AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 956 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1393 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 28/02/2012

MessageSujet: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Mer 1 Juil - 17:26


Levons un verre à la Reine



Mark Earnshaw & Gomez de Figueroa
Flying Dutchman
22 février 1555

Après son service, Mark Earnshaw souhaita aller boire une bonne bière à Flying Dutchmam. Il croisa Gomez de Figueroa, ce dernier étant fatigué, le jeune soldat proposa au comte de Feria de boire un verre avec lui, au début, le comte refusa puis avec l'insistance du soldat, il accepta finalement. Les deux jeunes hommes commandèrent leur bière et ils portèrent un toast en l'honneur de la Reine Mary Tudor ainsi qu'à Philippe d'Habsbourg.

Maintenant, c'est à vous d'écrire la suite de l'histoire



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Sam 18 Juil - 16:45


Levons nos verres.

12 Travaux – Gomez de Figueroa


Le nez enfoui sous le col relevé de son épais manteau de la garde royale, Mark marchait d'un pas cadencé jusqu'à la taverne. Le givre avait couvert le sol et solidifié les quelques brins d'herbes qui dépassaient dans les coins des rues. Le ciel malgré la nuit qui était tombé plus tôt dans la soirée était clair sous la lune brillante. Quelques étoiles poudraient la couverture céleste. Février 1555. Le froid était déchirant. Malgré ses gants, le bout des doigts du soldat le brûlaient. Il enfonça ses poings dans ses poches et accéléra l'allure. Il avait besoin de se changer les idées. Il devait partir le lendemain pour commencer sa garde de la princesse Elizabeth Tudor.
Il avait longuement hésité entre la soirée en compagnie plus chaleureuse et galante et celle d'une bonne bière amère. Bien étrange fut sa réaction de choisir l'une plutôt que l'autre. Il avait éconduit ses doux penchants pour la chair au profit d'une bière meilleure. Il ne préférait pas théoriser son changement d'humeur. Il se préservait, en quelques sortes, pour la petite princesse qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Elle devait avoir changer...

Mark poussa la lourde porte de la taverne. A l'intérieur, il y avait plus de monde que la dernière fois. Quelques jeunes gens buvaient bruyamment au fond de la salle principale en claquant les chopes contre les tables en bois massif. Deux soldats, plus vieux que lui semblait-il, buvaient un verre dans un coin et chuchotaient ensemble. Il n'avait pas envie d'une table et préférait s'installer au comptoir. Il tira un tabouret et posa ses fesses dessus. Il ôta son manteau. Il avait horreur de le garder à l'intérieur. Quelques braises réchauffaient la pièce. Puis, on pouvait compter sur les jeunes gens au fond pour chauffer l'atmosphère.
Le tavernier arriva à sa hauteur et lui demanda d'un ton bourru ce qu'il voulait. Une brune. Une brune bien épaisse. Il lui tendit la monnaie et but la bière sans regarder autour de lui. La mousse presque pâteuse était douce et apaisante. Sa langue recueillit l'amertume du breuvage avec délectation. Que la bière est douce quand on s'en va. Il s'essuya la bouche d'un revers de manche. Une seconde ! Il la but presque aussi vite. C'est à la troisième bière que notre vision et nos sentiments se mêlent à la réconfortante chaleur du feu. Mark pensait boire tout son saoul et rentrer à la caserne, certainement ivre, pour s'écrouler sur son lit et ne pas penser. Il n'avait pas envie de gamberger au sujet de sa prochaine garde. Ce n'était pas la princesse qui occupait ses esprits. Enfin, ça l'était, mais pas uniquement. Il appréhendait toujours les départs. Il s'inquiétait pour ses proches, pour son pays. Il jouait son rôle à la perfection. Il se demanda si il y avait une jeune fille assez jolie pour lui procurer assez de plaisir durant son séjour loin de Londres. Surtout si Elizabeth continuait ses jeux d'enfant...

Mark tourna la tête pour regarder quelqu'un entrer. Ce n'était pourtant pas cette personne qui attira son attention mais un autre homme, assis un peu plus loin sur le comptoir. Comment n'avait-il pas fait attention ? Il l'avait certainement pris pour un simple habitant. Pourtant, il n'était clairement pas un simple citadin. Il était même étranger. En bon anglais, Mark reconnut chaque geste comme celui d'un non natif. Il ne fallait pas être plus perspicace pour deviner en lui un peu de l'Espagne qu'il avait quitté pour suivre son Roi. C'était cela. Mark en était certain. Cet homme était un riche espagnol à en juger par sa tenue et son air. Il devait sans doute être soldat. Cette dernière pensée était plus un second sens dû à sa profession qu'un réel indice dont disposait Mark. Les hommes qui avaient le goût du sang et de la guerre se sentaient entre eux.
L'étranger n'avait aucun verre devant lui. Il avait l'air de vouloir s'en aller. Peut être était-ce sa quatrième ? Cinquième ? Bière qui lui dicta sa conduite. Ou un brin de fierté. Ou la simple envie. Mark se pencha vers le jeune homme et lui demanda :

«  Parlez-vous anglais ? Je crains que mon espagnol soit bien mauvais. »

La liberté que prit Mark en s'adressant à lui dans une forme bien moins formelle était dû à plusieurs raisons. La première, il considérait l'homme comme un soldat de son âge et ne voyait donc aucun intérêt à le traiter comme un vieillard. La deuxième est qu'il prenait le risque de voir un homme hochait la tête dans un élan d'incompréhension la plus totale. La troisième... Et bien. Un homme fier et bien anglais s'imagine que sa culture est plus raffinée. N'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Mer 22 Juil - 22:12
    Les journées étaient parfois longues, du moins dans leur contenu. J'avais fait beaucoup d'efforts aujourd'hui pour entretenir ma forme malgré cet hiver bien trop rigoureux. Alors entre cet entraînement et ce froid que je n'appréciais pas le moins du monde, en ce début de soirée, je n'étais pas au mieux de ma forme, pire, je me considérais même comme étant fatigué. C'était assez rare, mais j'avais comme l'impression de me sentir las, plus que d'habitude, peut être que j'étais en train de choper un rhume, ce serait bien le premier mais ça ne me paraissait pas impossible à vrai dire. L'an dernier, j'étais arrivé en janvier, et j'avais réussi à échapper à celui-ci, mais cette année, ce ne serait peut être pas le cas, je ne saurais vraiment dire ce qu'il en est. Mais c'est comme ça, on ne peut pas faire autrement, que voulez-vous que je vous dise. Je ne savais pas quoi faire à partir de maintenant. Devais-je simplement rester dans mon lit et dormir jusqu'au matin ? L'idée m'avait effleurée l'esprit, quelques instants seulement bien entendu mais elle fut reléguée à plus tard. J'étais las et fatigué, mais je ne voulais pas le rester alors quoi de mieux que de sortir boire un coup dans une des tavernes de la ville ? Le Hollandais volant s'offrait ainsi à moi. Du moins, j'avais opté pour cette taverne là. J'y allais de temps en temps pour fêter une bonne journée de travail, ou au contraire, plus flâner car il faut avouer qu'ici mon rôle de conseiller de Philippe de Hasbourg était parfois un peu limité par rapport à ce que je pouvais ou savais faire. Je ne cessais jamais de m'entraîner à combattre, à garder une bonne condition physique, jamais, car peut être que demain nous serons en guerre, alors il faut savoir se tenir plus que prêt pour cette éventualité. Elle ne me plaisait pas, mais je crois que c'est sur un champs de bataille que je suis le plus à l'aise finalement. Je le suis aussi avec les femmes cela dit, je suis un véritable gentleman comme on aime à le dire par ici. Peut être que ce soir, je ferrais ce genre de rencontre, je ne savais pas, mais je n'y allais pas dans ce but là. J'arrivais donc au Flying Dutchman, et je m'accoudais directement au bar pour commander une première pinte de bière. Une fois celle-ci arrivé devant moi, je regardais les personnes en présence dans le coin. Il y avait vraiment de tous ici, des pauvres, des riches, des hommes en majorité, mais il y avait quelques femmes les accompagnant majoritairement. Je n'en voyais pas entre elles, ni une jeune femme seule. Elles étaient toutes en train d'accompagner monsieur ou peut être leur grand frère, je ne saurais dire vu les ressemblances physiques parfois. Je décidais donc de rester dans mon coin et de boire ma bière bien tranquillement. Et je la vidais plus vite que je ne le pensais, simplement parce que j'aimais bien le goût qu'elle avait. Je ne suis pas quelqu'un qui se soûle bien souvent, je ne l'ai encore jamais fait en Angleterre et ce n'est pas seul que je le ferrais. Alors que je rendais son premier verre à l'aubergiste, lui disant que j'en prendrais un nouveau dans quelques minutes, je me suis sentis observé. Je ne savais pas s'il était bien bon pour moi de rester ici à vrai dire. Mais je n'eus pas vraiment le temps de réfléchir qu'on m'aborda assez sauvagement. Un homme me demandait si je parlais anglais car son espagnol était bien rouillé. Je le dévisageais alors, mais je ne lui rentrerais pas dedans, car son visage m'était plus ou moins familier. Je le connaissais mais je n'arrivais pas à le remettre dans son contexte dans l'immédiat.

    " Forte heureusement, je parle très bien votre langue. Mais si vous voulez, je pourrais vous donner un cours d'espagnol si le coeur vous en dit. Que me vaut ce plaisir soldat ? "

    Oui, voilà, il était de la garde royale, n'est ce pas ? Il était soldat en tout cas, je pouvais le voir, presque le ressentir à sa façon de faire, de m'aborder. C'était sans doute un anglais, sinon, il ne se serait pas permis de m'aborder de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Lun 3 Aoû - 14:43


Levons nos verres.

12 Travaux – Gomez de Figueroa



« Fort heureusement, je parle très bien votre langue. Mais si vous le voulez, je pourrais vous donner un cours d'espagnol si le cœur vous en dit. Que me vaut ce plaisir soldat ? »

Effectivement. L'homme aux côtés de Mark avait un anglais convenable. Un accent plus chantant et quelques voyelles plus traînantes certes. Loin de passer pour un britannique natif, sans aucun doute, mais il avait une certaine élégance de la langue.
Mark ne put saisir si sa question l'avait dérangé ou irrité. La proposition de cours d'espagnol paraissant cocasse voire surprenante. Il ne saisissait pas les subtilités de l'étiquette espagnole et imaginait très bien qu'un étranger devait avoir du mal à comprendre l'anglaise. Il préféra donc profiter de cette invitation, qu'elle fut ironique ou pas, pour l'encourager à nouer un lien.

« Votre langue est certes très belle, malheureusement je n'aurais jamais le talent de la dompter. »

Il inclina son chef respectueusement. Ainsi, il pensait éviter toutes mésinterprétations de son intérêt pour l'homme.
Mark ne se posait aucune question d'ordre politique. Pour lui, si les espagnols étaient présents sur le territoire, c'était dû au mariage de la reine et à la puissance que représentait leur pays. Rien de plus. Aucune affaires internes ne l'intéressaient. Il n'éprouvait pas d'animosité particulière envers eux. Il respectait le choix de sa souveraine et s'incliner respectueusement quand il croisait un espagnol qui jouait de son rang. Il avait toutefois une propension à oublier les usages lorsqu'il se trouvait dans un bar. Pour lui, les armes, les femmes et le verre brisaient toutes barrières sociales ou économiques dés lors où ces éléments se partageaient entre hommes.

«  Je voulais simplement vous inviter à boire un verre en ma compagnie. La bière est plus douce lorsqu'on la boit en discutant. Qu'en dites-vous? »

Le ton de Mark était plus près de la constatation d'une situation qu'une réelle invitation. Il commanda deux autres bières, plus fortes que les précédentes, et la fit glisser sur le bois poli du comptoir en direction de son compagnon. Il avait apprécié le fait qu'il reconnaisse en lui un homme d'arme. C'était une proximité tacite, assumée ou non, entre deux âmes qui avaient dépouillé d'autres âmes de leurs corps. Intéressant, pensa Mark.
Pour ne pas paraître plus impoli qu'il ne l'était déjà, le soldat anglais s'inclina pour saluer l'espagnol.

«  Je suis Mark Earnshaw, garde royal et soldat britannique. »

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Ven 21 Aoû - 15:10
    Oui, je suis espagnol mais je parle très bien l'anglais, merci à mes parents de m'en avoir fait don durant ma jeunesse comme si cela avait été d'une importance crucial pour mon futur, à croire qu'ils avaient été devins pour le coup, même si cela faisait simplement partie de l'éducation que j'avais eu. Certes mon anglais ne pouvait pas être comparé à celui d'un natif, mais je comprenais très bien et je me faisais très bien comprendre également par ceux avec qui je parlais et ce soldat semblait me comprendre, c'était donc le plus important. Je lui proposais donc un cours d'espagnol si le coeur lui en disait, de façon simplement anecdotique, je me doutais bien qu'un soldat avait d'autres chats à fouetter que d'apprendre une autre langue qui ne lui servirait jamais, et puis, il n'aurait sans doute pas le temps non plus d'agir dans ce sens ce qu'il me confirma alors avec sincérité, du moins, je le percevais de la sorte. Je souriais à cela d'ailleurs. La conversation était engagée et je ne savais pas où elle nous mènerait mais peu importe, je n'étais pas venu ici dans le but de flâner, tout du moins pas vraiment. En vérité, je ne savais pas précisément pourquoi j'étais venu ici, sans doute dans le but de voir d'autres personnes que celles de la cours du roi, sans doute. Et je faisais donc la rencontre de ce soldat de la garde royale. Il m'invitait donc à boire un verre tout en voulant discuter un peu. Je ne savais pas s'il avait une idée derrière la tête à vrai dire, mais bon, il était peut être préférable de boire avec quelqu'un d'autres plutôt que de boire seul. J'acceptais donc son invitation.

    " Ma foi, cela me semble être une bonne idée. "

    Il commanda alors deux bières qui arrivèrent bien rapidement vers nous. Il s'inclina et se présenta donc comme étant Mark Earnshaw, garde royale comme je l'avais deviné. Il avait l'attitude et aussi une partie de l'accoutrement de ceux-ci mais j'aurais pu me tromper.

    " Enchanté, moi je suis le Comte Gomez de Figueroa, et je suis également un soldat tout comme vous. "

    Je ne précisais toutefois pas que j'étais ici en tant que conseiller du roi. Je n'aimais pas spécifiquement me mettre de façon inutile en avant.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Ven 18 Mar - 16:24


Levons nos verres.

12 Travaux – Gomez de Figueroa

Comte Gomez... Mark prit quelques secondes pour réfléchir. Il avait entendu ce nom. Où l'avait-il entendu ? Ce n'était pas avec ses femmes, elles ne parlaient pas de leurs autres amants et surtout pas d'un espagnol face à un anglais. Bien que Mark ne soit pas des plus virulents envers les habitants de la péninsule, les femmes qu'il fréquentait n'en savait rien et ne voulait pas mettre en colère les britanniques dont la plupart n'aimait pas la présence de ces étrangers sur leur douce terre.
Alors où ? Soit ce coquin de Gomez était un ancien adversaire de beuverie soit il avait une certaine importance. Dans le premier cas, Mark n'avait aucune raison de s'en souvenir, dans le second, il n'avait... aucune raison de s'en souvenir. Son intérêt pour le mariage de la couronne d'Angleterre avec celle de l'Espagne était moindre. Autrement dit, il s'en fichait.

Il avala goulûment la bière fraîche et en commanda une autre aussitôt. Il ne prêtait pas attention à l'espagnol mais une montée de bêtise, l'alcool certainement, lui donnait envie de l'embêter. Il se garda de le montrer et continua tranquillement la conversation :

" Bien bien. Que fait un Comte dans nos contrés Messire Gomez ? "



[Navré pour le temps de réponse. Elle est courte mais c'est pour relancer... ]
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  Jeu 21 Avr - 21:54
    Visiblement, ce soldat n'avait guère de conversation, en dehors de la bière qu'il semblait fortement apprécié, il ne m'avait rien dit le concernant ou presque et il ne me donnait pas tellement envie d'en savoir plus. Ce n'était pas contre lui, peut être qu'en d'autres circonstances, j'aurais pu faire quelques choses pour lui, mais là, cela me paraissait fortement compromis. Il venait d'avaler une bière presque cul sec avant d'en commander une nouvelle. Il ne semblait pas être très intéressant, du genre répugnant presque comme il existait certains odieux personnages en Angleterre, comme en Espagne me direz-vous. Je m'attendais à ce qu'il ne me dise plus rien mais ce ne fut pas le cas, il me demanda ce que je faisais là, alors que cela me semblait être d'une grande évidence. Je suis là pour le paysage et le beau temps cela va de soit. Que nenni, je ne suis pas là pour ça bien entendu mais pour d'autres choses. Enfin, je n'étais pas là pour le peuple anglais proprement dit mais pour que notre roi et notre reine puissent se marier dans de bonnes conditions. Depuis, j'étais resté là, devenant conseiller de Philippe de Hasbourg, un proche de ce dernier, devant ainsi un ami estimé. Mais je n'allais rien lui dire de tout cela, j'allais même prendre congé, venir ici n'avait pas été une si bonne idée que cela finalement, n'est ce pas ? S'il ne s'était pas contenté de boire des bières et de parler un peu plus, peut être que j'aurais tenté de faire connaissance mais là, il n'en valait clairement pas la peine. Mais je voyais déjà d'ici son air moqueur ponter le bout de son nez, je le voyais clairement, et ça ne me plaisait pas le moins du monde, pas du tout. Je faisais mine de regarder l'horloge accrochée au mur, ayant l'air presque terrifié par l'heure qu'elle pouvait afficher.

    " Il visite un peu, tout en faisant quelques affaires vous savez, mais je suis désolé, il se fait tard, je vais devoir vous fausser compagnie. Cela fut un plaisir cependant. "

    Et je me levais le saluant d'un geste de la main baissant légèrement la tête. Je ne savais pas s'il méritait tout cela mais cela n'avait pas guère d'importance. J'allais partir pour rentrer chez moi, enfin, dans ce qui me servait de chez moi par ici puisque je n'allais pas rentrer en Espagne. Je ne savais même pas quand je reverrais mon pays, mais cela n'avait pas d'importance, je resterais ici autant de temps qu'il faut. Je prenais donc congé en sortant du Hollandais Volant.


[HJ : Ce rp étant trop vieux avec ma timeline actuelle, j'ai préféré conclure, j'espère que tu ne m'en voudras pas Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: [12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.  
Revenir en haut Aller en bas
[12 TRAVAUX] " Levons nos verres " avec Gomez Suarez & Mark Earnshaw.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gomez Suarez alias le Duc de Feria
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: