AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Mar 21 Juil - 20:44

Agnès

ft. les gens
Chapitre un

Une belle journée d'avril commence, je me lève de mon lit et je m'approche de la table pour déjeuner avec William. Il m'informe que des marchands sont présents à Londres et qu'il s'agit d'une foire. De plus, il aura des animations comme le lancer de hâche ou la bataille de coq mais également de la danse et de la musique. Je souris. Je pourrais acheter quelques vêtements pour Jane ou participer à ses animations, je demande l'autorisation à William . Ce dernier m'accorde l'autorisation, il me déclare qu'il viendra pour me tenir compagnie, un sourire s'étire sur mes lèvres rosées. Par la suite, mon époux va s'habiller, je demande à Anne, une de mes domestique de dire à ma soeur Margaret que William et moi, nous allons au marché. Puis, après qu'Anne ait disparu pour aller prévenir ma soeur, je décide de me préparer.

Après m'être lavée, je suis parée de vêtement, je porte une robe de couleur bleu avec des dorures dorées. La domestique me coiffe par la suite, elle me laisse les cheveux en cascade. Je lui demande de les mettre sur les côtés. Ensuite, elle me questionne au sujet des bijoux, si je dois en mettre ou non. Après mûre réflexion, je décide de ne pas en porter. Je remercie à la soubrette, cette dernière s'incline. Elle me laisse, j'attends que mon époux finisse de se préparer. Je consulte les lettres qui sont posés sur la table. Il faut que je leur répond au plus tôt, peut-être après que je sois rentrée de la foire ou demain. Je souris, puis, quelques minutes plus tard, mon époux rentre. Il me donne son bras pour m'escorter vers le marché.

Nous sortons des appartements, puis, nous prenons le carrosse pour nous rendre au marché. Je souris à William, il ne m'a pas encore dit quand nous pourrions voir Alexander, notre premier-né. Mais, je sais dans mon cœur de mère que je vais revoir mon fils, mon enfant. Le carrosse s'arrête par la suite, mon époux descend le premier puis il me fait descendre. Mon mari demande au cocher de rester près du bord de la tamise. Par la suite, William m'escorte vers le marché, il y a une foule. En effet, on peut observer de nombreux personnages allant de la noblesse, des soldats ou encore des membres du peuple. On retrouve aussi des femmes, des hommes et des enfants. Nous marchons parmi la populace. Je remarque que sur les côtés, on trouve différentes échoppes comme les produits textiles, la viande, le poisson ou encore d'autres produits divers. Après, avec William, on se retrouve au centre du marché, on trouve un enclos avec des hommes près de ce dernier, on entend qu'ils veulent parier pour le meilleur coq. Je vois également que sur le côté gauche, on trouve une estrade pour la danse accompagné par des musiciens. Je cherche parmi eux des connaissances, mais, j'en vois aucun. De plus, à côté de cette estrade, on peut voir une buvette pour boire et se restaurer. En revanche, sur le côté droit, on voit diverses animations comme le lancer de hache, de fléchette ou encore la lutte. Je ne sais pas où aller . Surtout qu'avec cette foule, on a du mal de voir quelques personnes. Je vois une troupe de personne composée de femmes nobles, des paysannes. Certaines me disent quelque chose, d'autre non. Quelqu'un m'interpelle et je me tourne vers la personne.


Agnèsla foire anglaise
(c) ystananas




Dernière édition par Agnès Livingstone le Sam 6 Fév - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Mar 21 Juil - 23:07

“ La foire anglaise [ sujet commun] „

 La foire - j’aimais me mêler à la population. J’avais besoin de me changer les idées, de voir du beau monde. Mes servantes étaient là, elles jacassaient entre elles expliquant tout le programme qui allait avoir lieu en cette belle journée d’avril. Je les écoutais d’une oreille attentive, une bataille de coq ? Qu’est-ce donc que cette barbarie... En revanche, le lancer de hache m’intriguait. Avais-je seulement la force pour en soulever une ? Je portais une robe couleur crème - un assez mauvais choix, je risquais de me salir mais qu’importe ! Une servante venait de m’apporter un châle, le froid se faisait toujours ressentir à l’ombre : je ne voulais pas attraper froid. J’entendais déjà au loin dans les ruelles voisines de la musique retentir. Les marchands, peu à peu, devaient se mettre en place. Une foire allait animer les rues de Londres. Une autre servante, furieuse, d’entendre tout ce tintamarre ferma l’une des fenêtres dans un regard foudroyant. Elle me fit sourire. Si les domestiques n’étaient pas là, cette maison serait bien vide.

Une fois prête, je sortis de chez moi. J’ignorais si mes connaissances seraient présentes, j’avais envoyé une de mes servante quérir la présence de Luisa - j’avais peu d’espoir qu’elle puisse se libérer. Je suivais le son de la musique, les notes et les arpèges guidaient mes pas. Je fus de suite attirer par la troupe de danseur, je resta un moment planter devant à les admirer, eux et leur art de savoir se mouvoir en même temps que la mélodie. Il ne faisait plus qu’un avec la musique. Je tapais des mains en même temps que les autres. Cela faisait du bien parfois de profiter, de vivre simplement pour vivre. Depuis mon entrée dans la lutte protestante, j’avais besoin de m’évader, de me changer les idées encore plus qu’à l’accoutumer. Oui, il m’arrivait de culpabiliser...

Une enfant tomba devant mes yeux. « Oh ! » m’exclamais-je. Je me baissa pour ramasser la petite fille qui était à mes pieds, écrasée par terre. «  Tu ne t’es pas fait mal ? » Elle fit non de la tête, tout en regardant la pomme de ses mains. Je passais mes doigts sur les siens, ajoutant un sourire réconfortant à mon kit de maman poule. Elle se frotta les genoux enlevant la poussière qui s’était mit dessus lors de sa chute puis, repartit en courant. J’avais fais ma bonne action de la journée, peut-être qu’un jour moi aussi j’aurais une fille qui court partout, dans tous les sens et qui m’en fait voir de toutes les couleurs. En me relevant, je tamponna une jeune femme blonde. « Excusez-moi très chère, je suis confuse ! » Machinalement, je pris les mains d’Agnès pour m’assurer qu’elle n’allait pas avoir un vertige ou que sais-je encore mais, le choc n’avait pas été bien violent il n’y avait pas encore trop de casse.

La foire commençait bien, tiens !
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Mer 22 Juil - 23:04
    L'hiver commence à ne plus se faire sentir, je commence à nouveau à apprécier d'être dehors en Angleterre, même si ce n'est pas encore ça quand même. Mais avril était là, le printemps était là, la chaleur allait revenir, c'était une obligation, n'est ce pas ? Oui, cela me semblait faire partie d'une certaine logique, du moins en Espagne, mais en ici, je ne savais pas si elle était la même. Peu importe de toute façon, j'avais l'intention de me dégourdir les jambes. On m'avait informé qu'il y avait une foire qui se préparait au niveau du port, là où il y a le marché en temps normal, et j'avais fortement envie de m'y rendre. Cela ne craignait pas grand chose, surtout qu'il y avait sans doute des soldats de la garde royale pour encadrer tout cela, tout du moins des soldats pour que tout ne parte pas en vrille. Et puis même si cela n'était pas le cas, je pourrais être là en cas de problème. Apparemment, il y avait énormément d'animations de prévues, beaucoup trop pour que l'on puisse tout regarder dans le détail, mais c'est mieux ainsi, comme cela, nous n'avons pas de sensations d'ennuis. Je prenais donc ma tenue habituelle pour me rendre à cette foire. Il y avait énormément de monde déjà, et sans doute qu'il y en aurait encore plus dans les minutes à venir puisque j'étais arrivé ici assez tôt. Certains devaient me reconnaître s'ils fréquentaient un peu la cours du roi, les autres, non, mais je n'étais pas ici pour graisser la pâte de quelques uns, juste pour prendre un brin de soleil et croiser peut être au hasard d'une petite échoppe des connaissances. Je ne pensais pas que des espagnols seraient là de toute façon, le voyage jusqu'en Angleterre est bien trop long à mon humble avis que ce soit par les terres en traversant la France ou intégralement par bateau. Je ne pouvais nier qu'il y aurait quelques produits de mon pays mais ce serait sans doute une bien petite minorité. J'avais fait appeler Jane pour voir si la belle souhaiterait m'accompagner pour cette fois-là mais l'invitation avait été malheureusement refusée. Elle n'aime pas tellement les bains de foules je crois, à moins que ça ne soit moi qu'elle n'aime pas trop, à moins qu'elle ne soit simplement pas du matin. Je ne saurais dire, mais sa présence me manquait un peu, j'aurais tellement voulu partager ce moment avec elle. C'est donc seul que je m'engageais dans la foule à la recherche de quelques choses, sans but très précis, mais je remarquais déjà des personnes, des animations, je ne savais pas où est ce que je m'arrêterais en premier.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Jeu 23 Juil - 20:04
la foire anglaise
At night they would go walking
'til the breaking of the day...
Londres & Francis Drake
Francis avait finalement réussi à s'extraire de ses obligations : satisfait de son travail de la veille, le vieux Hawkes lui avait laissé sa journée. Le travail manquait, récemment, il fallait bien le dire : avec la présence toujours grandissante des espagnols, le commerce franco-anglais approchait le point mort, mais le vieil homme et son jeune apprenti persévéraient. Pour rien au monde, Francis ne voulait rentrer dans le Kent. Il suivait au doigt et à l'oeil les préceptes et recommandations de Hawkes, partageait son temps libre entre arpentages des ruelles de la capitale et recherche du meilleur moyen d'enquiquiner les espagnols ici et là. Toujours sans se faire repérer, mais assez pour entendre tous les hispaniques pester dans leur langue - rien ne l'amusait davantage. Aujourd'hui, cependant, la foire avait envahi plusieurs rues, tant et si bien qu'il était impossible de circuler en ville sans manquer les festivités. Aussi, c'est sans vraiment savoir ce qu'il faisait là, mais sans avoir beaucoup d'autre choix non plus, que le jeune garçon se retrouva à slalomer entre les nombreux promeneurs qui profitaient de l'événement. Les discussions animées sur le programme du jour ne pouvaient échapper à personne, à Francis encore moins : certains parlaient de danses, d'autres de combats de coqs - ce dernier domaine le laissait perplexe, mais curieux - d'autres encore delancer de hache. C'était surtout cela qui l’attirait, mais aurait-il la force d'y participer ? Ses muscles s'étaient développés, ces derniers mois, l'âge et le travail aidant. Il était moins fluet qu'il ne l'avait été dans l'enfance, cela suffirait-il à lui permettre de soulever la redoutable arme ? Au reste, il serait sans doute meilleur au tir et à l'épée, aurait-il l'occasion de s'y exercer ? Si non, il se jura d'aller demander à Ballantrae la prochaine fois qu'il le croiserait. Aujourd'hui, peut-être ?

Il circulait sans trop se presser entre les passants ici et là, prêtant une attention parfois légère aux étalages variés qui s'étalaient de part et d'autre des rues. Aucun visage connu n'entrait dans son champ de vision. Profitant qu'un marchand de fruits soit accaparé ailleurs, il s'empara discrètement d'une pomme et mordit dedans en s'éloignant de l'étalage, sans que quiconque ait remarqué son petit jeu. Concrètement, il ne manquait de rien, et certainement pas de la malheureuse petite pièce qui lui aurait permis d'acquérir le fruit dans la légalité, mais c'était infiniment plus amusant de rompre les règles. Et jusqu'à présent, il s'était toujours montré assez discret pour ne jamais s'être fait attraper. Tranquillement, il poursuivait sa route, l'esprit vite accaparé par les bateaux et la mer. Quand donc reprendraient-ils le chemin de la France ? Hawkes l'autoriserait-il un jour à voir plus loin que Calais, où lui faudrait-il attendre d'être l'unique propriétaire de la barque ? Il termina sa pomme, jeta le trognon par dessus son épaule, toujours dans ses pensées maritimes. Et à force d'être trop distrait, ce qui devait arriver arriva : une jeune femme blonde avait manqué de se casser la figure, rattrapée de justesse par une autre jeune femme, brune cette fois, et elles étaient à peine en train de se redresser quand Francis les percuta de plein fouet. Un peu gêné, il se redressa d'un bond : 'désolé, mesdames, je crois que je n'arrivais pas au bon moment... Rien de cassé ? Je peux vous aider ?' Si il avait voulu arriver au mauvais moment, il n'aurait pas pu mieux tomber !
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Ven 24 Juil - 21:17

La foire anglaise

les gens

Avril 1555

La foire de Londres était l'occasion de s'amuser un peu et d'oublier les problèmes de la vie courante, surtout que, actuellement, on ne pouvait pas dire que la vie était rose. Le soleil de printemps pointé doucement ses rayons à l'horizon et la terre allaient tranquillement reprendre des couleurs et se réchauffer. Henriette se dépêcha de se laver et alla rapidement s'habiller, elle était excitée et avait hâte de voir les vêtements qui seraient présentés pendant la foire. Ce serait l'occasion rêvée pour elle, de s'en fournir de nouvelle, surtout qu'avec le retour du soleil les bals seraient de nouveau à la mode et une fois de plus la famille Cavendish serait conviée.

Une fois prête, la jeune Cavendish fit sceller un cheval et grimpa rapidement dessus, il était hors de question qu'elle y aille en calèche surtout pendant la foire. La calèche prenait de la place et ce n'était guère pratique pour se déplacer ou rester discret. Une fois prête, Henriette prit la direction du port de Londres, l'air était agréable de ci bon matin et le peuple londonien semblait joyeux et détendu. La jeune fille semblait oubliée les événements qu'elle avait connus lorsque la reine avait pris la décision de tuer, Henriette arrivé de nouveau à dormir et c'était plutôt bon signe.

Une fois proche du port, Henriette descendit de cheval et l'attacha soigneusement avec les autres, elle donna une pièce au monsieur qui était présent pour les surveiller. Avant de descendre dans la foule, la jeune Cavendish étudia la foule. L'endroit où elle se trouvait été légèrement plus élevé que le port et Henriette avaient une vue sur l'ensemble de la foule et des commerces ainsi que des animations. C'était une journée parfaite et elle était sûre de bien s'amuser. Sans trop réfléchir, elle se mit à courir dans la foule se frayant difficilement un chemin.

L'odeur de l'eau salée se mélanger à l'odeur d'alcool et de nourriture et les gens s'amuser. Henriette attrapa une pomme sur un présentoir de marchand et le paya rapidement. Il faisait bon vivre à Londres lorsqu'il avait des animations comme celle-ci et Henriette n'aurait échangé sa place pour rien au monde. Elle continuait de déambuler dans la foire avant de tomber sur un homme. Elle avait déjà eu l'occasion de le voir à plusieurs reprises et avait eu vent qu'il s'agissait d'un Espagnol. C'était le moment de mettre en pratique la leçon offerte par Elena, elle lança donc à l'homme avec son piètre accent un "Buenos Tardes Senor !" Tout en s'inclinant poliment. Elle espérait que l'homme est pu la comprendre, elle qui venait tout juste de découvrir cette langue.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga y del Infantido et Dame de compagnie de la reine Mary Tudor ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 419 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Rosalie Woodley || Margaret Douglas

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Sam 25 Juil - 17:11

La foire anglaise, avril 1555



Le printemps, Elena l'attendait depuis longtemps. Cette jeune femme native de l'été aimait la douceur chaleur qui commençait à se faire sentir, prémisse de jours agréables. Malgré tout, en Angleterre, la chaleur était toute relative en comparaison à l'Espagne. Mais Elena était heureuse et pour la première fois depuis bien longtemps, elle sourit en regardant le jour qui se levait lentement sur le palais. Fini, l'Hiver, la neige, le froid, le vent glacial et ce temps morose. Oui, les jours où il fait bon vivre commençaient. Peut-être que finalement elle l'aimerait, un peu, ce pays de Nordiques ? Quoi qu'il en soit, Elena se leva et alla comme chaque matin saluer sa souveraine. Les formes de Mary étaient loin d'être gracieuses et plus le temps passait et plus la jeune espagnole craignait pour cet enfant et la Reine. Et si avec le temps l'animosité des autres dames d'honneurs ne s'était pas éteinte, la confiance de la reine envers celle qui avait été choisie par son beau-père pour la servir grandissait. Elena avait su faire sa place dans la maison de la reine. Toujours là, mais toujours discrète, toujours prête à l'aider sans rien demander en retour, le caractère de la jeune duchesse plaisait. Les dames anglaises devait composées avec. Elena était là sans être là dans les appartements de Mary et son effacement et son dévouement étaient plus qu'appréciés dans ce monde où les autres se battaient pour gagner la faveur des souverains. Elle, elle ne voulait rien, juste qu'on la laisse faire son devoir, rien de plus. Et puis elle avait cette étincelle dans le regard, cette étincelle qu'avait sa mère Catherine. Elena avait un peu de son caractère. Tant est si bien que la souveraine lui accordait parfois un peu trop de liberté par rapport aux autres dames d'honneurs. Une liberté malgré tout toute relative puisqu'elle suggérait de trouver quelque chose pour égailler les journées de la Reine ou simplement redonner le sourire à cette chère Espagnole. On avait beau dire, Mary aimait Elena parce qu'elle était de la même nationalité que sa mère, c'était un fait.

Après l'entrevue avec la reine, Elena eut pour mission d'aller chercher un objet, ou un petit quelque chose pour Mary et la jeune femme s'empressa de quitter le château. Aujourd'hui c'était jour de foire à Londres. Nul doute qu'elle trouverait son bonheur là-bas. C'était donc vêtue d'une robe noir aux motifs violets-rose et d'une cape violette qu'elle sortit de l'enceinte du château et se dirigea vers le port. Elle y fit quelques pas regardant çà et là les produits que l'on venait de débarquer des bateaux. Peut-être y aurait-il quelques produits venus d'Espagne. Peut-être y retrouvera-t-elle des visages connus. C'était d'ailleurs les yeux rivés sur un oiseau aux couleurs splendides qu'une voix la fit se retourner. Ses prunelles se posèrent sur Henriette qui venait de s'adresser à.. Gomez de Feria avec une salutation espagnole. La scène fit sourire la jeune femme. Sa jeune élève avait donc décider de mettre en pratique son espagnol, c'était une bonne chose. Un peu plus loin, une autre scène attira son regard. Un garçon venait de percuter deux jeunes filles. Ni une ni deux, Elena laissa l'oiseau, passa devant Henriette et Gomez en leur souriant et alla à la rencontre du trio de choc. « Tout va bien ? » dit-elle avec son anglais tinté d’accent espagnol.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Dim 26 Juil - 10:07


La foire de Londres


Anne de Clèves, elle aimait les foire depuis longtemps. Dès son enfance elle avait aimé les foires en Allemagne. La Duchesse de Clèves n'aurait loupé celle-ci sous aucun prétexte. Ce qu'il y avait d'intéressant dans les foires, c'était la multitude de produits que l'on pouvait voir. En un jour, elle avait l'impression de faire un tour du monde ou presque. Il y avait tant de choses magnifiques. Les senteurs, la nourriture, les tissus aussi. Et puis il y avait ses produits venus du nouveau monde que ramenaient les étrangers parfois. Anne se demandait quand l'Angleterre allait-elle enfin entrer dans cette course folle. L'aventure c'était excitant et même si elle ne ferait jamais un tel voyage, savoir que d'autre traversaient les mers la faisait frissonner d'avance.

Le matin de la foire de Londres, Anne de Clèves s'éveilla le sourire aux lèvres. Sans même attendre sa dame de chambre, elle s'extirpa de ses draps et alla se préparer seule. Elle coiffa ses longs cheveux blonds et les attacha soigneusement. Pas une mèche ne dépassait comme toujours. Elle était presque tout le temps tirée à quatre épingle sauf peut-être le soir, lorsqu'elle allait à son balcon pour ressentir la fraîcheurs du soir en été. Mais ce matin-là, elle devait être impeccable. Non seulement elle allait se mêler au peuple de Londres, chose qu'elle ne faisait que rarement, mais en plus les beaux jours du printemps revenait en ce mois d'Avril 1555 et cela était suffisant pour la Dame qu'elle était. La foire allait apporté, le temps de quelques jours un peu de gaîté dans le cœurs du peuple qui pansait encore ses blessures des bûchés encore fumant il n'y a pas si longtemps. Anne n'y avait pas assisté aux exécutions. Nouvelle preuve pour ses détracteurs de la soupçonner d'être protestante, sans doute, mais l'ancienne reine consort d'Angleterre n'en avait que faire. Elle avait su survire à tout ceci lorsqu'elle était jeune en Allemagne, elle avait su garder sa tête sous le règne d'Henri VIII en acceptant un divorce qui les arrangeait tous les deux au fond ; elle survivrait bien aux bûchés de Mary. Elle ne craignait plus grand chose, la Duchesse de Clèves. Et puis elle n'avait pas peur parce qu'elle était bien catholique depuis toujours malgré les écarts qu'elle avait fait plus jeune. Elle avait certes embrassé l'église anglicane d'Henri, mais elle y était bien obligé pour l'épouser et après pour continuer d'exister. Alors cela avait été tout naturellement qu'elle était revenu à la foi catholique de Rome après le couronnement de Mary.

Enfin prête, Anne prit son premier repas en silence et signifia à ses domestiques qu'elle allait s'absenter pour une durée qu'elle n'avait pas encore déterminé. Elle leur laissait le bon soin de tenir Richmond Palace en son absence. Seule sa dame de confiance, Hedwige, qui était venue avec elle lors de son mariage l'accompagna. Les deux femmes montèrent dans le carrosse aux armoiries de la Maison de La Mark, maison des Ducs de Clèves depuis 1368. Le carrosse roula depuis Richmond jusqu'à l'entrée du port. Là, les deux femmes descendirent et la rousse Hedwige emboîta le pas de sa maîtresse.

FICHE ET CODES PAR ILMARË



Le sang des Tudor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Dim 26 Juil - 16:02

La foire anglaise



Les premiers véritables rayons de soleil de cette année 1555 traversèrent les courtines et vinrent caresser mon visage endormi. Sitôt levée et habillée, ma première pensée fut pour la foire qui se tenait aujourd’hui à Londres. Les premiers échos de celle-ci se feraient entendre dans quelques heures, et je ne voulais sous aucun prétexte manquer cela. Lady Stanhope m’avait accordé un jour de congé, et je me demandais qui je pourrais retrouver là-bas. J’aimerais revoir Rosemary : nos longues discussions me manquaient tant ! J’espérais que, juste un jour, je pourrai mettre ma foi et tous les problèmes qu’elle entraîne de côté, et profiter de cette belle journée qui s’annonçait.
J’avais choisi une robe vert d’eau, couleur qui mettait mes yeux en valeur. C’était un cadeau d’Arabella, offert juste avant mon départ du manoir familial. Je m’amusai à la faire virevolter, face au miroir en pied qui ornait l’un des murs de mon modeste appartement. Mes cheveux attachés en une tresse épaisse semblaient poursuivre mon tournoyant reflet, longue liane orange foncé se mêlant au vert clair du tissu. Avant de sortir profiter de ce jour de liberté, j’enfilai un collier de perles blanches, simple au possible, et pris une écharpe légère, mais large, que je déployai sur mes frêles épaules.
~ ~ ~ ~
Once I was lying, I wrote a so called love song
Just only a few words, and please don’t get me wrong…


Le musicien chantait d’une voix éraillée, mais non dénuée de charme, et les paroles de sa chanson me poursuivirent pendant plusieurs ruelles encore, jusqu’à ce que je parvienne sur la place où étaient disposés les principaux étals.
Il y en avait pour tous les goûts : cela allait du lancer de haches au combat de coqs, en passant par les marchands de tout et de n’importe quoi. Des enfants couraient, s’amusant comme ils le pouvaient, et me ramenant en mémoire des souvenirs d’échappées champêtres avec mes sœurs cadettes. Ce temps était bien loin, désormais, et je ne manquais jamais de ressentir une certaine nostalgie en y repensant : mais je n’étais pas ici pour me morfondre, j’étais venue pour me distraire !

Ici aussi l'on jouait de la musique, un air vif et entraînant qui correspondait bien à l'air printanier qui nous enveloppait en cette belle journée.
J’achetai bien vite une ravissante étoffe pourpre, qui me faisait penser à la couleur de certaines feuilles d’automne : je trouverais bien un motif quelconque à broder par-dessus, pourquoi pas des fleurettes ? Cela pourrait être tout à fait ravissant… Un éclat de voix non loin me tira de ma réflexion : je n’en étais pas certaine, car nous ne nous étions plus vues depuis bien longtemps, mais on aurait dit…
Je me dirigeai vers l’endroit d’où semblait provenir la voix, mon achat flamant neuf vite remisé dans une large sacoche de cuir. Arrivant sur les lieux, je découvris un petit attroupement de trois personnes. Je ne connaissais que l’une d’entre elles, celle que j’avais précisément envie de retrouver ! Je m’approchai de Rosemary, qui était en train d’épousseter sa jolie robe crème-plus-si-crème-que-ça. Un jeune garçon lui présentait ses excuses, ainsi qu’à une jeune demoiselle qui devait avoir un peu moins de mon âge, et qui était une totale inconnue pour moi.

Rosemary, quel plaisir de vous retrouver enfin ! lançai-je à ma confidente d'adolescence. Tout va bien ? demandai-je ensuite aux deux autres, qui semblaient sortir d'une collision.



© Truth.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Dim 26 Juil - 22:19


La foire anglaise


Feat. Beaucoup de monde



Cela fait cinq jours maintenant que nous sommes en ville, et les enfants sont plus agités que jamais. Je ne dors que peu entre les cauchemars de mon petit dernier, Francis Jr, et les miens. J'aimerais tant que mon mari soit auprès de nous en ces moments troublés, alors que j'attends son bébé... Mais la Reine ne supporterait sans doute pas de le voir ici, alors qu'il a si ouvertement affiché sa foi lors de leur dernière entrevue. Elle ne me tolère que parce que je suis pratiquement sa cousine, sans cela elle m'aurait forcée à l'exil, moi aussi... Ou à pire encore.
Ma fille aînée, qui porte d'ailleurs le même prénom que la Reine, n'est heureusement pas aussi tyrannique que sa presque-tante. Elle m'aide au contraire, un peu plus chaque jour qui passe, jouant avec ses frères et sœurs, apprenant ses leçons à une vitesse qui me stupéfie, et surtout en me remplissant de joie à chacun de ses sourires. Dans deux ou trois ans, elle devra faire son entrée à la Cour, et j'appréhende déjà ce moment : ma fille, mon ange, ma petite princesse,... Ses beaux sourires ne suffiront guère à la protéger.

J'ai décidé, pour la première fois depuis bien longtemps, de laisser mes enfants adorés à la garde de leur gouvernante. J'ai besoin d'un peu de temps pour moi, pour mon prochain enfant à naître. Je ne sais pas encore quel sera son sexe, mais si c'est une fille, je la nommerai Anne, c'est décidé. N'en déplaise à notre souveraine, je veux rendre un dernier hommage à ma marraine, partie sans avoir pu me dire adieu. J'aimerais aussi que mon amie Agnès soit sa marraine, mais il est sans doute trop tôt pour songer à cela : je n'en suis qu'au sixième mois de grossesse, j'ai encore quelques mois avant de devoir décider de cela.
Tâchant de ne pas songer au fait que ce sera mon premier accouchement loin de mon mari, je me dirige vers la foire, dont les bruits et les odeurs me parviennent de plus en plus distinctement. Je pense acheter un petit quelque chose pour notre cuisinière, qui nous sert loyalement depuis quinze ans maintenant ; et l'anniversaire de Richard arrive également, je pourrais lui trouver un cadeau original ici...

J'arrive bientôt devant un vendeur de fruits, et je me retiens d'acheter immédiatement une pomme. Je préfère celle du verger que nous avons à Rotherfield, et puis cela me coûterait trop cher de réaliser toutes mes envies. Je continuai mon chemin, passant devant des lutteurs et des lanceurs de fléchettes : c'est mon petit Edward qui adorerait cet endroit, il bat tous ses frères aux flèches ! Je le vois déjà, avec son grand sourire auquel il manque encore une dent, prêt à lancer et à toucher le milieu de la cible.
Et encore un peu plus loin, sur une estrade, des musiciens jouent une gigue vivace : c'est la délicate Lettice que je retrouve alors, dans ces fillettes d'une dizaine d'années qui dansent sans se soucier de leur apparence, vives et charmantes dans leurs jupes tourbillonnantes.

Mais une tête connue vient bien vite me détourner des enfants qui virevoltent. Je ne connais qu'une personne, une seule, qui par ce temps chaud mais encore quelque peu venteux, parvient à faire tenir un chignon si serré sans que ne s'en échappe une seule mèche. Je la croyais recluse, vivant loin de l'agitation de la capitale, mais Anne de Clèves, seule épouse encore vivante d'Henry VIII, est parmi nous en ce jour de fête ! Je ne peux bien sûr manquer d'aller saluer celle dont je fus demoiselle d'honneur dès l'âge de seize ans, c'est pourquoi je me dirige vers elle. J'espère qu'elle saura me reconnaître, malgré les 18 ans qui ont passé depuis que nous nous sommes rencontrées pour la première fois...

Arrivée devant elle, je plonge dans une révérence profonde, de celles qu'on doit aux souveraines, mais je me relève bien vite : je ne veux pas l'embarrasser devant toute cette foule.

Madame, quel plaisir de vous voir ici ! Nul besoin de feindre, je suis réellement heureuse de revoir mon ancienne maîtresse : elle a toujours été très agréable à mon égard, et j'ai de plus craint qu'il ne lui soit arrivé quelque malheur après la conspiration de Wyatt, l'an passé... Certains malveillants murmuraient qu'elle était très impliquée, et que c'était pour cette raison qu'elle avait perdu les faveurs de la Reine Mary. Je n'en ai cure, et cela ne peut au contraire que nous rapprocher : c'est pourquoi je poursuis : Catherine Carey, Madame... Je fus un temps votre dame d'honneur, vous souvenez-vous ? Sie hat mich gelehrt , Deutsch zu sprechen, j'ajoute, dans un allemand que j'espère encore bon.




© Truth & Clio


Dernière édition par Catherine Carey le Jeu 3 Sep - 15:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Sam 1 Aoû - 20:03


La Foire, la fête.
Avril 1555.

« La foire ! Vite ! Y'a mêm' d'lanceurs de haches ! Jure ! » Haut comme trois pommes, il courait, les souliers troués par l'usage. En regardant derrière lui, il appelait ses copains avec des mots qui feraient rougir les vieilles rombières. Une bonne journée commençait. En se retournant, l'enfant percuta de plein fouet ce qu'il prit pour un homme d'église. Il alla lever le poing en jurant mais il reconnut bien vite le long manteau de la garde. Un soldat. Et merde.

«  Et bien gamin. Tu veux me faire tomber ? 
_ Pardon m'sieur. J'z'ai pas vu.
_ A croire que je suis transparent. Tu cours où comme ça ?
_ A la foire m'sieur ! Avec les copains ! »

Mark se baissa à la hauteur du môme et lui glissa un sou dans la poche avec un clin d’œil entendu. C'est dommage qu'on ait besoin de se coller une femme pour avoir un enfant, il aurait bien aimé avoir un petit bonhomme à qui apprendre toutes les drôleries de la vie. Lui qui errait sans réel but... Il tourna les talons et suivit au pas les enfants qui disparaissaient déjà au bout de la rue. Il n'avait pas vraiment prévu de se rendre à la foire mais après tout, il avait besoin de se divertir. La fin de l'hiver était synonyme de rencontre, et il fallait bien s'y atteler. Voir les nouvelles de la ville. Il se souvint de ce que lui avait dit la princesse à ce propos... C'est vrai. Il n'était vraiment pas curieux. Il se contentait des connaissances qu'il avait déjà et cela faisait un moment qu'il n'avait pas rencontré de nouvelles conquêtes.

Une vraie foire. Tout semblait grouillait, virevoltait, chantait autour de lui. Les femmes portaient de belles robes, les enfants des souliers neufs, les hommes s'étaient rasés de prés. A première vue, il ne connaissait personne. Il passa devant les combats de coqs où beaucoup d'hommes hurlaient leur mécontentement. Des gamins se dressaient sur la pointe des pieds pour regarder le massacre. Mark ne s'y arrêta pas.
Plus loin, deux saltimbanques faisaient des acrobaties en riant. Des familles applaudissaient et leur lançaient des pièces. La foire sentait la fête. La fête sentait les étals de nourriture. On parlait anglais, espagnol, français, un curieux mélange de mots divers. Il y avait encore quelques bohémiens.
Tous semblaient avoir oublier les heures sombres...

Un hommes haut en couleur l'alpaga pour lui faire goûter son vin. Un grand cru disait-il. Le soldat saisit le verre en bois que lui tendait le marchand et huma l'odeur boisé. Un grand cru ? Cette piquette ? Il but une gorgea et jaugea l'homme d'un œil mauvais. C'était quoi cette horreur ?!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Dim 2 Aoû - 19:55


La foire anglaise
Les gens & Agnès


L’Angleterre était une bien étrange contrée, à n’en point douter. J’étais arrivée il y avait quelques jours, mais n’avais pas encore eu le temps de m’aventurer hors de notre petit hôtel particulier. En effet, le voyage, éreintant, m’avait clouée au lit deux jours durant. J’avais passé mon temps à dormir et à manger, les yeux cernés et la mine défaite. Père avait avancé une fatigue passagère. J’avais sûrement attrapé un peu froid et la distance parcourue n’avait rien arrangé. Robert s’était d’ailleurs bien moqué de moi.

Heureusement, mon état s’était rapidement amélioré. J’étais née écossaise, élevée dans les landes et le vent. Ce n’était pas une petite traversée du pays qui allait me tuer ! Certes, j’avais craint les brigands et les accidents, mais heureusement, rien de grave ne nous avait contrariés. Quelques petits obstacles, bien sûr, mais enfin, nous étions arrivés sains et saufs ! Nous nous étions installés. Puis, j’avais immédiatement écris une lettre pour ma mère et ma famille, restée dans le Nord. Évidemment, ils me manquaient et je m’inquiétais pour eux. Mais j’étais persuadée que tout irait bien.

Aussi, ce matin là, cinq jours après mon débarquement en terres inconnues, une domestique m’informa de la présence d’une foire sur le port, à proximité du lieu où avait d’ordinaire lieu le marché. J’avais toujours adoré l’ambiance festive des foires et des rassemblements en Écosse. Un marché anglais ne devait guère être différent !

Ma décision fut prise et je m’empressais de me vêtir et d’avaler de quoi tenir une partie de la journée. William me regarda avec un drôle d’air alors que je me retrouvais dans notre petit salon. « Où vas-tu donc ? » s’étonna-t-il. Je me balançais d’avant en arrière en riant, guillerette. « J’ai repris du poil de la bête ! » lui annonçais-je. « Et je vais me promener à la foire ! » Il sembla rester de marbre, mais je vis au pétillement de ses yeux qu’il s’enthousiasmait également. Il fallait dire que depuis notre arrivée, Robert et père s’entrainaient constamment à l’épée et notre géniteur était occupé à présenter son second fils au grand monde, pour lui permettre d’assurer sa place chez les apprentis soldats et commandant de la garde royale. Il lui fallait tisser des relations. Eux absents et moi malade, mon frère William s’était trouvé bien seul, à tourner en rond dans cet hôtel que nous ne connaissions pas.

Il s’empressa –avec son flegme habituel- à s’habiller à son tour alors que je le dépêchais à coups d’exclamations impatientes. Lorsqu’il fut fin prêt, nous nous embarquâmes tous les deux dans la calèche familiale qui nous mena sur les lieux de la foire.

Immédiatement, je fus saisis par la vie qui se dégageait du marché. Requinquée par la foule, je regardais les visages souriants et écoutais les exclamations se détachant des lèvres. Soudant les personnes, j’espérais peut-être y voir une silhouette familière. Or, il n’en fut rien. Ravie d’entendre les chants et le bruit festif des animations, je m’élançais dans cette marée humaine, mon frère à mes trousses.

Je m’attardais un instant devant des étals de nourriture et un de nos valets qui avait décidé d’être mon ombre pour l’occasion, m’acheter de quoi manger, bien que j’eusse bien mon petit-déjeuner, moins d’une heure auparavant. Je grignotais le petit feuilleté de bœuf du bout des lèvres, comme se devait de faire une vraie lady. Mais une part de moi voulait férocement planter un croc dedans. Cependant, je n’étais plus en Écosse et je n’étais plus la petite fille sauvage et hyperactive qui arpentait la lande.

Émerveillée par les acrobates, le nez en l’air, je manquais de percuter un homme qui faisait la grimace. Un coup d’œil vers son verre m’indiqua qu’il n’appréciait guère le vin. De le voir faire la moue de la sorte me fit éclater de rire. Mon jeune âge n’arrangeait en rien ma spontanéité. « Il me semble que ce breuvage ne sied guère à vos papilles ! » riais-je. « Mais j’imagine qu’il doit être meilleur que la vinasse que nous produisons en Écosse. » Mais je plissais les yeux, soudain suspicieuse et levais la tête vers le vendeur, un gros bonhomme aux joues rouges. « À moins que cela ne soit un vin écossais ? »

Soudain, je crus voir une chevelure blonde reconnaissable, celle de mon amie Agnès Livingstone. Mais il y avait tant de monde que je me persuadais d’avoir halluciné. En revanche, je me rendis compte que j’avais bel et bien perdu mon frère William.



Fiche bye Ethna
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Dim 30 Aoû - 20:48

Agnès

ft. les gens
Chapitre deux
C'est la première foire que je me rends une foire en Angleterre, tant de monde est présent en cette journée du cinq avril de l'an 1555. Je suis de bonne humeur, en effet, je suis enfin arrivée au pays de la rose, mais si je suis heureuse c'est que je vais bientôt revoir les êtres qui me sont proches, en particulier mon jeune fils Alexander ainsi que Katherine.
Soudain, quelqu'un se cogne contre moi. Je regarde, c'est une jeune femme brune, je souris.

Inconnue - Excusez-moi très chère, je suis confuse ! Dit-elle en prenant mes mains.

Je la regarde avec un regard bienveillant. Je n'ai pas le temps de lui répondre qu'un jeune garçonnet nous percute. Il se redresse puis je l'observe. Il doit avoir à peine une dizaine d'année ou un peu plus. Il me fait penser à mon frère James ou à mon cousin bien-aimé James Stuart. J'esquisse une risette sur mes lèvres. Je dévisage mon époux, et je lui fais un regard pour lui dire de ne pas intervenir.

Inconnu - désolé, mesdames, je crois que je n'arrivais pas au bon moment... Rien de cassé ? Je peux vous aider ?' 

Agnès – Je n'ai rien merci et vous ? Demande-je à la jeune femme brune qui m'a percuté quelques temps plus tôt. Je les regarde. Je me nomme Agnès Livingstone et vous ? Leur dis-je avec douceur.

Une autre demoiselle s'approche de nous, elle a une chevelure d'une beauté flamboyante . Elle est maintenant dans notre cercle, elle a l'air d'une jeune adolescente. Est-elle anglaise ou française ou encore espagnole ? J'observe l'inconnu et je regarde également l'inconnue.

Inconnue - Rosemary, quel plaisir de vous retrouver enfin ! S'exclame- t-elle en direction de la jeune femme brune. Tout va bien ?  Questionne-t-elle pour l'inconnu et moi.

Agnès – Je me porte bien, merci. Dis-je après la demoiselle brune.

Je perçois de loin Catherine Carey, une amie avec qui je correspondais depuis quelques temps. Nous ne parlons pas de religion ni de sujets fâcheux mais plutôt sur la famille, les enfants et quelques secrets de femme. Je regarde le groupe où j'étais.

Agnès – Je m'excuse, j'ai vu une amie au loin. Je reviens dis-je avec un sourire.

Je m'approche du petit groupe où se trouvait Catherine Carey, il y a avec elle, une petite fille blonde, ainsi que trois personnes que je ne connaissais pas. Je fais une légère révérence et je souris à Catherine.

Agnès – Catherine, je suis heureuse de vous retrouver ! Comment allez-vous ? Votre soeur n'est point là? Lui dis-je en la regardant avec un sourire plein de fossette. Par la suite, je regarde le petit comité. Bien le bonjour, vous allez bien ? Demande-je avec une voix douce.

Par la suite, on entend un crieur public qui demande de s'approcher vers le stand pour le tir-à-l'arc. Je souris au petit groupe, est-ce qu'ils vont aller ? J'espère bien que oui . Le crieur continue de demander aux personnes de venir vers lui. Je vois quelques personnes aller vers lui.

Agnès – Voulez-vous venir ? Ceci peut-être intéressant !

Je crois voir de loin, Agnès Keith, une amie écossaise. Comme moi, la jolie écossaise avait fait le voyage pour aller ici.
Quelques temps plus tard, nous sommes tous réunis face à des ballots de pailles, il y en a plusieurs. Sur chacun d'eux se trouve une cible. Le crieur nous regarde tous.

Crieur – Bien le bonjour à vous tous ! On vous propose un concours de tic à l'arc ! Mais, avant, vous devez vous inscrire là-bas. Il nous montre un espace pour s'inscrire avec un scribe. Il nous regarde. Vous devez faire des équipes de trois ou de quatre ! Quand vous aurez fait ces équipes, placez vous devant la cible que vous allez choisir puis après nous commencerons le jeu !

Avec qui je pourrais faire équipe ? William ? Ma sœur Margaret si elle se pointe ? Je vois quelques personnes aller vers l'espace pour s'inscrire. Je marche également, certains groupes commencent à se faire. D'autres personnes sont libres.


Agnèsla foire anglaise
(c) ystananas


HJ:
 


idée de groupe:
 


Dernière édition par Agnès Livingstone le Lun 31 Aoû - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Lun 31 Aoû - 19:02


La foire de Londres


Anne se baladait entre les étales et les saltimbanques lorsqu'une femme vint plongée dans une révérence devant elle. Elle se releva bien vite et avant même que Lady de Clèves ait eu le temps de la saluer, la Lady se présenta à elle. Hedwige grinça es dents alors que Anne lui faisait signe de ne rien dire. Certes ce geste la mettait dans l'embarras, mais comment s'offusquer face à Lady Knollys. Anne de Clèves lui sourit comme toujours et lui offrit un petit signe de tête. Lady Knollys se présenta et la Duchesse de Clèves eut du mal à retenir à petite rire. Son ancienne Dame d'honneur agissait comme si elles ne s'étaient pas vu depuis longtemps. Elle n'avait pas tout à fait tort. Cependant oubliait-elle qu'elles s'étaient revues lors de la messe que la Reine avait ordonnée ? Et quand bien même cela faisait des lustres. Anne de Clèves avait une mémoire visuelle d'éléphant. Elle n'oubliait aucun visage, même ceux croisés un court instant. Catherine Carey semblait réellement heureuse de revoir Lady de Clèves et cette dernière l'était encore plus. Elle qui pensait n'être plus qu'un fantôme du passé en Angleterre, elle savait maintenant que certaines personnes ne l'oubliaient pas. Elle ne passerait pas ce jour de foire seule et cela avait quelque chose de réconfortant.

« Nul besoin de vous présenter Catherine. Je ne vous ai pas oublié rassurez-vous mon amie. D'ailleurs comment l'aurai-je pu. Vous étiez l'une de mes plus proches Dame d'Honneur, même si je ne l'ai peut-être pas assez montrer. Si cela fut le cas sachez Madame que j'en suis profondément désolée. De plus, auriez-vous oublier que nous nous sommes vu lors de la messe il y a de cela un mois ? »
ajouta-t-elle en rigolant doucement. Une petite taquinerie, mais Lady Knollys était si adorable, comment s'en empêcher. Anne appréciait beaucoup Catherine et elle se jura de le lui montrer bien plus souvent, en l'invitant à une balade par exemple ou un pique-nique en compagnie de ses enfants. Après tout elle était bien la marraine de son premier enfant la douce Marie. Elles furent bientôt rejointe par une jeune fille blonde qui fit une légère révérence. Elle devait avoir dans la vingtaine, Dieu qu'elle était jeune. Elle salua Catherine et fit remarquer que sa jeune sœur Anne Stafford n'était pas là. Anne de Clèves la regarda avec douceur et après que cette dernière ait salué le reste du groupe, l'ancienne reine consort répondit à sa salutation.

« Anne de Clèves Madame, ravie de vous rencontrer. » fit Lady de Clèves en accompagnant ses mots par un signe de tête élégant et pleins de grâce.

Anne allait continuer, mais un crieur la coupa net dans son élan. Elle l'écouta attentivement et puis regarda Catherine Carey, Hedwige et la jeune fille qui venait de les rejoindre. Manifestement l'Allemande et la nouvelle venue avait eu la même idée. Alors que la Blonde venait de proposer d'aller voir Anne commençait déjà sa remarque.

« Que pensez-vous d'aller voir ce petit concours ? Hedwige pourriez-vous nous aider à regrouper les chers enfants de Lady Knollys. »

Sur ces mots elle commença à appeler les enfants de son amie à commencer par Marie, sa filleule. Puis elle se dirigea vers le lieu du divertissement. En chemin elle passa devant le garde royal qu'elle reconnu comme étant Mark Earnshaw.

« Allez-vous participer très cher ? » lui demanda-t-elle à la dérobée.

FICHE ET CODES PAR ILMARË



Le sang des Tudor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Jeu 3 Sep - 17:20


La foire anglaise


Feat. Beaucoup de monde



Mes enfants sont un peu partout égaillés, mais je fais confiance à notre gouvernante pour les surveiller tous à la fois. Cette femme est très compétente, pas un jour depuis que nous l'avons prise à notre service n'ai-je regretté ma décision. Et puis, il faut bien que je profite un peu seule de cette belle journée d'avril, moi qui suis d'ordinaire toujours entourée de mes nombreux rejetons. Avoir eu dix enfants est rarement de tout repos, d'autant plus quand leur père est envoyé en exil par la Reine…

Mais aujourd'hui est pour les Londoniens un jour de fête, qu'il ne me faut pas gâcher par une mine triste. Certes, Francis me manque, car nous n'avions jamais auparavant été séparés de la sorte. Néanmoins, pour les enfants, pour ceux qui m'entourent au quotidien, je parviens à garder la face. Et en apercevant dans la foule la silhouette reconnaissable entre mille d'Anne de Clèves, je ressens cette fois une vraie joie. Pas de celles que l'on feint, non : cette dame est chère à mon cœur et j'avais bien cru ne pas la revoir après l'affaire Wyatt. Mais comme elle s'en mieux que moi, celle qui fut ma souveraine me rappelle que nous nous sommes croisées il y a peu, à la messe dite en la cathédrale de Westminster. Comment ai-je pu l'oublier ? Confuse et rougissante, je m'inclinerais une fois de plus devant l'ancienne reine, si la gouvernante de celle-ci ne me foudroyait pas du regard. Il est vrai que ma déférence pourrait être déplacée en un tel lieu… À quoi ai-je donc la tête ?

Les paroles de l'ex-femme d'Henry VIII me touchent plus que je ne saurais le dire. Elle était donc si seule ? Arrivée sur cette île encore adolescente, rejetée par son époux à la face du monde après quelques mois de règne (sans doute le plus court d'Angleterre, si l'on ne compte pas Jane Grey), elle n'a que peu d'amies, mais j'ignorais qu'elle me tenait en aussi haute estime. C'est pour moi un grand honneur, et je m'apprête à le lui affirmer, mais une autre de mes connaissances vient nous retrouver. Il s'agit de la charmante Agnès Livingstone, Écossaise de la Cour de Marie de Guise, avec qui j'entretiens une correspondance fournie. Elle n'a certainement pas encore reçu ma dernière missive en date, d'ailleurs, puisqu'elle n'évoque rien concernant mon enfant à venir. Elle se contente d'évoquer ma sœur Anne, absente, bien qu'elle m'ait confié qu'elle nous rejoindrait peut-être plus tard.

Ma chère Agnès, comment allez-vous ? C'est un plaisir pour moi aussi, chère amie ! Anne nous rejoindra peut-être plus tard, elle n'était pas encore décidée lorsque nous sommes partis avec les enfants dis-je à celle qui m'a un jour demandé de la considérer comme sa fille. Je ne lui présente pas Anne de Clèves, tout d'abord parce que Hedwige m'en voudrait sans doute de le faire à sa place, puis parce que l'ancienne reine souhaite apparemment éviter les mondanités que lui a imposées son statut.

Et alors qu'Anne veut ajouter quelque chose à sa propre introduction, un crieur quelque part nous invite à un concours de tir à l'arc. Et lorsque l'Allemande et l'Écossaise, si différentes (l'une jeune mais déjà plusieurs fois mère, l'autre que je me refuse à voir comme vieille, mais néanmoins sans progéniture), me proposent en même temps de nous y rendre, je ne peux retenir un sourire. Hedwige commence à rappeler mes enfants, et ma propre gouvernante arrive bientôt avec les plus jeunes. Nous nous dirigeons bien vite vers les cibles : au vu de mon état, je ne saurais prendre part à la compétition, mais je me demande bien qui le fera… Edward, si doué pourtant, n'est encore qu'un enfant, mais je vois ses yeux briller à la vue de la lice.

Je laisse les enfants aux soins des deux gouvernantes, la mienne et celle de l'ancienne souveraine d'Angleterre : qu'ils assistent donc de plus près à l'évènement, ce n'est pas dans l'Oxfordshire qu'ils en verront de pareils ! Pour ma part, je déteste demander quoi que ce soit, mais la fatigue se fait quand même sentir, et je me dirige vers des sièges disposés un peu en hauteur. De là, nous (car je compte bien proposer à Anne de m'accompagner) aurons une vue imprenable sur les jouteurs.

Anne, vous joindriez-vous à moi ? J'ai bien besoin de m'asseoir, si vous me le permettez…

Aussitôt ces dernières paroles prononcées, je les regrette. Les vieilles habitudes ont la peau dure, et même si Anne n'est plus ma reine aujourd'hui (Dieu sait que je préférerais pourtant cela), elle en garde le maintien, ce qui ne m'aide pas à oublier son ancien prestige.




© Truth & Clio

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Jeu 3 Sep - 19:46
La foire Anglaise

Aujourd'hui était un jour de fête pour le peuple Anglais, en effet chaque année en cette période régnait une foire qui dans les souvenirs de Jane était un rassemblement conséquent de personnes, où il n'y avait pas de distinction de religion ou de rang, en dehors bien entendu du rang royal. Jane adorait s'y rende chaque année, cependant en cette belle journée d'avril, elle n'avait pu répondre positivement à l'invitation de Gomez. Non pas qu'elle n'avait pas eu envie de s'y rendre en sa compagnie, mais ce matin-là, la Reine anxieuse à propos du bébé à venir avait eu besoin de la brune et d'autres dames d'honneur ou de femmes expérimentées dans les grossesses difficiles pour diverses tâches afin de se sentir plus apaisée. Cela n'avait rien à voir avec des exigences capricieuses, mais Jane avait dû renoncer à passer la journée à la foire afin de contenter sa souveraine. Les diverses tâches demandées par la Reine Marie prirent la matinée entière de la brune, puis quand la reine fut éreintée, les médecins les prièrent de bien vouloir laisser sa Majesté se reposer et de ne pas la déranger, Susanne connaissant l'adoration de Jane pour la foire anglaise, l'invita à s'y rendre, préférant rester au cas où la reine avait besoin d'elle. Bien que Jane refusât au premier abord, le roi lui-même autorisa les dames d'honneur à prendre congé et à profiter des réjouissances qui s'étaient installées à l'extérieur du palais. Cela enchanta la brune qui quand elle fut changée, se dirigea vers le village où l'agitation était de maître. Bien qu'il y ait majoritairement le peuple lors de cette foire, de nombreux soldats faisaient des rondes afin d'éviter tous débordements, ainsi que de tenir à distance les comploteurs selon les bruits de couloir dont Jane avait eu vent.
Jane connaissait peu de représentant de la foire, son père ayant toujours refusé que celle-ci ne s'aventure pas parmi le peuple, mais malgré cela, elle pouvait reconnaître quelques marchands, ou encore divers animateurs de cette gigantesque foire. Elle erra dans le bain de foule, bien que cela ne soit pas ce qu'elle préférait en général, tout en regardant les divers étalages qui se présentaient à elle. Quand elle leva les yeux afin de continuer son chemin, elle put apercevoir Gomez devant un des marchands de pommes, et la jeune Dormer pensa que cela était un signe. Après tout combien de chances avait-elle de retrouver le jeune Espagnol dans cette foule? Elle se glissa entre les diverses personnes tout en faisant de son mieux pour ne renverser personne par sa hâte et quand elle fut proche du comte, elle se permit de le saluer selon les usages.
" Ravie de vous voir comte." dit-elle en ne se démarquant pas de son sourire ravi. " Veuillez excuser mon refus de vous accompagner ce matin, la reine avait besoin de mes services." ajouta-t-elle ayant le sentiment et le besoin de justifier son refus afin qu'il ne pense pas qu'elle avait refusé de l'accompagner, en n'ayant pas ressenti l'envie de le faire.
" Comment trouvez-vous la foire Anglaise ? " demanda-t-elle sachant pertinemment qu'il n'avait sans doute jamais eu l'occasion d'assister à ce genre d’événement
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Jeu 10 Sep - 23:11


La foire de Londres

L'ancienne reine consort d'Angleterre poursuivit son chemin. Elle arriva devant les stand. Les enfants regroupés, elle commença à regarder ce qui allait les attendre. Elle se demanda si l'un des enfants de son ancienne Dame d'honneur allait y participer. Peut-être l'un de ses fils serait tenté. Quoi qu'il en soit, cela se déroulerait sous la bonne garde d'Hedwige et bien sûr de leur mère et d'Anne de Clèves. Elle présente en ces lieux, elle ne saurait tolérer le moindre incident. Une vieille habitude de ses jours en tant que reine d'Angleterre. Et si maintenant elle ne l'était plus, Anne de Clèves était toujours Duchesse et par conséquent une Lady dont la position lui permettait de donner quelques recommandations bien senti. Elle ne s'en priva d'ailleurs pas. Elle fit bien comprendre aux organisateurs qu'ils serait de bon ton que personne ne soit blesser lors de ces réjouissances. L'homme acquiesça bien évidemment. Puis Lady de Clèves se demanda si les participants allaient faire des équipes et plus important quel genre d'équipe allaient se former pour l'occasion. Les quelques étrangers qu'elle avait pu apercevoir allaient-ils se regrouper ? Et que ferait cette blondinette, Agnès Livington de ce qu'elle avait pu comprendre ? Cette jeune femme l'intriguait beaucoup et la Duchesse était curieuse de savoir ce qu'elle ferait.

Anne n'avait pas vraiment fait attention et elle le regrettait. Elle aurait dû anticiper et elle ne l'a pas fait. Ce ne fut que lorsque son ancienne Dame d'honneur lui demanda si elle pouvait aller s'asseoir que Lady de Clèves réalisa qu'effectivement il n'était pas bon pour elle de rester trop longtemps debout. Elle sourit à Catherine et se dirigea vers les sièges.

« Bien sûr que je vais me joindre à vous Catherine. Mais vous savez, vous n'avez pas besoins de me demander pour vois asseoir. Je ne suis plus votre souveraine depuis longtemps ma chère amie. »


Sans plus attendre, Anne de Clèves alla s'asseoir et fit un petit signe à son amie. De là où elles étaient, elles avaient une vue imprenable sur toutes les activités proposées et notamment le tir à l'arc qu'elle n'aurait raté pour rien au monde. « L'un de vos fils participera-t-il au concours ? » demanda-t-elle avec curiosité à Lady Knollys. Elle remarqua également la formation d'un petit groupe mené par Agnès. Décidément cette foire promettait de belles choses à n'en pas douter. Elle avait bien fait d'insister pour y aller. Si elle avait écouter sa gouvernante Hedwige, elle ne serait même pas là, quel gâchis franchement. Et puis, il était tant qu'elle se montre à nouveau plus présente dans les fêtes où autre mondanité.

FICHE ET CODES PAR ILMARË



Le sang des Tudor



Dernière édition par Anne de Clèves le Dim 13 Sep - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Jeu 10 Sep - 23:14
    Je m'avançais à l'intérieur de la foire, et la première à m'aborder fut une jeune femme que j'avais déjà aperçue dans les parages, sans me souvenir précisément d'où j'avais pu la voir. Elle avait fait l'effort de parler dans ma langue natale même si son accent n'était pas terrible mais l'effort était louable et mis fit sourire. Je lui prenais la main y déposant un petit baiser lui répondant dans la même veine.

    " Hola muchacha. Comment allez-vous chère demoiselle ? "

    J'avais fait un mixe entre l'espagnol pour le début de la tirade avant de lui demander comme elle allait en anglais dans le restant. Si elle ne maîtrisait pas très bien ma langue natale, je maîtrisais bien mieux la sienne même si mon accent était encore perceptible. Enfin, depuis que j'étais ici, il s'était considérablement amélioré, mais cela me semble tout à fait normal, c'est en côtoyant les autres que j'apprends le mieux cette langue pas si difficile que cela pour moi. Je l'avais déjà apprise dans ma jeunesse, je m'étais efforcée de la parler un peu, mais à mon arrivée ici, si je comprenais, bien souvent, il me manquait quelques mots de vocabulaire ce qui n'était que rarement le cas aujourd'hui même si ça arrivait. Je vis alors Elena passer à proximité pour se rendre auprès de personne qu'un jeune homme avait presque renversée. Bref, apparemment, nous allons nous rendre à un stand de tir à l'arc. J'enjoins alors ceux qui sont à côté de moi à se rendre là-bas pour que nous puissions nous amuser un peu, puisque c'était le but de cette foire après tout. Puis, alors que je pensais pas la voir parmi nous, une belle jeune femme arriva à ma hauteur : Jane Dormer. Mon visage déjà souriant ne le fut que d'avantage. Elle était ravie de me voir et s'excusa pour son refus ce matin mais si la reine avait eu besoin d'elle alors, elle était tout naturellement la priorité.

    " Ravi de vous voir ici aussi. Si la reine avait besoin de vous, alors vous êtes toute excusée très chère. La foire semble être un endroit très festif. J'allais m'inscrire à ce concours d'archer même si ce n'est pas ma tasse de thé, je ne suis pas spécialiste de cela. Voudriez vous joindre à moi ? Peut être que vous pourriez simplement me supporter pour me donner chance cela dit. "

    Je lui souriais et puis finalement, je me tournais vers Elena.

    " Et si nous autres espagnols tentions de faire valoir nos valeurs devant ces anglais, en tout bien tout honneur évidemment. "

    Peut être que nous pourrions englober dans le lot la jeune fille blonde qui m'avait précédemment saluée en espagnol ? Je me faisais en tout cas inscrire auprès du scribe près à dégainer mes premières flèches.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Sam 12 Sep - 9:54
La foire Anglaise

Bien que la vie à la cour plût à Jane, elle aimait tout autant se fondre parmi le peuple, comme si de ce fait elle se sentait égale aux autres. Bien que cette pensée était considérée comme absurde pour son père et encore plus pour Anne sa sœur, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir cet état de fait. Et en cette journée de foire, elle savait que tous les rangs étaient confondus comme si juste pour la journée il n'y avait plus de comte, de princesse, de dame d'honneur, mais juste des femmes et des hommes.
Jane se faufilait dans la foule du monde qui déambulait à travers les divers stands, allant de simples pommes, à des étoffes magnifiques dont Jane se promit d'en acheter une au chemin de retour à la cour. Quand elle aperçut Gomez, elle sourit juste à cette vision avant de le saluer convenablement, elle restait une dame d'honneur et lui un comte, la politesse et l'usage voulaient voulait ainsi. Mais cela ne dérangeait pas la jeune femme, habituée aux coutumes. Elle s'excusa de son refus de la matinée ne pouvant s'empêcher de lui donner la raison de celui-ci.
" Ravi de vous voir ici aussi. Si la reine avait besoin de vous, alors vous êtes tout excusée très chère. " Lui répondit-il, ce qui soulagea la brune, ayant sans vraiment se l'avouer eut peur qu'il lui en veuille de n'avoir pris la peine de lui donner la raison dès la réponse de ce matin. Avant qu'elle ne puisse répondre à cela, elle entendit que le concours d'archers tant attendu allait débuter et que les participants devaient se faire connaître.
"J'allais m'inscrire à ce concours d'archer même si ce n'est pas ma tasse de thé, je ne suis pas spécialiste de cela. Voudriez-vous joindre à moi . Peut-être que vous pourriez simplement me supporter pour me donner chance cela dit. "
" Cela sera avec plaisir, lui répondit-elle avant d'ajouter, je suis sûre que vous vous débrouillez très bien au tir à l'arc, mais je conçois à bien vouloir vous servir de porte-bonheur ".
Elle le suivit en direction du lieu où le concours se déroulerait, où l'on pouvait déjà voir les cibles être mises en place au premier niveau du concours.
Jane se souvenait avoir déjà assisté à ce genre de concours, dont l'un était pour les enfants, où ses frères avaient participé. Elle se souvenait de la concentration que les participants devaient faire preuve, de la précision qu'il fallait pour tenir l'arc afin d'envoyer la flèche en plein du centre de la cible. Elle savait d'avance que cela était bien trop ardu pour elle, mais elle aimait tout de même regarder. Elle se tourna vers Gomez et lui déposa un baiser audacieux sur la joue.
" Pour vous porter chance " s'expliqua-t-elle quand il se tourna vers elle, avant de se joindre aux spectateurs déjà installés attendant le début du concours.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Sam 12 Sep - 11:49

La foire anglaise

les gens

Avril 1555

Henriette fût ravis de voir que l'espagnol à qui elle venait de s'adresser l'avait comprise. L'espagnole de la jeune femme n'était pas des plus parfait, elle venait tout juste de commencer à l'apprendre avec son professeur dame Elena. L'homme lui attrapa la main et y déposer un baise main avant de lui répondre dans les deux langues. Le début de sa phrase fût en espagnole et la fin en anglais. Henriette était bien plus à l'aise avec l'anglais, c'était normal en même temps, c'était sa langue maternelle. Elle fut néanmoins surprise de voir que l'homme manier la langue anglaise avec merveille. La jeune fille lui lança un sourire amical avant de lui répondre: "Je vais très bien Monsieur, merci à vous de l'avoir demandé."

Elle remarqua alors qu'il avait posé son regard sur une autre demoiselle, elle ne la connaissait pas. Il fallait dire que Henriette ne connaissait pas tous le monde à la cours surtout quand c'était les suivantes de la reine. Avant que la jeune femme n'arrive à eux, Elena passa devant le duo et les salua avant de partir voir un petit groupe. Henriette aurait aimé que sa professeur s'arrête un moment avec eux mais, elle avait surement d'autres affaires à régler. La jeune femme arriva alors à leur hauteur, Henriette se fit toute petite et les laissa discuter ensemble. Elle regarda les alentours et aperçu une jeune femme qu'elle connaissait, Agnès.

Hélas, Henriette n'eut pas le temps d'aller la voir que déjà une annonce était faites pour un concours, les paroles du jeune espagnol, l'a fit sourire. Elle était loin de s'offusquer pour si peu de chose et puis c'était un bon point, il avait l'esprit de compétition. "Je serais curieuse de voir vos exploits mon cher, j'espère que les anglais ne vont pas vous faire mordre la poussière." Lança amusement Henriette espérant que l'homme aurait comprit qu'il s'agissait d'une blague. Elle se tourna alors vers la jeune fille qui était arrivé un peu plus tôt. "Excusez-moi je ne me suis pas présenté, Henriette Cavendish fille du Duc de Devonshire. Je suis heureuse de faire votre connaissance...Mademoiselle ?"

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga y del Infantido et Dame de compagnie de la reine Mary Tudor ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 419 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Rosalie Woodley || Margaret Douglas

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Dim 13 Sep - 15:45

La foire anglaise, avril 1555


Manifestement son anglais laissait à désirer puisque personne ne lui répondit. Elle décida alors de faire comme si de rien était et retourna vers le groupe formé par le comte et la jeune Cavendish. Elle était entrain de discuter avec le comte qui devait lui avoir répondu aussi bien en anglais qu'en espagnol le connaissance. Elle ne les dérangea pas et reporta son attention sur les fleurs, les étales et les produits proposer dans la foire. Et puis au bout d'un moment elle entendit un crieur annoncer l'ouverture d'un concours de tir à l'arc. Déjà les futurs candidats se pressaient pour aller s'inscrire. Ils devaient faire des groupes et la jeune Dame d'Honneur de la reine ne savait pas avec qui elle allait faire équipe. Il y avait une jeune femme blonde du nom d'Agnès de ce qu'elle avait compris plutôt et qui semblait chercher elle aussi. Elle était accompagnée de deux autres femmes plus âgées. L'une d'elle avait la prestance des reines et Elena serait sans doute aller la voir si la conversation du comte ne l'en détourna pas. Une autre jeune femme les avait rejoint. Elena la regarda et reconnut l'une des jeune Dame d'Honneur de la reine Mary, Jane Dormer. La jeune femme était l'une des rares personnes à ne pas dénigrer ou mépriser l'Espagnole. Sans doute parce qu'Elena l'avait un peu guider à son arrivée. Il faut dire que l'Espagnole avait son expérience à la Cour d'Espagne en sa faveur. Elle avait d'ailleurs travaillé pour Marie de Habsbourg avant que cette dernière ne quitte l'Espagne pour le Saint Empire.

Mais alors qu'elle ne s'y attendait pas, Gomez lui adressa la parole concernant le concours de tir à l'arc. Il lui proposait de former un groupe contre les Anglais pour leur montrer leur valeur. Elena sourit amusée par la remarque et la proposition du Comte. Malgré tout elle était ravie qu'il lui demande de participer à ses côtés. Cela faisait un petit moment qu'elle n'avait touché un arc et des flèches. À dire vrai, cela remontait à sa jeunesse en Andalousie. Elle avait appris au près d'un écuyer de son père en toute discrétion alors qu'elle faisait semblant de se résigner à faire office de bonne épouse auprès du futur Duc del Infantado.

« Ce serait avec joie mon cher Comte. Je ferai de mon mieux, j'ai bien peur d'avoir perdu de mon adresse en ce qui concerne le tir à l'arc depuis que je l'ai pratiqué en Espagne. » dit-elle en rigolant. Par la suite, Gomez proposa à la jeune Jane Dormer de se joindre à lui, à eux. Elle pourrait le soutenir s'était évident. Elena regarda la scène avec intérêt. Jane regardait le Comte avec des yeux que l'Espagnole connaissait bien. Ce petit moment la fit sourire. Ainsi Jane n'était pas insensible au charme espagnol. Cela devenait intéressant. Elena était curieuse de voir comment tout ceci allait tourner. Henriette se joignit à la conversation. Sa fraîcheur fit se dessiner un magnifique sourire à l'Espagnole. « Ne sous-estimez pas les Espagnols ma chère élèves. Nous nous défendons très bien voyez-vous. Mais que les meilleurs gagnent. » ajouta-t-elle en allant s'inscrire dans l'équipe de son compatriote. En y arrivant elle retrouvala jolie blonde qu'elle avait vue un peu plutôt. « Voudriez-vous vous joindre à nous Mademoiselle ? » Puis elle retourna auprès du groupe alors que la Jane Dormer déposait un baiser sur la joue du Comte avant d'aller s'installer dans les gradins où les spectateurs pouvaient assister au concours. Elena en profita pour aller glisser quelques mots au Comte espagnol. « Je ne connais pas la relation qui vous lie à Jane mon cher Comte. Mais faites bien attention à elle, ce n'est encore qu'une enfant. La jeunesse s'emballe par fois trop vite, son cœur est encore incertain et les expériences de la vie la change sans possibilité de retour. » D'après ces mots on pouvait se demander si la jeune femme parlait plus pour Jane ou bien pour elle-même. Même si Jane était plus vieille qu'elle en comparaison à son histoire, Elena voulait s'assurer qu'aucune erreur se produirait. Cela serait un véritable désastre pour Jane, alors âgée de seulement dix-sept ans.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.




L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Mar 15 Sep - 7:00
La foire Anglaise

La foire rendait Jane d'humeur joyeuse, non pas qu'en général celle-ci soit renfrognée ou de mauvaise humeur loin de là. Mais cela la rendait toujours guillerette de voir les gens s'amuser, oublié ce que les ravages entre les Protestants et les catholiques peuvent engendrer. Alors que la brune avait rejoint le comte ravi de l'avoir trouvé dans la foule débordante des rues de Londres, l'annonce du concours de tir à l'arc fut annoncée. Concours qui demandait de l'habilité et qui était plaisant à voir. Elle remarqua la présence d'une femme qu'elle appréciait Élena d'Altafuente, une Espagnol qui lui était très agréable, lorsque le comte s'adressa à elle.

" Dame Élena, je suis ravie de vous voir " lui dit-elle bien qu'elle s'étonne toujours d'avoir une conversation aussi familière avec une femme qui était plus âgée et qui avait beaucoup de prestance. Mais Élena était une dame d'honneur tout comme Jane et elle l'avait de nombreuses fois aidées à ses débuts, et encore aujourd'hui, à la cour. Jane savait que les autres femmes du château ne cessaient de lui demander de faire attention en présence de l'espagnole, mais la jeune brune n'en avait rien à faire. Sa grand-mère lui avait toujours dit d'apprendre à connaitre tout le monde, quelque soient ses origines, même si la brunette savait que son aïeule n'incluait pas les différentes religions. La jeune dormer cependant, bien que catholique, ne se gênait pas pour parler aux personnes de religions différents tant que ceux-ci ne cherchaient pas à la faire changer de foi. De plus l'Andalousienne lui apprenait de nombreuses choses sur l'Espagne y compris certains mots.
Elle fut cependant interrompue dans ses pensées par une jeune femme qui lui adressa la parole, elle se tourna tout sourire vers elle.

"Excusez-moi je ne me suis pas présenté, Henriette Cavendish fille du Duc de Devonshire. Je suis heureuse de faire votre connaissance...Mademoiselle ?"

Elle fut surprise de voir qu'il s'agissait d'une enfant, bien qu'elle soit assez âgée pour être une apprentie d'après ce qu'elle avait entendu de Dame Élena.

" Oh mille excuses je ne me suis pas présentée non plus, nous sommes toutes deux têtes en l'air, dit-elle en riant légèrement, je m'appelle Jane Dormer, fille de Sir William Dormer et Anne Sidney Dormer. Tout aussi ravie de faire votre connsaissance" Ajouta-t-elle.
Bien qu'elle trouvait cela trop cérémonieux, elle ne sentait pas peu fière de donner le nom de ses parents, bien que ceux ci ne soit pas si connu n'ayant pas de titre à proprement parlé.
Cela lui faisait toujours bizarre lorsqu'elle se présentait ainsi, un peu de nostalgie en pensant à sa défunte mère et un peu de manque face à son oncle Sir Henry Sidney qu'elle adorait mais qu'elle ne pouvait pas voir autant de fois qu'elle le désirait. Quand elle se dirigea vers les gradins pour s'installer, elle aperçut une silhouette familière Agnès Levingstone, une lady écossaise rencontrée lors d'un banquet à la cour. Elle pris don l'initiative d'aller la saluer.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Sam 26 Sep - 14:46


La foire anglaise


Feat. Beaucoup de monde



Il ne me reste plus guère de temps désormais. Quelques mois, tout au plus, et l'enfant sera là. Chaque jour je le sens -ou plutôt la, car je suis persuadée que c'est une ravissante petite fille que j'attends- un peu plus. Et chaque jour, je regrette un peu plus de ne point avoir suivi mon époux sur le continent. Il doit faire chaud à Francfort, aujourd'hui : Francis ne cesse de me raconter dans ses missives à quel point le climat du Saint-Empire est plus clément que celui de notre beau pays. Mais après tout, ce n'est pas pour la météo que j'aime l'Angleterre…
Non, si j'apprécie autant mon pays, c'est parce qu'il est ma seule véritable maison. Je ne l'ai jamais quitté, même pour me rendre en Écosse, mais cela ne me manque guère, lorsque je constate quels dangers attendent celui qui prend la route… Néanmoins, une vraie maison est celle qui abrite ceux que vous aimez : et en ce sens, l'Angleterre est plus que jamais mon seul foyer, puisque tous ceux qui comptent pour moi (mon frère Henry, notre demi-sœur Anne, ma cousine Élizabeth et mes enfants, ainsi même que mon ancienne employeuse et souveraine) y vivent désormais. Ne manque à ce tableau de famille que mon époux bien-aimé, parti avant d'être chassé à cause de sa foi.

Mais il ne me faut point songer aux questions d'église aujourd'hui, car ce jour est un jour de liesse. La foire bat son plein, et un concours de tir à l'arc a été lancé. Je doute qu'Hedwige, en bonne gouvernante, laisse les enfants y prendre part, et de mon côté, je ne le souhaite pas réellement. Une blessure est si vite arrivée ! Je le sais, je suis protectrice. Trop, peut-être. Mais en ces temps si agités, qui peut dire de quoi l'avenir sera fait ? Je voudrais juste préserver mes enfants encore quelques années…

Assise sur un siège bien confortable, jouissant d'une vue imprenable sur la lice, je vois s'assembler de petits groupes de personnes que je ne connais point : les dames ont revêtu des atours magnifiques, et les hommes présents rivalisent d'adresse et de charme. Oui, le printemps est une saison favorable aux amours naissantes… Cependant, et même si j'aimerais par moments revivre cette jeunesse enfuie, je ne peux me joindre tout à fait à l'ambiance de fête. Trop d'entre nous sont malheureux, persécutés, forcés à l'exil… De bien sombres pensées, qui rappellent de tout aussi sombres souvenirs, ceux des jours pas si lointains encore du règne d'Henry Tudor.
Mon frère, s'il était là, saurait quels mots employer, quelles paroles prononcer pour me sortir de mes moroses rêveries. Mais il n'est point ici, occupé qu'il est sans doute à régler quelque conflit politique dans les villes du sud du pays. Je dois donc me morigéner toute seule, et répondre enfin à la noble dame que j'admire tant.

Je crains que non, Madame, sauf si Eddie -je veux dire, Edward- insiste auprès de votre chère gouvernante... Il ferait fondre la glace des massifs écossais, avec son charmant sourire, ne trouvez-vous pas ?

Penser à mes enfants est l'une des nombreuses parades que j'ai jusqu'ici exploitées pour échapper à mes noires pensées. Le sourire d'Edward, surnommé Eddie ; la grâce de Mary ; l'intelligence de Lettice,... tous sont autant de trésors dont je sais pouvoir profiter quelques années encore. L'ancienne reine, au contraire, n'a jamais eu d'enfant, et il est sans doute trop tard maintenant. Quelquefois, malgré les malheurs qui nous frappent, je me prends à songer que j'ai toutefois quelque chose qu'Anne n'aura jamais...

Puisque nous parlons de froid, cependant, j'oriente ensuite la conversation vers des sujets moins sensibles :

Mais dites-moi, Madame, Richmond Palace est-il beau en ce début de printemps ? Chez nous, dans l'Oxfordshire, les roses n'étaient point encore écloses lorsque nous sommes partis...




© Truth & Clio

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Jeu 5 Nov - 20:25
    J'allais donc tenter de remporter un concours d'archer alors que ce n'est pas mon domaine, tout du moins, pas vraiment. Disons que je sais me servir d'un arc, mais je n'ai en aucun cas la dextérité d'un véritable archer même si cela a fait partie de mon apprentissage, il y a de cela quelques années. Je savais bander mon arc, mais cela remontait à un certain temps maintenant, la précision ne serait pas au bout de ma flèche. Le plus important toutefois sera bien entendu de se faire plaisir, de s'amuser un peu et de vendre chèrement ma peau, pour impressionner ceux qui serait là, notamment une belle jeune femme qui était finalement venu à mon agréable surprise. La Reine avait eu besoin d'elle, alors elle était tout naturellement excusée. Elle me dit qu'elle pensait que je me débrouillerais bien, déposant un humble baiser sur ma joue pour me porter bonheur disait-elle. Je savais très bien que cela n'aurait à voir avec cela, mais bon, je ne pouvais pas refuser une telle marque d'affection. Nous étions en public et ma compatriote d'Altafuente ne manqua pas de le remarquer.

    " Ma relation avec la jeune Jane Dormer est tout à fait cordiale rassurez-vous. Son baiser était audacieux, je vous l'accorde mais son coeur n'est pas encore tout entier à moi. Le futur répondra seulement à cela, nous verrons bien. "

    Je ne lui disais pas que je n'étais pas intéressé, mais je ne disais pas non plus le contraire, cela va s'en dire. En tout cas, nous allions tentés de faire briller les espagnols dans ce concours, je crois que nous sommes les seuls mais cela n'a guère d'importance, le plus important est de participer et de s'amuser. Je me mettais en place décochant donc une première flèche touchant la cible. Elle n'était pas au centre mais elle était déjà plantée dans la cible ce qui était une fort bonne chose pour ma confiance à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga y del Infantido et Dame de compagnie de la reine Mary Tudor ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 419 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Rosalie Woodley || Margaret Douglas

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Mer 11 Nov - 18:52

La foire anglaise, avril 1555


Le concours allait commencer et Elena retira sa cape violette. Elle alla la poser un peu plus loin et revint vers Gomez et Agnès. Le Comte réagit à sa petite remarque et Elena sourit. D'après ce qu'il venait de lui dire, Elena pouvait en juger qu'il ne niait pas qu'il était intéressé par la Jan, mais il ne disait pas non plus que Jane ne l'attirait pas. C'était adorable mais dangereux. Mais comme il le disait si bien le temps déciderait par lui-même. « Vous avez raison Gomez, le temps est le meilleur des allié. » ajouta-t-elle.

Elena se recula ensuite pour laisser de la place à son compatriote. Le Comte se prépara, se concentra et finalement décocha sa flèche. Elle n'alla pas de planter en pleins cœur de la cible. Elena regarda Gomez mais ne dit rien, la cible était atteinte et elle ne doutait pas que le prochain tire serait meilleur. Le but était surtout de s'amuser. La Brune prit son arc plus court et plus proportionné à sa silhouette féminine. Elle ferma les yeux un court instant. Elle voulait se remémorer ses cours de tire à l'arc qui remontait un peu. Elle adorait cette arme à la fois féminine et fatale, une arme de femmes en quelques sorte. Elle banda ensuite son arc après avoir été récupérer une flèche. Elle fixa la cible et tira. La flèche partit vite et se ficha non loin de celle de Gomez de Figueroa. Elle était un peu plus vers le centre sans doute dû à la chance. Elle aimait le tire à l'arc et n'était pas mauvaise mais de là à mettre pile dans le cœur il fallait un peu de chance elle le savait pertinemment.

« Et bien je n'ai fait guerre mieux que vous très cher. Espérons que nos concurrent feront moins bien. » fit-elle en rigolant. « En attenant je ne doute point que notre chère amies Jane ne loupera aucun de vos exploits mon cher. » ajouta-t-elle en lança un petit regard à Jane qui se trouvait dans les gradins. Il y avait aussi d'autres femmes dont une mère accompagnée par ses enfants tous aussi adorables les uns que les autres. Vraiment, Elena aurait aimer avoir des frères et sœurs. « Cela n'a rien à voir, mais avez-vous des frères et sœurs ? » demanda-t-elle un peu curieuse. Curieuse avec une petite idée en tête. Parce qu'elle devait le reconnaître, en regardant tour à tour Jane et le Comte, la jeune héritière devait reconnaître qu'ils pourraient former un merveilleux couple. Si sa vie sentimentale était un désastre abyssale, elle comptait bien soutenir sa jeune amie.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  Mer 18 Nov - 0:41


La foire de Londres


Anne avait pris place aux côtés de son amie et ancienne Dame de compagnie. Elle regardait les autres femmes et hommes tous dans de magnifiques vêtements. Cela se voyait que le printemps faisait son effet sur le cœur des hommes. Bientôt des amours naîtraient sûrement et Anne sourit à cette pensée. Il y avait bien longtemps que l'ancienne reine d'Angleterre n'avait pas ressentit un tel sentiment. Pourtant, il y avait bien un homme qui pourrait bien faire naître une petite flamme dans l'âme de celle qui était plus vu comme une femme inaccessible qu'autres choses. Hedwige, elle ne quittait pas des yeux les enfants de Lady Knollys. Anne était ravie de voir la gouvernante regarder les enfants avec autant de bonheur. Et puis la voix de son amie raisonna à nouveau dans les gradins. Anne la regarda avec curiosité, surtout lorsque cette dernière ne pu se retenir d'appeler son fils par son surnom. Anne rigola doucement, c'était adorable et elle lança un regard amusé au garçon. Le jeune Edward était en fait peut-être un peu jeune pour participer au tournois. « Faire fléchir Hedwige, cela risque d'être difficile effectivement. Je doute que Hedwige se laisse attendrir, mais sait-on jamais. Il est vrai que le sourire de votre fils est tout à fait charmeur. » répondit-elle à Catherine Carey.

Puis le tournois commença. Un espagnol tira sa première flèche. Elle alla se fiché dans la cible mais pas en plein cœur. Anne sourit et applaudit avec d'autres femmes des gradins. Mais son attention fut attirée par ce qui se passa après. Cette fois c'était au tour d'une jeune femme. C'était elle aussi une espagnole. Anne ne dit plus un mot. Elle était bien trop intriguée de savoir ce qu'elle ferait. Elle aussi n'atteignit pas le cœur de la cible. Malgré tout, l'ancienne reine consort d'Angleterre devait bien reconnaître qu'elle se défendait plutôt bien. Elle était maintenant curieuse de la revoir tirer à l' arc. Mais bien évidemment, la Duchesse de Clèves ne perdait pas une miette de sa conversation avec son amie Lady Knollys. Cette dernière posait d'ailleurs quelques questions au sujet de Richmond Palace. Elle voulait tout simplement savoir si le domaine était un peu fleuri et beau en ce début de printemps. Anne tourna la tête vers elle et lui sourit largement. Richmond Palace, ce domaine, c'était étrange le sentiment qui l'animait pour ces lieux. Elle n'était la propriétaire du domaine que sur décision de son défunt ex-époux le roi. Lui seul avait fait le choix de lui donner après son acceptation de divorcer. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à la famille d'Anne Boleyn, la seconde épouse d'Henri VIII et ancienne propriétaire des lieux. Peut-être qu'un jour, elle se déciderait enfin à les inviter, non pas en tant que maîtresse de maison mais simplement pour les voir évoluer dans ses jardins que certains avaient sûrement dû connaître avant la disgrâce. Après tout c'était bien la moindres des choses non ? Puis mettant de côté ses pensées, Anne de Clèves répondit enfin à Catherine.

« Oh et bien vous savez, je dois avouer que Richmond Palace est aussi beau en hiver qu'au printemps, ou qu'en automne ou en été. Il est si différent selon les saisons. Mais je dois dire que je l'aime surtout au printemps et en été avec toutes ces couleurs dont il se pare. En fait vous savez, le domaine est un peu comme nous les femmes. Il a plusieurs facettes. En hiver, il me fait penser à un femme digne lorsqu'il s'élance dans le paysage, trônant de toute sa hauteur et sa grâce au milieu des jardins blancs comme la neige. Il ressemble à une jeune femme endormit et Dieu sait qu'elles sont jolies lorsqu'elle dorment d'un souffle profond et régulier. Et puis lorsque revient le printemps, il s'éveille enfin comme une adolescente qui s'offre aux beaux jours. L'été, l'été c'est le temps où la femme se pare de ses plus beaux parfums et l'automne, elle se tient droite et commence à refermer sur sa chair les tendre épaisseurs qui la tiendront bien au chaud pour l'hiver. C'est tout cela à la fois Richmond Palace. Mais je ne doute pas que cela doit être semblable chez vous dans l'Oxfordshire. » Anne marqua une pose. Elle était nécessaire. Elle en avait parler avec tellement d'enthousiasme. Anne reprit ensuite sur le même ton mais en se concentrant sur la question. « Pour en revenir à votre question ma chère amie, je dois vous dire que oui, Richmond Palace est très joli en ce début de printemps. Les fleurs commencent tout juste à s'ouvrir et c'est absolument magnifique. Mais vous devriez y faire un tour et constater par vous même, qu'en pensez-vous ? »

Le silence revint un court instant et Anne se permit une petite demande. « J'aimerai beaucoup voir l'Oxfordshire vous savez ? Pourrai-je un jour venir vous rendre visite ? »

FICHE ET CODES PAR ILMARË



Le sang des Tudor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]  
Revenir en haut Aller en bas
La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» La foire anglaise [ sujet commun] [terminé]
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: