AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Lun 18 Juin - 13:23
Le peuple anglais


Qu'ils soient bûcherons, boulangers ou encore mendiants, ils sont les sujets de sa majesté et ils se doivent de lui obéir. Le peuple anglais est là pour faire vivre les plus grands, sans eux, que serait donc un riche? Rien! Ils les servent, les nourrissent... Attention, il ne faut pas prendre ces personnes comme stupides, même si le peuple n'a pas toujours les moyens de s'éduquer, il peut très bien sortir les fourches pour se rebeller. Le peuple peut donc être considéré comme une véritable menace et Henry VIII l'a lui aussi appris à ses dépends.

Liste des Personnages


♣ Lisbeth Andrews feat Meghan Ory ▬ libre
♣ Catherine Carey feat Alyssa Sutherland ▬ prise
♣ Anne Stafford feat Holliday Grainger ▬ libre
♣ Mary-Ann Paton feat Helena Bonham-Carter ▬ pris
♣ Bess Smeaton feat Emily Browning ▬ libre

♣ Henry Carey feat Eddie Redmayne ▬ libre
♣ William Gallagher feat Torrance Coombs ▬ libre
♣ Louis Fontaine feat Robert Carlyle ▬ libre
♣ Jack Mortimer feat Johnny Depp ▬ pris
♣ Richard Ballantrae feat Aidan Turner ▬ libre





Dernière édition par The Majestic Rose le Sam 15 Mar - 17:42, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Lun 18 Juin - 13:23
Lisbeth Andrews
feat ♦ Meghan Ory




" Se battre pour mieux vivre, se battre pour ne pas mourir. "

AGE ♦ 29 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 12 janvier 1524
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Lisbeth est veuve.
MÉTIER ♦ Servante
QUALITÉS ♦ Battante - Fidèle - Souriante
DÉFAUTS ♦ Secrète - Bavarde - Lunatique
RELIGION ♦ Lisbeth n'a pas vraiment de religion, elle suit les modes de la royauté si on peut dire, en ce moment même, elle est catholique.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Lisbeth n'a pas vraiment d'allégeance, elle est cependant très fidèle envers la Duchesse de Devonshire.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Ce fut dans les rues sombres de Londres qu’on découvrit un bébé pleurant entouré d’ordure. Ce fait n’était pas rare à cette époque, nourrir un bébé pouvait coûter cher, surtout quand on avait plusieurs enfants, ainsi, ils étaient nombreux à être abandonné chaque jour. Une fois trouvait, on conduisit l’enfant dans une sorte de maison pour enfants sans famille, maison qui fut autrefois édifiée par la généreuse Catherine d’Aragon. On pensa pendant plusieurs heures que le bébé ne survivrait pas, mais pourtant il vécut. On appela l’enfant Lisbeth. Petite fille sans nom, elle commença sa vie dans cet orphelinat entourée de nombreux enfants avec qui elle pouvait jouer. Battante, la petite Lisbeth ne tomba pratiquement pas malade et elle atteignit vite l’âge où elle pouvait enfin travailler. On l’inséra dans une famille de petits bourgeois où elle devint domestique. Elle avait à ce temps-là douze ans. La jeune fille se fit très vite une place, elle était compétente et aidait très bien ses maîtres, elle était payée, pas beaucoup, mais cela lui permettait d’économiser pour des jours meilleurs. En effet, Lisbeth espérait énormément de chose, de la vie. Elle n’était qu’une pauvre orpheline et elle voulait par-dessus tout fonder une famille. Elle ne rêvait pas du prince charmant, elle savait très bien que les hommes étaient inconstants, qu’ils pouvaient aimer, tromper et blesser une femme. Elle craignait vraiment l’amour, mais elle souhaitait par-dessus tout pouvoir le toucher. A l’âge de dix-huit ans, alors qu’elle se rendait sur le marché pour quérir quelques courses pour ses maîtres, elle rencontra un beau jeune homme qui venait vendre son bois. Ce même homme, il donna une fleur, elle rougit et partit. Ils se rencontrèrent plusieurs fois avant de se parler. Ils devinrent amis, mais l’amitié devint vite amour. Si bien, qu’à l’âge de vingt ans, Lisbeth se maria et prit le nom d’Andrews. Ses économies, elle s’en servit comme dot, ce qui permit une bonne installation au ménage. Le couple resta à Londres, Lisbeth continuant son métier de domestique et son mari celui de bucheron. Ils étaient heureux, mais pourtant n’eurent point d’enfants. Lisbeth avait pourtant prié très souvent pour qu’on lui donna l’enfant qui ferait tant plaisir à son mari. Cependant, la vie de rêves ne dura pas, Lisbeth perdit son mari après que ce dernier eut contracté une maladie suite à une journée de pluie. La jeune femme fut brisée de cette perte, si bien qu’elle abandonna tout. Sa rédemption ne vint seulement que par une femme, la duchesse de Devonshire. La rencontre fut inattendue, mais la femme recherchait une servante. Lisbeth sauta sur l’occasion et entra aux services de la duchesse.
Son avenir est en parti lié à celui de sa maitresse, elle la suit partout, même en voyage, ce qui lui permit de découvrir plusieurs pays. Elle est cependant très indépendante. Lisbeth sort souvent, rencontre d’autres personnes. Pourtant, depuis maintenant cinq ans, elle ne s’est pas mariée. Aujourd’hui, avec les nombreux changements que connait le pays, elle se cherche et aimerait voler de ses propres ailes.


Liens



Antanasya CavendishLeur rencontre se fit par le plus grand des hasards, sur un chemin de traverse, là où leurs destins se sont croisés. Lisbeth n'avait plus rien à part quelques sous en poche et Antanasya cherchait une nouvelle servante pour l'accompagner et accomplir des tâches domestiques. Elles n'appartiennent pas au même milieu et pourtant elles se sont bien trouvées. Anya était une femme généreuse, toujours à l'écoute, ce qui étaient des qualités que Lisbeth appréciait beaucoup. Au fil du temps, elles devinrent des amies, des confidentes et les tâches de Lisbeth s'apparentaient plus à celles d'une dame de compagnie. Cependant, depuis quelques temps, alors qu'elle liait son destin à celui de sa maîtresse, Lisbeth rêve de liberté et donc de quitter la suite de la duchesse de Devonshire.

Melody O'NeilLisbeth était sur les chemins, quand elle rencontra Melody et son mari. C'est grâce à cette femme, qu'elle finit par s'en sortir et aussi à se remettre de la perte de son mari, sans elle, elle serait probablement morte à l'heure qu'il est. Melody l'hébergea quelques temps et lui apporta un vrai soutient spirituel. Puis, quand Lisbeth dut prête, Melody lui fit rencontrer la Duchesse de Devonshire, qui eut un vrai coup de cœur pour cette jeune femme et elle la prit à son service. Lisbeth et Melody se voient moins souvent, mais les retrouvailles sont toujours un vrai bonheur pour elles.

Jasper RiddleIl l'a connu grâce à son mari, un brave type qui avait fini par devenir son ami. Quand Andrews est mort, Jasper fut très affligé et plus tard, il se fit un devoir de protéger sa femme. Quel choc reçut-il, quand Lisbeth refusa toutes aides, préférant rester dans la misère, plutôt que de recevoir son aide. En effet, c'est pour Jasper Riddle, que le mari de Lisbeth sortit sous la pluie, attrapant plus tard la fièvre qui allait le tuer. Lisbeth lui en veut et jamais elle ne pourra lui pardonner la perte de son époux et pourtant Jasper est-il réellement responsable? En tout cas, Jasper observe de loin la jeune femme s'assurant qu'elle ne manque de rien et qu'elle soit heureuse.

Margaret StanleyLisbeth rencontra la douce Margaret perdue, dans une rue humide et peu fréquentable de Londres. Pauvre petite, se dit Lisbeth avant de s'approcher, son grand coeur finira par lui attirer des ennuis un jour. Entre plusieurs sanglot elle réussit à comprendre que la jeune fille était proche de la cour royale et qu'elle était sous la tutelle de Margareth Douglas. Celle-ci devait surement s'inquiéter, mais pour une heure de plus ou de moins Lisbeth préféra la conduire boire un bon lait chaud avant de la ramener saine et sauve à sa tutrice. A cette époque, Margaret n'avait que douze ans et elle avait désormais bien changé. Depuis ce jour Lisbeth pense souvent à elle, puisqu'elle la voit parfois, quand la souveraine anglaise fait des sorties.


A propos ♦
Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites.

Un niveau de 20 lignes minimum est demandé, pas d'attentes particulières pour Lisbeth. Un personnage facile à jouer pour ceux qui ne se sentiraient pas trop à l'aise encore avec l'univers.





Dernière édition par The Majestic Rose le Dim 30 Sep - 16:32, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Lun 2 Juil - 14:52
Catherine Carey
feat ♦ Alyssa Sutherland




"Pour l'honneur de ma famille, j'affronterai mille morts"

AGE  ♦ 30 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 12 janvier 1523
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Elle est la fille de Mary Boleyn. Elle est mariée à Francis Knollys et a dix enfants. Elle est la soeur d'Henry et Anne Stafford
QUALITÉS ♦ Enjouée - Serviable - Affectueuse
DÉFAUTS ♦ Bavarde - Soumise - Fragile
RELIGION ♦ Catherine était anglicane jusqu'à l'arrivée de Mary au pouvoir, depuis elle est catholique.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Catherine déteste la reine Mary qui passe son temps à persécuter sa cousine Elizabeth, elle préfèrerait nettement voir celle qu'elle considère comme sa soeur sur le trône.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Catherine naquit en 1523 de l’union entre William Carey, un gentilhomme anglais et de Mary Boleyn, une jeune femme ambitieuse. Cependant, la naissance de Catherine restait un mystère, notamment sur l’identité du père, puisqu’à cette époque, Mary était la maîtresse du roi Henry VIII et nul ne savait si l’enfant était celle du roi ou de son père. Pourtant, pour la jeune Catherine, son père restera toujours William, elle ne désirait en rien être associée au roi Henry VIII. Pendant cinq longues années, l’enfant eut une vie heureuse, de plus à cette période, grâce à sa marraine : Anne, les Boleyn commençaient à avoir de nombreux privilèges et la vie de la petite Catherine s’embellissait.  Pourtant, en 1528, un évènement choqua l’enfant, elle venait de perdre son père qu’elle aimait tant. Au début, elle ne comprenait pas, elle pensait que son père était seulement partit et elle l’entendit inlassablement au pas de la porte. A force d’attendre, elle finit par comprendre, son père était mort. Elle se raccrocha alors à sa mère, demandant plus d’affection et d’amour. Elle passa aussi beaucoup de temps avec son jeune frère Henry. Le frère et la sœur se consolèrent mutuellement et ils remontèrent la pente.
En 1534, un nouveau père arriva dans la vie de la petite Catherine : William Stafford. La jeune fille était heureuse de voir sa mère connaître à nouveau le bonheur et elle accepta cet homme comme un père. William était un homme d’origine modeste, un roturier, ainsi Mary et lui se marièrent secrètement. Quelques temps plus tard, ils furent bannis de la cour et la petite Catherine ne vit plus jamais sa marraine bien aimée, puisque cette dernière fut exécutée deux ans plus tard. En 1534 et 1535, la famille s’agrandit de deux nouveaux membres, une petite Anne et un Edward. Catherine s’amusa à jouer la maman en compagnie de sa mère, elle savait que plus tard, elle voudrait beaucoup d’enfants. La famille vivait modestement, mais grâce à la pension du roi, ils pouvaient avoir un peu de confort. Ils étaient tous heureux et pour eux, c’était ce qui comptait le plus. Après la mort d’Anne Boleyn, sa fille Elisabeth fut hébergée quelques temps dans la famille. Catherine était heureuse de voir à nouveau sa petite cousine, dont la dernière image qu’elle gardait était celle d’un bébé.

Catherine finit par grandir et elle était maintenant en âge de sa marier. En 1541, elle épousa pour son plus grand bonheur, un homme doux et gentil Francis Knollys, un homme qui possédait alors l’Ordre de la Jarretière. La jeune femme avait rencontré son époux à la cour, alors qu’elle servait la reine Anne de Clèves en tant que dame d’honneur. Amoureuse, elle se fit aimer de cet homme et grâce à une dot que le roi lui fournit, elle punit l’épouser. Deux années plus tard, elle perdit sa mère et donnait naissance à son premier enfant.

Sa vie continua ainsi, à la mort d’Henry VIII, elle arrêta d’être dame d’honneur pour s’occuper de ses enfants et leur procurer tout l’amour qu’elle pouvait. Elle prenait aussi soin, comme elle le pouvait de sa cousine Elizabeth qu’elle affectionnait beaucoup. Les évènements qui suivirent la mort du roi Edouard, Catherine, les suivit à distance, ne voulant pas se mêler de la politique du royaume. Elle savait pourtant, que son mari allait vite être impliqué, mais heureusement, la nouvelle reine Mary fut clémente, surtout en voyant la loyauté de sir Francis Knollys. La famille vivant à Londres, ils étaient maintenant au cœur des intrigues, qu’ils allaient pouvoir suivre au premier plan.

Liens



Henry Carey •  Ensemble ils vécurent tout, la mort de leur père, qui fut trop tôt, la grandeur des Boleyn et leur chute. Catherine et Henry sont unis par les liens du sang et sont aussi très proches, ils se disent tout, le meilleur, comme le pire. Pour Henry, Catherine a été comme une première femme, une soeur, une confidente. Ils sont si proches l'un de l'autre, que dès qu'ils se quittent, ils s'écrivent. Relation réel et épistolaire. Catherine et Henry forme un tout ensemble, mais cela sans que ça n'aille plus loin qu'un vrai sentiment fraternel.

Anne Stafford •  A la mort de leur mère, c'est Catherine qui s'occupa de la petite Anne qui n'avait que neuf ans. Toutes deux s'adorent et s'aiment tels des soeurs. Anne aida même Catherine à s'occuper de ses nombreux neveux et nièces et cette grande famille vivait dans le plus grand des bonheurs. Pourtant, depuis quelques temps, Catherine a beaucoup de mal à comprendre sa jeune soeur, qu'elle trouve trop naïve, Elle lui a déjà dit, mais tout cela s'est terminé en dispute. D'ailleurs l'ainée craint beaucoup qu'Anne finisse par se rendre à la cour auprès de leur cousine Elizabeth, pour elle, cet endroit n'apportera que du malheur à la jeune Anne.

William Gallagher •  Cet homme est un fou furieux. Un jour, au marché il entendi le nom de "Catherine" au marché cela le rendit fou il pensait à sa Katherine celle qui lui a brisé le coeur. Il suivit la dite Catherine tout le jour et à la nuit tombée il tenta de l'assassiner  cependant elle cria si fort qu'elle ameuta les voisin si bien qu'il ne pus terminer le travail et dut s'enfuir. Depuis cette nuit Catherine Carey est morte de trouille à l'idée de sortir seule et William n'a qu'une envie, finir le travail.

Margareth Douglas •  Margareth a du mal à croire que la race Boleyn même après extermination perdure encore et pourtant oui, elle est là. La comtesse ne supporte pas cette famille et en particulier Catherine qu'elle voit comme une menace, vu le nombre d'enfants qu'elle a. Selon sa théorie, si les Boleyn sont toujours là, un jour ils porteront Elizabeth Tudor sur le trône et cela, elle ne peut pas l'admettre. Pour elle, à la mort de Mary, la couronne doit lui revenir, pas à la petite bâtarde. De plus, entre elle et Catherine, c'est une haine vivace, nourrit par le temps qui les anime. Catherine en veut de toute manière à toute la cour pour les malheurs que sa famille a connu, en particulier à Margareth qui ne se gêne pas de la couvrir de sarcasmes, quand elles se croisent.


A propos ♦
Catherine deviendra très importante lors de l'époque Elizabethaine (Juste après notre période) et si vous prenez ce personne faites bien attention Catherine a eut 14 enfants, ce qui est considérable. Un rôle de mère à part entière donc.

Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites. Pour plus d'information Wikipédia anglais vous en apprendra plus sur Catherine -> http://en.wikipedia.org/wiki/Catherine_Carey





Dernière édition par The Majestic Rose le Ven 31 Aoû - 11:44, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Mer 4 Juil - 17:35
Henry Carey
feat ♦ Eddie Redmayne




" La vie est un cadeau qu'il faut déballer avec précaution. "

AGE ♦ 27 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 4 mars 1526
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Henry a pour soeur Catherine Carey et Anne Stafford, il est le cousin d'Elisabeth Tudor. Il est marié à Anne Morgan avec qui il a trois fils.
MÉTIER ♦ Diplomate anglais.
QUALITÉS ♦ Réfléchi - Discret - Intuitif
DÉFAUTS ♦ Froid - Exigent - Infidèle (pas de le sens marital)
RELIGION ♦ C'est un pur anglican, mais il a du se convertir au catholicisme.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Pour le bien de sa famille, Henry est pour Mary Tudor, mais sinon, il ferait n'importe quoi pour que sa cousine Elizabeth puisse monter sur le trône.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Officiellement Henry Carey naquit de l’union entre William Carey et Mary Boleyn et 1526, cependant sa naissance resta un mystère, puisque de nombreuses rumeurs disaient que l’enfant était le fils du roi Henry VIII. Henry ne connut pas longtemps son père, puisque ce dernier disparut en 1528, alors que l’enfant n’avait que deux ans. Malgré l’amour que lui portait sa mère, Henry resta très proche de sa tante Anne Boleyn qui prit en charge son éducation. Henry avait aussi une sœur ainée Catherine qu’il affectionnait particulièrement. Grâce à sa tante Anne, Henry put recevoir une éducation prestigieuse, mais il ne revit plus la reine d’Angleterre avant sa mort, puisque mère et tante s’étaient brouillées après le mariage de Mary Boleyn et William Stafford. Henry était heureux de voir sa mère contracter un mariage d’amour, mais les origines modestes de l’homme ne plaisaient pas à la cour d’Angleterre, qui avait banni la famille. De cette union naquit une fille et un garçon. A la mort de Mary, Henry avait dix-sept ans et il s’éloigna de Londres pour vivre avec sa famille dans l’Essex. Le jeune homme était très proche de sa cousine Elizabeth, mais il la voyait peu, en raison du sang royal de l’enfant. A l’âge de dix-neuf ans, il épousa une jeune femme Anne Morgan dont il s’était épris et avec elle, il retourna à Londres, pour commencer une carrière politique. Il resta de nombreuses années membre du Parlement et jusqu’à l’avènement de Mary Tudor, cette situation en changea pas.
En 1547, un premier enfant vint à naître de son union avec Anne, un fils George, puis jusqu’en 1553 suivirent deux autres fils, ainsi que quelques fausses couches. Bien que son lien avec la famille royal fût indéniable, Henry vivait modestement, mais avec confort grâce à la pension que lui accordait la couronne.
Cependant en 1553, le roi Edouard vint à disparaître et ce fut Jane Grey qui monta sur le trône. Une guerre s’engagea alors entre les partisans de Jane et de Mary. Henry qui se prononça pour Jane fut contraint de changer de camp à la dernière minute pour sauver sa famille, puisque Mary ressortit victorieuse de la bataille. Désormais, Henry se tient en retrait, il a même quitté le Parlement pour ne pas attirer le regard de la nouvelle reine, que beaucoup disent cruelles. Mais, l’homme craint particulièrement pour la vie de sa chère cousine Elizabeth, qu’il considère comme une sœur. Il sait que cette dernière pourrait faire une bonne reine et il fera tout pour la soutenir.


Liens



Elizabeth TudorDurant l'enfance de la petite princesse, ils se sont peu vu. Elizabeth avait sa propre cour et le roi la garda éloigné de tous après l’exécution d'Anne Boleyn. Au retour d'Elizabeth à la cour, Henry se rapprocha beaucoup de sa petite cousine qu'il considérait comme sa chère petite sœur. Pour lui, elle ne méritait pas tout ce qu'elle a vécu. A la mort du roi Henry VIII, Elizabeth séjourna quelques temps chez son cousin, ce fut un réel moment de bonheur, elle sentait qu'elle avait une vraie famille. La suite fut faite de visites entre la cour et la résidence de la princesse. Maintenant que Mary est au trône, Henry s'inquiète beaucoup pour sa cousine, il sait qu'elle est plus que jamais en danger et aimerait tout faire pour la protéger.

Robert DudleyLes deux hommes se connaissent depuis la montée en puissance des Dudley à la cour d'Angleterre. Henry et Robert partagent les mêmes convictions religieuses, mais ne soutiennent pas la même souveraine. Henry est pour l'accession au trône de la princesse Elizabeth, Robert, pour sa belle-sœur Jane. Si l'on ne compte pas cela, on peut dire qu'ils sont de très bons amis et ils s'entendent à merveille. Cependant, Robert comme la plupart des membres de sa famille se retrouve à la Tour, il a dernièrement envoyé un courrier à Henry pour qu'il plaide en sa faveur auprès de la reine. Que faire pour Henry? Se mettre en danger en se rendant auprès du femme qui l’exècre ou bien ne rien rien? En tout cas, le choix risque d'être rude, à moins qu'un miracle ne sauve la famille Dudley du billot.

Jasper RiddleHenry a fuis la cour, mais il fallait montrer sa fidélité pour la nouvelle reine et c'est cet homme qui est venu l'arracher à sa demeure, effrayant sa femme et ses enfants qui s'attendaient au pire. Comme tous les anciens partisans des Grey, il a été interrogé à la Tour, par chance il s'en sortit. Ca aurait pu s'en terminer là, si Riddle ne le voyait pas comme une grosse menace pour la vie de la souveraine. Depuis ce jour, Jasper s'est juré de surveiller Henry et aussi de prouver que ce "Boleyn" comme il aime l'appeler est un criminel qu'il faut à tout prix arrêter.

Catherine CareyEnsemble ils vécurent tout, la mort de leur père, qui fut trop tôt, la grandeur des Boleyn et leur chute. Catherine et Henry sont unis par les liens du sang et sont aussi très proches, ils se disent tout, le meilleur, comme le pire. Pour Henry, Catherine a été comme une première femme, une soeur, une confidente. Ils sont si proches l'un de l'autre, que dès qu'ils se quittent, ils s'écrivent. Relation réel et épistolaire. Catherine et Henry forme un tout ensemble, mais cela sans que ça n'aille plus loin qu'un vrai sentiment fraternel.

Louis FontaineIl y a voilà quelques temps, Henry a promis d'aider Louis dans sa quête pour retrouver l'assassin de sa famille. Cependant, les problèmes de successions sur le trône anglais ont retardé l'investigation d'Henry. De son côté, Louis a, à nouveau l'espoir de retrouver enfin l'homme qui a causé tous ses malheurs, par contre depuis quelques temps, il a la nette impression qu'Henry a oublié sa promesse. Mais entre son arrestation et les problèmes qu'il rencontre avec l’accession au trône de Mary Tudor, Henry n'a plus de temps pour cela. Par contre, jamais il n'oubliera sa promesse envers Louis, son histoire l'a bien trop touché.

Anne StaffordIls sont frères et soeurs même s'ils n'ont pas le même père. Contrairement à Catherine, Henry est un peu moins proche de la jeune Anne, en fait, tout s'explique dans le fait qu'ils se sont peu vus durant leur vie. Henry, à la naissance de sa soeur, suivait déjà une éducation poussée et la mort de leur mère renforça le fait qu'ils se sont peu vus. Henry adore tout de même ce petit ange blond, tout comme Anne aime son grand-frère. Par contre, Henry la trouve parfois naïve et il n'hésite pas à lui dire, ce qui déclenche bien souvent la colère de sa soeur.


A propos ♦
Le plagiat est interdit et toutes copies sont interdites. Vous pouvez trouver des informations sur Henry ici -> http://en.wikipedia.org/wiki/Henry_Carey,_1st_Baron_Hunsdon , mais le site est en anglais.





Dernière édition par The Majestic Rose le Lun 24 Sep - 9:59, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Mer 4 Juil - 17:35
Anne Stafford
feat ♦ Holliday Grainger





" La douceur d'une femme est le bienfait que nous a permis Dieu. "

AGE  ♦ 19 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 6 Juillet 1534
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Elle est célibataire et vit en compagnie de son père. Elle est la fille de Mary Boleyn et la soeur de Catherine et Henry Carey.
QUALITÉS ♦ Douce - Généreuse - Rusée
DÉFAUTS ♦ Timide - Soumise - Sensible
RELIGION ♦ Catholique depuis l'arrivée de Mary Tudor au pouvoir.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Anne qui adore sa cousine Elizabeth rêve de la voir un jour devenir reine, après tout elle est bien la fille d'un roi.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Cette douce jeune fille blonde naquit il y a dix-neuf ans, de l’union interdite entre sa mère Mary Boleyn et William Stafford. Sa tante était alors reine d’Angleterre et elle n’acceptait pas le mariage peu avantageux que Mary avait fait avec un roturier. L’amour a ses conséquences, le couple fut banni de la cour. Ce fut tout de même en l’honneur de sa sœur que Mary appela sa fille Anne, une mince tentative de réconciliation, qui ne marcha pas. Anne fut décapitée sans qu’elle ne puisse revoir sa sœur et sa nièce. C’était dans le souvenir de cette tante emblématique que grandit Anne, mais aussi avec sa cousine Elizabeth qu’elle voyait souvent, surtout quand celle-ci était en disgrâce. Les deux fillettes étaient devenues de très bonnes amies, presque des sœurs, mais le devoir rappela bien vite Elizabeth. Par la suite, elles ne se virent que peu souvent, mais elles s’écrivaient toujours de longues lettres. Quand elle eut neuf ans, Anne perdit sa mère, très entouré de sa sœur ainée et ses deux frères (elle avait un petit frère nait en 1535), elle remonta la pente et eut une enfance plutôt heureuse. Deux ans plus tard, un nouveau drame frappa la famille, son petit frère Edward disparut suite à une longue maladie. Anne vécut mal cette mort, si bien que son père la confia à sa sœur Catherine. Avec elle, entourée de ses neveux et nièces, elle apprit son rôle de femme et de future mère.
Anne était une jeune fille douce, instruite et qui savait où était sa place de femme. Elle avait pourtant un sale petit caractère, mais aussi une joie de vivre qui faisait d’elle un rayon de soleil là où elle passait. Anne finit par devenir une femme prête à être mariée, elle vivait avec son père, mais aussi avec sa sœur Catherine de temps en temps. Elle vivait convenablement, mais sans grande fortune, puisque son père n’était pas un homme de grande importance. Elle était tout de même heureuse et espérait pouvoir faire un jour un mariage d’amour, comme son père et sa mère l’avait fait avant elle.
Quand Jane Grey arriva au pouvoir, Anne voulait devenir l’une de ses dames d’honneur, mais le temps lui manqua puisque neuf jours plus tard, Jane perdit la couronne en faveur de la princesse Mary Tudor. Anne connaissait la haine de la nouvelle reine envers les Boleyn, mais elle désirait tout de même atteindre cette noble fonction et en apprendre un peu plus de la vie. De plus, en étant à la cour, elle pourrait se rapprocher d’Elizabeth et elle trouverait peut-être un prince charmant.

Liens



Elizabeth Tudor •  Anne et Elizabeth sont toutes les deux de très bonnes amies, presque des soeurs. A la mort de la mère de la princesse, les deux jeunes filles se rencontrèrent pour la première fois et ne se quittèrent plus. Même quand elles ne pouvaient se voir, elles s'écrivaient longuement décrivant leur quotidien. Elles ne se voyaient pas beaucoup, mais leurs retrouvailles étaient toujours les plus belles. Maintenant qu'Elizabeth est à Londres en compagnie de sa soeur, elle espère bien parler en sa faveur, pour qu'Anne puisse devenir sa dame d'honneur, apportant ainsi un peu de paix dans sa triste vie.

John Foster •  Un joli bouton de fleur qui est apparu un jour sur le même chemin que lui, à la cour. John et Anne se rencontrèrent quand la jeune fille put venir rendre visite à sa cousine Elizabeth sous haute surveillance. L'homme,  qui avait déjà eu de nombreuses maîtresses, vit en cette jeune fille un autre moyen pour assouvir ses désirs. Elle est belle, blonde, jeune et probablement pucelle, que demande le peuple! Ce qui risque de nuire à la jeune fille, c'est que l'homme peut se montrer très bon comédien, Anne rêve du prince charmant et bien il va lui en donner. Pour la mettre dans son lit, John va user de tous ses charmes, ce qui risque peut-être d'ébranler le coeur de cette jeune fille en fleur.

Henry Carey •  Ils sont frères et soeurs même s'ils n'ont pas le même père. Contrairement à Catherine, Henry est un peu moins proche de la jeune Anne, en fait, tout s'explique dans le fait qu'ils se sont peu vus durant leur vie. Henry, à la naissance de sa soeur, suivait déjà une éducation poussée et la mort de leur mère renforça le fait qu'ils se sont peu vus. Henry adore tout de même ce petit ange blond, tout comme Anne aime son grand-frère. Par contre, Henry la trouve parfois naïve et il n'hésite pas à lui dire, ce qui déclenche bien souvent la colère de sa soeur.

Catherine Carey •  A la mort de leur mère, c'est Catherine qui s'occupa de la petite Anne qui n'avait que neuf ans. Toutes deux s'adorent et s'aiment tels des soeurs. Anne aida même Catherine à s'occuper de ses nombreux neveux et nièces et cette grande famille vivait dans le plus grand des bonheurs. Pourtant, depuis quelques temps, Catherine a beaucoup de mal à comprendre sa jeune soeur, qu'elle trouve trop naïve, Elle lui a déjà dit, mais tout cela s'est terminé en dispute. D'ailleurs l'ainée craint beaucoup qu'Anne finisse par se rendre à la cour auprès de leur cousine Elizabeth, pour elle, cet endroit n'apportera que du malheur à la jeune Anne.


A propos ♦
Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites. Les informations sur Anne sont peu nombreuses, même si vous pouvez choisir son évolution, veuillez respecter le personnage.





Dernière édition par The Majestic Rose le Lun 6 Aoû - 18:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Ven 24 Aoû - 16:30
Mary-Ann Paton
feat ♦ Helena Bonham Carter




" La femme est le plus grand mal que puisse connaître les hommes. "

AGE ♦ 42 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 29 octobre 1511
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Elle est veuve depuis un certain nombre d'année et ses fils l'ont renié depuis longtemps.
MÉTIER ♦ Tenancière d'une maison close et informatrice de la reine.
QUALITÉS ♦ Flatteuse - Sensible - Intelligente
DÉFAUTS ♦ Profiteuse - Égocentrique - Manipulatrice
RELIGION ♦ Catholique
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Mary-Ann est bien heureuse de la prise de pouvoir de Mary Tudor. Elle profite aussi de la situation pour informer les proches de la reine de ce qu'elle apprend dans son métier.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Mary-Ann est ce qu’on peut appeler une femme moderne, qui n’a peur de rien et certainement pas de la vie. Intelligente et ambitieuse, elle a tout supporté, sans jamais rechigner.
A sa naissance, il y a voilà quarante-deux ans, elle a tout de suite été mise dans la case bâtarde. Sa mère était une jolie lady, qui malheureusement c’était laissé aller dans les bras d’un beau parleur, de cette union un scandale arriva : Mary-Ann. Les parents de la lady ne pouvaient admettre cela et ils confièrent l’enfant à un couple de fermier qui avait déjà une ribambelle d’enfant, moyennant bien sûr une petite pension. Mary-Ann grandit dans le crottin et la paille. Elle était heureuse de vivre à la ferme accompagnée de ses frères et sœurs et tous ensembles, ils formaient une belle troupe d’enfants. Au fil des années, on avait fini par oublier que la petite May n’était pas de la famille. La vie était belle, mais tout eu une fin. A l’âge de douze ans, on arracha la petite pour la ramener dans sa vraie famille. Quelle contraste pour la jeune Mary-Ann, elle qui avait vécu dans la douceur d’une ferme, la voilà enfermer entre les murs de pierre froid d’un château. Furieuse de cette injustice, elle joua les pestes tout au long de sa vie avec sa vraie famille. Elle n’aimait pas ses grands-parents, trop froid, encore moins sa mère qui ne connaissait pas la douceur et surtout pas son beau-père et ses nouveaux frères et sœurs. On voulut l’éduquer, elle n’écouta pas les cours des professeurs. On la frappa, elle n’en avait que faire. On la menaça de l’envoyer en couvant et bien elle s’ennuierait. L’indomptable Mary-Ann finit alors à la cour. Et oui, quelle étrange solution, mais c’était la seule qui pouvait éloigner la jeune fille de sa famille. Elle devint alors dame de compagnie de la princesse Mary Tudor, mais elle ne brilla pas pour son intelligence et encore moins pour sa piété. Son passage auprès de la princesse ne dura que deux courtes années.
Sa famille ne sachant plus quoi faire finit par la marier sans dot à un homme sans situation. Mary-Ann malgré ce mariage arrangé finit par respecter et apprécier son mari qui ne lui fit jamais aucun mal. Leur mariage dura une vingtaine d’année avant que son époux s’éteigne après une longue maladie. La femme se retrouva alors seule avec une maigre fortune. Sans but, elle finit par s’en trouver un grâce à la princesse Mary Tudor. Cette dernière dans le but de combattre dans l’ombre l’hérésie confia à Mary-Ann une maison close. En échange, May devait confier à la princesse tout ce qu’elle apprendrait sur les hommes politiques et même les prêtres qui venaient dans son entreprise. Mary-Ann voyait là un bon moyen de s’enrichir et accepta.
Aujourd’hui, elle est une femme rigide tenant sa maison et ses filles d’une main ferme. Elle était froide mais juste et jamais elle ne ferait de mal à une jeune fille. Mary-Ann accepta avec joie la prise de pouvoir de sa protectrice et elle continue toujours à lui confier diverses informations, pour le bien de l’Angleterre.


Liens



Jack MortimerJack et Mary-Ann se connaissent depuis qu'elle est la maquerelle du Redlanter. Jack a chaque escale à Londres n'hésite jamais pour aller dans cette maison close et pour honorer sa patronne. Ils sont amants depuis très longtemps, mais chez eux, pas de sentiment, juste une relation professionnelle. Parfois, il arrive que les deux amants se disputent et là Mary-Ann ferme sa maison au capitaine. Un jeu de chat de et la souris s'engage alors, où tous les coups sont permis. Au final, ils finissent toujours par se retrouver passionnément, pour le meilleur et pour le pire. Entre haine et passion amoureuse, ces deux-là n'ont pas fini de se faire tourner la tête.

Bess SmeatonMary-Ann se souvient comme si c'était hier de sa rencontre avec Bess. Pour mieux la protéger du monde extérieur, elle accepta de l'accueillir, même si elle avait du mal à lui faire vivre cette vie de débauche. Jusqu'au bout, elle la protégea de cela, lui prodiguant de nombreux conseils et surtout l'aidant à supporter tout cela. Mary-Ann se comporte comme une mère envers Bess et celle-ci à l'impression d'avoir trouvé une vraie famille à la Red Lantern. Même si ce n'est pas la vie rêvait, elle s'y sent bien et tout cela grâce à la maquerelle.

Isabelle MarelleIl y a peu les deux femmes ont eu une altercation alors que Mary-Ann se rendait à l'église. Chose étrange pour une maquerelle, mais la femme a toujours été croyante. A la sortie de l'église, la pieuse Isabelle ne put s'empêcher de faire une remarque à cette pécheresse, ce qui rendit furieuse Mary-Ann. Les choses n'allèrent pas jusqu'aux mains, mais depuis ce jour, les deux femmes ne se supportent plus. Au nom de Dieu, Isabelle veut essayée de faire fermer le Red Lantern et de son côté, Mary-Ann entend bien mettre en avant ses relations hauts placées pour calmer la religieuse.

Matthew StuartCet homme fréquente très régulièrement la Red Lantern, cependant, Mary-Ann ne le connait pas encore sous son vrai nom, en effet Matthew quand il va dans les bordels utilisent toujours des pseudos pour ne pas offenser la couronne. Sous peu, la maquerelle va découvrir qui est ce mystérieux client et là l'espionne de la reine va avoir une information capitale et aussi un moyen de pression contre l'homme. Maligne, elle ne va pas tout de suite utiliser cette information et mettra sur la scène l'une de ses filles pour découvrir un peu plus de secrets à propos de l'homme. D'ailleurs Matthew n'imagine pas que ce bordel de luxe est un repère d'espionnes à la solde de la reine Mary.

A propos ♦
Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites. Pour plus d'information veuillez contacter le créateur du PV.





Dernière édition par The Majestic Rose le Sam 29 Sep - 17:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Ven 24 Aoû - 17:00
Bess Smeaton
feat ♦ Emily Browning




" La vie mérite qu'on se batte un peu pour elle. "

AGE ♦ 18 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 9 décembre 1535
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Orpheline, elle n'est pas mariée et n'a plus de famille.
MÉTIER ♦ Prostituée
QUALITÉS ♦ Déterminée - Confiante - Patiente
DÉFAUTS ♦ Comédienne - Colérique - Maniaque
RELIGION ♦ Catholique, mais elle ne croit plus en Dieu.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Beth se moque bien qui peut gouverner le pays, elle sait que sa situation ne changera pas avec un changement de roi.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Douce et belle enfant, elle sort tout juste de l’enfance, qu’elle doit se battre encore et encore pour quelques morceaux de pain. Vaillante, elle n’hésite pas à se sacrifier, pour une cause qui lui parait juste, la vie des autres.
Bess naquit il y a dix-sept ans, dans une famille très pauvre, à Londres, en Angleterre. Peu après sa naissance, ses parents quittèrent la ville, la laissant auprès de sa grand-mère, une vieille femme douce et battante. En compagnie de cette dernière, Bess eut une enfance heureuse. Elle ne savait ni lire, ni écrire et elle travailla très tôt, pour aider la vieille femme à les nourrir toutes les deux. La petite fille, qui n’avait alors que six ans, se mit à vendre des légumes sur le marché et à parcourir la ville pour faire des livraisons. Elle ne s’arrêtait jamais, elle comprenait que c’était bien trop important de se nourrir. Bess ne supportait pas d’avoir faim, elle détestait cette douleur qu’on pouvait ressentir, quand notre estomac criait famine et qu’on ne pouvait rien faire pour le soulager. Quand elle eut dix ans, ses parents revinrent à Londres. Bess ne les connaissait pas et voyait en eux deux inconnus, qui venaient perturber son bonheur, deux bouches de plus à nourrir. Ils vivaient tous dans une petite mansarde et Bess découvrit la lâcheté de ses géniteurs. Tous deux oisifs, ils ne travaillaient pas et vivaient de l’argent que gagné la grand-mère et leur fille. La grand-mère finit par mourir après un hiver bien rude et Bess était seule à travailler. Elle se tuait à la tâche pour nourrir ses parents. La jeune fille continua ainsi quelques années, avant de partir définitivement. Elle avait peur, terriblement peur, mais elle ferait n’importe quoi pour quitter cette vie. Elle fit la manche pendant plusieurs mois, mais quand vint le prochain hiver, elle abandonna. Bess se savait jolie, on lui avait tellement dit, elle balaya donc sa dernière once d’orgueil et frappa à la porte de la maison close Redlantern. Elle rencontra la maquerelle Mary-Ann Paton qui l’accueillit et prit soin d’elle. Au début, on la ménagea, on ne l’envoya pas tout de suite auprès des clients. Elle fut servante quelques temps. Cependant, après un an dans cette maison de joie, on la jugea assez vieille pour servir les clients. Sa première fois en fut pas aussi dure, la maquerelle avait fait en sorte de la donner à un homme qui n’utilisait pas la violence auprès des femmes. La vie continua ainsi. Bess passait dans les bras de nombreux hommes et avec ça, elle pouvait s’offrir de jolies robes, mais aussi avoir l’estomac remplit. Pourtant, elle n’assumait pas, elle se détestait, si seulement ses parents n’étaient pas revenus, sa vie serait bien plus belle. Elle trouva seulement du réconfort, auprès de sa maquerelle qui la considérait comme sa propre fille, mise dans la confidence par elle, Bess commença à faire parler les hommes pendant l’acte, offrant ainsi des informations capitales à Mary-Ann. Elle faisait donc partie des espionnes de la maison close, de quoi donner plus d'importance à sa pauvre destinée.

Liens



Mary-Ann PatonMary-Ann se souvient comme si c'était hier de sa rencontre avec Bess. Pour mieux la protéger du monde extérieur, elle accepta de l'accueillir, même si elle avait du mal à lui faire vivre cette vie de débauche. Jusqu'au bout, elle la protégea de cela, lui prodiguant de nombreux conseils et surtout l'aidant à supporter tout cela. Mary-Ann se comporte comme une mère envers Bess et celle-ci à l'impression d'avoir trouvé une vraie famille à la Red Lantern. Même si ce n'est pas la vie rêvait, elle s'y sent bien et tout cela grâce à la maquerelle.

Mark EarnshawMark qui fréquente souvent la Red Lantern connait très bien la petite Bess, sans être sa préférée, il aime passer du temps avec cette jolie poupée, puisqu'elle a tendance à lui rappeler une princesse rousse, bien trop intrigante. Avec Bess, il est toujours doux et converse parfois avec elle, mais cela dépend de ses humeurs. Bess de son côté apprécie cet homme qui ne la prend pas pour un simple objet sexuel, par contre, elle a appris il y a peu, qu'il passait son temps à surveiller la princesse Elizabeth, peut-être pourra t-elle obtenir des informations pour le compte de sa maquerelle.

Louis FontaineLouis apprécie beaucoup cette jeune fille enjouée qui chaque jeudi vient boire un verre de vin à sa taverne. La petite Bess est vraiment charmante, toujours souriante et qui a toujours le mot pour rire. Jamais l'homme ne laisserait quelqu'un faire un mal à cette petite. Un jour, alors qu'un groupe d'homme venait d'entrer dans sa taverne, ils reconnurent tout de suite la jeune protituée et vinrent la harceler. C'est Louis qui la sortie de ce mauvais pas, si bien que la jeune fille se fait un devoir, de se rendre chaque jeudi à la taverne pour lui rendre visite.

Lyra VaughnLe repos du guerrier, vous connaissez ? Il est vraiment très habituel pour des soldats après leurs grandes manoeuvres d'aller se détendre dans des maisons closes. Lyra n'a pas pu échapper à ses confrères masculins, quand happée, elle a dû rentrer elle aussi dans le tripot. Elle a voulu rester dans son coin mais une jeune fille s'est approchée d'elle et sans lui demander son avis, l'a prise par la main et l'a amenée dans sa chambre. Bess voulait en couchant avec un soldat le faire parler sur les derniers évènements à la cour. Lyra a voulu résister là aussi, mais le rire moqueur de ses compagnons l'y a contrainte. Une fois dans la chambre, Lyra a tendu une bourse à Bess sans même l'avoir effleurée et après avoir attendu 5 minutes est redescendue retrouver ses amis. La prostituée a été tellement surprise que sur le coup, elle n'a rien dit ni rien fait, mais c'est bien le premier homme qui lui fait un coup pareil. Bess depuis se fait des films, parce que pour lui donner un semblant d'explications, Lyra lui a fait une sorte de déclaration. Si le soldat était tombé amoureux d'elle et que par respect, il n'ait pas voulu la toucher ? Bess est troublée et veut en savoir plus, ça serait peut-être une aubaine pour elle que ce soit vrai ! Avec Lyra en homme, pendant une seconde elle ne s'est plus détestée, elle s'est sentie au contraire unique. C'est dit, elle veut le revoir !

A propos ♦
Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites. Pour plus d'information veuillez contacter le créateur du PV. Ne prenez pas ce personnage pour une fille surpuissante. Elle fait simplement son boulot, tout en récoltant de temps en temps des informations pour Mary-Ann. Elle n'est pas une espionne pour la couronne, contrairement à sa patronne, elle a un rôle mineur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Ven 26 Oct - 17:42
William Gallagher
feat ♦ Torrance Coombs





" You'r my obsession, my fetish, my religion "

AGE  ♦24 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 15 décembre 1529
ORIGINE ♦ Grande-Bretagne
SITUATION FAMILIALE ♦ Célibataire
MÉTIER ♦ officiellement maréchal ferrant.
QUALITÉS ♦ Obstiné - Minutieux - Attentif - Généreux
DÉFAUTS ♦ Impulsif - Colérique - Suspicieux - Possessif
RELIGION ♦ Sans religion, mais ses parents étaient profondément protestant, il à donc tendance à protéger ceux-ci
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ La Reine Marie, histoire de ne pas avoir d'histoire.
CRÉDITS ♦ Katherine Lennox



Préface

William Gallagher est née une nuit de décembre dans une famille aux moyens très modestes. Il était l'ainé d'une fratrie de trois et le seul garçon. Cependant, ses deux petites soeurs décédèrent lorsque Will avait sept ans d'une grippe. Le choc fut énorme pour ses parents et lui. Rien ne fut plus jamais pareil. En effet sa mère avait, malheureusement montré certaines préférences pour ses deux petites filles plus qu'envers William, ce qui fut très difficile pour lui, mais étant un homme, il ne pouvait pas se laisser aller au désespoir, comme une pauvre petite chose faible. Il ne renie nullement sa souffrance et ne l'a jamais fait. Il trouva simplement le moyen de la canalisée en se rendant utile.
Son père travaillait dans la demeure du comte et de la comtesse du Sussex et c'est en voulant se rendre utile en effectuant de petits travaux pour la famille qu'il rencontra la petite Katherine alors âgée de trois ans. Dès le premier instant, il se passa quelque chose entre ces deux êtres. William revoyait en elle, une part de ses soeurs décédées, comme si elles s'étaient réincarnées en elle. C'était assez bizarre et très déstabilisant. Dès lors, il accompagna son père jour après jour et sut se faire apprécier de la noble famille, pour son travail, mais aussi sa personnalité très douce et calme envers leur précieuse petite fille. D'ailleurs il eut le privilège de choisir le premier cheval de Katherine.

William fut présent pendant toute l'enfance de sa jeune maitresse et s'il le pouvait il aimait jouer avec elle lui apprendre à monter son cheval. Ils s'amusaient même à se battre en duel avec des bâtons. Seulement voilà, bien que Katherine apportait un peu de sérénité dans la vie du jeune garçon, il ne tolérait pas lorsqu'elle devait s'en aller, arrêter de jouer pour suivre son précepteur. Un jour, cela le mit tellement hors de lui qu'il déchaîna toute sa frustration et sa rage sur l'un des cockers de celle qu'il aimait appeler sa "petite rose". Malheureusement pour lui, la mère de la petite rose le vit agir, depuis une fenêtre du château et eut peur pour sa fille. C'est pourquoi, elle jeta William dehors lui interdisant formellement de revenir sous peine de représailles. Il avait alors 15 ans. Il vécu très mal cette séparation et ne rentra jamais chez lui. Il parvint à se trouver une place d'apprenti chez un maréchal ferrant en pleine ville de Londres. Mais Katherine obsédait ses pensées et il en vint à un point où il était évident pour lui que si lui ne l'avais pas, personne ne l'aurait. C'est cette pensée qui le poussa à commettre son premier meurtre. Il tua une petite fille, d'environ 10 ans, aux cheveux blond vénitien et aux yeux bruns. Il trouva une grande satisfaction lorsqu'il tuait ces petites filles, il se sentait enfin bien comme si le fait d'ôter la vie le soulageait.

Il était pris d'une sorte de folie meurtrière lorsque approchait l'anniversaire de sa petite rose. Il tuait trois ou quatre femmes de l'age de Katherine durant cette période puis plus rien pendant plusieurs mois et à nouveau il recommençait, une pas-ci une par-là. C'était un homme très méticuleux qui a affiné son style et sa manière de tuer ces jeunes femmes. Et puis qui irait accuser un pauvre maréchal ferrant dans une ville où les tueries sont si fréquentes ?

Cependant, lors de l'entrée à Londres de lady Mary Tudor, la future reine d'Angleterre, Gallagher crut entrevoir l'objet de toutes ses obsessions mais comment atteindre le palais lorsqu'on est simple maréchal ferrant?

Liens



Katherine Lennox •  Amour, désir, haine. Depuis toutes ses années il n'est pas parvenu à mettre des mots sur l'obsession qu'il à pour la jeune demoiselle. Katherine quand a elle ressent beaucoup d'affection pour le jeune garçon qui était son seul véritable amis. Evidemment elle ignore tous les méfait qu'il à pus faire en pensant à elle. Elle ignore même s'il est en vie elle l'espère car il était pour elle  un véritable soutiens elle se disait même qu'elle pourrait l'épouser en étant encore qu'une enfant.

John Herbert •  Ils se sont rencontré dans les rue de Londres devant l'échoppe ou travaille Gallagher. Il l'a hébergé, nourris et encouragé à réaliser son rêve. Maintenant que John est chef de la garde royal, il attend de lui qu'il lui renvoie l'ascenseur comme il se doit. Et ce qu'il souhaite par dessus tout c'est pare parti des gens travaillant au palais pour se rapprocher de la pupille de la reine, Katherine qui est l'objet de tous ses désirs. Ils sont très proche, comme des frères, pour l'instant du moins, il ne vaudrait mieux pas que Herbert lui refuse ce coup de pouce.

Catherine Carey •  Cet homme est un fou furieux. Un jour, au marché il entendit le nom de "Catherine" au marché cela le rendit fou il pensait à sa Katherine celle qui lui a brisé le coeur. Il suivit la dite Catherine tout le jour et à la nuit tombée il tenta de l'assassiner cependant elle cria si fort qu'elle ameuta les voisin si bien qu'il ne pus terminer le travail et dut s'enfuir. Depuis cette nuit Catherine Carey est morte de trouille à l'idée de sortir seule et William n'a qu'une envie, finir le travail.

John O'Neil •  Les deux hommes se connaissent depuis la naissance de William, les parents de celui-ci, très protestants avaient une relation très privilégiée avec le prêtre. Depuis leur mort, William voit en John ne part de ses parents. Il s'est donc promis de toujours le protéger, lui et son épouse. Evidemment John ignore totalement les agissements de William il le pense protestant corps et âme alors qu'en réalité Gallagher joue totalement double jeu, son coeur reste protestant mais pour tenter de retrouver sa belle il se doit d'être un parfait catholique.

A propos ♦
Ce personnage a été créer par Katherine Lennox
Ne prenez pas William pour un monstre sans coeur il est bien plus complexe.
Toute reproduction partielle ou complète est interdite. Finalement ce poste vacant est disponible





Dernière édition par The Majestic Rose le Dim 4 Nov - 15:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Jeu 1 Nov - 16:19
Louis Fontaine
feat ♦ Robert Carlyle




" La vengeance est le meilleur remède pour soigner les malheurs d'un homme. "

AGE ♦ 51 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 24 février 1502
ORIGINE ♦ Française
SITUATION FAMILIALE ♦ Il est veuf depuis trop longtemps, ses enfants, il ne les voit plus depuis son exil.
MÉTIER ♦ Tavernier
QUALITÉS ♦ Chaleureux (pour ses clients) - Asocial (pour le reste) - Misanthrope
DÉFAUTS ♦ Rancunier - Froid - Colérique
RELIGION ♦ Protestante
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Louis qui est un anglais par adoption a naturellement prêté son allégeance auprès de la douce Jane Grey, aujourd'hui, il doit s'accoutumer de Mary Tudor.
CRÉDITS ♦ Elizabeth Tudor



Préface

Les plus grands drames forgent les hommes les plus grands. Ce fut dans un charmant manoir français de Louis naquit au tout début de l’année 1502. Son père et sa mère était de bon bourgeois français qui n’était ni pauvre, ni trop riche. A cette époque, Louis n’était pas l’homme que nous allions connaître. En 1502, il n’était âgé que d’une journée, quand on baptisa cet enfant frêle du nom de Louis Le Maréchal. Le père avait travaillé longuement dans l’armée avant de pouvoir jouir d’une bonne retraite, tandis que la jeune mère était une femme chétive et pas très intelligente, elle avait tout de même de beaux atours, qui ravissaient tous les hommes. En grandissant, Louis eut une bonne éducation, tout comme ses frères et sœurs. Il n’était pas enfant unique, mais avait bien l’impression de l’être, surtout quand à l’âge de quatorze ans, il perdit sa dernière sœurs. Tous les enfants Le Maréchal avait fini par périr dans les affres de l’enfance, Louis en était le seul survivant. Son père voulut le mettre à l’armée, on lui trouvait une jambe boiteuse l’empêchant de s’enrôler. On voulut le mettre dans la politique, son éloquence faisait peur à voir. La seule chose pour laquelle Louis était bon, c’était dans les affaires. Son père désespérait de la voir réussir dans quelque chose finit par mourir. Son dernier acte a été de marier son fils laid à une ravissante et douce jeune femme, de bonne famille, qui se prénommait : Maud. Ensemble et un an après le mariage, une petite fille naquit, une jolie fleure baptisait : Anne.
Cependant alors que tout semblait se dérouler pour le mieux, la vie de Louis bascula. Il avait trente-sept ans, quand il devint adepte des idées luthériennes. Alors qu’il gagnait sa vie grâce aux terres de sa famille qu’il régissait. Il finit par tout perdre quand on commença à traquer les hérétiques. Par peur, Louis abandonna ses terres et parti pour la côte avec sa femme et sa fille. Là-bas, il tenta de trouver un bateau pour l’Angleterre, mais au fil des jours et des infortunes, l’argent vint à diminuer. Ils choisirent alors d’embarquer clandestinement sur un navire. Le début du voyage se déroula bien, quoique l’inconfort était plus que palpable, mais Louis était rassuré d’avoir mis sa famille à l’abri. On finit cependant par les découvrir et comme la famille ne pouvait payer, les hommes du bateau infligèrent les pires sévices aux deux femmes sous les yeux de Louis. Au final, ils jetèrent Maud et Alice par-dessus bord. Louis plein de vengeance fut le seul à arriver sur le sol anglais, échoué sur une plage. Une famille prit soin de lui quelque temps, avant qu’il ne gagne seul la capitale. C’était un homme plein de haine qui arriva à Londres, avide de vengeance et qui voulait par-dessus tout éliminer les hommes qui avait tué sa femme et sa fille. Malheureusement, la vengeance ne put jamais être assouvie.
Pour gagner sa vie, il commença par faire des petits boulot jusqu’à être engagé dans une taverne de laquelle il finira par devenir le propriétaire. Son seul lot de consolation en Angleterre était de pouvoir pratiquer librement le culte protestant, quoique différent du luthéranisme, mais Louis, qui était devenu Louis Fontaine, s’en contenter. Il accueillit donc froidement l’arrivée de Mary Tudor au trône, mais il avait bien l’intention de continuer sa religion, à ses risques et périls.


Liens



Jack MortimerJack a tué il y a voilà plusieurs années la famille de Louis, avant de mieux le jeter sur le sol anglais. Depuis, le capitaine a complètement oublié cet homme à qui il a fait tant de malheurs. Louis de son côté n'a jamais oublié ce sinistres capitaine et n'attend qu'une chose le voir débarquer dans son pub pour mieux le tuer. Après tout ce temps, le destin a fait en sorte qu'ils ne se croisent pas, mais désormais, l'heure des retrouvailles a sonné. Jack va-t-il se remémorer cet homme qui peut nuire à sa vie? Louis va-t-il le tuer, à eux de nous le dire.

Bess SmeatonLouis apprécie beaucoup cette jeune fille enjouée qui chaque jeudi vient boire un verre de vin à sa taverne. La petite Bess est vraiment charmante, toujours souriante et qui a toujours le mot pour rire. Jamais l'homme ne laisserait quelqu'un faire un mal à cette petite. Un jour, alors qu'un groupe d'homme venait d'entrer dans sa taverne, ils reconnurent tout de suite la jeune protituée et vinrent la harceler. C'est Louis qui la sortie de ce mauvais pas, si bien que la jeune fille se fait un devoir, de se rendre chaque jeudi à la taverne pour lui rendre visite.

Rosalie BruceIls sont deux êtres avides de vengeance et qui ne souhaitent qu'une chose, prendre une revanche sur la vie. C'est Rosalie qui il y a quelques temps franchie les portes de la taverne de Louis. L'homme comprit tout de suite qu'elle était une femme distinguée et fort intrigué, il commença une conversation avec elle. Ils parlèrent beaucoup et se confièrent l'un à l'autre. Rosalie revient souvent et à chaque fois ils parlaient pendant des heures. Depuis, Louis a toujours une épaule pour que la demoiselle vienne lui parler de ses problèmes. Très bon conseiller, il se permet à chaque fois de la soutenir en l'aidant dans ses projets, mais aussi en la guidant pour qu'elle évite de faire des erreurs. Après tout, lui le sait une vengeance met du temps avant de pouvoir se réaliser.

Henry CareyIl y a voilà quelques temps, Henry a promis d'aider Louis dans sa quête pour retrouver l'assassin de sa famille. Cependant, les problèmes de successions sur le trône anglais ont retardé l'investigation d'Henry. De son côté, Louis a, à nouveau l'espoir de retrouver enfin l'homme qui a causé tous ses malheurs, par contre depuis quelques temps, il a la nette impression qu'Henry a oublié sa promesse. Mais entre son arrestation et les problèmes qu'il rencontre avec l’accession au trône de Mary Tudor, Henry n'a plus de temps pour cela. Par contre, jamais il n'oubliera sa promesse envers Louis, son histoire l'a bien trop touché.

A propos ♦
Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites. Pour plus d'information veuillez contacter le créateur du PV.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Sam 10 Nov - 18:30
Jack Mortimer
feat ♦ Johnny Depp




« La souffrance est une île de certitude dans un océan d'incertitude. »

AGE ♦ 49 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 26 juillet 1504
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Il n'est pas marié, mais vu le grand nombre de maîtresses qu'il a, il pense bien avoir quelques marmots par-ci, par-là. Il est surtout marié avec son navire.
MÉTIER ♦ Il est marchand, pilleur de galions, il s'enrichit grâce à sa chère Blacklantern.
QUALITÉS ♦ Rusé - Fidèle - Courageux
DÉFAUTS ♦ Violent - Calculateur - Méprisable
RELIGION ♦ Sa religion, c'est la mer.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Il ne s'abaisse que devant la couronne anglaise, mais sa propre allégeance va pour son bateau.
CRÉDITS ♦ Mari-Jane



Préface

On ne sait pas toujours à qui faire confiance et croyez-moi, ne confiez pas vos plus lourds secrets à cet homme, il risquerait de les utiliser à mauvais escient. Jack Mortimer est un homme pourri jusqu’à la moelle, la gentillesse, il ne la connait, il joue plus sur l’hypocrisie. Compassion et sensibilité, ça ne fait pas parti de son vocabulaire. Si vous le pouvez, restez loin du capitaine Jack, vous pourriez le regretter.

Il y a quarante-neuf ans, Jack Mortimer vit le jour, d’une mère prostituée et d’un père capitaine, qui ne vivait que pour la mer. L’enfant vécu les premières années de sa vie avec sa mère, dans une maison close, entouré de femme, il avait tout l’amour qu’on pouvait lui donner. Cependant, tout bascula, quand son père Joseph Mortimer vint pour reprendre son fils. Il y eut des cris et des larmes, mais l’homme ne voulut rien entendre, il prit l’enfant, sans se retourner. Par la suite, Jack vécut dans un univers exclusivement masculin, son père voulut l’endurcir, il y arriva, sans trop de mal. Il forgea son enfant à sa manière, le rendant cruel, sans pitié. Jack voyagea beaucoup avec son géniteur, découvrant les pays et appréciant l’océan à sa juste valeur. Il était un marin de pure souche, détestant la terre et préférant vivre sur un bateau. Son père avait des activités très spéciales, par moment, il s’occupait de transférer des marchandises d’un pays à l’autre et parfois, il pillait les navires pour s’approprier leurs richesses et les revendre à son profit. Il n’était pas un homme conventionnel et Jack l’admirait pour cela. D’ailleurs, dans cet univers d’hommes, il apprit peu à peu à dénigrer les femmes, les voyant que comme de simples objets, si bien qu’il devint vite un adepte des maisons closes.

Quand il eut vingt et un an, Joseph Mortimer mourut lors d’un assaut avec un autre navire. Auprès de son équipage, Jack frôla la mutinerie, mais il arriva à s’imposer comme le nouveau capitaine de la Blacklantern. Il se montra bien pire que son père, allant au-delà des limites. Alors que les galions espagnols revenaient du Nouveau Monde les cales pleines d’or, Jack profitait pour en piller quelques-uns. Pour se déculpabiliser auprès d’Henry VIII, le roi d’Angleterre, il lui offrit même une partie de sa cargaison, faisant ainsi un contrat avec la couronne. S’il prenait un galion espagnol, 60% des richesses devaient revenir à l’Angleterre, ainsi le roi fermait les yeux sur les activités de la Blacklantern. Jack tua, mentit de très nombreuses fois, tout cela, sans culpabiliser. Il ne se maria pas, appréciant les seulement la compagnie des prostituées qui savaient se taire. Il fréquentait aussi beaucoup les tavernes, buvant parfois à outrance.

Malheureusement pour Jack, les crimes se payent tous un jour. Avec l’arrivée de Mary Tudor au pouvoir, il ne peut plus se permettre de piller les galions d’Espagne, il se reporte donc sur de simples marchandises et quelques pillages de navires français et encore d’autres contrées. Pour lui, même si l’or ne coule plus à flot, ce n’est point grave, tout ce qui compte, c’est l’océan, elle seule, celle qu’il considère comme son unique épouse.

Liens



Mary-Ann PatonJack et Mary-Ann se connaissent depuis qu'elle est la maquerelle du Redlanter. Jack a chaque escale à Londres n'hésite jamais pour aller dans cette maison close et pour honorer sa patronne. Ils sont amants depuis très longtemps, mais chez eux, pas de sentiment, juste une relation professionnelle. Parfois, il arrive que les deux amants se disputent et là Mary-Ann ferme sa maison au capitaine. Un jeu de chat de et la souris s'engage alors, où tous les coups sont permis. Au final, ils finissent toujours par se retrouver passionnément, pour le meilleur et pour le pire. Entre haine et passion amoureuse, ces deux-là n'ont pas fini de se faire tourner la tête.

Louis FontaineJack a tué il y a voilà plusieurs années la famille de Louis, avant de mieux le jeter sur le sol anglais. Depuis, le capitaine a complètement oublié cet homme à qui il a fait tant de malheurs. Louis de son côté n'a jamais oublié ce sinistres capitaine et n'attend qu'une chose le voir débarquer dans son pub pour mieux le tuer. Après tout ce temps, le destin a fait en sorte qu'ils ne se croisent pas, mais désormais, l'heure des retrouvailles a sonné. Jack va-t-il se remémorer cet homme qui peut nuire à sa vie? Louis va-t-il le tuer, àeux de nous le dire.

Ailen BeauchampsUne petite donzelle, douce, mignonne, tout a fait au goût de Jack Mortimer. L'homme l'a rencontré il y a peu, alors qu'elle faisait une course pour sa maîtresse, il a tout de suite voulu l'avoir. Il finit par l'observer et un jour il provoqua leur rencontre. Il se montra à elle comme un aventurier, lui parlant de ses voyages, la faisant rêver, comme toutes les femmes. Ailen rêverait de son côté embarquer un jour sur le bateau de Jack et découvrir les trésors dont il a parlé. Cependant, le sait-elle que c'est un piège? En effet, Jack ne souhaite qu'une chose, briser cette jolie poupée, comme il l'a fait avec beaucoup de femmes.

Owen Faulkner Quand on est un coureur de jupons, il faut s'attendre à avoir des enfants un jour. Owen est le fils biologique de Jack, sa pauvre mère une jeune fille galloise avec laquelle Jack avait eu des relations sexuelles pendant une nuit, a dû l'abandonner. Pourquoi ? Parce que Jack mis au courant quelques semaines plus tard, s'est enfui très loin pour ne pas prendre ses responsabilités. La malheureuse ne pouvait pas le faire vivre, alors en allant un jour au marché d'un autre village, elle a laissé son bébé dans un panier. Owen n'a donc pas du tout connu ses parents et si pendant son enfance, ça a été dur, il s'y est fait. Le destin a ses caprices parce que le père et le fils ont été réunis par le plus grand des hasard. Owen était venu inspecter son navire pour voir si aucun objet espagnol ne se trouvait à l'intérieur. Jack d'abord contrarié a voulu embobiner Owen en lui offrant un verre à la taverne. Owen ne sait pas ce qu'il lui a pris, mais trouvant cet homme très bout-entrain comme lui, il a accepté après la fouille. Alors qu'ils étaient bien attablés, Jack a vu la chaîne en or avec une médaille de la vierge que sa mère portait et seul objet qu'il garde d'elle. Il l'a reconnue tout de suite. Il a questionné Owen sur sa provenance et c'est là qu'il a tout compris. Jack a eu un électrochoc. Cette petite discussion a fait qu'il a bien sympathisé avec le soldat qui ne sait pas qu'il est son fils, car s'il l'apprenait ce serait très différent, Owen gardant beaucoup d'amertume envers ses parents, alors oui lui père ?

A propos ♦
Pour jouer ce personnage, il faudra connaitre un minimum le monde des pirates. Si besoin se référer à Marie de Guise - experte dans le domaine. Et n'imaginez pas un Jack Sparrow en puissance, attention ce personnage est violent, méprisable, et calculateur comme noté dans son caractère. C'est un personnage qui a déjà tué, et un pirate ! Ne l'oubliez pas.

Le plagiat est interdit, toutes copies de ce personnage sont interdites. Pour plus d'information veuillez contacter le créateur du PV.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  Sam 15 Mar - 17:40
Richard Ballantrae
feat ❧ Aidan Turner

" Ambition : nom noble donné aux besoins d’argent. "

AGE ♦ 27 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 16 février 1527
ORIGINE ♦ Galloise
SITUATION FAMILIALE ♦ Marié.
MÉTIER ♦ Aujourd'hui, on l'aurait appelé chasseur de primes.
QUALITÉS ♦ Fin limier, observateur, patient.
DÉFAUTS ♦ Impitoyable, calculateur, assoiffé d'or.
RELIGION ♦ Catholique.
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ Les Tudors sans distinction aucune.
CRÉDITS ♦ Lyra Vaughn


Préface


Issu d'une famille pauvre galloise, ayant pris les armes dans les armées des Tudors du temps du roi Henry VII, Richard a grandi dans le culte de cette dynastie. On dit même que ce fameux roi s'est caché au moment de sa clandestinité sous Richard III, dans la misérable maison des Ballantrae. Personne ne saura jamais si c'est une pure légende ou bien si c'était bien vrai, mais cette histoire a fait terriblement rêver le jeune Richard. Elle lui a donné l'ambition. Une soif de gloire, d'argent et de l'aventure presque sauvages. Déterminé plus que jamais à sortir sa famille de la misère, Richard a donc fait comme son arrière grand père, et est même allé plus loin que lui dans le service aux Tudors. Il est monté jusqu'à Londres sans un sou vaillant. Et puisqu'il s'était très tôt découvert des dons de fouineur, sans que personne ne lui est rien demandé, il s'est mis à espionner dès qu'il le pouvait. A écouter aussi, beaucoup même et surtout les annonces des gardes qui roulaient tambours à travers la ville, à la recherche de comploteurs qui fuyaient, de voleurs qui traumatisaient la capitale, ou même d'assassins. Jusqu'à ce qu'un jour, après des mois de patience et d'observation, il en vienne à mettre la main sur l'un de ces fugitifs. Et c'était un très gros poisson, ce qui lui a valu les remerciements du parlement et de la garde de la ville, n'en croyant pas leurs yeux. Il n'en fallut pas plus pour que l'on réclame ses services pour d'autres affaires. Et toujours, il donna satisfaction ! Il est depuis payé, rubis sur l'ongle pour chaque prise qu'il fait. Jusqu'à présent, il n'a jamais cherché à comprendre qui il poursuivait, ni même si en livrant cette personne aux autorités, il pouvait faire le mal plutôt que le bien. Toujours assoiffé d'or pour nourrir sa famille, il est sans état d'âmes. Si bien, que même avec sa discrétion et le fait qu'on ne connaisse pas vraiment son visage, son seul nom en arrive à faire trembler plus d'un. Il faut dire que l'animal est rusé et que pouvant prendre aussi bien l'apparence d'un miséreux que d'un courtisan, il s'intègre lui-même dans tous les cercles. Pas vraiment espion car trop électron libre pour ça, il ne fait équipe avec personne, se débrouille par ses propres moyens, ce qui le rend d'ailleurs d'autant plus dangereux. Car par où commencer, si l'on voulait le mettre hors d'état de nuire ? Personne pas même les autorités ne savent rien de lui. Il leur livre les dangers publics, c'est tout ce qu'on a besoin de savoir sur lui, non ? Et pourtant depuis peu, l'homme a une faille, si on arrivait à l'apprendre ...

Liens


Luisa del Carmen • Elle n'est arrivée que depuis très peu de temps et légèrement en avance sur le convoi royal espagnol et ce qui s'est passé entre ces deux là est une pure folie. Sur un coup de tête, ils se sont mariés. Lui fêtait un de ses nouveaux succès, elle a essayé l'alcool anglais qui ne lui a pas du tout réussi. Dans cette soirée d'ébriété, ils en sont venus à réclamer un prêtre pour les marier. Pour s'amuser ... Ils n'ont tout à fait compris leur erreur que le lendemain. Ils veulent depuis faire annuler leur union mais ne peuvent pas jurer devant Dieu qu'il n'y a pas eu nuit de noces, ce jour là. Alors comment faire ? Ils en étaient encore à chercher une idée pour les sortir de cette situation, lorsque justement parlant et reparlant ensemble, ils se sont trouvés beaucoup de points communs. Sauf peut-être concernant leur notion de l'argent qui est à l'opposé l'une de l'autre. Mais mieux que tout, ils se font rire aux éclats l'un l'autre avec leur accent respectif et bien d'autres choses. En bref, Ils passent donc de tels moments ensemble que chacun désormais est véritablement sous le charme de l'autre. Mais ils jouent le jeu de la rupture annoncée, car c'est ce qu'il semble convenu, sans plus vraiment la vouloir. Est-ce que leur bêtise d'un soir serait au final, le début d'une belle histoire ?
Lyra Vaughn • Bien que très bon observateur, Richard s'est laissé abuser comme tant d'autres par l'apparence de la jeune Vaughn et pense avoir affaire au soldat Lawrence quand celle-ci le met sur des affaires juteuses. Il faut dire qu'ils ne se voient que très peu de minutes et que si Richard est à l'affût du moindre détail, ce n'est pas envers ceux qui le paient. Pour la garde royale, il a déjà mis la main sur bon nombre de comploteurs. Mais voilà que le vent tourne étrangement. Lyra devenue pyromane, à cause de l'accident qu'elle a subi il y a plusieurs mois, et qui lui a coûté sa si belle voix, en est venue à mettre le feu à la maison de Richard. Pourquoi lui ? Une pulsion tout simplement. Elle se trouvait là pour une mission, lorsque une torche non loin de là, l'a attirée, elle n'a pas pu résister. En colère comme jamais auparavant en rentrant chez lui, c'est une guerre ouverte que Richard a déclaré à l'incendiaire inconnu. Alors même protégée par Jasper, le capitaine des gardes Lyra a sans doute tout à craindre de cet ennemi. Ironique situation où celle qui paie le chasseur devient le chassé.

Jeanne de Habsbourg • En voilà une gamine qui a du cran, oui car toute princesse qu'elle soit, c'est ainsi que l'appelle en secret Richard. Elle est venue ni plus ni moins, et ce à peine débarquée lui servir son argent sur un plateau. En échange de quoi, elle veut qu'il lui livre un certain nombre de protestants, pour impressionner sa future belle soeur, Mary Tudor. Rien que ça ! A lui de les trouver, de les lui amener d'abord à elle et rien qu'à elle et non plus à la garde. Mais n'ayant pas tout à fait confiance en lui et ne voulant pas que son argent soit perdu, elle lui a fait aussi clairement comprendre que dès qu'elle le pourrait, elle viendrait chasser le protestant avec lui. Pour juger de ses méthodes et de son efficacité ! Elle paie, c'est elle qui décide les clauses du contrat ! Mais ça ne plait pas doublement à Richard. Qu'est-il sensé faire, s'il lui arrive malheur à cette imbécile ? Il se ferait écarteler sans doute ! Mais par dessus tout, il déteste être accompagné ! Mais a t-il le choix pour l'instant ? Pourtant, princesse ou pas, il n'est pas si loin le temps où il mettra les points sur les i avec elle. Il n'est pas dit qu'il se laissera marcher sur les pieds.

James Stuart • Les deux hommes se sont rencontrés, quand James se trouvait en Angleterre. La rencontre se déroula dans une taverne et tout de suite, les deux hommes se méfièrent l'un de l'autre. Richard voyait très bien que James avait quelque chose à cacher et c'est la même chose pour l'écossais. Cependant, James a besoin d'un mercenaire, il aimerait bien utiliser Richard pour nuire aux catholiques écossais, qui sont beaucoup trop proches de la reine douairière. Cependant, James n'arrive pas à convaincre Richard de son projet, ce qui risque de les mettre tous les deux en danger. Entre méfiance et secret, il ne suffit que d'une étincelle pour que tout explose.

A propos
Ce personnage a été créer par Lyra Vaughn et aucunes copies des textes ne seront autorisées, le plagiat est puni ne l'oubliez pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]  
Revenir en haut Aller en bas
LE PEUPLE ANGLAIS [08/10]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'anglais...
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  :: ♣ Atelier de refonte des PV-
Sauter vers: