AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: L'amitié ne se perd pas, elle grandit au fil des années ♠ avec Agnès Leslie  Mar 16 Aoû - 21:09
L'amitié ne se perd pas, elle grandit au fil des années

Le cheval galopait sur le sentier à vive allure, amusant sa propriétaire qui se sentait renaître. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas fait de cheval, trop longtemps. Depuis son mariage, elle avait abandonné les montures et ces maigres aptitudes en cavalerie pour se consacrer à son époux et sa famille. Puis il y avait eu la fausse couche, son départ en Angleterre, son retour, les évènements à préparer. Ce n’était que depuis quelques mois que la jeune femme avait fait confiance en un écuyer pour remonter à cheval et apprendre avec une bonne monture. A Noël dernier, son mari lui avait offert une magnifique jument à la robe noire. Jane s’était demandée la raison de ce cadeau et n’avait jamais eu de réponses à ses questions. Elle avait même pensé rendre l’animal, mais la jument s’était déjà attachée à elle, tout comme elle avait fini par l’apprécier. Avec l’aide d’un bon professeur, elle avait appris à monter Andromède, le nom qu’elle avait donné à l’animal, et depuis elle faisait corps avec la jument, pour son plus grand bonheur. En découvrant cette fusion avec l’animal, Jane avait envoyé une lettre de remerciement à son mari pour ce beau cadeau. Elle n’avait pas eu de réponse en retour et cela lui convenait parfaitement. Elle n’avait pas revu son mari depuis le mois d’octobre 1555 où il avait fait un bref passage à Edimbourg pour consulter la reine régente et voir James. L’homme était retourné dans les Hightlands où il s’occupait du clan de son père.

Depuis le début de l’année 1556, Jane se sentait libre de faire ce qu’elle désirait, elle avait appris à monter à cheval, Marie de Guise lui faisait confiance pour organiser des évènements à la cour et elle pouvait aller et venir comme elle le voulait entre le palais et les alentours, sans avoir besoin de rendre des comptes. La vie loin de son époux était paisible et même si pour beaucoup, la place de Jane serait auprès d’Archibald Campbell, la jolie rousse se moquait bien de leur avis. Ici, à la cour, elle avait pu faire des rencontres, retrouver des amis et vivre dans l’insouciance. James son frère était non loin de là, même s’il voyageait beaucoup, cependant leurs retrouvailles étaient toujours un réel bonheur. En plus, Jane, à force de fréquenter Edimbourg aussi assidument, prenait un réel plaisir pour les intrigues de cours. Elle écoutait dans les couloirs, tendait les oreilles et dès que quelque chose lui paraissait suspect, elle en informait la reine-régente. Quand on la pensait invisible, elle était toujours là pour écouter, jouant aux espionnes pour une femme qu’elle estimait comme une mère.

Elle continuait de galoper et elle se mit à ralentir quand elle approcha d’un village se trouvant aux portes de la capitale. Ici transitait de nombreuses marchandises et une population diverse et variée. Jane appréciait ce lieu qui était plus calme que la capitale, tout en ayant de l’activité. Elle fit le tour du lieu, puis continua son chemin, pour mieux repartir à galop vers une lande sauvage. C’était encore l’hiver en Ecosse et même si la lande n’était plus recouverte de neige, la terre n’avait pas assez de nourriture pour les animaux, ces derniers étaient donc restés dans leurs étables, attendant des jours meilleurs.
Dans sa course, la jeune femme croisa une autre personne, elle aussi sur sa monture, tout près d’un lac. Jane ordonna à sa jument de changer de direction, indiquant sa présence à la personne se trouvant aux abords du lac. Elle descendit de sa monture une fois à hauteur et serra la jeune femme dans ses bras pour la saluer.
« Agnès ! Quelle joie de vous voir. J’ai vu votre silhouette et je vous ais reconnu tout de suite. » Disait-elle sur un ton enjoué tout en desserrant son étreinte. « Vous aussi, vous profitez du calme de la campagne ? » Demanda la jeune femme.
code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: L'amitié ne se perd pas, elle grandit au fil des années ♠ avec Agnès Leslie  Ven 26 Aoû - 21:35


Jane & Agnès

L'AMITIÉ NE SE PERD PAS, ELLE GRANDIT AU FIL DES ANNÉES



Agnès avait besoin de respirer, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas bougé de sa demeure. Les journées passaient et se ressemblaient toutes. La jeune femme regrettait la vie mouvementée de la cour, le temps où avec ces sœurs, Jane et d'autres filles de la cour elles couraient de part en part du château à la recherche des derniers potins ou des nouveaux jeux à la mode. Non pas que la vie dans la demeure de son mari lui était désagréable, mais la jeune femme aspirait à autres choses. Cependant elle ne pouvait pas faire grand-chose. Depuis deux ans elle appréciait cette vie tranquille, mais la veille elle s'était réveillée avec une envie d'évasion. Une envie d'évasion si forte qu'elle avait informé son mari de son envie de faire un tour. Le garçonnet qui ne pensait qu'aux jeux lui avait proposé de venir avec elle gambader dans le parc de la demeure. La petite brune s'était contentée d'ignorer la proposition avant de dire qu'elle partirait bien faire un tour à cheval ce à quoi William avait répondu enthousiaste de voir qu'elle était capable de jouer qu'il lui prêtait son cheval. Agnès avait seulement hoché la tête avec un sourire et l'affaire était conclue.



Le lendemain elle s'était levée aux aurores et avait pris des réserves pour elle et de quoi grignoter pour le cheval. Sitôt prête Agnès s'était dirigée vers l'écurie pour panser et seller l'étalon noir de son mari. Kelpie. C'était le nom de cette grande bête au regard pétillant et au poil soyeux en référence aux chevaux aquatiques des légendes écossaises. Agnès avait eu l'occasion de monter deux fois ce grand cheval. Mais elle était bonne cavalière et de ce fait ne se faisait pas vraiment de soucis. C'est ainsi qu'alors que le vent commençait à se lever sur les Highlands, Agnès se calla sur la selle et lança Kelpie au galop en direction des grandes plaines. Sentir le vent fouetter ses joues, ses yeux s’assécher face à l'air, et le cheval se mouvoir sous ses cuisses, tout ça lui donnait un sentiment de liberté qu'elle appréciait au plus haut point. Et alors que le soleil se levait dans le ciel, que les nuages défilaient et que le vent prenait force, la jolie Écossaise continuait de parcourir les plaines à cheval. Seulement alors que le soleil était au plus haut point, elle sentir ses jambes faiblir un peu et le cheval ralentir. Ils avaient tous deux besoins de repos, ou du moins d'une pause. Elle continua cependant un peu, tout en espérant trouver un petit coin sympathique. C'est autour d'un joli lac qu'elle décida de faire une halte. Elle tendit une belle pomme verte à l'étalon essoufflé, et prit la tranche de pain avec du fromage qu'elle s'était préparé le matin. Elle attacha sa monture à une branche et se mit face au lac.

Au bout d'un certain temps alors qu'elle s’apprêtait à repartir installer sur son cheval, une silhouette lui fit signe elle aussi sur une monture. au fur et à mesure qu'elle s'approcha elle put apercevoir Jane. Son amie d'enfance, sa plus proche amie même aujourd’hui. Elle remit pied-à-terre et dès que la jolie rousse fut à sa hauteur elle tomba dans ses bras. Les deux jeunes femmes ne s'étaient pas vu depuis un moment maintenant et revoir Jane donnait chaud au cœur à la jeune comtesse.

"Jane! Vous me voyez ravi que vous me reconnaissiez après tout ce temps! Je suis ravie de vous voir!" Elle gratifia son amie d'un grand sourire avant de répondre à la jeune femme " Je profite de la liberté, du vent, de l'eau..."


Tout en disant cela elle observa le lac puis son amie près d'elle. Elles ne s'étaient pas vu depuis quelques mois maintenant, et elle put constater que la cour faisait du bien à Jane, elle avait l'air de s'être mieux remise de sa fausse couche, de moins y penser du moins. Elle avait l'air...plus épanouie et Agnès s'en réjouissait. Cependant elle voulut s'en persuader davantage.


"Comment allez-vous, quelles sont les nouvelles à la cour? Pardonnez mon empressement mais il ne se passe rien d'exaltant dans les Highlands."


Oui, décidément, la revoir faisait beaucoup de bien à Agnès. Mais cette surprise montrait davantage à la jolie Écossaise que ses amies lui manquaient et que la tranquillité de chez elle... était trop tranquille....


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
L'amitié ne se perd pas, elle grandit au fil des années ♠ avec Agnès Leslie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» L'amitié ne s'acquiert pas : elle se mérite
» Stiles Stilinski - L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est finit.
» Un blason vert et des rires mesquins [PV Vas]
» La dernière fois que je l’ai vue, elle était dans une cage d’ascenseur avec un 4x4 dans le cul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: