AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  Dim 25 Jan - 0:51
Dors, et surtout, ne te réveil pas.
Gomez & Ron

L'amitié, Ca nous tombe dessus, comme ça.

✻✻✻ La nuit est tombé depuis longtemps. Ton corps est fatigué d'avoir du supporter le sacadement intense de ta monture. Vous aviez, toi et tes frères, gallopés des heures sans vous arrêtez. Pas une seule fois. Il fallait échapper aux autorités et trouver un toit pour la nuit. Ainsi, vous étiez arrivés à Londres. Gigantesque et romanesque ville. Si Claude, ton frère aîné t'avais lacher a travers cette foule, elle se serait retrouver dénudé de tous bijoux. Un veritable terrain de jeu pour toi et tes mains de fées. Tu as toujours été la plus douée. Du moins, c'est çe qu'ils disent tous. A vrai dire, tu te contentes simplement de faire ton travail. Tu as développé un certain talent avec les années certes, mais de là à te croire toi meme supérieur ? Ho non! Tu n'oserais pas. Enfin, toujours est il que ce soir, vous avez pénétrez une petite auberge dans laquelle vous comptiez bien rester. Encapuchoné, vous vous installez à une table. Il est tard, plus de minuit et la plupart des personnes encore présentes sont allongés sur leur table, bourré ou tout simplement lunatique. Aucun de vous n'a manger depuis presque deux jours et la fatigue de cette folle cavale se fait ressentir. Un signe de tete de Claude te fait comprendre que c'est a ton tour de jouer. Tu montes discrètement a l'étage des chambres, silencieuse et écoute patiemment les bruits qu'ils s'en échappent. Railleries, mots d'amours, ronflement, rien du tout parfois. Tu poses ton dévolue sur la porte la plus au fond, préférant etre éloigné du gérant si des bruits doivent se faire entendre. Évidemment tu penses a un combat eventuelles. Là non plus, tu n'es pas mauvaise. Tu es rapide et souple mais puissante et sèche dans chacun de tes coups.
Lentement, tu fais coulisser le verrou de la porte à l'aide de tes ustanciles. Puis, tu pousses la porte, juste assez pour pénétrer silencieusement dans la chambre. Celle ci est illuminé par le feu de la cheminé presque etteint. Sur le lit, tu constates la présence d'un homme endormis. Tu t'approches de luî et l'observe un moment. Tu t'es toujours demandé pourquoi ces hommes négligeaient leur santée. Tu déplia la couverture et doucement, la ramena sur lui. Dans un sens, tu te devais de faire ce geste comme pour lui demander pardon. Apres tout, demain, il se réveillerait depouillé de tout son argent. Peut être qu'il deviendra fou et terminera seul dans la rue. Tu te penches sur la chaise, pres du lit, où repose le manteau de celui ci. Tu glisses alors tes mains dans ses poches jusqu'à trouver une petite bourses contenant plusieurs pièces. Satisfaites, tu t'apprêtais a t'en aller quand tu sentis sur ton poignée une pression anormal. Ton sang ne fit qu'un tour et le seul reflex que tu eux c'était de luî balancer un crochet du droit en plein visage. Tu sautas presque sur la poignée de la porte mais trop tard. Il t'avait rattraper et t'avais meme attacher fermement à la chaise. Tu baissais la tete pour ne pas qu'il voit ton visage cacher par ta capuche, mais tu tentais tout de même de te débattre, lutant contre les lanières qui coupaient tes poignées. Une main abaissa violemment ta capuche et tu releva presque aussitôt la tete pour plonger tes yeux verts dans les siens, la colere se lisant sur tes traits.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  Jeu 29 Jan - 1:07
    Aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres puisque pour une fois, je n'allais pas dormir à Whitehall mais dans une des auberges de la ville, le Flying Dutchman. Enfin, dormir serait un bien grand mot, je le savais clairement, mais je devais faire des courses et passer incognito dans la foule ou presque, mais je n'étais pas clairement rassuré dans cette bicoque de malheur, alors j'étais près à passer une nuit blanche ou presque, afin de conserver le peu de bien que je transportais avec moi. Je connaissais tout ces petits brigands qui était dans les rues de Londres. Ils étaient bien plus nombreux qu'en Espagne malheureusement, mais je devais faire avec et être encore plus attentifs que là-bas. J'en avais pris l'habitude depuis que j'étais ici, mais là, c'était encore plus risqué que dans la rue? Quoique non, le risque était approximativement le même. En tout cas, si jamais je voulais me déplacer à travers l'Angleterre, je devais voir si la sécurité des lieux étaient bonne, ou si elle était minable. Il était donc assez tard pour dormir même si l'agitation en bas était encore bien présente. Je ne l'entendais pas mais cela m'étonnerait que le Flying Dutchman s'éteignait si tôt. Ma porte est fermée, normalement personne ne peut rentrer, mais il n'est pas si difficile de crocheté cette fichue porte. D'ailleurs, j'entends du bruit dans le couloir. C'est assez discret, mais cela me permet d'être aux aguets pour voir si par malheur ma porte ne s'ouvrirait pas, et c'est le cas. Le bruit discret que j'entendais était un bruit de crochetage de porte. Décidément, mon examen du hollandais volant risque d'être bien mauvais. Pourtant, je ne bouge pas pour le moment, comme si je dormais vraiment, ce qui n'est pas du tout le cas, vous l'aurez compris. L'intrus fouille ma veste et trouve ma petite bourse remplis de quelques pièces. Je peux voir son sourire sur ces lèvres, c'est alors que je lui attrape le poignet et que je ne vais pas le lâcher aussitôt le tenant bien fermement. Je reçois un coup de poing à la figure mais ce n'est rien. Je suis déjà en train de rattraper le voleur alors qu'il n'est pas encore à la porte. Je l'attache alors solidement à une chaise. Je vais le cuisiner et en fonction de ces réponses, je l'enverrais aux autorités du pays, si le coeur m'en dit. Il a une capuche sur la tête, peut être qu'il espère que je ne vais pas lui l'enlever mais il se trompe fortement. Je l'abaisse et je plonge mon regard dans le sien.

    " A qui ai-je donc à faire ce soir ? Une femme, on le dirait bien. Bon, que vais-je faire de toi. Je crois que je vais te décapiter, comme ça tu ne voleras plus personne. "

    Et un petit sourire carnassier s'affiche sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  Sam 31 Jan - 15:35
Dors, et surtout, ne te réveil pas.
Gomez & Ron

L'amitié, Ca nous tombe dessus, comme ça.

✻✻✻ Le fait qu'il ait pus se rendre compte de ta féminité alors que tu n'as jamais rien fais pour la laisser paraitre, te cloue sur place. Personne n'avait encore eux l'œil assez attentif pour percevoir cette partie de toi. A vrai dire, tu ne faisais rien pour. Des cheveux courts, une attitude et un vocabulaire presque trop masculin. Cela dit, les courbes de ton corps te trahissait et c'est pour cela que tu t'apprêtais souvent de vêtements amples accompagné d'une cape. De sorte à ce qu'on ne remarque rien. Enfin, cela n'avait servit à rien avec cet homme. Tu ne baissas pas le regard, même quand il pensait opter pour la décapitation. Une mort rapide et plus ou moins simple. Une multitude d'échappatoire défilait devant tes yeux sans qu'aucune ne se rende possible. Tes poignets étaient bien trop fermement attacher pour pouvoir te défaire de tes liens. Et crier pour avertir tes compagnons ne semblaient pas être une bonne idée. Pour la simple et bonne raison que ton kidnappeur découvrirait leur visage et ne se gênerais certainement pour les dénoncer aux autorités. Tu te devais de les protèger, un tant soit peu. Ou du moins, jusque mort s'en suive. Tu pencha ta tête sur le coté, libérant ta nuque, le fixant d'un air de défis. Si il y a bien une chose que tu n'avais encore jusque là jamais envisager, c'était bien ta propre mort. Depuis que ta famille avait été dévoré par cette meute de loup, tu n'avais cesser un seul instant de penser à la vie qu'ils auraient voulu que tu ais. Quand bien même elle ne pourrait etre riche, tu pensais qu'ils l'auraient souhaité heureuse et longue. Ces voleurs, cette nouvelle famille, te rendait heureuse un peu plus chaque jour, ainsi que le metier qu'ils t'avaient enseigné. A vrai dire, s'en était presque devenu une véritable passion. L'excitation ressentis à chaque vole est plus intense et plus incroyable avec le temps et l'expérience. Tant et si bien que s'en était devenu trop facile. Plusieurs fois, tu avais pimenté le jeu. D'autre fois, comme celle ci, tu te contentais d'obéir aux ordres de Claude. Mais non, tu n'avais pas penser à mourir ainsi. Pas une seule fois. La mort ne t'étais pas inconnu pourtant. Tes parents étaient mort sous tes yeux, ton grand frère aussi, et puis tu vivais en compagnie de mercenaires, assassins, et monstres en tout genre. Ils n'hésiteraient pas un instant à planter leurs dagues dans le dos de cette homme. Tout comme lui n'hésiterais pas à te trancher la gorge. Mais voilà, tu n'es pas comme ça. Tu n'as jamais pris de vie à qui que ce soit. Jamais. Et tu comptes bien ne jamais le faire. Un leger sourire étira tes douces lèvres. " - Voilà ce qui me différenciera toujours de gens comme vous, seigneur. Je vole, mais pas la vie. " murmura tu doucement. Il devait certainement être plus que sur de ta féminité désormais. La douceur et la tendresse étaient imprégnés dans ta voix, tel une trace sur le sable.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  Jeu 5 Fév - 21:59
    Cette jeune femme semble être quelqu'un de bien particulier. Elle fait tout pour ressembler à un homme, sa coupe de cheveux ne lui donnant nullement un air féminin, mais je ne m'y trompe pas. Ces mains, ces manières de se mouvoir, et puis ces formes ne pouvaient pas me tromper. Elle faisait tout pour ne pas le faire voir, mais mon œil était assez avisé pour se rendre compte à qui il avait à faire. En tout cas, elle semblait avoir du courage, car alors même que je parlais de décapitation, elle ne sourcillait pas, ou alors si peu que cela en était presque imperceptible. A qui avais-je donc à faire en cette douce soirée, cette nuit même devrais-je dire vu l'heure qu'il est ? Je me le demandais bien, mais ce qui était certain, c'était qu'elle était une voleuse, assez habile même si elle était tombée sur moi, quelqu'un qui suit toujours sur le qui vive. Qu'allait-elle donc pouvoir faire pour se sortir de ce pétrin dans lequel elle venait de se mettre toute seule ? Pour le moment, elle était livrée à mon bon vouloir, autrement dit, elle allait resté sur cette chaise pendant un certains laps de temps que cela lui plaise ou pas d'ailleurs. Je ne sais pas à quoi elle pense mais elle me sort une réplique qui me fait sourire. Elle n'a jamais tué personne, elle n'a jamais volé la vie de personne, du moins, c'est ce qu'elle pense, mais elle ne se rend sans doute pas compte de ce qu'elle vient de dire.

    " Bien sur que vous volez des vies. Pensez-vous qu'en volant l'argent de simples gens comme vous le faites vous ne volez pas leur vie ? Si vous volez les économies de toute une vie, comment ces personnes vont-elles faire pour survivre après votre passage ? Vont-elles se retrouver obligées de mendier dans la rue ? Vous ne réalisez sans doute pas la portée de vos gestes. "

    Avant d'agir peut être physiquement sur elle, je vais agir sur son mental. Si elle fait ça depuis sa tendre enfance, peut être que ces parents l'ont conditionnés ainsi pour qu'elle vole à ceux qui semble avoir un peu d'argent, je ne sais pas. Elle ne doit pas agir seule, mais je me fous de qui est avec elle. Je veux simplement lui faire comprendre que ce qu'elle fait est mal.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  Dim 22 Fév - 15:31
Dors, et surtout, ne te réveil pas.
Gomez & Ron

L'amitié, Ca nous tombe dessus, comme ça.

✻✻✻ Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Amusé par ses dires. " - Qui êtes vous pour me dire ce qui est bon de faire ou non? Vous ne savez rien de moi. Rien de mes agissements. Et sans mentir, je me passerais volontiers de votre tirade monsieur. " termines tu par dire. Il ne te connaissait pas. Il ne savait rien de ta vie, ni des causes qui t'avais amené à ce genre de travail. Tu serais seule si tu ne volais pas. Tu serais encore abandonné par ta famille si tu ne volais pas. A t -il seulement conscience des ravages de la solitude? Sais t - il seulement que cette solitude est plus dégradante, plus dévastatrice que le simple fait de ne pas pouvoir se nourrir, de ne pas pouvoir boire ? Non, il n'a pas l'air de savoir. Mais après tout, qui es tu pour juger quelqu'un sans connaitre son propre passé? Une orpheline, voleuse de surcroit. Tu n'as ni passé, ni présent, ni avenir dans ces conditions. Tu souris encore sans vraiment savoir pourquoi. Certainement pour lui montrer que tout ce qu'il vient d'énoncer ne t'atteins pas. Cela dit, si il réfléchis bien, tu t'inquiète toujours de ton entourage. Connu comme inconnu. Avant de le voler, tu avais pris soin de le couvrir, comme si tu pouvais en avoir quelque chose à faire si il attrapait froid. Tu ne cesses de te contredire mais tu espérais qu'il ne s'en rende pas compte. Qu'il pense de toi que tu n'es rien qu'une vulgaire voleuse sans fois ni lois. C'est toujours plus simple de penser ainsi. Pour toi comme pour les autres. Tout comme le fait de te faire passer pour un homme. C'est toujours plus simple de punir un homme qu'une femme. Tous se pensent supérieur à la gente féminine alors que si tu le voulais, tu leur démontrerais le contraire. Tu leurs prouverais le contraire. Et même à ces femmes qui se contentent parfaitement de cette situation. Satisfaite de leurs conforts, de leurs petits maris choisis par intérêt, de leurs enfants nés par intérêt. Tout n'est qu'intérêt. Si elles pouvaient connaitre autre chose que leur luxe, leurs potins hasardeux dans leurs salons de thés. Si seulement elles pouvaient avoir une âme digne de charité et de travail. Mais les meurs sont ainsi. Et même toi, tu n'y peux rien. " - Mes hommes sont en bas. Si ils ne me voient pas revenir d'ici peu, ils se mettront ma recherche. Dans votre intérêt, je vous conseil de me détacher et de partir d'ici. La fenêtre serait le meilleur moyen de ne pas vous faire remarquer. " dis tu, plantant ton regard dans le sien. Encore une fois, te voilà prise. Voleuse au grand cœur? Qui se fiche de l'opinion de cet homme? Mais qui l'aiderais à garder son souffle de vie bien à l'intérieur de ses poumons? Ronny, te voilà bien prise effectivement.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  Mer 4 Mar - 19:15
    Cette jeune femme était irrespectueuse à un point incroyable. Elle avait de la chance d'avoir à faire à moi, parce que très franchement, je lui aurais volontiers coupé la langue, elle n'en méritait pas moins. J'avais parlé de décapitation plus tôt mais ça ne l'avait pas refroidie dans ces ardeurs, et ça ne me plaisait pas le moins du monde, mais alors pas du tout, elle se croyait véritablement tout permis, même de voler les gens. Elle me prenait donc pour un moralisateur, me disant que je ne connaissais rien de ce qu'elle représentait, de ce qu'elle faisait. Cela la faisait sourire. J'avais envie de lui faire comprendre qu'avec ce qu'elle venait de faire, je connaissais une bonne partie de sa vie.

    " Pourtant, je vais m'efforcer d'en rajouter une couche mademoiselle. Je ne vous connais pas, c'est un fait, mais pour qui vous prenez vous pour me parler sur ce ton ? Vous venez me voler, ce qui est déjà un grand manque de respect mais en plus de cela votre langue est bien pendue, trop pendue même. Je devrais vous la couper pour que l'on en parle plus, mais je vais vous laissé une chance de vous expliquer. Si vous êtes convaincantes peut être que je vous donnerez une petite pièce pour le spectacle. "

    Peu importe si elle est juste une voleuse qui vole pour survivre, si elle est une voleuse qui vole pour donner aux plus pauvres, je m'en fiche complètement, elle a troublée ma tranquillité en ce lieu, elle va devoir en payer le prix fort. Elle ne me fait pas peur, pas le moins du monde, je le sais, rien ne me fait peur, j'ai connu de nombreuses guerres, j'ai vu de nombreuses choses horrible alors ce n'était pas une petite voleuse qui allait me faire peur. Elle tente alors d'intimider en me disant que ces hommes étaient en bas et qu'ils allaient s'inquiéter en ne la revoyant pas revenir. Si je la croyais, elle faisait donc partie d'une bande de voleurs sans foi ni loi. Et bien, je les attendais patiemment. J'avais déjà combattu des hommes plus nombreux que moi, alors ce n'était pas ça qui me faisait vraiment peur.

    " Ils vont venir vous chercher ne sachant pas où vous vous trouvez, rametant tout le Flying Dutchman. C'est vrai que cela va être d'une discrétion absolue pour une bande de voleur. Nous allons donc les attendre puisqu'ils vont venir vous chercher, mais peut être qu'ils vont simplement partir vous laissant là à votre sort. "

    Ceci ne serait guère étonnant. Entre voleurs, je doutais bien qu'ils soient prêts à tous se sacrifier pour l'un d'entre eux, à moins que cette jeune femme ne représente quelques choses de plus que ce à quoi elle ressemble pour eux. Je ne saurais vraiment dire ce qu'il en est en tout cas, moi ça me fait doucement sourire. S'ils arrivaient, ils étaient attendus de pieds fermes.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.  
Revenir en haut Aller en bas
Dors, et surtout, ne te réveil pas | Gomez & Ron.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Ne frappe surtout pas le visage, c'est trop visible ! [Valentin]
» Le réveil [Boule Epineuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: