AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga et Dame d'honeur de la reine Mary Tudor ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 394 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 89 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Anne de Clèves

MessageSujet: Lorena, eres tù ?  Dim 3 Juil - 22:09

Lorena, eres tù ?
Fin d'année 1555


La nouvelle année approchait. Elena était de retour en Angleterre après avoir passé du temps en Espagne. Elle avait finalement enterré son père et la nouvelle Duchesse faisait dorénavant face à ses nouvelles responsabilités. Elle était d'ailleurs revenue avec un conseil dans ses bagages. Mais l’homme ne devait pas resté bien longtemps sur les terres de Mary Tudor. La jeune duchesse devait simplement lui donner ses premières instructions et elles étaient nombreuses. Elle ne pourrait pas s'occuper comme elle le voulait de ses terres à cause de sa place au sein de la Cour Anglaise. Elle prenait ses dispositions et elle tenait à ce qu'elle fut bien comprise par l'homme.

En ce début de journée, Elena s'entretenait avec celui qui aurait en quelque sorte la gérance de son duché. Chose difficile puisque l'homme ne semblait pas assez réceptif au goût de la nouvelle Duchesse. Déjà il la regardait avec ses grands yeux, son regard presque méprisant à l'idée qu'une femme puisse diriger un duché. Elena, elle, restait calme et sereine. Elle était à sa place, celle que Dieu lui avait choisit et celle que son roi lui avait accordé. Elle n'usurpait rien et se jetait corps et biens dans son nouveau rôle. Mais Dieu que c'était difficile. Si elle l'avait pu, elle aurait renoncé à tout cela. Mais elle n'avait été élevé par son père que dans cet unique but, lui succéder. Malheureusement, le ton était vite monté entre la Duchesse et l'homme. Des cris avaient fusé dans les appartements de la Duchesse d'Altafuente et la Brune avait fini par congédier sans ménageant l'impudent.

Elena devait penser à autre chose et décida d'aller se promener dans les jardins du palais. Elle passa une étoffe sur ses épaules et sortit de ses appartements. Elle traversa de nombreux couloirs, saluant ceux qui devaient l'être. Elle reprit rapidement les habitudes de la Cour anglaise malgré son séjour plus que bénéfique en Espagne. Ses terres espagnoles lui avaient terriblement manqué et les quitter une fois de plus avait été un déchirement. Si elle n'avait écouté que son cœur, nul doute qu'elle n'aurait en aucun cas reprit le navire devant la ramener auprès de Mary Tudor. Mais elle s'y obligea. Elle devait également soutenir la princesse Jeanne maintenant seule représentante de la couronne espagnole sur les terres de Mary. Comme elle avait toujours été là pour Marie de Habsbourg, elle serait là aussi pour la jeune Jeanne. Elle l'aiderait du mieux possible et serait une oreille attentive pour la princesse. Elle était bien jeune et déjà elle devait subir tant d'épreuves. Et puis elle se devait d'être présente en Angleterre pour les festivités liées à la nouvelle année. C'était aussi pour cette raison qu'elle s'était résignée à reprendre la mer. Et puis il y avait l’espérance de recroiser le chemin du Duc et ce n'était pas négligeable, loin de là.

Ce fut alors au détour d'un couloir que le regard de l'Espagnole fut attiré par une crinière rousse. Elena plissa des yeux, incrédule face à la silhouette qu'elle venait de voir passer au loin. La Duchesse accéléra le pas, espérant rattraper la jeune femme. Cette chevelure rousse, cette allure, elle la reconnaissait. Impossible, que faisait-elle donc ici ? Priant pour ne pas se ridiculiser, Elena d'Altafuente se permit tout de même d'interpeller la jeune femme. « Lorena ! » Mais ce fut pas concluant. Un homme s'était approchée de sa vieille amie et déjà elle repartait visiblement pressée.

Elena la suivit à travers les couloirs. Elle ne s'arrêtait que lorsqu'elle bifurquait. Finalement, elle la rattrapa devant la porte de quelques appartements. Posant a main sur les épaules de son amie, la Duchesse de Malaga l'invita à se retourner. Son geste froissa visiblement l'homme qui regarda la Brune d'un air agacé.

« Lorena, c'est bien toi ? » fit la toute nouvelle Duchesse dans sa langue maternelle par réflexe sous le coup de l'émotion.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  Lun 4 Juil - 20:18


Lorena, eres tù ?

La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change



Voilà quelques temps que Lorena Martines avait donné naissance à Arina Elisabetta et Juan Diego. Sa surprise d'apprendre qu'elle était enceinte n'avait été rien qu'en elle avait réalisé qu'elle avait porté pas un mais deux enfants. Son accouchement avait été terriblement douloureux à tel point qu'elle s'en était évanouie.
Mais voir les adorables bouilles de ses faux jumeaux avait été le meilleur des remèdes. Elle avait remercié Dieu de toutes les manières qu'elle avait pu, en anglais et en espagnol. Sans tarder, elle avait commencé à les cajoler, à leur donner le sein et à leur chanter ces berceuses que sa propre mère lui avait chanté jusqu'à sa mort tout en espérant qu'elle soit une aussi bonne mère que la femme dont elle avait hérité de la chevelure écarlate. Quand on lui avait demandé comment elle souhaitait les appeler, elle avait répondu Juan Diego pour son fils et Arina Elisabetta pour sa fille. Arina. C'était le nom de sa mère. Ainsi, quoiqu'il arrive, elle aurait une trace de sa génitrice auprès d'elle...Et pas uniquement un bijou qu'elle risquait de perdre à tout moment.

Quelques temps après son accouchement, ce fut celui d'Antanasya Cavendish qui eu lieu et elle l'aida à mettre au monde son dernier né: le petit Thomas, dont elle deviendrait la mère de lait et, plus tard, la gouvernante.





Et la voilà à Whitehall Palace, accompagnée de ses employeurs. Elle était ravie. Ravie de ne plus être une prostituée. Ravie d'avoir un emploi mais, surtout, ravie que ses enfants aient un avenir assuré par le fait d'être les protégés des Ducs de Devonshire. Profitant d'une petite accalmie, elle visitait le palais royal tout en espérant ne pas tomber sur d'anciens clients. Beaucoup étaient des membres éminents de la Cour.
Bifurquant à un couloir, tout en regardant quelques portraits attachés au mur, elle se fit abordée par un serviteur. Celui-ci vint la prévenir que Juan et Arina s'étaient réveillés et qu'ils commençaient à devenir bruyants. Ils avaient faim et réclamaient le lait maternel. Elle le remercia et le laissa l'accompagner jusqu'à ses appartements, à côté de ceux de ses employeurs.

Au moment où elle ouvrit la porte, une main se posa sur son épaule et la força à se retourner. S'apprêtant à demander les raisons de ce comportement, la vue du visage de son interlocutrice lui coupa le souffle. Elena! Son amie d'enfance...

« Lorena, c'est bien toi ? » Cette voix. Cet espagnol teinté d'andalou, lui confirma ses pensées. Elena ignorant le serviteur qui l'avait accompagnée, elle se jeta dans les bras de la brune. Mon amie... Je croyais ne plus te revoir
Sentant qu'il était de trop, le serviteur prit congé sans demander son reste. Tant mieux.

Tout d'un coup, des cris de bambins la ramena à la réalité. Les jumeaux! Elle se sépara d'Elena: Excuse-moi! Elle se faufila dans ses appartements pour se diriger vers la pièce dédiée à ses enfants. Arina, Juan! Maman est là! Elle prit ses enfants, chacun dans un bras, avant de s'installer sur un large divan où elle les déposa. Ignorant complètement la présence d'Elena, elle détacha son corset pour pouvoir nourrir ses enfants. Elle passa un drap pour cacher sa poitrine puis permis à Juan et Arina de se nourrir. Elle plissa légèrement les yeux. Allaiter lui faisait toujours autant mal mais elle était prête à souffrir plus pour la vie, la santé et le bonheur de ceux qui lui avaient permis de changer de vie.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga et Dame d'honeur de la reine Mary Tudor ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 394 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 89 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Anne de Clèves

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  Mer 3 Aoû - 10:01

Lorena, eres tù ?
Fin d'année 1555

L'Andalouse était là, face à une amie d'enfance qu'elle n'avait pas revue depuis... depuis combien de temps déjà ? Trop longtemps, bien trop longtemps qu'elles s'étaient séparées toutes les deux. Autrefois, elles jouaient parfois ensembles. Le père de Lorena était un ami, un proche ami du Duc de Malaga. Les deux filles s'étaient rapidement entendues. Mais le temps s'en étaient mêlé. Tellement de choses s'étaient passées. Elena ne savait même pas de quoi était au courant la jolie rousse qui se tenait devant à elle à présent. La surprise était commune et la Brune regarda dubitative l'homme qui se tenait encore pendant un petit moment à leurs côtés.

Et puis soudain, sans prévenir, la rousse se jeta aux bras d'Elena. L'Andalouse resserra les siens autour de celle qui avait été bien plus qu'une simple amie. Lorena connaissait bien mieux que n'importe qui la jeune héritière. Dans le cœur de celle qui était maintenant la nouvelle duchesse de Malaga, Lorena pouvait se targuer d'y tenir une place semblable aux deux princesses d'Espagne qu'étaient Jeanne de Habsbourg et Marie, la nouvelle impératrice. Elena avait sourit en entendant son amie prononcer son prénom. Elle aimait sa voix et l'entendre à nouveau la rendait presque mélancolique. Cela lui rappelait le passé, leur enfance... et soudain une larme roula sur ses joues. Elle l'essuya rapidement.

Lorena toujours dans ses bras, la Brune regarda du coin de l’œil l'homme se retirer à pas de loup. Elle en était plus que ravie. Enfin, elle serait seule avec cette chère amie. Doucement, elle écarta Lorena et lui répondit. « Je ne pensais plus te revoir non plus Lorena. Cela faisait tellement longtemps que je ne sortais plus de ma demeure. Et puis.. et puis... je suis arrivée ici.... » Elena n'eut pas le temps de finir sa phrase. Son attention fut attirée dans les appartements juste à côté par des cris de bébé. Incrédule, Elena laissa son amie s'excuser et se faufiler dans les appartements. La Brune resta là dans le couloir un petit moment avant de réagir.

Doucement, Elena entra à son tour dans les appartements. Elle traversa les différentes pièces et rejoignit finalement Lorena. Ignorée par son amie, Elena alla s'asseoir sur un autre divan. Elle n'en tint absolument pas rigueur à la jeune femme. L'Andalouse souriait en regardant ce spectacle magnifique. Puis la question qui la taraudait sortie enfin de ses lèvres. « Lorena, ce sont tes enfants ? » demanda intriguée la Brune. « Depuis quand ? Je ne savais pas... » Sa voix se perdit dans la salle. L'émotion était trop forte. Lorena était resplendissante et elle à côté... Elena soupira doucement. Ce n'était pas de la jalousie, simplement une prise de conscience que sa vie n'était pas aussi merveilleuse qu'elle se l'était imaginée enfant. Elle avait vu sa meilleure amie et princesse d'Espagne s'éloigner d'elle. Elle avait perdu sa mère et maintenant son père venait de la quitter. Et pour couronner le tout, elle se trouvait là en Angleterre au milieu d'une population de plus en plus hostile aux espagnoles. Mais il y avait Mary et puis Jeanne et ces deux femmes comptaient sur elle. Malgré la tourmente, elle se sentait plus proche que jamais de cette reine si catholique.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  Mer 24 Aoû - 14:41


Lorena, eres tù ?

La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change



Qu'elle ne fut pas la surprise de Lorena en voyant la tête brune d'Elena devant ses yeux. Son amie n'avait pas changé, elle avait toujours cette force dans ce regard. Bientôt, les deux femmes se jetèrent dans les bras l'une de l'autre.
« Je ne pensais plus te revoir non plus Lorena. Cela faisait tellement longtemps que je ne sortais plus de ma demeure. Et puis.. et puis... je suis arrivée ici.... »
Assaillie par l'émotion, Lorena avait la gorge trop nouée pour répondre et, bientôt, elles durent se séparer à contre-cœur car des gémissements se faisaient entendre dans les appartements de Lorena. Elle s'excusa et s'engouffra dans la pièce en traversant les diverses pièces pour y retrouver ses enfants.

Ne faisant pas attention au fait qu'Elena la suive ou non, elle dégrafa le haut de son corsage pour permettre à Juan et Arina de se nourrir. Ce qu'elle leur laissa faire après, un soucis d'intimité et de pudeur, avoir mis un drap fin sur le dessus de son corps. . « Lorena, ce sont tes enfants ? » Lorena redressa sa tête pour voir venir s'installer Elena « Depuis quand ? Je ne savais pas... »

Elle sourit et dit: peu avant Noël. Ce sont des enfants bénis. Ils s'appellent Juan Diego et Arina Elisabetta Elle avait toujours de l'émotion dans sa voix quand elle annonçait le nom de sa fille...Elle l'avait choisi en honneur à sa mère, une russe.
Pendant plusieurs minutes, les enfants de l'ancienne fille de joie se nourrirent puis se mirent à faire de petits bruits indiquant à leur mère qu'ils avaient fini: tu veux en prendre un?


Les deux amies commencèrent à discuter puis Lorena déclara, en voyant la mine soucieuse de son amie d'enfance: Ne t'attend pas à la venue de leur père...Il ne viendra pas. dit-elle, devinant que Elena devait se demander où se trouvait le géniteur des petits anges habitant la pièce.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga et Dame d'honeur de la reine Mary Tudor ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 394 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 89 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Anne de Clèves

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  Mer 31 Aoû - 16:19

Lorena, eres tù ?
Fin d'année 1555

Lorena était magnifique. A n'en pas douter, la rousse avait vivre des moments difficiles pendant sa grossesse. Et en même temps, Elena aurait donné cher pour voir sa meilleur amie dans cet état. On disait que certaine femme s'épanouissait dans ces neufs mois où leur corps changeait. Sa mère avait été une femme éblouissante à chaque fois qu'elle avait été sur le point de donner naissance. Malheureusement, elle n'avait jamais réussi à mener à terme ses grossesses et lorsque de rare fois, l'enfant s'était accroché, le pauvre n'avait pas survécu aux premiers mois de sa vie.

Elena avait fini par rejoindre son amie dans ses appartements. Elle avait laisser Lorena nourrir ses enfants avant de lui demander quand ils étaient nés. Lorena lui répondit et la jeune brune sourit. Peu avant Noël, cela ne leur donnait pas plus d'un mois. En soit ce n'était pas grave, mais les prochains seraient des plus important. Elena ne comptait plus ses frères et sœurs morts dans leurs premiers mois de vie. Lorena lui annonça même les noms des jumeaux et Elena regarda son amie avec tendresse et affection. Elle la connaissait depuis si longtemps. Elle compris sans mal ce que signifiait pour la jeune femme d'appeler ainsi sa fille. Le nom de sa mère, Lorena y tenait tellement.

« Ils sont vraiment magnifique, Lorena. Ils ont de la chance de t'avoir comme mère. » fit la jeune femme en posant son regard sur les nourrissons. Et puis l'amie de la Duchesse espagnole lui proposa de les prendre dans ses bras. Elena hésita un instant. Finalement elle craqua et répondit positivement à la demande de Lorena Martines. « Ce serait avec plaisir Lorena. Ils sont si mignon. Surtout la petite Arina je dois dire. » avoua la Brune en souriant à la petite fille. Lorena lui tendit sa fille et Elena la saisit dans ses bras pour la bercer. Elle aimerait tellement en avoir un jour.

Puis les deux femmes discutèrent l'une avec l'autre. Mais plus elle y songeait et plus les yeux d'Elena allaient de Lorena à ses enfants. N'y avait-il pas d'homme qui viendrait les déranger ? Ces enfants n’avaient donc pas de père ? Le doute devait se lire sur le visage de la Blonde. Bientôt Lorena vint répondre à ses muettes interrogations. Il ne viendrait pas ? Elena haussa un sourcil d’incompréhension. « Je ne comprends pas. Que veux-tu dire par là, Lorena. Que s'est-il passé ? Pour quelles raisons leur père ne viendrait point nous voir ? Et pourquoi tu ne m'as jamais dit que tu étais à Londres ? Depuis combien de temps es-tu ici ? »

Toutes les questions sortirent de la bouche de la Duchesse de Malaga d'une seule traite. Elle pouvait parfaitement comprendre que toutes ces demandes pouvaient déranger la rousse. Mais elle voulait savoir. Il y avait tant de temps qu'elles ne s'étaient vues.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  Mer 5 Oct - 20:49


Lorena, eres tù ?

La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change



« Ils sont vraiment magnifique, Lorena. Ils ont de la chance de t'avoir comme mère. » Lorena sourit, touchée par les mots d'Elena. Elle savait à quel point ces mots sortaient du cœur de son amie...Elle adorait les enfants. Elle se souvenait des grossesses de la Duchesse d'Altafuente, la mère d'Elena. Malheureusement, aucuns enfants n'avaient survécu bien longtemps...

Aussi, pour "consoler" son amie noble, elle lui proposa de prendre un des bébés. «Ce serait avec plaisir Lorena. Ils sont si mignon. Surtout la petite Arina je dois dire. » Lorena acquiesça et lui tendit sa fille. Un jour, ça sera ton tour... J'ai vraiment hâte de voir la tête de ton futur mari! rigola t'elle.

Parlant mari, elle devina sans grande difficulté que Elena devait se demander où était le sien, où était le père des bambins...Bon Dieu, si elle savait! Lorena soupira et signala à son amie qu'elle ne devait pas s'attendre à la venue du géniteur. Sitôt sa phrase finie, Elena se tourna vers elle, surprise: « Je ne comprends pas. Que veux-tu dire par là, Lorena. Que s'est-il passé ? Pour quelles raisons leur père ne viendrait point nous voir ? Et pourquoi tu ne m'as jamais dit que tu étais à Londres ? Depuis combien de temps es-tu ici ? »

Elle soupira. Elle en avait déjà trop dit! Lorena savait qu'elle était au pied du mur et qu'elle ferait mieux d'avouer la vérité. Et, après tout, c'était la Cour! Lorena avait eu, dans ses amants, bon nombre de nobles fréquentant Whitehall Palace... Si elle ne disait pas sa version des faits maintenant, Elena allait l'apprendre de la bouche de quelqu'un d'autre. Ce n'est pas son changement de nom qui allait cacher quoique ce soit...Un jour, le nom d'Avaline Clives renaîtra et détruira tout sur son passage. Elle poussa encore un soupir, résignée.

Je suis en Angleterre depuis presque 3 années. Et si je ne t'ai pas avertie de ma présence, c'est tout bonnement parce que je n'étais pas au courant que tu étais une des dames de compagnie de la Reine. Elle l'avait deviné grâce à la broche que portait Elena. Elle l'avait vue sur quelques femmes à la Cour et quand elle avait questionné quelqu'un, on lui avait dit que ces femmes étaient les dames d'honneur de la souveraine et que les broches qu'elles affichaient fièrement étaient des cadeaux de sa Majesté.Et si le père ne viendra pas, c'est parce qu'il ignore l'existence de mes enfants... Ou, si il est au courant, il ignore qu'il est le père. Lorena regarda dans les yeux d'Elena. Elle pouvait voir tout les scénarios possibles et inimaginables défiler dans la tête de son amie...En particulier, un des plus horribles. Je n'ai pas été violée!...Mais j'ignore moi-même qui est le père potentiel... Il était.... comment dire, ça? Une de mes connaissances avec intérêt! Cela ne pouvait pas être plus parlant. Délicate façon pour annoncer qu'elle vendait son corps...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga et Dame d'honeur de la reine Mary Tudor ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 394 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 89 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Anne de Clèves

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  Lun 26 Déc - 13:40

Lorena, eres tù ?
Fin d'année 1555

Elena avait maintenant dans les bras la jeune fille de son amie. Et alors qu’elle regardait l’enfant dormir tranquillement, Lorena fit une remarque bien étrange à la Brune. Elle avait hâte de voir la tête de son futur mari. Elena rigola doucement. Elle avait beau savoir que cela ne devait plus tarder, elle n’était pas non plus pressée de trouver un époux. Et pourtant, il y avait bien eu un visage qui avait traversé son esprit à ce moment-là. « Lorena, tu sais, je ne sais pas dans combien de temps je me marierai. Tu devras peut-être encore bien longtemps. Le seul qui serait peut-être digne de mes terres m’a sûrement oubliée depuis longtemps. Bien que ma surprise fut grande de le voir ici en Angleterre. »

Et puis la jeune rousse soupira au vu des nombreuses questions de son amie. Elena en avait-elle posée trop ? Peut-être, mais elle voulait savoir. Et face à cette détresse apparente, Elena prit la main de son amie. Elle voulait la mettre en confiance. Elle voulait qu’elle se sente libre de lui dire, de tout lui dire. Elena n’avait pas pour habitude de juger les autres, elle n’allait certes pas commencer maintenant.

Manifestement, cela avait fonctionné. Lorena parla finalement et Elena l’écouta avec attention. Trois ans, trois ans qu’elle était en Angleterre. Si elle ne se trompait pas, Lorena était arrivée peu de temps avant elle ici. Comment avait-elle pu passer à côté d’une telle information ? Comment avait-elle fait pour ne pas croiser son amie. Londres n’était pas si grand que cela. Mais les derniers mots de la rousse choquèrent profondément la Brune. Elena ouvrit de grands yeux et la fixa. « Lorena j’ai bien peur de comprendre ce que tu es entrain de me dire mon amie. Mon amie, aurais-tu offert tes charmes à des hommes inconnus ? » demanda doucement la Brune. Elle avait l’impression d’avoir manqué quelque chose. Elle s’en voulait. Elle s’en voulait de ne pas avoir pu protéger son amie. Elles avaient été si proche et maintenant, un monde les séparait presque. La Brune rendit la fille à sa mère et soupira. « Je suis désolée. J’aurai du faire en sorte que cela n’arrive pas. » ajouta-t-elle.

Elena soupira. Elle se leva et fixa son amie avec douceur. « Es-tu toujours l’une de ces filles, Lorena ? Offres-tu toujours ton corps à des hommes ? » demanda-t-elle un peu inquiète pour elle. Et si la réponse était positive, la Duchesse était bien décidée à l’aider à se sortir de ce chemin écarter de Dieu et dangereux. « Lorena, tu sais que tu peux me faire confiance. Alors laisse-moi t’aider si tu en as besoin. »

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Lorena, eres tù ?  
Revenir en haut Aller en bas
Lorena, eres tù ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Avaline Primrose Clives/Lorena Inès Martines
» Lorena P. Bagrov
» "Se lever le matin c'est risquer sa vie." [Lorena Santiag]
» Cause, we all need some relationship
» 00. ↣ Nouveau compte, demandes et liste.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: