AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -  Mar 23 Juil - 22:26



Le soleil était levée depuis quelques heures sur Londres. Dans les ruelles les gens de la nuit rentraient se couchés et ceux du jour commençaient leur journée. Anna faisait partie de ceux-là. La boutique ouvrait tôt le matin et sa tante qui l’hébergeait était toujours étonnée de voir la demoiselle ouvrir la boutique à sa place. A vrai dire Anna attendait impatiemment une lettre. Une lettre qui lui devait arrivé d’Écosse. Elle recevait souvent ce genre de lettre  qui provenaient toutes de la même personne. Thomas Oswald baron d’Écosse mais surtout son ami enfance à qui elle pensait souvent ces derniers temps.  Le courrier n'arrivait pas avant un moment, mais la jolie blonde était impatiente de lire ce qu'il lui avait écrit. Elle avait quitté sa ville, mais aussi des gens qu'elle aimait, il n'y en avait pas tellement, non là-bas on lui parlait peu, elle n'était que la fille du duc d'un petit village d’Écosse et  on s'adressait surtout à son père. C'est pour cela aussi qu'elle était partie. Elle n'avait pas eu envie de ne passer que pour une duchesse auprès des autres. Avoir des nouvelles de son Pays était toujours plaisant pour elle.


Anna avait tirer les rideaux de la porte signifiant ainsi que la boutique était ouverte. Elle avait un peu de rangement à faire mais gardait toujours un œil sur la porte. Elle ne tenait pas à ce que quelqu'un d'autre qu'elle intercepte la lettre qui l'attendait, non parce que ces morceaux de papiers lui tenait à cœur et quiconque les liraient comprendrait qu'elle n'était pas seulement étrangère, qu'elle ne faisait pas partie des gens du peuple. Il signait souvent par des mot attendrissant, tel que « le baron de votre cœur.» Ou encore « Votre ami dévoué» mais c'était surtout le début de ces mots qui auraient attirés l'attention. « A ma très chère Duchesse.» Il commençait tout le temps ces lettres par cette phrase, qui était sensés rappeler à la demoiselle que sa place n'était pas là où elle le devrait. Anna ne lui demandait pas de changer de vocabulaire, non c'était le seul qui savait la vérité sur son exil, le seul homme qui faisait vraiment partie de son cœur, tout du moins le seul qui avait plus d'importance que les autres. Oui parce que la demoiselle avait fait la connaissance d'un autre Thomas qu'elle aimait beaucoup. Un noble qui avait beaucoup de charme mais qui était fiancé et jamais , oh grand jamais elle n'oserait se rapprocher de lui, se serait un péché pour elle.

Elle rangea les quelques fioles que sa Tante avait déposé sur un guéridon dans une étagère et s'installa devant la fenêtre impatiente de voir le messager arriver. C'était jusqu'ici toujours le même. Il s'était étonné souvent de voir cette correspondance qui existait entre les deux jeunes gens mais avait aussi appris à rester discret. Anna espérait que les nouvelles seraient bonne, en attendait elle gardait ses yeux fixés derrière la vitre espérant bientôt apercevoir quelqu'un puisqu'elle entendait des pas, sauf qu'elle ne s'attendrait sûrement pas à découvrir la personne qui viendrait.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -  Mer 31 Juil - 13:17

Une lettre tant attendue & un messager inattendu .


Il était encore très tôt, ce matin là, mais contrairement à son habitude, Lorenzaccio était déjà levé depuis quelques temps. En effet, il n’avait eu d’autre choix que de sortir du lit, ayant une course à effectuer qui ne pourrait attendre. La veille, lors d’une rixe dans une taverne, son homme de main avait été blessé à la tête, et la blessure s’était aggravée pendant la nuit. Si il s’était agit de quelqu’un d’autre, le jeune homme ne se serait pas inquiété, mais celui qu’on lui avait octroyé comme serviteur était un jeune freluquet qui pourrait bien rendre l’âme au moindre bobo, tant il était fragile. De plus, comme à son habitude, c’était l’italien qui avait démarré la bagarre, c’était donc de sa faute si le petit se trouvait dans son lit à pleurnicher. Lorenzaccio avait donc du se résoudre à aller chercher un remède lui-même, et pour cela il connaissait l’endroit parfait : la boutique d’apothicaire où son amie Anna travaillait.

Etouffant un baillement, Lorenzaccio commanda qu’on lui prépare son cheval, afin de se rendre en ville. Il tenait à ce que la course soit rapide, car il n’avait pas que ça à faire, et plus vite l’affaire serait reglée, mieux ce serait. Il s’était engagé ensuite à aller à la chasse avec plusieurs de ses amis, et refusait que cette partie de plaisir soit compromise par son idiot de page. Lorsque sa monture fut prête, le jeune homme monta en selle, et sortit du palais au trot, d’où il rejoignit la ville. Si aux heures de pointe il était presque impossible de circuler dans Londres à cheval, il n’en était rien aux heures matinales, et l’italien n’eût aucun mal à rejoindre le quartier où se trouvait la boutique. Enfin, il arriva dans la rue dite, et alors qu’il se préparait à descendre de son destrier, quelqu’un attira son attention. Il s’agissait du messager qui apportait souvent des lettres à Anna. Lorenzaccio l’avait reconnu car c’était toujours le même jeune homme qui lui remettait des plis, qui l’intriguaient fort à dire vrai, car il était certain que ces nombreuses missives provenaient toujours du même destinataire. Il en était arrivé à cette conclusion après avoir vu le messager remettre plusieurs lettres à Anna, alors qu’il lui rendait visite en passant à Londres, le papier était toujours le même, toujours plié de la même façon et scellé avec le même sceau. Aucun doute, la jeune fille avait un correspondant secret dont elle n’avait sûrement jamais parlé à quiconque, vu la façon dont elle occultait les plis juste après les avoir reçus. La curiosité de l’italien avait été piquée, non qu’il soit jaloux, car il n’éprouvait que de l’amitié pour Anna et il savait qu’il en était de même de son côté, mais il avait la sale manie de toujours fourrer son nez dans les affaires des autres. Mais après tout, n’était-ce pas une qualité recommandée pour un espion aussi important que lui?

- Toi ! lança-t-il à l’adresse du messager en posant une main sur son épaule, qui se retourna, visiblement surpris. Donne moi la lettre, je me rend chez l’apothicaire, je la remettrai à son destinataire moi-même.

Le jeune homme parût hésiter un instant. Mais l’air sévère de Lorenzaccio et quelques pièces sorties de sa bourse suffirent à le convaincre. Il lui remit le pli, que le jeune homme s’empressa de décacheter et de lire. Aux premiers mots, il ouvrit des yeux interloqués « A ma très chère Duchesse ». Il fronça les sourcils, continuant sa lecture, qui n’était qu’une suite de babillage sur un petit village perdu en Ecosse, des bons sentiments, bref, rien qu’il ne l’intéressait outre mesure. La signature attira également son attention : « le baron de votre coeur ». Comme c’était mignon. Et intriguant. Se promettant d’en apprendre plus, le jeune italien rangea la lettre à l’intérieur de son vêtement pour la cacher et descendit de selle, avant d’attacher son cheval devant le magasin. Puis il entra, son éternel sourire aux lèvres, et se dirigea directement vers le comptoir, auquel il s’appuya.

- Chère Anna. Aurais-tu quelque chose pour soigner un bambin qui s’est pris une bouteille en pleine tête ?






codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -  Mer 7 Aoû - 16:40
Le temps semblait bien long pour Anna, pourquoi cette lettre mettait-elle tant de temps à arriver? Elle espérait qu'il n'ait pas oublié. La demoiselle aurait été alors très triste. Elle était retournée derrière le comptoire et attendait les coudes sur la planche en bois que quelqu'un vienne. Elle se redressa rapidement lorsqu'elle vit entrer un client. Mince ce n'était pas le messager. C'était Lorenzaccio. Elle sourit à ce dernier, qu'elle appréciait beaucoup. C'était un bel homme plutôt sympathique avec elle. Il ne lui en fallait pas plus pour le considérer comme un ami, même si entre eux c'était parfois très étrange, on se pourrait même se demander s'il n'y avait pas quelque chose de plus, mais non, Anna aimait juste le draguer un peu de temps en temps et il faisait de même avec elle mais il n'y avait jamais rien eu de plus que cette drôle d'amitié. Elle était surprise de sa venue, il n'avait pas l'air malade ni blessé, mais ce n'était peut-être pas pour lui qu'il était là. Elle le salua tout de même étant de nature très polie, elle ne voulait pas faire une mauvaise vendeuse et puis sa tante avait des client à qui elle tenait, alors il n'était pas question de les faire fuir.

« Bonjour Lorenzaccio,vous êtes bien matinal aujourd'hui ."

Elle le gratifia d'un sourire, elle se permettait de l'appeler par son prénom, mais n'aurait jamais osé le tutoyé pour autant. Il était un grand homme à ses yeux, et tous les grands hommes avaient droit au respect et puis une Dame se devait de vouvoyer un homme. C'était bien pour quelqu'un d'autre qu'il venait. Il y avait beaucoup de monde ces temps-ci qui cherchaient toute sorte de remèdes pour de simple blessures, ou encore pour des maladie un peu plus grave. Anna se dirigea vers une armoire a vitre qu'elle ouvrit et attrapa un fiole. Il s'agissait d'un onguent 'est ce qui fonctionnait le plus pour les petites blessures. Elle le tendit à son client.


« C'est un onguent, il suffit de l'appliquer sur la blessure, elle guérira assez rapidement, celui- ci est fait à base de rose.»


Elle se demandait si par hasard il n'aurait pas croisé son fameux messager. Peut-être devait -elle lui demander. Elle craignait pourtant qu'il ne lui pose des questions. Se serait un peu embêtant pour elle. Elle ne tenait pas à ce qu'on sache qu'elle recevait autant de courriers, on se demanderait pourquoi et on voudrait savoir trop de choses qui relevait de sa vie privée, mais elle était trop curieuse et ne put se taire plus longtemps.

« Dites- moi Lorenzaccio, n'auriez vous pas vu un messagers arriver?».


Au pire elle pourrait toujours lui mentir un peu et faire croire que ce n'était pas pour elle, que sa tante attendait du une lettre importante et l'affaire serait régler.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -  
Revenir en haut Aller en bas
Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -
» Retrouvaille tant attendue [PV: Patte de Granit]
» Vie tant attendue et à la fois Vie si surprenante... [PV Lunaire, Grise, Star, Sud & Opale]
» Une volute tant attendue [Mini quête] [TERMINE]
» (F/LIBRE) MOLLY C. QUINN - Ma soeur tant attendue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: