AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Noble et chef de la famille Seymour ♕ Age : 19 ans ♕ Religion : Protestant ♕ L'avatar a été fait par : Eledhwen ♕ Mon nombre de messages est : 1069 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/05/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya - Elizabeth - Contance

MessageSujet: J'espère que tu m'attendras ☼ avec Agnès Leslie  Lun 19 Sep - 16:50
Agnès ∞ Edward


Juillet 1552. La cour représentait tout ce qu’il y avait de plus détestable pour le jeune Edward Seymour. Du haut de ses treize ans, le jeune homme paraissait déjà très mature, son visage était dur, loin de celui qu’il affichait encore il y a quelques mois. A cette époque il était encore fier, il était encore l’ami du roi Edward et surtout son père était encore vivant et sa mère à ses côtés. Maintenant le duc était mort, exécuté par ses ennemis et sans que le roi ne bouge le petit doigt, sa mère était toujours à la Tour de Londres et avait accouché de deux petites filles qui vivaient désormais avec Edward, ses frères et sœurs et leur grand-mère. Edward n’en revenait toujours pas que son cousin, son ami, celui qu’il considérait comme son frère l’ait trahi ainsi. Il avait tenté de le supplier, de le faire changer d’avis, mais rien y avait fait, le jeune Edward VI Tudor n’avait pas plié. Edward n’avait plus rien, sa situation et celle de toute sa famille était précaire, ils n’avaient quasiment plus rien pour acheter de nouveaux vêtements et ils devaient vivre dans une économie extrême. Il avait treize ans et toutes les responsabilités reposées sur ses épaules. Edward n’avait pas le choix, depuis la mort de son père il devait tout prendre en charge, il devait faire vivre ses frères et sœurs, payer l’emprisonnement de sa mère et surtout survivre. Edward n’avait pas le choix, il vivait dans un monde injuste et cette leçon, il l’avait apprise à ses dépens. En quelques mois, il avait beaucoup grandi, ce monde, cette meute de loup qui vivait à la cour l’avait changé. Son cœur était devenu plus dur et Edward n’avait pas l’intention de faiblir, pas même face à un roi. Son cousin l’avait trahi, grand bien lui fasse, Edward VI serait désormais le souverain le plus solitaire de la royauté anglaise. Edward ne lui ferait pas le plaisir de se soumettre à lui et encore moins de répondre à ses appels. Pourtant, il était aujourd’hui à la cour, mais ce n’était pas pour rencontrer le roi, mais pour voir Thomas Cranmer, l’archevêque de Canterbury pour lui réclamer sa pitié et pour qu’il le soutienne dans la restauration des terres des Seymour. L’entreprise n’avait pas été concluante pour Edward, l’archevêque s’était montré très évasif, il avait parlé à coup de « peut-être » et de « je verrai ce que je peux faire » ce qui avait beaucoup agacé le jeune homme qui avait tenté de se contenir. Cette entrevue, il la préparait depuis des jours et il avait le sentiment que tous ses efforts n’avaient servi à rien.
Edward quitta le palais, mais ne désirait pas tout de suite retourner chez lui, il prit son cheval et commença à traverser les rues de Londres, jusqu’à ce qu’il arrive sur les abords de la Tamise, là où certains navires débarquaient leur marchandise. Tout en tenant son cheval, le jeune homme descendit et commença à flâner, respirant l’air de la puanteur londonienne, comme si elle était la plus agréable des senteurs. Ici, l’air ne puait pas la charogne comme à la cour. Il regarda quelques instants les navires, jusqu’à ce qu’il vit un coche dont la roue était brisée. A côté se trouvait une charmante jeune fille brune qui paraissait complètement perdue. Edward décida de s’approcher pour apporter son aide à cette jeune personne seule en compagnie de son cocher.

« Puis-je vous aider en quelque chose ma lady, vous me semblez être perdu. » Il descendit de son cheval et fit une petite révérence à la jeune femme. « Je ne pourrais pas réparer votre roue, mais avec mon cheval je peux vous conduire où vous le souhaitez. » Se proposa-t-il. Après tout cette mission sauvetage lui permettrait de retarder un peu plus son retour chez lui.
code by Silver Lungs


    le fils de sa mère
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: J'espère que tu m'attendras ☼ avec Agnès Leslie  Lun 19 Sep - 18:34


Edward & Agnès

J'espère que tu m'attendras





"Dites-moi que vous allez pouvoir le réparer Monsieur, Madame ma mère va s’inquiéter, et vous savez comment elle devient quand elle s'inquiète, je dois rentrez le plus tôt possible. "
 
Agnès Leslie observait l'homme en face d'elle la regarder un peu honteux.
 
"C'est que... la roue est cassée Lady Leslie..."
 
Elle soupira, avant de faire tomber ses bras lourdement le long de sa robe rouge vif. La jeune écossaise n'était à Londres que depuis hier, et elle avait lourdement insisté pour aller visiter Londres seule avec le cocher auprès de sa mère. Si elle ne rentrait pas tôt, elle ne pourrait plus jamais sortir seule. Peut-être qu'elle voudrait même rentrer en Écosse. Agnès espéra que non, elle voulait absolument visiter Londres, et ces alentours. Londres lui plaisait, Whitehall, où elle séjournait puisque son père était un important ambassadeur Écossais, lui plaisait aussi. Tout était beaucoup plus luxueux qu'à Édimbourg, tout était ... plus beau. Malgré tout elle préférait son pays sa terre natale. Mais ce n'était pas pour autant que la jeune brune voulait rentrer de suite. Son père lui avait promis au moins trois mois avec sa mère ici, peut-être plus. Elle espérait plus, Londres respirait la vie, les couleurs, tout était vifs et éclatant de bonheur. Jusqu'à ce que son navet de cocher casse sa roue!
 
" Bien la roue est cassée, mais vous pouvez bien faire quelque chose tout de même. Vous connaissez Lady Leslie, pour votre bien comme le mien, il faut que vous puissiez faire quelque chose."
 
Lady Leslie, sa mère n'était pas méchante, en vérité c'était une femme tout à fait charmante, douce, tendre et aimante. On ne pouvait imaginer qu'elle fasse du mal, même à une mouche. Cependant elle pouvait être très protectrice envers ces filles surtout depuis que ces deux fils avaient été exilés loin de chez eux. C'était même plus que protectrice. Agnès ne s'en plaignait que très rarement, elle savait d'avance les réactions qu'aurait sa mère et anticipait tout de façon à ne pas "subir" la mère poule que Lady Leslie pouvait être. Néanmoins cette fois ci... il fallait que son cocher trouve une solution. Elle regarda autour d'elle avant de couvrir son visage de ses mains par exaspérations.
 

 "Puis-je vous aider en quelque chose ma lady, vous me semblez être perdu. "

 
La jeune écossaise enleva ses mains et trouva face à elle un jeune homme tout à fait charmant, blond, assez grand avec de magnifiques yeux. Elle se trouva troublée un instant avant de faire une petite révérence de tête et de constater une fois encore que la roue était bel et bien cassée et que son cocher avait l'air bien impuissant face à la situation.
 
"Monsieur. Comme vous pouvez le constater la roue de mon coche est cassée, mon cocher n'a pas l'air de pouvoir ni de vouloir faire grand chose, je ne sais pas où je suis dans Londres et ma mère m'attend sous peu "
 
Elle lança un regard noir à l'homme qui était à genoux devant la roue, celui-ci la regarda avec de grands yeux ronds et allait prendre la parole quand le jeune homme s'approcha un peu.
 
« Je ne pourrais pas réparer votre roue, mais avec mon cheval je peux vous conduire où vous le souhaitez."
 
Elle écarquilla une seconde les yeux, et paru un moment surprise de la proposition du jeune homme. Elle? Monter avec un inconnu? Si sa mère le savait, et son père! Mais que pouvait-elle bien faire, elle était là en pleine rue avec son cocher qui ne pouvait manifestement rien faire. Elle regarda son cocher qui avait l'air aussi surpris qu'elle. Elle ne voulait pas que sa mère lui fasse une leçon, mais elle ne voulait pas qu'elle l’empêche de sortir seule par la suite d'un retard.

"Bien... hum... oui... je séjourne à Whitehall. Est-ce sur votre chemin? "
.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Noble et chef de la famille Seymour ♕ Age : 19 ans ♕ Religion : Protestant ♕ L'avatar a été fait par : Eledhwen ♕ Mon nombre de messages est : 1069 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/05/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya - Elizabeth - Contance

MessageSujet: Re: J'espère que tu m'attendras ☼ avec Agnès Leslie  Jeu 6 Oct - 17:29
Agnès ∞ Edward


Juillet 1552. Sur le chemin du retour, Edward ne s’était pas attendu à faire face à un ange. En effet, il était sur son cheval, il pestait contre le souverain son cousin et là, comme par enchantement le destin lui faisait croiser une vision angélique qui faisait même sourire le jeune noble. La demoiselle était ravissante et surtout elle avait besoin d’un bon coup de main, puisque la roue de son coche semblait complètement brisée. Edward examina un peu l’engin et il en conclut lui-même que si la jeune fille attendait son coche pour pouvoir retourner chez elle, elle ne serait pas de retour avant de nombreuses heures. En plus, les rues de Londres étaient dangereuses la nuit, ce n’était pas bon de laisser une aussi charmante jeune fille seule, dans un endroit où tous les dangers pouvaient lui arriver.

« Ne vous inquiétez pas ma lady, je connais très bien Londres et cela serait un honneur d’être votre chevalier servant. » Il s’inclina tout en parlant sur un ton doux et agréable. Il ne voulait pas effrayer la belle jeune fille, surtout qu’elle ne devait pas être rassurée de se retrouver ainsi seule dans une ville qui devait lui être inconnue.
Face à sa proposition, la jeune fille sembla hésiter, ce qui était tout à fait normal, après tout cela pouvait être très mal interprété de voir une jeune fille à cheval avec un jeune homme et tout cela sans chaperon. Edward comprenait les hésitations de la demoiselle et ce fut pour cela qu’il s’écarta pour lui laisser le temps de la réflexion. Heureusement, elle revint rapidement à lui, pour lui dire qu’elle vivait actuellement au palais de Whitehall et pour savoir si c’était sur son chemin. Intérieurement Edward grimaça, il ne voulait pas retourner à la cour, surtout qu’il en revenait. Cependant, il ne pouvait pas laisser la jeune fille face à une telle situation. Il monta alors sur son cheval et tendit la main à la demoiselle qui l’accepta. Pour ne pas la brusquer, Edward la fit monter devant lui, lui laissant la possibilité de prendre les rênes quand elle le voudrait, si elle ne se sentait pas en sécurité avec lui.
« Ce n’est pas sur mon chemin, mais ne vous inquiétez pas, j’y ai passé toute mon enfance là-bas et je peux très bien vous y conduire. » Il sourit et tendit une pièce au cochet. « Tenez mon brave, allez faire réparer cette roue, il y a un très bon artisan dans une rue adjacente qui vous fera du très bon travail. » Il montra du doigt une rue qui se situait juste à côté et il donna une légère tape à son cheval pour que celui-ci prenne la route du palais de Whitehall. Edward faisait manœuvrer doucement l’animal, pour que celui-ci ne fasse pas trop de dégâts dans les rues pleines de monde de la ville de Londres.
« Je m’appelle Edward, et vous quel est votre nom ? En entendant votre accent, j’ai cru entendre celui de l’Ecosse, est-ce bien cela ? » Demanda le jeune homme tout en souhaitant débuter une conversation avec la belle demoiselle à qui il venait de porter secours.
code by Silver Lungs


    le fils de sa mère
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: J'espère que tu m'attendras ☼ avec Agnès Leslie  Ven 14 Oct - 9:31


Edward & Agnès

J'espère que tu m'attendras





« Ne vous inquiétez pas ma lady, je connais très bien Londres et cela serait un honneur d’être votre chevalier servant. »


Si elle était charmé par la voie douce et agréable du jeune homme, elle n'en restait pas moins méfiante. La proposition du jeune homme semblait dénuée de toutes mauvaises intentions, et face au risque d'avoir une remontrance de sa mère, elle décida non sans hésiter de monter à cheval avec son sauveur. Ce dernier lui assura pouvoir la raccompagner à Whitehall en précisant qu'il y avait passé toute son enfance. La curiosité de la jeune écossaise se retrouva piqué à vif, mais c'était déjà bien assez qu'il la ramène non sans qu'elle lui pose en plus des questions. A nouveau la jeune écossaise fut plus que charmé par le le geste du jeune homme. Serviable et gentil, il pensait même à dire à l'homme qui les regardais penaud où aller réparer le coche de la jeune fille.

"C'est très aimable à vous. Je vous en remercie, et je vous assure que je vous en suis reconnaissante"

Il lui rendait un service, elle se débrouillerai pour faire de même. Si la jolie brune était jeune, elle avait aussi un rand sens de l'honneur et du devoir, surement du à ce qui était arrivée à ses frères et le fait que son père soit un diplomate qui considérait que l'honneur et la loyauté était les deux vertus les plus importante au monde. Surement. Le cheval avança un peu et elle s'accrocha davantage à la selle. Monter à deux n'était pas ce qu'il y avait de plus évident. Cela faisait des années qu'elle ne l'avait pas fait. Et la dernière fois remontait surement à quelques années, avec son père. Et elle fut forcé de s'appuyer un peu contre le corps du jeune homme derrière elle. Si elle était gênée elle ne dit mot.

« Je m’appelle Edward, et vous quel est votre nom ? En entendant votre accent, j’ai cru entendre celui de l’Ecosse, est-ce bien cela ? »


Edward. Pas de Lord, Duc, Conte. Juste Edward. Il n'avait pas l’air de quelqu'un issu du peuple, mais pourtant il ne se présenta que comme Edward. Elle sourit un peu bien que le jeune blond ne puisse pas le voir. Elle appréciait la simplicité de la présentation du jeune homme. Et elle comptait bien en faire de même. C'était bien loin de ce qui était "convenable", mais qui pourrait le dire. Après tout il étaient seul, en pleine ville, sur un cheval. Personne ne pourrait dire ce qui était convenable ou non. Pas ici.

"Mon nom est Agnès. Et vous ne vous trompez pas, c'est l'Ecosse qui est mon pays. "


On pouvait sentir la fierté d'être écossaise dans la jeune femme. Oui elle en était fière, elle aimait son pays, elle aimait son peuple, ses terres. Elle aimait l'Ecosse. Elle n'ajouta rien pendant un moment, ne sachant trop quoi dire. Mais quelque chose en elle voulait parler, voulait en savoir plus sur le jeune homme qui la ramenait à bon port. Sur Edward.

"Serait-ce trop indiscret de ma part que de vous demander ce que vous avez fait à Whitehall durant votre enfance? "

C'était la seule information qu'elle avait, et elle ne voyait pas comment faire continuer la conversation autrement.





Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: J'espère que tu m'attendras ☼ avec Agnès Leslie  
Revenir en haut Aller en bas
J'espère que tu m'attendras ☼ avec Agnès Leslie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comme les rois mages en Galilée (avec Agnès Livingstone)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: