AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Message (F) Imogen Poots - Ann Cavendish, alliée ou poison ? (LIBRE) ♦ écrit Lun 30 Mai - 21:05
Ann Cavendish
feat ♦ Imogen Poots (100% négociable)




AGE ♦ 17 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ en 1539, la date exacte est inconnue, donc libre
ORIGINE ♦ anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ elle est la seconde fille de Sir William Cavendish et sa mère, Margaret Bostock, est morte en 1540. Par sa belle-mère Elizabeth Hardwick, elle a trois demi-frères et quatre demi-soeurs.
MÉTIER ♦ Lady Cavendish, jeune fille à marier
QUALITÉS ♦ Intelligente, déterminée, pieuse, réfléchie, loyale.
DÉFAUTS ♦ Rancunière, téméraire, méfiante, sensible, menteuse.
RELIGION ♦ Protestante comme son père, elle s'est reconvertie au catholicisme mais conserve secrètement sa religion d'origine
QUELLE EST ALLÉGEANCE DE VOTRE PERSONNAGE ♦ A la jeune princesse Elizabeth Tudor, la seule membre de la famille royale en mesure de monter sur le trône qui ne condamne pas le protestantisme
GROUPE ♦ Noblesse
CRÉDITS ♦ Tumblr et MaquiZz (avatar)



Préface

Ann Cavendish est née dans les domaines paternels du Suffolk, en 1539, de l'union entre Sir William Cavendish et sa première épouse, Margaret Bostock. Elle est la dernière née d'une fratrie de cinq enfants mais ne connaîtra que sa grande soeur Mary, décédée après 1547 : ses trois autres frères et soeurs sont morts dans l'enfance. A un an, elle perd sa mère, dont elle ne gardera strictement aucun souvenir. Elle a trois ans lorsque son père épouse Elizabeth Parker : trois enfants naitront, aucun ne survivra. Elizabeth mourra en 1546 en mettant au monde une fille mort-née.

L'Angleterre, elle la connaîtra finalement très peu : suite à la chute de Thomas Cromwell, en 1540, auquel Sir William Cavendish s'était allié, la famille est envoyée en Irlande par ordre du roi, pour administrer les terres acquises par l'armée anglaise. Ann aura une enfance très libre, mais surtout très seule, avec pour seule fratrie sa soeur Mary, puisque son père est toujours sur les routes et que sa belle-mère, au caractère faible et à la santé fragile, ne s'occupe par d'elle. Elle reçoit une éducation correcte et apprend à apprécier sa solitude, où elle développe une profonde piété et une réelle sensibilité, toutefois elle n'en est pas moins entourée du personnel de maison qui a suivi les Cavendish en Irlande, et en qui Ann voit une seconde famille. Elle se sent très proche d'eux tous, de la gouvernante au cuisinier. C'est une fillette douce et très attachée au protestantisme, cher au coeur de son père. Elle sait que ce dernier désire plus que tout un fils pour lui succéder, mais est consciente que son père l'aime et ne veut que son bonheur, même s'il est souvent absent. Suite à la mort du roi Henry et à l'avènement de son fils Edward VI en janvier 1547, la famille est graciée et rentre en Angleterre où Sir William prend de nouvelles fonctions à la Cour. Ann retrouve donc les domaines du Suffolk où elle est née, elle a huit ans alors.

Au mois d'août 1547, son père se remarie une nouvelle fois, chose qui au départ ne choque pas outre mesure la demoiselle qui a déjà eu une belle-mère. Cependant, elle comprend très vite qu'Elizabeth Hardwick, vite surnommée Bess par tout le monde, n'est pas de la trempe des précédentes épouses de Sir William. D'emblée, sa nouvelle belle-mère impose sa volonté et son autorité sur l'ensemble de la maisonnée. Avec sa personnalité très affirmée, Bess cherche à placer sous sa coupe tout ce qui concerne l'économie et la gestion domestique des Cavendish, et avec étonnement, Ann constate que son père appuie sa nouvelle femme, qui renvoie le personnel et le remplace par ses propres connaissances au gré de ses envies ou de ses besoins. Et si elle veille à ne pas entrer en conflit direct avec Ann tout de même, celle-ci se sent rapidement exclue dans ses propres terres, dans cette nouvelle maisonnée toute acquise à sa belle-mère. Pour la jeune fille, qui accepte très mal de devoir désormais se plier aux exigences de sa belle-mère, c'est un choc amer, elle qui n'avait jamais connu que cet entourage-là depuis toujours. Sa belle-mère lui apparaît vite comme un tyran domestique, bien qu'elle ne tente rien contre elle et à vrai dire, ne s'en préoccupe pas trop, pour Ann le mariage de son père est une mésalliance, et Bess elle-même ne lui apparaît que comme une parvenue sans scrupules, avide de pouvoir et de richesses, vénale et cupide. Par affection pour son père qui porte au pinacle cette nouvelle épouse, mais aussi parce-que, intelligente et attentive, elle comprend immédiatement que Bess n'est pas femme à se laisser faire, elle ne tente rien contre sa belle-mère et n'ose même pas espérer pouvoir comploter contre elle un jour. Il est une chose cependant qu'elle espère, c'est de la voir payer, comme Anne Boleyn, le prix fort de sa trop grande ambition.

A son grand dam, les naissances et les succès ne tardent pas pour Bess : en 1548 naît une première fille, Frances Cavendish, en 1549 une seconde, Temperance, qui ne vivra pas un an, en 1550 c'est la victoire ultime de Bess, qui met au monde le petit Henry, l'héritier. Ann est donc désormais condamnée à jouer un rôle mineur dans la fratrie, la naissance d'un fils pour Sir William l'empêchant de revendiquer l'héritage paternel complet, d'autant qu'elle se doute que sa belle-mère fera toujours passer ses propres filles en priorité. Les chances d'Ann s'amenuisent avec les naissances de William en 1552 et de Charles en 1553, la naissance d'Elizabeth en 1555 et celle des jumelles Mary et Lucrece en 1556.
En 1549, le père d'Ann vend ses propriétés du Suffolk et sur les conseils de son épouse, achète le domaine de Chatsworth, dans le comté natal de Bess, le Derbyshire. C'est cette dernière qui, en 1552, dirige le commencement des travaux. Sir William et sa femme font dès lors déménager tout le monde, ce qui ne fait qu'ajouter au chagrin d'Ann, contrainte et forcée de suivre une famille où elle se sent comme une étrangère. Elle se raccroche à ce que nul pour l'instant n'a pu lui enlever : sa foi religieuse, toute axée vers la Réforme luthérienne.

En 1553 et à la mort du roi Edward, bien que par sécurité son père et sa belle-mère refusent de prêter main-forte à la famille Grey, pourtant amie, Ann prie sans relâche pour que Jane Grey, fraîchement couronnée reine, reste au pouvoir et continue d'ancrer le protestantisme dans le royaume. Peine perdue : après dix jours de règne, Jane est dépossédée par Mary Tudor, l'héritière évincée, qui s'empresse de restaurer le catholicisme. Par sécurité à nouveau, tous les Cavendish suivent le mouvement et se convertissent : Ann n'a pas d'autre choix, elle comprend les inquiétudes de son père et se convertit aussi, mais abhorre le catholicisme et désespère d'être obligée de pratiquer désormais officiellement ce culte dans lequel elle ne se retrouve pas. Pour elle, c'est comme si on lui retirait la seule chose qui lui restait encore. Elle prend aussitôt Mary Tudor en grippe, et préfère somme toute rester à Chatsworth avec sa belle-mère que suivre son père à Londres. Cette haine larvée d'Ann pour la reine ne fait qu'aller en s'accentuant, d'abord avec la révolte avortée de Wyatt, puis l'exécution de Jane Grey et son père Henry, ami de sa famille. Après vient l'alliance puis le mariage espagnol, ensuite avec les sanglantes répressions contre les protestants. Aux quatre coins de Londres, les bûchers flambent et Ann voit son adhésion secrète au protestantisme se renforcer.
C'est dans ce contexte qu'elle comprend un jour (à vous de voir comment Wink ) que sa belle-mère honnie, Bess, protestante elle aussi, n'a que les apparences d'une bonne catholique puisqu'elle organise en secret des offices clandestins. Chose qu'Ann aimerait rejoindre, appuyer d'une quelconque manière, désireuse de se rendre utile pour sa cause, sa foi. Ce qui signifierait devoir amorcer un rapprochement avec cette femme qu'elle a toujours considérée comme une ennemie, même lointaine. Bess de son côté ne prête que peu d'attention à sa belle-fille, occupée par sa progéniture, ses affaires et ses propres actions en faveur de la réforme, c'est donc à Ann que revient la tâche de faire le premier pas. Sa foi sera-t-elle plus forte que sa colère envers sa belle-mère ? Sera-t-elle assez forte pour faire des deux femmes des alliées malgré tout ? Ou l'une restera-t-elle à jamais le poison de l'autre ? Seul l'avenir nous le dira...

Liens



Elizabeth HardwickAnn n'a aucun souvenir de sa mère et bien peu de sa seconde belle-mère Elizabeth Parker, la logique aurait voulu qu'elle voit en la troisième épouse de son père une mère de substitut. Pourtant, ce n'est point le cas : Ann se méfie grandement de Bess, depuis le début, d'autant que son père la tient en très haute estime. Elle en a même peur, quelque part, car elle a vite compris que la volonté affirmée de sa belle-mère ne souffrait aucun obstacle. Au départ, la jeune fille ne voyait en Bess qu'une parvenue avide de pouvoir et de richesses, ce qu'elle est tout de même, et si elle s'est refusée à lui mener la vie dure ou à espérer causer sa chute plus tard, par égard pour son père et par crainte de sa belle-mère, elle était prête à parier que l'ambition démesurée de celle-ci lui serait fatale, et attendait impatiemment le jour où enfin, Bess tomberait de son piédestal. Le sort en a voulu autrement, car pour l'heure, la bonne fortune semble bien sourire à Bess, au grand dam d'Ann. Pour Bess, Ann est avant tout la fille de son mari, elle ne veut créer aucun conflit entre elles mais il est clair qu'Ann n'est pas sa fille et qu'elle favorisera toujours ses propres enfants à sa belle-fille. Quoique d'apparence la courtoisie soit de mise entre elles, la tension demeure et leur relation semble sur le point de s'envenimer à tout moment. Un élément, toutefois, risque de changer la donne : Ann, protestante jusqu'au bout des ongles, a appris récemment que sa belle-mère redoutée organisait des offices clandestins et continuait d'oeuvrer pour le maintien du protestantisme, en sous-main. Une chose qu'Ann ne peut qu'approuver, un mouvement qu'elle aimerait bien rejoindre, s'il n'y avait cette méfiance atavique qu'elle nourrit pour sa belle-mère... Leur relation pourrait-elle s'améliorer par ce biais, où en rester au point de presque non-retour ? Seul l'avenir nous le dira...

Prénom Nombla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bladescription bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla





Dernière édition par Elizabeth Hardwick le Dim 18 Sep - 15:57, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message (F) Imogen Poots - Ann Cavendish, alliée ou poison ? (LIBRE) ♦ écrit Mar 31 Mai - 11:00
Ann Cavendish


coucou à toi qui a eu le courage de lire jusqu'au bout ! Smile Si tu es venu jusque là c'est que le personnage t'intrigue un peu quand même alors je ne te fais pas attendre, voici la liste des points les plus importants Very Happy

  • L'avatar est entièrement négociable. J'aime bien Imogen, je la trouve parfaite pour le personnage, mais je n'impose rien et je ne me réserve aucun veto. Si la demoiselle t'intéresse mais que tu la veux avec une autre tête, fais-toi plaisir, ce qui compte c'est le jeu et pas la tête Laughing j'ai également pensé à Lily James, Clémence Poesy ou Anastasia Tsilimpiou même si il y a peu de ressources sur cette dernière Smile dans l'absolu j'aimerais une blondinette a l'air assez juvénile, mais on se rassure, je reste très ouverte à n'importe quelle suggestion Razz

  • Le pseudo, prénom comme nom de famille, ne sont en revanche pas négociables : Ann est un personnage historique Wink Et les Cavendish, c'est une mafia sur le forum, on est partout, prévois des liens en pagaille Laughing
    A ce propos, ceux présents sur le forum (William, Antanasya ou leurs enfants en scénario) sont les cousins germains du père d'Ann, c'est une famille puissante qui a pas mal de contacts, côté relations tu auras nettement de quoi faire Wink

  • L'histoire de départ a été imaginée par mes soins : on ne sait rien d'Ann sinon ses parents et son mariage en 1561. J'aime bien l'idée de la jeune fille douce et plutôt solitaire, et surtout très proche de son entourage, sa soeur, ses domestiques... Je voulais quelqu'un d'assez sensible à son environnement sécurisant, pour accentuer la différence de tempérament entre elle et Bess Wink j'aimerais garder cette base, mais n'hésite pas à y imposer ta marque ou à me proposer d'autres idées ! Smile sa religion, en revanche, n'est pas négociable, j'ai presque envie de dire que c'est le ciment du personnage Smile

  • Le lien avec Bess n'est pas négociable dans le sens où je tiens à quelque chose d'ambigu, que l'on construira au fil des RPs. Déjà parce-que la haine pure et simple ou le 'on s'adore, c'est merveilleux', reconnais qu'à jouer ce n'est pas franchement marrant Laughing Et ça ne ressemble pas à Bess, dans un cas comme dans l'autre. Mais le problème religieux entrant en compte, ça peut basculer à tout moment, et ce sera à nous de voir ça ensemble : soit elles finissent par se trouver un point de raccord, soit elles restent campées sur leurs positions, avec tout ce que ça implique Wink dans un cas comme dans l'autre, on peut toujours en tirer un truc intéressant ! Very Happy

  • Pour terminer, je voulais juste dire qu'Ann est un personnage auquel je tiens beaucoup, alors si tu la prends, essaye de jouer quand même un peu Wink nous avons tous une vie, moi la première, mais un post toutes les deux-trois semaines, je pense que c'est faisable Razz N'hésite pas à t'adresser à moi ou à un membre du staff au moindre pépin ! Pour t'aider un peu, voici quelques pages wiki (en anglais) qui peuvent aider, on n'a rien sur Ann mais c'est ici pour son père, et là pour sa belle-mère Bess. Autant son père meurt en 1557 (ce pourquoi je ne pense pas le créer en scénario...) autant Bess aura ensuite une vie longue et mouvementée, à laquelle Ann sera forcément liée puisque à la mort de son père, c'est Bess qui l'a à sa charge Wink c'est même sûrement elle qui organise le mariage d'Ann en 1561, avec Sir Henry Boynton, elles n'ont pas fini de se voir !


Sur ce, je te remercie encore d'avoir lu mon scénario, et à nouveau, n'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit, pareil si tu as une quelconque requête. J'espère te voir bientôt parmi nous, sous les traits d'Ann ou de quelqu'un d'autre I love you



Revenir en haut Aller en bas
(F) Imogen Poots - Ann Cavendish, alliée ou poison ? (LIBRE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (f) IMOGEN POOTS ●● Elinor Bracken (libre)
» MARLEY NEAL-SHIELDS ► imogen poots.
» Caleigh-Ann Fitzgerald | Imogen Poots
» E. REQUIEM-LIES AINSBURRY ► imogen poots
» IGGY PEARL GORDON ► Imogen Poots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Les titres de Noblesses :: ♣ Les Scénarii des Membres :: ♣ Les Ladies-
Sauter vers: