AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Sam 15 Nov - 20:21


Votre mission si vous l'acceptez ....



John Herbert & Marguerite de Bourbon
Londres, La Parfumerie
Mi-août 1554


Le comte aime se promener dans la ville de Londres, il décide d'aller à la Parfumerie, bien que ce soit une affaire pour les femmes, il aime sentir bon. Il aperçoit Marguerite de Bourbon et se rapproche d'elle. Il la salue " Mademoiselle, que cherchez-vous ? Puis-je vous aider " Dit-il avec un grand sourire montrant sa magnifique dentition. Il voit entrer un soldat , un homme blond. Il fait un sourire magnifique. Il laisse Marguerite de Bourbon sur place et suit le soldat. Il le voit marcher de partout, il continue de le suivre, le soldat est derrière Marguerite, celle-ci fait tomber le flacon. L'habit du soldat est salit. Marguerite ne s'excuse pas mais elle va tenter de charmer le soldat. Le comte lance une pique " Soldat, vous voila salit par une femme ! " dit-il en riant

Comment John va réagir face à ceci ? Que va faire Marguerite ?

Option 1 ♣ John décide de donner un coup de poing au Comte
Option 2 ♣ John demande à Marguerite de s'excuser
Option 3 ♣ Marguerite veut charmer John
Option 4 ♣ Vous préférez ne rien faire

♦ Déroulement de la mission : Voilà votre mission, la mise en situation a été dite et vous avez maintenant plusieurs options qui s'offrent à vous. Attention, vous pouvez en prendre qu'une, donc vous devez ensemble vous mettre d'accord sur le moyen à utiliser.
Pour le moment vous êtes libre, mais un PNJ pourra venir à tout moment perturber votre jeu. Attention, votre mission commence dès maintenant !




Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Jeu 22 Jan - 8:49



La beauté est un luxe ?
Marguerite, Jane, le Comte et John
La journée s'annonce mouvementée. C'est mon tour de garde au centre de la ville de Londres et, à chaque fois, il doit m'arriver une mésaventure. Ce que je ne cache pas être une satisfaction pour moi. Un peu d'action ne me fait pas de mal après tout.
Je suis vêtu de ma tenu habituelle de garde. Seul ma cape rouge est signe de mon grade au sein de la garde. Je porte, bien entendu, l'emblème des Tudor sur mon armure. Et cela d'une façon fière et assurée.

Un enfant, âgé d'à peine une dizaine d'année, a voler un collier à une noble dame dans la rue. Je lui court après jusqu'à dans la parfumerie. Pourquoi est il venu se cacher ici? Je n'en ai aucune idée. Calmement, je fais le tour des rayons puis l'aperçoit. Je suis juste derrière lui. Alors que je m'apprête à l'attraper, quelqu'un me bouscule et une odeur forte s'empare de mes sens. Un liquide frais vient de tacher le bas de mon pantalon. Je porte mon attention sur ce dernier puis, sur l'enfant qui s'est retourné et enfuit. Je souffle alors, désespéré, tel un redoutable chasseur ayant laissé échapper sa proie. Ce n'est qu'un enfant après tout, et ce bijou lui permettra de survivre un peu plus longtemps.
Mon regard bleuté se pose alors sur la très charmante jeune femme m'ayant bousculé et salie. Il n'est en aucun cas menaçant, bien au contraire.

    « Vous ne vous êtes pas blessé ? » Demandais je, poliement, en voyant tout le verre brisé par terre.

Avant même sa réponse, un homme s'exclame et se moque de moi. Je lève un sourcil en portant mon attention sur lui, presque hautain. Qui avait il d'aussi drôle? Le comte a de la chance d'être de sang noble car autrement, il aurait attisé mes foudres en agissant ainsi. Je lui souris, d'un air arrogant.

    « Je suis ravie qu'il n'y ai pas de femme qui m'attend à la maison... avec un tel parfum, elle m'aurait accusé d'infidélité! » Dis je malicieusement amusé.

Je l'ignore alors et reporte mon attention sur Marguerite. Attendant sagement une réaction de sa part.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Dim 1 Fév - 17:20


la beauté est un luxe ?
Discrète. Il fallait se faire discrète. Être une empoisonneuse ratée, protestante de surplus, à la cour de Mary Tudor dit la Sanglante, ça n'avait rien d'aisé. Je craignais chaque jour que Jean débarque en Angleterre pour annoncer à tout le monde que j'étais une criminelle. Même si en vérité je le soupçonnais d'être trop faible pour venir m'accabler d'un acte que j'avais bel et bien commis. Et le pire, c'est que je ne ressentais aucune culpabilité. Non, plutôt une déception profonde de ne pas le savoir six pieds sous terres à pourrir parmi les vers de terre. Pourquoi avait-il fallu que mon entreprise échoue ? Je ne comprenais guère pourquoi on m'avait refusé cette unique petite chose. Le bonheur infime d'infliger à mon présomptueux mari ce qu'il avait osé me faire au tiers. Je n'étais peut-être qu'une femme avec des idées de femmes et des actes de femmes, mais je possédais également le courage d'un homme quand il le fallait. Je me souvenais si bien des quelques goûtes de poison que j'avais distillées dans son verre de vin. Il aurait dû mourir cette nuit-là, mais Dame Fortune en avait décidé autrement et c'était à présent mon tour de craindre des représailles. De plus, ma religion ne me facilitait guère la tâche à la cour. Seul mon nom me sauvait du bûcher destiné aux hérétiques. J'allais donc me faire aussi discrète que possible.
La cour de Londres étant bien moins amusante que celle de France, je me rendais donc en ce jour à la parfumerie. Une dame de mon rang, une comtesse, devait être porter les plus baux atours et sentir le meilleur parfum. Bien que la nature m'ait déjà bien gâté, je me devais d'entretenir cette beauté qui était mienne. Ce fut donc d'un pas assuré et le port de tête digne d'une reine que j'entrais dans la boutique. J'offris un sourire au commerçant qui vint me voir à peine eus-je posé un pied dans l'établissement. Il se présenta en se courbant tant que je crus qu'il allait se casser en deux. Je lui demandais quelques conseils avant de décider de continuer mes recherches seules. Les hommes ne pouvaient pas nous aider dans nos choix, ils étaient bien trop indélicats, même si cela faisait partie de leur métier. Et puis, mes goûts étant sûrs, je n'aurai qu'à lire les petites étiquettes et sentir la fragrance qui s'échapperait des flacons de verre. Soudain, un homme possédant une belle prestance vint m'interrompre pour me proposer son aide. Je le fixais d'un regard amusé, un sourire d'une ironie certaine sur mes lèvres.

« Comte, si le vendeur n'a pas pu me conseiller, je doute fort que vous puissiez le faire. »

Puis, retournant à mon choix, je pris un flacon entre mes mains gantées. Le comte s'en alla, mais ne quitta pas la boutique. Cependant, un jeune enfant, un gueux y entra en courant, fuyant sûrement un garde de Sa Majesté. Je ne lui prêtais pas attention, mais souhaitais juste qu'il ne vienne pas piétiner le bas de ma robe de ses pieds sales. Quoi de pire que de côtoyer le peuple ? Je ne pouvais supporter la vue de ces manants prêts à tout pour qu'on leur donne un sou. Ils n'avaient qu'à travailler que diable ! Le seul qui avait réussi à attirer mon attention était Gabriel. Il fallait avouer que pour les plaisirs de la chair, les petits gens étaient plutôt doués. Combien de domestiques étaient passés dans ma couche ? Je n'aurais su le dire, mais cela me paraissait être un grand nombre.
J'en étais là de mes pensées plus ou moins vertueuses, quand me retournant pour demander aux vendeurs de me renseigner sur le parfum que je tenais entre mes mains, quelqu'un me bouscula et le petit flacon alla se fracasser par terre. Un cri de surprise s'échappa de ma bouche puis un soupir d'agacement. Cet étranger ne pouvait-il pas faire attention où il posait ses pieds ? Et puis ma robe était à présent tâchée. Décidément c'était une belle journée qui s'annonçait ! Sourcils froncés, je relève la tête et croise le regard bleu d'un des gardes anglais. Mon comportement changea soudain du tout au tout. On ne pouvait être désagréable envers un si bel homme et ma vue ne semblait pas être désagréable à ce dernier.

« Non, je ne cro.... »

Une voix masculine s'éleva derrière moi. Hautaine et moqueuse, je pouvais la reconnaître entre milles. Je me retournais à moitié, mon regard sombre fixant cet imbécile de comte. Ne pouvait-il donc pas se taire pour une fois dans sa vie ? Les bonnes manières devaient lui être étrangères pour se comporter tel un goujat devant une femme. Mais le beau garde répliqua du tact au tact. Et sa réponse ne m'intéressa bien davantage que la réaction du comte Charmant. Pas de femme chez lui ? Certes le plaisir de l'interdit était quelque peu diminué, mais peut-être aurait-il un peu moins de scrupule à tomber dans mon filet doré. Posant ma main sur le torse du bel étalon, sentant son corps musclé à travers son armure, j'offris un sourire hypocrite au comte.

« Mais, cher comte, je ne vois pas quelle honte il y a à avoir d'être sali par une femme telle que moi. Je dirais même que vous êtes jaloux de ce soldat. Mais sachez également qu'en voulant vous moquer de cet homme, c'est moi-même que vous insultez. »

Puis, plongeant mon regard dans celui du soldat, j'ajoutais presque en chuchotant, sur le ton de la confidence.

« Vous ? Célibataire ? Je ne puis vous croire ! »


© charney



Dernière édition par Marguerite de Bourbon le Sam 4 Avr - 13:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Jeu 5 Fév - 13:52



La beauté est un luxe ?
Marguerite, Jane, le Comte et John
L'agacement de la jeune femme me saute aux yeux lorsqu'ont se bousculent malencontreusement. Je suis à cet instant bien heureux de ne pas être un de ces pauvres paysans sans un sous. Bien que mon rang de soldat ne me protège pas toujours de cela, elle se serait abattu sur moi comme une furie vu l'intensité de son regard. Son visage s'adoucie cependant lorsqu'elle pose les yeux sur moi. Je lui demande donc si elle ne s'est pas blessé dans la collision. Alors qu'elle s'apprête à répondre, ce bougre de comte intervient et se moque de moi. J'ai entendu mainte fois parlé de cet homme et de sa puérilité. Je n'en tiens donc pas compte et le fait taire en lançant une boutade qui me parait anodine. Elle semble cependant intéressé la jeune femme devant moi. Cette dernière prend à ma grande surprise ma défense et, avec arrogance, provoque le comte en posant une main sur mon torse en ajoutant qu'il est jaloux de moi. Même si il n'y a pas vraiment de quoi, il se vexe et se tait. Mais pour combien de temps? Je souris malicieusement. Cette femme a du caractère et, malgré sa tendance un peu artificiel, elle me plait.

    « C'est pourtant bel et bien vrai. » Répondis je à sa question.

Le gérant de la parfumerie accours vers nous, un peu paniqué. Je porte mon attention sur lui et me détourne de Marguerite. Je glisse une main dans ma poche et en sors de l'argent. Je le lui donne alors immédiatement.

    « Voila pour la casse... et ramassez ça avant que quelqu'un ne se blesse. » Ordonnais je gentiment.
    « Tout de suite, Monsieur Herbert. » Répondit-il, à la fois ravie de ne pas avoir perdu d'argent avec cet incident et quelque peu intimidé.

Les commerçants de Londres connaissent mon nom et mon rang puisque je les côtois régulièrement. Veillant à leur sécurité, certain m'apprécie d'autre bien au contraire. L'homme d'un certain âge s'accroupit alors pour ramasser le verre tandis que mon regard bleuté se repose sur la jeune femme.

    « Je suis navré pour votre robe. Puis je faire quelque chose pour me faire pardonner? » Demandais je poliment.




Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Sam 14 Fév - 20:24


Votre mission si vous l'acceptez ....



John Herbert & Marguerite de Bourbon et Jane Dormer
Londres, La Parfumerie
Mi-août 1554


Le comte s'est moqué de John, ce dernier ne lui réponds, le comte regarde Lady Marguerite. Il aimerait bien qu'elle soit une de ces conquêtes surtout qu'il sait qu'elle a eu des aventures ... Avec pas mal de personnes. Enfin, ce sont des rumeurs ... Mais, parfois, les rumeurs viennent d'une vérité. Le comte écoute la réplique de la douce française " Moi, jaloux d'un soldat ? Ce n'est pas possible , je suis meilleur que lui. " Soudain, le comte entends la porte s'ouvrir, et il découvre le visage de Lady Jane Dormer, il sourit, il a envie de tourmenter les dames. Il déclare à Marguerite : "J'ai entendu dire que vous appréciez les charmes de cet espagnol, Gomez". Il sourit " Surtout qu'il semble apprécier vos charmez Lady Marguerite". Le comte regarde Jane " Le connaissez-vous Milady ? "

John va-t-il donner une gifle à cet idiot de comte ? Comment vont réagir les deux femmes ?

Option 1 ♣ John cette fois, tu offres un défi au comte
Option 2 ♣ Marguerite et Jane, vous disputez à propos de Gomez
Option 3 ♣ Jane, tu gifles Marguerite en la traitant de catin
Option 4 ♣ Tout les trois, vous disputez par rapport à Gomez

♦ Déroulement de la mission : Voilà votre mission, la mise en situation a été dite et vous avez maintenant plusieurs options qui s'offrent à vous. Attention, vous pouvez en prendre qu'une, donc vous devez ensemble vous mettre d'accord sur le moyen à utiliser.
Pour le moment vous êtes libre, mais un PNJ pourra venir à tout moment perturber votre jeu. Attention, votre mission commence dès maintenant !




Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Mar 17 Mar - 13:01
Je suis à peine arrivée dans la boutique de parfums que j'aperçois John Herbert et Marguerite de Bourbon en train de parler à ce détestable personnage. Je décide de l'ignorer et me dirige vers les deux autres quand le Comte se met à déblatérer des propos complètement absurdes sur Goméz. Peu importe ce que raconte le Comte, je préfère croire Lady Marguerite. Et quand bien même ce serait le cas, je ne suis ni en couple avec, ni sa femme. Il peut donc courtiser qui bon lui semble. Forte de cette affirmation, je me dirige vers le Comte et souris.

Sachez, Monsieur, que mes histoires de cœur ne vous regardent en rien. Goméz est de toute manière assez grand pour courtiser qui il veut.

Je me détourne aussitôt et parcours lentement les allées de la parfumerie, m'arrêtant quand les noms m'intéressent et demandant de l'aide pour les senteurs. Les parfums floraux, fleuris et fruités me plaisent particulièrement. Je décide finalement de prendre les trois, ils sentent tellement bons. Je discute tranquillement avec le gérant, John et Marguerite quand le Comte décide de revenir à la charge. Je soupire et m'écarte. Il n'abandonnera donc jamais. Je lance un regard désespéré à John pour qu'il vienne nous délivrer de cet ignoble individu. Je ne m'attendais toutefois pas à ce que le garde royal aille lancer un défi au Comte. C'est alors que je vois que la robe de Marguerite est salie.

Ne vous inquiétez pas, John, je m'occupe d'elle.

Ni une ni deux, je prend doucement Lady Marguerite par le bras et l'emmène dans le fond de la pièce où se situe, heureusement un paravent qui nous cache des regards. Là, je trempe mon mouchoir non utilisé dans de l'eau pour tenter de faire disparaitre la tâche. Après quelques minutes, je constate qu'on ne voit plus rien. J'adresse un sourire à Marguerite et l'invite à sortir de derrière ce paravent. La boutique se révèle plus grande qu'elle ne le parait au premier abord et je me rends compte que je n'ai pas vu toutes les allées de ce grand magasin, situées toutes en longueur.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  Sam 4 Avr - 13:39


la beauté est un luxe ?
Un fâcheux incident qui finalement s'avérait bien plus plaisant que je ne me l'étais imaginé. En temps normal, j'aurais déplacé des montagnes et demandé réparation pour cette robe qui m'avait coûté un bras. Non que je ne sois pauvre, mais les temps étaient de plus en plus difficiles pour les empoisonneuses exilées, quoique je me doutasse bien que cela devait être constamment le cas. Après tout le meurtre, comme le suicide, étaient prohibés par la religion et j'avais commis un grand péché ne voulant pas réduire mon mari en un simple cadavre. Ainsi, même si j'avais fui mon pays pour échapper à la sentence qui m'attendait, je savais au plus profond de moi que la vie tranquille que je menais en apparence n'allait pas tarder à partir en fumée. Jean allait remuer ciel et terre pour me retrouver et nos retrouvailles seraient alors loin d'être chaleureuses.
Mais en attendant, je me complaisais dans une certaine luxure, vivant ma vie comme je l'entendais. J'aimais m'amuser, boire à outrance, dépenser des sommes faramineuses et faire défiler bien des hommes dans mon lit. Et je ne doutais pas un instant que l'homme qui m'était rentré dedans retisse bien longtemps à mes avances. La journée s’annonçait bien plus agréable que je ne l'aurais imaginée et la tache sur ma robe fut bien vite oubliée. À la place je fis les yeux doux au garde qui semblait quelque peu distant cependant.

« Laissez-moi réfléchir …. Vous pourriez m'aider à choisir un autre parfum ? Ou bien me raccompagner jusqu'au château et m'aider à enlever cette robe ? »

Demande osée qui allait bien avec mon humeur du jour. Mais le garde n'eut pas le temps de répondre à ma requête que le Comte vint nous interrompre encore une fois. Dieu que cet homme était insupportable ! Nous étions là de la situation, à nous regarder dans les blancs des yeux lorsque la jeune et discrète Jane Dormer entra dans la boutique. Elle avait un air à la fois innocent et déterminé. S'il était plus ou moins vrai que les Espagnols ne m'étaient pas indifférents, je ne voyais guère ce que cela venait faire ici et encore moins en quoi ça concernait la jeune Anglaise. Cette dernière cloua le bec au Comte avant de faire son choix dans la boutique. Pour ma part, mon regard ne cessait de faire l'aller-retour entre John et le Comte. Je ne comprenais pas vraiment la situation, mais une tension palpable venait de s'instaurer entre les deux hommes.
Jane revint ensuite vers nous, lançant un regard entendu au garde. Se connaissaient-ils ? Je ne le savais, mais je n'eus guère le temps d'analyser ce qu'il se déroulait sous mes yeux que la demoiselle m'emmena derrière un paravent. D'un geste expert, elle enleva la tache sur le bas de ma robe. Je me sentais à la fois reconnaissante envers elle, mais frustrée des paroles qu'avait prononcées le comte quelques instants plus tôt. Après qu'elle m'eut souri, je l'arrêtais en lui attrapant le bras d'un geste doux, mais ferme.

« Cela peut vous paraître indiscret, mais vous et cet espagnol, vous êtes …. ? Je veux dire vous n'êtes pas indifférente à ses charmes comme le prétend le Comte ou bien il a juste dit cela pour vous provoquer ? »

© charney

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: [Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?  
Revenir en haut Aller en bas
[Mission] John Herbert / Marguerite de Bourbon et Jane Dormer La beauté est un luxe ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» marguerite + la luxure coule dans mes veines
» (F) CAITLIN STASEY ► Jane Dormer, dame d'honneur de la reine [LIBRE]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Première mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: