AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
De Rosea Westmorland
♕ Métier : Servante de Lavinia Tyburn ♕ Age : 21 hiver ♕ Religion : Catholique, mais je suis tolérente ♕ L'avatar a été fait par : Vent_nocturne ♕ Mon nombre de messages est : 174 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 39 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 22/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : La Duchesse Andalouse & La Comtesse de Lennox

MessageSujet: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Lun 10 Oct - 22:55
Rosalie Woodley, la servante de Lavinia Tyburn était assise à la fenêtre. Elle regardait le paysage qui s'étendait sous ses yeux. Depuis quelques mois, le cœur de la jeune Rosalie était chamboulé. Depuis quelques mois ou bien plus, elle ne savait réellement. Une chose était certaine, Oliver en était le seul responsable. Responsable d'un espoir gâché, d'un rêve brisé. Seul responsable des tourments de son âme qu'elle ne savait guérir. Alors Rosalie s'était réfugiée un peu plus dans son travail. Lavinia Tyburn, Comtesse de Westmorland, elle était sa raison de vivre. Elle était la seule personne en qui elle avait pleinement confiance. Elle pouvait facilement lui confier le reste de son existence. Parce que la Comtesse avait fait une chose que personne avant elle n'avait fait. Elle avait pris sous son aile la jeune fille et lui avait même offert un travail.

Rosalie se leva enfin de son assise et quitta la fenêtre du regard. Elle devait parler à Lavinia, elle le devait. Ne serait-ce que pour avoir son avis. Son avenir était entrain de se jouer et elle comptait bien y prendre part. Oliver ne viendrait certes pas tout gâcher, non il ne viendrait pas anéantir tout ses rêves ! Du moins c'était ce qu'elle ne cessait de se répéter. La jeune fille brune traversa les couloirs de la demeure pour rejoindre sa maîtresse dans un salon. Rosalie entra et se présenta non loin de la maîtresse des lieux, Lady Tyburn.

« Puis-je vous entretenir de chose Madame ? » demanda la jeune fille d'une petite voix. Elle voulait certes parler à Lavinia. Mais il n'était pas envisageable qu'elle la dérange. Quand bien même sa sollicitude était importante, si la Comtesse n'était pas disposée à lui accorder un moment, Rosalie repartirait sur le champ. Mais la jeune femme avait bien choisi. Depuis le départ de Philippe de Habsbourg, Lavinia était redevenue subitement bien plus disponible que du temps du roi. Non pas que la brunette préférait cette situation à l'autre, seulement voilà, là, maintenant tout de suite, elle était un peu contente que le roi Consort d'Angleterre est quitté les terres de sa royale épouse, Mary Tudor. Rosalie hésita un instant puis elle ajouta.

« Si Madame n'a point le temps, je m'en irai. » Rosalie ne voulait pas empiéter sur le temps bien trop précieux de Lavinia. Elle pourrait tout aussi bien aller s'occuper du petit Nicholas en attendant un autre moment plus propice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Elynore ♕ Mon nombre de messages est : 709 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 130 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Mar 18 Oct - 11:05
Décembre 1555.
Philippe de Habsbourg était parti il y a plusieurs mois pour vivre son destin, devenir le roi d’un Empire colossal. Lavinia était préoccupée par les dernières nouvelles ; Rosemary Blackwood avait été arrêtée et exécutée. La comtesse n’était pas proche de la jeune femme. Mais elle avait été témoin de la culpabilité de Rosemary et avait fait bonne usage de cette information en échangeant son silence contre la protection des Cavendish en cas de retournement de situation au niveau politique en Angleterre. Avec cette exécution, qui fut absolument horrible soit dit en passant, Lavinia craignait qu’Antanasya Cavendish, la duchesse, pense que c’était elle qui avait vendu la mèche. Car depuis que Philippe était parti, Lavinia sentait d’autant plus les regards accusateurs sur elle. Seul la présence d’Alvaro Osorio pouvait véritablement les faire disparaitre. Mais Alvaro, parlons en…Etait amoureux d’elle. Avant que Philippe ne la remarque, Lavinia avait sans doute donné l’impression à l’hispanique qu’il avait ses chances avec elle. Car en effet, à ce moment, elle ne pensait pas trouver meilleur parti qu’Alvaro et qu’elle avait eu l’innocence de penser qu’en épousant un espagnol, elle pourrait partir en Espagne avec son fils et se trouvait donc à des lieues de son terrible secret, en sécurité. Aujourd’hui comtesse douairière de Westmorland par la grâce de Philippe, elle n’avait plus vraiment intérêt à épouser un étranger. Sauf qu’Alvaro était ambassadeur espagnol en Angleterre et demeurait donc dans le pays. Elena d’Altafuente était d’avis que Lavinia devait épouser Alvaro. C’était bien facile à dire pour elle, elle était espagnole. Et puis certes, Alvaro était un homme tout à fait plaisant…Mais…Tout cela était si compliqué…En sympathisant avec les « envahisseurs », Lavinia avait misé sur le mauvais camp et le seul moyen d’être à l’abri était d’épouser l’un d’eux. Mais à nouveau cela était risqué…Et ruinerait des rêves qu’elle osait nourrir encore. Philippe de Habsbourg était amoureux d’elle. Rêver d’être un jour reine était terriblement tentant…

« Puis-je vous entretenir de chose Madame ? Si Madame n'a point le temps, je m'en irai. »
C’était la voix de Rosalie. Lavinia qui était occupée à faire essayer à Nicholas ses nouveaux vêtements, envoyé par son royal parrain espagnol, sourit en voyant sa plus loyal et sincère amie en ce monde la rejoindre. Elle ne pouvait pas amener Nicholas à la cour vêtu de ceci. C’était beaucoup trop espagnol. Splendide certes…Mais ça lui donnait l’air d’être l’héritier de Castille et d’Aragon. De quoi encore faire parler les mauvaises langues qui l’insulterait tout bas de traitresse à la patrie et oserait encore inventer que Philippe et elle-même avait sans aucun doute dépassé les limites de la bienséance lors de leur entrevue.

« Rosalie, je t’en prie. Tu as toujours du temps pour moi, pourquoi n’en aurais je pas pour toi ? », répondit Lavinia. Lavinia avait tout à fait confiance en Rosalie, et était très heureuse de pouvoir au moins parler librement avec une personne en ce monde. Rosalie n'ignorait pas les sombres secrets de sa maitresse, mais cela ne jouerait jamais en défaveur sur sa loyauté, la comtesse le savait bien.

« C’est beau, j’aime bien. », dit Nicholas en parlant de sa tenue. Il commençait seulement à faire de courtes phrases.

« Oui c’est très joli Nicholas, mais c’est trop habillé pour aujourd’hui mon ange. Allez, on va porter autre chose. », répondit Lavinia. Le jeune héritier de Westmorland croisa alors les bras pour empêcher sa mère de pouvoir le débarasser de ses somptueux vêtements.

« Non ! »

« Nicholas. Obéis à ta mère, je te prie. »

Le jeune garçon, qui n’était pas des plus difficiles, devait cependant avoir confiance de son statut car, lorsqu’il décidait de n’en faire qu’à sa tête, et bien il le faisait. Il s’enfuit à l’autre bout de la pièce, toujours les bras croisés pour qu’on ne puisse le débarasser de ses vêtements et s’assit par terre là où il avait laissé ses jouets en bois

« Bien. Tu peux les garder pour l’instant, mais nous t’habillerons autrement pour aller dîner. », Conclut Lavinia qui n’avait pas envie de courir après son fils pour l’obliger à retirer ce gilet.

« Un cadeau de noel de la part du roi. Trop espagnol pour qu’il puisse le porter en public, comme tu le vois. », expliqua Lavinia à Rosalie pour qu’elle comprenne ce qui se passait.

Lavinia fit signe à Rosalie de prendre place à ses côtés sur le bord du lit où elle s’était assise. « Alors, de quoi veux tu me parler ? » demanda t elle.


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
De Rosea Westmorland
♕ Métier : Servante de Lavinia Tyburn ♕ Age : 21 hiver ♕ Religion : Catholique, mais je suis tolérente ♕ L'avatar a été fait par : Vent_nocturne ♕ Mon nombre de messages est : 174 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 39 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 22/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : La Duchesse Andalouse & La Comtesse de Lennox

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Mar 15 Nov - 20:09
Lavinia avait souri en la voyant arriver et ce simple geste voulait tout dire. Rosalie sentait qu'elle ne dérangeait pas tant que cela la Comtesse. Elle s'approcha et regarda sa maîtresse essayer à son fils des vêtements que le roi Philippe lui avait fait parvenir. Lavinia rassura d'ailleurs sa servante sur ce fait. Oui, Rosalie avait toujours du temps pour Lavinia et son fils, mais c'était son travail après tout. Depuis quelques années maintenant, Rosalie était aux services de Lavinia Tyburn et pour rien au monde elle ne voudrait changer. La Comtesse l'avait acceptée à son service alors que cette dernière mendiait dans la rue. Beaucoup d'autres auraient simplement passé leur chemin comme l'avait fait d'ailleurs la belle-mère de cette dernière. Rosalie lui en était redevable. « Mais Madame, c'est mon travail d'avoir du temps pour vous. » se justifia enfin Rosalie.

Elle allait poursuivre quand le petit Nicholas fit remarquer aux deux femmes qu'il aimait les vêtements que lui avait son parrain. Rosalie sourit à l'enfant qui lui rendit de bon cœur. Sa tenta de lui faire comprendre que la tenue était jolie mais bien trop habillée pour sortir en public. Tentative qui échoua puisque le jeune héritier lança un «Non» bien ferme qui voulait tout dire. Rosalie aurait pu rire, mais ce n'était point productif. Le jeune héritier s'enfuit à l'autre bout de la pièce et Lavinia finit par céder. Lavinia expliqua la situation la jeune femme et Rosalie comprit bien vite où était le véritable problème. Rosalie, elle, alla le rejoindre et s'accroupit à ses côtés.

« Nicholas, il faudra bien retirer ces vêtements, vous ne croyez pas ? Si vous voulez, jeune comte je me chargerai moi-même de vous amener les habits que vous voudrez porter. » La jeune femme sourit et se releva. Elle retourna ensuite auprès de la Comtesse. « C'est un magnifique cadeau de la part du roi, Madame. Mais vous avez raison, ces vêtements sont peu approprié pour une sortie en public en dehors de ces appartements et de votre demeure. » Rosalie n'était pas dupe et elle savait pertinemment ce que l'on disait au sujet de sa maîtresse. Les mauvaises langues étaient nombreuses à la Cour.

Finalement, la Comtesse de Westmorland fit signe à sa servante de la rejoindre sur le bord du lit où elle était elle-même assise. Rosalie hésita un peu avant de s'exécuter. Rosalie s'assit aux côtés de la Comtesse et regarda droit devant elle. Ce fut Lavinia qui rompit le silence en lui demandant de qui elle voulait s'entretenir avec elle. Rosalie déglutit et répondit d'une voix un peu timide. « Je sais Madame que vous me soutenez dans le choix d'un futur époux. Je sais aussi que vous voudriez me trouver un bon parti. Je sais aussi que je vous aviez parler de gardes royales. Mais aujourd'hui, je ne sais plus... » commença la jeune femme en rougissant.

Oui, Rosalie avait toujours prévu d'essayer de monter dans l'échelle sociale. Elle avait toujours voulu épouser un garde royale et la Comtesse l'avait d'ailleurs soutenue à ce sujet. Seulement voilà, depuis plusieurs moi, elle ne savait plus réellement ce qu'elle voulait. La raison de ce revirement, elle n'osait se l'avouer elle-même préférant se leurrer elle-même et se dire que ses goûts avaient changé.



Les fleurs du mal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Elynore ♕ Mon nombre de messages est : 709 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 130 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Dim 20 Nov - 11:40
« Je sais Madame que vous me soutenez dans le choix d'un futur époux. Je sais aussi que vous voudriez me trouver un bon parti. Je sais aussi que je vous avais parlé de gardes royales. Mais aujourd'hui, je ne sais plus... », Commença Rosalie, après avoir pris place près de Lavinia.

Lavinia était bien placée pour comprendre la situation d’incertitude et de doute dans laquelle son amie et servante se trouvait. Après l’arrestation de sa famille, c’était avec le cocher complice des actions de ses parents qu’elle s’était retrouvée. Matthew et elle avaient été très proches, puis il avait été arrêté devant ses yeux, et elle avait continué son chemin seule. C’est alors qu’elle avait rencontré Nicholas, et elle avait tâché d’oublier définitivement Matthew, avec qui elle aurait eu un avenir tout autre.

Aujourd’hui encore elle se trouvait dans une situation particulière. Alvaro Osorio la courtisait toujours, et Philippe de Habsbourg lui défendait de céder à ses avances, sous entendant qu’il ferait d’elle sa reine s’il devait un jour se marier à nouveau. Lavinia avait toujours idéalisé le pouvoir. Mais depuis qu’était née son amitié avec Philippe, elle commençait à le redouter aussi un peu. Anne de Clèves avait bien donné son avis sur la question, et c’était l’une des deux seules épouses de feu Henry VIII à lui avoir survécu…

« Je vois… », répondit Lavinia. « Cette hésitation est sans doute dûe à la forte présence d’un homme, qui n’est donc pas un garde royal, dans tes pensées…Je me trompe ? », demanda t elle ensuite. Ce n’était pas sur le ton du reproche que la comtesse parlait. Elle avait une voix douce et attentive. Rosalie la respectait beaucoup, et lui était très reconnaissante, ce qui était bien sûr normal, mais tellement qu’elle ne semblait pas apercevoir que pour Lavinia, elle était plus qu’une servante, elle était aussi une amie, et que lorsqu’elles étaient seules, il n’était pas nécessaire de l’appeler Madame, par exemple.

Lavinia essayait de deviner de qui il pouvait s'agir. Rosalie sortait rarement en ville, donc ça devait être quelqu'un qui fréquentait la cour tout de même ou du moins la demeure de Lavinia. Ceci dit, il y avait bon nombres de serviteurs à la cour. Il était certain qu'il serait dommage pour Rosalie de tomber amoureuse d'un homme qui ne pourrait pas lui garantir une certaine sécurité...


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
De Rosea Westmorland
♕ Métier : Servante de Lavinia Tyburn ♕ Age : 21 hiver ♕ Religion : Catholique, mais je suis tolérente ♕ L'avatar a été fait par : Vent_nocturne ♕ Mon nombre de messages est : 174 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 39 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 22/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : La Duchesse Andalouse & La Comtesse de Lennox

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Sam 26 Nov - 19:30
La jolie brune avait rejoint Lavinia. Elle avait commencé à raconter à sa maîtresse la raison de sa venue. Elle avait rougi et tenté aussi de le cacher à la Comtesse de Westmorland. Rosalie attendait la réponse de la Comtesse avec impatience. Elle la savait bonne conseillère. Et puis Lavinia finit pas répondre. Elle commença par confirmer qu'elle avait bien compris la situation délicate dans laquelle elle se trouvait. Puis elle poursuivit. La question de Lady Tyburn désempara quelque peu la jeune femme. Elle ne savait si sa maîtresse avait déjà deviner ou non. Mais elle devait lui répondre, ou du moins trouver une réponse qu'elle ne connaissait pas réellement elle-même. Le mensonge était le pire des fléau et surtout lorsque l'on en venait à se mentir à soi-même. Et c'était bien le cas de Rosalie Woodley qui se refusait de voir la vérité en face. Elle avait tracé son avenir en entrant a service de Lavinia Tyburn. Elle avait espéré une autre vie, une sécurité et voilà qu'un homme, qu'un regard s'apprêtait à tout anéantir. Certainement pas ! Ce n'était pas un palefrenier qui allait mettre à terre la plus ambitieuse des servantes de Lavinia. Son minois angélique, son air farouche et délicat, une petite tourterelle que l'on avait peur d'abîmer, une véritable araignée en réalité qui tissait sa toile avec justesse et délicatesse pour parvenir à ses fins. Et si Rosalie se doutait que la Comtesse rêvait de grandeur, il était évident pour la servante que la Lady avait moins de chemin à faire qu'elle n'en avait pour s'élever dans la classe des bourgeois ou encore mieux des nobles.

Mais ce visage qui la hantait pouvait tout gâcher et elle venait ici chercher un conseil avisé. Alors la brune finit par répondre à la Comtesse. « Vous avez raison. Il ne s'agit pas d'un garde royal et je m'en serai bien passée. Sa présence est bien trop grande et hante chacune de mes nuits. Mais vous le connaissez, Madame. Il travail chez vous. » avoua la jeune femme avec honte. Honte qu'un homme hante ainsi ses songes. Honte qu'elle puisse voir son visage aussi nettement que s'il se tenait devant elle à chaque fois qu'elle fermait les yeux. Honte d'avoir l'esprit encombrer par cet homme pour qui elle n'avait pas de sentiments. Du moins c'était ce qu’elle pensait. « Est-ce si normal de penser à lui si souvent alors que je n’éprouve rien à son sujet. Hormis peut-être de l'agacement à le voir si souvent ici ? » De l'agacement parce qu'il était plus facile pour elle de le rejeter si souvent plutôt que d'accepter l'évidence et la fin d'un rêve.



Les fleurs du mal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
the lioness still has claws
♕ Métier : Comtesse douairière de Westmorland ♕ Age : 22 ans. ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Elynore ♕ Mon nombre de messages est : 709 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 130 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 15/06/2014 ♕ Mon pseudo web est : BloodyWonder ♕ Mes autres visages : Arthur Wayne & Théodore Wolmar

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Dim 27 Nov - 16:46
« Vous avez raison. Il ne s'agit pas d'un garde royal et je m'en serai bien passée. Sa présence est bien trop grande et hante chacune de mes nuits. Mais vous le connaissez, Madame. Il travaille chez vous. » avoua Rosalie à la comtesse. Elle semblait avoir honte de cet aveu.
Lavinia pouvait maintenant facilement deviner de qui il s’agissait. Si Lavinia avait eu quelques hésitations au moment d’engager Oliver Barrow, elle n’avait jamais été déçue de son travail et de son comportement par la suite. C’était un jeune homme charment et loyal et il avait réussi à ranger ses idéaux religieux sur le côté afin de garder son emploi. Cependant, il restait le fils d’un protestant connu, et en ce qui concernait sa mère…Oliver ne parlait plus à sa mère pour le moment, mais Lavinia se doutait bien que malgré tout le jeune homme, derrière sa rancœur, gardait une grande affection pour Joane. Joane, de son côté, ne semblait pas disposée à laisser ses idéaux de côté. Lavinia l’avait dernièrement mise en garde mais elle n’avait pas l’air d’être convaincue…

Oh, il ne fallait pas juger un enfant par ses parents, Lavinia le savait mieux que personne. Elle n’avait pas beaucoup aimé d’être incriminée pour les actions découlant de l’idée de son père, même si elle avait été complice malgré elle…Oliver ne retomberait peut être plus jamais dans les travers de révolutionnaire religieux…Toutefois, c’était un risque…

« Oliver, je suppose ? », demanda Lavinia.

« Est-ce si normal de penser à lui si souvent alors que je n’éprouve rien à son sujet. Hormis peut-être de l'agacement à le voir si souvent ici ? »

Lavinia se trouvait dans une situation délicate. Elle était réellement attachée à Rosalie et avait toujours imaginé pour elle un avenir où elle ne manquerait de rien et où elle serait toujours proche de sa personne, à la cour. Cependant, son attachement faisait qu’elle voulait aussi le bonheur de sa servante. La question se posait de savoir si elle trouverait réellement le bonheur avec un jeune home comme Oliver ? C’était un homme bien, sans doute…Mais il n’avait pas grand-chose à lui offrir. Rosalie avait tant appris et fait tant d’effort pour avoir des manières assez proche de celle d’une lady, afin de se dégoter un bon parti, qu’il serait dommage qu’il n’en soit pas ainsi…D’un autre côté, Oliver travaillait aussi pour Lavinia et Rosalie ne serait pas non plus trop loin si elle décidait de se rapprocher de lui…La comtesse réfléchissait. Elle avait toujours visé plus haut. Mais aujourd’hui, elle réévaluait sa méthode. Elle avait un jour écouté Alvaro lui lire un mythe grecque en espagnol. Elle pensait qu’il ne le faisait que pour l’aider à améliorer sa compréhension de la langue. Mais en réalité, le choix du mythe recelait peut être une mise en garde… « Icare avait voulu voler trop près du soleil. Ses ailes de cires avaient alors fondu et la chute avait été terrible. »

Cependant, si cette mise en garde valait peut être pour elle et sa proximité avec Philippe de Habsbourg, le roi d’Espagne désormais…Rosalie n’avait rien à craindre d’un bon parti dans la garde…

« L’agacement est un sentiment. Si tu n’éprouvais rien du tout pour lui, il te laisserait complètement indifférente, Rosalie. », répondit tout d’abord Lavinia.Elle préférait attendre que sa servante lui en dise plus.


« THE LIONESS »

« THE KING'S QUEEN »

You've got a fetish for my love. I push you out and you come right back. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
De Rosea Westmorland
♕ Métier : Servante de Lavinia Tyburn ♕ Age : 21 hiver ♕ Religion : Catholique, mais je suis tolérente ♕ L'avatar a été fait par : Vent_nocturne ♕ Mon nombre de messages est : 174 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 39 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 22/08/2016 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : La Duchesse Andalouse & La Comtesse de Lennox

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  Lun 26 Déc - 19:05
Même si la jeune femme n’avait pas dit le prénom du garçon, Lavinia Tyburn avait fini par le trouver toute seule. Rosalie n’en attendait pas moins de la part de la maîtresse de maison. La Comtesse connaissait si bien Rosalie. Alors la Brunette n’eut d’autre option que d’acquiescer d’un signe de tête lorsqu’elle prononça le nom d’Oliver. « Madame a raison, comme toujours. » souffla la jeune fille en rougissant bien malgré elle. Et puis elle avait fini par confier à sa maîtresse ses craintes et ses doutes. Lavinia n’avait pas répondu tout de suite. Cherchait-elle sûrement la meilleure façon de répondre à Rosalie.

La jeune servante n’attendait pas de réponse immédiate. Elle cherchait plus particulièrement du réconfort, une femme comme Lavinia. Elle avait plus d’expérience qu’elle dans ce domaine. Alors attendit et puis elle se ravisa et reprit. « Vous n’êtes point obligée de me répondre tout de suite vous savez… » Mais elle n’avait pas fini sa phrase. Lavinia avait finalement pris la parole. Et ses mots étaient durs de conséquence. Selon la Comtesse, si elle ne ressentait rien pour Oliver, alors ne devrait même pas être agacée. Qu’à cela ne tienne. Rosalie sourit à la Comtesse et inspira profondément. « Madame, si l’agacement est un sentiment, alors je ferai en sorte qu’il ne m’agace plus. Vous m’avez tant appris et tant donné, Madame. » Rosalie soupira. « Je ne peux me permettre de compromettre tous mes plans. Mes parents voulaient pour moi un grand avenir, je n’aurai pas la vie de ma sœur. » souffla-t-elle entre ses dents.

La belle Rosalie Woodley n’était peut-être pas tant que cela le petit agneau blanc comme la neige qu’elle semblait, ou qu’elle voulait bien laisser paraître sous les regards des autres. « Que dois-je faire réellement, Madame ? J’ai besoin de vos conseilles si précieux. » ajouta la Brune. Puis elle se leva et alla à la fenêtre. Elle s’en voulait déjà de sa future question, mais elle devait la poser à Lavinia Tyburn.

« Madame, pouvez-vous me parler d’Oliver ? Si je dois faire en sorte de ne rien ressentir, je me dois de le connaître, non ? » questionna-t-elle en se retournant vers sa maîtresse. Les yeux de la petite araignée étaient avides de curiosité. Cela en était presque, malsain. Elle voulait tout savoir sur lui, pour mieux tisser sa toile qui selon son choix, protègerait la jeune fille ou perdre le garçon. Rosalie était loin d’être une femme sans cervelle. Elle était même bien plus calculatrice et ambitieuse qu’elle semblait l’être au premier regard. Déjà ce jour-là, elle avait choisi celle qu’elle avait vue comme sa sauveuse, la belle-mère de Lavinia. Oh évidemment, elle n’avait pas totalement prévu que cette dernière ne lui adresse aucun regard, mais finalement, le bon dieu était de son côté puisque la douce Blonde avait accepté de la prendre comme servante. Il fallait croire que la Blonde avait peut-être déteint sur la Brunette. Ou alors, il fallait admettre que cette dernière n’était pas si innocente que cela.



Les fleurs du mal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !  
Revenir en haut Aller en bas
La moins ambitieuse n'est pas celle que l'on croit !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Défense contre les Forces du Mal * Cours n°2 * La Bête n'est pas toujours celle que l'on croit
» La belle plante n'est pas celle que l'on croit. [Clio Azmog & Yiurshii]
» Interdit aux moins de 18 ans
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: