AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga y del Infantido et Dame de compagnie de la reine Mary Tudor ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 418 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Rosalie Woodley || Margaret Douglas

MessageSujet: Elena d'Altafuente - Dame d'honneur de Mary Tudor  Sam 29 Juil - 15:30


Elena d'Altafuente

Fidèle à mon roi, au service de ma reine




TON PERSONNAGE
PRÉNOM & NOM ♕ La famille d'Altafuente est une vielle famille de la petite noblesse d'Espagne avant l'unification de la Castille et de l'Aragon. Famille originaire de la région de Murcia, pour loyaux service lors de la Reconquista, les rois catholique élevèrent le patriarche au titre de Duc et lui donnèrent le Duché de Malaga. La fille unique de l'actuel Duc porte le doux prénom d'Elena. Son deuxième prénom est Isabelle en honneur à Isabelle la Catholique (Isabelle I ère de Castille). Son dernier prénom est Esperanza.
AGE ♕ 29 ans
DATE DE NAISSANCE ♕ Elena est née le 21 juin 1529 alors que le soleil était à son zénith.
ORIGINE ♕ Elena est Espagnole
SITUATION FAMILIALE ♕ Elena est la fille unique du Duc Beltran et de la Duchesse Magdalena de Malaga. La jeune femme fut un jour fiancée à un homme de presque dix ans son aîné, Gabriel de Mendoza, fils du Duc del Infantado. Heureusement pour elle, le père de son fiancé, un militaire trouva la mort suite à une blessure qu'il reçut lors de l'expédition de Charles Quint contre Alger en 1541. Les fiançailles furent annulées. La famille est élevée au rang de Grand d'Espagne par Charles Quint en 1520.
Elle épouse en juin 1557 Gabriel de Mendoza
MÉTIER ♕ Duchesse de Malaga y del Infantado et Dame de Compagnie de la reine Mary Tudor
GROUPE ♕ Les étrangers
CRÉDITS ♕ Zuz'.




LE JOUEUR
PSEUDO ♕ Elynore
AGE ♕ Pareil que Rosalie Smile
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♕ J'y suis administratrice
TON AVATAR ♕ Laura Haddock
VOTRE PERSONNAGE EST-IL HISTORIQUE OU FICTIF? ♕ Parfaitement fictif.


Audience devant la Reine.



QUELLE EST VOTRE RELIGION ET QUE PENSEZ-VOUS DES CHANGEMENTS RELIGIEUX DU PAYS? ♕ Je suis Catholique comme le reste de ma famille et comme mes souverains, même si je dois admettre que la culture musulmane dont l'architecture orne les rues des terres de mon père me fascine. Je demeure assez tolérante vis-à-vis des autres religions, sûrement à cause de ma mère. Lorsque la nouvelle de la prise de pouvoir de Mary Tudor est arrivée jusqu'ici, la nouvelle me soulagea. La reine Mary est une Catholique tout comme Charles Quint mon souverain et elle s'efforce de renouer avec le Pape. C'est une excellente chose mais la menace protestante qui gronde me fait peur.

COMMENT VOUS SENTEZ-VOUS EN APPRENANT LA MALADIE DE LA REINE ? ♕ La maladie de la reine Mary Tudor est une tragédie. Si elle venait à rejoindre notre seigneur l'Angleterre sombrerait alors dans les ténèbres. C’est la crainte qui guide en parti la jeune femme. Son devoir fait le reste. Mais désormais, un sentiment d’incertitude a envahi son coeur. Elena doit faire face à toutes ses nouveautés alors qu’elle n’est de retour en Angleterre que depuis septembre 1557. 3 ans qu’elle est aux service de la Reine Mary Tudor et depuis son arrive en 1554, elle a appris à apprécier cette femme forte et parfois trop tourner vers sa religion. L’excès n’est jamais bon lorsqu’il est present dans la religion alors il devient dangereux.[/i]

QUELLE HERITIERE SOUTIENDREZ-VOUS ? ♕ Cela ne fait aucun doute, si Mary décède, je soutiendrais la plus catholique de ses héritière. A mon avis il s’agit sans hésiter de la Comtesse de Lennox, Margaret Douglas. Maragaret est une femme ambitieuse mais elle saura maintenir Angleterre dans sa grandeur. Alors que la princesse Elizabeth la fera tomber dans le protestantisme. Je n’ai rien contre le protestantisme mais le catholicisme est une religion qui sied mieux à la grande Angleterre. Après tout, j’agis pour le bien avent tout de l’Espagne de Philippe de Habsbourg et avoir une souveraine catholique à la tête de l’Angleterre ne peut être qu’un avantage.

AGISSEZ-VOUS DANS L'OMBRE POUR VOTRE CAUSE OU VOTRE FOI, SI OUI QUE SERIEZ-VOUS PRÊT A FAIRE ? ♕ Je n'agis pas dans l'ombre du moins pas vraiment. Je n'aurai aucun intérêt à le faire du moins en ce qui concerne ma foi. En revanche pour mon pays c'est différent. Mon père m'a toujours mis en garde contre les complots de Cour. Lorsque Charles Quint m'a désignée pour accompagner l'Infant et pour devenir l'une des Dames d'honneur espagnoles de la reine, j'ai promis à mon père de rester celle que je suis à savoir une espagnole avant tout. Je ne serai jamais totalement anglaise même si je fréquente ces nordiques. Pour mon roi Charles Quint, pour l'Infant Philippe je suis prête à tout, oui à tout pour servir les intérêts de mes souverains. Tant que ceux de Mary seront les mêmes que ce de Philippe alors tout ira bien.






L'Espagne:
 

juillet2015:
 


Dernière édition par Elena d'Altafuente le Sam 29 Juil - 18:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga y del Infantido et Dame de compagnie de la reine Mary Tudor ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 418 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Rosalie Woodley || Margaret Douglas

MessageSujet: Re: Elena d'Altafuente - Dame d'honneur de Mary Tudor  Sam 29 Juil - 15:30


De l'Espagne à l'Angleterre

faire son devoir peut coûter cher



Hiver 1554,

Voilà maintenant quelques mois que la jeune femme est entrée au service de la reine Mary Tudor. L'Espagnole a franchit l'Atlantique avec les vaisseaux espagnols de Philippe au printemps 1554. Mais voilà, malgré les intrigues, la vie mouvementé de la Cour et surtout, surtout l'annonce de la grossesse de la reine, l'Espagne manque à Elena. Elena, cette pétillante jeune femme de vingt-six ans aux accents espagnols est mélancolique. Assise à une fenêtre du château de Hampton Court où elle a suivit sa reine, elle soupire de lassitude. Quand reverrait-elle enfin sa chère Espagne ? « Por qué era yo ? » (Pourquoi ce fut moi?) se demande-t-elle. Pourquoi, parce qu'elle est la fille du Duc de Malaga, Grand d'Espagne et proche de Charles Quint et voici son histoire.

La jeune femme naquit le 21 Juin 1529. C'était un jour sans nuage et le Soleil brillait à son zénith. La petite espagnole poussa son premier cri dans le château du Duc de Malaga. Ce jour-là, son père Beltran donna une grande fête en son honneur. La petite fut prénommée Elena, Isabelle, Esperanza. Son premier prénom fut choisi par son père, le second par son grand-père paternel soucieux de faire honneur à la famille royale en donnant le même prénom que la Grand-mère de son souverain. Le dernier fut choisi par sa mère Magdalena fortement attachée aux prénoms de son Andalousie natale et aux souvenirs de la puissance des émirs. Magdalena était en effet issu d'une famille dont les ancêtres avaient servi l'émir Boadil jusqu'à sa chute en 1492. La famille se convertit au catholicisme et s'intégra rapidement. En donnant le prénom d'Esperanza à sa fille, la Duchesse voulait croire qu'un avenir radieux allait s'offrir à elle.

Elena grandit alors dans le château des Duc de Malaga. Elle était choyée et aimée comme une petite princesse. Et pour cause, elle n'était que le seul enfant de la famille. Après la naissance de la petite Elena, Magdalena ne cessa de donner naissance à des enfants morts ou presque. Ainsi, lorsque par miracle, le bébé survivait à la naissance, il ne passait pas les deux premières années de sa vie. Ce fut pas moins de quatre frères ou sœurs qu'Elena pleura au file des années qui passaient. Meurtrie par ses pertes à répétition, la Duchesse alors âgé de 27 ans en 1536 mit fin aux rapprochements trop intimes avec son époux.

La fillette s'épanouit malgré tout. Elle jouait avec ses servantes et sa sœur de lait Maria. Les deux enfants égaillaient les journées redondantes de la maison. Heureusement pour la petite Elena, sa mère demanda à ce qu'on élève sa fille de façon moins stricte qu'à la Cour des Habsbourg. Pendant ses premières années, Elena vit comme une véritable petite princesse. Elle rayonnait de bonheur et s'amusait à faire à peu près tout ce qu'elle n'avait pas le droit de faire. Elle aimait tester les limites qu'on lui imposait. Elle préférait toujours jouer dans le jardin plutôt que de s'ennuyer avec son précepteur ou sa gouvernante. Et même si à partir de ses dix ans, ses parents devinrent plus exigeants envers la fillette, Elena ne cessa jamais d'être espiègle et joueuse. Régulièrement, elle arrivait à amadouer les gardes pour sortir du domaine. Alors débutait une véritable course-poursuite effrénée dans les rues de Malaga, ville principale du Duché entre l'enfant qui riait aux éclats et ses servantes qui tentaient de la ramener dans l'enceinte protectrice du château. Parce que la jeune Elena était la fille unique du Duc, elle pouvait devenir une prise de choix pour qui voulait traiter avec son père. Pour cette unique mais néanmoins bonne raison, elle était protéger et surveillée comme si elle était un trésor. Ce qui mit fin à ces moments d'innocences enfantins fut l'annonce que vint lui faire son père le jour de son onzième anniversaire en 1540. La jeune fille fut priée de rejoindre ses parents dans la salle de réception. Étrangement, sa gouvernante insista pour qu'elle porte une robe d'un turquoise clair tout simplement splendide. Ne pouvant refusée, Elena la porta avec grâce et élégance. Malgré son manque d'assiduité à ses cours, la petite duchesse faisait heureusement preuve d'un maintient naturel qui la sauvait en de pareils instants. Amis lorsqu'elle franchit les lourdes portes, ce ne fut pas uniquement ses parents qu'elle y retrouva. Non, ils n'étaient pas tous seuls dans la pièce. Il y avait à leur côté deux hommes avec un frappant air de famille. Elena frissonna comme si elle savait ce qui l'attendait. Sa mère s'approcha lentement d'elle. Puis elle la fixa et lui présenta le jeune homme qui s'avança alors vers la petite duchesse. Gabriel de Mendoza, hériter du Duché del Infantado, âgé de vingt ans salua la petite demoiselle en souriant. Tant d'année d'écart et pourtant les deux pères étaient bien décidé à sceller cette union. Bien évidement le mariage ne serait célébré que dans un minimum de trois ans le temps pour la jeune fille de fêter ses quinze ans. Elena, par politesse fit une petite révérence. Mais le cœur n'y était pas. Elle ne voulait pas épouser cet homme de presque dix ans son aîné. Malgré tout, comme toutes les filles de sa condition, elle n'en montra rien. Ce ne fut qu'une fois leurs hôtes partis, qu'Elena se retira. Elle se dirigea prestement dans la petite chapelle du château et y pria Dieu. Elle pria son seigneur pour qu'il lui vienne en aide. Elle entonna également un Ave Maria pour que la sainte mère du Christ intercède en sa faveur.

De petites larmes vinrent perler le long de ses joues. Non elle ne voulait pas se marier pas si jeune, pas maintenant. Pourquoi son père avait-il prit cette décision. Mais Elena n'avait pas bien le choix. Héritière du domaine, seule fille à marier dans la maison, elle devait s'y résoudre. Et si cela n'arrivait pas maintenant, ce serait pour plus tard. Finit l’insouciance, fini l’innocence de son enfance. Elle avait apprit à devenir Duchesse, elle apprendrait à devenir femme et mère. Seule représentante de sa famille, elle devait faire honneur à ses parents. Elle serait parfaite oui parfaite, sans reproche du moins en apparence. Pour eux, elle s'investit de plus en plus dans les arts dédiés aux femmes de son rang. Danse, chant, musique et broderie étaient désormais son quotidien. Par caprice et parce qu'on ne pouvait rien lui refuser, elle apprit également l'équitation. La seule chose qu'elle devait respecter était de monter en amazone et non comme un homme, fait qu'elle accepta. Elle entra bientôt au service de la princesse Marie d'Espagne fille aînée de Charles Quint en qui elle trouva une amie sincère. Les deux filles n'avaient qu'un an d'écart jour pour jour et Marie était l'aînée. Au près de sa princesse, Elena en oublia bientôt son future mariage. Mais le destin revient toujours vers nous et Elena l'apprit vite. En automne 1542, une lettre arriva en provenance du Duché de Malaga. Les fiançailles avec Gabriel de Mendoza étaient compromises. Son père le Duc del Infantado venait de succomber aux complications de la blessure qu'il avait reçu dans le siège d'Alger en 1541. La mort du Duc faisait du jeune homme le nouveau Duc del Infantado. À vingt et an, il devait trouver rapidement une épouse en âge de lui donner un fils. En effet son cousin de trois ans son aîné et déjà marié venait d'avoir un fils ce qui en cas de mort de Gabriel le plaçait directement à la tête du domaine de son oncle. Or Elena n'avait que treize ans et elle ne donnerait naissance à un futur petit duc que dans un minimum de trois ans. Trop long c'était bien trop long. Et ce que le père d'Elena redouta arriva. À la fin de l'année 1542 les fiançailles furent rompues.

Un soulagement ce ne fut qu'un soulagement pour la jeune Elena. Elle n'était plus lié à cet homme et c'était tant mieux. Mais elle était entrée au service de Marie pour confirmer sa position et celle de son futur époux. Allait-t-elle devoir quitter la Cour et son amie ? Cela aurait sûrement été le cas si la princesse n'avait pas fait pression. Heureusement pour les deux jeunes filles Marie avait su convaincre son père de son besoin d'avoir Elena au près d'elle. Dans cette Cour protocolaire, l'andalouse mettait un peu de fraîcheur dans la vie de Marie et elles étaient maintenant devenues les confidentes de l'une et de l'autre. Pendant ses années au près de Marie, Elena rencontra également Jeanne sa sœur cadette et Philippe le prince héritier. Même si l'andalouse s'entendait bien avec, elle ne fut jamais aussi proche d'eux qu'elle ne le fut de Marie.

Les années passèrent et les jours se ressemblèrent. La jolie Brune ressemblait de plus en plus à sa mère et Marie, elle, oh Marie qu'elle douceur. Son calme et sa sérénité déteignaient de plus en plus sur sa cadette. Mais le temps passe toujours trop vite. Au cour de l'année 1548, Marie épousa Maximilien d'Autriche, son cousin et quitta la Cour. La princesse demanda à Elena de la suivre et cette dernière aurait sûrement dit oui si elle l'avait pu ? Mais le temps pressait et il n'y avait qu'un nombre limité de Dame de compagnie. Or cette même année la mort frappa la maison du Duc de Malaga. Magdalena venait de s'éteindre. Cette terrible nouvelle anéantit la jeune femme alors âgé de seulement dix-neuf ans. Elena rentra précipitamment au château de son père et la longue descente aux enfers commença.

Elena restait enfermée dans sa chambre de longues heures. Elle n'avait plus goût à rien. Sa mère avait été tout pour elle, un modèle à suivre, un maître à dépasser. Comme tout le monde elle croyait qu'elle serait éternelle, mais personne n'est éternel. Et maintenant que Marie d'Autriche, fille de Charles Quint était loin d'elle, Elena n'avait plus personne vers qui se tourner. Oh bien sûr, son père essayait bien de la distraire en l’emmenant aux quelques fêtes que donnait le roi. Elle y retrouvait Jeanne la sœur cadette de Marie et pendant un court instant quelques sourires ornaient son doux visages. Mais ils repartaient toujours aussi vite qu'ils étaient venus. Le temps passait et le seul réconfort qu'Elena trouva fut sa correspondance avec Marie. Depuis ce jour de l'an 1548 où elles avaient du se séparer, Elena et Marie s'étaient mises à correspondre. Et si les début furent difficile pour Elena, encore trop sous le choc de la perte de sa mère pour coucher sur du papier tous les sentiments qu'elle ressentait, l'écriture la délivra petit à petit. Régulièrement, elle allait s'asseoir à son bureau et sortait un parchemin, de l'ancre et une plume. Là assise sur sa chaise elle écrivait à sa chère amie Marie désormais impératrice du Saint Empire. Ce 21 avril 1554, Elena prit un parchemin, de l'ancre et une plume. Assise à son bureau, elle entreprit d'écrire à Marie.


Extrait rédigé en espagnol.

Marie, comme le temps qui me sépara de votre lettre me sembla long. Oh mon amie j'aimerai tellement vous voir. Lorsque j'ai reçu votre lettre, l'annonce de cet heureux événement m'a rempli de joie. Si vous saviez oh combien je me réjouit pour vous. J'espère qu'il s'agira d'un petit prince, quoi qu'une petite princesse serait elle aussi accueillit comme il ce doit. Je suis certaine que vos enfants déjà grands, Anne, Rodolphe et Ernest feront d'excellent aînés pour ce petit être comme vous l'êtes pour Jeanne. Oui Marie, malgré ce que l'on dit je sais que votre cœur a pleuré pour elle, il n'y a pas longtemps. Mais rassurez-vous, je vous assure et vous confirme que le petit prince Sébastien se porte bien. J'ai eu la chance de le voir il n'y a pas si longtemps ainsi que Jeanne.
[...]
Mais je me perds. J'ai tant de choses à vous dire mon amie. J'en oublie même le plus important. Je suppose que vous êtes au courant pour votre frère Philippe. Il est sur le point d'épouser la reine Mary Tudor. Une rein très catholique dit-on. Je ne saurai vous le confirmez ou vous l'infirmez pour le moment. Le plus important est que votre père le Roi vient d’insister au près de mon père pour que j'accompagne votre frère jusqu'en Angleterre. Le Roi m'a nommée Dame d'Honneur de la Reine. Je ne sais pas ce qu'elle en pensera. Mais ce que je peux vous dire c'est que je sais que mon pays va me manquer. C'est un déchirement de laisser mon pauvre père ici mais je ne peux refuser. Oh Marie comme j'aimerai que vous soyez là. L'absence de vos conseils me fait terriblement défaut. Vous le savez Marie pour vous j'étais prête à quitter al-Andaluz et l'Espagne, mais pour une reine que je ne connais pas... Oh Marie comme le temps me semblera long là-bas. Vos nouvelles mettrons encore plus de temps à parvenir jusqu'à moi.

J'espère avoir rapidement de vos nouvelles ma chère amie et de bonnes nouvelles. Je m'impatiente déjà alors qu'à l'heure où j'écris ces quelques lignes cette lettre n'est pas encore partie. Mon amie la prochaine fois qu'une lettre vous sera envoyez je serai déjà loin en Angleterre. Cette pensée me dévore. En Espagne je suis encore assez proche de vous mais là-bas...
Un abrazo su querida amiga,
Esperanza







L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga y del Infantido et Dame de compagnie de la reine Mary Tudor ♕ Age : 29 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 418 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Rosalie Woodley || Margaret Douglas

MessageSujet: Re: Elena d'Altafuente - Dame d'honneur de Mary Tudor  Sam 29 Juil - 16:41


Vivre dans un autre pays

faire son devoir peut coûter cher



Elena est alors entrée dans la maison de la reine Mary Tudor. Elle y fit la rencontre d’une autre Dame de Compagnie, Jane Dorner. Une jeune fille qui ne lui reprocha pas d’être Espagnole. Elena y retrouva aussi son amie Jeanne de Habsbourg, la sœur du roi Philippe. Elle resta digne bien que peu rassurer par l’ampleur de la colère des protestants qui grondait dans Londres. La Dame de Compagnie de la Reine Mary joua son rôle à la perfection. Et si la jeune fille était une femme tolérante, elle ne le montra que rarement et à des personnes qui en valait la peine, Elle soutint la Comtesse de Westmorland, Lavinia Tyburn face aux acquisition qui étaient portée à son égard. Elle ne supporta que dificilement la condemnation à mort et l’exécution des protestants et notamment celle de la pauvre Comtesse Joan de Morangier.

Choquée par tous ces bûchés, la jeune femme demanda à la reine l’autorisation de retourner un temps sur ses terres en Espagne. Elle y séjourna entre mai 1557 et Septembre 1557. Là-bas, l’andalouse se ressourça dans dans son domaine. Elle y fit faire des aménagements et invita même le Duc del Infantado à l’y rejoindre. Après plusieurs semaines passes à se rapprocher, les deux jeunes gens finir par s’unir le 23 juillet 1557 dans l’église du château des Ducs de Malaga. Elena devint à partir de ce jour-là duchesse de Malada et duchesse consort del Infantado. Elle prit le nom d’Altafuente y Mendoza et les deux duchés leur revint à tous les deux. Néanmoins, Elena gardait la main mise sur ses terres et Gabriel sur les siennes.

En septembre 1557, Elena était alors de retour en Angleterre. Elle était désormais mariée. Elle resta néanmoins Dame de Compagnie de la reine Mary. Elle vécut protégée dans les murs du palais royal les événements de la fin de l’année 1557. Mais la maladie de la reine en ce début du mois de mai 1558 l’inquiète grandement. Dans Londres, on raconte que la princesse Elizabeth a des soutiens. Elena craint la mort e la reine et le jeu des complots qui commence à naître pour décider de son héritière. Elena le sait, les espagnols ne sont plus les bienvenues en Angleterre. Le temps de l’influence du roi consort Philippe II s’est envolé. Maintenant, les protestants sont de plus en plus nombreux et qui sait ce qu’ils sont capables de faire contre les catholiques et les soutiens de la reine Mary Tudor. Elle craint de devoir quitter cette terre au plus vite.Mais en attendant l’heure fatidique, Elena est prête à soutenir celle qui soutiendra la cause la cause catholique.






L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2569 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: Elena d'Altafuente - Dame d'honneur de Mary Tudor  Mer 2 Aoû - 16:51
Ta fiche est validée ♥ Par contre n'oublie pas de remplir dans le premier post ton Nom/Prénom et de mettre une citation ♥


    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Elena d'Altafuente - Dame d'honneur de Mary Tudor  
Revenir en haut Aller en bas
Elena d'Altafuente - Dame d'honneur de Mary Tudor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» Demande pour la jeune Mary
» (F) CAITLIN STASEY ► Jane Dormer, dame d'honneur de la reine [LIBRE]
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» Mary Elena Windsor ► Jessica Lowndes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: L'Audience avec la Reine :: ♣ Bienvenue en Angleterre-
Sauter vers: