AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 28 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un catholique ♕ Mon nombre de messages est : 342 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 239 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Mary Ann Paton, Arthur Paton & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Mar 23 Aoû - 19:37
Mars 1556,
Demeure londonienne des Cavendish.

Théodore Wolmar connaissait très bien Antanasya Cavendish, pour avoir été le précepteur de son fils et de sa belle fille en 1552, sur recommandation d'Anne de Clèves. Aujourd'hui, tout comme Antanasya, Théodore était très engagé dans la révolte protestante anglaise, faisant imprimer pamphlets et textes de Luther ou de Calvin, et aidant très largement au complots contre la reine. Lors de ses visites chez la duchesse, Théodore avait eu l'occasion de croiser Lorena, une espagnole au service de la duchesse, mère célibataire de deux enfants. Cela était un peu étrange de croiser une mère célibataire en l'an 1556. Il était très mal vu de tomber enceinte sans être mariée au prélabale, il fallait bien le dire. Théodore ne connaissait pas la jeune femme qui avait été recueilli et engagée comme gouvernante par Antanasya Cavendish, n'avait pas posé plus de questions. Il avait été un peu suspicieux vis à vis de l'espagnole. Les espagnols étaient très souvent, pratiquement tout le temps n vérité, très hostiles au protestantisme. Il s'était donc demandé pourquoi Antanasya n'avait pas fait en sorte que Lorena ne soit pas en sa présence lorsqu'il apparaissait sous sa véritable identité. Mais la duchesse semblait avoir une très solide confiance en sa gouvernante, et Théodore ayant confiance en Antanasya, se rassurait en se disant donc qu'il n'avait rien à craindre de Lorena. Si Théodore n'avait guère posé de question à la dite Lorena, celle ci avait profité de chaque silence pour lui en poser. Intriguée par le protestantisme, qu'elle n'aurait bien sur jamais eu l'occasion de connaître dans son pays d'origine, la jeune femme était avide d'apprendre la pensée de Luther. Cela ne pouvait que plaire à Théodore bien sûr. L'ancien professeur d'université originaire de la région du Pays de Bade, dans le Saint Empire, n'allait pas refuser d'emmener une personne sur le chemin de la conversion, au contraire c'était bien l'idée de répandre la pensée de Luther qui l'avait également motivé dans sa perspective de voyage. Ainsi, Théodore Wolmar avait encore une fois accepté de jouer les précepteurs, malgré son emploi du temps chargé. Il le faisait déjà avec Elizabeth Hardwich, et il devait également composer avec les complots en marche, les traductions à faire de nombreux textes qu'il faisait venir d'Allemagne, avec les messes catholiques, les confessions de certains espagnols tel qu'Alvaro Osorio ou Elena d'Altafuente, ou encore Frances Brandon, une anglaise cette fois, mère de la défunte Jeanne Grey. Cependant, le jeune allemand avait prévenu Lorena ; il ne pourrait guère se libérer très régulièrement. Il ne s'était engagé qu'à lui apprendre le luthéranisme, et non la théologie en général ou encore les langues étrangères, comme il l'avait fait avec Elizabeth Hardwick, sans quoi il n'aurait plus une seule seconde pour lui.

Il arriva à la demeure des Cavendish, et après avoir salué et discuté quelques peu de pamphlets et d'autre chose de cet ordre là avec son amie, la duchesse des lieux, il lui expliqua qu'il avait promis à Lorena de se libérer un jour ou deux pour lui apprendre ce que disait Luther. Antanasya n'était visiblement pas sans l'ignorer ; Lorena n'avait fait que lui en parler avec impatience ces derniers jours, lui apprit-elle !

Théodore fut guidé par la duchesse jusqu'à une pièce où elle se trouvait avec ses enfants, des jumeaux, mais pas ceux de la duchesse. Bien heureusement, car l'allemand avait préféré ne pas revoir le jeune Henry, son ancien élève en latin, pour l'instant. Le garçon était encore jeune, et Théodore ne voulait pas que par maladresse, celui ci l'appelle Théodore plutôt que Père Clinton au beau milieu des rues londonienne un jour ou l'autre !
Après que la duchesse se soit assurée que Lorena était prête à le recevoir, Théodore entra.

« Mademoiselle Martines, j'ai appris que vous attendiez ma visite avec beaucoup d'impatience. », déclara Théodore. « Je m'excuse pour le retard, un de vos compatriotes espagnols m'a retenu plus de temps que prévu dans le confessionnal et j'ai bien cru que j'allais finir par devoir annuler notre rendez vous..Mais finalement me voici, et mon retard s'explique aussi par le fait que je tenais à me changer avant de venir ici. Prêcher le luthéranisme en habit de mode romaine aurait été un peu étrange, vous ne trouvez pas ? » disait Théodore, et par mode romaine, il voulait bien sûr désigner l'habit de prêtre.

« Je propose que nous allions nous installer dans la salle à manger, afin de disposer de plus de places. Avez vous prévu de confier vos enfants à la surveillance de quelqu'un le temps de la leçon, histoire d'être bien au calme ? » demanda l'érudit allemand.




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Mer 24 Aoû - 13:17

Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache

ft. Théodore Wolmar


« Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine. »
Quand Lorena apprit la nouvelle, elle avait poussé un cri de joie à faire trembler les murs tout en sautillant sur place.
Commençons par le début. Lorena avait été accueillie par les Cavendish, un couple de ducs protestants établi dans le Devonshire. Très vite, et à sa plus grande surprise, tout espagnole qu'elle était, elle s'était intéressée à la religion protestante. D'une part, elle trouvait le protestantisme beaucoup plus juste...Ce qui était drôle car, quand elle était au Red Lantern, elle n'avait aucuns scrupules (ou presque) à dire à Mary-Ann les noms des protestants fréquentant sa maison. Elle obéissait. Cela lui apportait une certaine fierté car elle n'était pas utilisée que pour son corps mais, aussi, pour son esprit, son intelligence et sa discrétion.
L'autre raison pour laquelle elle s'est intéressée à cette religion d'hérétiques - comme disaient les catholiques - c'était que ça lui apporterait une certaine sécurité si elle décidait de se convertir. Elle voyait mal Carlos et Katerina Martines vouloir la reprendre si elle devenait protestante. De plus, elle adorait l'Angleterre et, de toute façon, en quittant l'Espagne, elle s'était déjà fait à l'idée qu'elle mourrait sans revoir la terre de ses ancêtres et l'océan à perte de vue qu'elle voyait de sa chambre de jeune fille dans l'immense propriété de son père.

Certains diraient que, si elle était vraiment prête à tout pour le protestantisme, elle aurait déjà avoué ses fautes. Qu'elle avait contribué à envoyer des protestants sur le bucher...Mais elle ressentait encore de l'affection, de la reconnaissance et du respect pour la femme qui l'a accueillie à bras ouverts dans cette maison close. Voilà pourquoi elle ne dirait jamais ce qui se passait entre les murs du Red Lantern. Elle était résolue à emporter ce secret dans la tombe et à laisser Dieu l'a jugée pour tout le mal qu'elle avait fait...D'une manière, c'était la façon que Lorena avait de se punir. Elle avait envoyé des personnes à la mort et les rares qu'elle n'avait pas dénoncé ont du leur salut que parce que Lorena les trouvait à son goût.
...Uniquement pour assouvir ses envies charnelles.


Mais soit, il y a quelques temps, Lorena avait la connaissance de Theodore Wolmar, un ami cher d'Antanasya qui avait été le précepteur du futur Duc de Devonshire et de la première née, d'un premier mariage, du Duc actuel. Très vite, et de plus en plus curieuse d'apprendre cette foi venue d'ailleurs, elle avait demandé à ce précepteur de lui donner quelques cours. Il accepta mais en précisant qu'il ne viendrait pas régulièrement. En effet, ce protestant se faisait passer pour un prêtre catholique...Quand elle apprit, elle avait éclaté de rire en pensant qu'il était très rusé. Typiquement le type d'homme qui lui plaisait....




Lorena était dans une pièce qui lui avait été donnée avec ses propres enfants quand la porte s'ouvrit. Elle se leva tandis que la Duchesse de Devonshire et Theodore faisaient leurs entrées. Elle les salua d'un sourire.

« Mademoiselle Martines, j'ai appris que vous attendiez ma visite avec beaucoup d'impatience. »
Elle confirma d'un signe de tête et dit: Soyez le bienvenu, monsieur Wolmar. Je suis ravie que vous ayez pu vous libérer pour moi. « Je m'excuse pour le retard, un de vos compatriotes espagnols m'a retenu plus de temps que prévu dans le confessionnal et j'ai bien cru que j'allais finir par devoir annuler notre rendez vous..Mais finalement me voici, et mon retard s'explique aussi par le fait que je tenais à me changer avant de venir ici. Prêcher le luthéranisme en habit de mode romaine aurait été un peu étrange, vous ne trouvez pas ? »
Elle pouffa de rire: En effet! dit-elle avant de rouler des yeux Mes..Compatriotes, comme vous dise si bien, sont un peu trop zélés dans la foi n'est ce pas? Peut être que c'est sa vie de prostituée qui faisait ça, mais plus le temps était passé plus elle ne voyait pas l'intérêt d'avoir une croyance si accrue. Et c'était pour quoi cette fois-ci?....Non! Laissez-moi deviner! Il a regardé d'un peu trop près le décolleté de la sœur de sa charmante épouse?


Quelques minutes passèrent quand ils arrivèrent au but de cette "réunion " « Je propose que nous allions nous installer dans la salle à manger, afin de disposer de plus de places. Avez vous prévu de confier vos enfants à la surveillance de quelqu'un le temps de la leçon, histoire d'être bien au calme ? » Elle acquiesça et héla une servante qui arriva bien vite. Lorena lui demanda de rester le temps de sa leçon.
Par la suite, l'élève et le professeur allèrent s'installer dans la salle à manger. Qui a t'il au programme aujourd'hui? dit-elle en prenant place.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 28 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un catholique ♕ Mon nombre de messages est : 342 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 239 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Mary Ann Paton, Arthur Paton & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Jeu 25 Aoû - 10:26
Lorena, qui pour une espagnole, avait une couleur de cheveux assez particulière, pouffa de rire à son explication.
« En effet! » dit-elle avant de rouler des yeux. Elle avait tout l'air d'une femme pleine de vie, naturellement très joyeuse. « Mes..Compatriotes, comme vous dise si bien, sont un peu trop zélés dans la foi n'est ce pas? Et c'était pour quoi cette fois-ci?....Non! Laissez-moi deviner! Il a regardé d'un peu trop près le décolleté de la sœur de sa charmante épouse? »

« Disons qu'il s'est épris d'une femme et ressent beaucoup de jalousie maintenant, un sentiment qu'il essaie difficilement de réprimer. », expliqua Théodore Wolmar. Alvaro Osorio, l'ambassadeur espagnol qui venait se confier en sa langue maternelle, était épris d'une comtesse qui avait également, apparemment, était très proche du roi d'Espagne. Le jeune homme commençait à être jaloux de son roi et s'en voulait pour cela. Théodore se demandait quelle genre de femme pouvait bien plaire au roi d'Espagne...Il le voyait bien avec une pieuse et dévote petite sotte. Il était loin d'imaginer à quoi ressembler la dite Lavinia Tyburn, qui attirait tant les regards espagnols, et qui était bien plus intelligente qu'il ne pouvait le croire.

« Qui a t-il au programme aujourd'hui? », demanda l'espagnole, après avoir suivi son professeur jusqu'à la salle à manger et s'être installé à la table.

Théodore prit place à son tour, face à Lorena.

« Et bien, nous allons commencer par étudier quelles sont les raisons qui ont poussés Luther à se révolter contre l'institution qu'est l’Église romaine, c'est essentiel pour que vous compreniez les fondements de sa pensée lorsque je vous expliquerais les grandes lignes de ce qu'il a écrit par la suite, comme « La Captivité Babylionne de l'Eglise », « De la paupauté de Rome », « De la liberté chrétienne » ou encore « L'appel à la noblesse chrétienne allemande ». Il faut savoir qu'il n'était pas non plus le premier à dénoncer certaines choses, et, si cela vous intéresse, je peux aussi vous parler de Geert Grote et de Jan Hus, deux autres grands hommes à s'être indigné des injustices de l'Eglise Romaine. Le premier était flamand, le second, bohémien. Vous pourrez ainsi vous rendre compte pleinement des différences réelles entre le luthéranisme et le catholicisme romain. », expliqua Théodore. Il sortit un porte documents de sa sacoche en cuir dans lesquels se trouvaient des parchemins. « J'ai pris de quoi écrire, même si à vrai dire vous ne m'avez pas dit si vous savez écrire ou non... », dit il, et c'était comme une question. « Mais, je dois vous dire que je préférerais que vous ne notiez pas trop, que la leçon soit surtout orale. Avoir des traces de la pensée de Luther est très dangereux par les temps qui court, et je ne voudrais pas qu'il vous arrive quelque chose. »




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Jeu 8 Sep - 20:20

Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache

ft. Théodore Wolmar


« Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine. »
« Disons qu'il s'est épris d'une femme et ressent beaucoup de jalousie maintenant, un sentiment qu'il essaie difficilement de réprimer. » Lorena roula des yeux: je n'étais pas loin! Et je suppose que cette femme "appartient" à un homme d'un haut degrés social que lui!... Je devine même que cette dite jouvencelle est l'épouse de son supérieur hiérarchique! D'un homme à qui il a juré loyauté et fidélité! Elle soupira: je vous envie Théodore! Combien j'aurais aimé entendre tout ces détails croustillants! Vous devriez écrire un livre!


Le précepteur et l'élève se rendirent dans la salle à manger où des livres divers traitant du protestantisme furent étalés sur la table de manière stratégique. De manière à pouvoir les remballer vite fait si quelqu'un vient à l'improviste. Comme on dit, les traîtres sont souvent les plus proches de nous. En s'installant, Lorena s’empressa de demander à son professeur le programme de leurs cours. « Et bien, nous allons commencer par étudier quelles sont les raisons qui ont poussés Luther à se révolter contre l'institution qu'est l’Église romaine, c'est essentiel pour que vous compreniez les fondements de sa pensée lorsque je vous expliquerais les grandes lignes de ce qu'il a écrit par la suite, comme « La Captivité Babylionne de l'Eglise », « De la paupauté de Rome », « De la liberté chrétienne » ou encore « L'appel à la noblesse chrétienne allemande ». Il faut savoir qu'il n'était pas non plus le premier à dénoncer certaines choses, et, si cela vous intéresse, je peux aussi vous parler de Geert Grote et de Jan Hus, deux autres grands hommes à s'être indigné des injustices de l'Eglise Romaine. Le premier était flamand, le second, bohémien. Vous pourrez ainsi vous rendre compte pleinement des différences réelles entre le luthéranisme et le catholicisme romain. »

Lorena écouta, attentive et curieuse les dires de Théodore. . « J'ai pris de quoi écrire, même si à vrai dire vous ne m'avez pas dit si vous savez écrire ou non... » Je sais très bien lire et écrire, rassurez-vous. . « Mais, je dois vous dire que je préférerais que vous ne notiez pas trop, que la leçon soit surtout orale. Avoir des traces de la pensée de Luther est très dangereux par les temps qui court, et je ne voudrais pas qu'il vous arrive quelque chose. »
Lorena acquiesça et dit, d'un sourire: C'est gentil de vous inquiétez pour moi mais j'ai plutôt peur des retombées sur les Ducs et sur mes enfants... Ne vous inquiétez pas, j'ai une bonne mémoire et quand la Princesse Elizabeth sera sur le trône, j'aurais tout mon temps et toute ma liberté pour lire les écrits de Luther sans me cacher!
Elle était convaincue qu'Elizabeth Tudor deviendrait la prochaine souveraine d'Angleterre et, par son règne, elle implanterait le protestantisme en Angleterre. Cette religion proliférerait telle des radis et des laitues bannissant le catholicisme de son île.
Commençons voulez-vous?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 28 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un catholique ♕ Mon nombre de messages est : 342 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 239 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Mary Ann Paton, Arthur Paton & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Dim 11 Sep - 10:55
Lorena avait bien deviné, en ce qui concernait ce que l’on lui avait confié aujourd’hui au confessional. Le personnage principal de cette histoire d’espagnol, Lavinia Tyburn, n’appartenait à aucun homme, mais avait une place apparemment très chère dans le cœur du roi consort. Théodore ne la connaissait pas mais ne pouvait s’empêcher de la juger d’un mauvais œil. Séduire Philippe de Hasbourg, en étant la veuve d’un protestant…Il fallait n’avoir aucune morale pour agir ainsi.
« Vous ne croyez pas si bien dire », avait simplement répondu Théodore. Pour un supérieur hiérarchique, ça, ça en était un.
« Je vous Théodore ! Combien j’aurais aimé entendre tout ces détails croustillants ! Vous devriez écrire un livre ! », s’exclama Lorena.

Théodore avait laissé échapper un léger rire, en faisant non de la tête. «Il existe un bon nombre de sujet de rédaction de livre plus intéressant que les petites intrigues de la cour…Je les aies déjà connues dans mon adolescence, mon père étant proche du duc de ma région…Et croyez moi, on se lasse bien vite de tout ces ragots. », avait il dit.
Après que Théodore eut expliqué le programme et mit en garde Lorena sur une prise de note excessive, celle-ci lui répondit qu’elle était davantage inquiète pour ses employeurs et ses enfants que pour elle-même. Elle expliqua également qu’elle avait une bonne mémoire et qu’elle attendrait de lire les écrits de Luther en toute liberté quand la princesse Elizabeth serait reine.

Lorena n’était pas la seule à avoir une confiance aveugle en la tolérance religieuse de la princesse sans l’avoir jamais rencontrée. Théodore était intrigué par l’aura de cette Elizabeth Tudor et avait hâte d’obtenir enfin un entretien avec elle, afin d’évaluer si oui ou non, les rumeurs étaient avérées. Il savait que son amie Anne de Clèves lui obtiendrait ce rendez vous, que ce n’était qu’une question de temps. En attendant, il essayait de ne pas juger, mais même pour lui, qui était pourtant allemand, il était difficile de ne pas imaginer Elizabeth comme la lumière dans les ténèbres instaurées par Mary. La patience était une qualité, le jeune homme le savait et pourtant, ayant formulé sa demande auprès de l’ancienne reine allemande quand les potirons et les choux florissaient dans le pays, il espérait rencontrer l’intrigante princesse avant l’arrivée de l’été.

« Commençons le voulez vous », demanda l’espagnole. Son avidité à l’idée de s’instruire plaisait à Théodore. Il sourit. Il ignorait complètement ce qu’avait fait Lorena dans le passé, dénonçant les siens, jamais il ne pourrait le deviner, et pourtant, s’il en avait eu connaissance, il aurait jugé l’espagnole avec un regard bien sévère et méprisant.

« Il y a essentiellement quatre critiques principales qui ont commencé à être formulée tout bas, contre l’Eglise, déjà avant l’intervention de Luther. Premièrement, deux critiques internes au clergé. Les gens ont commencés à se plaindre d’avoir un clergé mal formé et corrompu, ne vivant pas une vie très morale si vous voyez ce que je veux dire…», Théodore ignorait qu’ayant travaillé dans la prostitution, Lorena ne pouvait que trop en avoir conscience. « Et parfois si mal formé qu’ils étaient incapables de faire un signe de croix correct. Peut être était ce en rapport direct avec leur salaire, sous payé. De l’autre côté, et c’est là la deuxième critique, les grands prélats se comportant davantage en seigneur qu’en ecclésiastiques n’étaient pas et ne sont toujours pas d’ailleurs, le meilleur des modèles pour la communauté de croyants. Mais ce ne sont pas les deux critiques les plus importantes. Ce qui a vraiment choqué Geert Grote, Jan Hus ou encore Luther, c’est la manière de croire, avec notamment, la pratique des indulgences, soit, mais je ne vous apprends rien là, payer pour réduire son temps au purgatoire, et finalement, le culte des saints qui a finit par prendre le dessus sur la croyance en Dieu. »

Théodore fit une petite pause dans son monologue pour observer son élève. Il lui semblait qu’en plus qu’être captivée par ce que qu’il lui expliquait, la jeune femme était…absorbée par la propre personne de son professeur. Cela était toujours flatteur pour un homme, même si Théodore n’en était pas non plus très surpris, ayant habituellement du succès avec les dames sans pourtant chercher à en avoir, étant comme son frère Jan le disait, un obsédé de l’érudition.

« Lorena, vous suivez jusqu’ici ? Si vous avez une question, je peux vous expliquer plus en détail. Ou un avis à émettre peut être, sur ces premières critiques envers l’Eglise romaine ? Je suis toujours très intéressé d’écouter ce que pensent personnellement mes élèves de la théologie que je leur enseigne. »





THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Mer 28 Sep - 18:16

Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache

ft. Théodore Wolmar


« CURIOSITÉ. VILAIN DÉFAUT DE L'ESPRIT FÉMININ. L'ENVIE DE SAVOIR SI OUI OU NON UNE FEMME SE CONSUME DE CURIOSITÉ EST L'UNE DES PASSIONS LES PLUS ACTIVES ET LES PLUS INSATIABLES DE L'ÂME MASCULINE. »
Si elle appréciait vraiment quelque chose chez Theodore - outre le fait qu'il aie accepté de lui donner des cours sans vraiment la connaitre - c'était le fait qu'il ne lui avait jamais posé de questions sur sa vie d'avant. La seule chose qu'il connaissait d'elle, c'était le peu qu'Antanasya lui avait dit, avec son accord! Soit: qu'elle était une espagnole s'étant établie en Angleterre avant de s'enfuir de l'endroit où elle était quand elle avait su qu'elle était enceinte.
Et il fallait dire que le fait qu'il se fiche de ses origines comme de sa première purée de poireaux l'avait arrangée sur le coup.
Elle n'était pas certaine, tout faux homme saint qu'il était, qu'il aurait voulu lui enseigner la doctrine luthérienne s'il avait su d'où elle venait....

Mais, à bien y réfléchir, était-ce vraiment une bonne chose? En cachant ses origines -et sa profession- elle avait perdu l'amitié de Anne et d'Arthur. Le premier, elle n'en avait plus aucunes nouvelles et le deuxième l'avait tolérée uniquement grâce à l'amitié qu'elle entretenait avec son épouse. « Il y a essentiellement quatre critiques principales qui ont commencé à être formulée tout bas, contre l’Eglise, déjà avant l’intervention de Luther. Premièrement, deux critiques internes au clergé. Les gens ont commencés à se plaindre d’avoir un clergé mal formé et corrompu, ne vivant pas une vie très morale si vous voyez ce que je veux dire…» Aux mots de son précepteur, Lorena laissa sortir un petit rire de la frontière de ses lèvres. Il ne croyait pas si bien dire! Elle avait eu autant d'hommes d'Eglise dans son lit qu'il y avait d'habitants dans cette ville! « Et parfois si mal formé qu’ils étaient incapables de faire un signe de croix correct. Peut être était ce en rapport direct avec leur salaire, sous payé. De l’autre côté, et c’est là la deuxième critique, les grands prélats se comportant davantage en seigneur qu’en ecclésiastiques n’étaient pas et ne sont toujours pas d’ailleurs, le meilleur des modèles pour la communauté de croyants. Mais ce ne sont pas les deux critiques les plus importantes. Ce qui a vraiment choqué Geert Grote, Jan Hus ou encore Luther, c’est la manière de croire, avec notamment, la pratique des indulgences, soit, mais je ne vous apprends rien là, payer pour réduire son temps au purgatoire, et finalement, le culte des saints qui a finit par prendre le dessus sur la croyance en Dieu. » Lorena écoutait attentivement. Mais elle restait obnubilée sur le fait qu'elle n'avait jamais avoué à Théodore comment elle gagnait sa vie avant de tomber enceinte et d'entrer dans le service de la Duchesse de Devonshire. « Lorena, vous suivez jusqu’ici ? Si vous avez une question, je peux vous expliquer plus en détail. Ou un avis à émettre peut être, sur ces premières critiques envers l’Eglise romaine ? Je suis toujours très intéressé d’écouter ce que pensent personnellement mes élèves de la théologie que je leur enseigne. »

Revenant brutalement à la réalité, Lorena sursauta et failli renverser l'encrier sur ses feuilles, quelques gouttes les aspergèrent. Elle rougi légèrement en constatant son étourderie. Je suis désolée elle passa ses mains sur les plis de sa robe couleur potiron en accord avec ses cheveux écarlates. Donc, si j'ai bien compris, les prêtres étaient mal formés et profitaient de leur pouvoir? dit-elle calmement mais la voix légèrement tremblante.
Je suis navrée, j'ai été distraite! elle soupira pour se redonner contenance: Théodore... C'était bien la première fois qu'elle appelait le jeune homme par son prénom. D'habitude, elle le nommait "Monsieur" ou "Sir Wolmar", comme il était sensé lui enseigner de nouveaux préceptes, elle se voyait mal être familière avec lui. Mais, en l'appelant par son prénom, elle voulait s'adresser à lui en tant qu'amie. J'aimerais vous parler de quelque chose avec vous...Qui n'a rien à voir avec ce que vous m'enseigner mais, par respect pour vous en tant qu'homme et précepteur, je me dois de vous le dire. elle prit une pause: c'est en rapport avec la vie que je menais avant... Dans ce temps-là, j'ai perdu deux amis chers parce qu'ils n'ont pas su me le pardonner car je ne leur en avais jamais rien dit...Je souhaite éviter de recommencer la même erreur avec vous, parce que je vous apprécie énormément dit-elle d'une voix calme et assurée: pouvez-vous écouter ce que j'ai à vous dire jusqu'au bout et sans me juger?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 28 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un catholique ♕ Mon nombre de messages est : 342 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 239 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Mary Ann Paton, Arthur Paton & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Ven 30 Sep - 19:34
« Je suis désolée. Donc, si j'ai bien compris, les prêtres étaient mal formés et profitaient de leur pouvoir? »
Théodore avait remarqué quelque chose d’étrange dans la voix de la jeune femme. C’était sans aucun doute une femme qui avait des secrets.

« Je suis désolée, j’ai été distraite. », expliqua t elle. Théodore était en général assez vite exaspéré par le manque d’attention de ses étudiants. Pour la simple et bonne raison que cela n’arrivait pas souvent. Il était un bon orateur, et parvenait à captiver leur attention. Si un élève était distrait, il savait que ce n’était pas de sa faute, mais du manque de volonté de l’élève. Mais dans le cas présent, il voyait bien que quelque chose perturbait l’espagnole.
« Théodore… », dit-elle.

« Non, ne m’appelez pas ainsi. », l’arrêta le faux clerc. Cela pouvait paraître brusque, mais il ne voulait pas dire par là qu’elle ne pouvait pas être familière avec lui, non. Il ajouta bien assez vite.« Appelez-moi Clinton.  De sorte que si vous me croisez à la cour ou à Londres un jour, sous ma fausse identité, vous ne m’appelleriez pas, par maladresse, par mon véritable prénom. Mais je vous en prie, poursuivez. »

« J'aimerais vous parler de quelque chose avec vous...Qui n'a rien à voir avec ce que vous m'enseigner mais, par respect pour vous en tant qu'homme et précepteur, je me dois de vous le dire : c'est en rapport avec la vie que je menais avant... Dans ce temps-là, j'ai perdu deux amis chers parce qu'ils n'ont pas su me le pardonner car je ne leur en avais jamais rien dit...Je souhaite éviter de recommencer la même erreur avec vous, parce que je vous apprécie énormément : pouvez-vous écouter ce que j'ai à vous dire jusqu'au bout et sans me juger? »

Théodore se redressa sur sa chaise. Il ne s’attendait pas à ce qu’il s’agisse de quelque chose d’aussi, visiblement, sérieux. Oh, évidemment, ayant des enfants sous doute illégitime, la jeune femme ne devait pas avoir mené une vie des plus respectée autrefois. Théodore essaya de deviner de quoi il s’agissait. Etant donné qu’elle choisissait ce moment pour lui dire, après qu’il vienne de parler de la vie parfois de débauche menée par les ecclésiastiques, sans doute était ce qu’elle avait été la maitresse d’un homme d’église. Peut être en plus, d’un homme d’église particulièrement virulent envers les protestants. Théodore savait qu’il n’était pas un homme des plus tolérants envers l’un ou l’autre comportement. Il essayait de comprendre, comme tout bon philosophe, mais n’en pardonnait pas pour autant facilement. Il condamnait aisément les actions des gens lorsqu’elles allaient à l’encontre de certains de ses principes, surtout l’intolérance catholique, les offreurs d’indulgence, les ecclésiastiques s’enrichissant comme des seigneurs sur le dos des pauvres gens. Serait il enclin à la clémence avec des gens comme ceux là ? Pas sûr. Toutefois, l’honnêteté était une valeur qu’il chérissait. Il ignorait ce que la jeune femme voulait lui confier, même s’il avait une hypothèse, mais appréciait qu’elle estime que par respect pour lui, elle ne devait pas le lui cacher. Cela semblait être un acte courageux.

« Et bien, ne vous sentez en aucun cas forcée de me dévoiler votre passé. Mais si vous estimez que c’est un devoir que de me le dire, je vous écoute. Je ne suis qu'un pêcheur, comme nous tous, mais j'essaierais de ne pas émettre de jugement. »
 




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Mer 26 Oct - 13:52

Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache

ft. Théodore Wolmar


« CURIOSITÉ. VILAIN DÉFAUT DE L'ESPRIT FÉMININ. L'ENVIE DE SAVOIR SI OUI OU NON UNE FEMME SE CONSUME DE CURIOSITÉ EST L'UNE DES PASSIONS LES PLUS ACTIVES ET LES PLUS INSATIABLES DE L'ÂME MASCULINE. »
«Non, ne m’appelez pas ainsi. », Lorena se tu, surprise pas la brutalité du ton de son précepteur « Appelez-moi Clinton. De sorte que si vous me croisez à la cour ou à Londres un jour, sous ma fausse identité, vous ne m’appelleriez pas, par maladresse, par mon véritable prénom. Mais je vous en prie, poursuivez. »

Aussitôt, elle mit sa main devant sa bouche, comme si elle venait de dire une parole grossière ou malencontreuse. Je suis désolée, je ferais attention à l'avenir! Je ne tiens pas à être responsable de votre arrestation et je prie Dieu pour que cette dernière n'arrive jamais! Après tout, j'ai déjà envoyé assez de personne à l'échafaud comme ça. Pensa t'elle, amère.
Elle savait bien qu'apprendre le luthéranisme, devenir protestante, ne réparerait pas ce qu'elle avait fait. Ces hommes étaient morts, du moins le pensait-elle grâce aux paroles de Mary-Ann, et elle ne pourrait pas les ramener.
Elle était une simple humaine...Pas un ange et encore moins une déesse. Elle repensa à cette petite blonde qu'elle avait croisé dans ce cabanon dans les bois en plein milieu de l'hiver... Cette jeune fille l'avait prise pour un ange. C'était mignon... Et flatteur, dans un sens! Pour une prostituée en tout cas!

Son ancienne profession lui rappela ce qu'elle voulait dire après sa remise à l'ordre par Théo...Clinton! J'aimerais vous parler de quelque chose avec vous...Qui n'a rien à voir avec ce que vous m'enseigner mais, par respect pour vous en tant qu'homme et précepteur, je me dois de vous le dire. elle prit une pause: c'est en rapport avec la vie que je menais avant... Dans ce temps-là, j'ai perdu deux amis chers parce qu'ils n'ont pas su me le pardonner car je ne leur en avais jamais rien dit...Je souhaite éviter de recommencer la même erreur avec vous, parce que je vous apprécie énormément dit-elle d'une voix calme et assurée: pouvez-vous écouter ce que j'ai à vous dire jusqu'au bout et sans me juger?

Elle vit le jeune homme se redresser sur sa chaise. Elle avait tout vu...Toutes ses expressions. Il était passé de frustrer d'avoir parlé "dans le vide" à une apprentie distraite, à curieux de ses paroles, à paniquer quand elle l'avait appelée par sa vraie identité et sérieux quand il comprit que les mots qu'elle s'apprêtait à faire sortir de sa bouche avaient tout intérêt à être bien entendu. « Et bien, ne vous sentez en aucun cas forcée de me dévoiler votre passé. Mais si vous estimez que c’est un devoir que de me le dire, je vous écoute. Je ne suis qu'un pêcheur, comme nous tous, mais j'essaierais de ne pas émettre de jugement. »

Elle gloussa pour faire descendre la pression qu'elle sentait influer dans son estomac comme un soufflé et dit: j'avais bien deviné que vous n'étiez pas homme à forcer les autres à vous avouer leurs plus noirs secrets...A moins d'avoir une bonne raison, Clinton! avec un petit sourire. Ses instincts de séductrice commençaient à s'éveiller et elle tentait, avec plus ou moins de succès, à les juguler. Elle soupira pour faire descendre le feu qui commençait à étreindre son âme et son cœur.
Elle bu un coup d'eau pour se détendre ce qui réussit grâce au contenu glacé du verre.
Je vous remercie d'avoir porté autant d'importance au respect de ma vie privée...Et de mon passé. Mais vous n'êtes pas sans s'avoir que, en tant que nourrice et gouvernante des petits ducs de Devonshire, je suis également présente à la cour pour le service de la Duchesse... Il y a de bonnes chances que nous nous y croisions à cause de "votre" profession et vous risquez d'apprendre mon passé de la même manière que ces deux personnes ont su ce que je leur avais caché... Ils m'auraient certainement pardonné si ils l'avaient appris de ma bouche, mais le destin en avait décidé autrement.
Elle prit sa respiration et se lança: je ne sais pas si vous connaissez le Red Lantern.... J'y travaillais. Et c'était une maison close... Elle finit: je n'y étais pas servante... J'étais une des courtisanes, une prostituée. Et une des mieux rémunérées. Un peu trop tard, elle se dit que préciser qu'elle était une des mieux payées n'étaient pas franchement à être précisé. Certains de mes ex clients fréquentent la Cour de la Reine...Vous l'auriez, tôt ou tard, entendu. Voilà pourquoi j'ai préféré prendre les devants.
Elle jouait nerveusement avec ses mains, attendant la réaction de son précepteur.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 28 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un catholique ♕ Mon nombre de messages est : 342 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 239 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Mary Ann Paton, Arthur Paton & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Jeu 27 Oct - 23:49
Lorena Martines avait l’air d’une jeune femme naive aux premiers abords, du moins c’est ce qu’en avait pensé Théodore. Pourtant, elle était déjà mère de deux enfants, sans être mariée. Elle ne pouvait être vraiment ignorante de la brutalité certaine de la vie. Cela ne devait être qu’une impression qu’il avait. La façon dont elle mis sa main devant sa bouche en l’entendant la reprendre sur son nom, comme si elle avait dit quelque chose de tout à fait malséant ; c’était ce genre de choses dans son comportement, qui lui donnait l’air d’une toute jeune fille innocente, par moment.

« Je suis désolée, je ferais attention à l'avenir! Je ne tiens pas à être responsable de votre arrestation et je prie Dieu pour que cette dernière n'arrive jamais! »

« Rassurez-vous, cela n’est pas prêt d’arriver. », dit Théodore. Si sa fausse identité était percée à jour, grâce à son entourage influent, il serait mis au courant bien attend pour partir. Il ne pourrait sans doute plus jamais revenir en Angleterre après cela, c’était même certain, mais sa douce Allemagne était là pour l’accueillir en cas de problème. Il n’était pas complètement à l’abri d’une condamnation à mort, surtout avec les risques conséquents qu’il prenait. Mais s’il rejoignait l’Allemagne, ou même la France, à temps, il ne risquerait rien.

« Et bien, ne vous sentez en aucun cas forcée de me dévoiler votre passé. Mais si vous estimez que c’est un devoir que de me le dire, je vous écoute. Je ne suis qu'un pêcheur, comme nous tous, mais j'essaierais de ne pas émettre de jugement. », avait dit le faux prêtre quand Lorena lui avait annoncé avoir quelque chose à lui confier. Théodore pensait à l’hypothèse d’une relation avec un puissant ecclésiastique, ce qui expliquerait que ses enfants ne soient guère nés durant un mariage et ne soient pas non plus reconnu, mais aussi, qu’elle aie une certaine honte et difficulté à l’avouer étant donné qu’il était évident que Théodore ne portait pas des masses de représentants de la Grande Eglise dans son cœur.

« J’avais bien deviné que vous n'étiez pas homme à forcer les autres à vous avouer leurs plus noirs secrets...A moins d'avoir une bonne raison, Clinton! », répondit elle avec ce qui semblait être un petit sourire séducteur au coin des lèvres.

« Et il en existe de nombreuses par les temps qui court… », termina Théodore, adressant un sourire à la jeune femme. Il faisait référence aux fidèles catholiques qui lui confier certaines choses à propos de leur vies, ce qui lui permettait de savoir de qui se méfier ou non à la cour, autrement dit ; qui était hostile aux « hérétiques » et qui l’étaient moins.

« Je vous remercie d'avoir porté autant d'importance au respect de ma vie privée... Et de mon passé. », commença t-elle d’un air plus sérieux, après avoir bu une gorgée d’eau, (pour se donner du courage peut être ?). Théodore avait envie de répondre qu’il n’était pas l’Inquisition, que les Espagnols fouillaient mieux dans la vie privée des gens que les Allemands. Mais il garda cette réflexion pour lui, car il ne voulait pas interrompre la jeune femme qui s’apprêtait à dire quelque chose de très sérieux, visiblement.

« Mais vous n'êtes pas sans s'avoir que, en tant que nourrice et gouvernante des petits ducs de Devonshire, je suis également présente à la cour pour le service de la Duchesse... Il y a de bonnes chances que nous nous y croisions à cause de "votre" profession et vous risquez d'apprendre mon passé de la même manière que ces deux personnes ont su ce que je leur avais caché... Ils m'auraient certainement pardonné si ils l'avaient appris de ma bouche, mais le destin en avait décidé autrement. »

Cela le déçut un peu. Il y avait donc un but second à cette confession. Ce n’était pas uniquement par soucis d’honneteté envers lui que Lorena se confiait, mais aussi car elle craignait que quelqu’un ne la devance en apprenant à Théodore ces choses mystérieuses sur son passé et qu’elle se sentait donc peut-être un peu contrainte de le faire en premier, de sorte à limiter les dégats de la découverte de telles « informations », dont l’allemand ignorait toujours la nature.

« Je ne sais pas si vous connaissez le Red Lantern.... J'y travaillais. Et c'était une maison close... Je n'y étais pas servante... J'étais une des courtisanes, une prostituée. Et une des mieux rémunérées. »

Un secret et pas des moindres…Une prostituée ? Théodore était assez surpris. Il ne s’attendait pas du tout à cela. Il était persuadé d’avoir vu juste concernant la liaison avec un ecclésiastique. Il s’était bien trompé…L’allemand devina donc que les enfants de la demoiselle était né d’une de ses relations rémunérées…Théodore avait bien connaissance du caractère très peu conventionnel de Lady Cavendish, qui pour une femme, prenait beaucoup de décisions sans son mari. Il avait du respect pour ces femmes si charismatiques, comme l’était aussi la très indépendante Anne de Clèves. Mais de là, à l’imaginer engager une prostituée pour s’occuper de ses enfants…Théodore était vraiment surpris.

« Certains de mes ex clients fréquentent la Cour de la Reine...Vous l'auriez, tôt ou tard, entendu. Voilà pourquoi j'ai préféré prendre les devants. »


Et Antanasya Cavendish ne craignait pas pour sa réputation lorsqu’elle se promenait à la cour aux côtés de Lorena ? Théodore était encore une fois, très surpris. Il avait fréquenté la cour d’un prince allemand. Les apparences avaient à la cour, une place primordiale. Il ne savait comment il devait se sentir vis-à-vis de la duchesse. Il ne méprisait pas les prostituées ; elles étaient bien souvent forcées de faire ce métier à cause de la pauvreté. Mais il ne les fréquentait pas pour autant. Il n’avait jamais eu à payer une relation charnelle, même s’il n’était pas un coureur de jupons. Cela étant, un homme de son rang, - certes, il n’était pas noble, mais il n’était pas non plus n’importe qui -, n’aurait il pas dû être mis au courant par la duchesse que sa nouvelle élève était une prostituée ? Non, après réflexion, cela aurait été un peu trahir sa servante que de révéler son sombre passé au premier venu. Mais tout de même…Quoi qu'il en soit, Théodore se devait de réagir avec la plus grande diplomatie. Il ne voulait pas que Lorena, blessée, aille le décrire auprès d'Antanasya comme un homme incompréhensif.

« Et bien…Je dois dire que je suis surpris. Je salue votre honnêteté envers moi, en tout cas... J’ignore comment vous êtes arrivée à devoir exercer ce travail pour votre survie mais vous avez une chance inouïe je crois, d’avoir pû en sortir. Je ne pensais même pas que c’était possible, je dois dire…Je vois que vous êtes nerveuse... », constata t il en voyant qu’elle ne cessait de se tortiller les mains. « Vous ne devez pas l’être, je ne compte pas me lever et quitter la pièce pour toujours. Je me fais toujours un plaisir de vous enseigner les principes de ma religion. », dit il. Il adressa un sourire rassurant à son interlocutrice, car il concevait que ce qu'elle venait de lui annoncer n'était pas du tout évident, et il ne pouvait imaginer combien la vie dans la prostitution devait être pénible.

Théodore était sincère. Même s’il n’était pas parfait et qui lui serait sans doute, en réalité et bien qu’il n’en montrerait rien, un peu difficile de regarder Lorena de la même manière en sachant qu’elle avait du avoir bon nombres d’hommes dans son lit, il ne refuserait jamais d’enseigner les principes de la réforme à quelqu’un et il la respecterait encore malgré tout. Il n'était cependant pas un homme parfait, il en avait bien conscience. Il respectait les prostituée comme les êtres humains qu'elles étaient mais il n'était pas non plus à homme à les fréquenter pour autant ou à aimer discuter avec elles. L’ironie dans tout cela était que sa dernière conquête en date, Evelyn Hawkins, était la prostituée qui avait remplacé Lorena dans cette même maison. Mais le jeune homme ignorait complètement qu’elle était une prostituée…

Ce n'était pas un geste évident pour un homme comme Théodore, qui, bien que tâchant d'être le plus tolérant possible dans sa vie, avait bien du mal à être à l'aise avec le fait qu'une femme aie connu plus de relations charnelles qu'un homme, mais il posa sa main sur celle de la jeune espagnole, un bref instant, afin de calmer sa nervosité perceptible.

" Soyez tranquille ",
lui dit-il. Il ne voulait pas non plus laisser sa main sur celle de la jeune femme plus de temps que les convenances le permettaient. Il la retira donc pour lisser le parchemin vierge qui se trouvait devant lui. "Nous pouvons reprendre, si vous le voulez."




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La séduction a un visage
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Mer 7 Déc - 21:11

Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache

ft. Théodore Wolmar


« CURIOSITÉ. VILAIN DÉFAUT DE L'ESPRIT FÉMININ. L'ENVIE DE SAVOIR SI OUI OU NON UNE FEMME SE CONSUME DE CURIOSITÉ EST L'UNE DES PASSIONS LES PLUS ACTIVES ET LES PLUS INSATIABLES DE L'ÂME MASCULINE. »
«Rassurez-vous, cela n’est pas prêt d’arriver. »
Elle sentait qu'il allait lui dire ça et savait qu'il disait la vérité. Théodore Wolmar était un homme à la fois prudent et à la fois preneur de risque pour "la" cause. Il fallait oser se faire passer pour un prêtre catholique alors qu'on avait baigné dans le luthéranisme. Cependant, il n'était pas suicidaire pour autant et restait à l’affût de la moindre information...Ainsi, si jamais sa couverture était compromise, il aurait le temps de fuir à l'étranger avant de finir à la Tour de Londres. Tant que la Reine Marie était sur le trône, il n'avait aucunes chances de revenir mais si Elizabeth coiffait la couronne...En tant que protestante, elle le rappellerait.

Je ne m'en fais pas pour vous! dit-elle, sans hésiter. Vous êtes un homme rusé et vous saurez vous mettre à l'abri Elle soupira: Mais si ce jour devait arriver, faites le moi savoir. Ne partez pas sans me dire adieu. On se connait peu mais je vous considère comme un ami Des amis, elle en avait eu peu. Peu de gens peuvent se "permettre" d'être ami avec une catin, même si celle-ci a arrêté de lever le jupon.

Sans savoir pourquoi elle tenait à cet ami là. Bien sur, ils se connaissaient à peine mais Lorena nourrissait l'espoir qu'elle lui était sympathique et qu'ils pourraient se rapprocher.Pour cette raison, elle avait décidé de lui avouer son passé peu glorieux. Aussitôt, son précepteur la rassura en disant qu'elle n'était pas forcée de lui dire mais elle insista tout en ajoutant, avec humour, qu'elle avait deviné qu'il n'était pas le genre de personne à forcer les autres à dire les choses.

Avec difficulté, et tentant de trouver les bons mots, elle lui avoua son passé de courtisane du Red Lantern, la maison close la plus luxueuse de la capitale. La réaction de Théodore ne se fit pas attendre: « Et bien…Je dois dire que je suis surpris. Je salue votre honnêteté envers moi, en tout cas... J’ignore comment vous êtes arrivée à devoir exercer ce travail pour votre survie mais vous avez une chance inouïe je crois, d’avoir pû en sortir. Je ne pensais même pas que c’était possible, je dois dire…Je vois que vous êtes nerveuse... »,Elle cessa, presque tout de suite, de jouer avec ses mains. « Vous ne devez pas l’être, je ne compte pas me lever et quitter la pièce pour toujours. Je me fais toujours un plaisir de vous enseigner les principes de ma religion. » Merci de votre compréhension et de votre tolérance elle continua: vous avez deviné que je m'étais enfuie...Rien ne m'obligeait à partir. Ma Maquerelle est une femme tolérante et aimante, elle n'a jamais forcé - à moi ou à une autre - à coucher avec un client. Tout ceux qui m'ont touchée...C'est parce que je le voulais, dans un sens. Je n'avais aucuns sentiments amoureux. De la sympathie: oui. Mais de l'amour? Enfin! Quoiqu'il en soit, je savais très bien que Madame ne prendrait pas mal ma grossesse, surprise: certainement, mais jamais elle m'aurait attaquée en apprenant mon état et elle m'aurait aidée.
Ses mains avaient arrêté de trembler: Les autres aussi m'auraient aidée. C'est justement une de mes collègues, qui avait été ma servante, qui m'a facilitée mon évasion. Un soir, c'était à elle de fermer la porte et, à ma demande, elle l'a laissée dans un vase.

Une main se posa sur la sienne et, sans vraiment savoir pourquoi, elle posa sa main libre sur celle de son précepteur. Le silence se fit entendre, presque aussitôt rompu par Théodore: " Soyez tranquille " , Le contact de leurs mains fut brisé "Nous pouvons reprendre, si vous le voulez."

Lorena sourit et dit: vous disiez: que le clergé catholique était mal formé et corrompu elle prit une pause et dit, en pouffant: et je le confirme: j'ai eu plus de leurs serviteurs dans mon lit qu'il y a d'habitants dans cette ville! elle continua: Incapables de faire un signe de croix correct et les plus puissants se comportaient en seigneurs plutôt qu'en humbles serviteurs de l'Eglise. elle sourit: j'ai oublié quelque chose?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 28 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un catholique ♕ Mon nombre de messages est : 342 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 239 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Mary Ann Paton, Arthur Paton & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  Jeu 8 Déc - 21:16
Je ne m’en fais pas pour vous. Vous êtes un homme rusé et vous saurez vous mettre à l'abri. Mais si ce jour devait arriver, faites le moi savoir. Ne partez pas sans me dire adieu. On se connait peu mais je vous considère comme un ami. avait dit Lorena quand Théodore lui avait assuré que le jour où il était envoyé à la Tour n’était pas près d’arriver. Le jeune allemand était étonné d’apprendre que Lorena le considérait comme un ami…Ils se connaissaient si peu. Cela devait probablement vouloir dire que la jeune femme n’avait pas beaucoup d’amis en réalité, surement à cause de sa profession, et que, par conséquent, cela comptait déjà beaucoup pour elle.

J’imagine que si cela doit arriver, je devrais partir au plus vite vers le Saint Empire. Mais si j’en ai la possibilité, je le ferais,
répondit Théodore en lui adressant un léger sourire.

Après que Lorena se soit confiée, Théodore tacha de la rassurer car elle paraissait nerveuse et attendait évidemment une réaction de sa part. Mise en confiance sans doute, elle poursuivit donnant plus de détails. Elle lui expliqua qu’elle n’était pas vraiment exploitée, et qu’elle avait eu des amies pour l’aider à s’enfuir. Evidemment, Théodore avait deviné qu’elle s’était enfuie en raison de sa grossesse mais elle lui confirma cette pensée. Il s’agissait donc d’enfants illégitimes, dont elle ne connaissait même pas le père avec certitude en avait il déduit. Voilà quelque chose de peu commun.

Théodore était étonné que Lorena se confie autant à lui. Certes, ces temps ci il entendait les confidences de bien des gens derrière le confessionnal. Mais dans le cas présent, Lorena savait très bien qu’il n’était pas un vrai prêtre et pourtant, il semblerait que l’allemand lui inspire grande confiance…Il ne savait pas trop comment se sentir devant cela. Jésus avait parlé avec bien des prostituées et des rejetés de la société et ce sans les juger. Mais le jeune allemand savait bien qu’il avait beaucoup plus de défaut que son seigneur maître. Il tâchait de ne pas laisser le passé de Lorena encombrer son esprit. Néanmoins, le fait qu’elle lui parle des hommes qu’elle avait eu dans son lit ne le mettait pas particulièrement à l’aise. Cependant, il savait le cacher. Il était bon pour écouter les gens, sans quoi il ne serait pas si bon dans le rôle de prêtre…

« Vous disiez: que le clergé catholique était mal formé et corrompu et je le confirme: j'ai eu plus de leurs serviteurs dans mon lit qu'il y a d'habitants dans cette ville! Incapables de faire un signe de croix correct et les plus puissants se comportaient en seigneurs plutôt qu'en humbles serviteurs de l'Eglise. J'ai oublié quelque chose? »

« Le plus important, à vrai dire ; Les indulgences, très critiquées par Luther, vu qu’elles n’ont pour seul but que l’enrichissement de l’Eglise sur le dos de mensonges fait aux fidèles au sujet du salut de leur âme. Mais je ne vous tiens pas rigueur de votre inattention, je comprends que ce que vous venez de me confier n’est pas une chose simple et qu’elle ait pu perturbée votre concentration. »

Théodore préférait évidemment quand ses élèves étaient plus attentifs. Il ésperait que Lorena ne lui ai pas demandé de cours dans le seul but de se retrouver avec lui car il lui inspirait confiance. Il pouvait comprendre qu’elle avait besoin d’un ami, mais il n’était pas un homme aussi sociable qu’elle semblait le croire et il avait beaucoup bousculé son agenda pour pouvoir lui transmettre la pensée de Luther. Comme tout révolutionnaire, Théodore accordait trop de temps à son combat que pour laisser de la place à beaucoup d’autres choses.




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena  
Revenir en haut Aller en bas
Wissensdurst ; das ist eine schöne Sache - Théodore & Lorena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dandelo [Clown & Magicien]
» Schéma de couleur tyranide. votre avis .
» Schéma de couleur....
» Petite ou Grande soeur, sache que je t'aime [PV Nacre] ( a archiver)
» Un Nobz et schéma de boyz WIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: