AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Mer 1 Juil - 20:39
Dans les rues de Londres les gardes veillent
Feat Mark Earnshaw
Il arrivait parfois que Opal sort de sa taverne, c'était plutôt rare mais, depuis que la reine avait exécuter cet homme les gens se faisaient plus rare. Avait il peur ? Certainement ! Du moins Opal en était persuadé. On pouvait voir à chaque coin de rues des gardes. Veillaient-il sur la population ? Opal en doutait, elle avait ce sentiment, celui qui lui indiqué que les gardes étaient surtout déployé pour espionner et ainsi reporté les érudits à sa majesté. Pourtant, elle espérait se tromper, un nouveau nom était né pour surnommer la reine et il fallait bien avouer qu'il était loin d'être flatteur.

Opal était sortie de sa taverne pour prendre l'air, oublier pendant un instant qu'elle avait connu le pire lors de cette exécution. Et c'était aussi un moyen de pouvoir flâner entre les différents commerce de la ville. Opal avait l'habitude de sortir lorsque son mari était encore en vie mais, depuis qu'elle avait du faire face au drame et donc gérer le gagne pain, elle n'avait pas eu l'occasion de réellement prendre du temps pour elle. La femme se stoppa devant une des vitrines d'une petite boutique, elle faisait peine à voir. Ses vêtements étaient passé et on ne pouvait pas dire que cela l'a mettait vraiment en valeur. Opal attrapa sa petite bourse et regarda les pièces à l'intérieur, c'est alors qu'on lui chipa des mains. Le voleur partie en courant dans la foule qui animé la rue, Opal resta un moment "bête" que venait-il de se produire ?

Opal ne mit pas longtemps à comprendre qu'elle venait de se faire voler, sans peur son instinct prit le dessus et elle se mit à courir après l'homme. Comme par hasard, il n'y avait aucun garde à ce moment précis. Opal rattrapa rapidement le voleur mais, pas suffisamment pour le coincer. Ses poumons commençaient à bruler, il fallait qu'elle arrive à le rattraper !"Au voleur !" lança t-elle dans un dernier souffle. Finalement, les forces d'Opal l'abandonnèrent et elle regarda sans rien pouvoir faire son argent prendre la fuite. Décidément il aurait mieux valut qu'elle reste à la taverne, déprimé par ce moment Opal continua sa promenade même-ci le coeur n'y était pas. Mais, qui sait peut être qu'elle retrouverait plus vite que prévu sa bourse ? Avait il seulement une chance que dans cette rue, quelqu'un es pu l'entendre et rattraper le voleur pour elle ? Opal s'arrêta devant une étale de fruit et légume, son ventre se mit à gargouillé. Comment faire maintenant que son argent était partie ?...
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Jeu 2 Juil - 11:29


Veille.
Les rues de Londres.
Mark Earnshaw les arpentait sans réel but. Ses talons claquaient la pierre et son manteau se soulevait régulièrement. Il avait croisé de nombreux soldats mais n'en avaient salué aucun. Il n'était plus un simple soldat ou garde et sa fierté, car il portait son nom avec fierté, ne pouvait être entachée par les salutations d'un vulgaire porteur d'épée. Que ses confrères l'aiment ou pas, il n'en avait cure. Certains le trouvaient orgueilleux, à raison, d'autres le portaient dans leur estime. Après tout, il était charismatique en plus d'être bel homme et s'était de nombreuses fois fait valoir par ses faits d'arme. Si on ne l'aimait pas, on ne pouvait néanmoins lui ôter notre admiration. Il était le genre d'homme que le mérite avait anobli : nul besoin de lettres royales.
Il ne pensait à rien de particulier sinon à l'ennui que lui procurait l'absence d'action. Le silence des rues au lieu d'étouffer les actes de la Reine les rendait bruyantes. On aurait dit que chaque habitant se cachait de ces meurtres. Mark était loin de remettre en question la main royale mais il s'avouait secrètement qu'il aurait préféré une série de meurtre moins... éclatante. La vie de la populace était partie en fumée en même temps que la chair des cadavres. Plus personne ne semblait vouloir s'amuser au dehors. Quelle ennui !

Un cri lointain lui vint aux oreilles. Un appel à l'aide certainement. Mark pressa le pas. Un jeune homme fonça sur lui avec une maladresse déconcertante. Plus que quelques pas. Ses cheveux filasses lui tombaient devant les yeux. Il était blanc comme un linge et ne devait pas avoir plus de quinze ans. Il courait tête basse. Un bien mauvais fuyard, pensa Mark, qui ne pense pas à regarder plus haut que ses orteils. Arrivé à sa hauteur, Mark se posta devant lui et l'enfant le percuta de plein fouet. Le coup était violent. A cette vitesse, il fut projeté quelques pas en arrière et retomba sur ses fesses. Mark qui avait paré le coup avec adresse s'approcha de lui et tendit ses doigts gantés.
«  Allons maraud, il y a de bien meilleures solutions que celle-ci pour survivre. Rends moi le fruit de tes pêchés ou je te mets à l'ombre pour un long moment. »
Cette menace eut un fort effet sur le gosse. Il ravala ses larmes douloureusement et essayé de cacher sa honte. Il tendit une bourse, plus petite qu'une paume, et la rendit au soldat.
« Bien. Est-ce là donc tout ce que tu sais faire gamin ? Si tu crois n'avoir aucun talent, rejoins donc un régiment. Tu apprendras au moins à courir. Maintenant lève toi. Que je n'entende aucun de tes méfaits sinon ce n'est pas en prison que tu iras mais bien à la guerre où tu ne seras plus que de la chair putréfiée. »
A ces mots, le jeune homme fuya à toutes jambes. Le soldat ne pouvait s'empêcher d'être indulgent avec les voleurs de pommes. Ce n'étaient pas de mauvais bougre, personne n'avait pensé à louer leurs qualités. Un enfant voleur avait encore une chance. Mark soupesa la bourse et leva les yeux en quête de son propriétaire.


Dernière édition par Mark Earnshaw le Jeu 2 Juil - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Jeu 2 Juil - 16:12
Dans les rues de Londres les gardes veillent
Feat Mark Earnshaw
Opal tourna au coin de la rue pour continuer sa balade le coeur lourd mais, le pas léger. En relevant la tête, la jeune femme aperçu alors un visage familier. C'était Mark Earnshaw, un garde de la reine. Il avait l'habitude de venir dans sa taverne et avait toujours été très courtois envers elle. En plus de cela, les gens de la taverne appréciaient pouvoir côtoyer des gardes royal. Ils avaient ainsi l'impression d'accéder à un prestige, eux, qui échapper à la vie avec l'alcool. De plus Opal se sentait en sécurité en ayant les gardes dans sa taverne et il fallait bien le dire aussi, ça évité les débordement.

Elle fixa un moment l'homme et reconnu alors sa bourse. Que faisait-il avec ? Avait-il réussi à stopper le voleur ? Ou alors l'avait-il trouvé ? Opal se demandait alors comment elle allait l'a lui demander, surtout que monsieur Earnshaw ne pouvait connaître le propriétaire de celle-ci. Elle continua d'avancer dans sa direction avant de se stopper face à lui et de le saluer dignement en s'inclinant légèrement sur ses jambes, courbant la tête mais surveillant néanmoins du coin de l'oeil l'expression du garde. "Ravit de vous rencontrez monsieur Earnshaw !" Opal se redressa et lança un sourire amical au garde avant de reprendre la conversation. "Puis-je permettre de vous demandez, comment est-il possible que vous soyez le possesseur de ma bourse ? Je viens tout juste de me la faire voler dans la rue un peu plus bas." Indiqua la jeune tavernière tout en se tournant pour indiquer l'emplacement du vole. Après quoi elle reposa son attention sur Mark attendant une réponse de sa part même-ci dans le fond, elle n'en avait pas réellement besoin. Elle était loin d'imaginer le garde royal Mark Earnshaw voler une bourse à une jeune femme. Non ! En revanche, elle avait eu vent qu'il était plutôt du genre à voler les coeurs des demoiselles qui voulaient bien ouvrir leurs chambre à coucher. Mais, tout ceci n'était que des ragots d'homme enivré et jaloux, avait il une quelconque vérité la dedans ? Opal n'en savait rien et à vrai dire elle ne voulait pas le savoir, chacun était bien libre de vivre sa vie comme bon lui semblait. Il fallait bien reconnaître que c'était un bel homme et on pouvait parfaitement comprendre pourquoi certaines femmes ouvrées leurs portes.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Jeu 2 Juil - 20:17


Veille.


Quelle est donc... Mark haussa un sourcil d'étonnement. Ses yeux clairs se plissèrent en un demi-sourire. Il venait de reconnaître la silhouette qui se profilait dans la rue. Dame Grant. La douce tavernière qui lui servait cordialement une bière lorsqu'il le désirait. Elle savait être discrète et forte, deux qualités indispensables pour une propriétaire d'un tel lieu.
En s'approchant, il ne put empêcher son regard de glisser sur le corps de la dame. Il ne put être récompensé d'une telle action, les vêtements d'Opal n'avait rien de séduisant et il ne dévoilait aucunement ses atouts. Si bien que Mark détourna le regard sans plus attendre. Aucune pensée ne vint troubler son état d'homme coureur. Il continua de marcher la bourse à la main et s'apprêtait à seulement la saluer comme un humble soldat. Pourtant, elle s'inclina devant lui avec beaucoup de dignité. Mark en fut touché et s'inclina à son tour, répondant à son aimable salut.

" Le plaisir est pour moi Madame. Il est rare de vous voir libérée de votre échoppe. "

La mère de Mark lui avait appris les bonnes manières pour s'adresser à une dame. Plus que de faire de lui un gentleman, elle lui avait rendu l'immense service de plaire au beau sexe. Il répondit à son sourire par un léger plissement des lèvres, furtif mais séduisant, et écoutant avec attention la suite de ses propos. La bourse était donc à elle ? Mark s'en sentit quelque peu gêner. Il n'aimait pas qu'il y ait d'ambiguïté sur son rôle dans cette affaire. Il tendit la bourse du bout des doigts à sa légitime propriétaire :

" J'ai percuté le malheureux tout à l'heure. Il fuyait avec son butin. C'était un enfant et je n'ai pas eu le cœur de l'enfermer. Je pense l'avoir bien effrayé toutefois. Je vous prie de m'excuser. "
Il avait d'abord pensé lui mentir mais il n'avait pas honte d'épargner les enfants. Quelques confrères se vantaient de les prendre jeune et certains même en ayant conscience de les rendre plus vile encore à la sortie. Mark avait pu rencontrer dans sa jeunesse ce genre de marauds et il n'avait aucune envie d'en voir aucun en prison. Ils n'étaient pas mauvais, certes leurs actes étaient contraire à la loi catholique et royale mais ils n'étaient simplement pas nés dans des draps assez propres. Mark ne pensait pas cela exactement, il ne formait pas parfaitement cette idée dans sa tête et il était bien loin d'être engagé. Mais ses mésaventures passées l'avait rendu plus humain qu'aurait pu l'être un soldat... Du moins hors de la guerre.
En s'excusant, il s'inclina de nouveau.


Dernière édition par Mark Earnshaw le Jeu 2 Juil - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Jeu 2 Juil - 21:43
Dans les rues de Londres les gardes veillent
Feat Mark Earnshaw
Opal récupéra sa petite bourse tout en écoutant Mark lui expliquait comment il l'avait eu en sa possession. Il semblait gêné d'ailleurs de l'avoir eu sur lui mais, il venait de rendre un grand service à Opal. Elle allait pouvoir s'offrir une robe un peu propre et surtout plus moderne car, on ne pouvait pas dire que celle qu'elle portait actuelement l'a mettait réellement en valeur. Il était grand temps pour Opal de retrouver un homme, elle ne pouvait pas survivre toute seule. La taverne fonctionnait bien mais, sans enfant à qui pourrait elle léguer ses biens ?

Pour le moment cela dit ce n'était pas la question, Opal lança un sourire amical au garde et lui rendit sa courbette. Le fait qu'il est épargné l'enfant toucher beaucoup Opal, cela prouvé que sous ses airs de gros dur, Mark avait des valeurs et qui plus est des valeurs importantes. "Ne vous en faites pas, je ne vous en tiendrais pas rigueur et pour vous remerciez, la prochaine fois que vous serez à la taverne vos verres vous serons offert." Elle marqua une petite pause puis reprit "Ce que vous avez fais pour cet enfant est très digne. Peut-être que vous lui aurais permis de trouver une vocation et il deviendra quelqu'un de bon." La vie tenait à peu de chose et Opal était bien placé pour le savoir, il fallait être reconnaissant des rencontres que la vie mettait sur notre chemin.

"Est ce que vous seriez intéressé pour marcher un peu avec moi ? Sans vouloir vous dérangez, je comprendrais que vous ayez des occupations plus intéressante."
Etait il vraiment bon de tisser des liens avec les clients ? Opal n'en avait aucune idée mais, elle se sentait trop seule pour ne pas proposé. Opal se mit à sourire légèrement en attendant la réponse du garde cependant, elle n'était vraiment pas sur qu'il accepte sa requête.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Jeu 2 Juil - 23:25


Veille.


Elle se saisit de la bourse et afficha un air profondément rassuré. Elle lui rendit sa révérence avec un brin de déférence et Mark s'en amusa intérieurement. Pour lui qui était issu d'une famille très prospère, une si maigre bourse n'avait jamais été qu'un bien mince pécule. Il n'y aurait peut être même pas prêté attention s'il l'avait égaré ou bien dépenser en une soirée avec un ami. Pourtant, il comprenait son désarroi et son éducation catholique l'avait toujours rapproché des plus humbles. Une femme qui travaille dans une taverne ne devait pas avoir que du plaisir, bien au contraire. C'était un métier dur et qui ne permettait pas beaucoup de liberté. Mark se demandait s'il n'avait pas choisi d'y aller régulièrement pour assurer la protection de ces lieux... Certainement pas, pensa t-il, il n'avait cure de ce genre d'oiseaux-là. Les jupons de la cour lui suffisait amplement. Et ceux des bordels aussi.
La tavernière lui promit une récompense bien alléchante. Autrefois il aurait accepté avec plaisir, ne pas dépenser son argent en chopes était une agréable perspective. Pourtant...

" Je vous remercie de ce geste bien aimable Madame, mais je ne puis accepter. "

Intérieurement, il se demandait ce qu'il pouvait bien faire. Mais comment accepter un tel sacrifice ?

" Je suis un client assidu et cela m'embêterait de vous mettre dans l'embarras. Soyez certaine, Madame, qu'en tant que garde royal je suis payé largement pour mes services. Et celui-ci n'était que mon devoir. "

A sa dernière proposition, Mark hésita. Il aimait marcher accompagné, mais cette dame là n'était pas le genre de femme qui se pâmait habituellement à son bras. Il aurait aimé qu'elle soit plus présentable, sa réputation le précédait. En y pensant, il finit par conclure que c'était plutôt une bonne chose. Si une femme si peu fière de sa personne l'accompagnait, son nom de coureur de jupon se ternirait et il pourrait convoiter des femmes qui depuis longtemps lui refusait ses avances sous peine d'être un nom de plus sur un tableau de chasse.
Mark n'aimait pas être si calculateur. Il ne collectionnait pas les femmes pour impressionner autrui ou pis pour se flatter. Il avait toujours eu ce pouvoir attractif et un aspect séduisant. Pourquoi ne pas en profiter ?

Puis, Opal Grant avait l'air d'avoir envie de se promener et Mark aimait les rues de Londres. Il se laisse donc convaincre par sa conviction catholique qu'il n'y avait pas que des femmes à aimer.

" Laissez moi accepter votre invitation en guise de remerciement pour votre bourse. Je comptais arpenter les rues de toute façon. "
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Mar 7 Juil - 13:45
Dans les rues de Londres les gardes veillent
Feat Mark Earnshaw
Opal fût surprise de voir que Mark ne voulait pas accepter son offre, quelque part il avait raison mais, si elle lui avait proposé c'était pour une bonne raison. Loin d'être insistante, Opal lui lança un sourire pour lui signifier qu'elle comprenait parfaitement ses raisons. Il était vrai que c'était un client assidu et elle le voyait régulièrement dans sa taverne. En plus de cela, les nombreux clients appréciait le voir dans l'établissement. Opal espérait que se sera toujours le cas même après se que la reine avait fait sur la place.

La tavernière remarqua alors que Mark semblait hésité, après tout il n'était pas obliger d'accepté de venir avec elle dans les rues de Londres. Finalement après un petit moment il accepta, ce qui fit plaisir à Opal même-ci maintenant il allait falloir tenir une conversation et qu'elle n'était pas très doué pour ça. "Je comptais m'offrir de nouvelle tenu mais je ne suis pas sur que cette activité vous plaise !" Elle lança une nouvelle fois un sourire au garde. "Alors dites moi monsieur Earnshaw, le travail n'est pas trop dur en ce moment ?"

En effet il devait y avoir beaucoup plus de travail depuis que la reine avait exécuter plusieurs personnes, à moins que se soit le contraire ? Mais, Opal en doutait fortement, elle était persuadée que certaines personnes du peuple allaient se rebeller et finir par attaquer ou tenter de tué la reine. Ceci dit, Opal se garda bien de le dire au garde qui l'accompagnait. En effet, elle n'était pas convaincu qu'il arriverait à la comprendre et la jeune femme ne voulait pas attiré l'attention sur elle que se soit physiquement et mentalement. Il fallait mieux se faire petite en ce moment surtout qu'Opal n'avait pas non plus de croyance religieuse...
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Mer 8 Juil - 12:43


Veille.

Mark observa attentivement Dame Grant. Il réprima son rire nerveux avec aisance si bien qu'elle ne put s'en apercevoir. Elle venait de demander au garde de l'accompagner chercher une tenue correcte ? C'était à n'y rien comprendre. Prenait-elle Mark pour un enfant ? Non seulement il était hors de question pour lui d'accompagner une femme faire de telles emplettes mais il était inconvenant de demander à un homme inconnu une chose si cavalière.
Le soldat n'avait jamais accompagné de femmes dans leurs occupations. C'est bien pour ces futilités que je reste célibataire pensa t-il. Il n'avait pourtant aucune excuse. Il était libre et avait quelques heures devant lui. Il opta pour la prompte honnêteté, et annonça avec un peu de gêne non dissimulée :

" Mes excuses Madame, je ne souhaite pas vous accompagner dans les boutiques. Je n'ai pas l'habitude de pratiquer ce genre de ... d'activités. "

Il se ravisa sur la suite de sa phrase. Opal avait vraiment besoin d'un changement de silhouette. Comment cette femme pouvait-elle vouloir plaire en étant accoutrée de la sorte ?! C'était peu croyable.

" Je peux cependant vous attendre au sortir de la boutique. Ne me demandez simplement pas mon avis. "

Oui. C'était une bonne idée. Ainsi il n'aurait pas à affronter le regard des commerçants qui le connaissait sûrement. De près ou de loin. Ni celui des femmes qui se demanderait quelle fille il avait daigné accompagner jusque dans les coins les plus sombres de la vie ensemble.
Elle lui posa une seconde question. Bien moins exigeante que la première. Son travail ? Il n'était pas vraiment disposé à en parler. Il avait récemment reçu l'ordre de retourner voir la princesse... Mais il était hors de question d'en parler légèrement.

" Il ne l'est jamais Madame, dés lors où il est justifié. Merci de l'intérêt que vous y portez. "

Cette phrase n'avait aucune signification particulière sinon celle de se dépatouiller d'une question qui pouvait le mettre en danger. Il n'avait pas non plus envie de choquer les opinions politiques de son interlocutrice ni de la mettre en danger en lui offrant la possibilité d'avoir quelques réactions... déplacées.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit Lun 13 Juil - 18:13
Dans les rues de Londres les gardes veillent
Feat Mark Earnshaw
La tavernière fût surprise d'entendre que le garde ne souhaitait pas l'accompagner dans les boutiques, jamais elle le lui avait proposé c'était juste son premier projet mais, elle ne voulait aucunement lui demander ce service. "Oh non vous faites fausse route, je ne veux surtout pas que vous m'accompagnez dans les boutiques. C'était simplement mon projet avant qu'on me vole ma bourse. Je ne suis pas le genre de femme à demandé un si grand sacrifice pour un homme !" Opal appuya ses propos avec un petit sourire, elle n'avait jamais imaginé un homme venir avec sa femme dans une boutique de vêtement. Alors un inconnu encore moins.

Le garde semblait être très heureuse de son travail et c'était tant mieux, il valait mieux l'apprécier vu le temps qu'on y passait. Mais, la jeune femme était étonné que Mark l'informe que le travail n'était pas trop dur. Opal c'était pourtant imaginer que le fait d'être au service d'une reine était plus compliqué. "Je suis ravis d'apprendre que votre travail n'est pas trop difficile." Opal ouvrit sa longue cape, dévoilant ainsi une robe modeste mais, plutôt jolie qui mettait un peu plus son corps en valeur. Elle replaça rapidement sa bourse à sa ceinture avant de refermer sa grosse cape qui camoufler son corps. Elle avait l'impression de déranger quelque peu le garde et hésita pendant un moment à lui fausser compagnie. Mais, la jeune femme était plutôt du jour polit. "Vous êtes sur que ma présence à vos côtés ne vous dérange pas ?" Opal pouvait comprendre que le jeune garde ne se montrait que en compagnie de jolie femme, chose que Opal n'était pas sur d'être.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
Dans les rues de Londres les gardes veillent feat Mark Earnshaw
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» [Terminé] Tranquille dans un parc de Londres, enfin presque... || Soo-Hee K. & Lily P.
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Rues de Londres, après le couvre-feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: