AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message Les fleurs du printemps ☼ avec Rosalie ♦ écrit Jeu 24 Déc - 13:58
Rosalie ∞ Constance

Mai 1555. Le mois de mai était arrivé sans que Constance ne s’y attende. Prise par la préparation de son mariage, mais également par les nombreuses révélations que lui avait fait Arthur, elle n’avait pas vu ce temps passer. Elle était tellement occupée, qu’elle n’avait pas remarqué que les arbres s’étaient habillés de leurs plus beaux bourgeons, qui avaient finis par devenir des fleurs.
C’était le grand moment et d’ici quelques jours, Constance allait devenir Mrs Paton et au lieu d’avoir seulement Arthur dans sa famille, elle allait avoir une belle-mère, qui n’était autre que Mary-Ann. Constance était enchantée d’avoir dans sa nouvelle famille cette femme qui avait tant compté pour elle par le passé, mais elle allait devoir avant tout apaiser les tensions qu’il y avait entre son futur mari et sa future belle-mère. En effet, Arthur avait appris il y a quelques temps déjà que Mary-Ann fréquentait un piraté d’un très mauvais genre et il ne pouvait l’accepter. Constance avait bien essayé de lui faire comprendre que l’amour ne se commandait pas, mais il ne voulait rien entendre, pour lui un pirate ne pouvait pas être amoureux d’une maquerelle et il ne voulait certainement pas cet homme auprès de sa future femme et de Jane-Ann. La conclusion de cette histoire était que Mary-Ann ne pourrait pas se rendre à leur mariage, mais Constance avait plus d’un tour dans son sac et elle comptait bien sur la présence de son amie, qui allait devenir sa belle-mère.

Constance Bennet marchait frénétiquement dans les rues londoniennes, allant de commerce en commerce pour terminer ses derniers achats pour son mariage. Arthur avait reçu de l’argent, une somme inattendue pour des services rendus à la couronne et Constance avait pu en profiter un petit peu pour améliorer certaines choses, comme sa robe. De simple, elle avait été agrémentée de nouveaux rubans et la jeune femme en avait profité pour confectionner une jolie robe de demoiselles d’honneur pour Jane-Ann. La petite fille était enchantée de pouvoir porter une vraie robe de princesse et Constance était heureuse de pouvoir lui faire ce cadeau. Jane-Ann n’avait jamais vraiment eu de robe à elle et là c’était une grande première. En plus de rubans et de tissus, Constance s’était rendue à la parfumerie, pour s’offrir un parfum bon marché, mais à la senteur exquise. Pour la première fois, elle avait le sentiment de pouvoir faire honneur à Arthur. Pour son mariage elle serait jolie, ce qui compenserait ses modestes origines.
Ses origines, c’était ce qui inquiétait le plus Constance. Elle avait toujours peur de ne pas pouvoir être à la hauteur face à son mari. Arthur était important, bien plus important qu’elle-même et son passé n’était pas présent pour améliorer cette situation. Constance avait volé, elle avait commis des crimes et si cela finissait par remonter à la surface, Arthur pourrait avoir de graves ennuis et c’était tout ce que la jeune femme ne voulait pas. Elle s’inquiétait probablement trop. Mary-Ann lui avait dit que le mariage était angoissant et qu’il remettait tout en cause. Heureusement que la maquerelle était là, elle avait permis à Constance de reprendre confiance en elle, surtout quand elle lui avait dit qu’elle était faite pour son fils.

Préoccupée par sa propre histoire personnelle, Constance ne fit pas attention et en sortant de la boulangerie où elle était venue chercher du pain, elle heurta une jeune femme, qui tomba lourdement au sol.

« Oh mon Dieu ! Est-ce que je vous ai fait mal ? » Demanda la belle serveuse tout en se précipitant sur la jeune femme pour l’aider à se relever. Constance était confuse, désolée face à sa propre bêtise, néanmoins, quand la jeune femme redressa le menton, elle reconnut tout de suite ce visage. « Rosalie ? Oh mon Dieu, si je m’attendais à ça. C’est moi Constance. Tu te souviens de moi ? »
code by Silver Lungs


    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message Les fleurs du printemps ☼ avec Rosalie ♦ écrit Jeu 31 Déc - 15:31

Les fleurs du printemps



Les journées commençaient à s’allonger, le soleil se levait chaque jour un peu plus haut. C’était certainement une des périodes favorites de l’année de Rosalie. C’était avec joie qu’elle avait accepté de descendre en ville faire une course pour sa maitresse. Ayant longtemps vécu ici-bas, elle avait l’habitude de ces rues étroites et sinueuses, du brouhaha incessant qui donnait vie aux bâtiments collés les uns contre les autres.

Elle devait déposer du linge à la laverie puis passer chez une couturière récupérer une robe pour sa bienfaitrice. Elle connaissait chaque recoin des rues alentour, mais ne les regrettaient pas. Elles paraissaient si inoffensive aujourd’hui, mais la jeune femme savait que la nuit tombée, ne restait que la misère et quelques fêtards qui allaient et venaient entre les pubs. Elle n’avait eu qu’assez l’occasion d’en être le témoin.

Elle poussa la porte de la laverie, laissant s’échapper l’air chaud et lourd. L’endroit était toujours humide, la vapeur d’eau donnait un air mystérieux au business qui se déroulait sous ses yeux. Une dizaine de femmes avaient les mains plongées dans de grandes bassines, remuant encore et encore le linge qui s’y trouvait, frottant énergiquement pour en faire partir les taches.

Rosalie déposa son panier de linge près d’une des femmes qui la salua amicalement. Elles s’entendirent sur une date pour venir rechercher le tout. Dans trois jours, ce serait parfait. Elle donna une pièce à la quadragénaire et s’éclipsa avec un sourire. Débarrassée de son chargement, elle n’avait plus qu’à traverser quelques rues pour atteindre l’atelier de couture. Sa maitresse avait déchiré un bout sa robe pendant l’une de ses promenades dehors.

La jeune femme fit un détour par le marché où elle acheta une pomme et en offrit une à un jeune garçon assit par terre. Elle savait combien il était difficile de remplir son ventre lorsqu’on était à la rue. Sans aide, elle aurait surement fini trop faible pour ne serait-ce que mendier et serait morte de faim dans un coin de rue.

Alors qu’elle continuait son chemin, elle se fit bousculer soudainement et trébucha. Les genoux par terre, elle attrapa la main qui l’aidait à se relever.

« Oh mon Dieu ! Est-ce que je vous ai fait mal ? » Demanda une voix au-dessus d’elle.

« Non, non, ne vous inquiétez pas » répondit-elle en frottant rapidement sa robe.

Lorsqu’elle leva la tête elle reconnut immédiatement le visage gêné mais souriant qui lui faisait face.

« Rosalie ? Oh mon Dieu, si je m’attendais à ça. C’est moi Constance. Tu te souviens de moi ? »

« Constance ? Evidemment que je me souviens de toi ! » S’écria-t-elle.

Son sourire était sincère. Elle était vraiment heureuse de la revoir. Plus d’un an sans qu’elle ait pu la remercier vraiment pour ce qu’elle avait fait pour elle. Le rouge lui monta au joues.

« Je suis désolée de ne plus être venu de voir, j’aurais vraiment du, mais avec tout ce qu’il s’est passé d’un coup, je dois avouer que j’ai préféré oublier cette mauvaise passe. Que deviens-tu maintenant ? »




Revenir en haut Aller en bas

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message Les fleurs du printemps ☼ avec Rosalie ♦ écrit Mer 13 Jan - 19:31
Rosalie ∞ Constance

Mai 1555. En ce jour du mois de mai, jamais Constance n’aurait imaginé retrouver un visage de longue date. Pour elle, Rosalie Woodley, qui avait connu la misère comme elle, avait sûrement disparu dans les rues de Londres, attaquée ou pire morte, comme beaucoup de pauvres jeunes femmes de rues. La retrouver ici, dans les commerces de Londres et surtout vêtue correctement lui procura beaucoup de joie. Au moins, c’était une preuve que Rosalie s’en était sortie dans la vie.
Sortir de la rue, ce n’était pas facile. Constance avait expérimenté la chose et si elle s’en était sortie, c’était parce que Louis Fontaine lui avait tendu la main. D’autres personnes l’avaient aidé comme Mary-Ann Paton, Catherine Carey, mais jamais personne ne lui avait offert une aide si précieuse que Louis. Avoir un travail, un toit sur la tête, de la nourriture, cela pouvait changer une vie. En quelques années, Constance avait pu sortir de la rue, apprendre la vie, se constituer une famille avec la petite Jane-Ann, puis se trouver un futur époux. Les choses avaient beaucoup évolué pour la jeune serveuse et même si certains points de son destin étaient encore à définir, elle se sentait sauvée de cette vie de rue. En plus, la jeune femme avait pu parler à Arthur de son existence dans les rues, de ses vols, de son père, lui aussi lui avait raconté la vérité sur sa vie. Désormais, entre eux il n’y avait plus de mensonge et ils pouvaient avancer ensemble, sans regarder derrière eux leur passé.
Retrouver Rosalie peu de temps avant son mariage était un signe du destin pour Constance, une preuve que la rue n’emportait pas tout le monde. Les retrouvailles étaient quelques peu rocambolesque, mais la jeune serveuse était heureuse de retrouver Rosalie après tout ce temps. Constance était d’ailleurs ravie d’apprendre que la jeune femme se souvenait d’elle, mais aussi de découvrir que si elle n’avait pas retrouvé Constance, c’était pour oublier son passé.

« Tout semble bien se passer pour toi, je suis vraiment contente. Que deviens-tu ? Quand je ne t’ai plus vu j’ai craint le pire, tu sais comment est la rue. » Ce qu’était devenue Rosalie intriguait beaucoup Constance, pendant un instant, elle eut un doute, et si elle était tombée dans la prostitution ? Ce n’était pas le genre de Rosalie, mais cela était le cas de beaucoup de jeunes femmes du RedLantern, qui avait fini par abandonner tout espoir et à devoir vendre leur corps.

« Je suis toujours serveuse au RedLantern et je vais me marier dans quelques semaines. » Répondit la jeune femme à la question de Rosalie. « Il est garde à la cour. J’ai aussi une petite pupille à ma charge, une petite fille d’une dizaine d’année, sa mère est morte et m’a demandé de m’en occuper. Comme tu peux le voir beaucoup de choses ont changé pour moi. » Elle répondit ainsi à la question de Rosalie, quand celle-ci lui demanda ce qu’elle devenait.
Constance savait qu’elle avait eu beaucoup de chances, mais ce n’était pas le cas pour beaucoup de jeunes femmes. C’était triste d’ailleurs de penser à toutes ces personnes, comme Blanche Dwight qui ne voyaient pas leurs rêves se réaliser.
code by Silver Lungs


    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Les fleurs du printemps ☼ avec Rosalie ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
Les fleurs du printemps ☼ avec Rosalie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lui dire avec des fleurs...
» Fais de toi ce que fait le printemps avec les cerisiers
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» Le printemps et les peintres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: