AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Les Etrangers
♕ Métier : Fils des martyrs protestants Joane et Jaime Barrow ♕ Age : 21 ans ♕ Religion : Protestants ♕ L'avatar a été fait par : Coatlicue + Tumblr ♕ Mon nombre de messages est : 424 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 5 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 03/05/2016 ♕ Mon pseudo web est : Serindë ♕ Mes autres visages : Evelyn Hawkins

MessageSujet: I'm back bro' you missed me ? { THEODORE  Dim 13 Aoû - 13:53


Theodore & James
   I'm back bro you missed me ?

M
ai 1558

J'avais débarqué ce matin même à Londres. Lorsque ma botte avait foulé les pavés de ma ville autant adorée que détestée je sentis mon coeur s'accélérer. J'étais parti il y a un an et demi, pauvre et la queue entre les jambes. Je revenais aujourd'hui conquérant et riche de surcroit, avec des idées et des désirs. Rien ne sera comme avant désormais, plus rien c'est certain.

La toute première chose que je fis, fut de rendre visite à ma douce Maggie, au Drapier. L'odeur de l'échoppe me rappelait tant de souvenirs, la plupart heureux bien entendu. Ma venue chez Maggie n'était cependant, pas sans arrière pensées, il me fallait une personne de confiance pour cacher les coffres de pièces d'or que je ramenais et en attendant d'avoir un toit il n'y avait qu'en elle et en Theodore que j'avais confiance, mais je risquais de mettre en danger ce dernier si je lui donnais un tel fardeau. Je savais que Margaret Linddle ne me refuserait rien de toute façon. Si heureuse de me revoir elle n'aurait jamais pu me contrarier elle est bien trop attachée à moi. Je l'aime beaucoup également elle est comme ma soeur après tant d'année à se côtoyer.

J'acceptais que nous mangions ensemble afin de lui plaire mais ne prolongeais point davantage notre entrevue. Il me fallait rendre visite à ce cher Ashby avant qu'il ne fasse nuit, cela semblerait trop suspect. Après avoir interrogé des gens dans les rues de Londres, je découvris où ce terrait ce luthérien sous couverture. Les églises catholiques étaient toutes si pompeuses. Il m'aura vraiment fait tout faire, que ne ferais-je par amitié !

Cet endroit était plutôt grand et j'entendais mes bottes résonner lorsque je marchais toujours d'un pas des plus décidé et conquérant, certaines personnes en prière me regardaient d'un fort mauvais oeil. C'est à dire que j'étais plutôt grand et je ne passais pas inaperçu. Je n'y attachais, pourtant, aucune importance.

Arrivé devant le confessionnal je levais les yeux au ciel, prenant une certaine respiration avant d'entrer dans cette petite boîte. Moi qui aime la liberté et le grand air c'est vraiment pas un endroit où je me sens à l'aise. La petite fenêtre coulissante sur le côté s'ouvrit, sûrement pour me dire que quelqu'un m'écoutait. Mais avant de dire d'importe quoi je me penchai et observai le silhouette à côté de moi, à travers un grillage (va savoir à quoi cela servait à part à m'empêcher de bien voir. Cela dit je reconnu le nez long de Wolmar.)

« J'suis de retour en ville » Lâchais-je alors d'une voix faible afin que seul lui puisse m'entendre. « Tu finis quand tes âneries qu'on puisse discuter ? »

J'aimais le taquiner sur son rôle au sein de l'église. En réalité cet homme m'impressionnait beaucoup. Car je ne connais pas plus protestant que lui et pourtant il est si calme et pire tout le monde le prend vraiment pour un catholique. Jamais je ne serais capable de cela. Comme il me l'avais dit un jour, il est la tête moi les muscles, je ne suis pas sûr que ce soit un compliment mais dans les faits c'est exactement ça.



WILDBIRD




Everything could happen between now and never. + N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the protestant wolf
♕ Métier : Père Clinton Ashby. En réalité, érudit allemand autrefois professeur, notamment à l'université de Tübingen. ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestant luthérien, se faisant passer pour un prêtre catholique ♕ L'avatar a été fait par : Lilday ♕ Mon nombre de messages est : 412 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 36 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 10/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Lavinia Tyburn Administratrice révolutionnaire protestant

MessageSujet: Re: I'm back bro' you missed me ? { THEODORE  Lun 14 Aoû - 11:56
Mai 1558.
Encore un long dimanche passé à débiter des paroles latines devant une assemblée de croyants qui n’y comprenait strictement rien. La messe terminée, à la sortie de l’église, le prétendu Clinton Ashby avait salué les fidèles un par un. Il n’aspirait pourtant qu’à retirer cette soutane blanche et à retourner à ses véritables occupations. La première année de sa présence en Angleterre en tant que prêtre catholique avait été la plus dure car il avait du passer plus de temps à jouer son rôle qu’à être lui-même. Mais depuis exactement deux ans, les choses avaient changés. Il passait énormément de temps en compagnie de sa soit-disant sœur, qui n’était autre qu’Antanasya Cavendish, avec qui il pouvait donc faire tomber le masque sans que cela n’attire les soupçons de personne ou que son absence en d’autres endroits semble suspecte.

Après le départ de son auditoire complet, Théodore s’apprêtait à rejoindre les pièces cachées au public de l’église pour se débarrasser de cette soutane encombrante. Il remarqua alors que la porte ouverte aux visiteurs du confessionnal était fermée. Quelqu’un s’y trouvait. L’allemand aurait volontiers soupiré de fatigue mais dans cette église plongée dans le silence, l’écho aurait pu lui trahir.

Encore quelques minutes à jouer son rôle, puis il pourrait rentrer. Théodore entra dans le confessionnal, s’assit et referma la porte. Il enclencha ensuite le mécanisme de la petite fenêtre coulissante qui permit à son interlocuteur potentiel de comprendre qu’il y avait maintenant quelqu’un pour l’écouter et se mit dans une position de prière, le menton posé sur ses pouces, les mains jointes.

Plutôt que d’entendre la traditionnelle phrase « Pardonnez moi mon père car j’ai pêché », à laquelle Théodore s’était déjà préparé à répondre, comme toujours, c’est une étrange déclaration que l’allemand entendit.

« J'suis de retour en ville. Tu finis quand tes âneries qu'on puisse discuter ? »
Le faux prêtre releva la tête. Si la voix était familière, les zones éclairées qu’il pouvait voir du visage de son interlocuteur ne lui permettait pas de le reconnaître. Théodore ne répondit pas. Il préférait être certain de la personne à qui il s’adressait avant de risquer de se compromettre. Il sortit du confessionnal et ni une, ni deux, alla ouvrir l’autre porte. La lumière inonda alors le confessionnal qui s’ouvrait sur une église complètement vide.

Devant ce qu’il y découvrit, le faux prêtre haussa les sourcils. Il se trouvait devant un jeune homme aux cheveux longs vêtu à la mode ottomane, si colorée. Théodore reconnut le jeune garçon davantage à son sourire impétueux qu’à son apparence. L’allemand se souvenait de lui plus jeune, les cheveux courts et la barbe en moins. Mais son petit air de fonceur irréfléchi, ce qu’il était bel et bien à l’époque, était toujours le même.

« Oliver… », dit Théodore. Il esquissa ensuite un sourire. Il était heureux de revoir ce jeune garçon, même s’il aurait préféré que celui-ci lui annonce la destination vers laquelle il prenait les voiles lorsqu’il s’en était allé sans un mot. Théodore ne pouvait pas lui en vouloir, après tout. Tout le monde ne pouvait pas supporter de vivre dans la peau d’un Clinton Ashby comme il le faisait.
« J'allais te dire que tu es habillé bien étrangement, mais tu risquerais de me retourner le compliment, n’est ce pas ? », plaisanta-t-il, souriant. Il recula de sorte à laisser l’espace nécessaire à Oliver pour sortir. Après quoi, tout naturellement, c’est par une accolade brève mais amicale que les deux hommes se saluèrent. « Où étais tu parti ? », demanda ensuite Théodore, ayant toutefois une idée assez originale de la réponse. Il avança vers l’autel et invita Oliver à le suivre.




THEODORE, from the greek « gift of the gods » | the protestant wolf  ♠ A time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm back bro' you missed me ? { THEODORE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Les rues de Londres-
Sauter vers: