pas avoir peur pour sa propre vie. Est-ce encore possible ? Je me le demande tous les jours. Je voyais bien qu'Anya pensait que plus rien ne nous protégeait pour longtemps, et je voulais tant la rassurer, elle qui avait tellement subi. En acceptant de m'épouser, elle s'était mise à dos sa soeur en particulier. Ces deux là étaient tellement proches d'après ses dires, et maintenant plus rien. Héléna nous fait bel et bien la guerre, comme si on avait besoin de ça. Après tant d'années, elle n'avait pas abandonné et m'en veut toujours beaucoup. Mais que pouvais-je faire ? J'aimais Antanasya la minute où je l'ai vue, je ne pouvais encore une fois avoir un mariage malheureux. Mon coeur a parlé le premier, ma raison a ensuite suivi. Désormais, j'évitais d'y penser, et ça m'ait à vrai dire sorti de ma tête, bien que ça revenait à chaque fois que j'entendais le nom d'Héléna, ou celui de son mari qui est un rival. Je suppose que c'était un joli coup de la part d'Héléna, mais je parie que sa vengeance n'en reste pas là. Je devais rester tout de même sur mes gardes, ne sachant quoi d'autre elle serait prête à faire, qui sait. Je ne devais pas la prendre à la légère, contrairement à ce que je pouvais penser au début. Maintenant nous sommes de deux côtés différents, alors je ne pense pas qu'un jour ça puisse changer, voyant sa détermination. Enfin bon, en ce moment rien ne se passait à ce côté là, et je pouvais souffler un moment, sans penser à elle. Je voulais être encore plus présent pour Antanasya. Un jour, la pluie tombera de nouveau, c'est sûr. Espérons que le soleil restera quelques jours de plus. Le mariage nous aida à montrer une fois de plus d'être du côté de la Reine. Seulement depuis qu'Antanasya m'a révélé qu'on avait essayé de l'assassiner, je me méfie encore plus de tout le monde, et ma colère monte à cause de cela. Je sentais un peu de culpabilité en moi, et s'il lui arrivait quelque chose, à elle ou à mes enfants, jamais je ne pourrais me le pardonner. C'est bien là ma plus grande peur en vérité.

Je marchais donc dans les couloirs de Whitehall, qui sait qui peut-on rencontrer en ces temps en ces lieux. Beaucoup de monde à vrai dire. J'étais dans un endroit dangereux, là où je devais me comporter en bon catholique. Ce jour-là, je ne m'attendais pas à rencontrer cette jeune femme qui avait fait tant de mal à Antanasya en nous tournant le dos. C'est bien d'Héléna de qui je parlais. Je fis mine de ne pas la voir et je ne m'étais donc pas arrêté de marcher. Mais là voilà qui m'adresse la parole dès que j'arrive à sa hauteur. Que me veut-elle ? Allait-elle me dire encore à quelle point elle nous déteste ? Allait-elle toujours faire le même discours qu'on entend depuis des années ? J'allais très bientôt le savoir.

©clever love.


Dernière édition par William Cavendish le Mer 10 Déc - 0:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Sam 22 Nov - 16:45
Si le soleil brille encore sur nous… le soleil ne brillait plus sur moi, c’était une certitude. Il m’avait abandonnée, j’étais comme une fleur qui se flétrissait à l’ombre, sans eau, sans jardinier. Le mal me rongeait de l’intérieur, ce mal que j’alimentais toute seule sans que personne ne m’aide, ce mal que parfois j’essayais d’oublier pour rattraper les erreurs du passé. J’avançais à petits pas dans ce long couloir, je connaissais ce chemin par cœur j’allais dans les appartements de Lady Clinton, ma meilleure amie, je devais la voir avant qu’elle parte. Elle était bouleversée par le sort du Duc de Hertfordshire, je l’étais aussi, lui qui avait été jadis mon amant… c’était déjà un autre temps. Mais, moi contrairement à elle j’étais bien trop occupée à gérer mes affaires familiales pour pouvoir aider sa jeune compagne. Je repensais à l’idée que j’avais eu d’inviter Antanasya et toute sa petite famille à venir à venir diner… quelle mouche m’avait bien piquée pour avoir une idée pareille. J’espérais que Caitlyn, la sœur de William soit présente, cela me réjouirait d’autant plus car c’était la seule dans cette famille à avoir un peu de bon sens. Justement... quand on parle du loup… William marchait d’un pas assuré dans ma direction, il détournait la tête. En plus d’être protestant, il était lâche ? Qu’avais-je pu lui trouver à l’époque ? Comment Anya avait pu tomber amoureuse d’un tel homme ? John était tellement plus courageux. Tellement plus homme. Je m’étais longtemps lamentée sur ses fiançailles avortée mais, aujourd’hui j’étais bien contente qu’il ne met pas choisis. Duchesse de Devonshire… il n’était pas fait pour moi ce titre !

« Alors William, tu ne me reconnais plus déjà ? Tu pourrais saluer ta belle-sœur adorée tout de même ! Ce n’est pas nécessaire que je te demande comment tu te portes, fais moi signe lorsque tu seras aux portes de la mort, là ça deviendra intéressant. »

Cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé à William, je m’efforçais d’éviter les Cavendish le plus possible. Non pas pour me protéger d’eux ou encore que j’avais peur de les affronter, rien de tout cela. Mais, bel et bien pour les protéger eux. Peut-être un peu aussi pour ma propre santé, moins je les voyais moins je me portais. La seule que je côtoyais assez souvent c’était Caitlyn, j’avais été méfiante au début. La sœur de William me vouloir du bien c’était étonnant ? Et pourtant, au fil des années, des disputes et des querelles, c’était bien vrai j’étais amie avec la sœur de mon beau-frère que je haïssais tant. Pendant des années, j’avais déversé ma haine sur Antanasya mais, aujourd’hui j’avais ouvert les yeux et je me rendais compte que la cause de notre malheur commun était William. C’était lui le serpent. Le crocodile. Lui, sur qui j’abattrais ma vengeance. Lui, et lui-seul.

« As-tu vu Caitlyn récemment ? Je voulais savoir si elle serait présente au mariage de la Reine. Y allez-vous avec Antanasya ? Elle ne t’a surement pas dis, nous nous sommes croisées à la Parfumerie. »

Le sujet le moins sensible était encore Caitlyn, peut-être Antanasya aussi... Mon ton s’était adoucit, nous étions tous les deux dans le couloir, je refusais de passer à quelques centimètres de lui en l’ignorant c’était l’occasion de partager quelques mots. Nous avions si peu l’occasion de le faire. William ne devait pas content, il devait pester contre lui-même d’avoir emprunté ce couloir au même moment que moi. Quelle malchance s’abattait sur nous. J’aurais pu avoir un peu de retard et le raté… mais non…c’était l’occasion pour moi d’embêter mon cher beau-frère. Je n’avais pas peur de William, il ne m’impressionnait pas. Après réflexion, je n’avais peur de personne à la Cour et encore moins de lui. Il était une fourmi que je rêvais d’écraser. Un homme que je rêvais de détruire. Il avait ruiné ma famille, la relation que j’avais avec ma sœur. Il était la cause de mon mal et je ne voyais qu’un seul remède à cela : sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Mer 10 Déc - 0:50
Héléna & William ♦ si le soleil brille encore sur nous...


J'avais l'impression que cette situation n'allait jamais se terminer. Tout cela avait commencé lors de ma rencontre avec la famille d'Anya. Cette rencontre changea ma vie pour tout au tout. Pour une fois je voulais choisir ma femme, par ma propre volonté, et Anya a été cette femme dont je ne pouvais détourner le regard. C'est alors qu'Héléna commença à nous haïr, jusqu'à nous rendre la vie impossible. J'essayais tant bien que même de ne pas y prêter attention. Était-ce une faute de choisir une femme que l'on a aimé ? Devais-je être accablé de critiques négatives pour cela ? J'éviter donc de penser à cela, surtout que cela s'était passé il y a bien des années. Anya et moi avions des enfants, et Héléna s'était marié à un autre homme, un rival d'ailleurs, pensant que je le prendrais comme un affront. J'avais pourtant d'autres problèmes que je jugeais bien plus importants. En effet, que ce soit la politique de la Reine, mais aussi la religion. Voulant garder nos têtes, je devais alors jouer un rôle qui déterminera notre futur, mettant toutes mes forces pour garder la vie de mes enfants et de ma femme en vie. Ils étaient ce que j'avais de plus cher au monde. Bien que je ne parlais plus à Héléna, du moins pas depuis ces derniers temps, je voyais souvent que cela préoccupait beaucoup Anya, elle qui s'entendait si bien avec sa soeur. Je lui répétais alors que nous sommes heureux tous ensemble, et tentais de la rassurer tout de même. Oui nous étions heureux au final, notre amour était inconditionnel et nos enfants étaient la prunelle de nos yeux. Je ne pouvais demander plus. Mais avec ce qui se passe à la Cour, je n'avais à vrai dire pas vraiment un temps pour moi. J'essayais tant bien que même de passer du temps avec les enfants surtout.

Enfin ce jour-là je me trouvais à la Cour à Londres, dans les couloirs de Whitehall que je connaissais si bien, ayant terminé de travailler pour un moment. Personne ne se trouvaient aux alentours, du moins pas encore. C'était vide, silencieux, alors je marchais d'un pas confiant. Seulement je savais que je n'allais pas rester seul un moment, il y a toujours quelqu'un dans les parages. Je n'avais pas tord, voilà que celle qui fut l'objet de ma pensée quelques instants plus tôt. Héléna, ma belle-soeur détestable. Il était inévitable que l'on se croise à vrai dire, avec le mariage de la Reine arrivant, tout le monde se trouvait à la Cour. À ce moment-là, ma tête était ailleurs, et je fis mine de ne pas l'apercevoir, baissant la tête et réfléchissant. Mais elle s'arrêta, je levais la tête au moment où elle m'adressa la parole d'un air hypocrite que je reconnu sans difficulté. Elle n'avait pas changé, il était clair. "Héléna. Ma chère belle soeur." commençais-je en m'arrêtant, me trouvant en face d'elle. "Mais bien entendu. Tu devras attendre très longtemps avant que cela ne t'arrive, je ne voudrais pas te faire un tel plaisir vois-tu" continuais-je ensuite.

À chaque fois que je la voyais, c'était le même discours. Tant de haine de sa part. Moi mort, ce sera une grande fête pour elle. Je me demandais surtout comment Caitlyn pourrait être une bonne amie à elle. Je ne comprendrais jamais ma soeur. Je tentais bien de la mettre en garde, rien à faire, elle n'écoutais pas. Je sentais qu'elle avait pris ses distances avec nous, cotoyant bien plus Héléna et les autres catholiques que son frère. J'avais finis par croire que j'avais mis tout le monde contre moi, et pourtant ce qui compte le plus pour moi est de protéger ma famille, rien d'autre. D'ailleurs Héléna me parla d'elle. "Non, je ne la vois pas vraiment ces derniers temps. Il est pour sûr qu'elle sera là, et nous de même nous y serons. Un évènement à ne pas manquer. Je suppose que toi aussi tu t'y trouveras accompagnée de ton mari." lui répondis-je plus calmement. "Non, elle ne m'a pas dit, et alors je vois que vous ne vous êtes pas entre-tuée.." continuais-je ensuite alors qu'elle m'informa qu'elle avait revu Anya à la parfumerie. Elle semblait un peu plus détendu à ses dernières paroles, pour une fois. Peut-être n'allait-elle pas m'incendier avec ces remarques avec la même haine d'il y a quelques années. N'allait-elle pas changer un jour ? Anya avait beau espérer, ce ne fut pas mon cas.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Sam 31 Jan - 21:22
Un cercle infini nous encerclait, on tournait autour de ce cercle que nous avions tracé. Nous tournions en rond, on se repoussait, on s’attirait, on se repoussait encore, on se repoussait toujours, on se repousserait toute la vie. William ne voyait que son propre intérêt partout, finalement nous avions ça en commun ! Il avait brisé ma relation avec ma sœur mais, il n’en avait que faire. On m’avait toujours jetée la pierre à moi, jamais à lui mais, c’était lui la raison de tout ce gâchis. Antanasya avait toujours été aveuglée par son amour de toute manière, avec le temps d’un côté – très bien cachée – j’étais contente qu’elle ait trouvé un homme qu’elle aime de tout son cœur. Je m’efforçais à éviter toutes pensées de ce couple idéal avec enfants, domaine et titres. Ce tableau idyllique devait cacher quelque chose, j’en étais persuadée. J’étais certaine qu’ils agissaient chez les protestants de manière active, rien ne le prouvait. Rien. Seule mon intuition. Je connaissais ma sœur, sa foi et ses reproches. Je savais très bien à qui j’avais à faire, une guerrière en jupon, une lionne défendant sa progéniture, j’en aurais mis ma main dans le feu. William, je ne savais pas trop mais, j’imaginais qu’un couple aussi uni devait forcément être de mèches ensemble. C’était une épreuve d’être face à William aujourd’hui mais, une épreuve inévitable. Nous nous évitions dés que nous le pouvions, j’étais loin d’être idiote, je l’avais remarquée. Il avait surement autre chose à penser que penser à sa pauvre belle-sœur qui lui vouait une haine sans faille. J’étais bien décidée à devenir son pire cauchemar malgré tout. Mon ambition était différente, jusqu’à présent j’en voulais à William d’avoir choisi Antanasya, maintenant je savais que j’avais ouvert les yeux sur cet homme détestable, je devais faire ouvrir les yeux à Antanasya, à John aussi, à tout le monde. Si William était débordée, ce n’était pas mon cas. J’avais tout mon temps pour pouvoir déverser ma haine et mon venin à quiconque ne rentrait pas dans le moule de mes relations. Autant dire que William était l’homme à abattre depuis des années durant et mon époux pensait comme moi. Nous formions une sorte de clan autour de deux sœurs, deux camps scindés en deux qui se détestaient finalement, nous étions une famille moderne à l’image de notre époque et de cette querelle entre les catholiques et les protestants. Les paroles de William me firent esquisser un léger sourire, finalement j’appréciais la compagnie de William, tel un bouffon de la Reine il me divertissait.
« Ce serait trop beau pour être vrai, tu as raison William…. »
La discussion du mariage ne m’importait peu, à vrai dire. Ils seraient là, évidemment. William faisait le joli cœur avec les nobles de la Cour mais, les ambitions des Cavendish étaient de voir une Reine protestante pour sûre. Quel hypocrisie ce mariage et surtout les invités.
« Mais enfin William ! Pour qui me prends-tu ? Je suis un être civilisé, sauf si tu fais allusion à Antanasya non, ma douce petite sœur ne me ferait pas de mal, pas sans raison comme ça. Nous avons parlé de sujets de femmes, tu ne pourras pas comprendre. Elle t’en aurait parlé si je l’avais agressée mais, ce ne fut pas le cas. Bien au contraire, je l’ai conseillée sur quelle senteur à prendre pour Henriette justement si mes souvenirs sont exacts. »

Bon je taisais les quelques pics et remarques que nous nous étions lancées. Je ne gardais que le côté positif pour ne montrer que le côté de l’iceberg que je voulais faire jaillir à la surface. J’essayais tant bien que mal de tourner la situation à mon avantage, j’étais presque déçue qu’Antanasya n’ai pas parlé de ma proposition à William. Elle ne devait pas me prendre au sérieux, c’était certain ! Je la comprenais, un pas de ma part que l’on pouvait considérer de « gentils », c’était tellement inespéré. Mais, William avait entièrement raison, cela ne servait à rien d’espérer une rédemption ou un quelconque changement de mon côté. Cela n’aurait jamais lieu.

« Tiens… regarde comme tu es mauvaise langue… et après, c’est moi la méchante. Je lui ai proposé qu’on fasse un diner un jour. J’aimerais connaitre mes filleuls. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Mer 25 Fév - 19:22
Héléna & William ♦ si le soleil brille encore sur nous...


En épousant la femme de ma vie, celle que j'aimais, je n'avais jamais imaginé que tout cela arriverait, ni même toutes les conséquences qui suivirent. Je n'avais rien demandé, seulement pour une fois de passer ma vie aux côtés de la femme de mon choix. Je ne demandais pas la lune. Pourtant, depuis le temps, je me suis fait à ce train de vie. La situation n'a pas beaucoup changée depuis mon mariage. Héléna me détestait et voulait toujours ma mort, cela était clair. De mon côté je décidais de ne pas vraiment y faire attention. J'avais bien d'autres problèmes. Malgré la situation, je restais positif, quoiqu'il arrive. Me disant que tout va bien. Ma priorité était ma famille, tant qu'elle était heureuse et en bonne santé, je pouvais vivre paisiblement. C'était tout ce que je souhaitais.

Une belle journée s'annonça. Je prenais tout de même du plaisir à me promener dans Londres, même si je préférais largement séjourner dans mon domaine. Comme très souvent, je me trouvais au château royal de Whitehall, et bien précisément dans les couloirs. Je marchais seul cette fois-ci. On pouvait y croiser de nombreuses personnes. J'espérais juste ne pas croiser Héléna sur mon chemin. Ce jour-là je n'avais pas tellement de chance, elle se trouva face à moi. Je fis mine d'être occupé, ayant les pensées ailleurs. Pourtant elle m'adressa la parole. Il est vrai que ce n'était pas le jour, mais j'étais avant tout un homme respectueux alors nous avions donc commencé à discuter, calmement pour une fois. J'écoutais alors ce qu'elle avait à dire. Avec elle, je pouvais m'attendre à tout. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas parlé à Héléna. Je fis donc mine d'être content. On savait pourtant tous les deux ce qu'on pensait de l'un et de l'autre, c'était certain. Je pensais qu'elle allait mûrir un peu et faire la paix. Non, elle en avait toujours après moi, même après qu'elle soit mariée. Je ne savais pas quand tout cela allait se finir. Ce n'était pas de ma faute si Antanasya avait beaucoup plus de charme qu'Héléna. Je ne voulais pas non plus avoir un second mariage malheureux. J'avais déjà eu ma dose à mon premier. Cette fois-ci j'étais heureux, avait de beaux enfants, et une belle femme. La seule chose qui m'inquiétait était que l'on s'en prenne à ma famille, et qu'on nous accuse d'hérésie. Il y avait bien longtemps, Héléna nous faisait vivre un enfer. Tout cela par jalousie et égoïsme. Je ne pouvais plus la supporter et essayais de l'éviter le plus souvent possible, car j'allais entendre toujours le même discours de haine. Cette fois-ci je me demandais ce qu'elle allait me dire pour changer. Décidémment je n'allais jamais la comprendre. Elle souriait, très surement par hyprocrisie, la connaissant malgré tout depuis toutes ces années. Le sujet du mariage s'effaça très rapidement. Ah, bien entendu, il y avait ce petit ennui avec Caitlyn qui avait préféré rester auprès d'Héléna. Je commençais à avoir peur qu'elle influe sur ma soeur.

Héléna commençait alors sa petite scène, je savais qu'elle allait réagir comme cela. Je ne savais pas ce qu'Héléna faisait avec Antanasya, mais après tout elles sont soeurs. Mais la famille n'est pas comme les autres familles donc j'avais évidemment un petit soupçon sur les intentions d'Héléna. On pouvait s'attendre à tout à elle. Je la laissais donc parler. "Je ne sais pas Héléna, surement parce que je sais que tu faisais la guerre à ta soeur pendant des années" lui lançais-je sur un ton imposant. "Antanasya saura quoi faire en ce qui concerne Henriette, je lui fais confiance" continuais-je ensuite. Je fus assez surpris. Depuis quand elles parlaient de conseils beautés toutes les deux ? Je ne savais pas comment prendre ce nouveau comportement de la part d'Héléna, peut-être qu'on pourrait enterrer l'âge de guerre après tout.. Malgré tout je restais vigilant, on pouvait s'attendre à tout avec elle et son mari dans les parages. "Ne t'étonnes pas à ce que l'on te considère comme ça. Un diner ? Tu crois vraiment que je vais tout de suite accepter ? Il faudrait que j'en parle à Antanasya. Qui vas-tu inviter d'autres ?" lui répondis-je alors. Elle voulait de même enfin rencontrer ses filleuls.. j'avais peur de son influence à vrai dire. Puis, je n'osais imaginer l'ambiance de ce diner. "Pourquoi veux-tu faire un diner ?" lui lançais ensuite étant curieux de son intention.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Dim 16 Aoû - 15:55
William était un ignare, un lâche convertit - comme moi, il me faisait presque regretter mon acte ! Je me demandais encore quelle qualité et ce que pouvait bien lui trouver ma soeur... Si autrefois, j’avais pu être sous son charme - ce sentiment s’était très rapidement évanoui. Il avait brisé mon coeur à l’époque et mes rêves de petite fille, ma soeur m’avait trahie. Je ne trouverai jamais le repos tant que son coeur battrai pour elle. J’étais fière de Caitlyn, elle était différente de son frère. Elle, elle avait comprit que ses agissements étaient inacceptables. Elle m’avait toujours soutenue envers et contre tous. La situation devait atteindre William, même s’il ne me l’avait jamais montré directement. Tout ceci devait l’ennuyer que sa soeur soit entre nous deux, j’avais très souvent l’avantage. Après-tout, il avait les faveurs de la mienne de soeur. La situation était équitable. Chacun son camps. Mais, nous formions une famille déchirée et cela ne me plaisait pas. Pour nous élever, nous devions être des modèles pour tous et à tous les niveaux. Autant les Cavendish que les Sheridan y gagneraient au change si nous faisions un semblant de paix... Si William pouvait mourir, l’éventualité n’était pas écartée, ça serait un bienfait pour tout le monde, c’était certain.

«La guerre que tu as déclenché, je te rappelle... » dis-je calmement avec un léger ton accusateur. Il avait l’air d’avoir la mémoire bien courte. C’était sa faute tout cela. Si la famille Heywood, aujourd’hui, était en lambeaux. Un petit sourire narquois sur le visage. J’ignorais ce qu’il disait au sujet d’Henriette et d’Antanasya, il parlait pour ne rien dire. Il n’était que perte de temps. Evidemment, qu’elle saurait s’en occuper. Il m’exaspérait. Me pompait l’air. « Oh, je ne m’étonne pas. » Je m’arrêtais là, j’allais regretter mes prochaines paroles -je portais peu d’estime à William. Il avait beaucoup de chance mais la roue, un jour, tournerai et il s’en mordrait les doigts. . « Caitlyn et sa famille, mon frère et peut-être sa prétendante, s’il en a une mais tu dois mieux le savoir que moi, ta famille, mon mari, ma dame de compagnie Annabeth. La famille, vois-tu... Un petit comité. »

Je levais les yeux. . « Tu m’exaspères William. A ton avis, pourquoi diable voudrais-je un diner... pour empoisonner vos plats, voyons ! » Je secouais la tête face à cette question que je trouvais tellement idiote que la réponse fut tout aussi bête. « Bien sur que non ! Pour qu’on forme, au moins une fois, une vraie famille. Pour qu’on se retrouve réunis, tous, autour d’une même table. Et aussi, pour vous prouvez que je fais un pas vers vous. Je montre patte blanche et j’attends de vous que vous ne me fermiez pas la porte au nez ! » On ne sait jamais de quoi la vie serait faites, de quoi on pouvait en avoir besoin. William n’était pas prêt à entendre ses mots sortir de ma bouche mais, peut-être qu’un jour il aurait besoin de moi et il serait content de me trouver. Certes, aujourd’hui ses pensées paraissaient absurdes mais pas irréalisables. « Mais, évidemment je te laisse en parler avec ton épouse. Cette rencontre inopinée était l’occasion pour moi de t’inviter...»

Je ne comptais pas rester bien longtemps au milieu de ce couloir. Je devrais faire un énorme effort lors de ce diner déjà. J’avais beaucoup de mal à supporter William, j’en avais le cœur net là qu’il était face à moi. Je me demandais même si nous avions quelque chose en commun tous les deux... « Je ne vais pas t’importuner plus longtemps, j’imagine que tu as beaucoup à faire et moi de même. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  Sam 3 Oct - 19:39
Héléna & William ♦ si le soleil brille encore sur nous...


Une belle journée s'annonça, ce qui était assez rare ces derniers temps. Je m'efforçais tout de même de sourire, faire croire à notre entourage et à la Cour que tout allait bien, et pourtant ce n'était pas vraiment le cas. Nous étions heureux au domaine malgré tout, mais nous avions toujours peur, peur que tout s'effondre. La mort pouvait frapper à notre porte à tout moment, là où l'on ne l'attendait pas, même si tout semblait beau. En apparence, rien ne pouvait nous inquiéter. Dans ces moments-là, seule la famille comptait. On restait unis malgré tout. Il y avait cependant une petite exception disons. Héléna Shéridan, ma belle-soeur qui nous fait la guerre depuis des années. Depuis mon mariage avec sa soeur en réalité. Je pensais au début que la situation allait s'arranger un jour ou l'autre. J'avais tord apparemment, car nos disputes semblaient durer une éternité, et je me demandais si elle allait m'en vouloir jusqu'à ce que l'un de nous deux soit sur son lit de mort. J'avais par conséquent pris l'habitude d'entendre ses critiques à mon égard tout particulièrement. Elle ne m'aimait pas, cela était bien certain, et elle était très différente de sa soeur Anya. Lorsque par hasard, j'avais l'occasion de croiser Héléna -ce qu'il se passa ce jour-là- elle n'était à chaque fois pas très agréable. Cependant cette fois-ci elle me surprit. Je me demandais ce qu'elle avait bien derrière la tête, et j'eu une réponse rapide de sa part. Sa proposition à dîner chez elle me laissa perplexe. Allait-elle m'empoisonner pour en finir une bonne fois pour tout ? Ça, elle en était bien capable, mais j'écartais un peu cette idée de ma tête, malgré sa petite plaisanterie sur le sujet. Cela me surprenait aussi qu'elle vienne me parler. Elle avait tendance à m'ignorer ou à me critiquer à toute heure. J'étais donc coupable d'avoir épouser la femme que j'aimais? Cela me semblait totalement absurde et Héléna jouait la victime. Pour se venger elle s'était mariée avec un de mes rivaux, bien évidemment. Mais elle était jalouse de notre bonheur avec Anya, cela je l'avais bien remarqué. Il y avait seulement un petit souci. Ma chère soeur Caitlyn s'était "alliée" avec Héléna, à mon plus grand damme. J'avais peur de la mauvaise influence que pouvait apporter ma belle-soeur, et même l'amener à comploter. Je la sentais à l'écart, parfois même elle critiquait ouvertement mon comportement. J'étais l'aîné après tout, chef de famille, duc de Devonshire. J'avais le droit d'autorité sur elle, mon petit frère et mes enfants! On était en désaccords quelques temps, mais on ne se détestait pas comme Héléna me déteste et réciproquement. J'aimais ma soeur malgré tout et voulais la protéger, comme tous les membres de ma famille parce qu'ils comptent énormément pour moi, bien plus que toute autre cause. Ils sont ma priorité, mais il était clair que les discordes entre nous étaient bien plus présents. Nous n'étions pas totalement unis comme on le laissait paraître.

"Une guerre que j'ai déclenché? Veuillez me pardonner madame de ne pas vous avoir aimé. Il fallait que je pense à moi pour une fois" lui lançais-je pour rétorquer sur un ton autre que gentil. C'était ce qu'elle méritait de toutes les manières. Par le passé, le soleil brillait toujours sur nous, et les vents nous étaient toujours favorables, jusqu'à un certain moment. Oui j'avais imposé à l'époque que ce soit moi-même qui choisit ma future épouse. Je voulais être heureux, et éviter que l'histoire ne se répète. J'avais en effet une première femme que je détestais de tout mon coeur. Mais de nos jours, le pouvoir de la Reine Mary semblait s'accroite de plus en plus. Pourtant personne ne baissait les bras. Les protestants étaient toujours là, toujours prêts à se défendre et à récupérer la couronne anglaise. C'est alors qu'un lourd poids pesait sur mes épaules. Devais-je aussi protéger ma belle-soeur envers et contre tous malgré tout ? J'étais prêt à le faire pour Antanasya.

On parlait alors du fameux dîner. Je ne savais pas si Anya allait accepter. Surement, pour sa soeur. Je la suivrais quoiqu'il arrive, y compris avec les enfants si elle le souhaite. Cela paraîssait étrange, de tous se retrouver. Agir comme si on ne s'était jamais séparés. Elle voulait inviter quasiment toute notre famille. Je restais calme, et agissait sans agresser quique ce soit. J'étais tout de même perplexe et quelque peu méfiant. "Je vais réfléchir dans ce cas. Mais j'avoue que tu me surprends Héléna" répondis-je. Oui elle me surprenais, et je ne savais pas pour quelle raison elle agissait de la sorte. Y avait-il quelque chose derrière ? Peut-être, ou peut-être pas? Je ne savais quoi penser. Elle était en train de changer et je ne savais comment réagir en réalité. "En effet, j'ai du travail." finis-je par dire, sur un ton assez sec. "Surement nous nous reverrons assez tôt" continuais-je. Après nos salutations, je continuais mon chemin dans un des couloirs du palais de Whitehall où j'avais mon rôle à jouer.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William  
Revenir en haut Aller en bas
si le soleil brille encore sur nous ☩ Héléna & William
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Najim - Le soleil brille dans le regard de celui qui le regarde - UC
» Le soleil brille, les oiseaux chantent, la vie est belle(libre mais pas en abuser ^^)
» Nai Anar caluva tielyanna !
» Le soleil brille, temps idéal pour promener...
» Lady Lyanna Stark - Le Soleil brille toujours même quand l'Hiver vient !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: