AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Lun 2 Mar - 22:27

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


On racontait que c’était le plus beau jour dans la vie d’une femme, quand celle-ci avait eu la chance de pouvoir choisir son mari. On racontait que le mariage faisait la femme et surtout qu’à partir de ce moment, la vie commençait réellement. Après de nombreuses années à la dérive, Constance Bennet se sentait revivre, depuis l’entrée de deux personnes dans sa vie. Il y avait eu la petite Jane-Ann, qui malgré le malheur qu’elle vivait, était son rayon de soleil, une petite fille dont elle ne pouvait plus se passer. Puis, il y avait Arthur Wayne, qui était entré sans prévenir dans sa vie, un jour de bataille, et ensuite en venant sur son lieu de travail. Depuis, l’homme ne cessait d’occuper ses pensées et maintenant, ils allaient bientôt se marier. Quand ? Ils n’avaient pas encore fixé de dates, mais savoir qu’elle était fiancée au beau soldat de la garde royale la comblait de joie. Quand elle était revenue de l’abbaye de Westminster, elle n’avait cessé de sauter de joie et depuis, elle vit comme sur un petit nuage. Un mariage était un bonheur pour tous et la jeune femme se voyait déjà le jour J, avec les fleurs, sa petite Jane-Ann en demoiselle d’honneur et surtout Arthur. Bientôt, elle ne serait plus Constance Bennet, mais Constance Wayne et avec un peu de chance, son père ne viendra jamais nuire son bonheur, surtout si elle change de nom.
Pour cette journée, la jeune femme avait quitté tôt le matin le Flying Dutchman, pour aller en quête de tissus pour sa robe de mariée. Le problème, c’était qu’elle ne savait pas quelle couleur porter. Le blanc était synonyme de deuil, même s’il exprimait la virginité et depuis le temps, Constance n’était plus une jeune fille en fleur. Elle le regrettait amèrement aujourd’hui, mais il y a bien longtemps, elle n’espérait même pas se marier. Le noir était trop triste pour un mariage, trop terne, surtout qu’elle voulait se marier au printemps. Elle n’en avait pas encore parlé avec Arthur, mais les beaux jours seraient magnifiques, à moins qu’un mariage sous la neige ne renforce le côté féérique de leur histoire. Ce mariage la comblait de bonheur, mais aussi il la rendait folle, elle ne savait pas quoi choisir entre tout ce qu’elle aimait, peut-être qu’Arthur finirait-il par l’aider à trancher. Cependant, pour la robe, elle ne voulait pas le faire avec lui, elle ne voulait pas qu’il la voit avant le jour J. Sa mère lui avait toujours dis que cela portait malheur pour la suite de l’union. Constance suivrait ces directives à la lettre, mais elle n’en était pas moins effrayée, elle avait peur que son choix ne plaise pas à son futur mari.

Arrivée sur le marché, elle fit le tour des marchandises, questionna les marchands qui parfois voulaient lui vendre des tissus à un prix exorbitant. Soit le tissus était trop riche, soit la couleur était trop voyante, elle ne trouvait rien de beau, rien qui ne lui correspondait. Alors qu’elle touchait telle une caresse de la soie, elle vit au loin une longue chevelure rousse et une jeune femme élégante, qu’elle connaissait.

« Avaline ! » Cria-t-elle en levant le bras en l’air, mais au vu du tumulte sur le marché, la jeune femme ne l’entendit pas. Constance alla donc jusqu’à elle pour montrer sa présence. « Avaline comment-vas-tu ? Il y a bien longtemps que je ne t’ai pas vu ! C’est ton jour de sortie ? » Demanda la jolie serveuse tout en souriant avec joie. Elle ne précisa pas que la belle Ava était du RedLantern, cela ne servait à rien, son amie pouvait bien sortir de temps en temps en toute tranquillité, sans recevoir des brimades. « Tu cherches du tissus pour une nouvelle robe ? » Demanda Constance tout en regardant le stand devant lequel Ava se trouvait.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La séduction a un visage
avatar
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Mer 4 Mar - 22:18
Je vais me marier.
Avaline & Constance

Le mariage est et restera le voyage de découverte le plus important que l'Homme puisse entreprendre ✻✻✻ Depuis qu'elle avait vu son ancien fiancé, Lorena comptait les jours qu'il lui restait à vivre au sein du RedLantern. Elle connaissait bien Aiden - malgré le peu de temps de leurs fiançailles - et savait qu'il n'était pas homme à renoncer...Surtout quand il convoitait quelque chose. Il mettait tout en oeuvre pour l'obtenir. Lorena ne savait que faire...Obéir à Aiden et aux devoirs qui aurait du être les siens en tant qu'épouse et future mère? Ou fuir le RedLantern? Retourner sur les routes qu'elle avait découvert suite à sa fuite d'Espagne?
Elle soupira. Quand Mary-Ann entra dans sa chambre et lui proposa de profiter de sa journée de sortie, Lorena n'hésita pas. Elle avait vraiment besoin de s'aérer l'esprit! Sur sa simple robe brune, elle passa un discret manteau bleu foncé et mis un voile brun sur sa chevelure relevée en chignon. Elle prit un sac, alla saluer sa petite protégée: Blanche et sorti de la maison close. Tout en regardant bien que Aiden n'était pas dans les parages pour tenter de l'enlever, au cas où il n'aurait pas la patience modeste!

Lorena prit le chemin du port où se trouvait le marché avec ses étalages de viandes, de poissons, de produits de beauté, de bijoux et d'étoffes. Ce lieu était celui qui était le plus vivant qu'elle connaissait depuis son arrivée à Londres. Elle se souvenait du temps où elle volait avant d'être sauvée, à moitié morte de faim, par sa maquerelle.


Elle flânait à travers les étalages de produits divers et variés quand elle cru entendre une voix mais pensant entendre un écho, elle continua quand une tornade brune passa en face d'elle et la fasse sursauter. « Avaline comment-vas-tu ? Il y a bien longtemps que je ne t’ai pas vu ! C’est ton jour de sortie ? » Constance! Lorena lui sourit. Reconnaissante que la brune ne précise pas qu'elle sortait du RedLantern. Avec tous les soucis qui lui pesaient sur les épaules, elle n'avait pas du tout la tête à subir les brimades et les regards pervers des hommes tout autour d'elle!

"Oui, en effet, ça fait du bien de sortir de temps en temps"

« Tu cherches du tissus pour une nouvelle robe ? » poursuivit son amie. En effet Elle se pencha et marmonna de façon à ce que seule Constance l'entende: Les clients sont assez capricieux ces derniers temps! Elle se redressa et dit: Et comme vas tu depuis ta petite visite surprise de l'autre jour? Et félicitations pour ton mariage! Je n'ai pas eu l'occasion de te le dire l'autre jour. Déjà parce que j'arrangeais ma soirée et aussi pour...Tu sais qui! Dit elle en faisant référence à Blanche qui ne supporterait pas que sa formatrice au métier de séduction soie toujours amie avec Constance. J'espère que tu excuseras son comportement.... Je ne vais pas entrer dans les détails, mais elle n'a pas eu une vie facile jusqu'à présent Moi non plus d'ailleurs! Pensa Lorena. Et toi? Tu es venue chercher un tissu pour ta robe de mariée? Tu veux un coup de main? Peut être qu'aider la jeune femme l'aidera à arrêter à penser à son bourreau d'ex fiancé!
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Dernière édition par Avaline P. Clives le Jeu 30 Avr - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Ven 13 Mar - 23:05

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


Cela devait être le plus beau jour de sa vie, ses plus beaux moments quant à sa préparation, mais Constance Bennet était une jeune femme angoissée. Elle avait peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur d’un homme comme Arthur, qui avait une place de plus en plus importante à la cour. La serveuse du Flying Dutchman était une femme simple, qui avait des goûts simples et qui aimait sa vie simple. Ce mariage la comblait, mais elle avait peur de chambouler sa vie, elle avait déjà parlé de ses doutes avec Mary-Ann Paton, la femme qu’elle considère le plus comme une mère. Elle l’avait rassuré, mais cela n’empêchait pas la jolie brune de paniquer pour un oui ou un non, à tout moment de la journée. Ce qui l’inquiétait le plus, c’était son père, elle ne le voulait pas à son mariage et elle avait peur qu’avec la publication des bans, il apprenne, qu’elle allait se marier. Après toutes ces années de séparation, elle avait appris à vivre sans cette figure paternelle et elle considérait qu’aujourd’hui, elle n’en avait plus besoin. Son point de vu était très tranché, mais la jeune femme se sentait bien mieux ainsi, loin de la culpabilité de toutes ces morts que son père avait causées. D’ailleurs, elle avait fini par ne plus l’apercevoir et depuis, elle vivait normalement, et n’avait plus peur de se cacher, quand elle se rendait dans un lieu quelconque.

Cette journée, Constance avait l’intention de la passer à trouver le tissu pour sa robe de mariée. Trop indécise, elle avait voulu se rendre sur le marché, pour rechercher une idée d’étoffe et de couleur, mais tout ce qu’elle voyait la rendait d’autant plus indécise, surtout qu’elle se posait à chaque fois la question, et si ça ne plaisait pas à Arthur ? Elle fit donc enchantée de pouvoir voir un visage famille, celui de la rousse Avaline Clives, ainsi elle allait pouvoir lui parler de ses doutes et peut-être même que la belle hispanique pour la conseiller dans ses choix. Les deux jeunes femmes qui venaient de se retrouver se saluèrent et commencèrent leur conversation.

« Merci Avaline. » La remercia-t-elle pour ses félicitations. « J’espère que je ne te dérange pas, je me sens tellement perdue avec ces montagnes d’étoffes, que je ne sais plus où donner de la tête. » Commença la jeune fille tout en touchant un tissu de couleur pourpre. « Ne t’excuses pas pour Blanche, je crois que je la comprends, je ne sais pas quel lien les lié avec Arthur, mais elle doit être amoureuse de lui. D’un côté j’ai beaucoup de peine pour elle, surtout qu’elle a dû penser qu’elle aurait pu sortir du RedLantern. » Elle murmura ce dernier mort à l’intention d’Avaline, tout en la regardant. Cette situation la gênait beaucoup, surtout qu’elle avait le sentiment de créer de la discorde dans la maison de Mary-Ann et c’était tout ce qu’elle ne voulait pas.
« Oui, enfin je cherche surtout quoi mettre le jour de mon mariage, on me donne des conseils, mais ils sont tous différents et à force, je ne sais même plus quelle couleur porter. Surtout que j’ai peur que ça ne plaise pas à Arthur. » Disait-elle sur un ton presque désespéré. « C’est pour ça que je suis heureuse de te voir, tu as beaucoup plus de goût que moi en ce qui concerne les tenues. D’ailleurs, si tu avais été marié, je suis certaine que j’aurai pris le même tissu et la même robe que toi. » Se mit-elle à plaisanter, sans savoir qu’autrefois Avaline avait été fiancée.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La séduction a un visage
avatar
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Jeu 26 Mar - 20:56




Je vais me marier
Avaline Primrose Clives (Lorena Ines Martines) et Constance Jane Bennet

« J’espère que je ne te dérange pas, je me sens tellement perdue avec ces montagnes d’étoffes, que je ne sais plus où donner de la tête. » Lorena sourit et dit: "Oui, c'est vrai que quand on n'a pas l'habitude, ce trop plein a de quoi nous donner la tête qui tourne! Rigola t'elle. Elle enviait Constance dans un sens. Elle allait bénéficier de ce que peu de femmes de leur époque pouvait jouir: le mariage par amour. Lorena comprenait cela. Jadis, elle avait failli se retrouver mariée à un homme qui faisait le double de son âge à cause de la jalousie d'une belle mère qui ne souhaitait qu'une chose: s'en débarrasser.
Très vite, la rousse avait vu en ce promis l'allié de Katerina. Et, pour cette raison, elle ne pouvait pas accepter le mariage. Elle s'était enfuie. Peut être que dans d'autres circonstances... Peut être que si elle avait rencontré Aiden, avant que sa belle mère ne le lui présente en lui disant "Lorena, je te présente ton futur époux", elle l'aurait vu comme son sauveur. Elle aurait accepté de devenir son épouse, la maîtresse de la maison Palanques. Mais les choses étant ce qu'elles sont, parce que Aiden a été introduit chez les Martines par la deuxième épouse de Carlos Martines, la fille de ce dernier ne pouvait pas accepter cet homme comme fiancé et, encore moins, comme futur mari.

« Ne t’excuses pas pour Blanche, je crois que je la comprends, je ne sais pas quel lien les lié avec Arthur, mais elle doit être amoureuse de lui. D’un côté j’ai beaucoup de peine pour elle, surtout qu’elle a dû penser qu’elle aurait pu sortir du RedLantern. » Lorena ne pouvait être que d'accord avec Constance, la rouquine passa sa main sur l'épaule de la serveuse et dit: "Ne t'inquiète donc pas. Fais ce que tu as à faire et je te promets que, quand l'eau aura coulé sous les ponts, on pensera que cette histoire de jalousie n'avait, au final, aucun lieu d'être! Sourit elle. Est ce qu'elle savait? Est ce que Arthur avait dit à sa fiancée qu'avant, il était un client régulier de la jeune Blanche et que c'est comme ça qu'ils s'étaient retrouvés presque mari et femme aux yeux de la jeune protégée de la rouquine? Lorena ne savait pas mais elle préférait garder le silence. Si quelqu'un doit lui avouer, ça sera au principal concerné et à personne d'autre! Si Constance venait à l'apprendre de la langue trop bien pendue de quelqu'un d'autres... Il n'y aurait peut être jamais de mariage et son amie pourra dire adieu à l'avenir florissant qu'elle souhaitait. Et Lorena tenait bien trop à l'ancienne protégée de Mary-Ann pour ça. Lorena pensa donc que, même si Arthur ne voulait plus entendre parler d'elle, il fallait absolument qu'elle lui parle. Il fallait qu'elle le convainque de dire la vérité masquée à Constance! Lorena connaissait que trop bien Blanche. Sa soif de vengeance est telle que rien ni personne ne peut l'arrêter! Elle le voit bien quand elle parle de son père...Ce monstre qui a assassiné sa mère pour ne plus l'avoir dans la pattes alors qu'elle voulait qu'une seule chose: que son amant reconnaisse leur fille et que celle ci soit élevée comme il lui revenait de droit en tant que fille naturelle! Blanche, en apprenant que Constance ignore que elle et son fiancé ont eu des relations intimes avant leur rencontre, pourrait y trouver un bon moyen de se venger en faisant souffrir Constance et en détruisant tout ses projets de mariage!
Lorena tenait beaucoup à la jeune femme mais elle tenait aussi à la future mariée en face d'elle! Il fallait absolument faire quelque chose!

Pour penser à autre chose, et surtout pour ne pas avoir l'air louche, Lorena proposa à Constance de l'aider à chercher quoi mettre pour le jour de la cérémonie.
« Oui, enfin je cherche surtout quoi mettre le jour de mon mariage, on me donne des conseils, mais ils sont tous différents et à force, je ne sais même plus quelle couleur porter. Surtout que j’ai peur que ça ne plaise pas à Arthur. » La pauvre semblait désespérée à l'entendre! « C’est pour ça que je suis heureuse de te voir, tu as beaucoup plus de goût que moi en ce qui concerne les tenues. D’ailleurs, si tu avais été marié, je suis certaine que j’aurai pris le même tissu et la même robe que toi. » Lorena eu le souffle coupé. Parler de ce son mariage lui remis en pleine face son problème numéro un: Aiden Fernando Palanques! L'homme a qui elle aurait du se retrouver mariée, qu'elle avait fuit, qui l'avait retrouvée et qui voulait l'emmener de force! Elle laissa tomber des paroles maladroites: "J'ai failli l'être!" Elle se rendu compte de sa bourde et mit sa main devant sa bouche comme pour empêcher de sortir ce qui était déjà parti. Elle espéra une seconde que Constance était trop préoccupée par l'étalage de textiles en face d'elle et qu'elle ne l'aie pas entendu mais non! Mais c'est pas vrai! Elle avait la poisse ou quoi?!
CREDITS IMAGES: Mari-Jane ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Dim 12 Avr - 21:06

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


Préparer un mariage était une lourde tâche pour une femme, surtout quand elle ne connaissait en rien, les différentes traditions avec lesquelles, elle devait combiner. La robe, le repas, l’église, elle ne savait pas quoi faire et par chance, elle était très bien entourée, ce qui lui permettait de surmonter cette épreuve. Comme la tradition le voulait, les bans avaient été déposés à l’église et le compte à rebours avait commencé, mettant un peu plus la pression à la jeune femme, qui n’avait toujours pas commencé sa robe. Constance voulait la faire elle-même, elle savait coudre et en créant sa propre robe, elle voulait faire honneur à sa mère, qui était une très bonne couturière. Cette robe était sa priorité, c’est pourquoi, Constance devait plus que tout s’atteler à cette tâche, pour la finir avant le jour du mariage. Rencontrer Avaline était donc une bénédiction pour Constance, qui allait pouvoir partager ce moment avec elle et qui en plus pourrait la conseiller sur le choix de tissus de la robe.

« Comme je suis un peu plus vieille, je ne pensais pas prendre du blanc, je trouve la couleur trop terne. J’aimerai beaucoup porter du bleu, ou encore une robe de couleur crème. Tu en penses quoi ? » Demanda la jeune femme, tout en analysant quelques tissus et en caressant leur douceur. Elle voulait que sa robe soit jolie, mais aussi douce, donc pour elle le lin et la laine étaient à bannir, surtout si elle comptait se marier aux beaux jours. Quand elle avait accepté la demande en mariage d’Arthur, au soir même des noces de la reine, Constance s’était depuis retrouvée en plein bonheur, cependant, en se fiançant, elle ne pensait pas que la tâche serait aussi compliquée et qu’elle allait devoir faire face à une lourde organisation. Son fiancé était un garde qui ne cessait de monter dans la hiérarchie et la jeune femme ne voulait pas lui faire honte, parce qu’elle n’avait pas su préparer leur mariage, la jolie serveuse souhaitait que tout soit parfait et elle réaliserait cette mission ardue.
Constance avait eu peur au début, comme toutes les jeunes fiancées, elle avait douté, mais heureusement, son amie Mary-Ann Paton était parvenue à la rassurer et à lui montrer qu’Arthur était un homme sérieux, malgré la présence de Blanche, une jeune prostituée, qui n’acceptait pas le couple.
« J’espère, elle ne méritait pas cela, je ne savais même pas qu’elle existait, quand cette histoire a ressurgi, si j’avais su je lui aurais peut-être laissé une chance avec Arthur. » Commença la serveuse du Flying Dutchman. « Tu sais, on s’est rencontré en plein champ de bataille en janvier, je l’ai un peu aidé, en l’empêchant de retourner se battre alors qu’il était blessé, mais jamais je n’aurai pensé qu’il me retrouverait. Je crois que c’est Mary-Ann qui l’a encouragé à venir me voir et maintenant tu vois où nous en sommes. » Continua la brune, tout en montrant sa bague de fiançailles. En effet, le destin avait été clément avec elle, mais aussi très bouleversant, jamais elle n’aurait pensé qu’en l’année 1554 elle rencontrerait l’amour et serait fiancée. Constance ne voulait échanger sa place pour aucune autre et elle savourait son bonheur, tout en s’en voulant de gâcher celui d’une autre jeune femme.

Chaque protagoniste du destin finissait toujours pas découvrir un peu plus son prochain, ses secrets, ce qu’il avait tenté de cacher toute sa vie. Quand Constance avait fait cette allusion au mariage à Avaline, elle n’aurait jamais pensé que cette dernière avait été réellement fiancée. Quand elle entendit les mots prononçaient par la belle rousse, elle lâcha un petit cri de surprise et attrapa la main de son amie.
« Mais pourquoi tu ne me l’as pas dit ? C’était quand ? Avec qui ? » Demanda la jolie brune, plus que jamais surprise par cette révélation.





    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La séduction a un visage
avatar
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Lun 20 Avr - 16:05




Je vais me marier.
AVALINE PRIMROSE CLIVES (LORENA INES MARTINES) ET CONSTANCE JANE BENNET

Rencontrer Constance était un miracle pour Lorena, elle pouvait enfin s'atteler à autre chose qu'à son problème avec son ancien fiancé qui voulait l'acheter comme du bétail. La pauvre jeune fiancée ne savait pas trop quoi faire pour son mariage et voulait que la rouquine l'aide à trouver. Une prostituée qui aide une jeune jouvencelle à préparer son mariage...L'idée aurait de quoi faire rire!

« Comme je suis un peu plus vieille, je ne pensais pas prendre du blanc, je trouve la couleur trop terne. J’aimerai beaucoup porter du bleu, ou encore une robe de couleur crème. Tu en penses quoi ? » Lorena rigola sur le coup A t'entendre, je croirais entendre une grand mère! Elle reprit son sérieux: De mon "expérience" j'ai découvert quelque chose qui pourrait t'être utile! Y'a t'il une couleur dans laquelle Arthur ne t'as jamais vue? Découvrir une "autre toi" ce jour si important va le faire bien réagir! Crois moi! Souri t'elle. Le conseil pouvait paraitre bizarre venant d'une prostituée mais, de son point de vue, elle le trouvait assez pertinent. Si Arthur voit une nouvelle couleur de Constance, elle était persuadée que le garde royal n'en sera pas indifférent! Sinon, le bleu foncé se marie à merveille avec le beige et le rose clair!

La conversation valsa sur Blanche, collègue et protégée de Lorena.
« J’espère, elle ne méritait pas cela, je ne savais même pas qu’elle existait, quand cette histoire a ressurgi, si j’avais su je lui aurais peut-être laissé une chance avec Arthur. » Lorena tiqua quand elle constata qu'elle avait raison: Arthur n'a pas parlé de sa relation avec Blanche, Constance ignorait donc que son fiancé avait fréquenté une prostituée avant de tomber amoureux d'elle! Il fallait faire quelque chose. Il lui fallait parler au jeune garde le plus tôt possible en espérant qu'il accepte de la revoir! Surtout quand elle compris que la jeune serveuse aurait laissé le champ libre à Blanche pour conquérir Arthur si ce dernier avait daigné dire à sa fiancée qu'il y avait eu quelqu'un d'autre dans sa vie! Mais quel abruti ce garçon! Elle tâcha de rester calme en se concentrant sur sa conversation, heureusement, rien ne paru sur son visage! Ses petits cours de comédie lui étaient utiles en fin de compte! Ne t'inquiète pas! L'avantage de notre situation est qu'on se remet assez rapidement de ce genre de bavures! Blanche s'en remettra, elle est jeune mais elle est forte! Pour une fois, elle espérait que Blanche se concentrerait sur sa vengeance sur son père et pas celle sur Constance! Et qu'elle n'apprendrait jamais que Constance ne savait rien sur sa relation intime limite "mari et femme" qu'elle entretenait avec un des gardes du palais royal! « Tu sais, on s’est rencontré en plein champ de bataille en janvier, je l’ai un peu aidé, en l’empêchant de retourner se battre alors qu’il était blessé, mais jamais je n’aurai pensé qu’il me retrouverait. Je crois que c’est Mary-Ann qui l’a encouragé à venir me voir et maintenant tu vois où nous en sommes. » Mais c'est romantique tout ça! Dit elle d'un ton taquin. Quand un homme veut absolument quelque chose, il met tout ce qui est dans son pouvoir pour le faire! Elle était bien placée pour le dire. Aiden tout comme Arthur le montrait bien. C'est en pensant à lui qu'elle commis une gaffe d'ailleurs. Quand Constance lui avoua que si elle s'était mariée, elle aurait porté la même chose qu'elle, Lorena avait lancée, d'une voix blasée et désintéressée:

"J'ai failli l'être!"


La bourde! Bien évidemment, Constance avait très bien entendue! Tout de suite, elle lui prit la main et, limite surexcitée, lui dit: « Mais pourquoi tu ne me l’as pas dit ? C’était quand ? Avec qui ? » Elle en avait déjà trop dit pour lancer "mais je blaguais, voyons! Le ton avait lequel elle l'avait dit n'était pas le ton de la plaisanterie! Elle soupira et dit: On peut en parler ailleurs?

Bien vite, les deux amies se retrouvèrent sur un ponton. Aucuns bateaux n'y étaient amarrés. Aucuns marins n'y travaillaient. Aucuns amoureux ne s'y trouvaient. Seule une odeur de poissons tout juste pêchés flânait dans l'air. Les deux femmes s'assirent sur des piles de boites légèrement humide à cause de l'air du large qui ramenait un peu d'humidité et de sel dans son sillage. Ce calme était étrange mais cela arrangeait bien les deux femmes. Sans attendre, elle commença:


Il s'appelle Aiden Fernando Palanques. En fait, j'ai menti. Je ne m'appelle pas Avaline Primrose Clives mais Lorena Inès Martines, je suis espagnole. Elle prit une pause pour laisser le temps à Constance de digérer déjà ça. Elle savait que Constance avait du mal avec les cachotteries. Donc elle voulait l'épargner en évitant de lui balancer tout à la figure. Mary-Ann et Blanche sont au courant. Elles me protègent en gardant le secret. Lâcha t'elle en espérant que Constance comprenne que ce qu'elle s'apprêtait à lui dire était d'une importance presque vitale.
CREDITS IMAGES: Mari-Jane ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Jeu 30 Avr - 13:48

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


C’était une belle rencontre, celle entre deux amies, qui sans être proches, s’appréciaient beaucoup. Constance était heureuse de retrouver Avaline, en ce moment où elle n’arrêtait pas de paniquer, à propos de son mariage avec Arthur. Elle était heureuse, mais toutes ces choses n’étaient pas faites pour elle. Elle n’avait pas assisté à beaucoup de mariage et Arthur étant un homme qui ne cessait de monter en grade, dans la garde, elle se devait d’être parfaite pour ce jour. La pression était énorme, mais Constance était rassurée de ne pas être seule pour affronter toutes ces épreuves. La robe de mariée était un élément crucial pour une femme, surtout si elle voulait que ce jour soit unique. Avaline marqua un point, elle devait prendre une robe, dans laquelle Arthur ne l’a jamais vu et une couleur qu’elle ne portait pas habituellement. Elle se mit à réfléchir, se rappelant des différents rendez-vous que les fiancés ont déjà eus. Elle avait déjà porté du bleu, du rouge, mais jamais de rose et de beige et ces couleurs pourraient très bien être une bonne idée.

« J’aime beaucoup le beige, il fait un peu la transition entre le blanc et une autre couleur. En plus, j’en porte jamais, je trouve cette couleur trop salissante par rapport à mon travail. Arthur ne m’a jamais vu dans cette couleur. » Souriait la jeune femme, tout en regardant un tissus de cette même couleur. Elle n’était peut-être pas riche, mais Constance voulait être la plus belle pour son mariage et aussi pour rendre heureux son futur mari. « Je ne te remercierai jamais assez pour tes précieux conseils, j’ai une épine de moins sous le pied. Avec un peu de chance, en achetant assez de tissus, je pourrais même faire une robe pour Jane-Ann, elle sera ma demoiselle d’honneur. Il y a tellement de choses à organiser, j’ai peur de finir folle avant que ce mariage ait lieu. » Souriait tendrement la serveuse du Flying Dutchman. Elle reposa les différents morceaux d’étoffes qu’elle avait entre les mains, elle les achèterait plus tard, une fois qu’elle aura eu le temps de voir plusieurs marchands pour négocier les prix. Cela allait être un travail de longue haleine, mais la jeune femme avait l’habitude de négocier avec tout le monde, elle était devenue très forte pour cela, si bien qu’elle était sûre d’avoir ce qu’elle voulait, à bon prix.
L’ombre sur le tableau était Blanche, une jeune prostituée qui était tombée amoureuse d’Arthur. Elle était une amie d’Avaline et sa situation inquiétait beaucoup Constance. Elle s’en voulait d’avoir voler le rêve de liberté de la jeune fille et désormais, elle espérait que cette dernière passe à autre chose, ce qu’Avaline lui confirma.
« J’espère pour elle, elle ne devait sûrement pas mériter que je lui vole son rêve, même si je n’étais pas au courant de cette histoire, avant que sa jalousie me tombe en plein visage. » Elle parlait toujours sur un ton désolé, mais bien vite la conversation prit un nouveau tournant, quand Avaline lui avoua qu’elle avait failli être mariée. Constance, sous le choc, avait le sentiment de ne pas connaître réellement son amie. Les deux jeunes femmes s’éloignèrent pour parler loin de la cohue du marché. Puis, la vérité sortie, l’homme, l’ancien fiancé d’Avaline s’appelait Aiden Palanques et elle-même ne s’appelait pas Avaline Clives, mais Lorena Inès Martines. La jeune femme fit les yeux ronds, encore choquée par cette nouvelle, mais elle reprit rapidement contenance.

« Mais pourquoi ? » Disait la jeune femme sur un ton choqué. « Cet homme te faisait du mal ? » Demanda-t-elle, pour elle, c’était une évidence, si Avaline/Lorena avait changé de vie, c’était pour fuir un fiancé brutal.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La séduction a un visage
avatar
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Dim 17 Mai - 13:19




Je vais me marier.
AVALINE PRIMROSE CLIVES (LORENA INES MARTINES) ET CONSTANCE JANE BENNET

Lorena était heureuse que Constance apprécie ses conseils. Comme celui de porter une autre couleur dans laquelle Arthur ne l'avait jamais vue. Le beige semblait être un bon choix. Constance était serveuse dans la taverne la plus prisée de tout Londres et elle évitait de porter des couleurs salissantes sur lesquelles une tache pouvait vite se voir. Elle devait se montrer irréprochable! Une serveuse tachée n'encourageait pas les clients à revenir. Lorena était bien placée pour le savoir. Avant de commencer à se prostituer, elle avait suivi une période d'apprentissage encadrée par Mary-Ann Paton elle même. Là, elle pouvait porter la couleur qu'elle voulait mais toujours s'arranger pour changer de robes après chaque client. C'était très fatigant quand elle devait enchainer... Heureusement, tous ses clients n'étaient pas aussi déchaînes les uns des autres.

« Je ne te remercierai jamais assez pour tes précieux conseils, j’ai une épine de moins sous le pied. Avec un peu de chance, en achetant assez de tissus, je pourrais même faire une robe pour Jane-Ann, elle sera ma demoiselle d’honneur. Il y a tellement de choses à organiser, j’ai peur de finir folle avant que ce mariage ait lieu. »


"Jane-Ann? La petite que tu as adopté? Tu l'as emmenée une fois au Red Lantern, non? Je me souviens très bien d'elle! Très jolie et très gentille! Elle a eu de la chance qu'une bonne âme comme la tienne la recueille, elle le méritait amplement!" Elle rigola à la remarque de Constance "Mais ne t'inquiète pas! ça va bien se passer! Et tu es bien entourée! Arthur ne te laissera pas toute la charge de l'organisation sur le dos, il n'est pas du tout comme ça. " Sourit t'elle. Elle ajouta: "Si tu ne sais par où commencer pour ta robe, je pourrais te présenter une drapière! Joane Barrow, elle est ma couturière attitrée. De plus, j'ai entendu dire qu'elle avait accepté la charge de devenir enseignante à la Cross School, une institution pour jeunes femmes défavorisées créée et géré par la sœur du Roi de France, Dame Mary de LaCroix! Elle est de très bon conseil!"

Elle était heureuse du bonheur de Constance. Elle qui avait traversé tellement d'orages dans sa vie allait pouvoir avoir ce que toutes femmes de leur époque souhaiteraient: une vie stable. Et quelle meilleure manière de l'avoir quand était une épouse! De plus, Constance avait tiré le bon numéro avec Arthur Wayne, il était devenu un garde de Whitehall Palace en un temps record et continuait à gravir les échelons! Lorena ne serait pas surprise de voir le jeune homme à la tête de la garde dans un avenir proche.
Mais pour Constance, bien que ravie d'un tel avenir, c'était bien ça le hic! Elle ne voulait pas créé de problème à son fiancé et futur mari! Ce à quoi Lorena tâchait de la réconforter, mais il y avait un autre problème! Un problème du nom de Blanche Dwight! La protégée de la danseuse du Red Lantern.
« J’espère pour elle, elle ne devait sûrement pas mériter que je lui vole son rêve, même si je n’étais pas au courant de cette histoire, avant que sa jalousie me tombe en plein visage. »

Lorena soupira: "tu viens de le dire: tu n'étais pas au courant! Tu n'as rien fait de mal! Et, même, vous êtes deux femmes qui sont tombées amoureuses du même homme! Cela arrive, vous ne serez ni les premières et ni les dernières à qui c'est arrivé! Dis toi simplement que Arthur t'a préférée à elle! Il fallait qu'il fasse un choix, il écouté son coeur, et c'est toi qu'il aime!" Elle regarda son amie: "bon, si tu veux, j'irais en toucher deux mots à Blanche!" Après avoir touché deux mots à Arthur, pensa t'elle. "Je lui dirais de se calmer avec sa jalousie maladive qui empoisonne la vie des autres En effet, depuis que la nouvelle s'était répandue comme quoi Blanche s'était prise un râteau, une grosse désillusion plutôt, par Arthur Wayne, le protégé de la maquerelle, Blanche subissant parfois les pics de leurs collègues ne démordait pas! "Je pourrais même t'arranger une rencontre avec elle histoire de crever l'abcès une bonne fois pour toute!"



Leur discussion changea presque aussitôt de sujet quand Lorena, sans faire exprès, mentionna son presque mariage! Bien évidemment, Constance s'empressa de demander des explications à son amie espagnole ce que Lorena fit avec une certaine angoisse. Elle lui avoua son vrai nom, la liste des personnes connaissant le secret, et le nom de son dit fiancé.

« Mais pourquoi ? Cet homme te faisait du mal ? » Constance était choquée mais, au plus grand soulagement de Lorena, semblait ne pas l'avoir si mal pris. Après tout, mentir sur son identité n'était pas quelque chose que l'on devait faire à la légère! Et c'était bien logique que Constance pense que Aiden abusait d'elle. Sinon, pourquoi avoir refusé la vie de femme mariée?

Elle soupira: "Non, bien au contraire, après notre rencontre et qu'on m'aie annoncée que Aiden était mon fiancé, il était au petit soin avec moi et ne ratait pas une occasion pour venir dans notre propriété. Des vêtements, des bijoux, des parfums... Il ne ratait pas une seule occasion pour venir me courtiser. Son seul défaut était d'être indécis. J'aurais pu l'aimer..." Elle prit sa respiration: "Si je ne l'avais pas rencontré de cette manière"

Elle poursuivi, autant vider son sac: "J'ai perdu ma mère à l'âge de dix ans. Puis, cinq plus tard, mon père s'est remarié. Avec une jeune femme de vingt ans, Katerina Yuliana. Au début, tout se passait bien et puis, elle a changé de tout au tout. Sa jalousie vis à vis de la relation avec mon père croîtrait du jour en jour! C'était elle et pas Aiden qui était violente avec moi, elle ne ratait pas une seule de nos entrevues, privées ou non, pour me montrer qu'elle me détestait. Que ce soit pas la parole ou par les gestes." Elle passa ses mains sur ses yeux pour retenir une larme. "Puis, un jour, elle en a tout simplement eu assez de ma présence. J'avais vingt trois ans quand mon père et ma belle mère me convoquèrent dans le bureau de mon père. Pour m'annoncer qu'ils trouvaient que je ne devais pas rester célibataire et qu'ils avaient trouvé un bon parti. Un notaire. C'était Aiden. Katerina en avait tellement marre de ma présence qu'elle est allé jusqu'à penser à un plan pour que je me retrouve mariée de force! " Elle soupira: Par la suite, j'ai entendu une rumeur comme quoi "une femme qui se retrouverait mariée à Aiden Palanques ne fait pas de vieux os". Il avait été marié deux fois. Sa première épouse est morte d'une maladie et sa deuxième dans un incendie déclenché dans la maison familiale alors qu'elle attendait leur premier enfant. Katerina pensait que si je me retrouvais mariée à cet homme, j'allais certainement suivre la route de ces infortunées épouses. Je me suis donc enfuie. La suite tu la connais: je suis arrivée en Angleterre puis je me suis faite accueillir par Madame Paton Elle termina: "Et j'ai créé un monstre"
CREDITS IMAGES: Mari-Jane ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Dim 24 Mai - 16:08

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


Le choix de la robe était compliqué pour une femme et Constance se sentait bien chanceuse de pouvoir porter quelque chose de neuf, alors que de nombreuses femmes devaient se contenter pour leur mariage de leur robe du dimanche. La jeune femme avait mis un peu d’argent de côté, sachant que cela pourrait lui servir un jour. Aujourd’hui, cet argent allait lui permettre de se confectionner une robe de mariage. La main d’œuvre en moins, des tissus bien négociés, Constance parvenait à faire quelque chose qui lui plaisait. Tout ce qu’elle désirait, c’est être la plus belle pour ce jour et rendre Arthur heureux. Comme n’importe quelle future mariée, c’est tout ce qu’il lui importait maintenant, rendre son futur mari heureux. Même si elle n’avait pas l’intention d’être comme toutes ces maîtresses de maison, qui passent leur vie enfermées dans leurs demeures, à s’occuper de leurs enfants, Constance savait qu’elle rendrait Arthur heureux, par sa joie de vivre et son envie de lui offrir la famille qu’il n’avait jamais pu avoir. Son fiancé avait tout perdu et Constance voulait combler ce manque. Il y avait elle, il y avait Jane-Ann et bientôt il y aurait les enfants qu’ils auront ensemble. Cette vie serait sûrement merveilleuse, cela elle n’en avait pas de doute. La jolie serveuse était enjouée de partager ses sentiments avec son amie Avaline, l’une des protégées de Mary-Ann Paton, la maquerelle du RedLantern, à qui elle avait annoncé, il y a quelques semaines, son prochain mariage. Bien sûr, tout comme Avaline, Mary-Ann serait présente au mariage, cela Constance y tenait.

« Oui je l’ai présenté à Mary-Ann, elle a adoré la petite et inversement. C’était adorable à voir. Tu sais j’ai le sentiment d’être comme cette petite, elle a tout perdu et moi aussi. J’ai l’impression que Dieu a voulu nous réunir pour cela. » Souriait la jeune femme, tout en parlant de sa petite protégée, qu’elle aimait tant. La conversation dévia ensuite sur les préparatifs du mariage et Arthur. « Arthur est très occupé en ce moment, il y a eu le mariage royal et avec toutes ces personnes importantes à protéger et les problèmes avec les protestants, il ne sait plus où donner de la tête. Cela ne me dérangerait pas de préparer tout toute seule, avec un peu d’huile de coude et les petites mains de Jane-Ann, je sais que j’y arriverai. » Avaline lui parla ensuite d’une drapière, dont elle avait fait la connaissance et qui faisait les robes d’Avaline. Ne fréquentant pas ce genre de personne, elle ne connaissait pas cette Joane Barrow, mais peut-être devrait-elle aller la voir pour les finitions de la robe. « Je serais ravie de faire sa connaissance, surtout pour la fin de la robe et les ajustements, ça je ne pourrais guère le faire toute seule. » Souriait la jeune femme.
La situation de Blanche Dwight touchait beaucoup la jolie Constance qui s’en voulait d’avoir fait perdre à cette jeune prostituée ses chances de pouvoir enfin toucher le bonheur et la liberté. Elle devait aimer Arthur, tout comme elle-même l’aimait et elle lui avait brisé le cœur. Comme Avaline lui disait, ce n’était pas sa faute, Arthur avait un choix à faire et il l’avait fait. D’ailleurs Constance avait peur et si son fiancé regrettait ce choix ? Et s’il voyait que Blanche était une meilleure épouse pour lui ? Non elle ne devait pas penser à ça. Si Arthur l’avait choisi, s’était bien pour une raison, il était un homme d’honneur et ne serait pas du genre à changer d’avis. Quant à une rencontre prochaine avec Blanche, Constance ne se sentait pas prête, ce n’était pas à aller d’aller parler à la jeune femme, mais à Arthur, au moins la jeune prostituée comprendrait vraiment ce qui s’est passé.
« Non, je te remercie, je crois que ça envenimerait les choses, je vais dire à Arthur d’aller la voir, pour qu’il lui parle. » Elle fit un petit sourire, montrant qu’elle était confiante en cette décision.

Les deux jeunes femmes s’étaient mises à l’écart et Constance écouta l’histoire de son amie. Tout comme elle, Avaline/Lorena perdit sa mère très tôt, à l’âge de dix ans et cinq ans plus tard, son père s’est remarié avec une femme plus jeune que lui. Les choses se passaient bien, jusqu’à ce qu’elle change en voyant la relation que le père et la fille entretenait. C’était sa belle-mère qui était violente. A ce moment-là, Constance qui voyait qu’Avaline allait se mettre à pleurer, lui prit la main et l’écouta continuer. L’histoire reprit et Constance appris qu’à l’âge de vingt-trois ans, le père et la belle-mère d’Avaline lui avait trouvé un parti, le fameux Aiden. Avaline entendit des rumeurs, comme quoi elle ne vivrait guère longtemps si elle vivait avec cet homme et elle s’est enfuie pour arriver ici en Angleterre. Constance était choquée de voir jusqu’où les ravages de la jalousie pouvait aller.

« Quelle femme ignoble ta belle-mère, elle ne l’emportera pas au Paradis. Je suis tellement désolée pour toi Avaline. Tu as eu des nouvelles de ton père depuis ton départ ? » Demanda timidement la jeune femme.




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La séduction a un visage
avatar
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Mar 30 Juin - 17:44




Je vais me marier.
AVALINE PRIMROSE CLIVES (LORENA INES MARTINES) ET CONSTANCE JANE BENNET

Lorena était heureuse que Contance trouve enfin un épanouissement dans sa vie amoureuse. De plus, le fait d'avoir adopté Jane-Ann la rendait plus heureuse! Et il y avait de quoi: la petite était une vraie boule de joie. Constance trouvait enfin un épanouissement dans son existence et cela faisait plaisir à voir. « Arthur est très occupé en ce moment, il y a eu le mariage royal et avec toutes ces personnes importantes à protéger et les problèmes avec les protestants, il ne sait plus où donner de la tête. Cela ne me dérangerait pas de préparer tout toute seule, avec un peu d’huile de coude et les petites mains de Jane-Ann, je sais que j’y arriverai. » Lorena était surprise de constater que Constance voulait préparer ses noces toute seule, sans Arthur. Ou, tout du moins, en prétendant que cela ne lui faisait rien de le faire. Aussitôt, la rouquine lui proposa une de ses amies qui est couturière et fut ravie de voir que la future Madame Wayne acceptait l'aide. Tu ne le regretteras pas! C'est elle qui a fait la plupart de mes robes! Tu vois la robe rouge d'intérieur? C'est elle qui me l'a faite quand elle a proposé de devenir la couturière!

Constance était une femme de cœur. A un point qu'elle plaignait une femme qui était sensée la détester: Blanche Dwight, une prostituée du Red Lantern et protégée de Lorena. La rouquine voyait bien que ça entretenait le mal être de son amie. Elle pensait sans doute que Blanche, qui connaissait Arthur depuis plus longtemps qu'elle, aurait sans doute fait une meilleure épouse mais Lorena s'évertuait à démentir cela. Si Arthur l'avait choisie c'est parce qu'il l'aimait et qu'il reconnaissait la jeune fille en tant que femme, en tant qu'épouse et future mère!

Autant que Constance que Blanche, cette situation empoisonnait la vie des deux jeunes femmes et des personnes qui leur étaient reliées. Lorena proposa une rencontre pour que les deux femmes parlent à cœur ouvert. « Non, je te remercie, je crois que ça envenimerait les choses, je vais dire à Arthur d’aller la voir, pour qu’il lui parle. » Au moins, Constance pensait la même chose qu'elle: que Arthur aille s'expliquer une bonne fois pour toutes. Et ne t'en fais pas! "Nous" En faisant référence aux filles de joie... Avons depuis longtemps renoncé au mariage!

Parlant mariage, Lorena fit une boulette en parlant de ses anciennes fiançailles avec Aiden Palanques. Elle n'eu d'autres choix que de s'expliquer. Constance fut calme et compréhensive, la soutenant quand certains passages lui serraient le coeur.« Quelle femme ignoble ta belle-mère, elle ne l’emportera pas au Paradis. Je suis tellement désolée pour toi Avaline. Tu as eu des nouvelles de ton père depuis ton départ ? » Lorena secoua sa tête négativement: Non, je ne l'ai plus revu ni écrit. Cela ne me surprendrait pas qu'il pense que je suis morte. Surtout que j'ai changé d'identité pour me protéger d'éventuels mercenaires. Mais je ne peux pas lui pardonner à lui non plus. Il savait ce que Katerina me faisait subir et, comme si il culpabilisait de l'amour patriarcale qu'il me portait, il laissait faire.
CREDITS IMAGES: Mari-Jane ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Sam 18 Juil - 21:22

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


Le mariage, les joies, le bonheur de vivre à deux. Constance Bennet connaissait sa chance d’avoir pu un jour croiser le chemin d’Arthur Wayne. Une rencontre étonnante, sur un champ de bataille, un homme qui avait fini par la retrouver, en se présentant sur les lieux de son travail. Maintenant elle était fiancée et Constance se sentait bien, heureuse de pouvoir partager son bonheur avec tout le monde, mais aussi ses craintes, qui étaient nombreuses. La jeune femme avait de la chance, se soucier d’une robe de mariée n’était rien en comparaison avec tous les soucis du quotidien, du commun des mortels. Elle était libre et contrairement à Avaline et son amie Blanche, elle pouvait faire ce qu’elle souhaitait et se marier avec l’homme qu’elle aimait. Ses fiançailles avaient brisé le rêve d’une jeune femme et Constance était attristée à propos du sort de Blanche, qui ne connaitrait sûrement jamais le bonheur, qu’elle-même connaissait en cet instant.

« Avaline, vous méritez toutes de connaître le bonheur et je suis vraiment sincère. » La vie des prostituées n’était pas la plus simple et Constance savait qu’elles n’étaient pas beaucoup à avoir la chance de quitter ce milieux. Même si Mary-Ann prenait soin de ses filles, même si elle était une femme correcte, rien ne pouvait enlever le rêve d’avoir une famille, un bon mari et des enfants qui gambadent partout. « Si un jour, je peux faire quoique ce soit pour toi, ou encore Blanche, je le ferais. » Elle souriait, parce que oui, si un jour elle pouvait obtenir une place pour l’une des filles au Flying Dutchman, pour qu’elle puisse gagner sa vie, sans vendre son corps, aux pires porcs de Londres, elle le ferait. Même si Blanche ne l’aimait pas, Constance n’avait rien contre elle, surtout si elle ne tentait pas d’approcher Arthur. Si elle avait la possibilité un jour de pouvoir adoucir le quotidien de la jeune femme, elle le ferait.

On ne connaissait jamais les personnes qui nous entouraient, tout le monde avait ses secrets, Constance avait les siens, mais elle ne les trouvait pas aussi gros, que ceux que son ami Avaline Clive cachait au fond de son cœur. Elle était troublée, étonnée, ne sachant pas vraiment qui elle avait face à elle. Avaline n’était pas vraiment Avaline, elle s’appelait Lorena. Elle était réellement espagnole, mais venait d’une bonne famille. Ceci expliquait cela et même si la jeune serveuse du Flying Dutchman était surprise par toutes ces révélations, elle ne détesterait pas pour autant Avaline, qui avait eu ses raisons de cacher la vérité.

« En fait, nous sommes toutes les deux dans la même situation, nous ne pouvons pas pardonner à nos pères. Je ne sais pas toi, mais depuis qu’Arthur m’a demandé en fiançailles, je me dis que j’aimerai beaucoup avoir mon père à mon mariage, enfin c’est ce que ma mère aurait sûrement voulu. » Expliqua la jeune femme. « Tu en penses quoi ? Tu penses que je devrais pardonner à mon père, malgré tout ce qu’il fait à ses pauvres gens. » Demanda-t-elle pour consulter l’avis de son amie.





    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La séduction a un visage
avatar
♕ Métier : Ancienne fille de joie, espionne & danseuse du Red Lantern sous le nom d'Avaline Clives. Protégée d'Antanasya Cavendish. Nourrice & gouvernante des enfants Cavendish. ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : apprentis protestants ♕ L'avatar a été fait par : yas_jazz & Nymeria. & Voltaire ♕ Mon nombre de messages est : 785 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 154 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/08/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mary/ Lucrezia/ ReineSoleil ♕ Mes autres visages : Mary De LaCroix

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Lun 31 Aoû - 10:18




Je vais me marier.
AVALINE PRIMROSE CLIVES (LORENA INES MARTINES) ET CONSTANCE JANE BENNET

Plus le temps passait, plus Lorena se disait qu'elle avait une chance énorme d'avoir rencontrée Constance. Des phrases comme « Avaline, vous méritez toutes de connaître le bonheur et je suis vraiment sincère. » étaient vraies dans la bouche de la jeune serveuse. Lorena sourit et dit: Merci Constance mais ça fait bien longtemps que j'ai fini de me faire des illusions... En tout cas, le bonheur en tant qu'épouse, je sais que je peux l'oublier... Bien sur, les clients du Red Lantern n'étaient pas tous les mêmes. Elle en avait croisé des différents... Il y en avait même qui la respectaient en tant que femme et non pas en objet de plaisirs. Au début, elle les considérait comme tellement rares que Lorena avait des coups de cœur pour eux...Mais, après une énième désillusion, elle devait se l'admettre: pour eux, elle ne serait qu'un objet, une femme à la limite, avec qui on peut passer un peu de bon temps sans avoir de crainte que ça nous retombe dessus. Ses collègues en étaient arrivées à la même conclusion - réaliser ça leur permettaient, aussi, d'accomplir leur travail d'espionnes avec plus de facilité - mais...Blanche, elle, avait mis tellement de temps pour s'en rendre compte que la possibilité de le réaliser en douceur s'en était allée...Et elle en avait eu le cœur brisé. « Si un jour, je peux faire quoique ce soit pour toi, ou encore Blanche, je le ferais. » Lorena dit: "Je te le déconseille pour le moment. Elle en n'a pas l'air comme ça, mais elle est bornée et têtue comme une mule! Laisse la se calmer toute seule et ça ira mieux." Elle prit une pause: "Mais jure moi que si elle fait quoique ce soit qui peut te porter préjudice ou qui t'incommode, tu viendras me le dire!"

Finalement, à cause de sa bêtise, elle avait fini par parler à Constance de sa vie en Espagne, de sa vraie identité, de ses anciennes fiançailles ainsi que d'Aiden Palanques. A sa grande joie - au point qu'elle aurait pu en pleurer - Constance ne la jugea pas. Elle aurait pu lui reprocher de lui avoir menti sur son identité mais non...Elle avait compris pourquoi elle en était arrivée à cela pour éviter un mariage qu'elle ne souhaitait pas.
« En fait, nous sommes toutes les deux dans la même situation, nous ne pouvons pas pardonner à nos pères. Je ne sais pas toi, mais depuis qu’Arthur m’a demandé en fiançailles, je me dis que j’aimerai beaucoup avoir mon père à mon mariage, enfin c’est ce que ma mère aurait sûrement voulu. Tu en penses quoi ? Tu penses que je devrais pardonner à mon père, malgré tout ce qu’il fait à ses pauvres gens. » Lorena sourit en serrant plus la main de son amie: "Non, nos histoires sont légèrement différentes même si le final est le même: nous sommes parties pour fuir quelqu'un. Même si je comprend que tu n'arrives pas à lui pardonner de faire ce métier, il l'a fait pour t'éloigner du besoin. Il t'adore et, pour toi, il n'a pas hésité à se salir les mains...Tout en te cachant tout pour te préserver. Elle prit une pause, de la buée de larmes lui arrivant aux yeux et poursuivit: Mon...Père...Lui savait ce que sa femme me faisait subir. Mais il n'a rien fait...A croire qu'il voulait se faire pardonner à ses yeux pour avoir fait plus attention à moi qu'à elle pendant les premiers temps de leur mariage. Je n'oublierais jamais l'expression de son visage quand Katerina m'a annoncée qu'elle avait trouvé un mari pour moi. C'est simple: aucunes! Il n'avait aucunes expressions sur son visage et, pire, il faisait tout pour ne pas avoir de contacts visuels entre nous! Elle passa ses mains sur ses yeux se donnant pour interdiction de pleurer pour cet homme: Voilà pourquoi je pense que tu devrais recontacter ton père. Si ça se trouve, quitter le métier de bourreau, c'est tout ce qu'il souhaite! Et il y a des tas de métiers qu'il pourrait faire! Alors pour l'aider et lui donner la chance de rencontrer son futur gendre, je crois que tu devrais tenter de le retrouver!
CREDITS IMAGES: Mari-Jane ○ CREDITS FICHE: ROMANE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LA FILLE DU BOURREAU ♌ le petit oiseau des rues.
avatar
♕ Métier : Ancienne serveuse au Flying Dutchman ♕ Age : 25 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Ecstatic Ruby ♕ Mon nombre de messages est : 1579 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 41 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 14/04/2013 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Antanasya, Elizabeth, Edward, Annabeth, Jane, Jack, Philippe

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit Mer 11 Nov - 19:21

Je vais me marier.



15 Novembre 1554.
Le marché de Londres.


Les personnes que l’on côtoie ne sont jamais ce qu’elles semblent être. Constance était tombée de très haut quand elle découvrit la vérité sur son amie Avaline. Jamais elle n’aurait pensé que la belle à l’accent hispanique ait pu être la fille d’un seigneur, qui aurait dû en épouser un et vivre une vie confortable dans un château. Cette vie était loin de celle qu’Avaline connaissait aujourd’hui, tout ça parce qu’elle avait fuis un destin qu’elle ne voulait pas avoir. Leurs histoires pourraient se rejoindre, puisque même si les raisons sont très différentes, Constance avait elle aussi tout quitté, connaissant une histoire houleuse et ayant par le passé volé pour pouvoir s’en sortir.

« Tu connaitras le bonheur, je n’y croyais pas non plus avant de connaître Arthur. Tu es une femme magnifique, un jour, un homme t’aimera pour ce que tu es, c’est juste que tu ne l’as pas encore rencontré. » Souriait la jeune femme qui était absolument sincère. Même si Avaline était une prostituée, elle était belle, intelligente et ses bonnes manières étaient un véritable atout pour elle et pour enfin connaître l’amour. Bien sûr, elle aurait plus de difficultés qu’une femme qui ne se prostituait pas, mais Constance avait confiance en le charme d’Avaline qui un jour ferait craquer un homme sincère. C’était le bon côté de Constance, celui qui voulait toujours voir les choses positivement qui parlaient et elle espérait qu’un jour Avaline puisse penser comme cela.
Constance était bonne par nature et elle s’en voulait d’avoir volé le rêve d’une autre jeune prostituée. En effet, Blanche Dwight était tombée amoureuse d’Arthur, mais rien ne s’était passé comme elle l’aurait voulu, puisque le beau garde avait fini par tomber amoureux de Constance et dernièrement ils s’étaient tous les deux fiancés. Depuis, Blanche en voulait à Constance pour lui avoir arraché son rêve et la jeune serveuse de son côté, s’en voulait d’avoir brisé le cœur d’une jeune femme. Elle le savait, qu’elle ne pourrait rien faire contre cela, que la jalousie de Blanche serait plus forte que tout, mais comme elle le proposa à Avaline, si Blanche avait besoin d’aide, elle la soutiendrait de bon cœur.
« Je sais qu’elle m’en veut beaucoup, mais je ne pense pas qu’elle puisse me porter préjudice, elle sait qu’Arthur ne serait pas content si elle cherchait à me faire du mal, à moi, ou à Jane-Ann. » Constance sous-estimait sûrement trop la jalousie féminine, mais pour le moment elle ne pouvait pas savoir de quoi l’avenir serait fait et encore moins sa mésentente avec Blanche.
Quand Avaline lui rapporta ses malheurs et sa relation avec son père, Constance ne put s’empêcher de prendre sa main, pour la réconforter. Les paroles de son amie la firent réfléchir. En effet, son père avait toujours été bon pour elle, il l’avait aimé, protégé et elle, qu’avait-elle fait ? Elle s’était enfuie, ne pouvant assumer le fait que l’homme qu’elle voyait comme l’être le plus doux et le plus gentil, puisse mettre à mort des gens. Elle avait eu tort, mais aujourd’hui, elle ne pouvait plus revenir en arrière. Trop de temps s’était écoulé depuis son départ et Constance ne savait pas comment elle pourrait rattraper tout ça.

« Je pense que tu as raison Ava, mais ça me fait du mal de penser que cet homme qui était si bon avec moi, puisse tuer des personnes aussi violemment. Ce n’est pas lui tout ça. » Admit la jeune femme, tout en se tournant à nouveau vers la jolie rousse. « Tu sais Ava, tu as bien fait de partir, ton père ne te méritait pas et cette bonne femme qu’il a épousé n’a qu’à aller se faire rôtir en Enfer. Oui je blasphème, mais elle le mérite pour tout ce qu’elle t’a fait. »




    l'ange des rues
    PETIT OISEAU S'ENVOLERA UN JOUR ET NAVIGUERA LOIN SUR LES OCEANS.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message " Je vais me marier. " avec Avaline Clives. ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
" Je vais me marier. " avec Avaline Clives.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» " Je vais me marier. " avec Avaline Clives.
» river ↑ je vais me suicider avec un yaourt périmé !
» MONICA & WILLIAM . "Je vais me suicider avec des yaourts périmés."
» ∞ je vais me suicider avec des yaourts périmés.
» Iseult •• « Je vais me suicider avec des yaourts périmés! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: