AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 30 Mar - 19:11


Mary Dudley Sidney

25 ans ۞ Anglaise ۞ Protestante
Mariée à Henry Sidney et mère d'un petit Philip ۞ Mécène ۞
Poétesses à ses heures ۞ Lady Sidney, fille du Duc de Northumberland

❝ Then will be the time to die nobly, when you cannot live nobly. ❞

Mary est la digne fille de celui que tout le monde considère comme traître : John Dudley. Devenue une Sidney par son mariage, elle n’oublie cependant pas les siens et est prête à braver les interdits pour obtenir la libération de son père et de ses frères. Ayant conscience de n’être qu’une femme dans un monde dirigé par des hommes, elle se livre en secret à une guerre des mots pour redorer le blason des Dudley et faire du tort à la popularité de la nouvelle reine. Aux yeux de tous, elle est la fidèle épouse de Sir Henry Sidney, un membre du gouvernement et ami de feu le roi Edward VI. Quand elle n’est pas à Londres, elle réside à Penshurst, dans le Kent, une propriété de son époux offerte justement par l’ancien roi.

۞ En savoir plus ? ۞


Idées de liens

۞ Des auteurs de pamphlets qu'elle paye pour qu'ils redorent le blason de son père John Dudley ou Jane Grey, et occasionnellement critiquer Mary I.
۞ Des ennemis des Dudley en général, particulièrement agacés par l'ascension sociale de sa famille et jaloux des privilèges qui leur ont été autrefois octroyés par Edward VI.
۞ De jeunes auteurs cherchant à faire de Mary leur mécène.
۞ Des alliés ou amis qui compatissent pour le sort des Dudley.
۞ Des relations épistolaires.
J'apprécie beaucoup les demandes de lien, mais s'il vous plaît, venez avec au moins une petite idée : c'est toujours plus sympa d'être deux à se creuser la tête. Wink



Dernière édition par Mary Sidney le Lun 18 Jan - 23:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 30 Mar - 19:11

Family of plotters

Henry Sidney

ÉPOUX BIEN-AIMÉ ۞ C’est bel et bien l’amour et non un quelconque intérêt politique qui mena le jeune couple sur le pas de l’église. Après une cour discrète mais non dépourvue de tendresse et de sincérité, Henry Sidney a demandé la main de Mary, et un premier mariage fut célébré à l’insu de leurs familles respectives le 29 mars 1551 à Esher, dans le Surrey, puis plus tard renouvelé le 17 mai de la même année afin de solenniser l’union de la fille du Duc de Northumberland avec le fils prodigue des Sidney. Quelques années se sont écoulées depuis le mariage, mais rien n’est venu tarir la félicité du couple, surtout depuis la naissance de leur fils en novembre 1554. Aux yeux de tous, Mary se montre une épouse exemplaire et Henry un mari aimant et attentionné, mais dans l’ombre, la jeune femme œuvre pour sauver les hommes de sa famille prisonniers à la Tour de Londres sur ordre de la nouvelle reine. Pour le moment, Henry est à mille lieues d’imaginer un instant que son épouse puisse être impliquée dans un quelconque complot contre Mary I, mais il n’empêche que la correspondance de cette dernière, couplée de ses allées et venues pourraient bien finir par lui mettre la puce à l’oreille.

Ambrose Dudley

ESPOIR DE LA FAMILLE ۞ Depuis la mort de son frère John le 21 octobre 1554, c'est Ambrose qui se retrouve à la tête de la famille Dudley et en charge de restaurer l'honneur de son clan. Mary le sait pertinemment, mais après avoir passé plus d'un an à s'occuper de gérer la famille et les deuils successifs qu'elle a endurés, elle ne peut s'empêcher de vouloir mettre son grain de sel. Au reste, c'est elle qui a apporté vêtements et nourriture à ses frères pendant leur captivité, elle encore qui s'arrangeait pour qu'ils puissent recevoir des nouvelles de l'extérieur et communiquer entre eux. Et à leur sortie, n'est-ce pas à Penshurst Place, la demeure des Sidney, que les Dudley—y compris Ambrose—furent accueillis ? Si Ambrose désire retrouver sa place, Mary n'est visiblement pas encore prête à la lui céder totalement et tient toujours à faire entendre sa voix. De plus, malgré l'amour que frère et sœur se portent mutuellement depuis l'enfance, Ambrose aimerait bien prendre son indépendance par rapport aux Sidney, à qui il doit déjà tant, et évoluer à nouveau en tant que Dudley, voire même Comte de Warwick puisque c'est à lui que revient le titre. Cela, Mary l'a bien compris et l'encourage d'ailleurs en ce sens, car elle a remarqué la mélancolie qui étreint parfois le cœur de son frère, ainsi que les regards parfois envieux qu'il lui lance quand elle se trouve avec son fils, alors que lui-même n'a toujours pas d'héritier.

Robert Dudley

PETIT FRÈRE A SURVEILLER ۞ Robert et Mary font tous deux partie des nombreux enfants de John Dudley et subissent en tant que tels les conséquences de la chute de ce dernier, à la différence près que Mary a pu être sauvée par son mariage avec Henry Sidney. Robert, comme les autres fils Dudley, purge une peine indéfinie en prison, et Mary est l’un des liens qu’il a avec l’extérieur. Et tandis qu’elle lui apporte de quoi survivre en même temps que des nouvelles de la cour, Robert la taquine (son mariage avec Henry est d’ailleurs source de railleries), et refuse de se départir de cette fierté si propre aux Dudley. Mary aimerait le raisonner, elle qui, aux yeux de son frère, demeure cette grande sœur trop sérieuse, voire même un peu prude. Il faut dire que Robert n’a pas sa langue dans sa poche et qu’il plaît un peu trop aux femmes. En face de sa belle sœur Amy Robsart, Mary se sent d’ailleurs très mal à l’aise, puisqu’elle connaît plus ou moins les infidélités de Robert. Néanmoins, elle garde le silence, et fait ce qu’elle peut pour protéger ce petit frère un peu trop turbulent. Mais alors que Mary cherche des alliances parmi les nobles protestants, Robert, lui, préfère pactiser avec Marie de Guise, et il tient même une correspondance avec celle que son aînée considère comme une ennemie !

Frances Radclyffe

BELLE-SŒUR COMPLICE & RIVALE ۞ A l'origine, Frances faisait partie de la nouvelle famille de Mary après son mariage avec Henry Sidney. Elle n'était que l'une de ses belles-sœurs, tandis qu'aux yeux de Frances, Mary était le trophée de son frère, le moyen par lequel il s'élèverait à la cour en s'associant avec les Dudley. Néanmoins, il ne fallut que peu de temps aux jeunes femmes pour apprendre à se connaître, et encore moins pour devenir de proches amies. Ayant toutes les deux reçu une éducation au curriculum particulièrement varié, Frances et Mary prirent plaisir à se perdre dans des conversations philosophiques, s'amusant de bons mots et discutant couramment dans plusieurs langues. A l'arrivée de Mary Tudor sur le trône, les choses changèrent : les Dudley tombèrent en disgrâce et Henry Sidney aurait très bien pu les suivre si Frances n'était pas intervenue auprès de la reine pour le sortir du pétrin. Désormais, la famille de Mary a perdu de son prestige et si les luttes de clans perdurent à la cour, Frances espère bien faire en sorte que son frère se hisse sur le devant de la scène, une place parfaitement légitime selon elle. De son côté, c'est son frère Ambrose que Lady Sidney aspire à voir à nouveau dans la lumière, et avec lui, l'honneur restauré des Dudley. Bien sûr, les deux amies continuent de se voir—Frances ne manque jamais de saluer Mary, même en présence de la reine et des autres dames de compagnie—mais il n'est pas dit que leur bonne entente de soit pas un jour affectée par leur rivalité.

Anne Fitzwilliam

BELLE-SŒUR PURITAINE ۞ En épousant Henry Sidney, Mary a hérité d'une flopée de belles-sœurs parmi lesquelles se trouvait Anne. Si Lady Sidney et Lady Radclyffe sont sur la même longueur d'ondes, ce n'est absolument pas le cas avec Lady Fitzwilliam. Anne trouve en effet sa belle-sœur bien trop mondaine, fière, et snob ; bien trop Dudley en somme. De son côté, Mary surnomme Anne "la puritaine" en raison de son attachement à sa campagne et de son exaspération perpétuelle vis-à-vis de la cour et de ses usages. Il n'est pas rare non plus qu'elle s'amuse sous cape des difficultés de Lady Fitzwilliam pour comprendre l'Etiquette. Tout oppose les deux belles-sœurs, hormis Henry Sidney. L'époux de l'une, le frère de l'autre, il est le seul capable de réunir les deux femmes et de préserver entres elles une entente relativement cordiale. Dernièrement, Anne a même tenté une réconciliation en envoyant à Mary une sage-femme, la meilleure de tout le Comté d'Essex semblait-il, pour l'aider à mettre au monde son premier enfant. Après tout, Lady Fitzwilliam connaît bien l'univers des naissances et des accoucheuses : elle a elle-même eu trois enfants, tous en excellente santé, et a aidé une bonne douzaine de femmes à accoucher dans son comté. Si Mary a accepté ce "présent", gage de réconciliation que lui offrait sa belle-sœur, elle a néanmoins fait appel à une sage-femme du Kent le jour-J pour mettre au monde le petit Philip Sidney. Bien sûr, Anne fut prévenue de ce changement de dernière minute par une lettre de "sa" sage-femme, furieuse d'avoir été ainsi évincée. Et si elle s'est réjouie en apprenant que l'enfant de Mary se portait bien, elle garde toujours en travers de la gorge cette histoire d'accoucheuse.

Amy Robsart

ADORABLE BELLE-SŒUR ۞ Depuis son mariage, Amy fait désormais partie de ce ‘clan’ Dudley, une famille où elle fut accueillie à bras ouverts par Mary, l’une des sœurs de Robert. Les deux jeunes femmes se sont tout de suite très bien entendues, et ont pris l’habitude de passer du temps ensemble à broder, lire, ou se promener. Mais depuis que Robert a commencé à se montrer infidèle envers Amy en côtoyant d’autres femmes, Mary hésite quant à la conduite à adopter. Elle ne cautionne pas du tout les activités de son frère, mais ne se sent néanmoins pas de taille à les révéler au grand jour à sa belle-sœur qu’elle apprécie beaucoup. En plus de ce léger malaise, Amy, qui réside en ce moment chez les Sidney à Londres pour être au plus proche de Robert, commence à en avoir assez de ne pas avoir de logement à elle, d’autant plus que Mary semble passer beaucoup de temps entre la Cour et la Tour de Londres sans aviser Amy de ses plans. Celle-ci sent bien que quelque chose se trame—elle surprend quelque bribes de conversations entre Mary et son époux Henry—et elle aimerait faire partie de ce ‘complot’, surtout s’il s’agit de libérer Robert ; aussi demeure-t-elle frustrée et agacée de se faire mettre à l’écart insidieusement par ces ‘clans’ Dudley et Sidney.

Jane Dormer

NIÈCE ÉVANGÉLISATRICE ۞ En épousant Henry, Mary est entrée dans la famille Sidney et a fait peu à peu connaissance avec ses belles-sœurs et autres cousins éloignés. C'est ainsi qu'elle a découvert l'existence de Jane Dormer, nièce de son époux. Au premier abord, la jeune femme lui a plu de suite. Polie, intelligente et cultivée, Jane avait en somme tout pour plaire à Mary qui aime s'entourer d'esprits vifs et éclairés. L'ennui, c'est que la demoiselle a été élevée en bonne catholique et pour rien au monde ne renoncerait à sa foi. Par ailleurs, elle n'a de cesse d'essayer de ramener Lady Sidney à la raison en lui faisant oublier la religion réformée, à elle et à Henry, qu'elle espère atteindre à travers Mary. Aux yeux de Jane, tous les prétextes sont bons pour inviter sa tante par alliance à se convertir. Ne vaudrait-il pas mieux adopter la religion de la souveraine afin d'échapper à d'éventuelles représailles ? Après tout, Lady Sidney a un fils, il ne faudrait pas faire de lui un orphelin. En tant que dame de compagnie de la reine, Jane est bien placée pour savoir que Mary Tudor n'est pas du genre à se laisser amadouer facilement, et elle craint sincèrement pour la sécurité des Sidney. Mais de son côté, Mary a bien du mal à supporter les allusions des moins en moins subtiles de la nièce de son époux et campe sur ses positions.


Virtuous Friends

Elizabeth Tudor

ESPOIR DU PAYS ۞ Si la princesse Elizabeth abhorre chaque membre de la famille Dudley, elle fait néanmoins exception pour Mary avec qui elle tient une correspondance régulière pour discuter d’art ou de littérature, ou encore pour pratiquer les langues étrangères qu’elles parlent toutes les deux. Il faut dire que leurs enseignements respectifs ont fait d’elles des jeunes femmes instruites et désireuses d’apprendre encore plus sur le monde qui les entoure. Mais à l’arrivée au pouvoir de Mary Tudor, Elizabeth fut placée sous surveillance et ne peut à présent que difficilement communiquer avec sa correspondante. Lady Sidney, quant à elle, apparaît bien suspecte aux yeux de la cour, puisqu’elle est la fille du duc de Northumberland, et demeure protestante. Pour continuer à s’écrire, les deux jeunes femmes ont donc recours à la ruse, et cachent des messages dans des bibles qu’elles s’échangent. Néanmoins, cette situation commence à peser à Mary, qui rêverait de voir un retour du protestantisme en Angleterre sous les traits d’Elizabeth. Hélas, cette dernière refuse de s’impliquer dans un complot contre sa sœur, au grand dam de Lady Sidney.

Katherine Grey

DISCRÈTE ÉLÈVE ۞ Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

James Stuart

ROYAL COMPLOTEUR ۞ En refusant de se convertir au Catholicisme, il est certain que l’on ne s’attire guère d’amis à la Cour de Mary I, et pourtant, Mary Sidney a su trouver un allié en la personne de James Stuart, fils illégitime de James V d’Ecosse. Quelques paroles échangées contestant l’autorité royale, des mots plus durs noircissant des billets discrets ont fini par convaincre Mary que James pouvait s’avérer un soutient indispensable pour contrer l’actuelle souveraine. Il désire la couronne d’Ecosse et la suppression du catholicisme de Marie de Guise en rétablissant le protestantisme, elle souhaite faire libérer les siens et remettre l’Angleterre aux mains d’une souveraine protestante : quelle meilleure association que la leur ? Leur pacte est le suivant : si Elizabeth obtient la couronne d’Angleterre, alors Mary devra la convaincre de placer James sur le trône d’Ecosse. Et si c’est ce dernier qui obtient son dû en premier, alors il promet d’œuvrer pour le couronnement d’Elizabeth. Mary glane des informations à la Cour et auprès de son époux, toujours membre du gouvernement, et James la couvre comme il peut, mais il n’empêche qu’Henry, l’époux de la jeune femme, pourrait bien découvrir leur petit manège un jour ou l’autre. Prudence, prudence...

Rosemary Blackwood

LIEN ۞ Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte





EN COURS D'ÉLABORATION:
 


Dernière édition par Mary Sidney le Lun 18 Jan - 23:35, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 30 Mar - 19:12

Mysterious Faces

William Cavendish

SOUTIENT TROP FAILLIBLE ۞ Lorsque son père et ses frères ont été arrêtés et condamnés pour trahison, Mary a remué ciel et terre pour les sauver. Hormis Marie de Guise, qui donc aurait été mieux placé qu'un Duc pour la soutenir, elle et sa cause, face à la nouvelle reine ? Lady Sidney s'est donc naturellement rendue chez le Duc du Devonshire, plaçant en lui un immense espoir. Quelle n'aura été sa déception lorsque William refusa tout net d'intervenir en sa faveur ! Apparemment, lui et sa famille se seraient convertis au Catholicisme et auraient juré de suite allégeance à Mary Tudor. Profondément meurtrie par cette absence de soutient, Mary a quitté William en mauvais termes et garde en elle une certaine rancœur. Néanmoins, le comportement du Duc à la cour l'intrigue. Elle s'attendait bien sûr à ce qu'il se montre froid et distant envers elle, ce qu'il fait la moitié du temps, mais certainement pas à ce qu'il se mette à la défendre face à des courtisans particulièrement insultants envers sa famille ou elle-même. Serait-ce du remord ? De la pitié ? Ou William Cavendish serait-il demeuré protestant, et jouerait-il de ce fait un double-jeu auprès de la souveraine ?

Margaret Seymour

PROGÉNITURE DE L'ENNEMIE ۞ Une chose est sûre : il vaut mieux éviter de réunir dans une même pièce Mary Sidney et Anne Stanhope. Depuis qu'Ambrose Dudley a accusé cette dernière d'avoir empoisonné son frère John, les soupçons pèsent sur la duchesse de Somerset et Lady Sidney prend garde à ce que son enfant soit bien protégé de celle qu'elle considère depuis toujours avec crainte et méfiance. Il faut dire aussi qu'Anne Stanhope n'a eu de cesse de la tourmenter depuis la déchéance des Dudley et Mary lui garde toujours une certaine rancune, même après la libération de ses frères. Ce qui est moins certain en revanche, ce sont les relations qu'entretiennent Lady Sidney et Margaret Seymour. Jeune femme aux talents littéraires précoces, Margaret a certainement tout ce qu'il faut pour susciter la curiosité de Mary et si elle n'avait pas été une Seymour, il est plus que probable qu'elles se soient toutes les deux entendues. Partageant en effet de nombreuses similitudes au niveau de leur éducation et de leur goût pour les lettres, les deux jeunes femmes auraient réellement pu être amies mais au lieu de ça, Margaret suit les traces de sa mère dans sa détestation des Dudley et jette des regards noirs à Mary dès qu'elles se croisent. Néanmoins, les choses pourraient peut-être s'améliorer à l'avenir entre les deux jeunes femmes si Margaret parvient à lever le voile sur le véritable visage de la cour, celle des complots et des manigances, où l'innocence ne fait pas le poids face à l'ambition, une cour mystérieuse et corrompue dont Anne Stanhope, qui n'a pas hésité à user de poison pour parvenir à ses fins, fait partie.

Agnes Livingstone

PESPIONNE ANGÉLIQUE ۞ Étrange jeune femme que cette Agnès Livingstone. Mary l'a rencontrée à la cour et depuis, l’Écossaise semble jaillir de plus en plus souvent sur son chemin, saisissant la moindre occasion pour entamer la conversation avec elle. Lady Sidney la trouvait bien mignonne au premier abord dans toute sa candeur et son innocence maladroite, mais après plusieurs rencontres inopportunes, la demoiselle lui paraît de plus en plus louche. Pourquoi donc éprouve-t-elle le besoin de questionner Mary de cette manière ? Ses dernières visites, ses amis, ses correspondants... Tout y passe. Agnès Livingstone a beau lui offrir le visage même de l'innocence, Lady Sidney la soupçonne de jouer un double jeu et de renseigner une tierce personne sur ses activités. Après tout, cette jeune femme n'est-elle pas la sœur de James Fleming, le Lord Chamberlain de l'Ecosse ? Si Fleming la suspectait de vouloir monter un complot contre la reine d'Ecosse, ou celle d'Angleterre, il pourrait effectivement confier la mission de trouver les auteurs à Agnès. Mary tremble à la pensée de se savoir ainsi épiée—d'autant qu'elle intrigue effectivement avec James Stuart—mais continue d'afficher un calme olympien face à Lady Livingstone. Si cette dernière souhaite découvrir ses secrets, elle va devoir fournir plus d'efforts.


Traitorous Villains

Lyra Vaughn

LA FAUSSE AMIE ۞ C’est une certaine Lady Lyra Godolphin qui fut introduite à Mary par un proche de John Dudley. La jeune femme est muette mais communique par signe et sait écrire, un avantage certain puisqu’elle officie désormais comme dame de compagnie occasionnelle auprès de Lady Sidney qui, en ces temps de désespoir, a bien besoin de distraction. Sa nouvelle amie se montre douce, avenante et semble même compatir à sa douleur. Mais n’est-ce pas logique pour une jeune femme de bonne famille présentée par un partisan du duc de Northumberland ? Ce que Mary ignore, c’est que Lyra Godolphin n’existe pas. C’est un rôle que joue Lyra Vaughn afin de se faire admettre chez les Sidney et espionner Mary pour le compte de la reine. Son but ? Déjouer un hypothétique complot contre la couronne, un complot où Lady Sidney prendrait part afin de venger les siens et mettre Elizabeth sur le trône. Malheureusement pour elle, Mary est bien trop affligée en ces temps de peine pour s’apercevoir de la supercherie. Reste sa jeune suivante, Rebecca qui, jalouse de se faire souffler par moments sa place de dame de compagnie auprès de Lady Sidney, se montre bien plus suspicieuse que sa maîtresse quant à cette inconnue débarquée d’on ne sait où. Dans le dos de Mary se joue une lutte silencieuse entre Rebecca et Lyra. Et si Mary finissait par s’en apercevoir ?

Marie de Guise

L’INDÉSIRABLE SURVEILLANCE ۞ Il serait parfois bien tentant pour Mary d’aller quérir l’aide de l’actuelle reine d’Ecosse afin que celle-ci demande à Mary I la grâce des Dudley emprisonnés dans la Tour. Mais si Robert Dudley, le frère de Mary, est prêt à pactiser avec une Guise, la jeune femme a plus de réserves. S’allier à une souveraine catholique, et française de surcroît, non merci ! Mary Sidney a beau être désespérée, elle n’en reste pas moins méfiante à l’égard de la Guise. Et puis, il faut dire qu’elle complote en secret avec James Stuart, lui-même considéré comme un danger par la reine d’Ecosse de par ses prétentions à la couronne qu’elle destine à sa fille. En attendant, Marie de Guise semble s’amuser de la situation, lançant quelques piques de-ci de-là à Mary, tandis que celle-ci hésite entre rester digne ou aller supplier celle qu’elle pourrait émouvoir afin de faire libérer les siens. Néanmoins, être la fille du Duc de Northumberland et demeurer protestante quoi qu’il en coûte n’est pas sans risques aux yeux de la Guise qui fait surveiller Mary Sidney. Il ne faudrait pas que cette dernière devienne une menace tout comme James...

Anne Stanhope

LE DIABLE EN ROBE DE SOIE ۞ A l’origine, c’était un lien d’amitié qui unissait Edward Seymour et John Dudley, tous deux ayant servi ensemble la couronne d’Angleterre durant la guerre qui opposa l’Ecosse et l’Angleterre entre décembre 1543 et mars 1550. Seymour était alors tout puissant et influençable auprès du jeune roi Edward VI, jusqu’à ce coup d’état d’octobre 1549 où il prit le souverain en otage. Après son arrestation, ce fut John Dudley qui prit sa place dans l’échiquier du pouvoir. Et tandis que les Dudley connaissaient une ascension fulgurante à la cour, les Seymour sombraient dans la déchéance peu de temps après l’exécution d’Edward pour trahison. Et malgré l’union de John Dudley fils avec la jeune Anne Seymour, une union de réconciliation au départ, rien n’y a fait : Seymour et Dudley sont à présent ennemis jurés. Mais à présent que la roue a tourné, les Seymour retrouvent du poil de la bête et célèbrent leur victoire sur leurs rivaux. Anne Stanhope jubile face à ce qu’il reste des Dudley, et puisqu’elle a plus l’occasion de croiser Lady Sidney, pourquoi n’en profiterait-elle pas pour enfoncer encore plus la jeune femme ? Anne a clairement l’ascendant sur Mary, et ne manque pas de rappeler à cette dernière son impuissance à fournir un héritier aux Sidney. De son côté, Mary envie bien évidemment la progéniture de son ennemie, mais ne peut pas vraiment répliquer. Heureusement que la situation de son époux est au beau fixe, car sinon, nul doute qu’Anne Stanhope ne ferait qu’une bouchée d’elle. Reste à Mary la tâche de mettre au monde un garçon pour faire taire son ennemie.

Thomas Percy

LIEN ۞ Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

John de Vere

L'OMBRE OPPRESSANTE ۞ Quel drôle de couple que celui formé par Mary et John arpentant les couloirs de Whitehall en cette année 1546, plongés comme ils le sont dans de grandes discussions scientifiques ! Il faut dire qu'en dépit de leur différence d'âge, tous deux partagent le même goût pour l'apprentissage et le savoir. Et si à cette époque déjà le nom de John provoque des murmures lorsqu'il est prononcé, Mary n'en a cure. Du haut de ses 16 ans, elle a la naïveté de croire qu'un homme aussi cultivé que le Comte d'Oxford ne puisse se rendre coupable des méfaits qu'on lui attribue. De son côté, John apprécie sincèrement la jeune femme. Il aime son esprit vif, son intelligence—chose qui le surprend grandement chez le sexe faible—mais aussi son joli minois. Une invitation pour voir son nouvel athanor lui servit un jour de prétexte pour faire venir chez lui Mary. Et alors que cette dernière croyait effectuer une visite de son laboratoire, John saisit l'unique opportunité qu'il avait pour glisser la demoiselle dans ses draps. Ou du moins il essaya, car Mary calma ses ardeurs par une gifle et prit la fuite. Depuis ce jour, elle évite tout contact avec John, chose guère aisée puisque tous deux fréquentent la cour. Quant au Comte d'Oxford, il a eu beau se consoler dans les bras de femmes moins farouches, le visage de Mary le hante et le nargue toujours. Il sait qu'elle est à présent mariée à Henry Sidney, mais il n'en démord pas : il fera d'elle sa maîtresse. Et quoi de mieux pour attirer l'attention d'une dame qu'un petit chantage ? Car en publiant ses pamphlets, John a découvert que Mary œuvrait de même de son côté sans en toucher mot à quiconque. Et s'il la menaçait de tout révéler au grand jour ?




EN COURS D'ÉLABORATION:
 


Dernière édition par Mary Sidney le Lun 18 Jan - 23:28, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 30 Mar - 19:12


Dernière édition par Mary Sidney le Lun 18 Jan - 23:32, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 30 Mar - 19:50
Preum's ma belle ! Je guettais ta fiche de liens What a Face

Je pense qu'on pourrait avoir un petit lien sympathique, même si je creuse toujours dans ma petite tête. Razz

Déjà, Pryam le mari de Lyra cherche à faire sortir Jane Grey de prison. Ca pourrait être une piste. Bon il faut savoir que Lyra est à l'affût, même si franchement elle plaint Jane, mais son allégeance va à Mary Ière. Razz Je sens que notre lien ne sera pas celui de grandes amies. Je suppose que les gardes royaux sont sur le pied de guerre et comme on traque toute sorte de complot, je pense que Mary Ière ne prendrait pas à la légère un qui se tramerait autour de Jane. Je présume que si on a mis les Dudley en prison, on doit bien craindre les autres qui sont en liberté, ils seraient surveillés je me dis.

Ce en quoi, Lyra a un avantage et c'est que je voudrais proposer à une Mary Ière si une est prise, c'est qu'elle est femme et que donc on s'attend à ce que ce soit plutôt des hommes qui guettent, les surveillent etc etc. Smile On imagine pas une femme chez les gardes royaux. C'est un atout non négligeable.

Peut-être que Lyra pourrait avoir eu comme mission de surveiller de très près Mary. Mais sans que nul ne le sache dans sa hiérarchie, puisque normalement personne sait que c'est une fille, elle pourrait prendre sur elle d'infiltrer la Maison de Mary trouvant ça plus discret, plus subtil que de la suivre en garde royal. Razz Elle penserait en apprendre plus. Après tout, tant qu'elle remplit sa mission, qu'importe la forme. Razz

Je voyais bien Lyra un peu espionne pour pouvoir sonder les intentions de la famille Dudley. Alors je ne sais pas comment elle y rentrerait, je ne sais pas ce qu'elle pourrait apprendre, je ne sais pas si Mary ouvrirait les yeux sur son compte, mais nous pouvons en parler. C'est une base. Si ça ne te plait pas, on peut voir tout à fait autre chose. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Dim 31 Mar - 14:07
Hé hé ! What a Face

J'aime beaucoup ton idée, avec Lyra qui essaie d'infiltrer la maison de Mary pour voir s'il y a du complot dans l'air... Elle a bien raison Razz . En plus, c'est vrai que Mary pourrait moins se méfier d'une femme (même si elle-même trempe dans des combines louches), et ne pas songer que Lyra puisse l'espionner.

Ce qu'il serait bien de voir, ce serait justement la façon dont elle s'y prendrait pour parvenir à mettre les pieds à Ely House (la résidence londonienne des Dudley). Est-ce que Lyra essaierait de grappiller des infos en parlants aux domestiques, en sympathisant avec la gouvernante ? Au bout d'un moment, ça attirerait l'attention de Mary qui s'en méfierait et pourrait soupçonner vaguement qu'on essaye d'infiltrer sa maison.

Après, autre solution: Lyra pourrait se faire passer pour une partisane de Jane Grey ou Elizabeth, et se présenter comme un soutient aux Dudley (une fausse identité de veuve qui pourrait émouvoir Mary ?). Mary l'accueillerait à bras ouverts bien sûr, mais ne lui ferait pas de confidences pouvant l'incriminer aux yeux de la reine (en ces temps de crise, elle fait peu confiance aux gens Razz ). Cela énerverait Lyra qui essaierait alors de lui tendre des pièges dans leurs conversations, histoire de la pousser à bout et qu'elle mentionne quelque chose par inadvertance What a Face .

On pourrait tabler sur cela quand Mary est à Londres, ou alors imaginer que Lyra la suit quand elle rentre dans le Kent et lui sert le même numéro en se disant que la solitude peut pousser Mary à faire des confidences à celle qu'elle considère comme l'un des rares soutient pour les Dudley.

Je ne sais pas ce que tu préfères du coup. En tout cas, ce lien peut donner Twisted Evil . Juste, si tu pouvais essayer de ne pas envoyer Mary à la tour, Henry Sidney t'en serait reconnaissant Laughing .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ♛ « Princesse et bâtarde d'Angleterre. »
♕ Métier : Princesse d'Angleterre ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Celle que me dictera ma souveraine. ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 3524 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 11 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 11/09/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya Cavendish - Constance Bennet - Edward Seymour

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Ven 5 Avr - 19:38
Je pense qu'un lien s'oblige
Mary est une érudit et en plus une mécène, Elizabeth s'intéresse depuis enfants, aux arts, aux auteurs humanistes et j'en passe, on pourrait faire un lien autour de ça ? Very Happy Elles pourraient échanger sur les auteurs qu'elles ont découverts, partager leurs goûts, leurs avis.... Very Happy



princesse Elizabeth
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Ven 5 Avr - 19:44
Citation :
Robert Dudley • Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Voilà un bel adage qui pourrait correspondre à cette relation. Robert étant en prison, il n'attend qu'une chose, sa sortie pour revenir sur le devant de la scène. Pour cela, il compte bien correspondre avec Marie de Guise pour fomenter une alliance plus que favorable. Dudley est prêt à trahir son pays pour retrouver la gloire d’antan de sa famille. Pour lui, le vieil ennemi de l'Angleterre serait une bonne alliance. Pourquoi ne pas promettre à la régente une seconde couronne pour sa fille? Ainsi avec une nouvelle guerre, Mary Tudor pourrait perdre son trône et étant l'instigateur de ce plan, il aurait une très bonne place sur la scène politique.
Voici le lien que j'ai avec Robert. J'ai proposé à Amy (vers qui tu devrais te tourner d'ailleurs pour un lien Razz) de faire l'intermédiaire entre Robert et moi. J'avais pensé que toi tu pourrais jouer le joli coeur avec Marie de Guise pour que j'accepte de vous venir en aide. Qu'en penses-tu ? Si cela ne colle pas, on peut partir sur autre chose bien sur Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 6 Avr - 16:13
Wahoo, deux demandes, et pas par n'importe qui Cool .

Elizabeth : c'est une bonne idée de départ en effet. En plus, Elizabeth et Mary se sont vraiment connues historiquement parlant . J'ai lu que Mary et son époux étaient effectivement au service d'Elizabeth quand celle-ci est devenue reine. Mary l'aurait d'ailleurs soignée quand elle a eu la varicelle, jusqu'à en être elle-même atteinte. Ce n'est qu'une anecdote, mais je crois que ça en dit long sur son dévouement à Elizabeth. Après, j'ai aussi lu que les Sidney auraient été un peu 'exploités' par la reine, qu'ils s'en plaignaient, etc.., mais je n'ai pas plus de détails. De toute façon, cela n'arrive que bien plus tard Razz . En attendant, j'imaginais bien Mary soutenir Elizabeth pour la couronne (surtout après la mort de sa belle-soeur Jane Grey) mais également l'apprécier sincèrement (cette fois en tant que personne, et non en tant que potentielle souveraine protestante Wink ). Elles pourraient, comme tu le dis, se retrouver pour parler de littérature, arts, musique, etc... Mary ne verrait pas forcément son intérêt en faisant cela, elle n'espérerait pas une position à la cour si Elizabeth devient reine, ce n'est pas dans sa nature. Ce serait vraiment une 'amitié' sincère ('amitié' entre guillemets puisqu'elles n'occupent pas le même rang, et Mary le sait bien) dans ce cas, basée sur des échanges plus intellectuels/artistiques étant donné qu'elles ont toutes les deux reçues une éducation qui le permet. Après, on pourrait y glisser une once de politiques, avec quelques échanges de nouvelles concernant Mary I. Je sais qu'historiquement parlant, Elizabeth a évité de comploter contre Mary I, mais Mary (diantre, encore une Razz ) pourrait essayer de l'y pousser gentiment, puisqu'elle-même résiste dans l'ombre. Ce serait à voir. Mais je me doute qu'avec le perso d'Elizabeth tu dois déjà avoir ce type de liens, donc si tu préfères qu'on reste sur les échanges à propos des arts et de la littérature, c'est tout à fait possible Wink . Après, la question serait de savoir si Mary et Elizabeth ont la possibilité de se voir (je ne sais pas ce qu'en dirait Mary I: sa sœur protestante qui rencontre la fille du duc de Northumberland, ça pourrait être suspect Razz ) ou si elles ne peuvent que s'écrire (dans ce cas, je pense que la correspondance serait lue en plus). J'ai l'idée un peu folle d'imaginer les deux jeunes femmes suivies constamment durant les visites de Mary à Elizabeth, et essayer de semer leurs chaperons/se montrer désagréables avec, etc... Ou alors si on inclut une petite part de complot, Mary pourrait tenter de faire passer des petits messages discrets à Elizabeth (entre les pages d'un livre ou autre), des messages nettement moins innocents que leurs habituelles conversations littéraires puisqu'ils concerneraient une éventuelle chute de Mary I. Qu'en penses-tu ?

Marie (diantre, que de Mary/Marie Razz ) : justement, je cogitais pour un lien avec toi en même temps que ceux pour Amy et Robert What a Face . Pour ton idée, je préférerais plutôt tourner cela de manière plus ambigüe. En fait, j'ai lu que les Sidney ont toujours été de fervents protestants, et si Robert voit en Marie de Guise un moyen de s'en sortir, j'imagine très mal Mary faire de même. Quand un Robert s'inscrira, je pensais justement lui proposer dans notre lien l'idée que frère et sœur se fâchent à propos de Marie de Guise. C'est vrai que Mary a appris le français, que son époux est ami avec Gaspard de Clermont (à qui elle demande d'ailleurs de l'aide pour les siens), mais pactiser avec une Guise, ce ne serait pas trop dans son idée. Le souci, c'est qu'elle n'est pas vraiment en position de négocier, et si elle ne peut se résoudre à faire la courbette devant Marie, elle n'est pas non plus en mesure de lui faire part du fond de sa pensée, ou de se montrer particulièrement cassante/froide/anti-frogs Razz . Je me disais qu'à l'annonce de l'exécution de son père, elle pourrait effectivement ravaler sa fierté et aller -presque- supplier Marie d'intervenir auprès de la reine pour l'épargner (idée de RP ? Razz ).

En attendant, pourquoi ne pas tabler sur un respect plutôt froid de la part de Mary ? Elle éviterait Marie, mais la saluerait poliment lorsqu'elle la croise. Marie, quant à elle, trouverait la situation fort ironique et pourrait lui lancer quelques piques par rapport à la situation des Dudley, etc... Après, j'ai crû comprendre que les relations entre Marie de Guise et James Stuart n'étaient pas au beau fixe. Or, il se trouve que Mary et James... se parlent un peu trop ces derniers temps, et Marie pourrait trouver cela suspect What a Face (elle aurait raison cela dit Razz ), jusqu'à soupçonner Mary de préparer un mauvais coup. (Marie irait-elle jusqu'à la faire suivre, pour essayer de savoir si elle mijote quelque chose ?). En tout cas, cela renforcerait sa méfiance vis-à-vis de la fille du duc de Northumberland, et lorsque Mary viendrait lui demander d'agir pour faire gracier son père, elle refuserait justement en songeant à cette potentielle menace que représentent les Dudley et Mary. Bref, si tu voyais le lien d'une toute autre manière, on peut changer l'angle, pas de soucis Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ♛ « Princesse et bâtarde d'Angleterre. »
♕ Métier : Princesse d'Angleterre ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Celle que me dictera ma souveraine. ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 3524 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 11 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 11/09/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya Cavendish - Constance Bennet - Edward Seymour

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Lun 15 Avr - 9:50
Elizabeth ne complote pas contre sa soeur, mais oui Mary pourrait peut-être la pousser ou essayer de la convaincre, ce qui pourrait être intéressant et en plus Liz saurait qu'elle a bien plus de personne de son côté qu'elle le pense. Je pense aussi comme toi que ça serait difficile pour elles de se rencontrer en privé, ce qui serait d'autant plus amusant de semer les chaperons et les surveillants et de tout faire pour les faire fuir Razz Tout comme les messages secrets, j'adore et c'est tellement possible, j'imagine bien Elizabeth faire passer des messages à travers des livres, surtout s'ils sont catholiques
Donc on part sur ça ? Very Happy



princesse Elizabeth
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 20 Avr - 14:40
Un lien Mary ? Je pensais à du positif, de l'amitié ou quelque chose comme ça.
Car ma fille Lettice épousera Robert, donc je devais, je pense, connaitre votre famille de prés ou de loin. Car vu les relations Elizabeth/Lettice ce n'était pas elle qui a orchestré ce mariage Razz Je serais morte lors du mariage mais bon je me dis que nos deux familles auraient pu se connaitre avant le mariage ^^
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Lun 22 Avr - 17:23
Bon xD Bah je n'ai pas grand chose à dire. En effet, elle te ferait espionner. Marie est un peu méfiante. Sinon, bah écoute ton idée est superbe. Elle tient la route ect... Je vais rédiger un lien avec tout ça ! :bisous:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Lun 22 Avr - 17:32
Elizabeth : navrée pour le retard, j'ai eu quelques soucis ces derniers temps et j'ai plus lu en coup de vent ce qui se passait que posté Embarassed . En tout cas pour le lien, je valide de mon côté. Mary va devoir être inventive pour réussir à faire passer des messages à Beth ou échapper aux chaperons de la princesse. Je sens que ce sera sympatoche à jouer en RP Laughing .

Catherine : oh mais oui, bien sûr qu'il nous faut un lien: la mère de Lettice Knollys et la soeur de Robert Dudley, on ne pouvait pas passer à côté Laughing . Pour le moment, je n'ai pas eu d'idée brillante pour compléter cette ébauche, mais je pense que l'on peut tabler sur plusieurs choses. Déjà, Catherine est mère de dix enfants, et pourrait représenter une sorte de modèle pour Mary qui elle, n'est pas encore mère après deux ans de mariage (son premier enfant nait le 30 novembre 1554). Après, si l'on inclut la religion, il est certain que ça va corser leur relation puisque, si j'ai bien suivi, Catherine s'est convertie au Catholicisme pour survivre et épargner les siens, une décision fort louable mais que Mary pourrait être amenée à critiquer, puisque de son côté, aucun Dudley n'est prêt à se convertir. J'imagine que Catherine essaierait de convaincre Mary de se convertir pour la forme (en argumentant à propos de la sécurité de ses futurs enfants, par exemple). Mary refuse, mais lorsque son père embrase à nouveau le Catholicisme peu de temps avant sa mort (apparemment pour épargner les siens d'après ce que j'ai lu), elle va sans doute ressasser les paroles de Catherine. Pour le moment, elle agit dans l'ombre avec quelques comploteurs pour rétablir le Protestantisme, en risquant sa vie et celle de son époux (et plus tard des enfants), alors si Catherine place de temps à autre quelques mots en faveur des avantages d'une 'fausse' conversion, elle pourrait être parfois bien perturbée.

Après, ce serait à voir si Catherine soupçonne Mary de s'investir en secret dans quelques complots visant à détrôner Mary I, ou même si elle s'imagine que Mary est prête à faire assassiner la souveraine (ce qui n'est pas le cas, je te rassure Razz ). Dans ce cas, Catherine pourrait souhaiter couper les ponts avec Mary, par peur que les agissements de cette dernière puissent avoir des retombées sur les Carey. Et Mary, de son côté ne comprendrait pas pourquoi Catherine l'évite et essaierait tant bien que mal de renouer contact avec elle.

Concernant l'origine de cette amitié qui se corse avec les questions religieuses, je me disais que Catherine aurait pu être témoin au mariage de Mary. En fait, Mary et Henry Sidney se sont d'abord mariés à Esher (dans le Surrey) le 29 mars 1551, et il y a ensuite eu une cérémonie publique le 17 mai à Ely House (demeure londonienne des Dudley). Je n'ai pas trouvé plus de précisions concernant le premier mariage, mais ce que j'ai lu pourrait laisser penser que Mary et Henry se seraient plus ou moins 'enfuis' pour se marier, avant d'officialiser leur union aux yeux des Sidney et des Dudley à Ely. Je me disais qu'ils auraient pu croiser Catherine à l'église et lui demander d'être l'un des témoins puisque dans leur hâte, ils n'avaient prévenus aucune des deux familles. Après la cérémonie, ils auraient pu sympathiser avec Catherine, et peut-être même l'inviter au deuxième mariage à Ely (ce qui permettrait d'introduire Catherine aux Dudley et Sidney présents).

Bref, navrée de ne pas apporter grand chose. Je cogite, en espérant avoir une idée par la suite Razz . Déjà, est-ce que cette ébauche te plaît ou souhaites-tu partir sur autre chose ?

Mary : (encore une Mary ) En effet, je pense qu'un lien en rapport avec Jane Grey s'impose puisque cette dernière est mariée à Guildford Dudley, l'un des jeunes frères de Mary (Sidney). En plus dans quelques temps, nos deux persos vont partager un deuil commun après l'exécution de Jane et Guildford, ça va rapprocher... ou pas. En fait, on peut imaginer que Mary Grey puisse en vouloir à John Dudley (père de Guildford) d'avoir orchestré le mariage de sa sœur et potentiellement menée cette dernière à sa perte (même si Dudley perd son fils et qu'il est exécuté à son tour). Peut-être pourrait-elle avoir une certaine rancune pour le clan Dudley dans sa totalité ? A moins qu'elle n'en veuille qu'à John, et se rapproche de Mary Sidney après l'exécution de Jane ? Techniquement, les Dudley et les Grey sont quand même amenés à se côtoyer, ne serait-ce que par rapport à l'union Jane/Guildford, et je me disais que Mary (Sidney) pourrait être émue du sort de Mary (Grey), obligée d'endurer ce qu'elle-même doit supporter, et de par le jeune âge de Mary (Grey), Mary (Sidney, on va s'en sortir avec toutes ces Mary Laughing ) souhaiterait l'épargner en lui dissimulant l'horrible vérité des nouvelles qu'elle glane par-ci par-là, des conditions de détentions dans la Tour de Londres, etc... Pour Mary Sidney, Mary Grey représenterait une autre petite sœur (comme il y a eu pas mal de décès d'enfants en vas âge chez les Dudley), et ce serait justement pour cette raison qu'elle voudrait lui faire éviter le quotidien des attentes, des visites à la Tour, etc... Après, ce sera à toi de me dire comment Mary Grey réagirait face à cela Wink

C'est ce que j'ai en tête pour l'instant, dis-moi si quelque chose te chiffonne ou si tu as d'autre idées pour compléter Wink .

Marie:
ravie que l'idée te plaise. La perspective d'être surveillée par les espions de Marie de Guise ne va pas plaire à Mary, mais la joueuse derrière l'écran trouve cette option fort intéressante What a Face . Au plaisir de se croiser en RP Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Lun 22 Avr - 17:45
Citation :
Marie: ravie que l'idée te plaise. La perspective d'être surveillée par les espions de Marie de Guise ne va pas plaire à Mary, mais la joueuse derrière l'écran trouve cette option fort intéressante What a Face . Au plaisir de se croiser en RP Wink
Je me doute pour les espions What a Face L'idée est géniale tout à fait, ça va donner des choses plus qu'intéressante *-*
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Jeu 25 Avr - 12:06
Coucou Mary,

Pardon de revenir que maintenant sur ta fiche mais je cherchais une solution à l'épineux problème : Comment Lyra aurait-elle fait pour rentrer dans la maison Sydney ? Smile

J'avais d'abord pensé à Pryam, mais je ne voudrais pas trop mettre de choses sur le compte de ce perso sans qu'il soit joué, je ne voudrais pas que le joueur se sente obligé dans trop trop de liens et puis même si Pryam aurait été parfait (puisqu'il complote à mort pour libérer Jane Grey) leur mariage est secret. Si Pryam avait recommandé sa femme à Mary, il aurait donc fallu que Mary connaisse l'existence du dit secret.

ça serait peut-être possible un jour cela dit, mais voilà je préfére qu'un Pryam soit pris pour pouvoir lui proposer cette éventualité là . On sait jamais, si Mary a des doutes un jour, ça pourrait être une bonne solution pour Lyra. Une sorte d'atout, tu vois ce que je veux dire ? " Je ne peux pas être un traître, mon mari est un pro-Grey chevronné, ça équivaudrait à le trahir aussi. Razz " Razz

Alors du coup, j'ai demandé un lien à notre gentille reine et elle a accepté que Lyra fasse un peu d'espionnage pour elle, au sein de l'armée pour voir si on ne prépare pas un putsch en douce et dans la maison Sydney en tant que fille. Nous avons pensé que si la reine avait acheté / et - ou menacé un soi disant lord pro-Grey, une très bonne relation des Sydney, ce lord là aurait pu faire passer Lyra pour un membre de sa famille imaginons, et du coup c'est ainsi que Lyra serait rentrée chez Mary en tant que dame de compagnie ou suivante, il vaut mieux pas qu'elle fasse cuisto tu dirais tout de suite qu'elle veut t'empoisonner alors qu'elle ferait juste que cuisiner. Laughing

Est-ce que avec une telle référence, Lyra pourrait rentrer chez toi sans que tu sois trop méfiante ? Smile

Et ne t'en fais pas, tu ne perdras pas ta tête non, il parait que c'est défendu de tuer les personnages des autres. Laughing


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Lun 29 Avr - 18:10
Mary: pardon pour le retard, je n'avais pas vu que tu avais répondu Embarassed . En tout cas, ce lien me va, et ça donne une bonne base pour la suite, après l'exécution de Jane, Guildford et John, où nos deux Mary se rapprochent dans le malheur (c'est atroce ce que je dis Razz ). Je t'ajoute sous peu Wink .

Lyra: Je comprends tout à fait pour Pryam; en effet le joueur serait un peu déboussolé en découvrant cette 'intrigue', et je trouve que ton idée de le garder en tant qu'atout pour valider la crédibilité de Lyra-si celle-ci se trouve plus tard menacée-est assez ingénieuse.

Pour l'introduction de Lyra chez les Sidney par l'intermédiaire de ce vile traître lord corrompu, je trouve que c'est une bonne solution aussi (même si j'aurais plus vu un 'proche' des Dudley plutôt que des Sidney, Mary lui accorderait plus facilement sa confiance. Mais ce n'est qu'un détail^^). En plus Mary n'est pas encore entièrement habituée à l'intrigue (contrairement à certains Dudley Razz ), et même si elle va devenir à un certain moment un tantinet parano (merci Richard Laughing ), elle ne va pas vraiment suspecter que Lyra puisse l'espionner. Et comme elle est un peu bouleversée par ce qui arrive à sa famille, elle va être moins regardante. Par contre, je voulais savoir: tu vas donner une autre nom/une identité inventée à Lyra lorsqu'elle sera présentée à Mary ? scratch

Ensuite, concernant la position de Lyra au sein de la maison Sidney, je pensais plutôt à une dame de compagnie occasionnelle (ainsi ses 'absences' lorsqu'elle est sous son identité masculine ne seront pas suspectes Wink ). En fait, Mary est, la plupart du temps, accompagnée de sa fidèle suivante Rebecca, mais elle pourrait tout autant apprécier la conversation de Lyra et se laisser séduire par son agréable compagnie (si Lyra commence à lui parler littérature, elle gagnera sûrement des points Razz ). On pourrait aussi imaginer que Rebecca trouve Lyra un peu trop louche à son goût et essaye de prévenir Mary... qui pour le moment ne verra rien venir. Et de son côté, Lyra essaierait d'évincer Rebecca pour gagner la confiance de Mary. Bon, Rebecca est un PNJ, mais on pourra toujours la faire intervenir de façon ponctuelle lors des visites de Lyra à Mary. Qu'en penses-tu ? Est-ce que mes explications-embrouillées-rejoignent l'idée que tu avais en tête?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Jeu 16 Mai - 14:49
Citation :
Catherine : oh mais oui, bien sûr qu'il nous faut un lien: la mère de Lettice Knollys et la soeur de Robert Dudley, on ne pouvait pas passer à côté Laughing . Pour le moment, je n'ai pas eu d'idée brillante pour compléter cette ébauche, mais je pense que l'on peut tabler sur plusieurs choses. Déjà, Catherine est mère de dix enfants, et pourrait représenter une sorte de modèle pour Mary qui elle, n'est pas encore mère après deux ans de mariage (son premier enfant nait le 30 novembre 1554).
Si tu veux pour le côté modèle, je crois que je cherche un lien comme ça néanmoins c'est un peu une idée bateau, ayant lu la suite elle me semble fort intéressante après on peut mixer les deux commencer par le côté modèle ce qui expliquerait pourquoi par la suite Mary ressasserait les paroles de Catherine.
Citation :

Après, si l'on inclut la religion, il est certain que ça va corser leur relation puisque, si j'ai bien suivi, Catherine s'est convertie au Catholicisme pour survivre et épargner les siens, une décision fort louable mais que Mary pourrait être amenée à critiquer, puisque de son côté, aucun Dudley n'est prêt à se convertir. J'imagine que Catherine essaierait de convaincre Mary de se convertir pour la forme (en argumentant à propos de la sécurité de ses futurs enfants, par exemple). Mary refuse, mais lorsque son père embrase à nouveau le Catholicisme peu de temps avant sa mort (apparemment pour épargner les siens d'après ce que j'ai lu), elle va sans doute ressasser les paroles de Catherine. Pour le moment, elle agit dans l'ombre avec quelques comploteurs pour rétablir le Protestantisme, en risquant sa vie et celle de son époux (et plus tard des enfants), alors si Catherine place de temps à autre quelques mots en faveur des avantages d'une 'fausse' conversion, elle pourrait être parfois bien perturbée.
Je trouve cela juste merveilleux ! Si Catherine s'est convertis, c'est oui pour se protéger même si ses enfants reçoivent une éducation anglicane et que Francis (son mari) a refusé la conversion. Après, tu dis que tu agis dans l'ombre Catherine aussi en faites. Je ne sais pas si tu as vu mais nous allons lancer un RP de groupe (un mini-event) côté protestants en faites! (si tu veux participer hein ♥️ Vas voir dans les recherches de RP) et du coup il me fallait quand même une ''activité'' à Catherine en dehors de ses enfants et j'ai décidé qu'elle agirait elle aussi dans l'ombre pour le protestantisme. Ce point pourrait nous rejoindre également.

Citation :
Après, ce serait à voir si Catherine soupçonne Mary de s'investir en secret dans quelques complots visant à détrôner Mary I, ou même si elle s'imagine que Mary est prête à faire assassiner la souveraine (ce qui n'est pas le cas, je te rassure Razz ). Dans ce cas, Catherine pourrait souhaiter couper les ponts avec Mary, par peur que les agissements de cette dernière puissent avoir des retombées sur les Carey. Et Mary, de son côté ne comprendrait pas pourquoi Catherine l'évite et essaierait tant bien que mal de renouer contact avec elle.
Du coup, ça, ça tombe un peu à l'eau. Sauf si Catherine se monte la tête toute seule et imagine que tu veux assassiner la souveraine et mettre ta vie en danger mais du coup, ce serait plus de l'inquiétude de la part de Catherine qu'autre chose en faites! Après au début, je doute qu'on se dise ''cash'' ouais je complote en secret contre la Reine XD Donc, en faites, oui Catherine pourrait soupçonner Mary de s'investir en secret dans quelques complots pourquoi pas ! Lors d'une réunion secrète ou que sais-je (ou même celle qui se prépare en RP) on pourrait se retrouver.

Citation :
Concernant l'origine de cette amitié qui se corse avec les questions religieuses, je me disais que Catherine aurait pu être témoin au mariage de Mary. En fait, Mary et Henry Sidney se sont d'abord mariés à Esher (dans le Surrey) le 29 mars 1551, et il y a ensuite eu une cérémonie publique le 17 mai à Ely House (demeure londonienne des Dudley). Je n'ai pas trouvé plus de précisions concernant le premier mariage, mais ce que j'ai lu pourrait laisser penser que Mary et Henry se seraient plus ou moins 'enfuis' pour se marier, avant d'officialiser leur union aux yeux des Sidney et des Dudley à Ely. Je me disais qu'ils auraient pu croiser Catherine à l'église et lui demander d'être l'un des témoins puisque dans leur hâte, ils n'avaient prévenus aucune des deux familles. Après la cérémonie, ils auraient pu sympathiser avec Catherine, et peut-être même l'inviter au deuxième mariage à Ely (ce qui permettrait d'introduire Catherine aux Dudley et Sidney présents).
Haaaan *-* Quelle idée originale, ça je prends c'est juste exceptionnel!! :bisous:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Noble et chef de la famille Seymour ♕ Age : 19 ans ♕ Religion : Protestant ♕ L'avatar a été fait par : Eledhwen ♕ Mon nombre de messages est : 1071 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/05/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya - Elizabeth - Contance

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 25 Mai - 17:37
Je crois qu'un lien s'oblige What a Face


    le fils de sa mère
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Dim 9 Juin - 0:46
Pardon à toutes pour le retard Embarassed .

Lavinia : en effet, un lien négatif pourrait s’imposer, mais ce serait plutôt à cause des religions divergentes de Lavinia et Mary que par le fait que la première est veuve tandis que la seconde est mariée. Je ne vois pas vraiment en quoi leurs statuts sociaux pourraient les faire se détester scratch . Du coup, il vaut mieux tabler sur le côté religieux qui lui, serait plus à même d’amener un conflit entre elles. Cela dit, ton idée de correspondance est assez intéressante : pourquoi ne pas faire un mélange les deux ? Mary entretient d’ordinaire (je dis ‘d’ordinaire’ car en ce moment elle est plutôt marquée par l’exécution assez récente de son père, ses frères en prison, etc… ce qui lui laisse moins de temps Razz ) des correspondances avec des intellectuels dans les domaines scientifiques et littéraires, et l’on pourrait imaginer que l’un des ces correspondants ait l’idée de faire connaître Lavinia à Mary. Certes, Lavinia n’entre pas dans la catégorie de ces intellectuels que Mary affectionne tant (et puis elle est plus jeune que Mary, et assez innocente d’après ce que j’ai compris, or Mary aurait tendance à préférer des contacts plus âgés et plein d’expérience qui pourraient parfaire ses connaissances), mais le contact que le/la correspondant(e) que nos deux persos ont en commun aurait pu justement souhaiter les mettre en contact pour que Mary puisse ‘enseigner’ mine de rien quelques disciplines humanistes à Lavinia (que dirais-tu d’une langue vivante ? Mary parle bien le français, aurait-elle pu le faire travailler par écrit ou l’apprendre à Lavinia ? Very Happy ) tandis que cette dernière apparaîtrait comme cette bouffée d’oxygène un peu juvénile pour Mary (qui est décidément trop sérieuse Razz ). J’imaginais que l’on pourrait baser le début de cette correspondance après le mariage de Mary, tout simplement parce que cette dernière portera à ce moment le nom de Sidney, et non celui de Dudley. Or, comme Lavinia vient d’Ecosse, elle pourrait très bien ne pas être au courant que Mary est la fille du très controversé Duc de Northumberland (j’imagine que Lavinia a dû entendre le nom de ‘Dudley’, mais le mariage de Mary avec un Sidney pourrait très bien lui avoir échappé). Ensuite, un autre point important dans leur correspondance serait l’absence presque totale de références religieuses. Je sais qu’à l’époque elles sont pourtant très fréquentes (ne serait-ce que les ‘God bless you’ traditionnellement échangés entre les membres d’une même famille), mais je trouvais assez amusant de partir sur une amitié sans que les deux jeunes femmes ne se soient jamais vues (d’où la correspondance, et aussi de par l’éloignement entre l’Ecosse pour Lavinia et le comté du Kent pour Mary, on ne pouvait faire plus éloigné Razz ) et que l’une comme l’autre croit qu’elles sont du même bord côté religieux. Grosso modo, Lavinia serait convaincue que sa correspondante Mary Sidney est une catholique comme elle (et aucunement reliée aux Dudley), tandis que cette dernière serait certaine du Protestantisme de Lavinia. Du coup, il faudrait éviter les allusions religieuses trop évidentes (comme toute mention de la Vierge Marie de la part de Lavinia par exemple) dans leurs lettres respectives. Ça, ce serait pour la base. Par la suite, Lavinia pourrait finir par découvrir que Mary Sidney est en fait une Dudley, et donc une protestante. Et là, ce serait à toi de me dire comment elle réagirait. Est-ce qu’elle couperait les ponts, se montrerait plus distante (sans forcément révéler à Mary le pourquoi du comment), etc… ?

Lilianne : aurais-tu une petite idée quand même ? Razz Quelque chose qui t’a attirée chez le personnage de Mary ? Là tout de suite en voyant que Lilianne est catholique, je pencherais plutôt pour une détestation ou quelque chose du genre, puisque Mary est protestante, reste encore à en déterminer les raisons. Mary est la fille du Duc de Northumberland (exécuté il y a peu mais qui aura été un personnage capital quand même) et avant de se marier à Henry Sidney, son nom de famille était Dudley. Lilianne aurait-elle pu la connaître personnellement (et l’apprécier/la détester) au moment de l’apogée des Dudley et la soutenir malgré leurs religions différentes lorsque sonne leur déclin ? Ou au contraire, se serait-elle réjouie de la chute du clan Dudley ? Autre piste également, je pensais demander un lien à Thomas Hertford par rapport à son frère et/ou ses écrits. Je cogite encore pour proposer une idée plus définie, mais comme Lilianne et Thomas sont fiancés, peut-être préfèrerais-tu partir sur un lien Mary/Lilianne en rapport avec Thomas ? Very Happy

Catherine : Oh chouette, Mary a trouvé son témoin pour le mariage . Après avoir lu tes remarques, je pense qu’on peut rectifier légèrement le tir concernant la résistance contre Mary I dans laquelle Mary (Sidney) et Catherine sont toutes les deux impliquées. Corrige-moi si jamais je m’égare, mais il me semble que Catherine œuvre surtout pour à la fois protéger sa famille et pouvoir continuer à pratiquer sa religion scratch . Pour sa part, Mary agit dans l’ombre pour préserver le Protestantisme, certes, mais elle soutient également la cause de James Stuart pour la couronne d’Ecosse et… dégager Mary Tudor du trône. Alors bien sûr, elle ne considère pas encore l’assassinat de la nouvelle reine (quoiqu’avec l’exécution de son père et la prochaine de son frère et Jane Grey, elle pourrait vouloir passer à la vitesse supérieure Twisted Evil ), mais Catherine pourrait très bien s’imaginer que Mary complote bel et bien à ce niveau. Après tout, elle reste une Dudley, et l’ambition est, aux yeux de la cour du moins, l’une de leurs caractéristiques premières. On pourrait partir sur l’idée que Catherine est effectivement un modèle pour Mary, cette dernière enviant ses qualités de mère et ses nombreux enfants, et lui demandant souvent des conseils pour tomber enceinte à son tour (arf, les discussions vieilles comme le monde Razz ) par exemple, jusqu’à ce que Mary I débarque au pouvoir. Là les deux amies se lancent dans la résistance chacune de leur côté, avec des moyens et des buts différents, et seraient amenées l’une comme l’autre à découvrir leurs ‘activités’ respectives. J’avais pensé inclure Mary dans votre topic sur le mini-event du rassemblement protestant, mais j’ai déjà posté à l’event n°3 et comme je vais galérer pendant l’été avec mon mémoire, j’avais peur de bloquer le sujet Embarassed (et puis, je dois inclure Mary dans le topic sur l'exécution de John Dudley). En plus, je me demande si la venue d’une Dudley ne risque pas de plomber l’ambiance Razz . Cela dit, on peut trouver une autre idée pour que Catherine et Mary découvrent qu’elles agissent toutes les deux contre Mary I. Ou alors carrément partir sur autre chose, et imaginer que seule l’une des deux découvre le secret de l’autre ? En attendant, on peut déjà valider le début avec le mariage et Catherine en tant que modèle.

Lyra : C’est parfait alors Smile . Je t’ajoute dès que mon mémoire m’en laissera le temps. J’ai hâte de te retrouver en RP cela dit What a Face . Juste une dernière petite chose : j’ai lu dans l’event que Lyra se faisait connaître en tant que ‘Lady Lyra Godolphin’ lorsqu’elle se montre en femme. Est-ce le nom sous lequel Mary est censée la connaître ?

Anne : oh que oui, dearest enemy What a Face . En plus je viens de voir que tu avais posté l’event de John Dudley (navrée de ne pas avoir répondu plus tôt, mais je trouve en tout cas l'idée génialissime), et j’ai déjà hâte d’y poster à mon tour What a Face (c’est horrible de dire ça quand même, mais merci pour l’évènement, il sera tout aussi capital pour Mary). Du coup, pour Anne et Mary, franche détestation, ça t’irait Razz ? Ça coule de source bien sûr, mais on pourrait y ajouter une rivalité toute féminine. Je m'explique. Anne est évidemment ravie du déclin des Dudley et pourrait évidement le faire savoir en affichant ouvertement son sentiment à chaque fois qu’elle croise Mary. La seule chose qu’elle ne pourrait changer, c’est le soutient que Mary reçoit de la part de son époux Henry qui était autrefois le meilleur ami d’Edward VI (d’après ce que j’ai lu Razz ) et qui est parvenu à garder sa place au sein du gouvernement (toujours d’après mes lectures, il serait resté en faveur grâce à deux de ses sœurs officiant comme dames de compagnie auprès de Mary I et apparemment fort appréciées par la souveraine). Bref, Henry serait l’un des rares secours que Mary pourrait obtenir. Cela dit, Anne a d’autres façons de la torturer, et comme je le disais plus tôt, en passant par des moyens tout à fait féminins. Contrairement à Anne, Mary n’a pas encore d’enfant (elle a 23 ans, et s’est mariée à 21 ans… ça peut commencer à devenir un problème) et admire Catherine Carey justement pour sa fibre maternelle et sa progéniture. Quand on regarde bien, Anne est un peu comme Catherine (en beaucoup plus sombre bien entendu) puisqu’elle est mère de nombreux enfants, et elle pourrait justement faire en sorte de le rappeler quotidiennement à Mary, en lui lançant des piques par rapport au fait qu’elle n’a toujours par donné d’héritier à Henry Sidney par exemple. Étant donné l’importance accordée à cette époque à la fertilité d’une épouse, les piques d’Anne pourraient sérieusement déstabiliser, voire faire paniquer Mary. D’un côté, cette dernière pourrait détester Anne (tout à fait logique puisque celle-ci veut se venger cruellement des Dudley) mais également se sentir menacée par elle. Mine de rien, ce rappel constant d’absence d’héritier va vraiment chambouler Mary et pourquoi pas (mais là c’est vraiment horrible Razz ) imaginer que Anne essaye de faire en sorte que justement, Mary ne donne jamais naissance à un enfant (manque de bol cela dit, le célèbre Philip Sidney va naître le 30 novembre 1554 Cool *ZBAF* What a Face ) en l’empoisonnant. Par empoisonnement, je pense à ces poudres et autres élixirs auxquels on attribuait à l’époque le pouvoir de rendre stérile/faire perdre un enfant et dont les effets sont plus ou moins réussis. Qu'en penses-tu ?

C’est une base, mais si tu as des idées pour l’étoffer, j’ouvrirais très grand mes oreilles (enfin mes yeux Razz ). En attendant, j’espère pouvoir très prochainement poster à l’event sur John Dudley What a Face .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Noble et chef de la famille Seymour ♕ Age : 19 ans ♕ Religion : Protestant ♕ L'avatar a été fait par : Eledhwen ♕ Mon nombre de messages est : 1071 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 14/05/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya - Elizabeth - Contance

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Dim 9 Juin - 11:06
Hannn punaise mais j'adore, comment tu fais pour avoir autant de merveilleuses idées J'adore l'idée de la petite vengeance féminine, je vois très bien Anne envoyer un sourire suffisant à Mary, quand elle la croise, surtout si elle est en compagnie de l'un de ses enfants Very Happy Ca pourrait être franchement amusant et ça fait tellement Anne. En plus elle serait vraiment en colère de voir Mary s'en sortir, grâce à son époux et elle chercherait à tout prix à vouloir la faire tomber aussi Twisted Evil Pour l'event, tu as le temps, je viens juste de l'ouvrir Very Happy


    le fils de sa mère
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Lun 17 Juin - 16:07
Pardon pour le retard Embarassed. Contente que tu apprécies l'idée en tout cas. Je sens que ça va donner en RP Twisted Evil. Mais du coup, est-ce que Anne tenterait quelque chose de particulier pour faire chuter Mary, en dehors des habituelles piques concernant l'absence d'enfants au sein du couple Sidney ? A moins que tu ne préfères partir sur cette base et voir plus tard en RP comment l'étoffer ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Ven 21 Juin - 23:58
Citation :
Catherine : Oh chouette, Mary a trouvé son témoin pour le mariage . Après avoir lu tes remarques, je pense qu’on peut rectifier légèrement le tir concernant la résistance contre Mary I dans laquelle Mary (Sidney) et Catherine sont toutes les deux impliquées. Corrige-moi si jamais je m’égare, mais il me semble que Catherine œuvre surtout pour à la fois protéger sa famille et pouvoir continuer à pratiquer sa religion scratch . Pour sa part, Mary agit dans l’ombre pour préserver le Protestantisme, certes, mais elle soutient également la cause de James Stuart pour la couronne d’Ecosse et… dégager Mary Tudor du trône. Alors bien sûr, elle ne considère pas encore l’assassinat de la nouvelle reine (quoiqu’avec l’exécution de son père et la prochaine de son frère et Jane Grey, elle pourrait vouloir passer à la vitesse supérieure Twisted Evil ), mais Catherine pourrait très bien s’imaginer que Mary complote bel et bien à ce niveau. Après tout, elle reste une Dudley, et l’ambition est, aux yeux de la cour du moins, l’une de leurs caractéristiques premières. On pourrait partir sur l’idée que Catherine est effectivement un modèle pour Mary, cette dernière enviant ses qualités de mère et ses nombreux enfants, et lui demandant souvent des conseils pour tomber enceinte à son tour (arf, les discussions vieilles comme le monde Razz ) par exemple, jusqu’à ce que Mary I débarque au pouvoir. Là les deux amies se lancent dans la résistance chacune de leur côté, avec des moyens et des buts différents, et seraient amenées l’une comme l’autre à découvrir leurs ‘activités’ respectives. J’avais pensé inclure Mary dans votre topic sur le mini-event du rassemblement protestant, mais j’ai déjà posté à l’event n°3 et comme je vais galérer pendant l’été avec mon mémoire, j’avais peur de bloquer le sujet Embarassed (et puis, je dois inclure Mary dans le topic sur l'exécution de John Dudley). En plus, je me demande si la venue d’une Dudley ne risque pas de plomber l’ambiance Razz . Cela dit, on peut trouver une autre idée pour que Catherine et Mary découvrent qu’elles agissent toutes les deux contre Mary I. Ou alors carrément partir sur autre chose, et imaginer que seule l’une des deux découvre le secret de l’autre ? En attendant, on peut déjà valider le début avec le mariage et Catherine en tant que modèle.
Non c'est juste parfait Mary *-* Là je n'ai rien à redire, oui on fait comme ça. Ce sera juste super! J'écrirais un lien en reprenant tout ce qu'on a dit xD Pour les RP, tu peux faire une réponse dans chaque tu sais ? =) Il n'y aura pas d'ordre de passage, écris peut-être sous ton RP que ce sera peut etre ta seule réponse mais il n'y aura pas de problème. Tu fais acte de présence, et au moins tu pourras l'intégrer à l'évolution de ton personnage. Tu peux également aller à l’exécution de Dudley bien au contraire Very Happy Quant à nous, on se débrouillera ne t'inquiète pas Very Happy Tu fais ce que tu veux pour les RP mais bon ne te sens pas bloquer car tu as moins de temps
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Mer 3 Juil - 22:42
Navrée pour le retard, l'un de tes descendants m'a kidnappée Laughing .

Alors, comme je te l'ai dit, j'aime bien l'idée de reformuler le lien Gaspard/Mary, mais je crois qu'il y aura un petit souci avec James Stuart, que Mary compte parmi ses rares amis, et que Matthew, si j'ai bien compris, ne va pas trop porter dans son cœur Razz . On pourrait en effet partir sur cette idée de bonne entente du temps d'Edward, voire même une correspondance, étant donné que tous les deux partagent cet amour de la culture. Après, avec l'arrivée de Mary Tudor au pouvoir et le déclin des Dudley, Mary (Sidney Razz ) aurait effectivement pu se tourner vers Matt' pour chercher du soutien (avec Marie de Guise, nous étions parties sur l'idée que Mary serait allée plaider sa cause auprès de la régente d’Écosse, mais que cette dernière n'aurait rien fait pour épargner son père). Après, comment Matt' l'aurait-il pris, sachant que Mary fréquente (en secret, certes) James ? Et surtout, aurait-il changé son attitude envers Mary après la chute des Dudley ?

Je n'apporte pas grand chose, mais j'espère avoir un regain d'inspiration pour la suite Embarassed .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Dim 7 Juil - 23:05
Lilianne : j’ai posté sur la fiche de Thomas à propos de mon idée. Je t’ai mentionnée, si tu veux jeter un coup d’œil Wink . Si Thomas accepte, on pourra discuter de notre lien de manière un peu plus approfondie afin d’expliquer le pourquoi du comment.

Guildford : un lien ? Mais avec plaisir ! En plus Guildford est aussi le prénom de l’un des frères de Mary, ça devait être un signe Laughing .

Alors, pour un lien débutant avec le Northumberland, je suis tout à fait d’accord. Juste une petite chose : à la base les Dudley (et Sidney, la famille de l’époux de Mary) sont surtout localisés dans le Kent, mais lorsque John Dudley (père de Mary) acquiert le titre de Duc de Northumberland et les terres qui vont avec, il est plus que probable que Mary s’y soit rendue à un moment ou un autre. (Ceci n’est qu’un détail cela dit, c’est juste pour signaler que la fratrie Dudley n’a pas grandi dans le Northumberland Wink ).

J’aime beaucoup ton idée, mais ce lien rappelle un peu celui que j’avais autrefois avec Gaspard de Clermont. Entre temps, Gaspard est devenu Matthew Stuart et nous sommes actuellement en train de transformer notre lien en l’adaptant un peu. Il y aura des points à changer et je ne sais pas trop où cela nous mènera, mais pour le lien Guildford/Mary, je pensais à quelques petites modifications, histoire de se détacher du modèle Gaspard/Matthew Razz .

En fait, je me disais que nous pourrions effectivement partir sur l’idée d’un lien entre Guildford et les Dudley, et pourquoi pas même une certaine amitié, ou du moins appréciation entre John Dudley (père), alors tout puissant sous le règne d’Edward VI, et Guildford (là, à toi de me dire si Guildford se ‘lierait’ aux Dudley par sincérité ou par intérêt). J’ai lu dans ta fiche que les Fleming étaient une famille renommée et importante dans le Northumberland, et par conséquent, Guildford aurait pu profiter de cela pour approcher le Duc de Northumberland. John pourrait véritablement apprécier Guildford, suffisamment pour l’introduire dans le cercle familial (d’où la rencontre avec Mary qui, en fille obéissante, accorderait automatiquement sa confiance à l’homme que son père porte en si grande estime). Par la suite, Guildford pourrait, comme tu le suggérais, se détacher des Dudley à leur chute. Mary viendrait bien évidemment le solliciter pour qu’il les soutienne, mais en vain. Pour éviter de reprendre le lien Gaspard/Mary que j’avais mentionné, je me disais que l’on pourrait ajouter un petit quelque chose pour susciter de futures relations tendues entre Guildford et Mary What a Face . En fait, quand John Dudley est arrêté avec ses fils, Mary Tudor fait promulguer un ‘Bill of Attainder’ qui confisque tous les biens de John Dudley et qui, d’après ce que j’ai lu, touche également les autres membres de la famille (Mary Sidney est en quelque sorte ‘sauvée’ puisqu’en tant que femme, elle n’a pas de possessions, celles-ci appartenant à son époux Razz ). Logiquement, les biens retournent à la couronne (je ne l’ai lu nulle part pour le cas de John Dudley cela dit scratch ), mais j’imaginais que certaines de ces possessions (terres ou autres richesses) auraient pu être offertes à Guildford, puisqu’il fait partie des Fleming, une famille avec suffisamment de notoriété pour être importante aux yeux de la couronne. En apprenant cela, Mary serait bien évidemment furieuse et en voudrait à Guildford, croyant qu’il aurait lui-même intrigué pour recevoir sa part du gâteau. Après, à toi de me dire comment Guildford réagirait. Est-ce qu’il voudrait se défaire de ce ‘cadeau’, en faire ‘profiter’ les Dudley d’une manière ou d’une autre (genre il garde le domaine en attendant que les fils soient libérés), etc… ?

Voilà ma maigre contribution Embarassed . Si quelque chose cloche, que tu ne voyais pas du tout le lien comme ça, on peut tout à fait modifier Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Sidney
La Noblesse Anglaise
♕ Métier : Dame de la Cour, Mécène et Comploteuse. ♕ Age : 27 ans. ♕ Religion : Protestante. ♕ L'avatar a été fait par : Maquizz ♕ Mon nombre de messages est : 291 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 17/03/2013 ♕ Mon pseudo web est : Menthe. ♕ Mes autres visages : Thomas Howard

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  Sam 31 Aoû - 23:42
Ouch, cette fois-ci, c'est moi qui suis en retard dans ma réponse Embarassed .

Ton idée de rencontre entre Mary et Gui avant que ce dernier n'atteigne dix ans me semble possible (mais du coup, ce serait les Fleming qui viennent dans le sud ou les Dudley qui voyagent au nord ? Car le père de Mary n'obtient le titre de Duc de Northumberland qu'en octobre 1551... scratch ). Par contre, ils ont quand même 8 ans d'écart; en admettant qu'ils se voient lorsque Gui a 9 ans, Mary sera trop jeune pour s'en souvenir.

Où se trouve Gui entre ses 25 ans et maintenant ? S'il fréquente la cour, même très brièvement, il aurait pu connaître les Dudley à ce moment-là. Ou alors, il rencontre John Dudley lorsque celui-ci se rend sur ses terres dans le Northumberland, soit après 1551 ?

Autre option si tu préfères: on garde l'idée où Gui se voit offrir par Mary Tudor des terres dans le Northumberland appartenant autrefois à John Dudley. Mais au lieu de faire que Gui et Mary se connaissent, on pourrait imaginer que Mary finisse par savoir par l'intermédiaire de son époux (qui occupe des fonctions dans le gouvernement) que Gui a 'hérité' des terres de son père. Et là dessus, elle débarque furieuse chez Gui pour lui demander des comptes (ça pourrait être sympa de le jouer en RP ? Wink ). Mais si vraiment tu tiens à une rencontre Gui/Mary avant l'avènement de Mary Tudor, on peut tout à fait l'inclure dans le lien, même si Mary est trop jeune pour s'en souvenir. En revanche Gui, à 9 ans, devrait pouvoir garder en mémoire une trace de ce petit bout de 1 ans (et qui sait si la vision de Mary, à 23 ans, en train de le traiter de voleur de biens, ne pourrait pas l'émouvoir ? Non ? Oh, je ne vois pas pourquoi Laughing ).

Ou encore, si Gui a fréquenté, même très brièvement, la cour au moment où John Dudley exerce son influence, quelqu'un aura pu tout simplement lui pointer du doigt les enfants Dudley. Du coup, il saurait qui est Mary, tandis qu'elle ignorerait qui il est. Je trouve cette solution pas mal (tout comme celle de la rencontre lorsqu'ils sont enfants), parce que si l'on joue la scène en RP, ce sera assez déstabilisant pour Mary de se retrouver face à un type qu'elle ne connaît pas, alors que ce dernier sait quelques bricoles sur elle What a Face . Cela dit, ce serait tout aussi horrible si Gui était très proche de la famille Dudley (genre, il aurait été invité à plusieurs mariages, par exemple), car Mary serait encore plus dégoûtée de le voir ainsi hériter des terres de son père. Et Gui se retrouverait dans une situation délicate Razz .

Bref, on va trouver une façon pour articuler ce lien, mais déjà l'idée des terres que Gui récupère malgré lui, ça peut envoyer des étincelles en RP Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"  
Revenir en haut Aller en bas
MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"
» Hail Mary Pass !
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Demande pour la jeune Mary
» Sidney Crosby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: Anciennes fiches de liens-
Sauter vers: