AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Joane — Diary of a little bird.  Dim 22 Mar - 2:33
I Diary of a little bird
Sommaire

— I — L'ouverture d'un journal
— II — La vie est faites de choix


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Joane — Diary of a little bird.  Mar 24 Mar - 12:22
l'ouverture d'un journal
Décembre 1554
P
ourquoi une couturière devrait-elle tenir un journal, ce n'est pas comme si ma vie avait un quelconque intérêt pour les livres histoires. En réalité c'est Mary De LaCroix qui me fit cadeau de ce petit carnet en cuir noir. "Maintenant que je savais lire et écrire de manière correcte" Je devais m'entrainer et tenir un journal était selon elle le meilleur moyen pour garder un bon niveau voir de l'améliorer. J'aimerais beaucoup amélioré mon écriture celle-ci est affreuse, on dirait des pattes de mouche et j'ai du mal à gérer la quantité d'encre ce qui rends par moment mon texte totalement illisible. J'espère donc que par le biais de ce journal je puisse écrire mieux rapidement.

J'ai attendu que mon époux s'endorme pour débuter l'écriture, à la lumière vacillante d'une chandelle, je me demande ce que je vais bien pouvoir écrire pour noircir ses pages encore immaculées. Je pourrais évoquer la Reine et son enfant à venir, mon époux et ses idées fanatiques sur dieu et la religion, mon fils aussi si grand si fort, parfois je me demande comment Jaime et moi avons put engendré un tel enfant. J'évoquerais surement mon enfant à venir, le fait que j'ai peur, que je me sens effroyablement vieille pour avoir un autre enfant. Quand j'ai mis au monde Oliver ce qui me faisait peur était la douleur due à l'accouchement. Mais jamais je n'avais imaginer en mourir, car j'étais forte et pleine de vitalité Maintenant j'ai peur de la mort, peur de mourir en mettant au monde cette enfant. Je ne suis pas extrêmement vieille non plus, j'ai encore quelques charme mais j'ai peur de ne plus avoir l'énergie et la force d'enfanter correctement. Et puis laisser Jaime veiller sur un nourrisson c'est comme laisser un ours d'occuper d'un agneau. Il ne le mangera pas mais le laissera mourir. Jaime est un homme bon mais sa religion l'éloigne du commun des mortels. Je n'ai jamais compris comment il pouvait imaginer nous sacrifier pour dieu. Jamais je ne serais capable de faire cela. Je les aime trop, je préfère passer l'éternité en enfer plutôt que de voir bruler mon fils et mon époux. Jaime, lui fonctionne dans l'autre sens, il préfère me fois brûler avec Oliver plutôt que de risquer l'enfer. C'est, il me semble la principale différence entre nous et la cause principale de nos fréquentes dispute également. Je souhaite plus que tout qu'Oliver réussisse mieux que nous dans la vie, qu'il ai plus d'argents qu'il vivent mieux et si pour cela il doit aller travailler pour des catholique et bien qu'il le fasse. Pour Jaime en revanche il est hors de question que son fils ploie le genoux devant un noble catholique. Un jour, il en ai même venu à me traiter moi d'hérétique.

Mais malgré cela, je l'aime et serait prête à trahir ma patrie pour lui assurer la vie. Après tout nous nous connaissons depuis notre naissance pour ainsi dire. Nous avons été promis l'un à l'autre alors que je n'avais que trois ans et lui cinq. Il est l'amour de ma vie même si cet amour, nous avons pris du temps à le construire. Il n'est pas passionnel, mais au moins il est solide, enfin je crois. J'ignore ce que pense réellement Jaime de moi, j'ignore s'il connait d'autre femmes et je préfère rester dans l'ignorance à ce sujet. Je préfère penser que c'est moi qui ne le mérite pas plutôt que de savoir que nous commettons tout deux des impairs.

Voilà de quoi je parlerais dans ce journal. De ma famille, de mes amants, de mon travail de ce que j'éprouve pour mon pays dans ses instants si troubles. Je ne suis qu'une simple couturière, mais je trouve ma vie bien assez compliquée pour ne pas vouloir être davantage...
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Joane — Diary of a little bird.  Jeu 28 Mai - 14:06
La reine est folle
Février 1555
J
e le sais, cela fait bien longtemps que je ne t'ai point ouvert et si Mary apprenait avec quelle désinvolture je m'entraine à l'écriture je pense qu'elle ne serait pas ravie. La période des fêtes est toujours un moment très chargé, tellement que j'ai réussi à faire une robe de grossesse pour Lady d'Isembourg alors que celle-ci n'était point enceinte. Quelle quiche j'ai fait. Fort heureusement j'avait une commende pour le Comte de Lennox. Il souhaitait faire cadeau à sa femme d'une nouvelle toilette. Eh bien il devra trouver une autre idée car c'est désormais la robe de Lady d'Isembourg. Il y a eut plus de peur que de mal fort heureusement. C'est à ce moment-là q eu je me suis dit qu'il vaudrait mieux pour moi de lever le pied. Le bébé est pour bientôt et je le sens très agité ce qui me fatigue énormément. Dieu merci, Maggie est là et veille au bon fonctionnement de la boutique avec un professionnalisme qu'il m'épate ! Mon époux n'a pas changé, il est même plus déterminé que jamais. J'ai d'ailleurs appris qu'il était à l'origine de la pluie de flèches enflammée qui ont gâché les festivités de la grossesse de la Reine. Il n'avait pas imaginé que j'aurais pus me trouver là bas, c'est à peine s'il ne me l'a pas reproché d'ailleurs. Mais il reste plus déterminer que jamais il me l'a dit, il veut mourir pour sa fois et pour la Princesse Elizabeth.
J'ai également pus m'entretenir brièvement avec lady Tyburn comme je pensais le faire afin d'aider Oliver à se débarrasser de l'emprise néfaste de son père. Rien n'ai encore jouer mais j'ai bon espoir qu'il finisse par se faire engager.

En réalité, si je me suis décidée de réécrire c'est parce que j'ai peur, peur de ma Reine, peur du peuple, peur de l'Angleterre. La Reine à décidé de mettre à mort des protestant en les brûlant vifs. A mon humble avis, ils ne seront pas les seul à subir la colère de la catholique qui veux à tout prix réformer son pays quoi que cela puisse lui en couter. Comment peut-on être aussi extrémiste ? Et je ne parle pas que de la Reine. Les protestants aussi ont leur lot d'extrémiste. Jaime par exemple. Personnellement je suis luthérienne et je n'ai jamais adhéré à la religion catholique, cela ne m'empêche pourtant pas de côtoyer des catholique et de les apprécier. J'ai vraiment du mal à comprendre cette haine. Tout le monde est différents pourquoi vouloir mener une guerre alors que nous aimons tous dieu, d'une façon simplement différente... Tout cela me dépasse j'ai l'impression. Mais cela ne m'empêche pas de craindre le pire. Si Jaime finis par se faire arrêter Oliver et moi mourront également, tout comme lui. Mais je crois que je me suis faite une raison, j'ai peur c'est évident mais il est certain que je ne renoncerais pas à ma fois. Je préfère mourir en martyr et rejoindre Dieu plutôt que de mentir de mon vivant et rejoindre les flammes de l'enfer. J'accepte la possibilité de mourir dans d'atroce souffrance, mais si je peux l'éviter, pensez bien que je le ferais.

J'aimerais terminé sur une note plus joyeuse. J'ai décidé que mon enfant naitra à la Cross School, Mary est d'accord et je lui ai également demandée d'être la marraine de l'enfant. Je m'attendais à un non catégorique, mais bien au contraire la jeune Lady accepta de bon coeur. Cela me rassure. Si je meurs mon bébé ne manquera de rien. Je songe également à demander à Richard, lui qui a toujours été extrêmement protecteur avec moi d'être le parrain. Entre ses deux personne je sais que mon bébé sera en sécurité. J'ai également réfléchis à des prénoms Georgiana si c'est une fille et Jaime si c'est un garçon en l'honneur de celui qui l'élèvera...

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Joane — Diary of a little bird.  Sam 22 Aoû - 22:24
Une famille détruite
Mars 1555
L
a vie est parfois cruelle et s'acharne sur nous sans que nous n'ayons jamais eus l'impression de fauter. Je me sens en grand danger. Ce matin, les soldats de la reine son venue arraché Jaime de notre lit conjugal ne lui laissant nullement le temps de nous dire au revoir, il fut emmener sans que je ne puisse rien faire. Je reconnais que sur le moment, je n'ai pas compris pourquoi, moi, je n'ai pas également été arrêtée avec mon fils et Margaret, après tout nous sommes tous des protestant convaincus et n'aller pas me dire que la reine à pitié des jeunes gens et des femmes enceintes, je n'y croirais pas. Sa présence me manque. Il était peut être un mari et un amant pitoyable mais je connais cet homme depuis ma tendre enfance. Je n'ai jamais été éloignée de lui de la sorte et je reconnais qu'il me manque. J'aimais converser avec lui même si nous n'avions pas toujours les même opinions, cela animait souvent nos soirées.

Dans un sens je crois que j'aurais préféré le suivre à la tour car désormais, le nom de Barrow est associé à la traitrise. Cela ne sera vraiment pas bon pour mes affaires. Je perdrais sans doute beaucoup de gros client et j'ignore si j'arriverais seule à faire subsister ma famille. En plus de cela le bébé commence à être très lourd et je suis extrêmement vite fatiguée. Je remercie le ciel d'avoir songé aux parrains et marraines de cet enfant. Entre Mary de LaCroix et Richard Ballentrae, ce bébé sera en sécurité et ne manquera de rien, dans le cas bien entendu ou je venais à partir prématurément laissant ainsi mes enfants orphelins...

Mais cela s'impose désormais à moi, il nous faut montrer patte blanche. Soyons lucide, Jaime ne sortira jamais vivant de la tour, la couronne à des preuves solides contre lui et dès que le mot trahison est prononcé c'est très rarement bon signe. C'est pourquoi il me semble judicieux de le charger, faire croire au gens que Oliver et moi étions obligé de lui obéir sous peine de représailles, cela me fait mal au coeur bien sûr, mais j'essaye de pensé à mes enfants. Il faut que je reste en vie, pour eux et pour que je reste en vie il faut que les gens croient que Jaime était un tyran et qu'il me forçait à suivre la fois protestante, mais je suis suis, au fond du coeur une vrai catholique. Dieu me pardonnera je l'espère... Je sais bien que je voulais être forte et ne jamais plié le genoux face aux catholiques, quitte à mourir pour ma cause, mais voir mon mari se faire emmener par les soldats de la Reine m'a fait douter, finalement, non je n'étais vraiment pas prête pour cela.

Mon avenir est plus qu'incertain, tout ce que j'espère c'est que j'aurais l'occasion de donner naissance à mon enfant avant d'être emmenée si là est mon destin afin qu'il ait une meilleur chance de s'en sortir et de vivre un belle vie.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Joane — Diary of a little bird.  Mar 15 Sep - 15:14
La mort pour une vie
Fin avril 1555
M
a main tremble sous le papier, ma plume est malhabile, ses lignes sont écrite alors que mon coeur ne sait plus quoi ressentir. Je suis complètement perdue entre être triste et débordante de joie. Le 20 avril, la sentence fut exécutée, mon époux n'est plus. Il s'en est allé par le feu m'a-t-on rapporté. J'ai fortement regretté de ne pas avoir pus être présente pour le voir s'en aller. Je suppose qu'il aurait aimé que je sois là, cependant si je n'ai point ps accompagné mon époux dans les derniers instants de sa vie cela n'ai nullement de mon fait. Les médecins m'ont considérée comme trop fragile pour supporter un tel spectacle, cela pouvait provoquer la venue prématurée de mon enfant. Donc pour mon bien et celui du bébé je fus obligée de restée cloitrée entre les mur rassurant de la Cross School ou je comptais mettre au monde ce petit bâtard. J'aurais tant voulu être auprès de mon fils, le soutenir dans cette épreuve, car nul doute là-dessus, je suis certaine qu'Oliver s'est rendu à la tour de Londres pour voir son père tant aimé rendre l'âme. Pauvre amour, pauvre trésor. j'aurait tant voulu être près de toi dans ce moment d'atroce souffrance. Me pardonneras-tu mon absence ? Je l'ignore, je l'espère de tout mon coeur, de toute mon âme, car depuis la mort de Jaime je n'ai plus de nouvelle de sa part, Seigneur j'espère qu'il n'a pas fait de scandal,qu'il n'ai pas enfermer à la tour ?! Mais je pense que je le saurais s'il s'était passé quelque chose de se genre. L'on m'a rapporté que Jaime était resté fidèle à lui même jusqu'à la fin, qu'il semblait même serein face au bourreau qui à allumé le buché, il semblerais même que ses cris ne furent point perçus. Je pense d0nc, qu'en sachant cela, si mon fils avait fait parlé de lui, je le saurait et là bébé ou pas je serais retourné à Londres pour lui venir en aide. Mais comme je l'ai écrit plus haut je ne pense pas que se soit le cas. Mais j'aimerais beaucoup qu'il réponde à mes lettres, il n'est certes pas très bon en écriture mais peu m'importe je souhaite juste de ses nouvelles...

Le bébé est arrivé trois jours après le décès de mon époux, le 23 avril 1555. L'accouchement fût extrêmement long douloureux et difficile, je n'ai pas compté les heures mais il me semble qu'il était environ midi lorsque le travail à commencé et le soleil était couché depuis longtemps lorsque je pus enfin tenir ma fille dans mes bras. Oui, c'est une fille que j'ai baptisé Georgiana, Une magnifique petite fille encore toute menue avec des cheveux brun comme ceux de son père. En cours
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Joane — Diary of a little bird.  
Revenir en haut Aller en bas
Joane — Diary of a little bird.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Joane — Diary of a little bird.
» [réservée]Le secret du Black bird...
» (03) BLUE ▽ i feel like a flightless bird
» Dear Diary ~ Elanore Loyld
» “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: Journaux Intimes-
Sauter vers: