AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Sam 15 Nov - 21:49
Je regarde mon époux William, je lui souris et je l’embrasse et il prolonge notre baiser. Il me propose d’aller au lac avec Alexander avant d’aller manger. J’accepte sa demande, puis, il part de nos appartements. J’appelle la nourrisse, cette dernière arrive et elle me demande en gaélique se qui se passe. Je lui demande d’amener mon fils dans la même langue. Elle m’apporte quelques instants mon fils, ce dernier se rapproche de moi sur ces deux frêles jambes. Il sait marcher depuis quelques temps, j’accroupis et je le regarde un instant. Il ressemble tant à son père mais il a quelques facettes de moi. Je l’embrasse sur le front. Je suis heureuse de l’avoir comme fils, je mets une main sur mon ventre qui commence à montrer que je suis une femme enceinte. Mon fils touche mes cheveux blonds, je le regarde faire et je le porte dans mes bras.

Je marche dans les couloirs du palais Whithall, je revois mon époux, en compagnie de la nourrice, cette dernière ne souhaite pas me quitter ni laisser Alexander seul. Il m’offre un sourire et il me glisse à l’oreille que nous pouvons nous rendre au lac. On se prend la main, notre fils s’est endormi contre ma poitrine. Nous prenons un carrosse, je m’assois. Alexander continue de dormir dans mes bras, il suce son pouce. Je souris. William me demande si je passe un séjour agréable à Londres, je ne lui cache pas que je préfère notre Ecosse. Il me promit que nous allons bientôt rentrés chez nous. Un grand sourire s’élargit sur mes lèvres. Je n’aime pas tellement l’Angleterre. Ils nous traitent comme si nous étions des barbares, or, ce n’est pas nous qui décapite nos Reines. Je regarde le paysage, nous arrivons enfin au lac. Nous sortons, Alexander se réveille, je le regarde avec un sourire. Je le dépose dans l’herbe. La nourrice se rapproche d’Alexander, je regarde tendrement mon époux. Nous marchons près du lac, la nourrice continue de surveiller mon fils. William s’arrête et il me touche le ventre, il pose sa tête près de mon ventre, espérant entendre les petits bruits de notre enfant. Je lui dis en riant que notre enfant est calme. Mais, malgré moi, j’ai peur de perdre cet enfant. Bien que j’aie accouché de mon fils, je peux mourir en couche ou il peut mourir. J’ai peur … Tellement peur. Cependant, je n’ose pas lui dire mes doutes, surtout qu’il essaye toujours de me protéger. Pauvre William … Je ne veux pas l’embêter !

Je découvre une silhouette qui me semble familière. Je décide de me rapprocher d’elle. J’étais dans une époque lointaine son mentor de musique. Oui, c’est Marie. Elle était une servante dans mes souvenirs, or, je la vois parer de plusieurs bijoux. Comment ça se fait ? Je lui fait un grand sourire et je vais à sa rencontre.

Agnès – Bonjour Mary ! Lui-dis-je en français en lui souriant. Cela fait si longtemps qu’on ne s’est pas vu, je m’excuse de ne pas rester longtemps en France, auprès d’Henri II et Catherine de Médicis, comment allez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de cœur
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 27 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:proserpina/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 780 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Dim 21 Déc - 21:37


❝ Les retrouvailles sont dorées et colorées ❞
Agnès & Mary
Lentement, Mary passait sa brosse dans sa longue chevelure brune pendant qu'une servante faisait des petites tresses avec celle ci de façon à pouvoir faire un chignon. Une fois fait, elle passa du crayon noir pour rehausser le bleu de ses yeux et se mit un peu de parfum. Une fois fait, elle ajusta sa robe et passa un châle avant de s'éclipser. Elle avait quitté White Swan depuis un petit moment accompagnée par ses deux principales Dames de compagnie pour faire un peu de visite au sein de l'Angleterre puisqu'elle n'y avait vu que la capitale et le Suffolk où son domaine était implanté. Elle avait réussi à se faire inviter par des aristocrates qui étaient ravis d'accueillir la demie soeur du Roi français en leur château et on lui avait réservé la plus belle chambre de toute la propriété - après celles appartenant aux maîtres de maison - et avait prévu d'y rester deux semaines, le temps de voir tout le coin comme il fallait. Elle avait décidé d'aller voir un lac que l'on disait superbe et c'est ainsi qu'elle se retrouvait dans une calèche qui prenait la direction du point d'eau.

Une fois arrivée, on l'aida à descendre et on lui conseilla un petit chemin de terre rehaussé de planches de bois pour ménager sa robe à cause des marres de boue qui se présentaient ci et là.

Une fois arrivée, elle respira à pleins poumons l'air frais de la campagne. Il n'y avait pas à dire, entre la capitale et la nature, son choix était vite fait. Elle souri. Cela lui rappelait quand elle avait fait une fugue pour se retrouver sur les routes avec le jeune homme qui avait ignoré jusqu'à la fin qui elle était.


Bonjour Mary ! Cela fait si longtemps qu’on ne s’est pas vu, je m’excuse de ne pas rester longtemps en France, auprès d’Henri II et Catherine de Médicis, comment allez-vous ?


Surprise d'entendre quelqu'un lui adresser la parole dans sa langue maternelle, Mary se retourna et…Reconnu aussitôt la tête blonde d'Agnès, une jeune musicienne qu'elle avait connu en France.

Agnès! Dit elle en rejoignant, en quelques enjambées et en soulevant légèrement ses jupons Cela fait si longtemps. Le regard de la Duchesse valsa sur l'alliance que portait la jeune femme et du ventre qui commençait généreusement à s'arrondir. Vous vous êtes mariée? Et vous êtes enceinte?! Félicitations! On se quitte quelques ans et je retrouve une femme épanouie! Sourit elle.

© Pando


Dernière édition par Mary A. De LaCroix le Sam 27 Déc - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Sam 27 Déc - 16:51
Je n'avais pas imaginé retrouver Mary, autrefois, c'était une petite servante. J'étais devenue son amie mais également son mentor, aujourd'hui, elle est une noble. Comment ? Je me le demande, est-elle mariée ? Je l'ignore, il faut que je lui demande, je lui adresse un sourire. Je suis heureuse de la voir, je souris. Je m'approche d'elle et je la salue.

Mary - Agnès! Dit elle en rejoignant, en quelques enjambées et en soulevant légèrement ses jupons Cela fait si longtemps. Le regard de la Duchesse valsa sur l'alliance que portait la jeune femme et du ventre qui commençait généreusement à s'arrondir. Vous vous êtes mariée? Et vous êtes enceinte?! Félicitations! On se quitte quelques ans et je retrouve une femme épanouie! Sourit elle. 

Agnès – En effet ! Oui, voici mon époux, William et mon fils Alexander. Mon mari porte notre fils et vient à notre rencontre. Je souris à Alexander et je tourne vers mon fils, je lui demande de dire bonjour. Le petit dit bonjour. Mon époux salue Mary. Je souris à la jeune femme. Oui, en effet, je porte mon second enfant. J'aimerais avoir une petite fille. Mais vous aussi, vous avez changé ! Êtes vous mariée ?

Mon fils se cale dans les bras de son père, il me réclame à manger. Je regarde Mary. Je ne sais quoi lui dire en ce moment ! Peut-être lui demander des nouvelles. Je demande à la nourrice de nourrir mon enfant. William donne notre fils à la nourrice, celle-ci va s'installer dans un coin, assez proche de nous pour nourrir Alexander. Je souris à Mary.

William – Agnès, si vous voulez, nous pourrons manger ici avec votre amie ?J'irais chercher de quoi, nous nourrir dans les auberges dit-il en écossais.

Agnès – Je suis d'accord, revenez moi vite, mon amour. Dis-je dans notre langue maternelle, et il m'embrasse avant de partir. Je reste seule avec Mary, Alexander et la nourrice.

Je regarde mon mari partir. Je regarde Mary. Je lui souris. Il serait agréable de manger avec elle pour nos retrouvailles, après tout, les femmes, nous aimons de parler !

Agnès - Mon mari m'a proposé que vous manger avec nous, cela vous va ? Nous pourrons parler de notre passé ? Sinon, que devient la France ? Comment vont Henri II ? Avez-vous revu ma mère ? A cette question, mon regard devient mélancolique. Je soupire doucement.


Je respire doucement, va-t-elle accepter ? Je me le demande ! Je lui fait un sourire. Je la regarde. Nous avons beaucoup changé ces quelques années, ceci est normal, la vie évolue. Elle peut être douce mais également amère ….

HJ : est-ce que c'est possible de changer la couleur de tes textes car je vois rien :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de cœur
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 27 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:proserpina/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 780 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Lun 16 Fév - 21:22


❝ Les retrouvailles sont dorées et colorées❞
Mary & Agnès
Le soleil apparaissait haut dans un ciel si bleu que l'on aurait pu s'y noyer. Mary, pour une fois, sentait que cette journée s'annonçait faste...Comme jamais auparavant, elle qui ne voyait le monde que de avec les couleurs noires et de cendres depuis la mort de sa mère. Et elle ne se doutais pas à quel point.

Pour se changer les idées, elle avait décidé d'aller se balader dans la région des lacs espérant que sentir l'odeur de l'eau la détendrait. Elle s'était habillée simplement avec une simple robe bleue foncée et un voile d'un bleu un brin plus clair dans les cheveux pour partir à l'aventure autours des plans d'eau sur les planches empêchant les promeneurs de se salir.

Alors qu'elle était arrivée depuis peu de temps, elle entendu une voix familière l'appeler en français. Elle reconnu son amie et ancienne mentor: Agnès qu'elle rejoignit. La jeune blonde était devenue une superbe jeune femme mariée, mère et enceinte.


En effet ! Oui, voici mon époux, William et mon fils Alexander.


Mary salua le petit Alexander qui lui dit bonjour d'une charmante petite voix fluette toute mignonne. Mary lui dit aussi bonjour sur le même ton qui eu le mérite de faire rire le petit Alexander. Le mari d'Agnès lui fit un baisemain dans tout le respect que l'on doit à une jeune femme d'apparence noble quant on est un gentleman et Mary lui rendit son signe de tête. Oui, en effet, je porte mon second enfant. J'aimerais avoir une petite fille. Mais vous aussi, vous avez changé ! Êtes vous mariée ? Mary ne su pas trop quoi répondre. Elle n'avait pas vraiment envie d'avouer que, à son âge, elle n'avait pas encore trouvé un bon parti quand le petit garçon dit à Agnès qu'il avait faim. Il fini dans les bras de la nourrice qui s'empressa d'aller le nourrir à l'ombre d'un arbre tout en restant à vue. Les deux vieilles connaissances s'échangèrent un sourire quand William parla à Agnès en écossais. Mary ne comprit pas tout mais elle capta qu'il proposait d'aller chercher un pique nique dans une auberge ce à quoi Agnès répondu positivement.

Mon mari m'a proposé que vous manger avec nous, cela vous va ? Nous pourrons parler de notre passé ? Sinon, que devient la France ? Comment vont Henri II ? Avez-vous revu ma mère ?


Avec plaisir ma chère Agnès! Cela fait tellement longtemps que l'on ne s'est pas vue, mon amie! Quand au Roi, mon frère, il se porte très bien Elle se doutait qu'Agnès ignorait qu'elle était de sang royal et, sur le coup, elle n'avait pas trouvé de meilleur moyen de lui dire son lien de parenté avec le roi de France.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Jeu 9 Avr - 18:33
Une journée magnifique, n'est-ce pas ? En effet, en venant ici en compagnie de mon époux et de mon fils aîné, je ne pensais pas trouvé une de mes connaissances à la cour française. Je la rejoins et je la salue et je présente mon époux ainsi que mon fils, Mary n'avait pas connu mon fils quand j'étais à la cour française. Pourquoi ? J'étais pas encore enceinte. Mary salue mon fils, ce dernier lui dit bonjour timidement à Mary. Je lui déclare également que je suis enceinte de mon second et que j'espérais avoir une petite fille. Mon mari lui fait un baise-main et je pose des questions à Mary. Alexander est dans les bras de son père puis il me réclame à manger. La nourrice le récupère et va le nourrir à l'ombre. William me laisse après m'avoir parlé en écossais, il voulait qu'on fasse un déjeuner sur l'herbe avec Mary. Je demande alors à Mary, si elle est accepte de manger avec nous et des nouvelles de la France.

Mary - Avec plaisir ma chère Agnès! Cela fait tellement longtemps que l'on ne s'est pas vue, mon amie! Quand au Roi, mon frère, il se porte très bien

Agnès - Vous êtes la sœur d'Henri II ? Je ne comprends pas dis-je surprise.Il est vrai que quand je l'ai rencontré pour la première fois, elle avait le rôle d'une domestique et non une dame bien-née. Est-elle une bâtarde ? Sans doute. Je lui souris. Mon enfant me donne des coups. Je ris doucement.

La nourrice revient avec mon fils, j'embrasse mon fils sur son front et je le regarde émerveillé. Un ange, et dire que bientôt, il sera bientôt sous la tutelle de Lady Stanhope, une femme anglaise. Mon mari, mon doux époux a accepté que mon fils soit livré à d'autres personnes. Pourquoi Alexander ? Il est si jeune … Et si je meurs en couche, je ne le reverrais jamais. La nourrice le laisse sur l'herbe. Je le regarde faire, la nourrice le surveille, je reviens vers Mary.

Agnès – Excusez-moi, j'étais perdue avec mon fils. Je regarde mon fils marchant sur l'herbe. Il est si joyeux. Je souris. Connaissez-vous Lady Stanhope chère amie ? Je continue de regarder mon fils d'un regard très maternel. Le vent souffle sur nous, il décoiffe notre chevelure retenue par une coiffe. Je souris Mary. Puis, je pense à Priam d'Anjou et à sa sœur. Avez-vous des nouvelles d'Aliénor ? Je sais que Priam est ici mais Aliénor doit être restée en France. Et, vous rappelez de Marguerite de Bourbon et de son détestable frère, comment vont-ils ? Lui dis-je en la regardant. Je n'avais pas gardé des bons liens avec Marguerite la dernière fois, il y a deux ans. En effet, j'ai préféré couper les ponts à cause de la religion. Je souris doucement. Mon ventre commence à grogner. Je m'excuse et je la regarde avec un sourire.

William revient quelques instants plus tard, il est aidé par des domestiques, les domestiques étalent la nappe, certains préparent le repas. Ce n'est pas des mets copieux mais des éléments qu'on peut manger sur l'herbe, comme les fruits secs, des tartes, des tourtes et d'autres mets. Je m'approche de l'endroit, on s'assoit. Les domestiques nous servent du vin et je demande seulement de l'eau.
Nous levons nos verres.

William – Je me rappelle de vous Mademoiselle, ma femme vous apprenais à jouer de la musique, vous jouez encore ? Que faites-vous à Londres ? Dit-il d'une voix timide, en effet, mon époux a du mal à parler la langue du lys.

Je mange quelques mets en gardant Alexander près de moi, ce dernier commence à s'endormir. La nourrice voulait le réveiller, je lui dis qu'il est bien ainsi et que je ne souhaites pas le déranger, je caresse les cheveux de mon aîné.

HJ : désolé pour le retard :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de cœur
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 27 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:proserpina/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 780 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Lun 20 Avr - 17:01

Mary & Agnès

Les retrouvailles sont dorées et colorées


Vous êtes la sœur d'Henri II ? Mary eu une petite risette entendant la surprise dans la voix de son ancienne mentor musicale. Oui. Croyez moi: j'ai été la première surprise! Je suis la fille de feu François Ier Quelques minutes plus tard, la nourrice au service d'Agnès et le fils de celle ci arrivèrent. Mary regarda, touchée, l'amour qui unissait le fils et la mère. Parfois, elle se venait à penser à une éventuelle vie de mariée et mère. Elle avait effleuré ce doux rêve en compagnie d'un certain Guilford Fleming de qui elle avait cru être amoureuse. Plusieurs fois, elle avait mis ses sentiments en jeux pour le vérifier au point qu'un flirt était né entre ces deux êtres mais il avait disparu sans lui laisser d'adresses. Depuis la mort de sa mère, elle n'avait jamais eu aussi mal dans son âme. Elle ne savait pas si elle pouvait encore faire confiance aux hommes, ce laissait aller à ses sentiments. Elle était une duchesse, la fille illégitime d'un roi. Presqu'un princesse. Elle savait que si on l'épouserait cela ne serait pas pour la Mary en tant que femme mais pour la Mary ressortissante d'une des famille royales les plus puissantes au monde! Excusez-moi, j'étais perdue avec mon fils. Il n'y a pas de mal ma bonne amie! Votre fils est charmant! Connaissez-vous Lady Stanhope chère amie ? Lady Stanhope? Elle réfléchit puis dit: Que de nom mais pas personnellement. Je ne pense pas l'avoir déjà croisée. en revoyant dans son esprit les fêtes à laquelle elle avait assisté au pays de la rose. Avez-vous des nouvelles d'Aliénor ? Je sais que Priam est ici mais Aliénor doit être restée en France. Et, vous rappelez de Marguerite de Bourbon et de son détestable frère, comment vont-ils ? Excusez moi, qui? Mary était petite quand sa mère avait été disgraciée, elle avait été élevée comme paysanne avant que le roi actuel de France la reconnaisse comme fille de son père et sa demie soeur. Elle ne se souvenait donc pas ni d'un Priam, ni d'une aliénor, ni d'une Marguerite, ni d'un certain détestable frère! Mary se sentait un peu idiote mais c'était comme ça.

Plus tard, Mary installée sur une nappe sur l'herbe avec Agnès et sa petite famille participait à un petit déjeuner improvisé avec, à la main, un verre de vin à moitié rempli qu'elle sirota du bout des lèvres. Elle prit un morceau de quiche qu'elle mangea. Un peu plus tard, le mari d'Agnès, William, lui posa quelques questions dans un français léger. e me rappelle de vous Mademoiselle, ma femme vous apprenais à jouer de la musique, vous jouez encore ? Que faites-vous à Londres ? Elle souri et, pour le mettre à l'aise et pour alléger l'atmosphère, elle lui répondit dans le dialecte écossais, qu'elle ne maitrisait pas très bien.
Je joue un peu de violon et de clavecin à mes heures perdues. J'aimerais bien me mettre à la harpe mais je n'ai pas trouvé de professeur aussi doué que votre femme Lord Livingstone mais je n'ai guère le temps. J'ai fondé une école pour jeunes filles défavorisées dans mon domaine et cela m'occupe bien. Elle prit une pause, cherchant ses mots: Le Roi m'a envoyé ici après que j'aie fait un séjour au couvent, cela n'a pas plus à tout les nobles que je sois sa soeur et j'ai essuyé quelques...Désaccords Dit elle refusant d'employer l'expression "tentative d'assassinat" devant le fils de son amie. Après un séjour à Whitehall Palace, j'ai acheté un domaine du nom de White Swan dont les anciens châtelains étaient morts sans descendance légitime.
CREDITS IMAGES: tumblr○ CREDITS FICHE: ROMANE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  Mar 19 Mai - 17:36

agnès

ft. Mary
il était une fois

Il est rare que la personne que vous avez appris les rudiments de la musique soit la sœur du roi. Je suis surprise en apprenant que Mary soit la sœur du roi. Comment cela est possible ? Je sais que certains hommes aient des bâtards mais certains d'entre eux sont reconnus.

Mary -Oui. Croyez moi: j'ai été la première surprise! Je suis la fille de feu François Ier 
Agnès – Je vous crois, chère amie. François 1er était un grand roi et l'avoir pour père est une chance. Dis-je en souriant.

Mon fils arrive, je suis émerveillée par lui. J'aime mon fils, je donnerais ma vie pour cet ange. Je mourrais pour lui. Mon fils est tout pour moi, il est de mon sang et de ma chaire. Il est mon trésor royal. Il est bien plus précieux que les bijoux que mon époux peut m'offrir. Je m'excuse par la suite auprès de Mary. Il n'est pas très poli de quitter une conversation pour son fils.

Mary - Il n'y a pas de mal ma bonne amie! Votre fils est charmant! 
Agnès – Je vous remercie. Je souris à mon fils. Il me ressemble, je suis heureuse, je porte ma main sur mon ventre de femme enceinte. Je sens des coups de mon second enfant. Et vous, chère amie, avez-vous trouvé une personne à aimer ? Pardonnez-moi de mon audace. Je lui demande par la suite, si elle connaît cette femme du nom de Stanhope. Je continue de lui parler des fêtes mais d'autres personnes.

Mary ne semble pas connaître cette femme, tant pis. J'ai besoin de savoir qui elle est. Je ne souhaite pas que mon fils soit dans des mauvaises mains. La jeune princesse, fille de François me demande qui sont-ils. Je lui explique qui sont Priam et Aliénor en leur disant qu'ils sont les cousins du roi, que Priam est un ambassadeur français et que sa sœur est comme une meilleure amie. Puis, je me parle rapidement de Marguerite de Bourbon et de son frère Claude. Je ne souhaite pas m'éterniser sur eux.

Par la suite, on s'assoit et on est train de manger un délicieux repas. Je regarde mon époux en train de parler à la jeune française, je souris. Je continue d'observer mon fils. Je souris à Mary, j'apprécie cette douce femme.

Mary - Je joue un peu de violon et de clavecin à mes heures perdues. J'aimerais bien me mettre à la harpe mais je n'ai pas trouvé de professeur aussi doué que votre femme Lord Livingstone mais je n'ai guère le temps. J'ai fondé une école pour jeunes filles défavorisées dans mon domaine et cela m'occupe bien dit-elle en écossais. Elle fait une pause. Le Roi m'a envoyé ici après que j'aie fait un séjour au couvent, cela n'a pas plus à tout les nobles que je sois sa soeur et j'ai essuyé quelques...Désaccords. Après un séjour à Whitehall Palace, j'ai acheté un domaine du nom de White Swan dont les anciens châtelains étaient morts sans descendance légitime. 

J'écoute attentivement Mary, je ne sais quoi dire, je regarde mon époux, ce dernier ne réponds pas. Il se sent intimidé. Je lui prends la main et je souris à mon doux époux. Je pose ma main sur celle de Mary et je décide de parler.

Agnès – Je pourrais toujours vous aider Mary dès que je reviendrais en Angleterre. Je dois bientôt retourner en Écosse pour mon accouchement mais dès que je rentrerais ici, je pourrais vous aider, qu'en-pensez-vous ? Nous pourrions aller dans votre domaine, j'aimerais aider ses jeunes filles. Vous avez du courage Mary.

Je regarde mon fils, ce dernier s'est endormi sur mes genoux. William me regarde avec gentillesse. Il me sourit. Il me déclare qu'il est temps de rentrer en écossais. J'observe Mary.

Agnès – Je crois qu'il est temps pour nous de rentrer au palais. Avez-vous une calèche pour vous ramener chez vous ?


agnèsles retrouvailles sont dorées et colorées
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)  
Revenir en haut Aller en bas
Les retrouvailles sont dorées et colorées (PV Mary delacroix)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (FlashB) « Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire » ~ Jalan & Jorelle
» « Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu'on ne devrait les effectuer qu'après un long apprentissage. »
» Des retrouvailles tragiques...
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: