AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Dim 14 Aoû - 10:40


Marie & les écossais et les français
   Scotland can be stronger

M
ars 1556, la situation écossaise n'ai pas encore préoccupante, mais comme en Angleterre le peuple gronde ce qui m'inquiète tout de même, surtout pour la vie de la Reine, bien sûr celle-ci se trouve bien loin d'ici, en France, cependant, mon coeur de mère ne peut s'empêcher de s'inquiéter pour cette enfant qui si jeune possède le poids de tout un pays sur ses épaules.

Le sujet le plus préoccupant n'est pourtant pas ma douce Marie, mais une lettre, reçue il y a de cela plusieurs semaine de la part d'un de mes espions que j'avais envoyer à la cour de Henri II, en France. La lettre était claire, Henry Sutton Dudley veut voir le règne de Mary la Sanguinaire prendre fin, pire encore, le roi Henri semble avoir été favorable à une alliance afin de démettre Mary Tudor de son trône et a remplacer par sa soeur, une hérétique notoire. Non cela je ne peux le cautionner. Cependant je me trouve dans une situation fort désagréable car le chardon et le lys son alliés depuis des années maintenant, si je fait par de mon mécontentement auprès de Henri II celui-ci avec son caractère versatile serait bien capable d'annuler les fiançailles de Marie avec son fils ainé François et je ne peux l'imaginer. La France reste mon pays de baptême.

Il me faut tiré avantage de cette situation, car je ne peux imaginer Elizabeth Tudor sur le trône d'Angleterre, ce serait bien pire, par contre, il n'y a que Dudley qui souhaite voir la bâtarde sur le trône Henri II, lui ne souhaite que sécurisé ses frontières en éloignant les espagnols. Mais si au lieu d'Elizabeth, Marie était couronnée reine d'Ecosse de France et d'Angleterre, cela ferais de François, futur roi de France, roi consort d'Angleterre et d'Ecosse ce qui pourrait rallier définitivement les trois nations. La paix régnerait alors, car le Saint Empire n'oserait point attaquer la France et l'Angleterre en même temps ce serait là tout simplement du suicide. En plus de cela, cela me débarrassera du bâtard, James qui n'a de cesse que de faire pression.

Cette solution trouvée, les messagers partirent invitant le roi Henri II à venir discuter de l'avenir de nos enfants dans le château de Linlithgow. Il était temps que les choses changent Marie Tudor, bien que je comprenne sont désir de réinstaurer la vrai religion en son Royaume avait perdu l'esprit.

Une délégation française arriva en Ecosse au milieu du mois de mars. Toutes la cours écossaise était présente y compris le petite ver de terre que mon beau fils, James a mandaté pour s'occuper de ses affaire à la cour. Son petite frère il me semble. Un jeune idiot surtout à mon avis. Mais malheureusement il serait bien mal venu de le congédier cela pourrait rendre ma situation bien compliquée, n'étant pas très aimée dans les Highlands.

La salle des banquets était décorée avec goût et rien de telle que du vin et un bon repas pour délier toutes les langues. J'avais là une occasion exceptionnelle pour rendre rendre l'Ecosse plus forte qu'elle ne l'a jamais été.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

♱ knowledge is power ♱
avatar
♕ Métier : évêque d'Oxford et frère cadet du comte d'Hundington ♕ Age : 48 ans, je ne me fais pas tout jeune ♕ Religion : catholique ♕ L'avatar a été fait par : zuz (ava) & neon demon (signa) ♕ Mon nombre de messages est : 1033 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 92 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 12/10/2014 ♕ Mon pseudo web est : BLACK.PINEAPPLE. ♕ Mes autres visages : William Cavendish & Jeanne de Habsbourg

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Jeu 18 Aoû - 21:35
Scotland can be stronger
écossais & français
La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique.


S'il y avait bien un endroit où je pouvais me sentir bien accueilli, c'était bien en Écosse. Ce fut en Écosse où je me trouvais ce jour-là, à l'occasion d'un banquet. J'avais reçu l'invitation alors que je me trouvais dans mes appartement à la Cour de Londres, au milieu de lettres venant de France principalement. Je prenais beaucoup de nouvelles de ma chère soeur pour qui je m'inquiétais toujours, et surtout que je voulais protéger. Fort heureusement j'avais de nombreux amis à la Cour royale française, mais aussi notamment en Écosse. Cependant la situation en Europe est critique, et ma situation était aussi assez compliquée en tant qu'ambassadeur français. Ayant été à Londres pendant de nombreuses années, je me rendis bien compte que la Reine Mary Tudor avait bien du mal à gérer l'ébullition des protestants. Pour ma part, je restais là, à observer quasiment chacun d'entre eux finir au bûcher. La politique anglaise montrait bien son désespoir. Quant à la politique française, elle permettait pour l'instant de rester forts, grâce notamment à l'appui écossais. C'est surtout pour cela que je décidais de voyager de Londres jusqu'à Édimbourg pour y rencontrer la Reine Marie de Guise, dont la fille s'apprête à devenir Reine de France, ainsi que la Cour écossaise qui allait être présente. À Londres je n'arrivais plus à supporter ce qu'il se passait, je ne supportais plus l'affaiblissement des catholiques, ni même la montée en puissance de ces espagnols venus marquer leur territoire en Angleterre. Quel territoire sera le prochain ? Certainement point la France, et j'étais prêt à tout pour défendre les intérêts de mon pays.

Je commençais à bien connaître les paysages écossais que je trouvais majestueux. Je le remarquais bien lorsque je traversais la frontière avec l'Angleterre. J'appréciais ce tableau qui se présentait devant moi, si différent de ce que j'avais pu voir en France. Après quelques jours de voyage, j'arrivais enfin au château de Linlithgow à Édimbourg, accompagné d'une délégation française. En tant qu'ambassadeur on annonça mon arrivée, et sans surprise, je pouvais voir Marie de Guise déjà présente dans la salle des banquets, prête à m'accueillir. Je remarquais que la salle était grandiose et somptueux. Je repensais par ailleurs à sa fille Marie Stuart qui, si elle pouvait réclamer le trône d'Angleterre, pourrait en effet unir trois nations avec l'Écosse et la France, et pourrait par la même occasion faire régner le pouvoir catholique en Europe. Il était donc pour moi primordial de garder de très bonnes relations avec nos plus proches alliés.

"Je suis ravi de vous revoir Votre Majesté. C'est toujours un plaisir de venir sur vos terres. Je vous remercie pour votre invitation". Je saluais Marie de Guise tout en faisant la révérence comme la convenance l'exigeait.


Made by Neon Demon





Don't bless me father for I have sinned. Oh, Lord, heaven knows. And the world looks just the same, you best believe in Jesus if you'll make it in the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thirtydreams.tumblr.com

 Dame de cœur
avatar
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:Halstead/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 769 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 199 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Dim 21 Aoû - 18:13
Scotland can be stronger

- Ecossais & Français -

Day by day, we have lost our edge. Don't you know?
Forgotten is the life we led! Now it seems, you don't care what the risk is... The peaceful times have made us blind.

Voilà quelques jours que Mary était arrivée sur le sol écossais. Elle avait toujours voulu voir ces terres quand elle entendait les écossais de la Cour de Whitehall Palace lui chanter les louanges de leur terre natale...Elle n'aurait jamais imaginé les voir en de telles circonstances...

Son frère, le Roi de France, lui avait fait part d'une convocation faite à tout les français influents à se rendre à la Cour de Marie de Guise pour parler du problème du protestantisme. Que pouvait-elle faire d'autres à part accepter? Il fallait qu'elle se protège mais, surtout, qu'elle protège ses amis et ses protégées de la Cross School qui avaient embrassé la foi protestante et qu'elle laissait vivre leur foi comme ils l'entendaient.
Si jamais ça se savait, ces filles allaient finir sur le bûcher et s'en sera fini de l'école du domaine de White Swan. Dans le pire des cas, elle sera aussi renvoyée en France où, après avoir appris qu'elle avait sympathisé avec des protestants, on ne manquera pas de lui retirer ses privilèges et elle finirait sa vie d'hérétique au couvent. Elle ne souhaitait pas ça. Certaines personnes, si elles savaient, lui diraient de retourner sa veste et de faire en sorte d'être une bonne catholique et de l'inculquer à plus de monde! Mais ELLE était une bonne catholique...Elle faisait simplement preuve de tolérance et elle ne forcerait personne à croire en quelque chose si l'envie ne leur venait pas.
Dieu, le pape, eux tous! Voulaient-ils vraiment avoir, comme fidèles, des personnes qui ricanaient derrière leur dos et les fustigeaient? Non? Alors pourquoi vouloir à tout prix leur inculquer leur foi? Pour Mary de LaCroix, c'était une chose incompréhensible...Mais, pour le moment, les choses étaient trop risquées pour qu'elle se risque, toute sœur de Roi qu'elle était, à faire entendre sa voix.
Elle avait déjà pris trop de risque auparavant... Le mieux qu'elle puisse faire c'était de protéger la Cross School.

De toute façon, complot ou pas, elle sentait que le règne de Mary Tudor "La Sanglante" allait vite prendre fin et on serait obligé de voir en la deuxième fille d'Henry VIII - la fille d'Anne Boleyn - la Princesse Elizabeth Tudor, la souveraine légitime d'Angleterre.
Alors, d'ici là...On voulait qu'elle joue à la bonne chrétienne? Plus, encore, à la bonne catholique? Et bien soit! Elle se comportera en "digne" création de Dieu qu'elle était!


Son corps sursauta quand une des roues du carrosse frappé aux armoiries royales françaises heurta une pierre sur la route de terre et, dans un même temps, le cocher l'informa que Edimbourg et le château de Linlithgow étaient en vue; tandis que son équipage se frayait toujours un chemin à travers la campagne écossaise.
Passant dans la ville, Mary tandis sa main à Eden. Pour une fois, Madeline était restée à White Swan. Mary la mettait à l'épreuve. Elle avait, officieusement, désignée Madeline comme future directrice de l'école et elle lui avait donné les pleins pouvoirs durant son absence. Evidemment, du point de vue de tous, c'était un professeur qui avait pris la régence de l'école.

Comprenant le message, Eden farfouilla dans la besace à côté d'elle et en sorti une bourse remplie de pièces d'or dont les faces étaient gravées à son effigie. Pendant qu'elle la déposait dans le creux de la main de sa maîtresse, cette dernière tira un des rideaux puis fourra sa main dans la bourse que lui avait donné sa protégée et lança quelques pièces aux passants qui se baissèrent pour ramasser l'or.
Certains, prévenus de son arrivée, crièrent même des "longue vie à la Duchesse de Lyon!" ou, encore, "longue vie à la sœur du Roi de France!".


Quelques minutes plus tard, la bourse vide, son carrosse fit son entrée dans la Cour du château de Linlithgow. Une fois l'équipage stoppé, on vint lui ouvrir la porte et elle se laissa guider vers la salle de banquet, Eden sur les talons. En entrant, elle sourit en voyant que Priam était là, au côté de Marie de Guise. Bien sur, elle savait qu'il serait là et cette nouvelle l'avait emplie de joie. Lui à ses côtés, elle se sentait plus forte. Puis elle reprit contenance et se dirigea vers le duo.

D'un sourire, elle s'exclama: "Votre Majesté" à l’intention de Marie de Guise "Quelle joie de vous revoir, je suis attristée que nous n'ayons point eu plus d'occasions de nous voir!" Puis, elle se tourna vers son ami d'enfance: "Priam! Je suis heureuse de vous voir!"
Ils avaient beau être amis d'enfance et avoir été promis l'un à l'autre, il n'était pas dit que toutes les cours d'Europe aient été au courant. Alors autant faire comme si ça n'avait pas été le cas, Mary n'avait point besoin de commérages! Elle se retourna vers Marie de Guise: "Merci pour votre invitation, c'est, pour moi, un immense plaisir de venir en Ecosse Elle fit un signe à Eden: Voici Eden Rosenbach, vous l'avez déjà croisée. Il s'agit de ma demoiselle de compagnie et une pensionnaire de la Cross School. Je me suis permise de l'emmener avec moi, pour lui faire voir autre chose que Londres et le Suffolk! sourit-elle.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.




Dernière édition par Mary A. De LaCroix le Mer 21 Sep - 13:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Dim 21 Aoû - 21:07


Scotland can be stronger
FT. Les écossais & les français

Une invitation voici la phrase que me réveilla de bon matin, ma servante entra rapidement dans ma chambre et ne cessait de répéter qu'une invitation du château était arrivé. Pourquoi ici ? Pourquoi moi ? Je n'avais aucune influence dans les opinions politique. J'attrapais rapidement le courrier des mains de ma servante et lui indiquait de retourner à son poste. Je vérifiais le nom sur l'enveloppe ainsi que le sceau au dos, elle venait bien du palais royal mais, je ne comprenais toujours pas pourquoi moi. J'ouvrais le délicat papier et lu rapidement les lignes, c'était donc pour cela, je devais représenter le clan lors d'un banquet royal et le Laird n'était pas disposé à ceci, il avait fait connaître une personne digne de confiance pour suivre le déroulé du repas. Je ne pensais pas être une personne si importante au sein de mon clan mais, je comprenais pourquoi le Laird m'avait fait nommé. J'étais une dame cultivé capable de comprendre les mots compliqué et en plus je faisais partie d'une famille importante dans le clan.

Loin de moi l'envie de m'y rendre, je ne pouvais hélas pas faire autrement, je devais à mon tour représenté le clan. Je glissais la lettre sur le lit et en sortie avant d'ouvrir la grosse malle pour trouver une tenue descente à mettre. Après tout, j'allais rencontré la reine qui nous gouverne, seulement, je ne porte pas tellement Marie de Guise dans mon coeur. Je crains fort que ce banquet soit une façon pour elle d'amener tranquillement ses idéaux politique et surtout son alliance avec la France. Je ne sais pas tellement ce qu'elle trouve à la France, je ne vois pas ce qu'elle nous apporte. Enfin pour le moment, je vais laisser mes doutes au placard.

Je choisis donc une robe en tartan marquant ainsi mon allégeance au clan Campbell d'Agryll, je laisse mes cheveux détacher montrant ainsi mes lourdes boucle puis descend. La reine avait tout prévu et la lettre était venu avec un jolie carrosse. Je soupire légèrement à l'idée de me rendre au palais mais, je n'avais pas le choix. Je m'installais donc à bord et me laissait bercé par le voyage. On ne pouvait pas dire que les voyages en calèche était de tout repos mais, on finissait par s'y faire. Tout avait été calculé car, j'arrivais pile à l'heure. Je descendais donc, et m'avançais devant l'immense bâtisse. Il avait un monde incalculable et je commençais à me sentir mal, je ne connaissais personne ici et j'espérais que cette entrevu n'allait pas durer trop longtemps.

J'entrais à la suite de plusieurs personne et me dirigeait vers Marie de Guise installée tranquillement sur son trône. Des chardons et des lys étaient installé dans la salle et je commençais à sentir la présence des français. Je n'avais rien contre eux loin de là mais, ici n'était pas leur place ! Je me stoppais devant le trône et saluait poliment la reine. "Madame, je suis très honoré que vous ayez voulu de ma présence à votre réception...Je suis Adélaïde Douglas fille du clan Campbell d'Agryll." Je m'inclinait rapidement avant de saluer les deux personnes qui étaient déjà à ses côtés avant de me retirer un peu plus loin pour ne pas les déranger d'avantage. Je n'étais pas habitué des convenances de la cours mais, ce soir je devais tenir ma langue et faire attention...

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Ven 2 Sep - 18:11


Marie & les écossais et les français
   Scotland can be stronger

M
a fille sera reine de France, d'Ecosse et d'Angleterre ! Il le fallait voici comment l'Europe trouvera enfin la paix, avec une bonne souveraine légitime à la tête de trois des grandes puissance européenne. Mais pour cela je devais non seulement m'assurer du soutien des français, dont je ne doutais point, après tout je suis moi-même née française. Ce dont je devais m'assurer, c'est le soutien indéfectible des écossais que je trouve très versatile, surtout depuis que le bâtard aux cheveux rouges s'est mis à faire parler de lui dans les Highlands. Dieu soit loué il n'est pas là il a quitté l'Ecosse pour l'Angleterre il y a de cela une ou deux semaines, laissant ses affaire entre les mains juvénile et totalement inexpérimentée de son frère, Laird William Douglas de Lochleven, qui d'ailleurs à bien attaqué le vin en ce début de soirée, ma fois, cela me permettra de passé moi aussi un agréable moment. Lors que ce démon aux cheveux rouge est ici je ne suis jamais totalement sereine, je suis certaine qu'il cherche un moyen pour me destituer

Mais cela est une autre histoire je m'occuperais du cas James Stuart quand il reviendra de son périple anglais. Cette soirée était destinée indirectement à ma tendre fille Marie. Je devais m'assurer du soutiens de tous et évoqué une éventuelle conquête de l'Angleterre à la mort de Marie 1ère qui semble de plus en plus folle et dépassée par les événements qui se passent dans son pays, En même temps je peut comprendre son stresse de ne point parvenir à donner un héritier à la couronne et du coup la peur que sa soeur "la bâtarde" lui succède sur le trône. Peut être faudrait-il la faire assassiner, je parle d'Elizabeth bien entendu, si elle meurt, Marie n'ayant pas d'enfant, le trône reviendrait automatiquement à ma douce fille qui est la parente la plus proche en tant que petite-petite cousine.

Je fut stoppée dans mes pensées macabres lorsque je vit le charmant ambassadeur de France, Priam d'Anjou faire son entrée. J'ai toujours apprécier ce garçon, en plus d'être très diplomate, il le faut pour être ambassadeur, surtout à la cour de la versatile Marie 1ère, il est aussi fort jolie garçon, c'est donc toujours un réel plaisir de l'avoir à ma table et il me sera très précieux car il connais la cour anglaise de l'intérieur alors que moi, je n'ai eus vent que de rumeurs. Ainsi je saurais de source sûre, quel est l'étendue des dégâts dans le Royaume voisin.

« Monsieur d'Anjou quel bonheur de vous compter parmi nous ce soir, j'ose espéré que votre voyage n'a point été trop chaotique ! »

M'exclamais-je dans un français parfait tout en me levant, lui tendant ma main pour qu'il la baise comme le voulait la tradition. Beaucoup de monde était déjà arrivé. En effet, j'avais prévu quelque chose de très grand aussi pour amadouer ma propre cour et lui faire un peu oublier le bâtard j'avais aussi invité tous les chef de clan des Highland afin qu'il ne se sentent point offensés et mis à l'écart. Après tout, je suis peut être française, mais j'aime énormément l'Ecosse c'est ma patrie d'adoption et je suis sûr que je mourais ici, je ne souhaite pas que mon peuple s'imagine que je les aime moins que la France ce qui est totalement faux ! Mais il est vrai que l'arrivée des haut dignitaires français, faisait un peu plus de bruit et je me devais de les accueillir correctement ils étaient les invités de l'Ecosse se soir.

«Madame la Duchesse vous êtes ravissante » En parlant de haut dignitaire, la duchesse de Lyon venait de faire son entrée, en tant que soeur du roi Henri II c'était une femme des plus populaire. De plus elle est connue pour son altruisme depuis la construction de son école en Angleterre pour les jeunes filles. C'était la première fois que je la rencontrais mais j'avais déjà longuement entendu parler d'elle et s'était pour moi un délicieux plaisir que de la compter parmi mes convives. Il faudra que je pense à faire un don d'ailleurs à son institution. « Et mois de vous accueillir en ma demeure chère Madame. » Je constatais que Mary et Priam semblaient se connaître, c'est très bien, mieux à vrai dire car ils sont les eux plus haut dignitaire à venir ce soir et s'ils s'appréciaient les discussions et négociations seront d'autant plus facile. « Je vous souhaite la bienvenue Madame Rosenbach » Pauvre fille elle semblait toute secouée que je me sois adressé à elle. « En votre honneur chers amis français j'ai commandé en cuisine un repas français des plus typiques. Que nous dégusterons avec le vin et le whisky écossais »

Annonçais-je. Il est vrai qu'il me tardait que l'heure soit venue de manger car mon ventre criait famine. Mais une autre jeune femme passa les grandes portes. Une écossaise des Highlands sans aucun doute vu le tartan qu'elle portait. Après je reconnais que je suis un peu perdu ces tissus se ressemble tous je trouve.

« Cela ne m'étonne pas du vieux laird, quoi qu'il en soit, bienvenue à ma cour lady Douglas, je suppose que ce n'est pas aussi enjoué là dou vous venez ! »

Les Highlands étaient réputées pour être des terres hostiles et sauvages et que les château n'étaient pas non plus des plus accueillant, là encore des histoires que l'on m'a racontées car jamais je n'irais m'aventurer dans ses terres éloigné.

Je finis par m'avancer claquan dans mes main pour annoncer qu'il était temps de se sustenter ainsi donc j'aurais à ma gauche Monsieur d'Anjou, à ma droite Madame De LaCroix et Madame Douglas en parfaite écossaise qu'elle était prendrais place au près de Monsieur d'Anjou à la table royale.

« Pardonnez mon intrépidité mais j'ai l'impression que le temps manque, que pensez vous donc de l'Angleterre et de sa reine. Que pense le peuple français et les highlanders de cel ? »


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Lun 5 Sep - 20:50
Scotland can be stronger

Les problèmes du passé, Jane les avait comme oublié. Son mariage malheureux, son enfant perdu, sa stérilité, la jeune femme avait fini par faire de tous ses malheurs sa force. Vivre à la cour d’Edimbourg était un plaisir pour elle, elle retrouvait le faste, les souvenirs d’enfance, tout cela lui paraissait bien éloigné de la froideur des Highlands des Campbell. Ici, elle avait toute sa famille, son frère James, sa presque mère Marie de Guise, ses amis comme Agnès Leslie et ses cousins et cousines. Jane se sentait bien dans cet élément, surtout que la reine régente lui avait confié de nombreuses tâches comme l’organisation d’évènements ou encore assister de hauts dignitaires. La jeune femme dont l’innocence était connue de tous avait même pris l’habitude de laisser glisser une oreille dans certains couloirs et de rapporter des conversations à la régente. Cela, elle le faisait bien sûr dans le plus grand des secrets, personne ne le savait, pas même James dont les ambitions allaient à l’encontre de la régente. Cependant, en ce qui le concernait, jamais Jane ne le trahirait, elle tenait bien trop à son frère et elle savait que si la petite Mary Stuart n’avait pas existé, il aurait fait un excellent souverain. Jane savait que son frère était protestant et elle respectait sa religion, ses choix. Au fond, même s’il était beaucoup trop ambitieux, il voulait le bien de l’Ecosse, comme beaucoup de monde dans le pays.

En ce jour, la cour était en ébullition puisque la régente recevait des ambassadeurs français, avec qui le pays était depuis des décennies alliées. C’était dans l’intérêt des deux pays de rester de fidèles amis, puisqu’en effet, bientôt, leurs souverains seraient roi et reine d’Ecosse. Même si cette perspective déplaisait à beaucoup de monde au pays du chardon, cela pouvait être un moindre mal, puisqu’avec une alliance française, l’Ecosse était protégée des Anglais. C’était d’ailleurs lors d’une bataille avec ce pays que le roi James était mort et cela personne ne l’oublierait jamais. Les tensions s’étaient peut être apaisé avec l’Angleterre, mais elle restait toujours la grande ennemie de l’Ecosse.
Pendant des semaines, Jane n’avait pas eu connaissance de la raison de la présence de ces ambassadeurs français en Ecosse. Ce n’était qu’en écoutant à travers une porte qu’elle entendit une conversation. Si la France et l’Ecosse se réunissaient à nouveau, c’était pour aider des rebelles protestants à faire choir la reine Mary de son trône, pour y mettre sa sœur Elizabeth. Au début, Jane ne comprenait pas l’intérêt qu’avait l’Ecosse dans ce changement de souveraine, ce fut après qu’elle se rendit compte que Marie de Guise et les Français ont tout intérêt à faire venir une autre candidate : la petite Mary Stuart. En effet, en faisant cela, Mary et son fiancé le dauphin François seraient les reines et rois de trois royaumes, qui une fois réunis formerait une puissance pouvant rivaliser avec la grande Espagne, qui était depuis toujours l’ennemie de la France et donc de l’Ecosse. La complexité des jeux d’alliances était importante, mais Jane s’amusait à en apprendre les rouages depuis quelques temps.

Jane était très en retard et l’accueil des ambassadeurs français avaient dû commencer depuis un moment déjà. Cependant, elle avait été retardée par le maître de cérémonie qui voulait régler un problème de poisson avec elle. Une fois l’alternative trouvée, la jeune femme était déjà très en retard et il lui restait encore à se vêtir. Ce ne fut qu’une fois habillée d’une charmante robe bleue que la jeune femme se présenta dans la salle des banquets et alla aussitôt saluer la reine régente.

« Votre majesté, veuillez pardonner mon retard. » Elle s’inclina devant la reine régente et se présenta aux personnes qui l’entouraient. « Lady Jane Stuart, je suis enchantée de faire votre rencontre. » Disait-elle en français avec un charmant accent écossais, à l’encontre de l’ambassadeur Priam d’Anjou et de Mary de LaCroix. Elle avait appris cette phrase par cœur ainsi que d’autres formules pour pouvoir faire bonne impression. La jeune femme se tourna ensuite avec Adélaïde qu’elle avait déjà vu dans la demeure des Campbell. « Adélaïde, je suis enchantée de vous revoir, l’air d’Edimbourg doit vous changer par rapport aux Highlands. »
code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas

♱ knowledge is power ♱
avatar
♕ Métier : évêque d'Oxford et frère cadet du comte d'Hundington ♕ Age : 48 ans, je ne me fais pas tout jeune ♕ Religion : catholique ♕ L'avatar a été fait par : zuz (ava) & neon demon (signa) ♕ Mon nombre de messages est : 1033 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 92 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 12/10/2014 ♕ Mon pseudo web est : BLACK.PINEAPPLE. ♕ Mes autres visages : William Cavendish & Jeanne de Habsbourg

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Mar 27 Sep - 9:37
Scotland can be stronger
écossais & français
La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique.


Après un long voyage depuis Londres jusqu'à Édimbourg, j'arrivais dans une grande salle. Ce n'était pas la première fois que je me rendais dans le pays du nord, et je savais que le temps y était peu clément. Mais je me plaisais à la Cour écossaise, où ceux qui y vivent étaient bien plus agréables que les voisins Anglais à vrai dire. Malgré les divers tensions, l'atmosphère y était bien plus apaisante qu'à Londres, ce fut donc avec plaisir que je venais rendre visite à Sa Majesté Marie de Guise ainsi qu'à mes amis écossais présents ce jour-là. Si la France devait faire confiance à un de ses voisins, c'était fort surement l'Écosse, et ce fut l'un des seuls à qui nous pouvions le faire librement. Mais le protestantisme prenait de plus en plus d'ampleur et personne n'était à l'abri de les voir se promener dans nos propres rues, partout en Europe. C'était principalement pour cela que nous devions joindre les forces catholiques pour lutter contre ces hérétiques, qui par ailleurs prenaient de plus en plus de place à Londres. Nous ne devions point laisser cela, un tel laxisme nous ménera à l'échec, je le croyais très certainement. "Les routes qui mène vers votre Royaume sont certes point aisées, mais le voyage était supportable. Mais jamais je ne pourrais refuser une telle invitation de votre part Votre Majesté" répondis-je à la Reine avec qui je commençais à converser dans notre langue natale. "Vous n'avez par ailleurs pas perdu votre français dois-je remarquer" ajoutais-je en lui souriant sincérement après lui avoir baiser la main. Elle était une femme intelligente, qui savait quoi faire et comment l'obtenir. Ma loyauté envers elle était intacte et indiscutable, c'était indéniable.

Durant ce voyage vers l'Écosse, j'étais accompagné d'amis français, ce qui me fit extrêment plaisir, pouvant me sentir comme dans mon pays, la France. Parmi ces amis français, je pouvais compter sur la présence de Mary, la demi-soeur de Sa Majesté le Roi Henri. Je l'appréciais énormément, et depuis nos retrouvailles, malgré ma grande peine, je voulais tout de même rattraper le temps perdu. Je remarquais alors qu'elle avait le don d'apaiser mon coeur qui s'obscurcissait de plus en plus. J'espérais aussi la considérer comme une alliée importante dans cette lutte non merci contre ces maudits protestants qui se sont écarté de la voie que nous a montré le Seigneur, et qui ne font que mettre du désordre partout où ils passent. Elle était tout de même la fils de feu le Roi François Ier ! Je me trouvais déjà en compagnie de la Reine d'Écosse Marie de Guise, mère de Mary Stuart que je considérais comme notre futur Reine de France -si seulement elle pouvait aussi s'assoir sur le trône d'Angleterre- aux côtés de François II le Dauphin, quand je vis Mary approcher. Je la vis sourire, et je lui répondais par ce même geste. "Très chère Mary, je suis de même ravi de vous retrouver ici. Avez-vous fait bon voyage ?" la saluais-je en bon français, poliment en présence de Marie de Guise qui comprenait bien entendu. Mary devait surement venir de son domaine anglais dans le Suffolk, ce qui n'était pas un voyage aisé.

Je remarquais de même d'autres Écossais, dont certains des visages m'étaient inconnus pour le moment. Un de ces visages apparu, une femme se présenta en tant qu'Adélaïde Douglas. Je ne l'avais guère vue auparavant. Je la saluais et me présentais à mon tour quand elle se mit à ma hauteur pour me saluer avant de s'éloigner. Si elle était présente au Palais, c'est qu'elle devait être une personne assez importante en Écosse, je restais cependant dans le silence un moment, en profitant pour observer les nouveaux arrivants au fur et à mesure que la salle se remplissait rapidement. Une jeune femme qui se prénomait Lady Jane Stuart s'approcha de nous tout en se présentant. "Votre français est impeccable !" lui répondis-je surpris. "Priam d'Anjou, comte du Maine et ambassadeur français, je suis de même enchanté" repris-je rapidement ensuite.

Je souriais à l'annonce de la Reine ayant pensé à servir un repas français, le tout accompagné de vin et whisky écossais. Il n'y avait rien de mieux comme image pour montrer l'union franco-écossaise. Cela faisait fort longtemps que je n'avais pas dégusté notre gastronomie qui faisait pour beaucoup le plaisir de nos papilles. J'applaudissais discrètement en signe d'approbation. Lorsque nous prenions place à la table, je me trouvais entre la Reine et cette écossaise lady Douglas. "Ah Votre Majesté, je ne vous cache pas qu'en Angleterre, la situation devient de plus en plus critique. Non seulement ces hérétiques tentent de marquer leur territoire tout en affaiblissant la Reine Mary, mais à cela s'ajoute l'influence grandissante de ces orgeuilleux Espagnols." lui racontais-je selon mon franc point de vue. "Vous savez surement par conséquent que nous Français, avons quelque peu du mal à vivre avec cela." continuais-je alors parlant pour la France en tant qu'ambassadeur.


Made by Neon Demon





Don't bless me father for I have sinned. Oh, Lord, heaven knows. And the world looks just the same, you best believe in Jesus if you'll make it in the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thirtydreams.tumblr.com

 Dame de cœur
avatar
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:Halstead/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 769 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 199 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Dim 2 Oct - 16:21
Scotland can be stronger

- Ecossais & Français -

Day by day, we have lost our edge. Don't you know?
Forgotten is the life we led! Now it seems, you don't care what the risk is... The peaceful times have made us blind.

La première personne qu'elle aperçut sitôt les portes de la salle des banquets passées fut son cher et précieux Priam. Aussitôt, elle se dirigea vers son ami d'enfance, en grande discussion avec Marie de Guise, et les salua. La reine douairière d'Ecosse fut la première à la remarquer: «Madame la Duchesse vous êtes ravissante » Mary sourit et répondit: Merci beaucoup, votre altesse! Je dois dire que votre toilette est superbe! A t'elle été faite par des artisans écossais? Si c'est le cas, j'ai ici un avant goût du talent de vos sujets!

Son regard s'illumina quand Priam lui adressa la parole, elle remarqua aisément que leur proximité n'avait pas échappé au regard de faucon de la mère de Marie Stuart: "Très chère Mary, je suis de même ravi de vous retrouver ici. Avez-vous fait bon voyage ?" Il est vrai que le voyage en carrosse depuis le Suffolk avait été long. Elle répondu: Le voyage était long...Mais, n'ayez crainte mon cher Priam, j'avais de quoi m'occuper.
Marie de Guise lui fit part de sa joie de l’accueillir en sa demeure. Mary pouffa légèrement en voyant Eden se tendre et rougir quand la reine douairière d'Ecosse et princesse française lui adressa la parole. Elle profita de la venue d'une certaine Adélaïde Douglas pour glisser à sa demoiselle de compagnie: détends-toi! Tout va bien se passer! Dis-toi qu'au minimum, ça te fera une bonne expérience et qu'avec de la chance, tu trouveras ton futur époux!
Une lueur nouvelle s'alluma dans le regard maintenant résolu et motivé de la petite blonde à peine devenue femme; et elle dodelina la tête. Il pouvait paraitre étrange que Mary de LaCroix, duchesse de Lyon, ressortissante de la famille royale française et célibataire endurcie encourage à ce point les épousailles de ses protégées. Mais, tout célibataire qu'elle était, elle savait que la meilleure chance de ces filles était dans un bon mariage. Elle adorait Eden et elle voulait à tout prix que cette jeune fille trouve un bon parti.


Sans difficulté, elle remarqua que la présence de français sur le sol écossais dérangeait cette Adélaïde Douglas. Mais bon! Elle ne comptait pas s'installer ici et préféra laisser passer. Une jeune femme rousse fit son apparition et cette dernière, dans un parfait française, les salua. Elle souri à la surprise de Priam et la salua aussitôt qu'il l'eu fait: Mary de LaCroix, Duchesse de Lyon. Ravie de vous rencontrer, Dame Stuart!

L'hôte des lieux annonça que le dîner était servi dans un plat typiquement français et servi avec les meilleurs alcools écossais. D'un sourire, Mary suivi le groupe et fut installée à la droite de Marie de Guise. Elle fut un peu attristée d'avoir quelqu'un - toute reine que ce soit - entre elle et Priam mais ne dit rien. Elle aurait toute l'occasion de parler avec lui plus tard après tout. De ce qu'elle avait compris, Priam visitait régulièrement l'Ecosse. Peut-être donnera t'elle un jour de congé à Eden pour demander au Comte du Maine de lui faire visiter un peu du pays.

"Ah Votre Majesté, je ne vous cache pas qu'en Angleterre, la situation devient de plus en plus critique. Non seulement ces hérétiques tentent de marquer leur territoire tout en affaiblissant la Reine Mary, mais à cela s'ajoute l'influence grandissante de ces orgeuilleux Espagnols."Hérétiques... Le visage de Madeline, de Joane, de son fils et de quelques uns de ses proches éclosent dans son esprit. Elle savait qu'ils n'étaient pas catholiques...Comme certaines des filles de la Cross School...Et elle avait du mal à les voir comme des hérétiques. Ils avaient simplement une autre manière de voir les choses... Elle était heureuse d'avoir pu constaté que certains - comme Agnès Keith - l'avaient compris! Mais...Cela lui faisait mal de constater que Priam d'Anjou n'avait pas du tout le même point de vue. "Vous savez surement par conséquent que nous Français, avons quelque peu du mal à vivre avec cela."
Elle respira légèrement un bon coup. Elle tenta de relativiser en se disant que c'était la part de lui qui était ambassadeur de la France qui parlait,...Et pas le vrai Priam. Celui dont elle avait pleuré de joie quand elle l'avait retrouvé, aussi bien dans ses souvenirs que dans la vie, sur ce port de pêche à Londres. Mais elle était ravie de constater que Priam ne voyait pas la montée en puissance des espagnols d'un bon œil.
Je dois vous admettre que, avec mon institution, je n'ai guère occasion de sortir de White Swan elle voyait ça, plus qu'un fardeau, comme une bénédiction. Elle détestait aller à la cour et ne le faisait que contrainte et "forcée"...Et pour cause: mais, les fois où je suis à la cour de la Reine d'Angleterre, je ne peux que constater - à chacune de mes visites aussi brèves soient-elles- la montée en puissance des espagnols.

Tandis qu'ils parlaient, diverses victuailles comme de la viande grillée, de la volaille, du pain et des légumes, dont des épinards furent servies.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Mer 12 Oct - 20:08


Scotland can be stronger
FT. Les écossais & les français

J'étais présente au palais depuis très peu de temps mais, je pouvais déjà sentir la lourdeur dans la salle. Je n'aimais pas les mondanités et encore moins quand je savais qu'il avait quelque chose derrière. Les personnes déjà présente me saluèrent et je leur rendit, leur salutation. Je n'était vraiment pas à l'aise. Heureusement, une amie familière et très chère était aussi de la partie. « Adélaïde, je suis enchantée de vous revoir, l’air d’Edimbourg doit vous changer par rapport aux Highlands. » Je lui lançais un sourire et m'inclina gracieusement devant elle. "Lady Stuart ! Je suis très heureuse de vous voir ici. J'espère que vous avez fait bonne route ? Je me demande bien ce que l'on nous veut." Lançais-je en gaélique pour éviter que les français ne comprennent. Un petit son retentit et la reine indiqua qu'il était temps de passer à table. Je pris donc place à côté de monsieur d'Anjou, je ne comprenais pas tellement pourquoi, la reine avait décidé de me placer au côté d'un français mais, je sentais bien qu'il avait une petite démarche politique la dessous.


« Pardonnez mon intrépidité mais j'ai l'impression que le temps manque, que pensez vous donc de l'Angleterre et de sa reine. Que pense le peuple français et les highlanders de cel ? » Je me crispais un peu sur mon siège, je n'avais pas tellement envie de lui dire la vérité sur ce que pense le peuple des Highlands et de toute façon, je n'avais qu'une seule version. J'écoutais donc, mes voisins de table, préférant ne pas trop en dire pour le moment. J'étais une femme discrète et ça depuis toujours, je n'avais pas pour habitude de m'étendre sur des sujets comme la politique. Seulement, on m'avait envoyé ici. Et j'avais vite compris pourquoi. Monsieur d'Anjou fût le premier à prendre la parole. "Ah Votre Majesté, je ne vous cache pas qu'en Angleterre, la situation devient de plus en plus critique. Non seulement ces hérétiques tentent de marquer leur territoire tout en affaiblissant la Reine Mary, mais à cela s'ajoute l'influence grandissante de ces orgeuilleux Espagnols. Vous savez surement par conséquent que nous Français, avons quelque peu du mal à vivre avec cela." Puis se fut Mademoiselle De LaCroix. "mais, les fois où je suis à la cour de la Reine d'Angleterre, je ne peux que constater - à chacune de mes visites aussi brèves soient-elles- la montée en puissance des espagnols."

Je glissais mes doigts autour d'un morceau de pain, mangea une bouché et prit une grande gorgée de whisky, avant de prendre à mon tour la parole. J'étais très stressée et ne savais pas comment mes propos allaient être accueillit. "Si je peux me permettre majesté, je crois que les Highlanders ont du mal à cerner votre politique. Ils ne voient pas d'un bon oeil, se rapprochement soudain avec l'Angleterre et ni la France d'ailleurs." Je tournais mon regard vers les deux français assis à mes côtés. "Veuillez me pardonner Monsieur, Mademoiselle..." Je remis mes yeux sur la reine et repris. "Les Highlanders souhaitent que l'Ecosse reste aux écossais mais, je pense que vous pouvez tout de même être rassuré, ils suivront votre décision. Personne n'oserait contre dire vos décisions et si vous pensez que c'est le mieux pour le pays, alors je le ferais savoir au clan Campbell." Je lui sourit légèrement et reprit un morceau de pain.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

♱ knowledge is power ♱
avatar
♕ Métier : évêque d'Oxford et frère cadet du comte d'Hundington ♕ Age : 48 ans, je ne me fais pas tout jeune ♕ Religion : catholique ♕ L'avatar a été fait par : zuz (ava) & neon demon (signa) ♕ Mon nombre de messages est : 1033 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 92 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 12/10/2014 ♕ Mon pseudo web est : BLACK.PINEAPPLE. ♕ Mes autres visages : William Cavendish & Jeanne de Habsbourg

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Sam 19 Nov - 15:09
Scotland can be stronger
écossais & français
La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique.


Il était toujours important de garder ses alliés le plus proche de soi, mais ses ennemis encore plus proches. Alors que j'avais été envoyé à Londres auprès de la Reine d'Angleterre par mon royal cousin éloigné Sa Majesté Henri II de France en tant qu'ambassadeur, je profitais aussi pour rendre visite à Sa Majesté la Reine douairière Marie de Guise, une française que son pays n'oubliait pas. Ce fut donc en Écosse où je me trouvais à l'occasion d'un buffet qui se devait d'être jovial malgré la situation critique en Angleterre surtout. La température n'était point clémente envers nous, surtout envers moi qui ne fus point habitué à un tel climat. Je ne pouvais le cacher, et cela pouvait se remarquer autour de moi. Malgré mon enthousiasme envers ce voyage, et la joie de retrouver des amis, je tentais malgré tout de cacher ma profonde tristesse qui m'animait depuis la perte d'une femme qui avait hanté mes pensée et avait pris mon coeur autrefois. Je souriais face aux convives présents dans la salle, surtout à Mary De LaCroix que je connaissais depuis l'enfance, mais mon âme était habitée par de l'amertume, d'un besoin de vengeance. Chaque jour passés à Londres me rappelait ce terrible moment, mais aussi ces instants magiques passés en sa compagnie. J'avais besoin de repartir en France, mon pays natal qui me manquait tellement. Je conversais par ailleurs avec Mary, la demie-soeur du roi de France. Cela était toujours un plaisir de la revoir, surtout depuis mes retrouvailles avec celle qui fut en un temps révolu ma fiancée. Je m'étais toujours demandé ce qu'il s'était passé si elle était restée à la Cour de France. Nous serions surement mariés avec plusieurs enfants, pensais-je presque avec nostalgie.

Je repris mes pensées lors de ma conversation avec la Reine douairière que j'appréciais tout particulièrement. Entre compatriotes on pouvait facilement se comprendre, ce que je remarquais d'autant plus lorsque Mary nous avait rejoint. "Tant mieux chère amie" m'adressais-je à Mary suite à sa remarque sur son voyage jusqu'à Édimbourg. Après un moment, il était temps de nous mettre à table pour déguster surement l'un de meilleurs banquet que l'on pouvait nous offrir. Ce jour-là la spécialité française était à l'honneur, à ma plus grande fierté, ce que je fis remarquer à Marie de Guise avec qui je restais toujours aussi franc et loyal. Elle avait en effet ma totale confiance surtout face à ces anglais qui étaient en train de s'hispaniser dirais-je avec un certain dégoût en réalité. Je restais courtois avec les autres convives écossais, ne les connaissant guère davantage et décidait de profiter de la journée. Étant assis aux côtés de la Reine douairière Marie de Guise, je l'écoutais avec attention, et pris la parole lorsque le sujet de notre conversation déviait vers celui de l'Angleterre. Je ne lésinais point sur les termes négatifs envers ces protestants qui se croyaient tout permis et qui étaient les coupables du désordre politique et religieux en Europe, sans aucun doute. Mary suivait avec une remarque envers les espagnols, que je ne pouvais qu'approuver, ce que je montrais par un signe de tête tout en dégustant ce qui se montrait devant moi. Mais je manquais d'étouffer suite aux paroles d'une écossais se trouvant non loin de nous. D'après ce que je comprenais, elle venait des Highlands. Elle avait le culot de critiquer la politique de Marie de Guise. Mes yeux restaient écarquillés quand elle osa dire qu'une alliance avec la France n'était pas forcément une bonne chose. "Je ne vous permets pas de dire une telle chose milady." disais-je presque outragé. "Il n'est point le temps de nous diviser, l'ennemi est l'Empire de Charles Quint, nous devons faire face à eux, ensemble." repris-je essayant de ne pas me mettre en colère.


Made by Neon Demon





Don't bless me father for I have sinned. Oh, Lord, heaven knows. And the world looks just the same, you best believe in Jesus if you'll make it in the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thirtydreams.tumblr.com

 Dame de cœur
avatar
♕ Métier : Duchesse de Lyon, bâtarde de François Ier et demie sœur d'Henri II. Directrice, gérante & fondatrice de la Cross School, pensionnat pour jeunes filles défavorisées ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : catholiques tolérants en passe de devenir protestants ♕ L'avatar a été fait par : avatar:Halstead/ Signature:Nymeria./ Bannière: Mari-Jane ♕ Mon nombre de messages est : 769 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 199 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 12/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : ReineSoleil, Naomi, Lucrezia ♕ Mes autres visages : la nourrice - gouvernante des Cavendish

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Mer 23 Nov - 14:42
Scotland can be stronger

- Ecossais & Français -

La justice n’a rien à voir avec la loi parce que la loi est au-dessus de tout et qu’il y a juste les incapables qui essaient de la changer en justice pour ne pas avoir à y faire face.

Elle s'en souviendrait de son premier voyage en Ecosse!
Voilà ce que pensait Mary.

A peine les présentations furent finies - et le gros des convives arrivé - que la Reine douairière d'Ecosse et princesse française, Marie de Guise, les firent passer dans la chambre à manger. Aussitôt, l'odeur du buffet exposé sur la table assaillit son nez. les senteurs de la cuisine française la ravissait...Cela faisait tellement longtemps.
Inconsciemment, elle pensa aux habitants du Duché de Lyon...Les pauvres. Ils n'avaient plus vu leur duchesse depuis qu'elle était partie s'exiler en Angleterre.
Elle le savait. Malgré toute l'affection qu'elle portait au pays de la rose et à son académie, un jour, elle devra rentrer chez elle pour ne pas donné l'impression aux lyonnais qu'ils étaient gouvernés par un fantôme. Mary sourit rien qu'à l'idée...

Bras dessus, bras dessous, Priam et elle entrèrent dans la salle à manger. Les places ayant été décidées à l'avance par l'hôte des lieux, elle s'assit à côté de Marie de Guise tandis que cette dernière la séparait du Comte du Maine.
Le repas fut servis tandis que la Reine d'Ecosse leur demanda qu'elle était la situation en Angleterre par rapport aux protestants et aux espagnols. Si la Duchesse de Lyon se délecta silencieusement des termes péjoratifs que son cher Comte du Maine utilisait vis-à-vis des espagnols, elle fut nettement moins ravie en entendant le terme "hérétiques" sortir de sa bouche quand ce dernier parla des protestants. Elle n'aurait jamais imaginé qu'il avait un esprit aussi peu ouvert...A moins que, comme elle, il ne cachait son jeu. Mais elle préféra se taire et si elle ressentait le besoin de s'en assurer...Elle le fera après coup en souhaitant que Priam ne révèle son point de vue à personne.
Après Priam, ce fut à elle de donner son point de vue et elle ne s'en priva pas...Tout en rajoutant qu'elle était, par son comportement d'ermite, très peu à la cour et préférait l'ambiance paisible et chaleureuse de son domaine et de son pensionnat. Tandis que les derniers plats furent poser, la demoiselle - qu'elle avait senti être hostile aux français - commença à donner son point de vue. Au ton de sa voix et à son comportement, elle su qu'elle était stressée."Si je peux me permettre majesté, je crois que les Highlanders ont du mal à cerner votre politique. Ils ne voient pas d'un bon oeil, se rapprochement soudain avec l'Angleterre et ni la France d'ailleurs." Cachée derrière son verre de whisky, Mary se permit un petit sourire. Au moins, cette femme ne cachait pas son point de vue. Si la Duchesse française détestait une chose c'était les mensonges. Au moins, cette invitée ne cachait pas son avis! "Veuillez me pardonner Monsieur, Mademoiselle..." D'une œillade, elle permit à cette Adélaïde de continuer son récit. "Les Highlanders souhaitent que l'Ecosse reste aux écossais mais, je pense que vous pouvez tout de même être rassuré, ils suivront votre décision. Personne n'oserait contre dire vos décisions et si vous pensez que c'est le mieux pour le pays, alors je le ferais savoir au clan Campbell."

Malgré le fait qu'elle avait terminé son monologue, Adélaïde reprit à manger pour faire passer son stress. Mary connaissait ça...Elle-même, quand elle était nerveuse, ressentait un vif besoin de s'occuper d'une quelconque manière! "Je ne vous permets pas de dire une telle chose milady. Il n'est point le temps de nous diviser, l'ennemi est l'Empire de Charles Quint, nous devons faire face à eux, ensemble."
D'un ton vif mais pas non plus agressif, Mary s'exclama: Monsieur le Comte! en se tournant vers ce dernier. Par habitude, elle faillit l'appeler par son prénom mais, étant donné qu'il s'agissait d'une réunion politique, ce n'était pas très approprié. Tout amis d'enfance et anciens promis qu'ils étaient! Elle connaissait des couples mariés et qui, pourtant, se vouvoyaient entre eux alors qu'ils étaient unis devant Dieu! Inconsciemment, elle pensa à sa chère amie: Frances Radclyffe qui vouvoyait son mari et qui la vouvoyait. Ils ne s'aimaient guère...Certes! Mais c'était un bon exemple en sachant depuis combien de temps on les avaient épousés... Il me semble que son altesse, la Reine Marie, nous a convié à ce dîner pour que nous donnions notre avis personnel! Et c'est ce que Mademoiselle Douglas fait...Alors, même si - dans l'ensemble - je suis d'accord avec vous, elle est tout à fait dans sa légitimité de nous donner son point de vue! Elle prit une pause et rajouta: Après tout...J'admet que je n'y connais pas grand chose en politique, mais je pense qu'il s'agit de la manière la plus adéquate pour prendre, plus tard, une décision qui sera le plus en accord avec les principes de tous! Elle se tourna vers leur hôte: Ne trouvez-vous pas votre altesse?

Elle se tourna vers Adélaïde Douglas: Mademoiselle, je vous prie d'accepter mes remerciements pour avoir donné votre avis sans tergiverser. Je me ferais un plaisir d'en informer Sa Majesté, le Roi de France à la fin de cette réunion! dit-elle, dans un ton d'apaisement. Un main de fer dans un gant de velours...Voilà comment on pouvait définir la demie-sœur illégitime du Roi de France. Une duchesse de cœur, certes. Mais qui savait faire ses choix.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.




Dernière édition par Mary A. De LaCroix le Mer 11 Jan - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Jeu 1 Déc - 21:03


Scotland can be stronger
FT. Les écossais & les français

J'avais eu un peu de retenue dans mes propos et j'avais surtout parlé pour les Highlanders qui m'avait chargé de transmettre le message à la reine. Je savais parfaitement que ça n'allait pas convenir aux français assis à la table mais, je ne pouvais tout de même pas me taire alors qu'on m'avait chargé de cette mission. Délicate je devais bien l'admettre mais tout de même. Je venais tout juste de finir mes explications que l'homme assis à mes côtés commença à parler et semblait très en colère. "Je ne vous permets pas de dire une telle chose milady. Il n'est point le temps de nous diviser, l'ennemi est l'Empire de Charles Quint, nous devons faire face à eux, ensemble." Je le regardais ne sachant pas quoi dire et surtout ne voulant pas jeter de l'huile sur le feu. De toute évidence, il n'avait pas l'habitude de parler à une écossaise des Highlands et le petit ton qu'il employait ne me plaisait pas vraiment. Heureusement, Madame De LaCroix prit la parole à son tour. Je l'écoutais expliqué que chacun était libre de donner son avis et que c'était ce que je venais de faire. C'était mon rôle et la raison de ma venu ici. Je regardais Madame De LaCroix se tourner vers moi et m'adresser directement la parole. Mademoiselle, je vous prie d'accepter mes remerciements pour avoir donné votre avis sans tergiverser. Je me ferais un plaisir d'en informer Sa Majesté, le Roi de France à la fin de cette réunion! Je hochais la tête et la gratifia d'un sourire, il serait bien effectivement d'en informer le Roi de France. Je reposais le morceau de pain que j'avais dans les mains avant de reprendre la parole. "Peut-être que le Roi de France, pourrait se rendre dans nos clans et rassurer les highlanders." Je marquais une pause et regarda Monsieur d'Anjou. "Veuillez me pardonner Monsieur, je ne voulais pas me montrer impolie envers vous. Je fais juste passer le message, c'est la raison de ma venue ici. Soyez rassuré que je n'ai rien contre vous, je ne connais d'ailleurs aucun français alors, il serait très mal convenue de ma part de vous insultez." Je lui souris légèrement pour apaiser un peu la tension avant de laisser la Reine prendre la parole à son tour. Je préférais garder le silence pour l'instant pour ne pas reprendre les foudres de ce Comte, en tout cas j'allais retenir que les français avaient le sang chaud et s'énerver rapidement lorsque le sujet n'était pas à leur convenance.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit Sam 17 Déc - 20:09


Marie & les écossais et les français
   Scotland can be stronger

N
ombreux avaient répondu présent à mon invitation. C'était l'occasion de revoir des amis loyaux, mais aussi de consolider nos liens, et de rappeler qu'il est toujours important de rester unis face à la menace protestante et espagnole. Même si ce banquet avait des airs de fête, derrière cet esprit, il y avait de l'inquiétude. C'est pour cela que mes espoirs reposaient sur ma fille Mary qui sera Reine de trois grands royaumes, mais cela était peut-être bien trop beau pour être vrai. Ceci dit, je ne perdais pas espoir, et voulais y croire car c'était ce qu'il fallait pour enfin pouvoir rivaliser avec la puissance espagnole. Je faisais tout pour qu'elle le soit, et elle était sur le point d'être la prochaine Rein du royaume de France, ce qui me rendait tout particulièrement fière. Il fallait aussi profiter de la faiblesse de la Reine d'Angleterre Mary pour faire valoir notre légitimité sur son trône, et ma fille est la mieux placée pour la remplacer. Ce qui était important, était d'assurer nos amitiés pour mieux attaquer dirais-je, rappeler qui est leur Reine. Ce jour-là j'avais minutieusement et particulièrement été attentive à chaque détail pour que cette réception soit des plus accueillantes et festives. Il était en mon devoir de mettre les invités à l'aise, leur montrant qu'ils sont toujours les bienvenus. Je devais me l'avouer, l'Écosse avait besoin de soutien. Cela pouvait permettre à l'Écosse de devenir plus forte, plus puissante, et plus influente. Cela nous permettrait aussi de faire face aux "problèmes" internes en Écosse, et rappeler à certains que leur loyauté envers ma fille n'est pas vraiment négociable. Il était important que l'on soit unis, et j'oeuvrais de toutes mes forces pour cela.

Alors que je souhaitais la bienvenue à chacun des invités que je croisais, je me trouvais tout aussi bien en très bonne compagnie. J'avais en effet invité des français, ce qui me rappela de bons souvenirs. Je conversais dans ma langue maternelle, notamment avec la duchesse de Lyon et le comte du Maine, ambassadeur français. "Je vous remercie cher ami" répondis-je à monsieur d'Anjou. "Votre compliment me touche madame la duchesse, et oui vous avez raison, cela a bien été fait par les talentueux artisans écossais. Je vous remercie encore une fois" répondis-je, honorée, à Mary de LaCroix. Ce fut charmant, et cela me manquait à vrai dire. J'étais moins attachée aux Highlands, une région qui a toujours été isolée, ce qui m'étonna guère, au vu de sa météo, et de son austérité. Une fille du clan Campbell d'Argyll se présenta face à moi, elle venait des Highlands justement, cela était fort aisé de le remarquer. Je la saluais tout en restant cordiale, alors jusqu'à ce que je remarquais Jane arriver en retard. C'était elle qui était en charge de s'occuper de tout, de gérer cette réception, ce qu'elle fut à merveille jusqu'ici. Je ne savais guère la raison de son arrivée tardive, mais je ne voulais pas que l'on ait une mauvaise réputation à cause de cela. Il fallait être rigoureux, mais ne fit pas de commentaire, surtout face à nos invités. "J'espère que ce fut pour une bonne raison" lui disais-je simplement, mais non sur un ton ferme.

Nous nous installions ensuite à table, j'avais même fait préparer tout spécialement un repas français pour faire honneur à notre plus grand allié. Cela était primordial de garder notre bonne relation face à l'Angleterre qui devenait de plus en plus dangereuse avec l'arrivée des espagnols chez nos voisins. J'amenais donc le sujet sur la table, curieuse d'entendre les opinions des uns et des autres sur la situation en Angleterre surtout, et sans surprise Monsieur d'Anjou prit la parole en premier. Je l'écoutais avec attention, il était bien placé pour en parler. Il ne mâchait point ses mots, remarquais-je, et c'est ce que j'appréciais, cela ne m'étonnait guère en réalité. J'écoutais ensuite la duchesse de Lyon, qui intervenait, puis lady Campbell qui portait le point de vue des Highlands, mais Priam d'Anjou sursauta presque à l'écoute de son commentaire. Je ne pouvais point laisser une atmosphère tendue, ce que je rappelais ensuite. "Mesdames et messieurs, calmez-vous je vous pries. Je vous remercie tous pour votre franchise. La duchesse de Lyon a raison, nous sommes ici entre amis avant tout, ne l'oubliez pas. Le Roi de France fera ce qu'il lui plaira, Monsieur d'Anjou nous informera de sa réponse. " ajoutais-je après ses paroles tentant d'éviter un incident diplomatique, ce qui serait stupide surtout en ces temps difficiles. "Profitez-donc tous de ce bon repas, et faites ce qu'il vous plait à Édimbourg, vous serez toujours les bienvenus." finis-je par dire avant que les derniers plats ne soient servis, et que la nuit ne tombe.

WILDBIRD



HJ : ceci est le dernier tour les amis, n'hésitez pas à conclure I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
Scotland can be stronger ♔ avec les écossais & les français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: