AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Mer 7 Sep - 23:14
Katherine Grey


« even a palace can be a prison. »


TON PERSONNAGE
PRÉNOM & NOM ♦ Katherine Grey.
AGE ♦ 16 années.
DATE DE NAISSANCE ♦ Le 25 aout 1540.
ORIGINE ♦ Anglaise.
SITUATION FAMILIALE ♦ Fille cadette d'Henry Grey, 1er duc de Suffolk et de lady Frances Brandon, elle est désormais l'aînée de la famille suite à la mort de sa soeur Jane Grey. Un déshonneur qui a mis fin à son mariage avec Henry Herbert of Pembroke et lui donne le statut bien particulier de divorcée.
MÉTIER ♦ Anciennement Lady Herbert, elle est redevenue lady Grey suite à son divorce.
GROUPE ♦ La Famille Royale.
CRÉDITS ♦ zuz' & tumblr.

LE JOUEUR
PSEUDO ♦ Eris.
AGE ♦ 18 ans.
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♦ J'étais déjà ici sous le visage d'Anne Somerset.
TON AVATAR ♦ Alexandra Dowling.
VOTRE PERSONNAGE EST-IL HISTORIQUE OU FICTIF? ♦ Historique jusqu'au bout des ongles.



Audience devant la Reine.



QUELLE EST VOTRE RELIGION ET QUE PENSEZ-VOUS DES CHANGEMENTS RELIGIEUX DU PAYS? ♦ Il est difficile de coller à Katherine Grey une étiquette sur laquelle serait écrit : « hérétique » lorsqu'on sait que ses croyances religieuses résultent d'un savant mélange entre idées réformistes et droiture catholique. Son père était un protestant zélé, dédié tout entier aux causes de Calvin et Luther tandis que sa génitrice descendait d'une famille de fidèles papistes. Ainsi, si elle se considère comme protestante, plus particulièrement depuis la disparition de sa sœur Jane, elle ne cautionne guère cette guérilla entre les deux dogmes. Elle-même a subit la perte d'un être cher et elle ne souhaite cela à personne. Son pays souffre et elle le regrette. D'ailleurs, il lui arrive parfois d'aspirer à plus, d'être aussi fervente que l'était son aîné afin de prendre part aux conflits et de stopper les massacres. Néanmoins, avec tous les malheurs qu'elle a vécu, elle n'a plus la force de se battre pour quoi que ce soit et préfère tout simplement suivre le mouvement.

QUE PENSEZ-VOUS DE LA REINE D'ANGLETERRE? ♦ Elle a haït cette femme pendant de longs mois. Celle qu'elle avait l'habitude de considérer comme sa tante. Celle avec qui elle avait conversé de longues heures sur de passionnants sujets. Celle qui était l'amie d'enfance de sa mère. Elle l'a haïe au moment même où la sentence a traversé ses lèvres. La mort. Voilà le sort qu'avait réservé Mary Tudor à Henry et Jane Grey. Katherine avait pleuré, beaucoup pleuré. Mais cela n'avait rien changé. Sa sœur était morte, décapitée. Son père était mort, décapité. Puis, le temps est passé et la blessure s'est peu à peu refermée sans s'être cicatrisée pour autant. La reine Mary a pris Frances Brandon et ses filles sous sa protection, les a logées, nourries, choyées. Katherine et Mary ont été désignées comme ses demoiselles de compagnie et ont même eu l'immense privilège de tenir sa traîne lors de son mariage avec Philippe d'Espagne. Trop douce pour détester quelqu'un à vie, la jeune Katherine apprécie de nouveau la compagnie de la reine. Certes, elle ne cautionne pas ses actes criminels, mais elle admire sa droiture. Et même si elle ne veut pas se l'avouer pour l'instant, Katherine est entrain de passer les meilleures années de sa vie.

QUE PENSEZ-VOUS DE LA PRESENCE DES ESPAGNOLS EN ANGLETERRE ET DU MARIAGE DE LA REINE ? ♦ Beaucoup craignent la venue des espagnols sur les terres anglaises. D'autres sont heureux de rencontrer le peuple de leur nouveau roi. Katherine, quant à elle, se contente d'accepter. L'annonce du mariage de la reine s'est faite en même temps que la sentence qui condamnait sa famille. Or, c'est grâce à cette même union que Katherine, Mary et leur mère ont pu rester dans les bonnes grâces de la reine. Alors, certes Mary Tudor s'est mariée et les serviteurs de Philippe d'Espagne affluent en masse, mais Katherine ne voit pas cela d'un mauvais œil. Son éducation humaniste l'empêche de dénigrer ce peuple, même s'il est vrai que depuis son union, Mary Tudor s'enfonce jour en jour un peu plus dans un fanatisme dangereux. Un descente aux enfers que Katherine essaie d'ignorer. Elle qui a tellement souffert, tellement perdue, a bien retenue la leçon. Plus jamais, elle ne s'opposera à son souverain ou suivra une cause perdue.

AGISSEZ-VOUS DANS L'OMBRE POUR VOTRE CAUSE OU VOTRE FOI, SI OUI QUE SERIEZ-VOUS PRÊT A FAIRE ? ♦ Combattre, elle ne le fera pas. L'opposition n'est pas dans sa nature et encore moins une qui la conduirait à sa perte. Elle sait déjà l'horrible douleur que provoquent la défaite, l'humiliation, la mort. Et elle n'est pas prête à revivre tout cela. Elle préfère donc se faire petite, presque transparente aux côtés de la reine, et de cacher aux mieux ses croyances. Katherine ne défend et ne défendra aucun cause si ce n'est celle de la paix et de la prospérité. De même, elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger sa jeune sœur Mary qu'elle aime de tout son cœur. Elle est tout ce qui lui reste, hormis une mère autoritaire et violente, et elle compte bien ne pas la laisser de si tôt.




Dernière édition par Katherine Grey le Mar 13 Sep - 14:38, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Mer 7 Sep - 23:15
power is always fleeting


What little girl does not dream of growing up as a princess ? × octobre 1549, Bradgate House.

Les Grey étaient une ancienne, puissante et très respectée famille d'Angleterre dont le nom se confondait depuis plusieurs générations à la rose Tudor. Cette montée en puissance ne faisait que croître au fil des années, si bien qu'ils avaient fini par avoir un train de vie plus luxueux que les souverains d'Angleterre eux-mêmes. Les trois filles Grey, qu'Henry du même nom et Frances Brandon avaient eut en quatorze ans de mariage, recevaient la même éducation que leurs cousins Edward et Elizabeth Tudor et menaient une enfance bien moins démunie. Leur père s'était fait un devoir de les éduquer aussi bien que des hommes et même si elles ne pouvaient manier les armes, elles possédaient toutes trois une grande culture et de nombreuses connaissances théologiques.
Jane, l'aînée, était la plus cultivée, la plus intelligente ainsi que la plus fervente des trois. Elle croyait profondément en la religion protestante et portait toujours un livre d'heure miniature à sa ceinture. Elle était jeune, belle et promise à un grand avenir, contrairement à sa benjamine Mary. Petite dernière, et bien qu'encore jeune, elle était sans conteste la moins belle des trois et la plus sauvage. Ses parents maudissaient son caractère et son handicap. En effet, son dos était mal formé et les médecins les avaient prévenus quant aux problèmes que cela poserait quant à la croissance de l'enfant. Ils la poussaient d'ailleurs à ressembler davantage à sa sœur Katherine avec qui elle passait tout son temps. La jeune enfant était sans nul doute la plus douce, quoique également la plus passionnées des filles Grey. Si elle manquait de l'intellect et de la ferveur religieuse dont faisait preuve Jane, ainsi que de la vivacité et de l'humour de Mary, elle compensait ces faiblesses par son charme et sa discrétion. Katherine était également la préférée de son père. Ce dernier ne cessait de la couvrir d'attentions comme par exemple lui offrir son premier poney à l'âge de quatre ans. Des marques d'affections dont la jeune enfant manquait cruellement de la part de sa mère. Frances Brandon était autoritaire, tyrannique, voire violente. Elle n'hésitait pas à corriger ses filles par la force et mettait tous ses espoirs en Jane. Elle ne comprenait pas pour quelles raison son mari n'en faisait pas de même et en gardait une certaine rancœur envers sa fille cadette.

×××

« Katherine, cesses donc de rêvasser ! » souffla Jane à l'oreille de sa jeune sœur. Son ton dur était teinté d'impatience. Katherine détourna son regard de la fenêtre et le posa sur son aînée, puis sur le précepteur, légèrement honteuse. Ses joues pâles se teintèrent de rouge sous le regard inquisiteur de sa sœur qui détestait la manie qu'avait sa cadette à se perdre dans ses pensées. Or, Katherine n'y pouvait rien. Elle aimait observer les paysages qui entouraient Badgate House. Cela lui apportait une certaine sérénité et puis elle attendait avec impatience le retour de ce père chérit qui était parti à Londres depuis plusieurs jours. Le gouvernement du roi Edward VI était faible, divisé et Katherine connaissait le désir de son père de s'imposer au sein de cette assemblée. Un besoin qui n'avait cessé de croître d'autant plus qu'il était tombé en disgrâce suite à la mort d'Henry VIII car ses idées ne correspondaient pas à celle du nouveau lord protecteur : Edward Seymour. « Pardonnes moi Jane, c'est que père doit arriver d'un moment à l'autre. » chuchota la jeune enfant qui à à peine neuf ans était déjà une grande beauté. « Ce n'est pas une raison pour manquer de respect à notre précepteur. » continua Jane sur sa lancée. Katherine avait beau aimer sa sœur, elle exécrait parfois ce côté orgueilleux de sa personne, ce besoin irrépréhensible qu'elle avait de montrer à tout le monde qu'elle savait tout sur tout.
Soudain, une certaine agitation se forma dans la cour. Katherine se leva de son siège et alla coller son nez sur la fenêtre. « Ma lady, s'il vous plaît, rasseyez-vous. » la pria son professeur. Or, ce dernier n'eut guère le temps de faire montre davantage d'autorité car déjà la jeune fille se précipitait vers la porte en criant : « C'est père ! C'est père ! ». Jane, quant à elle, fit preuve d'un peu plus de retenu et se leva dignement en s'excusant auprès de l'érudit. Elle atteignait sa treizième année et savait quelles responsabilités lui étaient dues. Après tout, elle avait été pupille de la reine Catherine Parr, morte l'année précédente, et avait côtoyé ses royales cousins.
La jeune enfant descendit en vitesse les escaliers, son jupon flottant derrière elle tel le drapeau d'un navire. Son père eut à peine le temps d'enlever ses gants qu'elle lui sautait déjà dessus, le sourire aux lèvres. Sa mère était également présente et son regard assassin n'aurait sûrement pas laissé Katherine indifférente si elle n'avait été aussi heureuse. « Ah père quelle joie de vous voir !» La fillette déposa un baiser sur la joue du marquis qui l'avait prise dans ses bras. « Moi aussi ma petite Katty je suis content de revoir votre joli visage. Mais ne restons pas là, j'ai d'importantes nouvelles à vous annoncer à toi, ta mère et tes sœurs et je n'ai guère envie de le faire debout dans l'entrée. » Le rire grave et réconfortant d'Henry Grey résonnait entre les murs de Badgate House tandis qu'il reposait sa fille à terre et se dirigeait vers le salon.
Une fois toute la famille installée sur les fauteuils et autres sièges, le patriarche prit la parole : « Mes chères femmes, aujourd'hui est un grand jour car ce que j'ai à vous annoncer va changer le destin de notre famille. Edward Seymour a été arrêté, le comte de Warwick a renversé le protectorat et m'a nommé au conseil privé. Notre disgrâce est finie, ce félon de Seymour pourrie en prison et bientôt, je vous le dis, bientôt notre influence sur le roi sera si grande que je vous ferais reine Jane et ce grâce au sang de votre mère. »


We are pieces on a board. × mai 1553, Bradgate House.

« Je les déteste ! Je les déteste ! Je les déteste ! » Voilà les mots que Jane Grey ne cessait de répéter depuis bientôt une heure. Elle avait encore une fois prié sa mère d'annuler son union avec Guilford Dudley, qu'elle exécrait. Sa préférence allait à un autre : Edward Seymour le Jeune. Or, la cérémonie de mariage avait lieu dans une vingtaine de jours et sa requête s'était soldée par les coups de sa mère. Ce fut donc en larmes, les joues rouges et les cheveux en bataille que Jane était entrée dans la chambre de sa jeune sœur Katherine. Une vraie tornade. Jane perdait rarement le contrôle d'elle-même, mais en ce premier mai, elle avait tout d'une furie. « Ne dis pas ça Jane, tu vas le regretter. Et puis, Lord Dudley n'est pas si mal. » la consola Katherine qui ne comprenait guère pourquoi sa sœur se mettait dans un tel état. Elle-même était promise à Lord Herbert et cela lui seyait. Son futur mari était un jeune homme bien fait de sa personne, à peine plus âgé qu'elle et un vrai gentleman. Elle n'aurait pu rêver mieux. « Guilford est vertueux et aimable et il sera faire ton bonheur, j'en suis sûre. » Sa voix était douce, réconfortante. Ses grands yeux bleus pleins d'innocence observaient son aînée qui ne tarda pas à s'asseoir à ses côtés. « Tu ne comprends pas Katty. Les Dudley sont d'horribles personnes, qui commettent d'horribles choses par ambition. Je ne veux pas m'unir à un de leurs rejetons. Les croyances que je défends me l'interdisent. Et si nos parents n'étaient pas aussi obnubilés par le pouvoir, ils comprendraient mon choix. » Katherine ne partageait guère l'avis de sa sœur et cela se voyait sur son délicat visage. Toute son enfance, elle avait rêvé du jour où elle se marierait à un homme qu'elle aimerait et qu'il l'aimerait en retour. Jane avait cette chance, tout comme elle, et elle la gâchait pas soucis de moralité. Tout le monde commettait des actes répréhensibles pour obtenir davantage de pouvoir et personne ne pouvait y remédier. Le monde était fait ainsi et Katherine l'acceptait, contrairement à sa sœur. « Mais Jane, ils font ça pour ton bien. » L’intéressée lâcha un rire moqueur. « Ce mariage n'est absolument pas pour moi Katty. Père, mère, ils ne veulent pas mon bonheur. Notre bonheur. Du moins pas dans l'immédiat. Nos mariages ne sont qu'un moyen de plus pour assurer leur place au plus prêt du trône. Nous ne sommes que de simples femmes, et père a beau me promettre le titre de reine, je ne serais jamais une souveraine pleinement indépendante. Il sera toujours là pour me dire quoi faire ou alors mon mari s'en chargera. Et je ne veux pas faire partie de ses femmes qui perdent leur libre arbitre, leur indépendance à cause des hommes. » Son regard se perdit dans le vague tandis qu'elle triturait un pan de sa robe. Un léger pli s'était creusé au milieu de son front. Katherine n'avait jamais vu sa sœur aussi anxieuse. Pourtant, elle n'arrivait pas à accepter qu'elle puisse penser une telle chose de leurs parents, du moins de leur père, lui qui s'était toujours soucié de leur bonheur. « Tu devrais prier davantage Kat, cela ne te ferait pas de mal. Et peut-être que ton goût pour les plaisirs terrestres se muera en vertu. » Sur ces mots, Jane se leva, tenta de remettre un peu d'ordre dans sa tenue et quitta la chambre sans un regard pour sa cadette. Un sentiment de culpabilité commença à s'immiscer dans l'esprit de la jeune fille. Elle allait essayer. Oui, elle allait essayer de toutes ses forces de se soucier un peu plus du Seigneur et un peu moins de son propre bonheur.

Long live the queen. × février 1554, Baynard's Castle.

Il étaient morts. Ces êtres qu'elle avait tant chéris n'étaient plus. Disparus, évanouis, partis. Et tout ceci parce que son père Henry n'avait pas su mettre son avidité de côté. Parce son désir de pouvoir était plus grand que toute autre chose. Parce qu'il n'avait pas pu supporter la défaite. Tant de dur labeur à essayer d'évincer la princesse Mary et la bâtarde Elizabeth du trône pour asseoir sa descendance sur celui-ci. Et il y était arrivé. A la mort du roi Edward, Jane avait été proclamée reine et les filles de feu Henry VIII bâtardes. Mais, c'était sans compter la détermination de Mary Tudor à prendre ce qui lui revenait de droit : le trône de son père et le titre de souveraine qu'elle avait attendu toute sa vie. Et voilà qu'elle y était parvenue. Au revoir Jane, reine aux neufs jours. Au revoir, Guilford Dudley. Cependant, dans sa miséricorde et parce que Frances Brandon était son amie d'enfance, elle avait épargné leurs vies. Les Grey étaient de nouveau tombés en disgrâce et cela, le duc de Sufflok ne pouvait l'admettre. Il mit alors tout en œuvre, non pas pour remettre sa fille sur le trône, mais pour conquérir le trône pour lui-même. Et c'est à cet instant précis, alors qu'il prenait par aux préparatifs de la rébellion, que Katherine comprit ce qu'avait voulu dire sa sœur. Tout, tout n'avait été que pour lui et ce depuis le départ. Et à présent, elle devait vivre à moitié orpheline à cause de la folie de ce père tant aimé. Traîtres. Voilà l'étiquette qu'on avait collé sur leur famille. Henry Grey, sa fille et son beau-fils étaient morts par décapitation le douze de ce mois et Katherine avait assisté avec sa sœur Mary et sa mère à la terrible sentence. Depuis, elle les pleurait, quoique qu'elle pleurait aussi sur son sort. Son mari ne lui parlait plus, ne la touchait plus. Elle avait l'impression d'être une étrangère à Baynard's Castle.

Son corps gracile était couvert de noir. Elle portait le deuil de ses proches, ce qui agaçait fortement son époux et le père de ce dernier. Assise prêt de du feu de cheminée, ses yeux bleus délavés par les pleurs, elle fixait obstinément les flammes. Cela la fascinait et lui permettait d'oublier ô combien sa vie était une catastrophe. Une vraie malédiction. Soudain, la porte de sa chambre claqua et dans un sursaut, elle se retourna pour voir son époux débarquer dans la pièce. Elle avait aimé cet homme dès le premier regard et maintenant, il ne lui inspirait que dégoût. Il était rare de voir Katherine entretenir du ressentiment envers quelqu'un, mais la vision d'Henry Herbert la plongeait dans une colère noire. Or, elle le craignait également. Surtout depuis qu'il la traitait comme une moins que rien suite à l'abdication de sa sœur. « Je savais bien que je vous trouverai ici. Vous ne quittez plus votre chambre. Quoique, cela n'est pas si mal. » La jeune fille de quatorze ans sentie un frisson de crainte la parcourir tandis que le pas assuré de son mari se rapprochait d'elle. Assise dans un fauteuil, elle était dos à lui et ne pouvait le voir. Pourtant elle ne pouvait s'empêcher de sentir le regard haineux qu'il lui portait. Elle n'était plus qu'une fille de traître à présent. Henry Herbert contourna le siège, prit appui sur les accoudoirs de ce dernier et plaça son visage juste en face de celui de sa femme. Ils n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre et Katherine ne put s'empêcher de penser qu'il y a quelques mois, elle aurait aimé cette proximité. « Vous allez bien m'écouter Katherine. Dès demain, vous partirez de Baynard's Castle et retournerez chez votre mère. Mon père a obtenu du pape l'annulation de notre mariage, car je ne peux décemment pas être l'époux d'une fille de traître. Que cela soit bien clair entre nous : je ne vous ai jamais touché. Si vous racontez à qui que ce soit le contraire, je vous le ferais payer. » Puis, Henry se releva de toute sa hauteur. Il n'avait que seize ans et pourtant savait se montrer imposant. Katherine le fixait de ses grands yeux. Elle allait revoir sa mère. Elle allait revoir la personne qu'elle aimait le moins au monde. Et cette personne allait sûrement lui faire payer de n'avoir pas su garder l'affection de son époux. La jeune fille étouffa un sanglot et ne put retenir ses larmes une fois son époux parti.



Dernière édition par Katherine Grey le Mar 13 Sep - 13:42, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Mer 7 Sep - 23:15
the other Grey girl


Hell is empty, all the demons are here. × avril 1554, Whitehall Palace.

Depuis la mort de sa sœur, Katherine ne cessait de prier. Une requête que lui avait faite Jane dans sa dernière lettre et que la jeune fille s'évertuait à accomplir tous les jours. Elle gardait précieusement le livre que lui avait offert son aînée avant d'aller a l’échafaud et ne pouvait s'empêcher de pleurer à chaque fois qu'elle en parcourait les pages. Voilà tout ce qui lui restait de sa sœur. Un livre. Ses souvenirs , quant à eux, commençaient à s'évaporer. Plus elle tentait de se rappeler le visage de sa sœur, plus il semblait devenir flou. Un cercle vicieux qui la plongeait peu à peu dans la dépression. Sa beauté se fanait, son esprit se désespérait et les deux seuls personnes sur qui elle pouvait compter étaient sa sœur et sa demoiselle de compagnie : Anne Stafford. Fille de Mary Boleyn et cousine de l'odieuse Elizabeth. Pourtant, Katherine l'aimait de tout son cœur, d'autant plus qu'Anne lui rappelait sa chère et bien-aimée Jane. Néanmoins, sa vie n'était pas aussi misérable qu'elle aurait pu l'être. En effet, Frances Brandon et ses filles avait été de nouveau admises à la cour de Mary Tudor et les deux enfants avaient eu l'honneur de devenir demoiselles de compagnie de la reine. La disgrâce des Grey avait été de courte durée et Katherine ne pouvait s'empêcher de penser à quel point henry Herbert devait être désappointé. Or, si la nouvelle reine faisait preuve de miséricorde, ce n'était pas seulement par bonté de cœur, mais bien pour garder auprès d'elle ces potentielles héritières et les surveiller. Katherine se sentait comme un oiseaux en cage. Seule la pensée de ce beau garde lui permettait de s'évader un peu. John Herbert. Un garde royal qui l'avait sauvée des griffes d'un inconnu et qui depuis occupait toutes ses pensées. L'âme fragile de la jeune fille s'était entichée de cet homme qui s'évertuait à la fuir. Elle se pensait maudite, mais n'abandonnait cependant pas l'idée de lui plaire.

Cette vie aurait presque pu la satisfaire si un certain William Brooke n'avait pas décidé de ruiner tous ses efforts. Voilà deux mois que l'affaire Jane Grey était terminée et pourtant, elle demeurait sur beaucoup de lèvres. Jane Grey. Le nom d'une martyre qu'on ne devait prononcer, mais que Katherine entendait beaucoup derrière son dos. Ce fut d'ailleurs lorsqu'elle traversait un des nombreux couloirs afin de se rendre dans les appartements de la reine qu'un homme qu'elle ne connaissait pas l'apostropha.« Ma dame ! Je ne crois pas que nous ayons eu la chance d'être présenté, même si je vous connais comme tout le monde ici. Après tout, la présence de traîtres à la cour ne peut guère passer inaperçue. » Les lèvres de l'homme s'étirèrent en un grand sourire tandis que Katherine demeurait interdite. Elle n'en revenait pas qu'un gentleman puisse se comporter de la sorte. Mais peut-être n'en était-il pas un ? Pourtant, il était fort bien habillé et faisait preuve de politesse malgré ses mots effrontés. « Vous vous perdez monsieur. En effet, je ne vous connais pas et de ce fait, j'aimerais que vous vous gardiez de tenir de tels propos. » Katherine était timide et tenir tête à quelqu'un, d'autant plus un homme, n'était pas dans ses cordes. « Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, j'ai à faire avec la reine. » La jeune fille se préparait à continuer son chemin, mais l'inconnu attrapa son bras. « William Brooke, ma dame. Député à Rochester dans le Kent. J'ai assisté à la décapitation de votre sœur. Un triste spectacle, mais nécessaire pour le bien du pays, n'est-ce pas ? » Katherine resta un instant silencieuse, ne sachant quoi répondre. Son statut lui interdisait de se montrer désagréable envers qui que ce soit. « Comme je vous l'ai dit, j'ai à faire avec la reine. » La jeune fille de détacha de l'emprise de sir Brook et s'en alla presque en courant. Tous les hommes sont-ils des monstres ? pensa-t-elle l'espace d'un instant.

Some palace are not at all what you would think. × mars 1555, Whitehall Palace.

Katherine s'était réfugiée près de la caserne, espérant croiser John Herbert afin de lui confier ses tourments. Sa mère venait de se remarier avec un vulgaire maître de cavalerie : Adrian Stokes et voilà qu'elle exigeait de sa fille qu'elle le traite comme son propre père. Une demande à laquelle la jeune fille s'était refusée, ce qui avait provoqué la terrible colère de Frances Brandon qui était prête à la corriger à forces de coups. Katherine s'était échappée du joug de sa génitrice avant que celle-ci n'ait eut le temps de faire quoique ce soit et avait directement pensé à son preux chevalier : John. Lui seul était assez doux et conciliant pour comprendre sa peine et la consoler. Tant pis si il ne partageait pas ses sentiments, au moins, il était toujours son ami, son protecteur.
Elle se trouvait là, la jeune Katherine, assise sur un siège de fortune, son élégante robe contrastant avec les aspects sévère de la caserne. Elle attendait, son regard épiant les moindres sorties, n'osant pas aller demander si oui ou non le garde se trouvait là. Son cœur semblait s'arrêter à chaque fois qu'un homme sortait de cet austère bâtiment dénué de toute féminité. Là-bas, le sexe fort y régnait en maître, ce qui parfois n'était pas pour le meilleur. En effet, alors que Katherine patientait, un groupe de nouvelles recrues s'avança vers elle. Sûrement ne savaient-ils pas qu'elle nom était le sien ou bien n'avaient-ils pas bien réfléchis aux conséquences de leurs actes, car l'un d'eux l'apostropha d'une manière tout à fait malvenue. La jeune fille n'osa pas leur adresser un regard. Grande erreur qui ne fit qu'exciter davantage la curiosité des messieurs à son endroit. La distance les séparant se réduisait à chaque nouvelle interpellation et bientôt Katherine sentit qu'elle n'était clairement plus en sécurité. Elle fit alors mine de ne pas les voir et se leva rapidement avant de presser le pas. Malheureusement, elle ne fut pas assez rapide, car le plus âgé de la bande pressa une main dominatrice sur sa frêle épaule. Il n'avait pas plus de vingt ans et une étincelle malsaine brillait dans ses yeux noirs. Katherine voulu crier, mais aucun son ne voulait sortir de sa gorge. Elle était prise au piège.
Des mains étrangères commencèrent à se poser sur elle, pleines de mauvaises attentions. Ce fut alors qu'une voix masculine héla la bande. Un homme apparut. Un garde royal. Si Katherine n'avait pas été aussi effrayée, honteuse et anxieuse, sûrement aurait-elle sourit à la vue de ce sauveur. L'espace d'un instant elle crut voir John Herbert, puis cette image de désintégra pour laisser place à un homme au teint hâlé et aux cheveux long. Celui-ci mit en déroute les lâches avant de récupérer dans ses bras une Katherine tremblante, prête à défaillir. Il prit alors initiative de la porter jusqu'à ses appartements avant de disparaître.

I may be cosseted, but i'm not a fool. × janvier 1556, Whitehall Palace.

« Jane, comment pouvez-vous ne rien dire ? ! C'est impensable que notre souveraine s’obstine sur cette voie macabre, elle qui n'a en commun avec son défunt père que sa couleur de cheveux et son sang Tudor! » Katherine faisait les cent pas dans la chambre qu'elle partageait avec Jane Seymour, autre demoiselle de compagnie de la reine et grande amie de la jeune fille. Une relation encouragée par la souveraine à qui il plaisait de voir ensemble ses deux protégées, sûrement car cela lui était plus facile de les surveiller. En effet, les Seymour avaient eux aussi endossé le statut de traîtres et avaient perdu l'un des leurs. Une tragédie qui n'avait fait que fragiliser davantage la santé déjà instable de lady Jane.
Katherine s'arrêta devant son amie qui était assise sur le bord de son lit, occupée à l'observer silencieusement. Cette scène lui rappela vaguement la fois où Jane était entrée dan sa chambre en hurlant qu'elle n'épouserait jamais un Dudley. En y repensant, Katherine ne put s'empêcher de pester silencieusement contre cette famille qui apportait le malheur à tous ceux qui la côtoyaient de près ou de loin. Une famille qui n'avait pas hésité à commettre les pires folies. Tout comme la souveraine à cet instant. En effet, plus les mois passaient, plus la liste des protestants morts s'allongeait. Une situation qu'avait du mal à supporter Katherine qui se rappelait nettement les remarques de sa sœur envers son manque de foi. La jeune fille essayait donc de suivre les enseignements de son aînée. Un véritable fiasco, elle, qui au fond de son cœur, ne voulait plus se battre pour quoi que ce soit. Et peut-être l'aurait-elle admis si Jane Seymour avait bien voulu acquiescer à ses paroles. Or, Jane s'entêtait à ne pas dire un mot plus haut que l'autre contre Mary Tudor. « Ce qu'elle fait à ces protestants est mal et tu le sais. Pourquoi ne l'admets-tu pas ? Personne ne risque de t'entendre entre ces quatre murs ! » La cadette d'Edward Seymour resta de marbre. Il se dégageait d'elle une certaine force malgré sa fragilité, trait qu'admirait Katherine, bien trop timide et réservée pour s'imposer face à qui que ce soit. « Je ne dirais rien contre ma reine, car elle n'a rien fait. Ce n'est pas sa faute si l'homme qu'elle a épousé la pousse au fanatisme. » « Oui, mais ... » Jane la stoppa d'un geste de la main. « Non Katherine. Je sais ce que tu es entrain de faire et ce n'est pas toi. Cesse d'essayer de ressembler à ta sœur. Tu n'es pas elle. Toi, tu as la passion et l'innocence dont Jane manquait et ce n'est pas plus mal. Les responsabilités te vont mal Katty. » Jane se leva et attrapa les mains de la jeune fille. « Tu n'es pas faite pour une vie de prières. Tu es jeune, belle, riche. Les garçons te regardent. Et je ne doute point qu'avant tes vingt ans, tu seras épouse et mère de famille ! » Les joues de Katherine se teintèrent de rose tandis qu'elle baissait son regard. « Ne dis pas de bêtises Jane. C'est toi qu'ils regardent, pas moi. » « Tu es bien trop modeste pour ton propre bien Katty. Et puis, je n'ai nullement l'intention de me marier. » Soudain, Katherine se détacha de l'emprise de son amie. « Menteuse je t'ai vu plusieurs fois observer lord *** ! » Elle commença à la chatouiller et toutes deux tombèrent sur le matelas douillet en riant. Lady Grey avait beau nier, un garçon attirait en effet son attention et il était bien plus proche de son amie que cette dernière ne le pensait.




Dernière édition par Katherine Grey le Mar 13 Sep - 14:35, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Les Etrangers
♕ Métier : Fils des martyrs protestants Joane et Jaime Barrow ♕ Age : 21 ans ♕ Religion : Protestants ♕ L'avatar a été fait par : Coatlicue + Tumblr ♕ Mon nombre de messages est : 424 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 5 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 03/05/2016 ♕ Mon pseudo web est : Serindë ♕ Mes autres visages : Evelyn Hawkins

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Mer 7 Sep - 23:45
Yeaaaaah re-bienvenue Eris au plaisir de te retrouver avec ce nouveau perso !!!!




Everything could happen between now and never. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un prêtre catholique ♕ L'avatar a été fait par : Lilday ♕ Mon nombre de messages est : 412 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 36 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Jeu 8 Sep - 8:52
Re-bienvenue Eris, j'ai hâte de lire ta fiche Smile Par contre, je n'ai encore jamais du retirer la couleur de quelqu'un et je ne sais pas comment on fait, donc faudra attendre Mari Jane pour qu'elle le fasse ahah :') ^^'

Je crois qu'on pourra facilement se trouver un lien avec Arthur et avec Théo ( qui a un lien prédéfini avec Frances Brandon )




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Jeu 8 Sep - 11:34
KATHERINE ! j'adore littéralement ce personnage, il nous faudra un lien
re-bienvenue avec cette superbe demoiselle, bon courage pour ta fiche et au plaisir de te lire Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
all we need is faith
♕ Métier : duc de Devonshire ♕ Age : 46 hivers. ♕ Religion : catholique aux yeux de tous, mais a toujours eu un coeur protestant. ♕ L'avatar a été fait par : Schizophrenic (avatar) / ASTRA (signature) (& BONNIE pour les icons) ♕ Mon nombre de messages est : 2178 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 26/02/2014 ♕ Mon pseudo web est : proserpina ♕ Mes autres visages : George Hastings

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Jeu 8 Sep - 15:14
ooh ma chère katherine
rebienvenue par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wildatearth.tumblr.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Jeu 8 Sep - 16:44
Merci à tous les quatre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Jeu 8 Sep - 17:14
Rebienvenue!!!! Bonne chance pour ta fiche! ( je suis totalement in love de ton avatar!!)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Ven 9 Sep - 14:40
Merci Agnès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Noble et chef de la famille Seymour ♕ Age : 19 ans ♕ Religion : Protestant ♕ L'avatar a été fait par : Eledhwen ♕ Mon nombre de messages est : 1070 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/05/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya - Elizabeth - Contance

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Ven 9 Sep - 18:14
Ma future et belle épouse ♥ Pour toi je ferais toutes les folies
Non non je ne dis pas ça à toutes les femmes Razz


    le fils de sa mère
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Sam 10 Sep - 12:01
Oh mon bel Edward
(je t'ai à l'oeil )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
De Rosea Westmorland
♕ Métier : Servante de Lavinia Tyburn ♕ Age : 21 hiver ♕ Religion : Catholique, mais je suis tolérente ♕ L'avatar a été fait par : Vent_nocturne ♕ Mon nombre de messages est : 179 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 33 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 22/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : La Duchesse Andalouse & La Comtesse de Lennox

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Dim 11 Sep - 10:47
Re-bienvenueee ma chère Anne. Et le choix de l'avatar est juste parfait Alexandra est trop mignonne Smile



Les fleurs du mal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Dim 11 Sep - 18:15
Bienvenue ici Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Noble et chef de la famille Seymour ♕ Age : 19 ans ♕ Religion : Protestant ♕ L'avatar a été fait par : Eledhwen ♕ Mon nombre de messages est : 1070 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/05/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya - Elizabeth - Contance

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Mar 13 Sep - 17:26


Félicitation!



Ta présentation est parfaite et elle vaut bien les autres crois moi ♥ Je sens que tu vas admirablement bien jouer la belle Katherine ♥ J'ai hâte de pouvoir RP avec toi Very Happy

Et voilà, tu es validé et pour toi une longue aventure commence, pour commencer à jouer avec nous, il va falloir travailler un peu et faire votre fiche de lien et de rp (ICI), comme ça tu auras le grand bonheur de te faire harceler par les membres du forum.

Sur le forum, avec de nombreuses actions vous pouvez collecter des points et les dépenser pour recevoir des avantages que cela soit sur le forum ou pour vos personnages en RP, pour en savoir plus sur cela, rendez-vous [ICI].

Après tout pour bien commencer sur le forum, tu peux tout aussi bien passer par le flood et les jeux, c'est la meilleure porte à prendre pour une meilleure intégration (ICI)

Maintenant tu sais tout sur tout et ton aventure à Londres peut parfaitement commencer



    le fils de sa mère
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey, potentielle héritière de la couronne d'Angleterre ♕ Age : 17 années ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 560 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  Mar 13 Sep - 21:14
Merci
Moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: some people are born more fortunate than others ┼ katherine  
Revenir en haut Aller en bas
some people are born more fortunate than others ┼ katherine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People's Glory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: Anciennes présentations-
Sauter vers: