AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]  Sam 16 Jan - 16:16

Mignonne, allons voir si la rose...
Gomez de Figueroa & Jane Dormer





La journée avait été radieuse. Le soleil avait joué sur sa peau agréablement et Jane n’avait pas imaginé une seconde rester à l’intérieur du château. C’était tout bonnement inconcevable. Elle avait donc répondu aux diverses demandes de sa souveraine et ses devoirs accomplis, s’était rendu dans les jardins du château. La journée était cependant déjà bien avancée et le soleil ne resterait guère longtemps dans le ciel, à son grand regret. En ce mois de juillet, la température était plus que clémente et Jane ne s’était vêtue que de ses atours d’été, parfaitement adaptés à la chaleur. La jeune fille marchait d’un pas lent, profitant des paysages anglais sublimes. Ses pas l’amenèrent jusque dans la roseraie, un festival de senteur et de couleur, un régal des yeux et des sens. Finalement, elle avait bien fait de sortir un peu tard, la chaleur de la journée commençait à se dissiper, le fond de l’air restait fort plaisant. Jane appréciait passer des heures à lire et elle avait donc apporté un roman qu’elle tenait sous le bras. Si elle trouvait un banc, elle s’assiérait pour profiter des derniers feux du couchant en savourant la littérature fine anglaise qu’elle aimait. Le contact des pages, l’odeur de livre ancien, elle adorait cela. Et puis, cela forgeait l’imagination. A son âge, il était normal d’être exalté par des histoires de princes courageux et de princesses en danger.

Elle finit par trouver l’endroit idéal. Un banc qui était entourée de rose rouge et blanche. Elle se pencha et inspira profondément l’odeur des roses, suaves et doux. Un vrai bonheur. Elle sourit et s’installa, le soleil commençant à se coucher à l’horizon. Quelques personnes traversaient le jardin, conversant ou non. Jane se laissa plonger avec délice dans son roman, l’air la rafraichissant délicieusement et le soleil caressant ses mèches brunes.

Ses pensées s’égaraient parfois en direction de ce fier seigneur espagnol dont elle avait fait la rencontre il y avait déjà quelques mois. Elle appréciait réellement sa compagnie et il était charmant, c’était le moins qu’on puisse dire. Elle était une jeune fille bien élevée et de noble condition, elle savait donc qu’elle se devait de tenir sa place et de se tenir comme il se devait. Mais ses pensées volaient souvent en direction de l’homme qui, il fallait bien le dire, lui manquait lorsqu’il n’était pas auprès d’elle. Elle était bien trop plongée pour l’heure dans son livre pour se rendre compte d’une présence non loin d’elle…
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]  Ven 22 Jan - 3:12
    Dire que mes pensées ne convergeaient pas vers elle serait un mensonge de lèse majesté. Oui, je pensais à cette jeune femme, souvent, elle occupait mes pensées mais je ne voulais pas la brusquer, non, je ne le désirais pas le moins du monde, je voulais prendre mon temps, faire les choses à la vitesse qu'il fallait sans me précipiter, sans que nous ne nous précipitions l'un envers l'autre. Il fallait que nous passions encore du temps ensemble pour que nous puissions nous apprécier à notre juste valeur. Et ce soir, j'avais envie de passer du temps avec elle, mais je ne savais pas où elle se trouvait, personne ne semblait savoir où elle était, pourtant, il me semblait l'avoir il y a quelques heures à peine, mais elle n'était pas dans ces appartements, et on m'avait informé qu'elle n'était plus auprès de la reine. Où pouvait-elle être ? Je ne le savais pas, c'est alors que j'ai pensé à un endroit où elle pourrait être, un endroit calme, un endroit où elle pourrait se ressourcer sans être véritablement dérangée. C'était à l'extérieur du palais, à l'extérieur de Whitehall qu'elle devait se trouver en cette belle journée d'été. Elle devait être dans les jardins, ou quelques parts dans les parages, il ne pouvait pas en être autrement, non, je le savais clairement. Je la cherchais dans les jardins mais je ne la trouvais pas, je commençais à désespérer. Je demandais alors à une jeune dame accompagnée de ces enfants, si elle n'avait pas croisée une jeune femme seule par ici et elle m'indiqua clairement un endroit où elle pouvait se trouver, où elle était en tout cas, il y a quelques minutes. Peut être que je la raterais, peut être qu'elle finira par regagner ces appartements avec le soleil déclinant, mais non, elle était encore là fort heureusement, et un sourire vint se ficher sur mon visage. J'étais heureux d'enfin la trouver, de la voir ici, en train de lire visiblement, au calme entre les roses toutes aussi magnifiques les unes que les autres. Mais elle était plus belle que toutes ces roses, elle brillait au milieu de celles-ci, comme le soleil à son zénith. Je ne saurais comment qualifier cette aura qu'elle dégageait, peut être étais-ce moi qui me berçait d'illusions, je ne saurais vous le dire, c'était quelques choses que je n'avais encore jamais perçu, le coucher de soleil jouant sans doute sur cette sensation douce et exquise. Elle ne me voyait pas encore, elle semblait concentré sur le livre qu'elle lisait. Je n'étais pas trop pencher sur la littérature mais il devait y avoir quelques perles à lire. Je m'approchais donc doucement d'elle et sans qu'elle ne s'en rende véritablement compte j'étais assis à ces côtés sur ce banc entourés de roses rouges et blanches. Si je n'avais pas autant de respect pour les jardiniers de Whitehall, j'en aurais peut être décrochée une pour la jeune femme mais je venais les bras vide, il n'y avait que ma présence pour lui faire plaisir, mais n'étais ce pas déjà quelques choses de bien pour elle ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]  Dim 27 Mar - 16:14

Mignonne, allons voir si la rose...
Gomez de Figueroa & Jane Dormer





La température commençait doucement à fraichir mais elle était encore parfaitement agréable. Jane s’était plongée complètement dans son roman. Elle était une jeune fille encore et elle aimait les histoires romanesques de combats épiques et de demoiselles en détresse. Romantique dans l’âme, elle s’identifiait aux héroïnes de ces romans. C’était le meilleur moyen de vivre des aventures incroyables sans bouger de son banc. La place des femmes ne leur permettait pas de vivre ces aventures, réservées aux hommes. Jane comprenait parfaitement et acceptait sa place. Mais cela lui permettait de s’évader, d’exciter son imagination.

Jane aimait sa Reine et elle était fière de la servir. Elle faisait toujours du mieux qu’elle pouvait et mettait du cœur à l’ouvrage. Elle apportait les vêtements choisis par sa camériste. Elle avait également appris l’art de la conversation et divertissait la Reine lorsque cette dernière le lui commandait. La Reine Mary était bonne et généreuse. Son surnom de « Bloody Mary » était pour Jane fortement exagérée. Elle n’était qu’une jeunette, mais les rois et reines ne devaient-ils pas se montrer impitoyables face aux ennemis de la foi ?

Pour l’heure, la jeune Jane avait oublié tous ces tourments pour sa souveraine car elle était plongée dans sa lecture. Elle ne relevait même pas les yeux lorsque des personnes passaient non loin d’elle, profitant également de la lumière qui mourrait dans les jardins royaux.

Ainsi plongée dans ses aventures romanesques, Jane n’entendit pas la venue de l’homme qui était à présent assis à côté d’elle. Cependant, alors que le vent caressait doucement son visage, elle releva la tête, à la fin d’un chapitre et sursauta lorsqu’elle aperçut une forme sombre dans son champ de vision. Elle eut un sourire soulagée en reconnaissant Gomez de Figueroa.

Grand Dieu, messire, vous m’avez fait peur ! Je ne vous avais pas entendu approcher.

Elle referma son roman après avoir soigneusement marqué la page. Son visage s’illumina lorsqu’elle le tourna vers Gomez. L’homme avait le regard ténébreux et la chevelure sombre encadrait ses traits virils mais fins. Jane était heureuse de sa présence à ses côtés, comme à chaque fois qu’ils se retrouvaient. Elle se rendit compte que ses pensées s’étaient une fois de plus égarées vers lui alors qu’elle lisait le dénouement de son chapitre, pendant lequel le fier chevalier sauvait la demoiselle et lui demandait sa main. Ce n’était que rêveries de jeune fille. Elle ne connaissait pas encore très bien cet homme, même s’ils s’entendaient à merveille pour l’heure.

Vous êtes venus profiter du magnifique coucher de soleil, Messire ? Souhaitez-vous que nous marchions ensemble ? Je suis bien aise de vous voir !

Un sourire chaleureux et sincère s’étirait sur les lèvres de Jane, qu’elle ne parvenait pas à masquer.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]  Jeu 21 Avr - 22:51
    Elle était là dehors, en train de lire délicatement assise sur ce banc entourée de belles roses, même s'il était évident que la plus belle des roses étaient elle et pas une simple fleur. Je l'avais observé quelques instants avant de me décider à l'approcher plus pleinement, parce que j'en avais envie. Elle était un peu jeune mais cela n'avait pas d'importance pour moi, du moment que ce qui était en train de naître entre nous deux était réciproque. Je m'approchais d'elle et cela me faisait sourire, elle semblait tellement prise dans son livre, tellement qu'elle ne voyait pas le monde qui l'entourait, comme si finalement, il n'existait plus, qu'il n'était plus là du tout. Pourtant, cela pourrait être dangereux pour elle, il suffit que quelqu'un de mal intentionné s'avance vers elle et lui fasse des misères, mais ce ne serait pas le cas, car les gens passaient à ces côtés, il n'eut que moi pour s'asseoir à ces côtés et la réveiller de ce rêve éveillé, la réveiller de ce songe qu'elle faisait, s'imaginant peut être mentalement le livre qu'elle lisait. Je ne lisais pas énormément pour ma part, et surtout pas de la littérature anglaise. En tout cas, j'avais l'impression de pouvoir rester là, sans bouger à ces côtés durant des heures, qu'elle ne m'aurait pas vu. Mais au détour d'un chapitre elle leva la tête, après quelques minutes de contemplation en silence. Elle fut surprise mais à la fois rassurée de voir que ce n'était que moi. Cela aurait pu être quelqu'un d'autres de moins bien intentionné, mais c'était moi. Elle fit donc un sourire lorsqu'elle me reconnut, ce qui me fit sourire par la même occasion.

    " Veuillez m'excuser lady Dormer, je ne pensais pas que vous étiez aussi concentrée sur votre lecture, mais votre visage est radieux quand vous lisez, vous vous en étiez rendue compte ? "

    Charmeur, on pourrait dire cela, mais c'était la pure vérité. On dit souvent de moi que je suis un gentleman, contrairement à bon nombre d'hommes. Mais je pense que cela vient surtout de notre éducation. C'est vrai que les femmes sont vues comme des objets, elles sont là pour faire le ménage, la nourriture, mais cela n'empêche pas de les voir avec tout le respect qui leur est du. Elles ne sont pas là simplement pour faire joli, pour faire des enfants, du moins, c'est ma vision des choses, elles sont plutôt comme un beau bijou que l'on met dans un bel écrin afin de le protéger, et c'était le cas de Jane Dormer pour moi. Je voulais la mettre en valeur dans un bel écrin. Elle me demanda alors si j'étais venu pour profiter du coucher de soleil. Cela me fit sourire parce qu'en réalité, j'étais surtout venu pour passer un moment avec elle.

    " J'avais envie de prendre l'air, et je vous ai vu en train de lire, alors je me suis dis que je pourrais venir vous voir. Mais oui, cela me semble être une bonne idée, marchons un peu. "

    Et je me levais tendant la main à la jeune femme alors qu'elle me souriait. Visiblement, elle était heureuse de me voir, et la réciproque était totalement véridique.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]  Sam 4 Juin - 18:39

Mignonne, allons voir si la rose...
Gomez de Figueroa & Jane Dormer





Il l’avait surprise mais lorsqu’elle s’était rendue compte qu’il s’agissait de Gomez, elle avait été soulagée et heureuse de sa présence. Cela faisait plusieurs mois qu’ils se voyaient régulièrement et elle attendait avec impatience leur prochaine entrevue. Son cœur battait plus vite dès qu’elle l’apercevait. Jane était jeune mais elle savait ce que cela signifiait. Elle en avait peur, bien sûr. Elle était pétrifiée de ce qu’elle commençait à ressentir pour cet homme. Jane, en jeune fille de bonne famille, n’avait que très peu de connaissance des hommes et de leur désir. Elle imaginait depuis son enfance qu’un jour, un prince viendrait la chercher sur son beau cheval blanc. Elle adorait les histoires romanesques. Elle ignorait tout des choses de la vie. Sa mère ne l’avait pas instruite à ce propos. Mais elle savait qu’elle avait constamment envie d’être avec lui, simplement pour profiter de sa présence. Ils s’étaient parfois, de façon involontaire, effleurer la main et elle avait frémi de ce contact. Gomez était un seigneur, loin d’être inconvenant. Mais, de jour en jour, Jane sentait bien qu’un doux sentiment naissait en elle. Elle craignait par-dessus tout que ce ne soit pas réciproque, après tout, elle était bien jeune pour lui. Il pouvait la considérer comme une jouvencelle sans expérience aucune. Le compliment qu’il lui adressa la fit rougir mais lui fit excessivement plaisir. Elle répondit d’une voix douce :

Vous êtes trop aimable, Messire. Je suis bien moins belle que Anne Seymour, j’en ai peur.

Ce n’était nullement de la fausse modestie, Jane ne se considérant pas comme un modèle de beauté. Elle était modeste, naturellement et peu sûre d’elle-même, même si elle dissimulait une force de caractère qu’elle semblait ignorer elle-même. Elle referma son livre et contempla le visage de son ami. Il était de toute beauté, lui. Un visage fin et élégant, une barbe bien entretenue, une chevelure mi-longue sombre comme l’aile d’un corbeau. C’était un homme racé et élégant. Un vrai gentleman, comme dans ses rêves. Elle lui demanda ce qu’il faisait ici et visiblement, ce dernier avait voulu profiter également du temps agréable qui s’offrait à eux. Il accepta sa proposition de marcher, se levant et lui tendant sa main. Elle prit la sienne, frissonnant à ce contact. Puis, elle posa sa main sur son bras afin de marcher de concert avec lui. Elle sentait la chaleur de son corps non loin de son flanc droit.

Vous restez encore longtemps à la Cour ? Votre famille doit vous manquer… Je ne connais pas du tout l’Espagne, il paraît que ce pays est magnifique. Vous m’emmènerez, un jour ?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]  
Revenir en haut Aller en bas
Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mignonne, allons voir si la rose..(FICHE FINIE)
» Mignonne, allons voir si la rose | Kali
» Mignonne, allons voir si la rose... [Gomez]
» Emya † Mignonne, allons voir si la rose qui ce matin avait déclose...
» Viens voir si la rose est éclose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: