AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 965 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 8 Mar - 22:51


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

Tout le monde se réjouissait de cette grande nouvelle, la Reine Mary Tudor était enceinte, c’était tellement inespéré. La nouvelle de la grossesse de Mary Tudor était très bien accueillie, elle allait donner un héritier à Philippe. La rumeur circulait déjà dans tous les couloirs. Les partisans de la Reine étaient ravis d’avoir écarté la Princesse Bâtarde Elizabeth Tudor. Les protestants cachaient leur ressenti mais ils devaient avoir le même sentiment que leurs voisins Ecossais à cette annonce. Cet enfant à venir éloignait un peu plus leur princesse du trône. Un miracle pour Mary Tudor qui attendait cela comme la prunelle de ses yeux, qui chérissait cet enfant comme s'il était déjà dans ses bras. Le parc immense du château de Whitehall était bondé de monde, la Cour était réunie pour célébrer cet heureux événement. De nombreuses festivités se préparaient déjà pour fêter comme il se doit la venue de ce petit héritier. La Reine s’était retirée au calme pour préserver sa grossesse. Même si la bonne humeur était de mise, des rumeurs circulaient déjà comme quoi Philippe ne dormait plus avec la Reine, mais elle avait pourtant les symptômes d’une femme enceinte. Commérages de couloirs, cela y allaient bon train. Un cadre idyllique. Un petit cour d’eau provenant des fontaines avait été dégelé pour l'occasion. Il traversait une petite partie du jardin. Un terrain de jeu parfait pour les enfants comme les plus grands. Habillés chaudement, les gens étaient tout autour, parlementaient entre eux en regardant les préparatifs. Des petits bateaux avaient été confectionnés pour l’occasion, avec à l’intérieur des vœux pour permettre à la Reine d’enfanter son héritier en toute sérénité. Ils allaient être jetés dans le cour d’eau en signe d’amusement et d’attraction. L’heure était à la fête à Whitehall.

Mary Tudor était le prénom que tout le monde avait à la bouche, les répercussions de cet enfantement, certains doutaient que ce soit réellement vrais, certains avaient l'espoir que la Reine perde son enfant, chacun y allait de son hypothèse. Pas de langue de bois aujourd'hui, tout le monde y allait de bon cœur avec ses opinions, ses avis, son ressenti.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 22 mars 2015 pour répondre à cet événement, les inscrits sont William Cavendish, Margaret Stuart, Avaline Clives, Antanasya Cavendish, Joane Barrow, John Herbert, Katherine Grey, il n'y a pas d'ordre de passage. Nous sommes en hiver, il fait très froid et en plus vous êtes dehors.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 14 Mar - 12:15
Royal baby is coming
Evénement n°12
S
on nom étaient sur toutes les lèvres, enfin plus qu'a l'ordinaire. Il est certain qu'en tant que reine son nom était très souvent évoqué mais là, davantage encore, il était suivi par "naissance" "bébé" et "héritier" et cela me faisait froid dans le dos. Dieu a été fort généreux de lui permettre d'enfanter à son age tout comme il l'a été en me permettant moi-même d'avoir le même cadeau. Mais je reconnais que cela ne m'emplis par de joie, c'est même plutôt le contraire. J'ai la peur au ventre. Car si la reine porte sa grossesse a terme et que l'enfant est bien portant, nous, luthériens sommes réellement en danger. De plus, d'un point de vu beaucoup plus personnel mon mari est devenu encore plus fou qu'a son habitude et l'idée de tenter un attentat contre la reine était encore plus omniprésente dans son esprit. Oh je ne nie pas que je souhaite qu'Elizabeth monte sur le trône d'Angleterre, cependant je tiens trop à ma famille pour envisager un attentat contre Mary, car même si dans l'hypothèse ou il réussissait, mon époux serait tué pour trahison, mon fils et moi également et cela je ne peux pas même l'imaginer. Et puis je suis tout comme elle une femme enceinte qui attendait cela depuis bien longtemps et qui croyais que cela n'arriverait plus jamais donc je ne peux m'empêcher d'avoir une certaine sympathie pour elle en cette heureuse période. Mais si en effet elle met au monde un fils, j'ai le réel sentiment qu'il mourra jeune tout comme son jeune frère le roi Edward. Son père à mis tent de pression sur ses épaule depuis sa naissance et voilà comment cela s'est terminé. Les jeunes héritiers reste des enfants comme les autres ils ont besoin de se sentir aimé et surtout de grandir normalement. Les enfants roi, soit ne durent pas, soit sont de mauvais roi. Alors une partie de moi espère que cette grossesse n'ira pas à terme que l'être qui grandi dans les entrailles de la reine préférera se laisser mourir plutôt que de vivre exclu et loin d'être aimer pour lui-même mais plutôt d'être aimer pour ce qu'il est c'est à dire un héritier. Comment un enfant peut-il comprendre cela ? Un enfant a besoin de l'amour de ses parents, de l'amour inconditionnel quoi qu'il fasse et quoi qu'il devienne. Un héritier n'a pas vraiment de parents, il a une petite cour à ses ordres, un nourrisse puis un chambellan et un précepteur. Mais les rois et reines en oublient l'amour dans tout cela. Et c'est pour cela que pour rien au monde je souhaiterais être à la place de la reine

La raison de ma venue à Whitehall était très simple, je n'était pas là pour festoyer et me réjouir de cette événement mais plutôt pour le travail. Lady Katherine Grey m'avait commandé une robe hivernale pour l'occasion. Et comme toujours je propose de venir livrer les vêtements moi-même ainsi ma clientèle n'a pas besoin de faire l'effort de se déplacer et en plus lorsque c'est une commende pour une noble dame cela me permet de me faire connaitre de ses amies et amis. Je me déplaçais donc d'un petit pas rapide à travers la cour du chateau cherchant un servante de Lady Grey afin de lui remettre la robe pour sa dame.

Il me fallu aller jusque dans les jardins pour enfin trouver ce que je cherchais. Il y avait avait déjà beaucoup de monde et les gens riaient et s'amusaient, les enfants faisaient des batailles de boules de neige. C'était plutôt agréables finalement. La servante de Lady Gray me demanda d'ailleurs de rester car sa maitresse n'allait pas tarder à arriver. Moi qui voulais éviter de passer ma journée à "fêter" la grossesse de cette extrémiste catholique, j'étais bien partie pour. Mais il faut bien avouer que cela faisait du bien de voir des gens rire et être heureux et puis Jaime pense que je me trouve au Drapier et que je travaille, je ne lui dirais pas que j'ai passé un moment dans les jardin de la reine à profiter des festivité organisée pour son futur fils. Si fils il y a.

Je me permets de me rapprocher du petit court d'eau dégelé pour l'occasion resserrant ma cape autours de moi car malgré les rires et la joie qui émanait des jardin il n'en faisait pas moins très froid
electric bird.


Dernière édition par Joane D. Barrow le Sam 11 Avr - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 15 Mar - 13:18
"Katherine, par tous les Saints, sortez un peu de vos appartements ! Même Mary est dehors ! Votre place est avec la Cour, pas cloîtrée entre vos murs !"

Je lève les yeux de ma broderie, affichant un air indifférent et glacial, en toute opposition aux joues roses et aux éclairs dans les yeux de ma mère. Si après son mariage avec Adrian Stokes, elle avait fait preuve d'une douceur sans nom à l'égard de ma soeur et moi, sans doute dans l'espoir de se faire pardonner, non seulement sa gentillesse n'avait trompé personne, mais en plus elle n'était définitivement plus de mise. Sans doute la grossesse de la souveraine la mettait-elle en rage ; voilà un mois qu'elle avait mis au monde cette fillette mort-née, Elizabeth Stokes. Je n'aurais jamais dû souhaiter la mort de ce nourrisson, je le savais, elle aurait été ma petite soeur et je l'aurais aimée... Mais elle était le preuve de la trahison de ma père, de la félonie de mon beau-père, et en voyant leurs mines désolées, je n'avais pu faire taire une certaine satisfaction. Voilà la preuve que cette union était maudite !

" - Vous prenez les Saints à témoin, maintenant, Mère ? C'est fort malaisé de votre part, vous n'êtes pas sans savoir que Luther et Calvin nient leur présence." Mon ton est froid comme le givre et tranchant comme une lame. Je reporte mon attention sur ma broderie et reprend mon travail, comme si ma mère n'était pas là.
" - Petite sotte," crache-t-elle, "posez ça immédiatement et suivez moi dehors. Et que je ne vous reprenne plus à parler de ces hérétiques, vous m'entendez ?
- Sinon quoi ? Vous me ferez trancher la tête, comme votre chère et royale cousine l'a fait pour Père et Jane ? La barbarie est de famille, c'est cela ?
- Katherine ! Je vous pensais plus intelligente que ça. Jouer les provocatrices ne vous servira à rien, sinon à vous mener à une mort précoce. Votre soeur était bien meilleure que vous, et voyez quel sort fut le sien...
- Quel sort fut le sien par votre faute !
- Par la faute de votre père, idiote ! Quant à lui, si il n'avait pas été aussi ambitieux et imprudent, rien de tout cela ne serait arrivé, soyez en sûre.
- Déplorez-vous ce qui est arrivé, Mère ?"


J'ai posé ma broderie sur le fauteuil, et me voilà debout, face à cette femme qui m'a donné la vie, que je hais au plus haut point pourtant. Comment osait-elle accuser mon père, alors qu'à mes yeux, elle était la seule responsable des malheurs de notre famille ! Si elle n'avait pas été aussi dure avec Jane... Si elle n'avait pas désiré si ardemment la couronne... Si elle ne nous avait pas jetées en pâture, Mary et moi, comme des animaux de foire... Si elle n'avait pas trahi mon père en se remariant dix jours après son exécution... Être insolente, répliquer, être froide et mauvaise, cela ne me ressemblait pas. Ce n'était pas moi. Pourtant, ma mère parvenait à faire ressortir les plus mauvais penchants de ma personnalité, même ceux qui n'y étaient pas à l'origine. Sur ce point là, la haine pouvait être bien plus forte que l'amour. Et alors qu'elle me regardait fixement, comme incapable de répondre à la question, que j'avais formulé avec une intonation volontairement acide, voilà que son détestable époux, mon beau-père, franchissait les portes des appartements à son tour. Il posa une main sur l'épaule de ma mère, et son regard me fit comprendre qu'il n'avait pas perdu une miette de notre échange.

" - Allons, Frances, gardez votre calme. Katty est encore une enfant, vous ne pouvez la blâmer pour ses réactions puériles." Il se tourna vers moi, et je détournais les yeux. "Katty, votre mère a raison : vous devriez sortir, vous changer les idées, cela vous fera le plus grand bien.
- J'attends ma couturière, elle doit m'amener une robe d'hiver.
- Dîtes à une de vos servantes de rester ici et de vous prévenir de son arrivée. Vous devriez vraiment sortir, Katty."


Il me parlait comme on parle à une enfant capricieuse et un peu stupide, en articulant ses mots comme si je n'étais pas apte à comprendre. En mon for intérieur, je le maudissais. Lui et ma mère. Je me contentais cependant de lui lançer un regard noir et de lui tourner ostensiblement le dos, interpellant une servante qui se trouvait dans la pièce à côté.

"Juliet, pourriez-vous m'ammener mon manteau, je vous prie ?" Comme elle ouvrait la porte et s'exécutait, je repris. "Mrs Barrow viendra sans doute remettre la robe que je lui ai commandé, si je ne suis pas là à ce moment là, pourriez-vous lui dire que Lady Katherine" - nouveau regard noir à mon beau-père - "est auprès des fidèles de Sa Majesté, aux Jardins ?" Elle promit de suivre mes recommandations. Je nouai le haut de mon épaisse cape bleu ciel doublée de fourrure et lui souris, puis sans un regard pour mes parents, sortis en claquant la porte. J'espérais que Joane Barrow arrive vite. Pourquoi Diable avais-je hérité d'une mère comme Frances Brandon, et pas comme Joane ? J'aurais renoncé à tous mes privilèges pour avoir une mère aimante et protectrice. J'aurais préféré être l'enfant d'une tisserande plutôt que celle de la nièce d'Henry VIII, au moins n'aurais-je pas eu à participer à cet infernal jeu de trônes. Le pouvoir était destructeur, corrupteur, il pourrissait jusqu'à la moelle. J'aurais voulu ne jamais être noble. Qu'ils soient maudits, ma mère et mon beau-père, la Reine et son époux. Qu'ils brûlent en Enfer, tous autant qu'ils sont. Dehors, la chute des neiges était un ravissant spectacle, qui apaisa presque immédiatement ma rancoeur. Je crus distinguer, parmi le cheptel de courtisans, les silhouettes frêles de ma cadette Mary, et de son ami Henry Stuart, qui se livraient à une bataille de boules de neiges avec force rires et chahuts. J'eus un sourire et laissais mon regard errer sur les visages des personnes qui se trouvaient là. Une autre silhouette, infiniment plus grande et massive que celle de ma chère petite soeur, entra dans mon champ de vision. Je levai les yeux vers elle... Et les baissais aussitôt. John Herbert, commandant de la Garde Royale. Si mes joues n'avaient pas été rougies par le froid, ma confusion soudaine aurait été bien plus visible sans doute. M'avait-il vue ? Sûrement. Avait-il vu que je l'avais vu ? J'espérais que non. Longtemps, j'avais cherché sa compagnie, jusqu'à ce jour où mon amie Jane, Lady Seymour, adorable en dépit de sa détestable mère - qui avait, contrairement à Frances Brandon, le mérite d'aimer ses filles - m'avait confié ce qu'elle éprouvait pour le soldat. Dès lors, j'avais résolu d'éviter Herbert, par respect pour Jane, par peur aussi. Les hommes me semblaient souvent plus enclins à se jouer des femmes qu'autre chose, la preuve en était avec mon ex-époux. Michèle m'avait bien dit de me méfier, et sans doute avait-elle raison.

Alors que je réfléchissais à la meilleure façon d'éviter John Herbert, c'est ma servante Juliet et la personne l'accompagnant qui me fournirent une échappatoire. La servante n'eut même pas le temps de prononcer une parole : j'avais reconnu la chevelure dorée de la couturière et m'était précipitée vers elle avec une joie non feinte. "Mrs Barrow !" Fis-je avec une joyeuse exclamation, "comment allez-vous ? C'est fort aimable d'être venue me porter la robe en personne, le trajet n'a pas été trop pénible, avec le froid ?" D'autant que la dame était enceinte. Autant je souhaitais que jamais Mary Tudor ou ma mère ne mettent le moindre enfant au monde, autant j'espérais que celui de Joane naisse vivant et en bonne santé. "Vous n'avez pas idée à quel point je suis heureuse de vous voir," souris-je. Entre ma mère, mon beau-père et John Herbert, Joane était le rayon de soleil de ma journée.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 19 Mar - 9:43
C'est avec un soulagement évident que j'accueille ces flocons. En les apercevant au petit matin, je n'ai guère tarder à me vêtir chaudement pour les admirer au plus près. Si ma chère belle-mère était dans les parages, elle m'aurait surement sermonné sur le fait que j'ai plus fui les intérieurs de Whitehall que de vraiment aller me promener avec toute la distinction attendue d'une princesse d'Ecosse.

Qui pourrait me blâmer de vouloir m'éloigner de ces salles où je peux croiser à chaque instant cet homme qu'on me force à épouser ? Je sais que c'est la fatalité de toutes femmes qui ne finissent pas dans un couvent, mais si je pouvais éviter de le cotoyer plus que nécessaire avant cet instant fatidique, je ne m'en porterais pas plus mal ! Il est vrai toutefois qu'il n'a pas l'air aussi "sympathique" que mon cher beau-frère Archibald. C'est une bien maigre consolation mais l'exemple malheureux de Jane m'a montré que je devrais me battre pour protéger autant que possible mon honneur de femme mariée. Au diable les scandales ! Je suis Stuart, ce n'est pas mon futur mari qui m'enlèvera cette fierté !

D'un regard distrait, j'aperçois ma chevelure rousse se couvrir de points blancs. Il aurait été plus que bienvenue de ma part de les recouvrir de ma capuche, comme toutes les dames présentes à côté de moi. Néanmoins, pourquoi le ferais-je ? Il ne fait pas si froid comparé au froid mordant de l'Ecosse, cette protection me semble légèrement superflue.

Sans que je m'y attende, une boule de neige me heurte le dos. Affichant un visage des plus colériques, je me tourne vers les personnes responsables d'une boule de neige perdue. Je crois reconnaître sans grande certitude la plus jeune des malheureuses filles Grey. Toutefois, en cet instant, ce n'est pas le plus important à mes yeux de savoir qui va subir ma vengeance !

-Est-ce une déclaration de guerre ? Déclare-je avec une voix qui se veut terrifiante sous la peau devenu blanche des enfants. Très bien vous l'avez voulu ! En avant ! Crie-je en lançant la boule de neige en leur direction que j'avais confectionné discrètement.

Par la suite, les seuls mots qui sortirent de ma bouche n'ont été plus que des rires ou des paroles annonçant un nouvel assaut enneigé. Au diable la convenance ! Je préfère infiniment éviter les boules de neige venant dans ma direction que de faire attention à ma coiffure ! Sans compter que, pris dans le feu de l'action, je n'ai pas visé correctement un de mes partenaires de jeu et une boule de neige a atterri malencontreusement sur la tête de quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2569 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Ven 20 Mar - 23:13

De sombres jours se lèvent sur l'Angleterre.



Fin décembre 1554.
Palais de Whitehall


L’hiver avait fini par s’installer sur l’Angleterre, le froid faisait partie du quotidien de tous les Anglais et la neige était de plus en plus fréquentes, apportant une atmosphère idyllique aux grands jamais des palais. Cependant, ce n’était pas la joie pour tout le monde. Depuis quelques jours, il se disait que le roi Philippe ne fréquentait plus la chambre de son épouse et que cette dernière portait le futur héritier du pays. Ses dames clamaient haut et fort que la reine ne saignait plus et qu’en plus, elle ne cessait de gonfler, portant les stigmates d’une grossesse qui devenait de plus en plus apparente. Ainsi, c’était certain, Mary d’Angleterre était enceinte, pour le plus grand malheur de tous ses détracteurs qui espéraient la voir mourir sous peu, sans héritier, pour mieux laisser la place à un souverain protestant. Antanasya Cavendish, duchesse de Devonshire était la première à être furieuse, depuis qu’elle avait appris cette nouvelle. Elle avait eu des doutes, auparavant, quand toute la cour voyait la reine poser délicatement sa main sur son ventre.
Le combat qu’elle menait depuis de nombreux mois prenait une nouvelle tournure, maintenant qu’un héritier semblait être en préparation, il y avait toujours un risque pour que celui-ci vienne au monde et force les protestants à agir. Ce qu’Anya espérait, c’était que la reine mourrait en couche, et que son enfant disparaisse en même temps. Ainsi, débarrassé de la reine et de son enfant, Philippe de Habsbourg n’aurait qu’à quitter l’Angleterre et Elizabeth Tudor serait la nouvelle reine. La duchesse de Devonshire ne savait pas si la jeune femme était protestante, mais d’après les dires, elle était la digne fille de sa mère, ce qui en faisait une touche d’espoir pour tous les réformés.

En cette fin décembre, Antanasya Cavendish se trouvait à Londres et plus spécialement lors de festivités, à la cour, en l’honneur de la grossesse de la reine et du nouvel héritier à venir. Elle affichait une mine faussement joyeuse dans sa magnifique robe bleue brodée d’or et ses fourrures blanches. La duchesse s’était couverte chaudement, puisque les festivités avaient lieu dans le parc du château. Par moment, elle frissonnait et se rapprochait des feux, pour avoir moins froid. Si Mary d’Angleterre voulait tuer ses sujets, elle ne s’y prendrait pas autrement, qu’elle idée de faire une fête en plein hiver, dans les jardins du palais ! Cette reine n’avait vraiment pas le sens pratique.
Au bras de son mari, la duchesse traversait les jardins pour se rendre jusqu’au petit cours d’eau, qui semblait avoir été dégelé pour que des personnes puissent faire naviguer des bateaux miniatures. D’après les explications de l’une des personnes, sur ces bateaux y étaient mis des vœux, pour la protection de la reine et de son bébé. Antanasya se retient, mais elle avait bien envie d’y écrire tous ses vœux de malheurs. La jeune femme se prit au jeu, elle prit la miniature d’une frégate et griffonna ses vœux à la Vierge Mary pour qu’elle protège sa souveraine. Puis une fois son navire prêt, elle le mit sur l’eau et le laissa naviguer. Un sourire amusé sur les lèvres, elle pensa à son Henry et sa petite Agnès, qui auraient sûrement adoré venir ici pour jouer.

« Henry adorerait avoir un aussi beau navire. » Souriait Anya à l’intention de son mari, tout en pensant à l’héritier des Cavendish, qui était resté bien tranquillement dans leur hôtel particulier londonien. Alors que son mari allait à la rencontre d’une personne, elle resta là, mélancolique à contempler la bateau, jusqu’à ce qu’une boule de neige vienne heurter sa toque en fourrure. Elle se retourna et vit une jeune rousse qu’elle ne connaissait pas, entourée de jeunes enfants. Dans un premier temps, Antanasya fit mine d’être fâchée, puis elle s’abaissait, prit de la neige et s’approcha de la jeune femme.
« Avez-vous besoin d’aide milady pour affronter cette horde de petits monstres ? » Riait-elle avant d’envoyer une boule de neige sur l’un des enfants.
Une course poursuite commença alors dans les jardins, pendant un petit moment, jusqu’à ce que les deux partis, épuisés retournent chacun dans leur coin.
« Je crois que je ne remercierai jamais assez mes enfants, pour m’avoir maintenu en force, ils ne cessent de jouer à la neige, depuis qu’elle est tombée. » Disait-elle tout en reprenant son souffle. « Je me présente, Antanasya Cavendish, duchesse de Devonshire. »




    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 22 Mar - 18:34
William Cavendish ❥ Royal Baby is coming.



L'hiver arrivait, il faisait très froid ici à Londres. Cependant, la capitale restait toujours vivante. Pour d'autres, tout cela n'était que misères et malheurs. En ce moment je me trouvais très souvent à Londres, et n'avait pas tellement l'occasion d'être tranquille au domaine. Après le mariage royal et l'évènement de la joute, tout le monde parlait de la Reine. Oui, surtout elle. Elle était le sujet de toutes les conversation, dans toute l'Angleterre et même à l'étranger. Tout ça n'en finissait plus. Avec Antanasya, on était de plus en plus inquiets, surtout que la nouvelle qui venait d'être annoncée. C'était bien le pire qu'il pourrait nous arriver, ce n'était pas du tout le moment. La Reine Mary était enceinte. C'était un miracle, et surtout inespéré. Ce jour-là l'impensable se produisit. Est-ce que Dieu était vraiment avec nous cette fois-ci ? Je ne pouvais le dire pour le moment. Après tout le bébé n'était pas encore né. Ce qu'il fallait espérer c'est que le nouveau né ne devait pas survivre. Ce fut triste et effroyable à dire, mais notre avenir était en jeu, et surtout la sécurité de ma famille. J'en fis ma priorité avant toutes choses. En attendant, j'essayais d'agir comme si l'on était heureux pour notre Reine, et qu'elle puisse avoir une grossesse paisible. C'était ce que l'on devait montrer au public. Au fond, j'avais pensé que l'on pouvait malgré tout continuer notre vie, comme auparavant, et que rien de grave ne nous arrivera. Je priais tous les jours pour que ma famille restassent en vie. Il fallait qu'on reste optimistes, et se dire que le meilleur serait surement à venir, qu'on allait s'en sortir.

Il faisait donc très froid ce jour-là à Londres. Je me trouvais au palais royal principal, Whitehall. La Reine avait encore fait des siennes en annonçant à tout le peuple et aux nobles qu'elle attendait un héritier. C'était la joie et l'excitation à chaque coins de rue. J'étais accompagné de ma femme Antanasya, et nous n'étions pas particulièrement ravis de la nouvelle. Cependant effectivement, l'heure était à la fête, et nous devions agir comme à notre habitude, être très heureux de cette grande nouvelle qui nous rassurait de continuité du trône. Mais ce n'était bien entendu pas ce que l'on pensait, et personne ne savait ce qu'on pensait intérieurement. Dès qu'on appris la nouvelle, entre Antanasya et moi, il suffisait d'un seul regard pour qu'on se comprenne tout de suite. Notre malheur n'allait donc pas finir. Il était sûr pour nous que le rejeton, ou bien la fille, de la Reine allait avoir la même politique. On était persuadé de notre avenir, il fallait qu'on fuissions, c'était ce que l'on avait prévu. Le seul problème était que je redoutais vraiment ce moment, et que je ne voulais pas particulièrement fuir le pays, ce serait un acte de lâcheté. Surtout après tout ce que j'avais entrepris.

C'était fin décembre, la neige tombait déjà. À Whitehall, beaucoup de monde arrivait, l'heure était bien à la fête cela était sûr. Tout le monde se réjouissait, et buvait à la santé de la Reine. Nous nous trouvions dans le jardin du palais royal, c'était comme d'habitude majestueux. Le cadre était magnifique, on ne pouvait pas le nier. Antanasya tenait mon bras, m'accompagnant à cette fameuse fête. Nous nous dirigions vers le cours d'eau, aménagé de telle sorte que de petits bateaux puissent y flotter. Le principe était que l'on note un petit mot pour les voeux de bonheur de la Reine. C'était le moment d'être le plus hypocrite possible, je ne voulais pas dire ce que je pensais vraiment, ne sait-on jamais, quelqu'un pourrait le lire. Il fallait être très prudents au palais royal qui a des yeux et des oreilles dans chaque couloirs, même dehors. Je regardais Antanasya mettre le petit mot sur son bateau, tout en le faisant en même temps. "Cela est bien vrai, nous devrions lui en offrir un quand nous allons rentrer au domaine" répondis-je à ma femme. Je pensais tout le temps à mes chers enfants, que je ne voyais pas assez souvent. Henri aurait en effet aimé un très beau bateau. Après ce petit moment, nous nous séparions. Antanasya fit la rencontre d'une jeune femme, quant à moi je vis au loin mon très cher ami de toujours John Herbert. Je me dirigeais vers lui pour le saluer.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 29 Mar - 20:47




❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming
L'espoir des catholiques
Depuis la venue d'Aiden Palanques, Lorena ne ratait pas une occasion de quitter le RedLantern par peur qu'il vienne l'enlever. Elle savait que Mary-Ann ne la vendrait jamais mais elle savait aussi que Aiden n'était pas homme à renoncer facilement. Cet homme était près à tout. Elle se préparait même à l'éventualité de reprendre la route mais elle n'avait nulle part où aller. Que faire? Elle avait, un jour, pensé qu'un de ses clients l'accueillerait chez lui en tant que maîtresse officielle ou simple servante. Lorena pensait que, entre les murs d'une demeure de nobles, Aiden, simple bourgeois, ne lui ferait rien. Il n'était pas idiot au point de se mettre à dos un noble.

C'est ainsi que, emmitouflée dans un manteau de fourrure et de laine, Lorena se trouvait au sein de Whitehall Palace dans les jardins de la somptueuse demeure royale. En temps normal, elle n'aurait jamais pu rentré, elle ne se le serait jamais permis de toute façon, mais la grossesse de la Reine Mary rendait la surveillance détendue car tous étaient occupés à fêter la future naissance royale. La prostituée rabattu mieux sa capuche noire sur sa tête rousse ne voulant pas que les épouses de ses clients la repèrent. En raccompagnant certains à la porte d'entrée, elle en avait déjà remarqué et avait assisté à certaines scènes de ménages en pleine rue. Elle était ici pour trouver un protecteur, pas pour déclencher une guerre.

Elle approchait un groupe de personnes qui s'affairaient autour d'un petit cour d'eau dégelé où des enfants s'amusaient à jouer aux petits bateaux. Soudain, elle entendu une voix:

"Mrs Barrow! comment allez-vous ? C'est fort aimable d'être venue me porter la robe en personne, le trajet n'a pas été trop pénible, avec le froid ?"



Elle reconnaitrait cette voix entre milles: la petite Katherine Grey qu'on lui avait apporté pour l'aider à satisfaire son époux! Après l'affaire "Jane Grey", elle n'avait plus entendu parlé d'elle! Et Joane est là aussi. Elle s'approcha des deux femmes.

"Joane? Lady Katherine?" Dit elle en montrant un peu mieux son visage pour que les deux femmes la reconnaissent. Elle leur intima le silence. Si on apprenait qu'une fille du peuple, une prostituée qui plus est, était au sein d'une demeure royale, elle serait virée d'ici soi par les gardes soi par une ribambelle d'épouses coléreuses et jalouses!
© Fiche par Shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 965 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 29 Mar - 21:05


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

Attention aux jets de boules de neige par ici !! Joane Barrow s'approcha de l'eau, elle était en plein travail pas de repos pour le peuple, livrant une robe à Lady Katherine Grey. Pas de chance pour Joane qui voulait à tout prix éviter de rester trop longtemps à ces festivités. Elle fut rapidement rejointe par ladite Katherine qui passait une très mauvaise journée. Pendant que la plus vieille parlait à sa couturière. Mary Grey commença les hostilités sans crier garde en attaquant lâchement Margaret Stuart dans le dos à coup de boules de neige. Plus de convenance pour ces demoiselles, qu'un seul but : faire manger la neige à l'autre ! Antanasya Cavendish se joignit à cette bataille féroce, elle était habituée à ces enfantillages avec toute sa tribu des Cavendish. Très sérieux, William Cavendish songeait à ses enfants, aux moments qu'il ratait avec eux et au navire qu'il allait prendre pour son petit Henri. Avaline Clives reconnu les voix de Katherine et de Joane et se joignit à elles. Ils étaient tous là, en apparence, pour la même chose : célébrer la grossesse de la Reine, cet enfant à venir, cet espoir nouveau.

L’espoir de voir une Angleterre Catholique, descendante de la vraie lignée des Tudors et de Catherine d’Aragon. Les catholiques resteraient au pouvoir et les désirs de Mary Tudor seraient à écouter. Son héritage. Ses souhaits – tout serait conservé. Les espoirs de voir, un jour, Elizabeth Tudor sur le trône seraient alors réduits à néant et les protestants devraient fuir l’Europe, la répression ferait rage. Les espoirs de l’Ecosse de voir trois couronnes sur la tête de Mary Stuart anéanties. La cour raffolait de ces nouveautés à se mettre sous la dent. Et, quelle nouveauté à l'approche de noël ! Si certains n'y croyaient pas, ils étaient nombreux dans le palais en cet après-midi d'hiver à être là pour fêter cette grande nouvelle. Mais ici, prés de l'eau personne n'avait abordé le sujet. Personne n'était heureux au sujet de cette grossesse. C'était des heures sombres qui s'annonçaient pour les protestants.

On racontait que la Reine était malade, vivant très mal cette grossesse et restait éloigner de la Cour si bien que personne ne l’avait pas encore vue ‘enceinte’. Cela donnait lieu à de nombreux commérages. Même si certains n’y croyaient absolument pas, cette nouvelle avait crée l’effervescence au palais. L'ambiance prés de l'eau était bonne enfant, il fallait faire attention à ses arrières et à ne pas se recevoir une boule de neige égarée. C'était l'occasion de s'amuser et de faire honneur aux festivités qu'avaient organisé le couple royal en l'honneur de ce royal baby que tous attendaient avec la plus grande impatience. Un enfant pour l'Espagne et l'Angleterre. Un espoir pour les catholiques. Une désillusion pour les protestants.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 5 avril 2015 pour répondre à cet événement (nous laisserons certainement une semaine supplémentaire), les inscrits sont William Cavendish, Margaret Stuart, Avaline Clives, Antanasya Cavendish, Joane Barrow, John Herbert, Katherine Grey, il n'y a pas d'ordre de passage. Nous sommes en hiver, il fait très froid et en plus vous êtes dehors.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 2 Avr - 15:27
Prise dans le feu de l'action, mes soucis n'avaient plus lieu. Envolé ce mariage à venir, envolé les tracas que me posent mon statut de bâtarde royale dans mon quotidien ! Rien ne comptait plus en cet instant que de remporter cette bataille enneigée. Le plaisir de cet instant est davantage présent à la pensée que si ma belle-mère était présente, ses cris auraient été entendu dans tout Londres.

Toutefois, ce bonheur a été interrompu pendant quelques instants à cause de la mauvaise direction d'une de mes boules de neige. Comme si le temps avait été suspendu, j'ai pu voir comme au ralenti mon projectile heurté la toque de fourrure d'une noble dame anglaise. Pendant l'espace d'un court instant, je me mets à prier que celle-ci demande réparation et que je sois "contrainte" en Ecosse à cause de la rupture de mes fiançailles. Mais il n'en est rien. Au contraire, la dame que je ne connais pas me propose son aide. J'en suis toute surprise d'une telle initiative. Diantre ! Je n'imaginais pas que cela était possible qu'une autre lady puisse ignorer les convenances pour se joindre à nous !

-Bien sûr, Madame ! Réponds-je avec un grand enthousiasme en refaisant une nouvelle boule de neige. Votre aide est plus qu'appréciée ! ATTENTION SUR VOTRE GAUCHE ! Crie-je en voyant une boule de neige venir en traitre pour heurter ma partenaire du moment.

Grâce à son aide, la situation est bien moins en ma défaveur. Il est vrai qu'il n'est guère aisé de gagner une bataille quand on est seul contre tous. Mais à coeur vaillant, rien n'est impossible ! De toutes manières, jamais je n'aurais abandonné mon enthousiasme face à cette bataille de neige. J'en ai que trop peu fait enfant, à mon plus grand chagrin.

Néanmoins, tout ceci prend rapidement fin. Ma coiffure ne ressemble à plus rien de celle que j'avais en sortant contempler la neige tombée. Qu'à cela ne tienne ! Rapidement, je tresse mes cheveux en une natte grossière pour avoir l'air plus "présentable" tandis que la dame enlève la neige de ces vêtements. Peine perdue pour ma part car avec mes joues rougies par les derniers évènements, je ne ressemble guère à une future dame. Cela n'a pas d'importance à mes yeux en tout cas.

-Je peux comprendre vos enfants, Madame. Déclare-je quand la femme les évoque devant moi. A cette période, il est bien difficile de ne pas aller profiter de ces flocons qui sont bien rare en Angleterre, contrairement en Ecosse.

A l'annonce de son nom, je manque de me raidir de surprise. Je n'aurais jamais pu imaginer que c'était une duchesse qui s'est joint à moi. Mais peut-être est-ce plus une mère qui nous a rejoint que la duchesse ? Je ne saurais être affirmative même si j'y pense grandement.

-Enchantée de vous connaître, Lady Cavendish. Déclare-je en la saluant d'un signe de tête. Je suis Margaret Stuart, fille de feu Jacques V.

Inutile d'en dire davantage concernant mon rang. Je pense que toutes personnes à la Cour d'Angleterre sait pour mon ascendance et mon futur mariage. Ce n'est en effet guère tous les jours qu'un mariage de cette envergure est prévue entre l'Angleterre et l'Ecosse pour réconcilier en partie les deux pays ennemis depuis si longtemps.

-Je tenais à vous remercier de votre aide tout à l'heure. Sans vous, j'aurais surement eu bien du mal à contrer les attaques des deux enfants.

Ces simples paroles traduisent sans l'ombre d'un doute ma timidité naturelle. Mais je ne vois guère de quoi d'autres je pourrais parler en cet instant, d'autant plus que la duchesse m'est totalement inconnue. Moins j'en dis, moins je risque de me compromettre dans un temps futur à cause d'une maladresse prononcée ! Malheureusement, j'ai appris que les gens sont bien souvent plus vils qu'ils veulent le montrer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2569 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Ven 10 Avr - 10:27

De sombres jours se lèvent sur l'Angleterre.



Fin décembre 1554.
Palais de Whitehall


Antanasya ferait n’importe quoi pour le bien-être de ses enfants. Depuis leur naissance, elle n’avait cessé de les couver et de tout faire pour qu’ils soient en bonne santé et heureux dans leur vie. Sans trop les gâter, elle avait tâché de leur offrir ce qu’ils désiraient, vêtements, cheveux, jouets, pour qu’ils soient heureux, mais en même temps, elle avait tenu à leur montrer la valeur des choses, en les faisant jouer avec les enfants des domestiques. La duchesse de Devonshire ne voulait pas que ses enfants soient d’horribles garnements capricieux et elle avait toujours fait en sorte que sa progéniture reste proche du peuple et ne le dénigre pas. Pour elle, s’était d’une importance capitale, puisque s’était ses valeurs et la duchesse ne voulait pas que ses enfants soient comme ceux des autres nobles, avares et ne désirant rien partager de leur immense richesse. Oh certes, elle gaspillait beaucoup d’argent dans ses bonnes œuvres, Anya en avait conscience, mais pour elle, si avoir une robe ou un bijou en moins lui permettait de nourrir une famille, elle le ferait volontiers à chaque instant de sa vie. La duchesse de Devonshire savait qu’en comparaison avec les membres du peuple, sa vie était beaucoup trop riche, et pour compenser cela, elle avait bien l’intention de toujours utiliser son rang, pour faire le bien autour d’elle. Elle ne pourrait pas sauver le monde, mais si elle pouvait faire quelque chose de bien, auprès de braves gens, elle le ferait et cela à n’importe quel prix.

« Nous pourrions peut-être lui en offrir un tout de suite, parmi ceux-ci. » Proposa la jeune femme, tout en désignant un magnifique navire, qui était une fidèle représentation de la Santa Maria.

Une boule de neige changea la suite de cette histoire, puisque la duchesse de Devonshire, qui avait l’habitude de jouer avec ses enfants, rejoignit une charmante rousse, en plein combat avec quelques garnements. Prises dans leurs jeux, elles ne firent plus attention à ce qui les entouré et ce fut au bout d’un moment, complètement essoufflées, qu’elles arrêtèrent et que la duchesse découvrit l’identité de la jeune femme, qui n’était autre qu’une fille bâtarde de l’ancien roi d’Ecosse James V.

« Enchantée. Dites-moi, qu’est-ce qui vous conduit aussi loin de vos terres ? Il me semble avoir entendu dire que l’une de vos sœurs se trouve ici dans nos contrées, c’est lady Campbell c’est cela ? » Disait-elle ne faisant allusion à une autre fille bâtarde du roi d’Ecosse, qui avait épousé un grand héritier de l’un des clans, les plus puissant d’Ecosse. Elle devait paraître comme une grande curieuse, mais en effet, Antanasya avait envie de savoir, ce qui pouvait conduire deux princesses écossaises en Angleterre, avec l’une des deux qui était sans mari.
L’Ecosse, Antanasya ne s’y était jamais aventuré, elle craignait un peu ses terres ennemies où l’on décrivait le peuple, comme des barbares avec leurs incessantes guerres de clans. A ses yeux, l’Angleterre paraissait plus civilisée, même si ici, les conflits religieux étaient plus que nombreux et dangereux pour les protestants. Les temps étaient troubles et Anya craignait de perdre encore des amis très chers à ses yeux.
« C’est normal, ce combat me paraissait bien déloyal pour vous, il fallait qu’une personne vous vienne en aide. » Se mit à rire la duchesse. Soudain son regard se posa sur une silhouette rousse et un visage que la jeune femme avait déjà vu dans l’un des endroits les plus malfamés de la ville, le Red Lantern. Cette femme rousse n’était qu’une prostituée et Antanasya était outrée de voir une telle créature ici. Elle se pencha vers Margaret et la mit en garde, sur la fréquentation de telle personne.
« Vous voyez cette femme rousse, dont les goûts vestimentaires paraissent douteux, je vous conseillerai de ne pas vous en approcher, elle travaille dans l’une des maisons closes de la ville. Je ne comprends pas pourquoi de telles personnes peuvent se retrouver ici. » Chuchota la duchesse, qui avait toujours affiché ses positions négatives à propos de la maison close de Mrs Paton et des filles qui y travaillaient.




    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Ven 10 Avr - 20:57
Lorsque ma soeur Mary, toute à sa joyeuse folie d'enfant, expédia une boule de neige sur Margaret Stuart, j'eus un mouvement de crainte : qui savait comment la princesse d'Ecosse allait réagir ? Diantre, ce n'était pas le moment de nous mettre en porte-à-faux auprès de toutes les couronnes européennes ! Dieu merci, la réaction de Lady Margaret ne fut pas aussi terrible que ce à quoi je m'attendais : au lieu de réprimander ma soeur, voilà qu'elle se lançait à corps perdu dans la bataille, et je ne pus retenir un éclat de rire lorsque Mary reçut une boule de neige en pleine figure. Ses cheveux bruns étaient complètement emmêlés et dégoulinants de neige à moitié fondue, ses grands yeux clairs pétillaient et ses vêtements étaient froissés, sans dessus-dessous, et aussi enneigés que l'était sa masse capillaire. Elle offrait un drôle de spectacle. D'aucuns se seraient offusqués sans doute, mais ceux qui connaissaient ma soeur ne trouveraient pas cela étonnant. Mary n'avait jamais eu le sens des conventions. Pire, elle mettait un point d'honneur à ne jamais l'avoir. Une attitude qui mettait notre mère dans les colères noires... D'ailleurs, s'il venait à l'idée de Frances Brandon de passer les portes des jardins, elle aurait une attaque cardiaque, à voir Mary dans cet état. L'espace d'un instant, j'espérais que cela se produise, et qu'elle disparaisse à jamais de la surface de la Terre. Sentant la honte envahir mon coeur, je me mordis la langue jusqu'au sang. Comment pouvais-je parler ainsi de ma propre mère ? Mais pouvais-je encore parler d'elle comme de ma mère, après tout ce qu'elle nous avait fait subir, à Mary et moi ?

De toute façon, elle avait le coeur trop bien accroché pour succomber à une quelconque attaque. Mary passerait un mauvais quart d'heure, ce soir, c'était à parier. Au reste, ce ne serait guère différent de d'habitude : chaque instant passé en compagnie de ma mère et son nouvel époux étaient mauvais. Partagée entre haine et honte - sentiments qui m'étaient plutôt étrangers, d'habitude - je repris espoir lorsque Lady Cavendish rejoignit Margaret Stuart dans la bataille de boules de neige - au moins, elle pourrait veiller de loin à ce qu'il n'arrive rien à ma chère Mary - et que son époux, William, rejoignit John Herbert. Avec un peu de chance, il capterait assez son attention pour que le soldat détourne les éventuelles pensées qu'il avait me concernant. Sa compagnie me manquait, c'était vrai, je mourrais d'envie d ele rejoindre et de lui parler à mon tour... Mais je m'y refusais. Pour Jane, bien sûr, mais aussi pour moi. Ne fais confiance à aucun homme, la vie est plus sûre ainsi. C'est finalement de Joane que vint la lumière. Elle avait eu la gentillesse de me porter en personne la robe, en dépit du froid et de sa grossesse. Une femme du peuple, c'est vrai, d'un rang bien inférieur au mien, mais surtout une personne dont je me sentais plus proche que de l'essentiel des nobles rassemblés ici. J'aurais donné tout ce que j'avais, j'aurais même renoncé au Suffolk, pour être la fille de Joane. Contrairement à Frances Brandon, elle était une vraie mère. Pas un simulacre de génitrice aux allures de femme de glace. Je la savais protestante, comme elle savait que je l'étais aussi, du fond du coeur. J'espérais qu'il ne lui arrive rien. En elle, j'avais toute confiance. C'est pourquoi lorsque je la vie, le soulagement et la joie émoussèrent la colère qui m'animait. Au moins n'étais-je pas totalement en terrain hostile.

Une autre voix me parvint, une voix qu'il me fallut plusieurs minutes à reconnaître. Une personne qui m'interpella par mon titre et mon prénom... Qui semblait connaître Joane aussi, et qui s'approcha de nous, sans relever sa capuche, mais pour nous laisser voir les traits de son visage et son inimitable chevelure rousse... "Miss Clives !" M'exclamais-je avec surprise, avant de recouvrir ma bouche de mes mains, prenant brusquement conscience que la présence d'une prostituée ne ravirait pas tout le monde. Un coup d'oeil à droite, puis à gauche, et Dieu merci personne ne semblait nous avoir entendues. Je revins à Avaline Clives. "Navrée", fis-je doucement, "j'étais surprise de vous voir, ne m'attendant pas à vous trouver ici. Comment allez-vous ? Il y a bien longtemps que nous ne nous sommes pas vues !" Bien longtemps, en effet... Un an et demi. La dernière fois que j'avais vu Avaline, j'étais encore l'épouse de Henry Herbert. J'étais encore la soeur de Jane, la fille d'Henry Grey. Désormais, je n'avais plus ni époux ni soeur aînée. Je n'étais la fille de personne, Frances Brandon ne comptait plus. Peut-être aurais-je dû fui Avaline et les souvenirs qu'elle apportait, mais j'étais sincèrement heureuse de la revoir. Outre les leçons qu'elle m'avait données, à savoir l'art de satisfaire son mari, j'avais apprécié la jeune femme. J'espérais que la réciproque soit vraie, et lui adressais un sourire heureux. Après tout, entre Joane et Avaline, l'après-midi ne serait pas si terrible ! Et étrangement, songer à la colère de Mère si elle me prenait en train de discuter avec une tisserande et une prostituée - qui serait infiniment pire que celle qu’essuierait inévitablement Mary, vu comme sa mise laissait à désirer - avait quelque chose de réjouissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 11 Avr - 0:58
William Cavendish ❥ Royal Baby is coming.



Il faisait assez froid en ce mois de Décembre en l'an de grâce 1554. Malgré l'humeur grave de certains ici en Angleterre, la neige arrivait et rendait le sourire sur le visage des gens. Elle donnait en effet de la joie au peuple mais aussi aux personnes de la haute noblesse à la Cour. Pour ma part à l'intérieur j'avais l'air aigri par tout ce qu'il se passait sous ce terrible règne de la Reine Mary. Je n'en pouvais plus, je voulais que tout cela se finisse et que ma famille et moi puissent vivre en sécurité et ouvertement sans à craindre pour nos têtes. Mais je m'effaçais tout espoir de vivre encore longtemps. En apparence, tout le monde quasiment m'appréciait en tant que bon catholique, cela était bien connu. Il fallait bien que je jouasse le bon catholique auprès de la Reine, et tout cela pour mon amour inconditionnel pour ma famille. Ma femme et mes enfants étaient à vrai dire tout pour moi, et oui je pouvais tout faire pour eux, pour qu'ils restassent sains et saufs. À ce moment-là je pensais à ma femme Antanasya, elle qui était la bénédiction de ma vie. Sans elle je ne sais pas où j'aurais pu être. Je ne voulais en aucun cas la perdre, je me refusais à l'idée de pouvoir l'impliquer dans mes affaires qui pourraient la mettre en danger. Surtout après cette tentative d'assassinat envers elle qui m'avait littéralement horrifié. Je pris compte que je devais de plus en plus être vigilant. Ce n'était pas tout, je repensais aussi à ce qu'il s'était passé lors de la joute organisée par le couple royal où malencontreusement il y eut une explosion qui blessa Antanasya. Ma vigilance à partir de ce moment-là fut au plus haut point, et je ne cessais de répéter à ma femme d'éviter toute chose qui pourrait la mettre en danger. Malgré tous mes prières, je craignais toujours et encore qu'il lui arrive un malheur, à elle ou à mes enfants.

Ce jour-là je me trouvais donc au palais royal de Whitehall, comme assez souvent ces derniers temps. Comme à mon habitude, je montrais toute ma reconnaissance à la Reine mais aussi mon extrême joie de la savoir en l'attente d'un héritier. Bien évidemment, c'était la pire chose qu'il puisse arriver en ces temps, et la dernière chose à laquelle on espérait nous les protestants. Notre avenir était désormais incertain, et l'on craignait une autre terreur après sa mort. C'était à se demander si nous étions maudits.. Dans les jardins du palais, je me trouvais au début en compagnie d'Antanasya. "Très bonne idée, je vais me charger de cela bien tôt. Je suis sûr que notre petit Henry va être très content de son présent" lui répondis-je finalement. Antanasya avait déjà choisit le fameux bateau que l'on voulait offrir à notre fils. La voyant rejoindre d'autres noble dames, j'adressais quelques mots à un homme pour lui acheter ce beau bateau. Par la suite, je tentais de me diriger vers John Herbert que j'aperçu au loin, mais en chemin je me disais qu'il devait être occupé en tant que garde. Alors je commençais à me promener dans ce grand jardin du palais qui était majestueux. Je voyais des boules de neiges voler de partout, et l'ambiance me donnait le sourire malgré tout.

Je détournais la tête et vis la jeune Katherine Grey. Après un moment d'hésitation, je me dirigeais en sa direction pour tenter de lui parler. Je pensais à son défunt père qui fut un ami de toujours. Je la voyais en compagnie de dames qui m'étaient inconnue pour l'instant. Je savais bien qu'être près de Katherine pouvait être assez choquant pour certains, et qu'à partir de là des soupçons pourraient rapidement se porter contre moi, et par conséquent sur ma famille. Mais je pris le soin de regarder autour de moi, je ne vis pas de réel danger alors je me déplaçais pour aller à la rencontre de Katherine, mais ne montrant pas trop d'affection envers elle. "Bonjour Madame Grey, comment-allez vous en cette belle journée ?" lui dis-je simplement. Elle avait compris par cela que je ne l'avais pas oubliée non, et que son père sera tôt ou tard mais surement vengé, c'est la promesse que je m'étais faite. Je saluais de même les deux dames que je remarquais en sa compagnie tout en me présentant. William Cavendish, Duc de Devonshire.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 11 Avr - 15:53
Royal baby is coming
Evénement n°12
N
e pas rester, je livrais la robe puis partais, je n'avais de toute façon rien à faire ici je ne suis qu'une femme du peuple de plus Jaime ne supporterait s'il apprenait que j'étais présente au festivités hivernal de la grossesse de cette putain catholique comme il l'appelle. J'ignore exactement ce que mon époux à en tête mais je crains qu'il ne souhaite par tous les moyens tenter d'assassiner notre reine. Bien entendu je ne suis pas contre, cependant, s'il le fait il sera mis à mort, mon fils sera mis à mort et je serais mise à mort. Jaime s'il souhaite mourir pour sa cause, soit. Je serais capable de mourir également pour protéger ma famille, mais qu'Oliver se fasse assassiner à cause des croyances de son père, je ne peut pas l'accepter, jamais et pour le protéger je suis prête à tout, même à espionner mes cliente pour le comte du comte de Lennox afin d'avoir sa protection.

Je dois, cependant reconnaitre que les décorations installées pour les festivités étaient magnifiques mais quelle idée saugrenue de faire cela dehors en plein mois de décembre, souhaite-t-elle que toute sa cour attrape la mort. Je trouve cela totalement irresponsable, surtout lorsque je vous tous ses enfants. Encore, adulte, nous sommes plus resistant au froid et aux maladie mais les enfants, cela me peine grandement. Lady Gray me sort alors de mes pensées alors que je regardais les petits bateaux dérivé sur le lac dégelé. La jeune fille semblais dans tous ses états serait-elle encore sortie d'une vilaine discussion avec sa mère que cela ne m'étonnerait pas

« Je vous en prie jeune Lady Katherine c'est un plaisir pour moi de faire le trajet, de plus cela me permet de voir les festivités que la reine à organisé pour l'annonce de ce soit-disant heureux événement. Car restons positifs celui-ci n'ai pas encore arrivé. »

J'avais bien entendu baissé la voix lorsque je parlai du bébé que j'espérais ne jamais voir naitre. Si cet enfant vient au monde cela signe la fin de notre vie en Angleterre et même Jaime s'accorde avec moi sur ce point. Si la reine enfante nous songerons à quitté l'Angleterre pour la Bavière. Imaginez un peu la vie que l'on nous ferais vivre à nous protestant qui le catholicisme est réellement réinséré dans la culture anglaise. Mais ne pensons point à un tel malheur a route est longue entre l'instant de l'annonce d'une grossesse et d'une naissance réussie. Pour ma part sur trois grossesse deux ont échoués alors je garde espoir que la reine ne parvienne pas au terme. Cela arrive si souvent. Je souris tendrement à Katherine voyant sa jeune soeur courir partout, quel bout en train cette petite Mary, c'est alors qu'une voix connue s'adressa à nous, il s'agissait de la ravissante Avaline Clives, une fille de joie du RedLantern pour qui je travaille en lui confectionnant des robes étonnante qui font d'elle l'une des prostituée les plus appréciées. Cela dit, la voir ici me surprends et il ne me tarda pas de voir le regarde d'une dame brune, surement très importante la dévisager avec un certain dédain.

« Avaline, je suis contante de te voir ici, les gens nous dévisage car il n'ont sans doute pas l'habitude de voir des femmes du peuple dans le palais de la reine, mais que fais-tu ici »

Je me permettais d'être plus familière avec Avaline simplement parce que nous sommes égaux, nous sommes toutes deux femmes et femmes du peuples et puis notre relation est plutôt complice, grâce à elle je sais si mon époux m'est infidèle et croyez moi en étant enceinte c'est information est des plus précieuse. Finalement partir rapidement sera compliqué, je me sens désormais investie d'une certain devoir de ne pas laissé la jeune rousse seules face au médisance de la noblesse. Je la sais forte, certes mais je pense qu'elle ne refusera nullement mon soutien mortal. C'est alors qu'un homme fort bien paré s'approcha de notre petit groupe et s'adressa à la jeune lady Katherine. Je fis une révérence montrant mon respect à cet homme qui de part ses atours me prouvait qu'il était bien au dessus de moi. Je ne dis, cependant rien attendant qu'il m'interroge s'il souhaitais savoir qui j'étais, ou que Lady Katherine me présente, mais parler à un noble sans y être invité et fort mal vue.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 965 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mar 14 Avr - 21:17


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

La bataille de boule de neige était terminée, Margaret Stuart était dans un sale état et la Duchesse Cavendish était passée pour une grande enfant. Le monde commençait à s’amasser prés des cours d’eaux artificiels où des petits navires voguaient au grès des cailloux et autres obstacles sur leur passage. Certains dérivés et d’autres suivaient leur routes, voiles déployées vers la lignée d’arrivée. Les invités encourageaient leurs équipes favorites ou bien leurs enfants et leurs connaissances. Une ambiance assez conviviale régnait, les convives faisaient connaissance et parlaient entre eux.

Comme le veut la coutume, chacun avaient mis des vœux sur les navires – normalement, bienfaiteur pour le futur héritier de la couronne. Des archers devaient lancer des flèches pour brûler les bateaux et que les vœux s’envolent avec la fumée pour se réaliser. Les premiers armèrent leur arc et les premiers navires prirent feux. C’était vu comme un bienfait, les vœux pour l’enfant à venir allaient se réaliser. Bientôt, tout dérapa. Les flèches ne furent plus dirigées vers les navires mais, sur les convives. Une première flèche vint se loger aux pieds de Margaret Stuart. La seconde frôlant Joane Barrow. La perruque d’une femme prit feu. Les gens se mirent à crier ce qui créa un affolement général. La panique s’installa dans les jardins de Whitehall. Qui sera la prochaine cible ?

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 26 avril 2015 pour répondre à cet événement, les inscrits sont William Cavendish, Margaret Stuart, Avaline Clives, Antanasya Cavendish, Joane Barrow, John Herbert, Katherine Grey et il n'y a pas d'ordre de passage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 23 Avr - 14:28
Longtemps, et pour une raison que je ne puis vraiment donner, j'avais craint de me retrouver face aux gens du peuple, aux "petites gens" si ouvertement méprisés par ma mère. Je me souvins que Jane détestait chacune ou presque des réactions maternelles, et celle-ci plus encore. Quoi, disait-elle, serions-nous aussi puissants si eux ne nous étaient pas soumis d'une manière ou d'une autre ? Elle avait raison, je le comprenais à présent. Après tout, nous avions besoin d'eux sans doute plus qu'eux avaient besoin de nous. Si Jane avait été là, elle aurait apprécié ma réaction. Mais Jane n'était plus là, son sourire n'éclairerai plus les jours gris. Celui de Mary, peut-être. Le mien, il ne fallait pas trop compter dessus. Sourire m'était devenu aussi peu naturel que cracher par terre ou proférer des jurons. Sauf qu'en cet instant, debout entre Joane la tisserande et Avaline la prostituée, je souriais généreusement, sincèrement aussi. J'étais bien plus à l'aise avec elles deux qu'avec bon nombre des nobles gens ici rassemblés. Dieu merci, Anne Stanhope était aux abonnés absents : après ma mère, la veuve Seymour était sans doute la personne que je désirais le moins voir au monde. J'eus un regard entendu lorsque Joane parla du pseudo-heureux événements tant attendu par la Reine et les Espagnols : l'enfant à naître. "La Reine n'est plus de prime jeunesse," soupirais-je, "mais je la sais entourée des meilleurs médecins du Royaume qui, je l'espère de tout coeur, veillerons à ce que notre Prince ou notre Princesse naisse dans d'appréciables conditions et ait une vie longue et prospère." Je n'avais pas baissé la voix, ni parlé plus fort que d'habitude, mais si je savais que d'autres personnes autour de nous m'avaient entendue, je savais aussi que Joane comprendrait à quel point mes paroles étaient hypocrites. La loi de la Cour, songeais-je, du poison dans le miel, du fard sur les cicatrices et des poignards dans les sourires. Ici, je ne pouvais pas être sincère avec Joane. J'espérais qu'elle le comprendrait. Tel était le jeu des puissants et des survivants. Autant je n'avais aucune intention de compter parmi les premiers, autant les seconds étaient mes modèles.

Quant à Avaline, je ne me souvenais pas avoir parlé religion ou allégeance avec elle. Je l'avais appréciée pour sa douceur, sa gentillesse et sa compréhension à mon égard, pour sa discrétion aussi, car plus d'une se serait sans doute hâtée, après la débâcle de juillet 1553 et l'emprisonnement des miens, d'aller raconter à qui voulait l'entendre que la deuxième fille Grey s'était rendue chez une prostituée pour savoir à quoi s'attendre lors de la nuit de noces. Mais elle m'inspirait confiance : peut-être se douterait-elle des véritables intentions qui animaient mon coeur, mais je savais - du moins j'espérais - qu'elle n'en dise rien. La parole d'une prostituée ne pèserait sûrement que peu face à une pupille de la Reine, mais je tenais à être irréprochable. En apparence.

Car les secrets de mon coeur ne devaient être connus que de moi.

Une voix interrompit mes pensées, celle d'un homme que je n'avais vu que de loin depuis longtemps, mais que j'avais fort bien connu : William Cavendish, duc de Devonshire. Il s'adressa à moi avec une respectueuse distance que je compris aussitôt : trop fréquenter les filles Grey pouvait être vu comme un défi à la Couronne, et les Cavendish étaient déjà sur la sellette. Je répondis par une révérence impeccable - des heures de pratique, rien de moins - et un sourire poli. "Je me porte comme un charme, my Lord, et ce en dépit du froid. C'est un plaisir de vous revoir, comment allez-vous de vôtre côté ? Je crois avoir aperçu Lady Antanasya tout à l'heure, vos enfants sont-ils présents aussi ?" La conversation la plus anodine du monde : le temps, les enfants, rien qui ne nécessite le moindre soupçon. De fait, j'étais contente de voir Lord William, et que celui-ci s'adresse à moi. Le temps où lui et mon père étaient très amis n'était pas si lointain ; l'avait-il oublié ? J'espérais que non. Le fait de s'adresser directement à moi m'indiquait que non. Ni lui ni moi n'avions oublié. Et en ce qui me concerne, je n'ai pas plus pardonné. Réalisant que je me devais sans doute de présenter mes compagnes au Duc, je me raclai la gorge : "Lord William, permettez-moi de vous présenter mes amies Joane Barrow et Avaline Clives, venues à Whitehall célébrer la grande nouvelle." Volontairement, j'avais omis d'énoncer les professions desdites dames, autant pour Joane cela ne poserait pas de problème, autant pour Avaline...
Non loin de nous, la bataille de boules de neige pris fin, et je vis ma chère Mary revenir vers moi les yeux pétillants et le sourire large. Déjà, les convives s'amassaient en direction des petits bateaux chargés de voeux de félicité à l'attention de la nouvelle Reine. Evidemment, Mary et moi en avions posé un, avec une prière pour l'enfant à naître. Convaincre Mary de s'y plier avait été long, mais j'y étais parvenue finalement. "Katty, tu crois qu'ils vont brûler tous les bateaux ?" Me murmura ma cadette alors que je la serrais contre moi. "Evidemment," répondis-je, "et c'est fort heureux." Elle leva les yeux, je lui souris. Les mots étaient inutiles, nos regards suffisaient. Si le hasard voulait que notre bateau ne flambe pas et que notre voeu ne monte pas à Dieu, j'aurais été bien heureuse. La première salve de flèches fut tirée ; les exclamations retentirent. C'est à la seconde que tout dérapa. "Que font-ils ?" fis-je, voyant fuser les flèches, "ne sont-ils pas en train de tirer sur... Nous ?!" Je n'avais pu retenir un accès de panique au dernier mot, et instinctivement, fis plusieurs pas en arrière, traînant ma cadette avec moi. Nom d'un chien, qu'est-ce encore que tout ceci ? Une révolte Protestante ? J'espérais que non. Certes, j'étais protestante, et entièrement d'accord avec les revendications des rebelles, mais je craignais que leurs actes ne nous retombent sur les épaules, à Mary et moi. La Reine n'était pas stupide : elle savait que notre conversion était un mensonge. Le tout était de ne pas se faire remarquer. Je n'ai rien à me reprocher. Mary non plus. Je n'ai rien à me reprocher. Mary non plus. Je n'ai rien à me re... Une flèche enflammée fendit l'air, s'abattant non loin de moi... "JOANE !" Hurlais-je, attrapant la tisserande par le bras. "Vous n'êtes pas blessée ?"

C'était une pluie de flammes qui s'abattait sur nous. Je me tournais à demi vers ma soeur : "Mary, file à l'intérieur ! Vite !" La main toujours enroulée au bras de Joane Barrow, je contemplais le spectacle avec des yeux effarés. Sans doute aurais-je dû courir aussi, mais je ne voulais pas laisser mes amies ici. "Joane, Avaline, venez avec moi," marmottais-je, la voix étranglée, "dans mes appartements... Nous serions à l'abri..." Derrière moi, j'entendais ma soeur hurler mon prénom. Quelqu'un pouvait-il m'expliquer comment tout ceci allait se terminer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 23 Avr - 16:59




EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming
Les membres de la Cour et Avaline
L'espoir des catholiques

Lorena était heureuse de tomber sur Katherine et Joane. Enfin des têtes qu'elle connaissait! Bien qu'elle failli avoir une attaque quand son ancienne "élève", surprise de voir son ancienne professeur de séduction, pousse un petit cri de surprise: "Miss Clives !" mais celle ci s'excusa tout de suite après. Passée le léger énervement de s'être faite découverte - elle vit une femme qu'elle identifia comme étant la Duchesse de Devonshire parler à une autre femme en la regardant - elle lui fit savoir que cela n'avait rien de grave. "j'étais surprise de vous voir, ne m'attendant pas à vous trouver ici. Comment allez-vous ? Il y a bien longtemps que nous ne nous sommes pas vues !" Lorena sourit et dit: "oui je sais, je n'ai rien à faire ici. Mais je suis ravie de vous revoir aussi et, en effet, cela doit faire un an et demi que nous nous sommes pas vue" Elle marqua une pause: "je suis désolée pour vos pertes!" Katherine avait beau être protestante et elle catholique, elle s'était bien attachée à la jeune Lady et voyait avec plaisir que la jeune femme ne sachant pas quoi faire de ses mains au début de son mariage et de "son enseignement" était devenue une belle jeune femme. La perte de son mariage. La perte de sa soeur. La perte de son beau frère. La perte de son père. Katherine ne méritait pas ça. Quelles souffrances le destin allait encore mettre sur le chemin de cette jeune femme aux cheveux blancs comme la neige? Elle ne méritait pas ça.

« Avaline, je suis contente de te voir ici, les gens nous dévisage car il n'ont sans doute pas l'habitude de voir des femmes du peuple dans le palais de la reine, mais que fais-tu ici » La belle Joane! Sa couturière attitrée et son amie. "En effet mais j'ai surtout l'impression que c'est moi qu'on regarde de travers! Mais j'ai l'habitude de stimuler la colère des épouses. Je les comprends!" Dit elle d'un air désintéressé. Je t'expliquerais plus tard. Je ne suis pas vraiment venue pour célébrer le futur bébé de la reine. C'est tout ce que je peux te dire pour l'instant! Au fait, j'ai reçu cette magnifique robe verte eau! Elle est magnifique et elle a eu beaucoup de succès! C'est très facile de danser avec! Sourit elle.

Tout d'un coup, un homme apparut pour parler à Katherine. Ô misère! Lorena espérait qu'il n'avait pas entendu les phrases qui révélaient gros comme une maison qu'elle était une catin! Il semblerait que non car, tout de suite après avoir salué Lady Katherine, il se présenta comme étant William Cavendish, Duc de Devonshire! Katherine échangea quelques mots avec lui avant de les présenter: Lord William, permettez-moi de vous présenter mes amies Joane Barrow et Avaline Clives, venues à Whitehall célébrer la grande nouvelle." Avec toute la politesse de son éducation bourgeoise, Lorena fit une petite courbette pour saluer le Duc avec un léger: "Monsieur le Duc" Lorena adressa, ensuite, un regard de remerciement à la jolie Kathy pour le fait qu'elle aie omis volontairement de dire sa profession.

Très vite, des archers mirent le feu à des petits bateaux où des voeux pour l'enfant royal (prince ou princesse) à naitre. Tout aller bien lors de la première slave mais, à la seconde: "Que font-ils ?... ne sont-ils pas en train de tirer sur... Nous ?!" S'exclama son ancienne élève. Mais elle avait raison! Lorena cru sentir son coeur s'arrêter quand elle vit une flèche frôler son amie, Joane. Katherine aussi et alla tout de suite prendre des nouvelles de leur amie tisserande. "Katherine! Joane! Allons nous en vite!" Elle alla aider Katherine à soutenir leur amie pendant que la noble renvoyait sa soeur à l'intérieur de Whitehall Palace. Katherine leur proposa de vite aller se réfugier dans ses appartements à l'intérieur du palais royal. C'était la meilleure chose à faire. Pendant qu'elle se déplaçait, avec difficulté, pour aider Kate à ramener Joane à l'intérieur, elle jeta un oeil derrière elle et vit une flèche enflammée filer droit vers son amie noble. "KATHERINE!" Elle se jeta sur elle et la poussa sans trop de puissance pour empêcher Joane de valser par terre mais suffisamment pour les ôter toutes les deux de la trajectoire de l'objet enflammé. La flèche effleura sa cape qui prit feu et elle eu le réflexe heureux de la retirer avant de brûler vive mais une petite partie de son bras, au niveau du coude, ne fut pas épargnée et son vêtement se retrouva brûler, sa peau brûlée. Elle n'en prit pas compte et dit: "vite, à l'intérieur! Allez vous mettre à l'abris!"

Sur le sol enneigé, sa cape s'embrasait.


© Gasmask


Dernière édition par Avaline P. Clives le Mer 29 Avr - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 23 Avr - 20:35
Royal baby is coming
Evénement n°12
R
idicule, voilà ce à quoi toutes ses festivité ainsi que la prétendue grossesse de la reine me faisait penser. je trouvais totalement idiot de faire une fête sou la neige, et je trouvais désolant que cette vieille folle se crois enceinte. Et encore je suis polie vous devriez entendre Jaime lorsqu'il parle de la reine. Mais je ne suis qu'une pauvre tisserande qui essaye de faire son chemin dans le monde, enfin pauvre... plus vraiment, et ce, grâce à Sir Matthew Stuart qui me gâte un peu trop depuis qu'il sait que je porte son bâtard, après je ne vais pas me plaindre de pouvoir commencer à vivre plutôt confortablement. Mon époux n'est bien entendu pas au courant, il pense simplement que mon travail paye mieux. Il ne pose pas davantage de question, il est trop obnubilé par sa course à la rebellion protestante. J'ignore comment il réagirait s'il l'apprenait, il est tellement instable que je n'arrive plus à prévoir la moindre de ses réaction malgré notre union de longue durée. Peu importe cela au final, je pense, certes beaucoup à lui, mais plus par méfiance. Lorsque je suis au chateau de Whitehall, j'ai peur qu'un malheur arrive, avec tout ce qu'il prévoit. Après, entre ce qu'il prévoit et ce qu'il fera réellement il y a un fossé mais tout de même je restais sur le qui vive au cas ou.

Je m'étais donc retrouvée au festivité avec Lady Katherine Gray, jeune soeur de feu Jane et Avaline Clive, une cliente fidèle de ma boutique. J'aimais énormément travailler pour la jeune fille de joie, cela permettait de développer ma créativité. Je confectionnais des robes plus légère et plus affriolantes et j'adorais cela. Je ne voudrais pas faire son métier mais je mettrais bien les robe que je lui cousais. Alors que les petits bateaux, remplis de voeux bénéfiques (ou pas) pour la reine et son enfant à naitre, j'étais là formant avec mon amie Avaline et la jeune Gray un trio pour le moins particulier, la pupille de la reine entourée d'une tisserande luthérienne présumée et d'une putain. La jeune femme, qui, avant jouait à envoyer des boules de neige sur la dernière petite Gray chuchotait maintenant en fixant la rouquine. Mais heureusement pour Avaline cela ne semblait pas la toucher plus que cela.

« Espérons-le ma jeune Lady ! Je prie le Seigneurs pour que le prince ou la princesse soit grand et fort et soit capable tout comme sa mère de régner sur notre beau pays. »

Répondis-je à Katherine, ayant saisi l'hypocrisie au son de sa voix. Il serait fort malvenu de dire du mal de la reine et de sa progéniture ici. Mais en dire du bien tout en sachant que l'on pense le contraire n'était pas vraiment interdit. Katherine et moi nous nous comprenions parfaitement à ce sujet. C'est alors que l'arrivée d'un homme fort bien vêtu interrompis cette discussion. De par sa toilette je savais qu'il possédait un rang élevé. Un duc ou un Compte peut être, je miserais sur un duc personnellement, ses parures étaient d'une rare richesse. Et je me félicitais lorsque j'appris qu'il s'agissait de Lord Cavendish, Duc de Devonshire. Lorsque Katherine pris le temps de nous présenté, Avaline et moi, je fit une courbette, que j'espérais pas trop disgracieuse, après tout je n'ai pas appris à faire la révérence et c'est toujours moins évident lorsque l'on est enceinte.

« Monsieur le Duc c'est un honneur de vous rencontrer ! »

Le Duc et la Duchesse de Devonshire étaient connu chez les protestants pour être des membres très actifs de notre cause, je n'avais jamais eus l'occasion de les rencontrer et c'est donc un réel honneur pour moi de pouvoir adresser la parole à l'un d'eux. Malheureusement je ne pus en rajouter, les salves de flèches allaient être tirée sur les petits bateaux afin de souhaiter la bonne fortune à la reine et à son enfant, si elle est enceinte bien entendu. Le principe était que si les bateaux brûlent les voeux monte directement auprès de Dieu. Tous le monde s'avançait pour mieux voir et nous fîmes de même afin de ne pas attirer l'attention. Katherine prit sa soeur contre elle alors que les premier bateaux s'enflammaient. Cependant, la seconde salve fut légèrement différente... Il arrivait que des flèches s'écrasent au sol mais pas autant et pas en direction des convives. En l'occurrence, une flèche me frôla, je n'eus pas vraiment le temps de réaliser. J'entendis simplement Katherine crier et je senti un brûlure au niveau du coup ainsi que l'odeur désagréable de cheveux brûlés. La flèche enflammée ne m'avait peut être que frôlé mais elle m'avait tout de même brûlée rien de bien grave cela dit. Je n'eus pas vraiment le temps de tout réalisé que Katherine me tira en arrière et me força à courir pour rejoindre la petite Mary déjà à l'intérieur. Sans réellement comprendre non plus, car tout ce passait extrêmement vite, Katherine failli trébucher sur moi, j'ai compris après coup que Avaline venait de la sauvé d'une flèche.

« Viens Avaline vite ! » Soufflais-je à bout de souffle en pendant la jeune fille par la poignet et la tirant à l'intérieur. « Ça va tu n'est pas trop blessée ? » Demandais-je inquiète pour la demoiselle.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Ven 24 Avr - 11:33
William Cavendish ❥ Royal Baby is coming.



La bonne humeur était au rendez-vous, on pouvait le dire. Enfin, comme à chaque évènement. Mais ce que je redoutais, c'est qu'il nous arrive encore des malheurs. C'est devenu rapidement une habitude à vrai dire avec le couple royal organisant de telles festivités. Bien entendu, je devais prononcer des éloges envers le futur héritier que portait la Reine, mais dans mes pensées, je priais pour qu'il ne survive pas. Je commençais à me méfier, ne savait-on jamais. C'était comme si la Reine apportait de mauvaises augures quand elle apparaissait. Vraiment. Je me trouvais donc dans les jardins royaux, au palais Whitehall, en bonne compagnie, ce qui me rassurait d'une part. J'étais en effet venu avec ma femme Antanasya, et mon fils Henry. Je voyais au loin John, mon ami de toujours, qui était de garde fidèle au poste. Cependant, je me dirigeais vers une ancienne connaissance, la jeune Katherine Grey, malgré les regards autour. Il est vrai que converser avec Katherine pourrait signifier bien des choses, mais par respect mes pas avançaient quand même vers elle. Je voulais la saluer tout de même, et aussi prendre de ses nouvelles. J'avais très bien connu son malheureux défunt père que j'appréciais énormément. Je sentais qu'il était donc de mon devoir de rester auprès d'elle et de sa soeur aussi. Cependant il est vrai que je fus quelque peu distant avec les filles, mais c'est pour la sécurité de ma famille, et la leur aussi. Elle sait que je ne suis pas loin, et que je garde toujours un oeil sur elle malgré tout, je m'en voudrais tellement s'il leur arrivait quelque chose. Je ne voulais prendre aucun risque, surtout qu'il était possible que des oreilles et des yeux soient malencontreusement pointés sur nous. Comme à tout endroit à Londres par ailleurs.

Je m'approchais donc d'elle, la voyant entourée de jeunes femmes. En toute politesse, je la saluais, et me présentais aux autres. Je ne connaissais pas les amies de Katherine, mais je n'allais pas tarder à faire connaissance. Je craignais aussi l'entourage de Katherine, il y aura toujours des hypocrites, partout et à chaque instant. Je ne voulais pas qu'elle soit en danger, alors je me m'y à observer. Mais elle se portait bien fort heureusement. "Je suis ravi de l'apprendre Lady Katherine. Oui l'hiver approche à grand pas, je vous l'accorde. Moi de même c'est un plaisir de vous revoir, et de vous trouver en bonne santé. Je me porte bien, je vous en remercie. Oui, ma femme et mon fils Henry sont là, non loin" lui répondis-je avec précaution tout de même. Aucune référence à son père ni à autres choses qui pourrait nous coûter cher. Je n'avais pas oublier son père non, et jamais je ne l'oublierais. Je me battrais jusqu'au bout pour le venger, lui et nos autres amis protestants morts d'une main cruelle. "Enchanté my Ladies" m'adressais-je ensuite aux autres femmes. "Appréciez-vous cette festivité ?" ajoutais-je sans plus, jusqu'à que je vis la jeune Mary, soeur de Lady Katherine arriver. Je la saluais et lui adressais un clin d'oeil en souriant.

Tandis que des feux d'artifices arboraient le ciel, et que nous regardions les bateaux où se trouvaient nos voeux commencer à brûler, tout à coup nous étions interrompu par des inhabituelles flèches en feu. Non, je ne rêvais pas, ces flèches ne se dirigeaient plus vers les fameux bateaux comme le veut la tradition, mais littéralement vers nous. "Sont-ils fous ? Que se passe-t-il ?" m'exclamais-je, ne sachant rien de ce qu'il se passe. Je ne savais pas ce que tout cela signifiait. Encore une action des protestants ? Je sentais ensuite une grande colère monter en moi. Comme si l'évènement de la joute qui a blessé Antanasya n'aurait pas suffit. J'entendis des cris, par ici et par là, aux quatre coins du jardin. Je tentais de mettre en sécurité Katherine et sa jeune soeur, mais une flèche manqua de nous frôler, près de Joane. "Tout le monde va bien ?" criais-je. La situation devenait très dangereuse, et je pensais à mon fils et ma femme. Pas encore, me disais-je. Je ne savais plus quoi faire. "Lady Katherine, réfugiez-vous avec votre soeur à l'intérieur, je vous rejoindrais. Je vais aller chercher ma femme et mon fils" lui lançais-je avant de partir trouver Antanasya et Henry.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 26 Avr - 10:26
Cette bataille de boule de neige m'a surement fait le grand bien à mon moral. Moi qui ne cesse de me morfondre face à mon mariage prochain, ne plus l'avoir à l'esprit pendant quelques instants a été un vrai soulagement. Peut-être que je devrais en provoquer une avec ma chère Jane pour lui redonner le sourire face à la perte tragique qu'elle a subi ? Elle pourrait ainsi oublier pendant un temps sa mélancolie. Oui, je ferais cela à l'occasion.

Seulement, je ne peux guère me précipiter en cet instant pour la rejoindre et la convaincre de sortir à mes côtés. Je tiens à faire davantage connaissance de cette duchesse qui n'a guère hésité à me rejoindre pour m'aider à vaincre les petits monstres m'ayant pris à parti plus tôt avec mon consentement. Néanmoins, sa question concernant ma présence en Angleterre me surprend au plus haut point. La Cour anglaise n'est donc aussi friande de ragot que la Cour d'Edimbourg ? Voilà qui est bien surprenant ! Ou alors, cette curiosité n'est que feinte et n'est qu'un moyen d'engager la conversation. Je ne saurais dire !

-Selon la volonté de la Régente d'Ecosse, la Reine Douairière Marie et votre souveraine, la Reine Mary, ma demi-soeur et moi-même sommes en Angleterre afin que nous préparions les derniers préparatifs de mon mariage avec le marquis de Chichester pour sceller une paix bien trop fragile entre l'Ecosse et l'Angleterre.

Mon ton est des plus formels et suit exactement la ligne officielle. Ce n'est guère un secret après tout que je dois me marier prochainement. Inutile de rentrer dans les détails que Jane a l'ordre de m'accompagner pour l'éloigner de cet abruti qui lui sert de mari et pour éviter que je fasse un esclandre, les rumeurs de cour lui apprendront bien assez tôt mon opposition au mariage !

Je ne peux toutefois pas m'empêcher de froncer les sourcils de surprise en entendant les mots de la duchesse concernant une femme de l'assistance.

-Les gardes de la Reine Mary ont sérieusement manqués à leur devoir en laissant entrer une telle personne en ces nobles lieux. Jamais une telle chose n'est advenue en Ecosse d'aussi loin que je m'en souvienne, la garde écossaise n'aurait guère d'hésitation à punir les imprudents d'une telle audace.

Ma dernière phrase est dite avec un sentiment certain de fierté. Il est vrai que si j'étais un sujet de la Reine Mary, de telles paroles n'auraient guère été appréciés. Seulement, pour l'heure, je demeure encore un sujet de ma demi-soeur, je peux donc me permettre de laisser flotter ma fierté d'être Stuart.

-Avez-vous déjà eu l'occasion de vous rendre en Ecosse, Lady Cavendish ? Questionne-je pour rester dans des sujets badins. Il s'agit d'un pays magnifique en cette période.

Avec le mariage qui se profile, je ne perds surement rien à me tisser quelques amitiés au sein de la noblesse anglaise. Nul ne sait à part Dieu combien de temps je vais devoir rester en Angleterre, autant tâcher de me faciliter quelque peu la vie même si ma chère Ecosse ne quittera jamais mon coeur !

Ma mélancolie est dissipée brusquement à cause de tir de flèches en notre direction. Diantre ! Après la fête de Samain, ici maintenant ? Ne serions-nous jamais en sécurité dans quelques pays qu'il soit ?

-Ne restons pas ici, Lady Cavendish ! Déclare-je en tentant d'avancer en anticipant les flèches tombant au sol.

Une pensée me vient à l'esprit pour que je fasse à nouveau appel à mon statut royal, même légitimé, pour que davantage de gardes nous viennent en aide. Seulement, impossible d'en trouver un. Diantre ! Est-ce à tous leur jour de congé ou bien ?

Quand mon regard croise à nouveau celui de la duchesse, j'aperçois un enfant à ces côtés et je me mets à pâlir.

-Madame, êtes-vous venus avec uniquement votre fils ?

Pourvu qu'elle me dise oui, cela pourrait éviter bien des soucis !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2569 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Lun 27 Avr - 15:19

De sombres jours se lèvent sur l'Angleterre.



Fin décembre 1554.
Palais de Whitehall


Antanasya Cavendish avait eu peu d’occasions de parler avec des personnes d’originaires d’Ecosse, elle avait toujours eu beaucoup d’apriori envers ce peuple, qui était depuis tout temps ennemi avec l’Angleterre. La jeune femme était nouvelle en ce pays et d’après ce qu’elle venait d’apprendre, Margaret Stuart se trouvait en Angleterre, pour épouser le marquis de Chichester. Elle n’était pas seule, puisque sa demi-sœur Jane Stuart était aussi au pays. Cela devait être un grand changement pour cette jeune lady écossaise, de se retrouver projeter en Angleterre, sans savoir si un jour, elle pourrait revenir sur ses terres. Anya était triste pour elle, sachant très bien que les mariages arrangés n’apportaient guère d’amour, surtout pour des représentants de deux contrées bien différentes.
« J’espère lady Margaret que vous aurez un agréable séjour parmi nous et si vous avez besoin d’une amie pour vous guider dans notre pays, je serai ravie de vous y aider. » Elle souriait, puisque même si elle n’aimait guère l’Ecosse, son généreux cœur, la poussait toujours à soutenir et aider les personnes qui l’entouraient, même quand elle les connaissait à peine. D’ailleurs, la duchesse de Devonshire ne put s’empêcher de faire quelques remarques, sur les personnes présentes en ces lieux, tout en indiquant une rousse, qui venait du Red Lantern, la maison close la plus célèbre de la ville. Elle fut ensuite rassurée de voir que lady Margaret semblait aussi choquée de voir une telle personne au sein du palais de Whitehall.
« Il est vrai que depuis le nouveau règne, la garde est bien plus souple, en ce qui concerne ces gens, mais ce n’est guère la volonté de la reine, celle-ci est très à cheval avec les règles de bienséance. » Tout en jetant un regard en direction de la prostituée, Antanasya vit avec effroi que son mari venait de rejoindre le groupe de femme, qui s’était formée, avec en plus Katherine Grey et une autre personne que la duchesse ne connaissait pas. Tout en faisant une mine contrariée, elle envoya un regard noir à l’encontre de son mari et se détourna de lui pour se concentrer sur la jeune Ecossaise.
« Non malheureusement. Mon époux et moi avons de nombreuses responsabilités en Angleterre, lui il est à la cour, moi je m’occupe de mes œuvres et je n’ai guère le temps de voyager. » Souriait la duchesse, tout en sachant très bien que jamais elle n’irait en Ecosse, même si le pays était magnifique. Etant protestante, elle avait déjà beaucoup à faire à combattre une reine catholique, elle ne souhaitait donc pas aller à la rencontre de Marie de Guise.

Les deux jeunes femmes continuaient leur conversation, quand soudainement des cris se firent entendre, ainsi que des sifflements de flèche. A ce moment-là, Antanasya comprit le danger, les personnes qui venaient de tirer n’étaient nullement ses hommes. Dans un second temps, elle vit avec effroi Henry venir jusqu’à elle et demander où se trouvait Henriette.
« Henry que fais-tu ici, où est donc Mrs Biddle. » Disait-elle tout en protégeant son fils, dans ses bras. Henry avait beau être grand, la mère le protégerait toujours envers et contre tous. Margaret à ses côtés paraissait inquiète et lui demanda alors, si un autre de ses enfants se trouvait ici. « Ma fille ainée Henriette, elle se trouve avec ses amis. » Disait-elle d’une voix inquiète, tout en cherchant du regard William qui avait disparu. « Allons plus loin lady Margaret. » Elle prit la main de son fils, ainsi que celle de la jeune écossaise et elle les entraîna à sa suite, sans savoir si une flèche allait les toucher ou non. Cette fuite était comme marcher dans un labyrinthe truffé de pièges, il y avait les gens qui criaient, les flèches qui sifflaient et les vies à protéger. Anya avait peur, mais elle ne le montrait pas, elle affichait un visage impassible, tout en cherchant, durant sa fuite, William ou Henriette.




    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mer 29 Avr - 20:21



Muhtesem Yüzyil Soundtrack
click
Avaline & la Cour
xxx
«EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming »En sauvant Katherine Grey d'une flèche mortelle, Lorena avait reçu le projectile enflammé sur le bras obligeant la jeune femme à se débarrasser de sa cape qui prit feu comme une buche jetée dans une cheminée. A peine le temps de se remettre de la crainte d'avoir failli mourir brûlé vive, Joane lui prit le bras. « Viens Avaline vite ! » Tout en se faisant trainer "de force" par la drapière à l'intérieur du palais de Whitehall Palace. « Ça va tu n'est pas trop blessée ? » Elle fit un léger sourire se voulant rassurant en disant: "ne t'inquiète pas pour moi! Je vais bien! Lady Katherine, vous allez bien?" Dit elle en s'acquérant de l'état de santé de la cadette de leur trio improbable.

Lorena, sans vraiment savoir pourquoi, se tourna vers le spectacle d'épouvante derrière elle. Elle vit une petite fille se prendre les pieds dans ses jupons trop volumineux pour elle, un instinct de protection, comme celui qu'elle ressentait vis à vis de Blanche, surgit du font de son coeur et elle dit: "Joane, Katherine, allez à l'intérieur! Je vous rejoint!" et sans attendre, elle se précipita vers la petite noble pleurant sur la neige après sa mère et sa nourrice. Lorena esquiva une flèche et se jeta à genoux devant la petite: "Vite, relève toi! Tu vois les deux dames là?" Dit elle en montrant de la main Katherine et Joane: "Rejoins les! Ta maman doit aller bien! Elle te rejoindra mais va te mettre à l'abris!" Elle mit la petite sur ses pieds, de force, et la poussa dans les bras de ses amies en espérant que la petite arriverait saine et sauve jusqu'aux portes.

Elle se prépara à lui courir après quand elle vit un archer fou diriger son arc vers la Duchesse de Devonshire au côté de son mari, de ses enfants et de Lady Margaret. Ne se contrôlant plus, elle courra vers le groupuscule, dieu merci: elle n'était pas loin, ignorant la douleur brulante à son bras et au froid environnant de l'hiver et cria: "ATTENTION!" et plaqua Antanasya Cavendish au sol, la suivant dans le mouvement. Elle senti la flèche lui effleurer le crâne - au moins, elle n'était pas enflammée! - et l'épaisseur de la neige dans laquelle elle s'enfonçait avec la Duchesse Cavendish sur qui elle atterrit.

Quelques émotions fortes plus loin, deux minutes après, Lorena tenta de se lever et se mit à genoux en disant: "ça va? Vous n'êtes pas blessée Duchesse?" Elle senti quelque chose d'humide et de chaud couler du haut de son visage et mit sa main dessus avant de la regarder: du sang! Elle du se faire violence pour ne pas tomber évanouie et tenta de se mettre debout en tendant la main à la Duchesse pour l'aider à se relever. Une fête qui tourne au cauchemar
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 965 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mer 29 Avr - 22:33


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

Une pluie de flamme s’abattait sur les invités. Katherine en parfaite grande sœur renvoya Mary à l’intérieur de Whitehall, tandis qu’elle s’assurait que Joane ne soit pas blessée or c'était le cas au cou et ses cheveux avaient été touchés. Tout en la ramenant à l’intérieur avec l’aide de William Cavendish, la courageuse, Avaline poussa Katherine et Joane de la trajectoire d’une flèche enflammée qui vint brûler sa cape et sa peau. Plus de peur que de mal mais, ce n’était passé qu’à un cheveu n’est-ce pas ?

Margaret Stuart n’était en sécurité nul part mais restait soucieuse du bien-être d’Antanasya Cavendish. Cette dernière prit son fils par la main ainsi que Margaret pour s’éloigner de ces flèches enflammées. Avaline se montrant bien chevaleresque, elle plaqua Antanasya au sol et fut touchée à la tête par une flèche. Des gouttes de sang commençaient à tâcher la neige. Et la belle Avaline demanda encore comment allait la Duchesse alors que c’était elle qui avait besoin d’assistance.

La fête était finit, le parc de Whitehall s’enflammait, les bateaux étaient en lambeaux. La panique toujours présente. Katherine et Joane continuaient leur périple pour rejoindre l’intérieur du palais, William allait rejoindre sa famille et Antanasya était au sol avec Avaline et Margaret, Henri était également tombé dans la chute. Un carnage où personne ne ressortirait indemne. Il fallait à tout prix regagner l’intérieur pour être en sécurité.

Reste vivant....

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 10 mai 2015 pour répondre à cet événement, les inscrits sont William Cavendish, Margaret Stuart, Avaline Clives, Antanasya Cavendish, Joane Barrow, John Herbert, Katherine Grey, il n'y a pas d'ordre de passage. Nous sommes en hiver, il fait très froid et en plus vous êtes dehors.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Ven 1 Mai - 20:30
La panique. Rien n'était pire que la panique. Et j'y avais cédé, comme n'importe quelle personne dans les jardins. Les flèches fusaient de part et d'autre autour de nous, et alors que j'avais envoyé Mary à l'arrière vers l'intérieur, j'eus un cri strident en constatant que Joane était blessée au cou. Mais le temps n'était pas franchement aux questions et aux craintes : une fois en sûreté à l'intérieur, j'aurais tout loisir de faire chercher le médecin pour constater si la blessure était grave ou non. "Venez, je vous en prie," soufflai-je à l'intention de mon amie tisserande. Un second cri, plus aigu encore, franchit mes lèvres lorsque Avaline me poussa de ma trajectoire, me déviant ainsi du trajet d'une flèche enflammée, et sacrifiant sa cape au passage. Le temps que je reprenne mes esprits, Joane lui avait déjà demandé si elle allait bien et elle avait répondu par la poitive. A la question de la jeune femme rousse, ma réponse fut donnée sur un ton exprimant mon choc et mon incompréhension : "je crois, oui..." Tout allait trop vite, entre les cris, les bousculades, les points qui prenaient feu à droit et à gauche. C'était un vrai capharnaüm, un tableau d'apocalypse qui prenait vie sous mes yeux et faisait de moi un de ses témoins involontaires. Le bruit se confondait et n'était plus qu'un conglomérat assourdissant. J'eus la brusque envie de fermer les yeux et d'attendre que tout passe, comme on fait pour se remettre les idées en place après un affreux cauchemar. Car qu'était-ce, sinon un affreux cauchemar ? En plus du bruit, c'était la foule qui formait à présent un ensemble noyé dans le flou, un ensemble dangereux et menaçant, un monstre malfaisant aux dents acérées. Laissez-moi sortir, par pitié. Laissez-moi rentrer chez moi. Laissez-moi en paix. Je voyais sans vraiment y voir, j'entendais sans rien entendre, ouvrant de grands yeux sur le tumulte qui m'entourait comme si je n'étais pas en mesure de le comprendre. C'est la voix de William Cavendish qui me tira de ma torpeur.

Ma soeur. Aller à l'intérieur avec ma soeur. "Mary !" m'écriais-je, reprenant soudain mes esprits. Je me précipitais vers l'intérieur, attrapant Joane au passage. "A l'intérieur, vite ! Mary, rentre, dépêche toi ! Où est Avaline ?" La main serrant le bras de Joane, alors que je courrais vers les portes du palais pendant que Lord Cavendish s'en retournait chercher son épouse et son fils, j'eus un regard en arrière... Juste à temps pour voir ma rousse amie sauver la Duchesse de Devonshire et être blessée à la tête. "Joane ! Avaline est blessée !" Avisant Mary, je lui articulai un "reste là" silencieux et me débarrassai à mon tour de ma cape pour avoir les mains libres, et mieux me précipiter vers Avaline. J'aurais dû rester avec ma soeur, sans doute, mais je n'avais pas à coeur de laisser une amie mal en point. Elle aussi devait regagner l'intérieur en vitesse. J'avais rapidement franchi la distance nous séparant et alors qu'elle était toujours au le sol, je l'aidais à se relever. "Tout va bien, Lady Antanasya ?" fis-je à la Duchesse à son côté. Puis, me reportant sur Avaline, je lui murmurais : "venez avec moi, nous serons en sûreté à l'intérieur." Oui, l'intérieur. Mary devait se faire un sang d'encre, là-bas. William Cavendish irait au secours de sa femme et son fils, je n'en doutais pas un instant. Mais qui, sinon moi ou Joane, irait au secours d'Avaline ? Certainement pas les dames mariées ici présentes, qui n'étaient pas dupes sur la profession de la jeune femme. Leurs époux, encore moins. Restait moi et Joane. Je ne la laisserais pas ici, pas pour tout l'or du monde. Qui était à l'origine de ceci, les protestants ? Des rebelles quelconques ? Quel était leur but, quelles étaient leurs revendications ? Opposés à Mary Ière, cela va sans dire... Quelle serait la suite des événements ? La réaction de la souveraine ?

Trop de questions, et trop peu de réponses.

J'ignorais où était la princesse écossaise, où était la famille Cavendish. J'aidais Avaline à progresser vers les portes du palais sans quitter ma soeur des yeux. J'ignorais comment tout cela allait s'achever, j'y penserais plus tard. Pour l'instant, ma priorité avait une chevelure rousse, une blessure au crâne, et un prénom. "Nous y sommes presque, Avaline," soufflais-je. "Tenez bon."
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 7 Mai - 9:54
La proposition d'aide de la duchesse du Devonshire me laisse des plus perplexes. Comment savoir si c'est pour une vraie raison sincère de charité qu'elle me la propose ou qu'il s'agit d'une proposition faite dans l'attente de quelque chose en retour ? Tant de personnes ont tenté de gagner mon amitié par le passé pour que j'intercède en leur faveur... Comment savoir si Lady Cavendish était sincère ? De plus, au vu de la position politique de cette femme devant moi, je ne peux la froisser sans risquer que ce soit préjudiciable pour moi dans le futur, si jamais cette aide est sincère !

-Votre sollicitude me touche, Lady Cavendish, finis-je par déclarer.

Puis, la duchesse me montre une prostituée dans l'enceinte de Whitehall. Mon ventre manque de se tordre d'une certaine appréhension. Si les gardes parviennent à laisser passer une femme de petite vertu dans ce noble lieu, comment ne pourrais-je pas craindre une telle chose dans ma future demeure de la part de mon mari ? Je me doute qu'il ne sera guère tenue par la fidélité quand bien même il le jure devant Dieu (j'en suis le parfait exemple de certaines infidélités) mais devoir l'imaginer m'angoisse profondément !

-Vous avez bien de la chance d'avoir une Reine bien attachée aux principes de bienséance. Toutefois, même si je prie Dieu pour que mon futur mari ne m'impose pas la vue de maîtresse, je serais bien mal placée pour lui reprocher un quelconque manque de fidélité à mon égard.

Mon aveu est teintée légèrement de fatalisme. Après tout, ce ne serait qu'hypocrisie de ma part si je disais ne pas vouloir des maîtresses et des bâtards sous mon toit et qu'on devait impérativement les chasser car cela voudrait dire qu'on me chasserait moi-même. Je reconnais aussi n'avoir guère réfléchi à comment je me comporterai si je devais être confronté à un tel cas. Je suis néanmoins à peu près certaine que je ne dénigrerai pas les éventuels bâtards de mon mari s'il venait à vivre sous mon toit, j'ai bien trop subi ce genre de chose de la part de mon beau-père pour l'imposer à de jeunes enfants. Tout au plus, s'ils venaient à vraiment m'exaspérer, j'afficherai une indifférence polie à leur encontre.

-Si jamais vous veniez à vous rendre en Ecosse, Lady Cavendish, je serais ravie de vous montrer quelques merveilles de ce royaume. Sourie-je lorsque ma compagne reconnaît n'avoir jamais visité mon royaume d'origine. Vous faites des oeuvres, my lady ? Je suis certaine qu'on doit sans cesse vous remercier pour votre charité envers les plus miséreux d'entre nous !

En faisant ce compliment, j'espère ainsi détournée son attention sur le fait que moi-même, je ne fais que peu d'oeuvres. Non pas que je ne le veuille pas, seulement, mes obligations en tant que demoiselle de compagnie de ma belle-mère me prenne beaucoup de temps et je peine à trouver du temps pour envoyer des lettres et de l'argent à ma mère au couvent pour qu'elle manque de rien dans sa retraite. Je ne préfère pas toutefois m'attarder davantage sur ma mère car sinon, je risque de devenir mélancolique à l'idée que c'est à cause de moi, ou plutôt de ce que je représente, qu'elle a pris le voile.

Toutefois, je n'ai guère le temps de ressasser ses pensées moribondes que nous voilà attaqué. Mon esprit ne cesse de me rappeler la dernière Samain qui a dégénéré dans un bain de sang. Cela n'avait été que par chance que j'avais pu en réchapper et que ma cousine n'avait pas accouché. Seulement, cette fois-ci, il n'y aurait pas James pour nous protéger des attaques, à mon plus grand désarroi.

A mes côtés, Lady Cavendish est rejointe par son fils et je manque de prononcer une injure fort peu distinguée pour une princesse quand la duchesse m'annonce que l'une de ses filles est également présente mais nullement dans les parages. Je n'ai néanmoins guère le temps de me concentrer sur ce fait que la duchesse m'attrape par la main pour nous emmener à l'abri. Sagement, je ne cherche pas à protester.

Soudain, je sens la main de la duchesse quittée la mienne. Surprise par cela, je l'aperçois couchée dans la neige avec la prostituée au-dessus d'elle, une flèche les surplombant.

-Elle n'est pas passée bien loin, celle-là ! Déclare-je en prenant la main du fils de Lady Cavendish pour éviter qu'il ne se perde dans la foule tandis que j'aide sa mère à se relever. Merci miss d'avoir secouru la duchesse du Devonshire ! M'écrie-je en m'éloignant vers un abri sur.

Je n'avais guère l'envie ce genre de personne au quotidien mais je ne peux guère manquer de gratitude envers cette personne pour avoir risquée sa vie pour en protéger une autre. Faire preuve de courtoisie en ces instants difficiles est bien la moindre des choses à faire !

Quand nous sommes enfin en sécurité, je ne trouve que ces quelques mots pour rassurer la Lady sans nouvelle de son mari et de sa fille :

-Lady Cavendish, je suis certaine que votre mari et votre fille sont sains et saufs, n'ayez crainte.

Je sais que mes mots sont des plus maladroits mais j'espère que la duchesse les appréciera pour ce qu'elles sont à savoir une tentative timide de réconfort en ces heures troubles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Jeu 7 Mai - 23:10
William Cavendish ❥ Royal Baby is coming.



Il faisait froid, très froid ces temps-ci à Londres. L'ambiance chaleureuse n'était toujours pas au rendez-vous. Cette situation me pesait et je ne pouvais plus le supporter. Seule ma famille me rendait heureux. Ils sont ma vie, ma priorité, et rien ni personne ne pouvait ne me retirer ce bonheur. J'en étais certain. Je pouvais malheureusement avouer que je ne savais pas comment on pouvait s'en sortir. Même si je jouais mon jeu à la Cour auprès de la Reine, il était possible que du jour au lendemain on se retrouve sur la liste des prochains qui perdront leur tête. On n'était jamais sûr de rien, et malgré tout je restais optimiste. Enfin il le fallait en toutes circonstances. Tout cela je le faisais pour mes enfants, pour qu'ils puissent vivre tranquillement, sans à avoir peur de ce qui leur arrivera. J'étais prêt à tout pour eux, mais aussi pour qu'Antanasya restât en vie le plus longtemps possible. Ma douce, mon soleil dans ce monde obscur et sanglant. Je ne savais pas ce que j'ai pu devenir sans elle. Mais il est vrai que je m'inquiétais énormément pour elle ces derniers temps, surtout après ce qu'il s'était passé à la joute. Un terrible accident, surement de la rebellion protestante à mon avis, où Antanasya se retrouva blessée. Je me mettais en colère assez facilement en effet, mais il aurait pu arriver quelque chose de plus grave et ça jamais je ne pouvais me le pardonner.

Ce jour-là, une autre célébration était organisée au palais Whitehall. Je me méfiais toujours autant, et on n'était jamais à l'abri d'un malheur. Nous étions en temps de guerre contre la politique de la Reine, et on commençait à s'impatienter. Notre situation était bien trop difficile à supporter, cela faisait bien trop d'années qu'elles s'asseyait sur un trône qu'elle ne méritait pas. Je me trouvais en compagnie de jeunes femmes dont Katherine Grey, que je connaissais très bien. C'était notamment pour son père que j'avais envie de me battre en quelques sortes. Je voulais le venger, mais la tâche s'avérait être pas si facile et je ne voulais pas mettre ma famille en danger. C'est pourquoi j'avais pris un peu mes distances avec elles, mais ça ne m'empêchait pas d'être heureux de la voir. Mais ce bonheur, comme d'habitude, vint être gâché. La panique céda dans le jardin du palais. J'entendais des cris par ici et par là. Je ne savais où donner de la tête. Mais que ce passait-il ? Je voyais seulement des flèches voler. Mais d'où venaient-elles ? Encore les protestants ? Décidément ils se faisaient bien remarquer ses temps-ci. J'avais justement peur que beaucoup de mes amis soient démasqués, surtout Antanasya. Ma première réaction fut de protéger la jeune Katherine et sa petite soeur qui se trouvait non loin.

Ensuite je partis à la recherche d'Antanasya et Henry, mais je fus confus à cause de la foule. Je courrais presque. Tout à coup je trouvais Antanasya au sol. "Ah, tu n'es pas blessée ?" lui lançais-je en m'agenouillant auprès d'elle. "Henry ! tout va bien mon fils, je suis là" lançais-je de même en me tournant vers Henry qui se trouvait dans la même posture, tout près. "Lady Katherine ! Pourquoi n'êtes vous pas à l'intérieur ? Je ne voudrais pas qu'il vous arrive quelque chose de malheureux !" criais-je presque à Katherine que je remarquais alors qu'elle venait d'adresser la parole à Antanasya. Je la vis ensuite aider la jeune femme, Avaline il me semblait, à la ramener à l'intérieur. J'espérais et priais qu'il ne lui arrive rien entre temps. Je restais auprès d'Henry et Antanasya, aidant mon fils à se relever tandis qu'une jeune femme que je ne connaissais que vaguement et qui me semblait être pas d'ici, relevait ma femme. "Vite, il faut se dépêcher, allons à l'intérieur !" leur disais-je l'air très inquiété par la suite des évènements. Je remerciais cette jeune femme au passage, tandis que nous tentions tant bien que mal de se diriger au plus vite vers l'intérieur du palais pour être à l'abri des flammes.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  
Revenir en haut Aller en bas
❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» ❧ EVENT n°12 ♣ Royal Baby is Coming.
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: