AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Jeu 2 Juil - 21:18


Du rhum aux mots.

Caserne.

Le soldat venait de rentrer de son séjour chez ses parents. Ils avaient encore essayé de lui présenter une idiote au visage triste comme la mort. Les yeux tombants, le sourcil fainéant, la moue boudeuse. En poussant la lourde porte de la caserne, Mark en y pensant soupira. Même s'il avait été ivre à en mourir il n'aurait pu lui lever le jupon. Quelle était cette manie de lui présenter des femmes qu'il ne voulait même pas mettre dans son lit. Pourtant il était loin d'être difficile. Il savait se faire aimer et aimer en retour. La dernière petite était vraiment mignonne. Sa vertu lui avait été vanté et il ne lui fut pas compliqué de constater qu'il n'en était rien.
Il traversa le long corridor qui menait à la salle principale. Bien que le ménage fut établi par tour et que chacun se devait de respecter cette consigne, l'odeur de mâle et de cuir bon marché persistait. Il tourna avant la salle principale dans un dortoir qu'il partageait avec quelques uns des plus sérieux soldats (dont un qui dormait déjà à entendre sa lourde respiration) et fouilla dans son sac de toile à la recherche de...
Voilà ! Il fit un grand sourire satisfait. Une bouteille de rhum ! Une vraie ! Pas la chaude pisse sucrée qu'on vous fait boire dans les mauvais bordels ! Une connaissance qui venait quelques fois boire avec lui à chaque nouvelle lune lui en rapportait une de ses voyages. Mark n'eut pu dire s'il était contrebandier, pirate ou simple marchant. Il n'avait certes pas envie d'en savoir plus tant que cet homme pouvait lui porter d'autres bouteilles comme cela.
Ravi d'avoir pu la conserver à l'abri des plus envieux, il se dirigea dans la pièce principale en quête d'un gobelet d'un bol. Autrefois, il l'aurait caché sous son manteau. Mais il n'était plus le bleu d'autrefois. Il marcha, fier, la tête haute et la bouteille branlante à la main. Il croisa un autre garde, qui revenait d'une auberge. Il était encore défroqué. Mark rit de bon cœur :

« Crois-tu qu'on pisse comme on couche ? Lace-moi ça ou tu finiras par la perdre. Il va faire froid cette nuit ! »

Honteux, le soldat s’exécuta. Mark Earnshaw prit un bol et s'installa à table. Il ôta son lourd manteau et le jeta sur le bois. Il portait un haut noir aux fines broderies or, à l'espagnole, que sa mère avait insisté à lui voir porter. Les Earnshaw se devait de montrer l'exemple. Il n'avait pas un titre de noblesse mais avait un nom prestigieux, et honorable. Blablabla. Mark n'avait cure de ce qu'il portait, mais il faisait confiance à sa mère pour ce qui pouvait mettre en valeur son corps musclé. Afin de rompre la monotonie du souvenir qui allait s'en suivre, il se servit une rasade de rhum et la bu tout de go. Le liquide épais lui brûlât la gorge et se logea en son intérieur pour réchauffer tout son corps. Si l'amour pouvait porter un nom, ce serait certainement celui-ci. Loin d'avoir ce genre de pensée, Mark en avait l'intime sentiment. Une imperceptible poésie de l'alcool. Un homme qui aime boire, en somme. Il alla se resservir quand il entendit un bruit derrière lui. Il pivota sur son tabouret de bois mal construit et jaugea le nouvel arrivant.

« Ha ! C'est une soirée comme je les aime ! Il ne manquait plus que toi ! »

Mark arborait son plus franc sourire. Il était sincèrement heureux de voir son ami. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas vu ? Arthur était comme un frère pour lui. Ils s'étaient rencontré quand Mark avait été promu. Depuis, ils ne se quittaient presque plus et c'était son meilleur compagnon. De jeu, de boisson et de longues discussions. Arthur avait en lui une once de secret qui ne déplaisait par à Mark, lui qui avait toujours eu un chemin tracé, un avenir construit et pas la moindre surprise. Il n'avait jamais demandé à Arthur d'où lui venait ce vent de mystère et malgré leur proximité, il ne désirait pas en savoir plus. Leur amitié lui convenait. Arthur de l'asticotait pas avec ses dames, lui ne le faisait avec rien d'autre.
Son plaisir était donc décuplé d'avoir pu ouvrir une bonne bouteille au bon moment. Il tira un second tabouret à côté de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 973 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 35 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Mer 15 Juil - 10:21
Qu'elle réchauffe nos coeurs...



Arthur Paton, connu de tous sous le nom de Wayne, avait beaucoup de choses en tête en ce moment. Un mariage à préparer, des vérités à avouer ou à cacher à sa fiancée, une dangereuse entrevue avec Anne Stanhope qui l'avait, par la menace, mis dans une situation délicate, et l'attentat de la joute, sur laquelle il enquêtait.

Depuis son adhésion dans la garde royale il y a de cela plus d'un an, Arthur n'avait fait que monter les échelons, surtout aux yeux de son capitaine John Herbert, qui le tenait en très haute estime et le voyait secrètement comme son parfait successeur, le soldat modèle. Le jeune homme, malgré son caractère assez solitaire, s'était fait plusieurs bons amis parmi ses collègues. Il fallait dire qu'il était bienveillant pour eux. Arthur n'était pas du genre à se vanter de ses exploits, bien au contraire. Cela faisait de lui un garde d'une grande simplicité malgré ses talents, avec qui il était bon de s’entraîner et de discuter.

L'un des plus proches amis qu'Arthur s'était fait au tout début de son service dans la garde était Mark Earnshaw. Les deux hommes avaient été comme des frères et Arthur voyait en lui un peu de son défunt frère aîné, Charles, à qui il avait été très attaché et dont la mort tragique le hanterait à jamais.

Ce soir là, Arthur alla rejoindre la salle des gardes, où il comptait boire une choppe de bière. Ne nous méprenons pas, le jeune homme n'était certainement pas du genre à mettre en péril sa capacité de concentration et ses réflexes en buvant de l'alcool au travail. Il savait mieux que quiconque qu'il fallait toujours être aux aguets car avec les hérétiques dans les parages, on n'était jamais à l'abri d'un attentat ou d'une tentative d’assassinat à la cour. Mais son service étant terminé pour aujourd'hui, l'alcool aurait tout le temps de s'effacer de son organisme d'ici demain matin. Il comptait s'installer à une table seul, afin de penser. Cela lui arrivait souvent de rester isolé dans un coin à réfléchir sans ne rien en dire. Il avait toujours été le plus calme et le moins bavard de sa fratrie. Même si la palme du sérieux revenait sans doute à Edmond, ce frère qu'il ne reverrait jamais. Cela dit, quelque chose modifia ses plans. Ou plutot quelqu'un.

Arthur reconnut Mark Earnshaw, assis dans un coin. Cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas vu. Il se dirigea vers lui, alors qu'un sourire s dessinait sur son visage. Il était content de le revoir, évidemment. Il le considérait vraiment comme un frère.

« Ha ! C'est une soirée comme je les aime ! Il ne manquait plus que toi ! », s'exclama Mark, qui l'entendit arriver.

Si Arthur ne voyait plus souvent Mark, c'était parce que celui ci avait été choisi pour veiller sur la princesse Elizabeth dans sa demeure loin de la cour, juste après qu'elle soit sortie de prison, où Arthur l'avait surveillée en tant que garde et où elle lui avait prouvé par a + b, qu'elle nourrissait de terribles plans pour l'Angleterre. Arthur avait prévenu Mark qu'Elizabeth Tudor n'était pas celle qu'elle paraissait être, que tous la voyait comme une personne charmante mais qu'en réalité, dans son hérésie, elle représentait un danger pour la reine. Mark ne devait guère avoir pris cette conversation très au sérieux, peut-être même l'avait-il oublié. Et Arthur n'en avait pas dit plus car à l'époque, ne connaissant pas encore la princesse, son ami n'avait pas devenue un point de vue différent. Cela dit, si celui ci avait changé d'avis sur la princesse et tentait de convaincre Arthur qu'il avait tort, c'était peine perdue.

« Mark ! Cela fait bien longtemps que je ne t'aie pas vu ici ! Comment vas tu mon ami ?  Tu as sans doute plein de choses à me raconter...»

Pour l'heure, Arthur ne pensait guère à la princesse Elizabeth. Il avait bien d'autres sujets à aborder avec Mark. Il devait lui annoncer qu'il allait se marier et qu'il évidemment était invité. Arthur pensait même faire de Mark son témoin. Il devait lui parler de cette femme qu'il aimait et écouter Mark lui énoncer le nom de ces dernières nombreuses conquêtes, comme Charles l'aurait fait. Son ami arrivait parfois, d'une certaine façon, à combler le vide que son défunt frère avait laissé, et c'est pourquoi Arthur ne voulait surtout pas perdre cette amitié...




the sword in the darkness
IRON ✖ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Dim 19 Juil - 15:02


Du rhum aux mots.

Caserne.

Les deux soldats se portaient une sincère affection. Il n'avait eu que très peu de différent qui s'était vite régler par une accolade de franche camaraderie. Une fois, Arthur avait prévenu Mark au sujet de la princesse Elizabeth Tudor. Ce fut vain. Ce dernier ne portait aucune attention aux affaires politiques et si il considérait comme il le devait les protestants comme des hérétiques, il n'avait aucune ferveur dans sa foi. Sa religion était sa religion. Aucune réflexion idéologique n'avait fleurit en lui. Disons qu'il était anglais avant d'être catholique. Son esprit ne posait aucun dilemme de ce genre mais admettons qu'il ait à défendre un anglais protestant contre un espagnol catholique, son cœur irait vers un compatriote avant de réfléchir aux accords de la couronne.
C'est ainsi que vivait Mark Earnshaw. Sa réputation de guerrier le précédait et il la méritait. Dire s'il pouvait être facilement manipulable ou influençable était difficile. Il n'avait aucun rôle à jouer dans l’échiquier politique (du moins le croyait-il) et ne servait les intérêts de la couronne que par tradition. De ce fait, il était considéré par ses supérieurs comme un être d'extrême loyauté et bien loin des tentatives de corruptions qu'on pouvait exercer sur lui. Toutes tentatives étaient effectivement vaines. Quand son ami Arthur avait voulu le mettre en garde, ce n'était donc pas par sottise ou entêtement qu'il avait chassé ses injonctions de sa mémoire mais bien par abstraction totale de la sphère politique qui l'entourait.

Un jour, une de ses conquêtes lui avait parlé de son ignorance du monde. Elle l'avait charrié et l'avait traité de sot. Elle ne comprenait pas qu'un homme aussi bien placé dans le monde pouvait ignorer les avantages qu'on pourrait tirer des rencontres et de l'ascension sociale. Mark avait simplement haussé des épaules. Il n'était pas tenté par une quelconque augmentation de privilèges. Il était né dans une famille aisée, avait grandi confortablement et faisait ce qu'il aimait. Seul les femmes et le combat lui plaisaient. Le reste il le laissait à l'ennui des salons. Voilà tout. Loin de penser qu'il aurait pu, par son désintérêt, mettre en péril ce qu'il aimait le plus en ce bas monde...

« Mark ! Cela fait bien longtemps que je ne t'aie pas vu ici ! Comment vas tu mon ami ?  Tu as sans doute plein de choses à me raconter...»

Mark lui sourit avec une franchise délicieuse. Un de ces sourires que les femmes aimaient mais qu'elles ne voyaient jamais sur son visage d'amant. Il le réservait à ses amis sincères et sa famille aussi quelques fois. A son frère avant. Il y a bien longtemps.

«  Nous avons tous deux des choses à nous raconter ! Mais pas sans un verre ! Viens donc t’asseoir avec moi ! J'ai récupéré un petit quelque chose qui risque de te plaire. »

Et Mark lui montra la bouteille de rhum qui ressemblait à un flacon trop large rempli de mélasse. Délicieuse en somme. Il tapota sur le siège à côté de lui et fit un signe de tête expressif. Il alla chercher un second récipient pour l'alcool. Il servit son ami sans qu'il le lui demande et sans lui-même lui demander.
Il avait envie de lui parler de toutes ces choses exquises que font les femmes quand elles sont bien nées. Mais... Une autre histoire courait sur les lèvres de ses compagnons d'armes, comme des femmes quand l'une d'elle va se marier, les hommes aimaient à parler de ceux qui étaient tomber dans le piège de l'amour. Mark ne savait pas si cette information était réelle ou si elle était inventée. Une chose était certaine : où les femmes sont des professionnelles des potins et des chuchotements, les hommes n'ont rien à leur envier. Surtout les soldats ! Comme disait la petite courtisane qu'il prisait au Red Lantern : « Vous les soldats êtes pires que des chiffonnières ! ». C'était tellement vrai que Mark n'avait rien répondu. Un simple sourire entendu.

« Bois donc un coup, nous parlerons de ce qui brûle ton cœur après l'avoir réchauffé. »
Il espérait que ce sous-entendu soit assez explicite pour qu'il n'ait pas à poser des questions à son ami. Mark n'était pas assez jeune pour croire qu'un homme n'aimait pas parler de sa douce. Les hommes sont intarissables au sujet des femmes. Il n'est pas thème plus abordé avec autant d'éloquence. C'est là certainement l'art de l'amour : savoir parler des femmes avant de parler de nous.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 973 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 35 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Mar 21 Juil - 11:45
Qu'elle réchauffe nos coeurs...



«  Nous avons tous deux des choses à nous raconter ! Mais pas sans un verre ! Viens donc t’asseoir avec moi ! J'ai récupéré un petit quelque chose qui risque de te plaire. » , dit Mark en lui présentant une bouteille de rhum. Arthur n'était pas étonné. A l'image de son frère Charles, Mark était un amoureux de l'alcool. Heureusement pour lui, Arthur avait terminé son service pour aujourd'hui. Dans le cas contraire, il aurait été obligé de refuser, étant un soldat de la garde tout à fait exemplaire et toujours aux aguets.

Arthur prit donc place à la même table que son ami. « Toi et le rhum... », plaisanta-t-il. « Presque pire qu'un pirate ! »

« Bois donc un coup, nous parlerons de ce qui brûle ton cœur après l'avoir réchauffé. », dit Mark alors qu'il servait deux verres.

Arthur prit donc un verre et le porta ses lèvres. Puis, il porta le verre à ses yeux.

« Je vais me marier. », déclara-t-il en souriant. « Je sais ce que tu vas dire, tu vas dire que je renonce à la diversité des plaisirs...Et tout cela. Mais une seule femme me suffit. Je l'aime vraiment. Elle s’appelle Constance. Tu l''as peut-être déjà rencontrée, elle est serveuse au Flying Dutchman. »

Arthur souriait, tel l'homme amoureux qu'il était ou du moins qu'il était devenu. Mark ne l'avait pas encore vu comme cela. Après avoir laissé le temps à Mark de s'exprimer, de le féliciter, Arthur but une nouvelle gorgée. Il souriait

« Le mariage devrait avoir lieu en mai. Tu y es bien sûr invité, je tiens à ce que tu viennes. Et ...j'aurais besoin d'un témoin. »

Arthur sourit à nouveau. Mark s'était immédiatement imposé comme témoin. Arthur avait hésité entre John, son capitaine et son collègue et ami Mark. Comme John était débordé et qu'il ne voyait peut-être pas le mariage d'Arthur, son meilleur élément d'un si bon oeil. Mark avait été son choix final. Mais John était bien évidemment invité, et cela ne voulait pas dire qu'Arthur ne l'appréciait pas tout autant.

Attendant la réponse de son ami, Arthur but une nouvelle petite gorgée d'alcool.

«Alors, qu'est ce que tu en dis ? », demanda-t-il, sourire aux lèvres. Cette perspective de mariage devait vraiment le rendre heureux car, quad il en parlait, il oubliait momentanément tout le reste, à savoir ; l’assassinat de Dudley, le danger que représentaient les hérétiques, son mensonge sur son identité et sur son lien de parenté avec sa mère, Mary-Ann...

Mark devait l'avoir remarqué, c'était rare de voir Arthur sourire autant.






the sword in the darkness
IRON ✖ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Sam 1 Aoû - 14:59


Du rhum aux mots.

Caserne.



« Toi et le rhum... Presque pire qu'un pirate ! »

Mark s'en amusa. Les pirates et lui partageait les mêmes passions : le rhum et les femmes. A l'exception de l'or que Mark avait pu avoir avant même de songer à en gagner. C'était le revers de la médaille, il aurait pu voir l'intérieur des cellules et croiser le fer avec un soldat. Cette pensée le fit sourire. Il avait toujours été attiré par le danger de l’illégalité.
Il but une gorgée en écoutant son ami.
Un mariage...
Une femme...
Constance...
Il sut mettre un visage sur ce nom. Elle était belle, et douce certainement. Elle ferait une bonne femme pour Arthur, il en était certain. Rien à redire. Oui, il n'avait rien à dire de plus. En levant les yeux vers son frère, Mark put lire tout l'amour qu'il éprouvait. Les yeux qui brillent, la bouche pleine de toutes ses phrases que les amoureux créent pour leur amante. Mark sourit.

« Félicitations Arthur ! Elle est assurément très jolie et te rendra heureux. Bien qu'en te voyant aussi béat je doute que tu puisses atteindre une joie plus grande. » Il rit. « Je ne pensais pas te voir m'annoncer une si bonne nouvelle, j'aurais prévu un vin français si je l'avais su plus tôt ! »

Mark n'avait pas envie de le mettre en garde sur les dangers du mariage et de l'amour. Il n'avait pas envie de lui parler de tout ce qu'il allait rater. Il n'avait pas envie de ternir ce voile clair de prévisions sinistres d'un célibataire endurci.
Un mariage.

« Et quand vas-tu te marier ? »

« Le mariage devrait avoir lieu en mai. Tu y es bien sûr invité, je tiens à ce que tu viennes. Et... j'aurais besoin d'un témoin. »

Mark avala de travers sa lampée de rhum. Il toussa une seconde. En mai. C'est très vite arrivé. Le soldat jaugea son ami et son sourire permanent. Oui. Il était tellement heureux, il ne l'avait jamais vu si heureux depuis... L'avait-il déjà vu si heureux ? C'était un réel plaisir. Il termina son verre et se resservit après avoir ajouté un peu de rhum dans la chope de son ami.

« Arthur, tu peux compter sur moi. Pour la présence et l'honneur que tu me fais d'être ton témoin. Je ne raterai pour rien au monde l'avantage d'être témoin à un mariage pour lever des filles ! »

Il rit. Mark ne savait pas vraiment gérer les honneurs et les compliments. Ni les élans d'affection. Il aurait aimé prendre dans ses bras son ami et lui montrer sa gratitude et sa franche amitié par des gestes et des mots plus adéquats. Son mal aise, il le cachait derrière des plaisanteries et un verre qui masquait ses sentiments. Malgré tout, il soutint le regard d'Arthur en espérant qu'il put lire en lui l'amitié qu'il éprouvait et son affection.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 973 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 35 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Dim 20 Sep - 16:30
Qu'elle réchauffe nos coeurs...



Mark accepta l'invitation et la proposition d'Arthur de devenir son témoin, ne ratant pas l'occasion d'accompagner son approbation d' une once d'humour typique au dragueur invétéré qu'il était.

« Certes, quoi de mieux qu'un mariage pour se trouver une épouse ? », répondit Arthur, sur le même ton de l'humour, sachant pertinemment que Mark ne pensait pas du tout à se marier mais plutôt à des histoires de très courtes durées. «  Je te remercie d'accepter, en tout cas. Tu m'es un ami très cher, même si nous ne sommes pas souvent rencontré ces derniers temps... Et au moins la sécurité sera assurée à mon mariage ! Avec toi, notre capitaine, et nos quelques autres collègues conviés...La cérémonie devrait se dérouler sans encombre », blagua Arthur, avant ajouter plus sérieusement ; « Constance sera ravie de te rencontrer. Et la petite Jane-Ann aussi. »

A l'énonciation du prénom de cette dernière, Arthur se rendit compte qu'il n'avait pas encore parlé de Jane-Ann à son ami. Se marier si jeune, cela relevait sans doute déjà de la folie pour Mark. Mais alors accepter d’élever l'enfant d'un autre, comment le percevrait-il ? Arthur n'en avait aucune idée...Comme la fin de toute liberté, sans doute.

« Jane-Ann est la pupille de Constance. Sa mère est morte il y a plusieurs mois, Constance la connaissait bien et a décidé de prendre soit de sa fille puisqu'elle se retrouvait orpheline. En l'épousant, j'accepte de devenir à mon tour tuteur légal de l'enfant. Cela ne me dérange pas. C'est ce que doit faire tout bon chrétien ; aider son prochain. Elle m'a causé beaucoup d'ennuis au début, mais je crois qu'elle a simplement peur que je lui « vole » sa nouvelle maman. Mais je crois qu'elle commence à m'apprécier. Cela dit, j’espère qu'elle ne souffrira pas trop de jalousie quand j'aurais mes propres enfants avec Constance et qu'elle saura se montrer reconnaissance de toute l'aide que nous lui apportons tout les deux..

Après avoir écouté ce qu'avait à dire son ami sur le sujet, Arthur voulut à son tour interroger Mark sur ce qu'il avait fait durant cette longue période.

« Et toi, qu'as tu fait durant tout ce temps ? Tu as sans doute ajouter bon nombre de conquête à ton tableau de chasse... », dit-il.

Spoiler:
 




the sword in the darkness
IRON ✖ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Ven 9 Oct - 14:47


Du rhum aux mots.

Caserne.

Mark rit lorsque son ami releva sa boutade. Il ne pensait guère au mariage... Ce qui n'était malheureusement pas le cas de sa mère qui l'asticotait à chaque visite, scrutant l'apparition de ses cheveux gris, un pli de plus au coin de l'oeil ou tout autre détail qui pouvait l'aider à le sermonner sur son âge avancé. Trop avancé, certainement, pour vivre une vie de célibataire.
Il continua de rire lorsque Arthur blagua sur la venue du capitaine et de quelques gardes pour assurer la sécurité. Puis il reprit son sérieux quand il parla de Constance. Quel joli nom, pensa Mark.

" Je le serai aussi mon ami. Elle doit sans doute être très dou..." Mais il se coupa. La bouche un peu ouverte, les sourcils se haussant légèrement. Jane-Ann ?

Il était certain de n'avoir jamais entendu parlé d'une Jane-Ann. Il réfléchit rapidement à cette annonce. qui pouvait être cette fille ? Certainement pas son enfant, il ne lui aurait jamais caché une telle nouvelle. Bien qu'il lui reconnaissait un certain talent pour les mystères, il croyait fort en son amitié et ne pensait pas le moins du monde qu'il put lui cacher quelque chose.
Il n'eut pas le temps de poser des questions, Arthur lui expliqua tout. La pupille de sa future femme. Sa future pupille par la même occasion. Un mariage, une enfant. Il allait avoir ce dont tout homme... ou presque rêve. Une famille aimante. Il parlait même de plusieurs enfants. De futurs enfants. Mark sentit la tête lui tourner. Il regarda son verre de rhum et s'obligea à penser que ce vertige était dû à l'alcool qui coulait dans ses veines. Mais non. Il n'avait pas bu assez pour ce sentir ivre. C'était un sentiment mêlé. D'envie et d'incompréhension.

" Tu tiens déjà le discours d'un bon père. Je suis certain que tu sauras être juste envers ta pupille et faire de ton mieux pour ne pas la mettre à mal quand tes enfants seront là... "

Mark reprit ses esprits. Il sourit à son ami et lui serra le bras.

" Je suis heureux pour toi Arthur. Je ne suis peut être pas un exemple de tenue et de réussite convenable mais je t'accompagnerai aussi longtemps que notre amitié sera à travers ce qui fera ta vie d'homme. Je serai fier d'être un oncle pour tes enfants et un frère pour ta femme. Et si elle a une sœur... "

Le soldat rit de bon cœur. Il était heureux, réellement. Son ami portait un air réjouit qui ne s'effaçait pas. C'était contaminant. Arthur reprit ce même ton d'humour et lui demanda s'il avait des choses à raconter. De nouvelles couches à défaire.

" Et bien mon ami... Les temps sont durs. J'ajoute quelques conquêtes mais mes missions ne me permettent jamais d'établir mon camp à Londres. Je suis toujours ailleurs. Ou trop occupé à refuser les rencontres qu'organise ma mère."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Wayne
the sword in the darkness
♕ Métier : Soldat de la garde royale, second du capitaine John Herbert. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Poison Ivy ♕ Mon nombre de messages est : 973 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 35 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 27/06/2013 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Lavinia Tyburn & Théodore Wolmar Administratrice en uniforme de garde royale.

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  Dim 18 Oct - 19:51
Qu'elle réchauffe nos coeurs...



Autant Arthur serait le mari idéal en ce qui concernait la question de la fidélité, autant Mark, son ami, avait tout du collectionneur, voir du chasseur de conquête. Cela dit, cette différence n'empêchait pas les deux hommes de s'entendre, que du contraire. A ce niveau là, Mark rappelait d'ailleurs à Arthur son regretté frère ainé Charles.

« Désolé de te décevoir, Constance est fille unique. », répondit Arthur souriant au dragueur invétéré qu'était Mark.

« Et bien mon ami... Les temps sont durs. J'ajoute quelques conquêtes mais mes missions ne me permettent jamais d'établir mon camp à Londres.
Je suis toujours ailleurs. Ou trop occupé à refuser les rencontres qu'organise ma mère. 
»

« Tu ne dois pas lui en vouloir, les mères ont toujours envie que leurs fils leur donne des petits enfants. Peut être devrais tu accepter une des rencontre qu'elle te propose, un de ces jours...
Qui sait, tu passes peut être à côté de quelque chose ?
 »suggéra Arthur. Mais il se rappela bien vite que c'était à Mark Earnshaw qu'il parlait et Mark Earnshaw n'était pas de ceux qui désiraient s'investir dans une relation à long terme. « Enfin, passons ! », conclut il donc sur le sujet.

« Tu es toujours chargé de surveiller la princesse ? Tu ne m'as toujours pas raconté comme ça se passait...Comment la trouves tu ? »

Arthur avait été chargé de la même mission et en avait gardé un mauvais souvenir étant donné qu'Elizabeth Tudor lui avait un jour dévoilé ses plans pour l'Angleterre. L'avoir sur le trone serait la pire chose possible pour l'Angleterre, et Arthur espérait de tout coeur que ce que la princesse lui avait prédit ne se produirait jamais.
Le futur époux de Constance Benett se demandait si son ami avait gardé ses mises en gardes bien en mémoire..En effet, il avait prévenu Mark qu'Elizabeth cachait bien son jeu, mais qu'elle nourrissait de sombre desseins pour l'Angleterre. Au début, à la Tour, Arthur se souvenait avoir ressenti de la pitié pour la princesse, avoir plaint sa situation et avoir éprouvé de la compassion. Mais depuis la confession qu'elle lui avait faite, il ne se laisserait plus abuser. Qu'en était il de Mark ? Il s'en inquiétait...
( PS : Désolé pour la ponctuation saccagée ( l'absence de tirets en particulier ), je n'étais pas sur mon pc à moi :/ )




the sword in the darkness
IRON ✖ I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton  
Revenir en haut Aller en bas
Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Qu'elle réchauffe nos cœurs. Pv Arthur Paton
» Est-il normal que la dynamo du f2L612 chauffe ?
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: