AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 906 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

MessageSujet: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 8 Mar - 23:01


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

Tout le monde se réjouissait de cette grande nouvelle, la Reine Mary Tudor était enceinte, c’était tellement inespéré. La nouvelle de la grossesse de Mary Tudor était très bien accueillie, elle allait donner un héritier à Philippe. La rumeur circulait déjà dans tous les couloirs. Les partisans de la Reine étaient ravis d’avoir écarté la Princesse Bâtarde Elizabeth Tudor. Les protestants cachaient leur ressenti mais ils devaient avoir le même sentiment que leurs voisins Ecossais à cette annonce. Cet enfant à venir éloignait un peu plus leur princesse du trône. Un miracle pour Mary Tudor qui attendait cela comme la prunelle de ses yeux, qui chérissait cet enfant comme s'il était déjà dans ses bras. Le parc immense du château de Whitehall était bondé de monde, la Cour était réunie pour célébrer cet heureux événement. De nombreuses festivités se préparaient déjà pour fêter comme il se doit la venue de ce petit héritier. La Reine s’était retirée au calme pour préserver sa grossesse. Même si la bonne humeur était de mise, des rumeurs circulaient déjà comme quoi Philippe ne dormait plus avec la Reine, mais elle avait pourtant les symptômes d’une femme enceinte. Commérages de couloirs, cela y allaient bon train. Un cadre idyllique. Il faisait froid cet après-midi là à Whitehall, certains profitaient des festivités, d'autres s'amusaient près du lac, les personnes les plus frileuses se trouvaient dans une cour intérieure donnant sur le parc (cf : le gif). Un espace fermé où la brise légère de l'hiver ne s'engouffrait pas, si bien qu'il y faisait plus chaud. Des femmes surtout, s'y trouvaient et parlaient entre elles, tout en ne manquant aucun détail des activités dans le parc, il faut toujours garder un oeil sur ce qu'il se passe ailleurs. Assise, debout, jouant avec la neige, elles admiraient les statues de glace exposées dans cette cour et confectionnées en l'honneur du royal baby. Quelques oiseaux, ici et là, venaient picorer les miettes laissées tomber. L’heure était à la bonne humeur à Whitehall.

Mary Tudor était le prénom que tout le monde avait à la bouche, les répercussions de cet enfantement, certains doutaient que ce soit réellement vrais, certains avaient l'espoir que la Reine perde son enfant, chacun y allait de son hypothèse. Pas de langue de bois aujourd'hui, tout le monde y allait de bon cœur avec ses opinions, ses avis, son ressenti.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 22 mars 2015 pour répondre à cet événement, les inscrits sont Mary Delacroix, Margaret Stanley, Frances Radclyffe, Anne Somerset, Thomas Percy, Isabelle d'Isembourg, il n'y a pas d'ordre de passage. Nous sommes en hiver, il fait très froid et en plus vous êtes dehors.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mer 18 Mar - 22:42
    J’aimais tant la neige, il y avait quelque chose de purement magique dans cette petite couverture blanche et poudreuse recouvrant le monde l’espace d’une saison. J’aimais la sensation du froid sur la peau de mes joues alors que mon corps était tout entier protégé par de lourdes fourrures. La neige ne manquait pas de me rappeler les moments heureux qui avaient ponctués ma vie, la neige avait été un élément important de ces instants magiques. Il y avait eu nos nombreuses balades et batailles dans les jardins avec Edward et nos camarades, souvenirs d’une jeunesse déjà évanouie, mais également les tendres instants avec Lord Stuart à discuter parmi les arbres et les bosquets enneigés de sa demeure. Il me semblait que mon retour à la cour avait interrompu les moments idylliques que j’avais pu vivre auparavant, ne restait plus que le protocole et les sourires de façade. Edward était mort, Lord Stuart n’était plus qu’un visage que je ne pouvais croiser que trop rarement, et Henry… Henry, mon époux, était si différent de moi.

    « Devez-vous à nouveau partir Henry ? La cour se questionnera nécessairement sur votre absence pour les célébrations d’un tel événement ! »

    La silhouette de mon époux s’approcha de la porte-fenêtre devant laquelle je me tenais debout, observant l’extérieur d’un œil mélancolique. Sa main se déposa sur mon bras, d’un geste délicat, presque doux, caressant l’étoffe de ma robe alors que son nez s’engouffrait dans mes cheveux.

    « Vous serez parfaite pour représenter notre famille, très chère. »

    Henry était un homme difficile à cerner. Nous étions tous deux très différents mais nous entendions à priori plutôt bien. Le mariage avait toujours été pour moi tel un mythe, une image idyllique d’un amour couronné par Dieu. Cependant notre mariage était loin d’être le lien sacré que j’avais pu m’imaginer. Henry, de neuf ans mon ainé, était d’un tempérament égal et réservé, il était d’une intelligence politique sans égale mais manquait de la conversation littéraire et philosophique que j’affectionnais tant. Sans doute ce manque de conversation n’avait rien à voir avec de quelconques lacunes, il me semblait au contraire érudit à tous les sujets, mais il n’était pas enclin à en débattre avec son épouse. Cependant, nous nous entendions bien, et celui-ci se montrait d’une grande tendresse envers moi, et était d’une prévenance à toute épreuve.

    « Mais il me serait plus agréable d’être à vos côtés pour affronter la cour. »

    Le rire du jeune homme qu’était mon époux résonna dans la pièce, de ses mains fines et fortes il serra mes mains qu’il avait saisi, déposant un baiser dans ma nuque, puis en un battement de cils il était déjà à plusieurs mètres de moi, attrapant son couvre chef.

    « Mon aimée, je serai si vite de retour que vous n’aurez même pas le temps de vous apercevoir de mon départ ! »

    Et voilà qu’il partait à nouveau. Il me semblait que ces appartements se faisaient de plus en plus vides ces derniers temps, à peine animés par ma silhouette fluette et timide, si petite dans les immenses proportions de cet appartement royale. L’entrée à mon service de Lady Anne Somerset avait égayé quelque peu mes appartements et mes journées. La jeune femme était à peine plus âgée que moi et se révélait d’un grand soutien lorsque mon époux quittait la cour pour s’occuper des affaires de sa famille sur l’Île de Man.
    Habillée pour affronter le froid paralysant d’une Angleterre hivernale, je quittais mes appartements et traversais la cour. Le cérémonial était pour une fois laissé de côté et nous étions réunis pour célébrer l’arrivée prochaine de l’héritier du trône. La naissance d’un prince mettrait un point final aux prétentions aux trônes de la princesse Elizabeth, ma tendre cousine pour qui j’avais une affection particulière, mais si jamais une fille venait à naître ou bien… venait à mourir, alors l’avenir du royaume serait à nouveau incertain.

    Il était convenu que je rencontre Lady Anne pour que nous célébrions ensemble la grande nouvelle. J’avançais dans les couloirs froids et étroits des appartements royaux du palais du Whitehall d’un pas décidé, si Henry n’était pas là cela ne devait pas signifier que tout amusement devait m’être interdit. Mais au détour d’un couloir, je l’apercevais, son regard croisant le mien interrompit ma course l’espace d’un instant.

    « Lady Margaret »
    « Lord Stuart »

    Il était bien rare que nous nous croisions en l’absence de tout œil mal intentionné, et il me semblait que cela faisait des siècles que Lord Stuart et moi ne nous étions pas adressé un seul mot.

    « Qu’il est rare que nous nous croisions ainsi. Je devine que vous vous rendez aux jardins pour célébrer la prochaine naissance de l’héritier du trône. »

    Intimidée par la présence de l’homme, je gardais les yeux au sol, l’air modeste et la respiration emballée.

    « En effet, Monsieur, je me hâtais afin de joindre ma dame d’honneur. »
    « Vous voilà une vraie dame de la cour. »

    L’ombre projetée par le corps de Lord Stuart m’indiquait que celui-ci se rapprochait, en un éclair il était près de moi. Levant les yeux vers les siens, je constatais l’intensité de son regard posé sur moi.

    « Lord Stanley n’est-il pas présent à vos côtés pour une telle célébration ? »
    « Non, mon époux a du se rendre sur ses terres, il était bien sur navré de ne pouvoir assister à cela. »
    « Margaret… »

    Sans même que je ne le réalise vraiment, Lord Stuart s’était approché encore un peu plus et s’était saisi de mon menton avec une infirme douceur. Sa voix, son souffle chaud, le fait qu’il ne prononce mon prénom… Je ne savais ce qui me perturbait le plus, mais force était de constater que le trouble était en moi. Relevant le regard je le baissais aussitôt que mes yeux rencontraient les siens. Je me détachais de son étreinte avant de m’incliner face à lui dans une révérence respectueuse et profonde avant de le fuir littéralement. Avait-il réellement effectué un tel rapprochement en la présence de l’une de mes dames de chambre ? Etait-il allé si loin ? A bout de souffle je continuais de me hâter vers l’extérieur et je remerciais le temps glacial de m’accorder une couverture pour ma respiration haletante et mes joues rougies par l’entrevue à laquelle je venais de mettre fin.
    J’apercevais au loin la silhouette de Lady Anne Somerset qui se tenait à l’entrée des jardins, attendant mon arrivée afin que nous entrions toutes deux dans ce terrain de jeu dressé pour une journée seulement.

    « Lady Anne, pardonnez mon retard je vous prie. J’espère que vous n’avez point attrapé froid à m’attendre ainsi à l’extérieur de longues minutes. »

    Me saisissant tendrement de son bras, nous reprenions notre chemin, à deux cette fois, attirées par les rires qui déjà s’élevaient de l’endroit que nous devions rejoindre.

    « Allons célébrer la venue prochaine de notre futur roi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey ♕ Age : 16 années ♕ Religion : Protestants ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 531 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 32 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 21 Mar - 17:05
ROYAL BABY IS COMING
THE COURT AND ANNE

And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. maybe just the touch of a hand. well, me—I fall in love with you every single day. ✻✻✻
Ça y est, la nouvelle avait été annoncé et à présent, elle était sur toutes les lèvres de la Cour. Mary Tudor était enfin enceinte de son espagnole de mari. Cela avait été assez vite, seulement quatre mois après leur mariage, ils avaient déjà conçu un héritier. J'étais ravie de cette nouvelle, bien que je désolasse que le père de cet enfant à venir était un manipulateur et un égoïste, se servant de la reine seulement pour obtenir davantage de pouvoir. Je ne comprenais pas pourquoi Sa Majesté ne voyait pas ce que pensait réellement son époux d'elle et de son royaume, mais comment pouvais-je la juger, moi qui avais succombé à la tentation avec Thomas Percy, il y a quelques mois. Je m'en voulais horriblement, mais plus le temps passait, plus je le trouvais changé. L'homme qui avait séduit ma sœur aînée dans un couloir de Whitehall disparaissait peu à peu pour laisser place à un homme charmant et attentionné à mon égard. Or, je ne pouvais, je ne devais pas céder davantage. Je l'avais traité de bien de choses et revenir sur mon opinion à son égard revenait à avouer que je m'étais trompé. Et cela, jamais je ne le ferai.
Margaret avait accepté de me laisser ma matinée pour me préparer pour les festivités de cet après-midi. Face à une nouvelle aussi majeure et à la fête qu'elle annonçait, j'avais mis de côté mes habitudes et m'étais fait une beauté, même si les festivités se déroulaient à l'extérieur. La grande Cour était recouverte de neige qui possédait presque un côté magique, irréel lorsqu'elle scintillait au soleil. Or, malgré ce dernier, un vent glacial s’abattait sur Londres et j'avais dû prévoir quelques fourrures en plus de celles déjà présentes sur ma nouvelle toilette. Cette dernière était aux couleurs de la rose Tudor, rouge et blanche. Je me trouvais changée à l'intérieur de cette robe et j'avais même du mal à me reconnaître dans le miroir. Je couvrais mes épaules d'une cape et étalais ma chevelure blonde par-dessus. J'enfilais mes gants fourrés d'une douce fourrure et partie de ma petite chambre.

Une fois arrivée à l'endroit où était censé m'attendre ma nouvelle maîtresse, je ne la vis point. J'observais les alentours, mais sa fine silhouette n'était clairement pas dans les parages. Je décidais alors de l'attendre. Si elle n'était pas là, c'était sûrement pour une raison. Le vent glacial me giflait les joues qui rougissaient à son contact. Pour tenter de me réchauffer quelque peu, tantôt je croisais mes bras sur ma poitrine, tantôt je frottais mes mains l'une contre l'autre. Des nobles passaient à côté de moi, l'entrée des jardins étaient de plus en plus emplis et au bout de quelques minutes, j'aperçus enfin Lady Margaret.

« Milady ! Ou étiez-vous donc ? Je commençais à m’inquiéter ! »

Lady Margaret semblait essoufflée, comme si elle venait de courir. J'espérais qu'elle ne l'avait point fait pour moi ou ce qui l'avait retardé n'était pas très grave. Je la rassurais d'un hochement de tête quant à son inquiétude pour son retard. Elle attrapa ensuite mon bras et nous nous dirigeâmes vers les rires qui résonnaient à quelques mètres. Tout le monde célébrait la nouvelle de la grossesse de la reine et voir la cour aussi réunit me faisait chaud au cœur. Tous commençaient à voir que Mary était la véritable souveraine et que Dieu était à ses côtés contrairement à sa bâtarde de sœur Elizabeth. Si un héritier mâle venait à naître, et je n'en doutais pas, la page protestante serait tournée à tout jamais.

« Oh, je trouve ça tellement excitant ! Notre bien-aimée souveraine a été béni par notre Seigneur pour tomber aussi vite enceinte ! J'espère que ce sera un garçon et ainsi Elizabeth sera définitivement évincé du trône. »

Mes propos choquaient peut-être Lady Stanley, après tout elle avait été élevée dans la foi protestante avant de devenir catholique, mais je ne pouvais me résoudre à me taire. Une fois dans la cour intérieure où la plupart des personnes présentes étaient des femmes, je vis de loin Thomas Percy qui discutait avec l'une d'elles. Je m'arrêtais net.

« Lady Margaret, j'ai bien peur que l'homme que j'évite depuis deux mois soit présent. Que suis-je censé faire ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Dernière édition par Anne Somerset le Sam 11 Avr - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 21 Mar - 21:54
-Et surtout, Mrs Brown, prenez garde à ce que mes enfants ne prennent point froid ! Déclare-je en finissant ma longue liste de recommandations à la nourrice de mes enfants.

Avec l'hiver se faisant de plus en plus froid, je ne cesse de craindre une vilaine fièvre qui pourrait être fatale à mes enfants. Cela ne serait pas les premiers enfants à être rappeler aussi jeune auprès de notre Sauveur mais, en tant que mère, je ne peux m'empêcher de vouloir éviter à tous prix cela. Toutefois, par chance, ils n'ont été victime qu'aucune maladie sérieuse. Le plus grand maux que doivent affronter mes enfants en ce moment sont des douleurs annonçant la pousse des dents. Je ne saurais dire si c'est précoce pour leur âge, mais je ne peux m'empêcher de penser que le temps a passé si vite depuis que je leur ai donné le jour.

-Ne vous inquiétez pas Madame la duchesse, me répond la nourrice d'un ton qui se veut compréhensif à mon inquiétude, rendez-vous à vos obligations, vos enfants ne craignent rien et je vous enverrai quelqu'un si jamais je rencontre le moindre soucis.

Sur ces mots, je me fais plus ou moins expulser de mes appartements par Mrs Brown. En temps normal, je n'aurais guère accepter une telle outrecuidance mais elle a raison d'agir ainsi. Sans son aide, j'aurais été en retard à mes obligations et cela aurait était du plus mauvais goût.

Ma cape grise doublée de fourrure sur mes épaules, je ne ressens guère le froid même avec les flocons de neige qui tombent. Les courtisans se font nombreux dans les jardins de Whitehall et je peine à retrouver Albert, à qui j'avais promis de rejoindre. Que cela ne tienne, je peux également sonder les nobles concernant cette naissance à venir. Me concernant, je ne peux m'empêcher d'être jalouse de la Reine d'Angleterre. Elle est si vite tombée enceinte et va pouvoir contenter son époux rapidement. Je ne peux que prier pour elle afin qu'elle ne connaisse pas l'amertume d'une fausse couche.

Soudain, non loin de moi j'aperçois Lady Somerset en compagnie d'une dame de la parenté de la Reine Mary, Lady Stanley. J'ai déjà eu l'occasion de discuter avec la première des dames et voilà bien longtemps que je n'ai pas pris de ces nouvelles. Peut-être est-ce aussi l'occasion de connaître davantage la famille royale afin d'aider Albert dans son ambassade ?

-Lady Somerset ! M'exclame-je à sa proximité pour la saluer. Voilà bien longtemps que nous avons conversé. Comment vous portez-vous ?

Puis en me tournant vers Lady Stanley, je lui déclare avec un hochement de tête :

-Nous n'avons pas eu l'occasion d'être présentée, Lady Stanley. Je suis Isabelle d'Isembourg, la duchesse de Sarre et la femme du diplomate de l'archevêque-électeur de Trèves, Albert de Brandebourg. Pouvoir vous rencontrer enfin m'honore particulièrement, Lady Stanley.

Si un peu de flatterie pouvait favoriser nos éventuelles conversations futures, je ne vais surement pas rechigner à le faire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 906 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 29 Mar - 21:30


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

Margaret Stanley, Anne Somerset et Isabelle d'Isembourg - une rencontre calme et posée dans les jardins du palais bien loin du tumulte des festivités. C'était l'occasion de faire connaissance, entre catholiques elles se comprenaient, entre catholiques elles jouissaient de cette heureuse nouvelle qui avait submergé le palais. Anne était prise d'effroi lorsqu'elle aperçu Thomas Percy, un peu plus loin mais, cela n'entravait en rien cette joie qu'elle ressentait à l'idée de voir un futur héritier mâle pour la couronne. Isabelle, quant à elle, s'y connaissait bien en bébés et en layettes ! Elles étaient toutes là pour la même chose : célébrer la grossesse de la Reine, cet enfant à venir, cet espoir nouveau.

L’espoir de voir une Angleterre Catholique, descendante de la vraie lignée des Tudors et de Catherine d’Aragon. Les catholiques resteraient au pouvoir et les désirs de Mary Tudor seraient à écouter. Son héritage. Ses souhaits – tout serait conservé. Les espoirs de voir, un jour, Elizabeth Tudor sur le trône seraient alors réduits à néant et les protestants devraient fuir l’Europe, la répression ferait rage. Les espoirs de l’Écosse de voir trois couronnes sur la tête de Mary Stuart anéanties. Anne avait lancé ce sujet qui brûlait les lèvres de tous ici : Mary Tudor et son futur enfant. La cour raffolait de ces nouveautés à se mettre sous la dent. Et, quelle nouveauté à l'approche de noël ! Si certains n'y croyaient pas, ils étaient nombreux dans le palais en cet après-midi d'hiver à être là pour fêter cette grande nouvelle.

On racontait que la Reine était malade, vivant très mal cette grossesse et restait éloigner de la Cour si bien que personne ne l’avait pas encore vue ‘enceinte’. Cela donnait lieu à de nombreux commérages. Même si certains n’y croyaient absolument pas, cette nouvelle avait crée l’effervescence au palais. C'était l'occasion de s'amuser et de faire honneur aux festivités qu'avaient organisé le couple royal en l'honneur de ce royal baby que tous attendaient avec la plus grande impatience. Un enfant pour l'Espagne et l'Angleterre. Un espoir pour les catholiques. Une désillusion pour les protestants.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 5 avril 2015 pour répondre à cet événement (nous laisserons certainement une semaine supplémentaire), les inscrits sont Mary Delacroix, Margaret Stanley, Frances Radclyffe, Anne Somerset, Thomas Percy, Isabelle d'Isembourg, il n'y a pas d'ordre de passage. Nous sommes en hiver, il fait très froid et en plus vous êtes dehors.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey ♕ Age : 16 années ♕ Religion : Protestants ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 531 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 32 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 11 Avr - 19:45
ROYAL BABY IS COMING
THE COURT AND ANNE

And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. maybe just the touch of a hand. well, me—I fall in love with you every single day. ✻✻✻
Nous étions là, Lady Margaret et moi, un peu à l'écart des invités, à fixer Lord Thomas. Tous discutaient entre eux et lui n'en faisait pas exception. Un verre de vin à la main, il devait sûrement parler affaires avec un des hommes politiques de la reine Marie. Je doutais qu'il m'ait vu et je priais pour qu'il en soit ainsi jusqu'à la fin des festivités. Je ne voulais pas lui parler, trop gênée par ce qu'il m'avait dit et par le baiser bien trop ardent qu'il avait déposé sur mes lèvres il y a quelques mois de ça. Je tournais donc le dos au premier homme qui m'avait embrassé pour fixer d'un regard apeuré ma nouvelle maîtresse et future amie Margaret Stanley. Bien qu'elle fût de deux années ma cadette, elle connaissait déjà les joies et les peines du mariage. Aimait-elle son mari ? Je ne le savais pas. Je n'avais pas osé lui poser la question, mais Henry Stanley m'avait paru assez distant de son côté. Je décidais tout de même de lui demander conseil, fébrile et hésitante. Javais confiance en Lady Stanley et je ne doutais pas qu'elle m'aide à surmonter l'inconfortable sentiment d'inconvenance qui parcourait tout mon corps.
Nous en étions là de notre conversation, moi à moitié en sueur et Lady Margaret me regardant avec compassion, lorsque la duchesse de Sarre vint se joindre à nous. Elle paraissait plus épanouie et plus radieuse que jamais. Voilà longtemps que je ne l'avais pas vue à la cour ou bien même à Londres. Peut-être que cette absence était due aux deux enfants qu'elle avait eus . Des jumeaux me semblait-il. Je ne les avais jamais vu, mais les nouvelles circulaient vite à la cour et son mari étant diplomate important à la cour, l'annonce de sa délivrance n'avait pas tardé. Bien que je me doutasse que les intentions de la duchesse étaient purement politiques à mon endroit, mais également à l'égard de ma famille entière, je l'appréciais tout de même.
Je lui offris une légère révérence et un sourire sincère en guise de retrouvailles.

« Duchesse ! En effet, les événements à la cour ont été plus que mouvementés et je crois bien que cela n'a guère facilité nos rencontres. Eh bien, plutôt bien Madame et vous ? J'ai appris que vous aviez eu des jumeaux, félicitations. »

Si je demeurais distante à son égard, je ne pouvais que lui souhaiter le meilleur pour sa progéniture, comme je le faisais pour le prochain héritier de la couronne d'Angleterre. J'étais tellement heureuse d'apprendre la grossesse de la reine ! Mais voilà il paraissait que celle-ci supportait mal cette dernière. J'espérais de tout cœur que cela ne soit point vrai, seulement une rumeur de plus pour discréditer la souveraine légitime de cette grande nation.
La duchesse de Sarre se présenta ensuite à Lady Stanley. En temps normal, j'aurais jugé son attitude comme affable, mais la joie que me procurait l'annonce d'un futur prince que je ne fis guère attention au ton employé par la duchesse.

« Dites-moi, madame la duchesse, votre mari a-t-il annoncé la nouvelle que nous célébrons en ce jour à l'archevêque-électeur de Trèves . J'espère que vous soutenez cette naissance autant que nous, car bien des langues se montrent cruelles envers la reine en médisant à son sujet. Mais je doute que vous fassiez de même ! »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Dernière édition par Anne Somerset le Mer 15 Avr - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mar 14 Avr - 9:46
A ma grande honte, je n'ai jamais pu réellement conversé avec la jeune lady Somerset depuis que mes enfants sont entrés dans ma vie. Il faut dire que ceux-ci débordent tellement de vitalité que mon mari et nos nourrices ainsi que moi-même avons toutes les peines du monde à les contenir. Par chance, ils ne peuvent guère encore se déplacer par eux-même. Cela risque de nous épuiser une fois qu'ils auront dépassé ce cap ! Je suis certaine que mon tendre époux a déjà prévu d'engager des nourrices supplémentaires pour qu'on puisse toujours les avoir à l'oeil avant qu'ils commettaient les pires bêtises qu'elles soient !

En bonne lady de ce nom, la jeune Somerset m'adresse ses félicitations concernant la naissance de nos héritiers à Albert et moi. Ce sont bien évidemment que des banalités d'usage mais je ne peux m'empêcher que ces mots sont sincères. C'est une pensée égoiste, j'en conviens mais j'aime me complaire que mon bonheur familial peut être apprécié par d'autres personnes.

-Je vous remercie de votre sollicitude, Lady Somerset. Lui réponds-je avec un sourire sincère. Me concernant, je vais parfaitement bien et cela est tant mieux : mes chers enfants débordent d'une vitalité peu commune qui tend à nous épuiser, mon époux et moi-même ainsi que les nourrices. J'avoue espérer qu'ils s'assagiront avec l'âge, autrement, Albert et moi risquons d'être fort tourmenté par leur bêtise dans leur âge tendre !

Un rire joyeux s'échappe de mes lèvres à ma remarque. N'est-ce donc pas le lot de tous parents de s'inquiéter pour l'avenir de sa progéniture ? Je reconnais que je m'inquiète peut-être davantage que les autres dames pour mes enfants mais j'en ai cure. Mes jumeaux ainsi que les enfants à venir de mon mariage (car j'espère bien que ce soient guère les derniers enfants que je donnerais à Albert !) sont tout pour moi et je les chérirai jusqu'à la fin.

Dans les mots de Lady Somerset, je perçois une certaine excitation face à la grossesse de la Reine. Il est vrai que c'est un évènement des plus joyeux pour l'Europe. Pouvoir faire revenir durablement ce beau pays qu'est l'Angleterre dans le giron de Sa Sainteté est une chance inespérée avec cet enfant. Qu'il serait surement agréablement pour l'Empereur Charles que tous les états sous son autorité fasse de même !

-N'ayez crainte, mon oncle, l'archevêque-électeur de Trèves, est plus qu'enchanté de cette nouvelle que je me suis empressée de lui apporter. Pour tout avouer, on dirait qu'il peine à croire cette chance que possède l'Angleterre ! Bien qu'il ne l'ait pas clairement formulé dans sa dernière lettre, je suis certaine qu'il va nous charger, mon époux et moi, de trouver le plus digne cadeau qu'il soit pour ce nourrisson puisque nous avons plus d'expérience en la matière que lui.

Un sourire fleurit à nouveau sur mes lèvres à cette pensée. Mon oncle, cherchait des cadeaux pour un enfant ? Diantre, ce serait une situation des plus ridicules ! C'est bien pour cela qu'il envoie toujours son secrétaire faire les rares achats qu'il a besoin.

-Néanmoins, je ne peux que prier que pour leurs Majestés n'aient pas un enfant aussi farceur que les miens. Ils risqueraient de ne pas avoir assez de plusieurs nourrices pour les surveiller !

Ma remarque s'accompagne d'un hochement de tête pour appuyer mon affirmation. Pas plus tard que ce matin, les jumeaux n'ont eu de cesse de pleurer à chaudes larmes malgré les bons soins de leur nourrice. Ce n'est que quand ils nous ont rejoint dans le lit avec mon époux que leurs pleurs ont fait place à des rires. C'est certes attendrissant mais je crains que l'épisode ne se répète si les deux petits bouts se rendent compte que nous plions pour cela !

-Vous avez également entendu les rumeurs concernant la santé de la Reine ? Murmure-je dans un souffle dans la direction des deux lady.

Les rumeurs sont souvent ce qu'il y a de plus néfastes pour une personne et toutes personnes censées le savent . Pourtant, il s'agit bien de l'une des rares que j'aurais tendance à accorder du crédit, au vu de ma récente expérience avec la maternité.

-N'ayez crainte, dis-je sur un ton rassurant. Si les médisances sont vraies, je ne me fais guère de soucis pour Sa Majesté. Si j'ai pu l'éviter en grande partie quand j'étais enceinte de Charles et de Marie, je sais également que les débuts de grossesse sont très difficiles pour certaines femmes en raison des fortes nausées. Il n'y a que le repos qui peut remédier à ces maux mais celui-ci n'empêche des fois guère de vomir malencontreusement sur un comte bien trop insistant. Avoue-je avec une moue gênée. Non vraiment, la Reine Mary est bien plus forte que de simples nausées, elle a vécu malheureusement pour sa personne, des choses bien plus dures que cela.

Il n'est guère difficile de deviner que je pense à tout ce que la Reine a du subir de la part de son père le feu roi Henry VIII quand celui-ci a voulu divorcer. A mes yeux, la Reine Mary est devenue un roc suite aux épreuves que Dieu lui a imposé et c'est pourquoi je ne m'inquiète pas sur la santé de cet enfant à venir...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mar 14 Avr - 21:19
Royal Baby is coming
Event 12

L
a vieille reine est enceinte youpi sortez les feu d'artifices ! les gardes royaux apprirent très vite la nouvelle. Bon, du moment que les femmes de chambre sont au courant, toute la ville le sait, ses femmes sont de vraies pipelettes et il est difficile de les arrêter lorsqu'elles commencent à l'ouvrir. C'est donc des lèvres d'une des femmes de chambre de la reine que j'ai appris qu'elle portait. Faite que se soit un garçon. Une femme au pouvoir est un désastre monumental. Je ne suis pas pour la reine Mary et pas non plus pour que sa soeur prenne le trône. Ce n'est pas une question de religion mais plus de gouvernement. Le roi Henry le huitième était un souverain juste qui faisait ce qu'il disait et qui a passé sa vie pour tenter de rendre son pays prospère et en un an sa fille a tout détruit et à rendue l'Angleterre faible et en proie à des ennemis éventuels et cela me rendait totalement fou. Déjà que les espagnols ont déjà à moitié envahis le pays...

Sincèrement je ne savais pas si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle que cette hystérique soit grosse car l'enfant aura ses gènes et se sera peut être une fille, mais en même temps si elle ne va pas jusqu'au bout de cette grossesse sa soeur montera sur le trône, donc au final je crois que c'est une bonne nouvelle qu'elle soit enceinte cela veux dire qu'on à de bonne chance d'avoir à nouveau un homme à la tête du royaume. Cet enfant sauvera peut être l'Angleterre alors oui c'est une bonne nouvelle. L'Angleterre à besoin d'un héritier à la poigne de fer, comme son grand-père.

Faisant partie de la garde rapprochée de la reine, je savais qu'elle souhaitais organiser de grande festivités pour l'annonce de cette miraculeuse grossesse mais faire cela en plein mois de décembre, je trouve l'idée un peu étrange quel plaisir auraient les gens de venir passer toute une après-midi dans les jardin de Whitehall à avoir froid. Mais la reine est la reine, ses désirs sont des ordres...

Nous voilà donc en plein mois de décembre, à mon réveil, la neige virevoltait lentement dans un ciel chargé de nuages gris. Je reconnais que j'appréciais la neige, la voir tombé avait un côté apaisant. Roxelane me rejoignis dans ce qui nous servait de cuisine.

« Il fait si froid dans tom pays » lança-t-elle avec son accent ottoman fortement prononcé.

«Eh te plains surtout pas hein c'est toi qui l'a voulu ! Si tu préfère retourner en Libye je t'y ramène demain ! »

Répondis-je froidement la laissant seule dans la cuisine, montant m'habiller, je me devais d'être présent aux festivités afin de sécuriser les jardins au cas ou un fou furieux de protestant était pris d'une lubie d'attenter à la vie de la souveraine ou de ses invités. Je devais être présent afin que les invités s'amusent en sécurités dans leur cocon remplis de musique de soierie de jeu de paume, bref bien loin de la vie réelle. Je redescends plusieurs minutes plus tard habillé de pied en cape. J'ajustais mon sabre et étais prêt à partir lorsque mon "épouse" me sauta presque dessus à nouveau.

« Morgan laisse moi t'accompagner s'il te plait. La reine est enceinte les festivités doivent être magnifiques Je t'en prie ! »

« Quoi tu plaisantes ? Non tu ne viens pas je vais servir la reine pas m'amuser ! De plus personne ne sait que j'ai fait l'erreur de me marier j'aime autant que ça reste ainsi »

Dis-je en sortant de notre chaumière la laissant à nouveau seule, les larmes aux yeux. Je savais pertinemment que je la faisais souffrir. Mais lorsque je l'ai épousé c'était pour lui rendre service. Lui offrir un nom, un toit et une sorte de situation. Avant elle était un esclave ottomane, maintenant elle est Madame Flint. Alors qu'elle veuille en plus que je sois un bon mari c'est trop me demander. J'ai trop besoin de ma liberté. A mon arrivée dans le parc plusieurs personnes était déjà là et principalement des noble dames, cela ne m'étonne point, nous sommes à l'habitue du vent ici, il fait plus chaud, c'est donc un endroit que les jeune femme frileuse privilégie. Parmi elles, je reconnais Lady Stanley et la duchesse de Sarre, Isabelle d'Isembourg si mes souvenirs sont exactes et la dernière jeune femme était Lady Somerset, Je reconnais avoir une excellente mémoire visuelle en ce qui concerne les jolies femmes. Je me permets dès lors de m'approcher de ce petit groupe remplis de charme et m'incline très poliment.

« Mesdames, pardonnez mon intrusion, mon nom est Morgan Flint, je suis ravis d'être présent afin d'assurer votre sécurité durant cette journée où le bonheur est de mise. Sachez que je suis à votre entière disposition »

Dis-je calmement en reculant d'un pas afin de montrer que je ne souhaitais nullement m'imposer dans leur conversation.
electric bird.


Dernière édition par C. W. Morgan Flint le Mer 15 Avr - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 906 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mar 14 Avr - 22:53


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

L'arrivé de Morgan Flint tombait à pic pour défendre ces femmes nobles sans défenses et vulnérables. La question politique était au coeur de leur discussion, ce qui n'était pas étonnant de la part d'Isabelle d'Isembourg et d'Anne Somerset. D'un coup, des cries retentirent provenant du jardin, tout cela était peu rassurant. Des flèches perdues arrivèrent jusqu'aux pieds de Morgan Flint mais, il ne fut pas le seul touché. Les statues de glace qui ornaient ce lieu d'habitude paisible, étaient en train de fondre sous la chaleur des flèches. Mais que ce passait-il ? Etions-nous attaqués ? Un attentat encore ? Les protestants ?

Trois flèches enflammées atterrirent sur des tonneaux qui servaient de réserve d'alcool. Pas le temps de réagir. Tout s'enflamma dans un bruit sourd. La panique envahit les quelques personnes qui étaient là espérant trouvées un peu de chaleur, elles étaient servies. Bientôt certains fuyant le jardin se retrouvaient eux-aussi dans cet espace clos. Les flammes se propageaient. Les réserves d'alcool étaient importantes. Allez-vous mourir brûler vif ? Fuyez bandes de fous ou éteignez le feu avant qu'il ne soit plus possible d'agir.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 26 avril 2015 pour répondre à cet événement, les inscrits sont Mary Delacroix, Margaret Stanley, Frances Radclyffe, Anne Somerset, Thomas Percy, Isabelle d'Isembourg, et Morgan Flint il n'y a pas d'ordre de passage.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey ♕ Age : 16 années ♕ Religion : Protestants ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 531 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 32 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mer 15 Avr - 16:16
ROYAL BABY IS COMING
THE COURT AND ANNE

And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. maybe just the touch of a hand. well, me—I fall in love with you every single day. ✻✻✻
Malgré la neige et la température extérieure qui ne dépassait pas les 0°, je trouvais que la journée était assez plaisante. La reine était enceinte du futur roi d'Angleterre, les festivités données en cet honneur resplendissaient et j'avais eu le plaisir de croiser Isabelle d'Isembourg, duchesse de Sarre et également alliée politique dans un certain sens. Cette jeune femme cachée bien son jeu derrière son charmant sourire et sa chevelure dorée qui lui conférait un aspect angélique. Du moins, c'est l'impression qu'elle me faisait. Loin de moi l'idée de ne pas apprécier les étrangers, mais à mes yeux, s'ils venaient dans notre beau pays, ce n'était sûrement pas par pure courtoisie. Je l'avais appris plusieurs fois à mes dépens et je ne parvenais pas à m'ôter cette idée de la tête. Or, cela ne m'empêchait guère de trouver la duchesse de Sarre de bonne compagnie et c'est avec sincérité que je la félicitais. Les enfants étaient bien les êtres les plus importants pour une femme. Je le voyais à travers mes sœurs, mais également par l'amour maternel que portait par exemple Lady Livingstone à son fils et également à son nouvel enfant. Quant à Jane, ma pauvre et tendre Jane, je ne préférais pas y penser. Sa vie aurait pu changer de tout au tout si Dame Fortune ne s'était pas si cruelle à son égard. À présent, sa vie était faite de larmes et son mari ne faisait rien pour arranger les choses … Ah que je le haïssais ! Comment pouvait-il faire autant souffrir une femme aussi douce ?
Alors qu'Isabelle me contait les péripéties que faisaient vivre ses enfants à leurs nourrices, je jetais à la dérobée un regard sur Lord Percy. Je ne pensais guère qu'après ce qui s'était passé, il penserait encore à demander ma main et je me demandais s'il aurait été un bon époux. Certes, son plus gros défaut était son amour trop prononcé pour les femmes et je dénigrais cela, mais il s'était montré attentionné à mon égard et ce comportement avait réussi à toucher mon cœur. Mais le passé était le passé et je ne pouvais plus rien y faire. J'offris alors un sourire à la duchesse pour lui montrer que je n'étais pas totalement désintéressée de la conversation.

« En effet, plus ils grandissent, plus ils cherchent à comprendre ce qui les entoure et par conséquences commettent de nombreuses bêtises. Mais comme vous l'avez vous-même dit ils s'assagiront avec l'âge, je n'ai aucun doute là-dessus ! D'ailleurs l'attention que vous montrez envers vos enfants est tout à votre honneur. Il est vrai que les parents ont souvent l'habitude de laisser l'éducation de leur descendance aux mains d'étrangers pour aller s'amuser à la cour, ce que je ne comprends pas tout à fait. »

Je repensais à ma mère, cette femme qui avec l'âge m'apparaissait de plus en plus pathétique. Je me demandais souvent pourquoi mon père avait-il dû partir avant elle. Cette question pouvait sembler cruelle, mais face à une harpie pareille, je ne voyais même pas le mal qu'il pouvait y avoir à de telles pensées. Certes, le monde dans lequel nous évoluions n'était guère fait pour les femmes et les enfants, mais à mon humble avis, chacun pouvait le changer à sa manière. Et c'est ce qu'accomplissait la duchesse lorsqu'elle se préoccupait de ses enfants et je ne pouvais que la louer pour un tel comportement.

« Il est vrai que cet héritier se faisait attendre et que l'âge de la reine en faisait douter plus d'un, mais pour ma part, je n'ai jamais cessé d'y croire. Je pense que si notre ancien roi Henri VIII avait trouvé un époux plus rapidement pour son aînée et seule véritable descendante, nous aurions déjà une ribambelle d'héritiers pour la couronne ! Quant au cadeau que vous aurez choisi, j'ai hâte que Sa Majesté le présente à la cour ! Je ne doute pas un instant qu'il soit très beau. »

Après tout la duchesse était une jeune femme de 21 ans de bon goût avec deux enfants. Il n'y avait pas meilleur choix qu'elle pour trouver un présent pour Mary Tudor de la part de son oncle.

« Oui, en effet, plus de nobles que je n'oserais le penser et comme vous vous en douter des Protestants, font courir la rumeur que la reine serait malade. Je pense, du moins je l'espère fortement, que cela n'est pas vrai. Qui sait ce qu'ils sont prêts à faire pour mettre une bâtarde sur le trône d'Angleterre. »

Je haïssais ces hérétiques. Je les haïssais tous et même si Elizabeth Tudor s'était convertie au catholicisme je ne pouvais pas croire que son cœur suivait le chemin que lui avait tracé sa sœur. Car, lorsqu'on avait goûté aux fruits du démon, on ne pouvait plus s'en passer. Mais en quelques mots, la duchesse parvint à apaiser la plupart de mes craintes et je l'en remerciais d'un hochement de tête.

« Vous avez raison, je m'inquiète pour rien, la reine est une combattante, elle survivra à sa grossesse. »

Nous en étions là de notre conversation, deux jeunes filles et une jeune femme dans le coin du parc à discuter sur la grossesse de notre bien-aimée souveraine, lorsqu'un homme, âgé d'une trentaine d'années à peu près s'approcha de nous. Il portait les couleurs de la garde Royale et se présenta comme tel avec une certaine courtoisie que j’appréciais. Je repensais soudain à Arthur et au fait que je ne l'avais pas vu depuis quelques mois maintenant … Il fallait que je le revoie. J'inscrivais ceci dans un coin de mon esprit.

« Enchantée monsieur Flint et heureuse que vous soyez à nos côtés, car comme vous devez le savoir, Londres est de moins en moins sûre avec tous ces attentats venus des Protestants ! Mais j'en oublie mes bonnes manières, je me présente Lady Anne Somerset. Voici son altesse Lady Margaret Stanley et la duchesse de Sarre, Isabelle d'Isembourg. »

Je me permis de les présenter toutes deux, même si je ne savais pas s'ils se connaissaient ou non.

« Je crois cependant monsieur que les festivités d'aujourd'hui sont assez calmes et qu'il ne sera pas nécessaire que vous employiez vos talents. »

Je lui offris un sourire amical. Cet homme sentait un peu le rhum, mais je ne doutais pas de ses talents. Après tout, s'il avait été choisi pour veiller sur la reine, c'est qu'il devait être digne de confiance et habile de son épée. Je pensais sincèrement ce que j'avais dit, mais à peine l'eus-je remercié que des cris se firent entendre pas très loin de notre petit regroupement. Mon cœur se mit à battre la chamade et je compris bien vite que j'avais parlé à tort. Nous nous retournâmes pour voir d'où venaient toute cette agitation et sa cause lorsque le fameux Morgan reçut des flèches enflammées à ces pieds. Je les fixais avec de grands yeux, encore paralysée par l'incompréhension. Tout autour de nous était de flamme et je crus mon heure proche. Je fermais les paupières quelques secondes afin de me remettre les idées en place au milieu de ce chaos. J'attrapais alors le bras de Lady Stanley et rabattais le capuchon qui ornait sa cape sur son visage. Mieux valait-être prudentes. Je me tournais alors vers le soldat.

« Que faisons-nous maintenant ?! Allons-nous mourir brûlés vifs comme ces hérétiques ? Il est hors de question que cela soit mon sort et je vous somme de trouver une solution le plus rapidement possible ! »

En temps normal, je ne me serrais pas adressée comme ça à un homme. Mais j'avais peur, une envie de vomir me prenait l'estomac et je me demandais bien comment mon Dieu pouvait permettre une chose pareille.

« Duchesse Isabelle, allez-vous bien ? Votre mari, n'était-il pas censé vous rejoindre ici ? »

Isabelle d'Isembourg sortait le plus souvent avec son époux Albert et je m’inquiétais pour elle de son absence. Le moment était sûrement mal choisi, mais c'est lors de moments comme ça, qu'on fait le plus attention aux détails plus ou moins insignifiants.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Dernière édition par Anne Somerset le Ven 1 Mai - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mer 15 Avr - 16:50





Royal Baby is coming


Feat Mary Delacroix, Margaret Stanley, Frances Radclyffe, Anne Somerset, Thomas Percy, Isabelle d'Isembourg, et Morgan Flint



Henriette avait fait le trajet avec ses parents, il courait une rumeur comme quoi la reine était en enceinte et bizarrement elle n'avait pas d'avis sur la question. Après tout chacun était libre de faire comme bon lui semblait, mais quelque chose lui disait que beaucoup de monde n'était pas si satisfait de cette annonce. Décembre était bien installé et il faisait plutôt froid aujourd'hui, la jeune fille espérait vraiment que les célébrations ce feraient dans le palais.

Henriette fût vite fixé sur le lieu lorsqu'elle aperçu bon nombre de personne dans les jardins du palais, qu'est ce qui était passé par la tête de la reine pour faire une célébration en plein milieu de l'hiver ? La jeune Cavendish, descendit de son véhicule et s'éloigna rapidement de William et Anya. Pour une fois qu'elle pouvait profiter des célébrations toute seule comme une grande.

La jeune fille, marcha tranquillement. Le fond de l'air était frais et elle referma rapidement sa longue cape bleu sur ses épaules. Henriette pouvait entendre les conversations tantôt joyeuse et tantôt fausse, en même temps vu la situation il était normal que certaines personnes s'inquiètent. En revanche ce n'était surement pas le bon endroit pour divulguer son avis sur la question.

La jeune Cavendish, ce retrouva vite dans les jardins, un petit groupe de femmes discutaient tranquillement, Henriette était trop loin pour entendre la conversation mais de toute évidence, elles avaient l'air très heureuse de cette nouvelle. La jeune fille regarda plus attentivement et reconnu Isabelle d'Isembourg, elle connaissait cette jeune femme, qui venait régulièrement rendre visite à William. Henriette allait s'approcher lorsqu'un homme passa devant elle et ce présenta rapidement au petit groupe.

La jeune fille le trouva très étrange et finalement Henriette s'approcha du groupe de femmes, elle salua rapidement Isabelle d'Isembourg, puis ce tourna pour saluer les autres dames. Alors qu'elle s'apprêtait à ce présenter à l'homme, un cri ce fit entendre dans les jardins et plusieurs flèches siffler dans l'air, une chaleur ce fit alors sentir et Henriette comprit qu'elles étaient enflammé.

Henriette devait garder son calme et trouver un moyen de retourné vers ses parents, mais elle ne pouvait pas laisser seules les dames du jardin. La jeune Cavendish ce recula rapidement, les réserves d'alcool prirent feu et le chaos s'installa dans le jardin. Henriette attrapa de la neige et tenta tant bien que mal d'éteindre le feu, mais que pouvait elle bien faire du haut de ses treize ans ?Les flèches continuaient de pleuvoir sur le jardin et la jeune fille ne savait plus où ce mettre pour rester en vie.

Elle n'avait pas encore dit un seul mot mais cette fois ci, elle ne put retenir son angoisse, elle ce rapprocha d'Isabelle d'Isembourg "Nous devons partir d'ici...!!" Henriette sentait les larmes lui monter aux yeux, après tout ce n'était qu'une enfant, qui n'avait encore rien connu de la vie.


© Codage By FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mer 15 Avr - 21:55
Royal Baby is coming
Event 12

T
rès sincèrement, l'idée de devoir surveiller les festivités pour la grossesse de la reine ne m'enchantait pas. Depuis mon retours en Angleterre je supporte assez mal le froid même si la neige est belle mais le vent soufflant dans les couloirs du palais avec son cris lugubre, les arbres endormis, le ciel en permanence gris. Cela avait le dont d'affecter mon moral et de me donner envie de rester cloitré au coin du feu. Et puis même si j'ai du mal à l'admettre, être au soleil durant quinze ans rends frileux. J'ai beau être une anglais pur sucre, je ne me suis pas encore réellement habitué au climat rigoureux des hivers anglais. Mais une ordre était un ordre et j'étais chargé de patrouiller "discrètement" afin de m'assurer que tout ce passait bien dans les jardins. Alors marcher à travers les jardin d'accord mais ne pas pouvoir faire la conversation aux jeunes et séduisantes jeune filles c'était bien trop difficile pour moi. J'aime les femmes et je suis un séducteur c'est plus fort que moi, cela dit je n'ai presque jamais d'idée déplacée surtout lorsqu'il s'agit de dame de la noblesse et de l'entourage proche de Marie Tudor. Mais j'aime leur compagnie même si cela ne va pas plus loin. D'ailleurs je ne cherche pas vraiment à aller plus loin avec mon statut de garde royal, je pense que cela compliquerait énormément les chose si j'entretenais une relation d'amitié avec une jeune dame de la cour, surtout lorsqu'on connait ma nature de séducteur. Donc ce qui me réconfortait ce matin était que j'allais surement pouvoir converser avec des jeunes dames fort séduisantes, catholiques ou protestant peu m'importait tant qu'elles étaient jolies. En général, il ne se passait jamais rien à ce genre de fête, cela restait très sobre et sans surprise ce qui voulais dire que ma présence allait sans doute être totalement superflue et que j'allais rapidement être gagné par l'ennuis. Lorsque ce genre de pensée me gagne, j'essaye d'imaginer les pièces d'or que je récolterais pour avoir fait acte de présence à cette fête.

J'étais un garde royal facilement reconnaissable de par mon arme et je crois que c'est pour cela que j'ai été choisi, je combat non pas avec une épée bâtarde que l'au tient à deux mains et qui est plutôt lourde, ce qui nous rends plus lent lors d'un combat, mais avec un sabre venu d'orient, une lame courbe plus légère et plus courte ce qui me rends beaucoup plus habile face à un adversaire qui possède une simple épée européenne, à cela s'ajoute un très légère odeur d'alcool qui imprègne ma cape. Suite à un accident une bouteille de rhum que j'avais chapardé à mon capitaine à l'époque ou je travaillais sur un bateau, s'est déversée sur ma cape et bien que ma chère Roxelane ai tout essayer en la lavant l'odeur est malheureusement restée. Du coup beaucoup pense que j'ai bus avant de prendre ma garde alors que non. Je ne dis pas pour autant que je ne bois pas loin de là, mais je suis d'un naturel prudent et je tiens à ma tête, lorsque je suis au service de la reine j'évite de faire des vagues, ainsi elle ne s'intéresse point trop à moi.

Voyant le petit groupe de jeune femme à mon arrivée dans la petite cour protégée du vent je souris et décidai d'aller me présenter. J'ai pus remarqué que uniforme d'un garde rassure et a toujours son petit effet sur les dames de la cours.

« Mesdames, c'est un réel plaisir et honneur pour moi de faire votre connaissance »

Dis-je très humblement, tournant alors mon regard bleu vers lady Somerset qui me laissait entendre que ma présence ici était superflue. Je fis alors un sourire à la jeune demoiselle.

« Vous avez sans doute raison Madame, cependant Sa Majesté s'inquiète de la sécurité de ses loyaux sujets et puis vous savez tout comme moi que le diable peut se caché sous des atours fort attrayant je reste donc vigilant et à votre service. »

Répondis-je calmement avant de remarqué une petite fille presque cachée derrière la robe de la duchesse de Sarre. La fille du duc du Devonshire je crois si mes souvenir sont exactes que fait-elle ici toute seule. Je pense qu'il serait de mon devoir de la ramener auprès de ses parents. Mais alors que je me demandais ou pouvais bien se trouver le duc et la duchesse Cavendish j'entendis des sifflements aiguë et quelques seconde plus tarde deux flèche s'étaient abattues à mes pieds d'instinct j'écrasais fortement les deux flammes afin de les éteindre mais n'allais rien changé puisqu'une pluie de flèches tombèrent soudainement du ciel, s'abattant sur les tonneaux de bières et de vin enflammant ceux-ci. Lady Somerset, prise de panique s'adressa à moi rudement. Sauf que dans le cas présent, je ne peux rien faire contre des ennemis invisibles tout ce que je peux faire c'est les protéger. Mais avant cela pris le poignet de la toute jeune Cavendish, la faisant passer derrière moi.

« Mesdames veuillez passez derrière moi, mettez vous à l'abris sous les auvents et prenez la porte dérobée sur votre gauche au fond, vous serez dès lors en sécurité ! »

Dis-je de manière assez sèche sortant mon sabre. Je me déplaçais alors dans la cours éteignant les flèches qui avaient touché le sol. La neige tombait de manière plus intense mais jamais assez pour éteindre les flammes. Cela dit ce n'ai pas avec la faible teneur en alcool des dit tonneaux que le risque d'explosion était grand si le feu à pris c'est uniquement parce que les tonneaux sont en bois si bien que le liquide qui allait s'en échappé allait de lui-même éteindre le feu. Mais pour aider le processus et avec l'aid de mon sabre je retirai le large bouchon en liège des tonneaux du haut laissant s'écouler la bière, qui avait une teneur en alcool un peu moins élevée que le vin, il y eus un très léger relent de flamme mais vite étouffée par le liquide houblonné.

« Restez toutes et tous en arrière sous le auvent et si vous parvenez à sortir faite le ! »

Répétais-je afin d'être sûr que personne n'essaye de jouer au héros, cela pourrait me retomber dessus après. Finalement cette journée sera intéressant au bout du compte.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 25 Avr - 16:24
Alors que j'exprime mon attachement profond à mes enfants, je ne peux m'empêcher de froncer discrètement les sourcils face à la dernière phrase de la jeune Lady. Me fais-je des illusions ou Lady Anne connaît un certain ressentiment à l'égard de certains parents ? Je ne saurais dire ce qui est la vérité, je tâcherai d'interroger mon époux bientôt pour savoir s'il en sait davantage. Néanmoins, au vu de ma maternité nouvelle, je ne peux m'empêcher de partager son point de vue. Un enfant grandit bien mieux je trouve si ses parents sont là pour superviser son éducation. Cependant, je me garde de dire mon point de vue sur la question, ne sachant comment mon avis pourrait être perçu.

Je me garde également bien d'émettre une opinion sur l'alliance si tardive de la Reine Mary, au contraire de la jeune Lady. Comme toute femme bien née, le mariage de la Reine est soumis à la volonté du père tant que celui-ci était vivant. Lady Anne oublie donc les nombreuses fiançailles de celle qui n'était encore que la jeune princesse d'Angleterre promise à succéder à la mort de son père le roi sur le trône qui ont été brisés par le caractère volage de la politique diplomatique du feu roi Henry. Ces retournements diplomatiques ont bien été fâcheux pour notre bon empereur Charles, fiancé en vain pendant un temps à la Reine Mary, puisqu'il ne pouvait compter sur un allié fiable durant toutes les guerres.

Néanmoins, cela est du passé et on peut que remercier Dieu d'avoir donner à la Reine Mary une grande sagesse dans le choix de son époux.


-Doutiez-vous vraiment que votre Souveraine ne survive pas à la naissance de son enfant ? Signifie-je avec un haussement de sourcil face à la remarque de Lady Anne concernant la grossesse de la Reine. Chassez ces soucis de votre esprit, Lady Anne et concentrons-nous sur la joie de cette future naissance à venir. Me concernant, je tends à hésiter sur le nom du futur enfant : Henry me semble un choix tout à fait plausible mais je reconnais que je préfère davantage celui de Philippe ou de William. Quelles sont vos préférences en terme de prénom d'enfant, Lady Anne ?

Sur ces faits, un garde nommé Morgan Flint nous rejoint afin de s'assurer de notre sécurité. Tandis qu'Anne Somerset nous présente à tour de rôle, mon regard perçoit la présence de la jeune Henriette non loin. J'adresse alors un sourire encourageant à la fille aînée du parrain de mon fils pour qu'elle nous rejoigne si elle le désire. Alors qu'elle est sur le point de le faire, des flèches enflammées sont soudain tirés. Grand Dieu ! Une attaque ? Comment est-ce possible ?

La panique me saisit à l'idée que Dieu a peut-être voulu que je périsse aujourd'hui sans avoir dit une dernière fois à mes enfants que je les aimais. Pire que tout, cette possibilité me glace d'effroi et il est bien difficile de ne pas céder à l'hystérie comme Lady Somerset. Mon coeur manque un battement lorsque j'aperçois la jeune Henriette lancer de la neige pour arrêter la propagation de la neige. Je ne peux soupirer de soulagement quand je vois le garde arrêter l'acte fou de la jeune fille.

-Non, par chance si je puis dire, Albert est retenu ce jour pour des affaires de grandes importances ! Réponds-je à Lady Anne après avoir pris la main d'Henriette pour l'agripper avec force.

A ces mots, je me tourne vers la fille dont je tiens fermement la main pour lui signifier :

-Henriette, ne lâchez surtout pas ma main, nous allons rester ensemble jusqu'à ce que la situation aille mieux.

Je ne lui laisse de toutes manières guère le choix. Le duc du Devonshire et son épouse en auraient surement fait de même si la situation avait été inversée.

Aussi sans trop savoir si Lady Somerset et Lady Stanley me suivent, je m'empresse de suivre les ordres du garde pour me mettre à l'abri en compagnie d'Henriette. Je tâche de ne pas trop réfléchir à la situation présente pour exécuter froidement les ordres qu'on me dit. A trop réfléchir, je finirais par sombrer dans la panique et cela pourrait être désastreux pour ma vie ainsi que pour celle que je tente de protéger.

Toutefois malgré ses efforts pour juguler mon inquiétude, mes membres se mettent à trembler imperceptiblement et je suis bien en peine de trouver une éventuelle sortie comme nous le suggère Morgan Flint...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga et Dame d'honeur de la reine Mary Tudor ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 394 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 89 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Anne de Clèves

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Dim 26 Avr - 23:20

Royal Baby is coming

Décembre 1554,
Elena regardait par la fenêtre la neige qui s'étendait devant elle. Le jardin s'était couvert d'un blanc magnifique. Mais Elena n'aimait pas la neige, elle n'aimait pas l'hiver, elle n'aimait pas l'Angleterre et son froid. Comme tous les jours depuis son arrivée, Elena d'Altafuente s'était rendu au près de la reine Mary Tudor. Elle était l'une de ses Dame d'honneur après tout. Emmitouflée dans sa cape d'un violet foncé recouvrant sa robe, Elena brodait en côté de la reine. De temps à autres, la jeune espagnole regardait sa future reine avec angoisse. Mary était enceinte et Elena routait que tout cela ne se passe pas comme prévu. Même si elle s'était retirée au calme, la folie des festivités toucherait bientôt l'intérieur du palais, elle en était certaine. La grossesse de la reine c'était quelque chose qu'Elena redoutait. Même si la naissance des deux premiers enfants de son amie Marie de Habsbourg avait commencé à rassurer la jeune femme, les souvenirs de son enfance la hantait toujours autant. Pour elle, la grossesse n'était que souffrance et tristesse. D'ailleurs la crainte se lisait sur son visage et l'une des Dames de la chambre de la reine le remarqua bientôt. La femme d'une cinquantaine s'approcha d'Elena.

« Vous ferriez-mieux de sortir d'ici Lady Elena. Votre crainte est beaucoup trop perceptible, elle va importuner la reine. Croyez-vous donc qu'elle aie besoin de cela. Allez donc profitez des festivités dans le jardin. Allez hâtez-vous ! »

Sa voix était emprunte de sarcasme. Elena percevait nettement dans le ton de sa voix que la femme ne l'appréciait pas. Ne voulant pas provoquer de scandale en présence de la reine, Elena se leva et posa sa broderie inachevée. Elle s'avança jusqu'à Mary Tudor. « Votre Majesté » dit-elle simplement avant de faire une petite révérence et attendit l'approbation de la reine pour se retirer. Une fois cela fait, la jeune Espagnole quitta la pièce. Elle emprunta les couloirs menant au jardin sortit à l'extérieur. Après avoir fait quelques pas dans la neige, Elena referma sa cape sur elle-même. Le froid mordant la faisait frissonner. Décidément elle ne s'y ferrait donc jamais. Ah comme elle regrettait son Andalousie, au moins là-bas il faisait chaud pas comme en Angleterre. Elle se balada dans le jardin enneigé regardant les statues de glaces dressées çà et là. Elles étaient magnifiques tout simplement magnifiques. Elle finit par se trouver un petit coin tranquille, un peu à l'écart des autres. Elle ne voulaient pas se mélanger aux invités, elle ne voulait pas se mélanger à tous ses anglais qui pour la plus part ne la voyait uniquement comme une étrangère qui n'avait strictement rien à faire ici. Elle ne pouvait leur en vouloir, elle savait pertinemment qu'elle réagirait de la même façon si elle se trouvait dans le cas inverse. Et puis dans le fond, Elena n'avait jamais voulu venir en Angleterre seulement voilà son souverain l'avait décrété et elle n'avait pas eu le choix.

Puis un feu d'artifice commença ou étai-ce autres choses ? Elena n'eut pas vraiment le temps de trop réfléchir. Non, les anglais avaient beaux être étrange lancer des flèches enflammés c'était... Elena se recula juste à temps pour éviter que l'une d'elle vienne se perdre dans un pan de sa cape. Impossible que se passait-il à la fin ? Était-ce un coup des protestants clamant leur mécontentement ? Non, ils n'étaient pas aussi stupide que cela tout de même. Agir de la sorte le jour où Mary Tudor organisait des festivités en l'honneur du petit prince ou de la petite princesse à venir c'était du suicide. Il y aurait forcément des représailles. Courant à travers le jardin Elena réussit à se réfugier avec d'autres invités. Cette fois elle ne pourrait pas les éviter ces anglais. Elena soupira et souffla sur ses mains gantées avant de ramener sur sa tête la capuche de sa cape. Là, elle attendit un peu cherchant une solution. Il était hors de question qu'elle finisse ses jours dans ses jardins glacials. Écoutant les bavardages de ses compagnons d'infortune, la jeune espagnole finit par reconnaître un timbre de voix tout à fait familier. Jouant des coudes, elle se faufila tant bien que mal vers la source. Elle finit par le trouver là en bien bonne compagnie.

« Monsieur le garde royal Flint, je suis plus qu'heureuse de vous voir parmi nous voyez-vous. » Sa voix était chantante et et légèrement timbrée d'une pointe d’amusement. Elle appuya d'ailleurs ses dires par un léger clin d’œil et un sourire parfaitement sincère. Oui, elle était réellement ravie de le trouver ici. Sa présence la rassurait. Lui ici cela ne voulait dire qu'une chose, Mary Tudor s'était rendue compte du drame en cours et avait agit pour le bien des ses sujets. À côté de l'espagnole, Isabelle d'Isembourg se mettait à trembler. C'était à peine perceptible. Elena posa une main sur son bras et lui fit un petit sourire qui se voulait rassurant. Erreur, pouvait-elle être réellement rassurante alors qu'elle-même était morte d’inquiétude ? Certainement pas elle le savait bien mais elle devait au moins faire semblant.

« Señora d'Isembourg je vous en prie ressaisissez-vous. Ne vous en faites donc point, notre cher garde royale est là pour veillez sur non, n'est-ce pas ? Y quién es ? Je ne la connais pas. »

Elena avait regardé la petite blonde pendue à la main de la duchesse. Sans même s'en rendre compte elle avait mélangé l'anglais à l'espagnol. Elle le faisait par automatisme lorsqu'elle était tendue, ce qui était bien le cas à ce moment-là. Elle posa également ce même regard interrogateur en direction de l'autre femme qu'elle ne connaissait pas plus que l'enfant.



© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Famille Royale
♕ Métier : Lady Katherine Grey ♕ Age : 16 années ♕ Religion : Protestants ♕ L'avatar a été fait par : zuz, tumblr & .TITANIUMWAY ♕ Mon nombre de messages est : 531 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 32 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 05/10/2013 ♕ Mon pseudo web est : Eris

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Ven 1 Mai - 13:37
ROYAL BABY IS COMING
THE COURT AND ANNE

And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. maybe just the touch of a hand. well, me—I fall in love with you every single day. ✻✻✻
Le vent froid fouettait mes joues et soulevait légèrement le bas de ma robe tandis que je grelottais de froid sous ma cape pourtant rembourrée de fourrure. Plus le temps passait à discuter avec la duchesse d'Isembourg, plus les températures baissaient et le soleil disparaissait. Nous étions bientôt en début de soirée. Lady Stanley était à mes côtés, son doux sourire réchauffant quelque peu mon cœur. J'étais très heureuse de la servir et je nous trouvais plus de points communs que je ne l'aurais imaginé. Isabelle quant à elle tentait de me rassurer sur la grossesse de la reine, ce pour quoi je lui étais redevable. Certes je croyais en la reine et pensais sincèrement qu'elle était la meilleure chose qui soit arrivée en Angleterre, mais toutes ces rumeurs me montaient à la tête. J'étais fatiguée. Mais je savais que je ne devais pas abandonner le combat contre ces hérétiques de protestants et les détracteurs de la reine. Ce fut donc d'un simple mouvement de tête que je répondis à la duchesse. Aujourd'hui était un jour béni et je me devais d'écarter de mon esprit tout sujet qui pouvait l’assombrir. Ce fut alors avec grand plaisir que j’accueillis le changement de conversation d'Isabelle pour un sujet plus léger: le prénom du futur bébé.

« Pour ma part, je pense que Henry serait le prénom le plus approprié pour le futur roi d'Angleterre. Il serait mal venu qu'il porte le nom d'un étranger, quand bien même ce dernier soit son père. Mais vous avez raison William ou bien même Edward seraient des prénoms tout à fait charmants pour l'héritier à venir. »


Je n'aimais guère le roi Philippe d'Espagne, quand bien même il était tout aussi catholique que la reine. Je l'avais vu plusieurs fois dans des endroits où il n'aurait pas dû être malgré son statut de roi consort d'Angleterre. Mais cette inimitié, je la gardais le plus souvent pour moi. Il aurait été mal venu qu'un partisan de cet espagnol vienne répéter mes mots à son maître. Cela aurait été une telle honte pour moi de finir disgracier et de fuir ma terre que je préférais de loin tenir ma langue et faire comme si tout se passait bien. L'hypocrisie était chose courante à la cour et après trois ans de vie dans cet endroit bien dangereux, j'avais plus ou moins appris à la manier.
Alors que nous étions toujours en pleine discussion, un soldat royal vint nous proposer son aide et se présenta comme étant Morgan Flint. Au même instant une jeune fille un peu plus jeune que moi se faufila auprès de la duchesse d'Isembourg. Si toutes deux semblaient se connaître, il ne me semblait jamais avoir aperçu la jolie blonde à la cour. Peut-être venait-elle tout juste d'y faire son entrée ? Elle se présenta rapidement sous le nom de Lady Henriette Cavendish. Ce nom me disait quelque chose. Son père se trouvait dans la sphère privée de la reine ou quelque chose dans ce goût-là. Je la saluais assez froidement, un sourire distant sur les lèvres.
Cependant, à peine avais-je gentiment congédié le garde que des flèches enflammées vinrent s'écraser autour de notre petit groupe. Tout prenait feu et dans un moment de panique, je me mis à crier. Je n'avais pas encore assez de maturité pour réagir aussi sagement que la duchesse et il me paraissait bien inutile de tenter d'étouffer les flammes à l'aide de la neige. La seule solution qui s'offrait à moi était donc de suivre sir Flint qui s'en allait déjà avec la jeune Cavendish. Je suivis le troupeau, lançant des regards inquiets autour de moi. Encore un tour des protestants à n'en pas douter … Qui pourrait vouloir tuer d'honnêtes catholiques à part ces hérétiques ?
Une fois à l'intérieur, mes muscles se détendirent et mes yeux s'habituèrent à la pénombre. Une porte au fond à gauche, avait-il dit.

« Duchesse, je suis soulagée pour vous ! Il aurait bien dangereux que votre mari se trouve ici ! Un soucis de moins sur vos épaules. »


Entre-temps, une jeune femme s'était faufilée aux côtés d'Isabelle et de Lady Henriette. Elle avait le teint hâlé et des cheveux foncés. Son accent trahissait ses origines et je me raidis lorsque j'entendis des mots espagnols sortir de sa bouche. Pourquoi Dieu devait-il m'infliger un tel supplie ? J’exécrais les Espagnols et voilà que je me retrouvais coincée avec l'un d'eux.
Sans une once de sympathie autant dans le regard que dans la voix, je me présentais d'un signe sec de la tête.

« Lady Anne Somerset, madame. Mais je crois que ce n'est ni l'endroit ni le moment de se prêter à ces mondanités. Le plus important est de trouver cette porte que le garde nous a indiquée et de fuir ces flèches protestantes qui veulent attenter à nos vies. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 906 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 2 Mai - 13:31


Royal Baby is Coming.



" L'hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde. "


Fin décembre 1554 ♣ hiver, début après-midi

Lorsque le garde Morgan Flint reçut des flèches enflammées à ces pieds, Anne Somerset eut le réflexe de saisir Lady Stanley par le bras pour fuir. La courageuse Henriette attrapa de la neige pour tenter d’éteindre des flammes. Un acte de bravoure qui la mettait en danger mais, dont ses parents pourraient être fiers. Morgan quant à lui éteignait les flèches tombées à ses pieds en les écrasant. L’émotion fut malgré tout trop forte pour elle et la fumée devait y être pour beaucoup, des larmes coulèrent le long de ses joues alors qu’elle allait trouver du réconfort auprès d’Isabelle d’Isembourg. Le garde indiqua aux Dames une porte de sortie pour fuir ce chaos total de flamme et de fumée. Il était dur dans ces conditions de garder la tête froide, Isabelle qui devait montrer l’exemple à la jeune Cavendish se mit à trembler. Elena Altafuente essayait de la raisonner. Les femmes se mirent à l’abri.

La fête était finie, le parc de Whitehall était en cendres. Morgan essayait de sauver la situation comme il le pouvait – tel était son rôle. La panique était toujours présente. Mais, les flammes commencaient à s’éteindre. Incompréhension totale. Qui ? Pourquoi ? Comment ? Clairement, les flèches venaient du Jardin… Comment était-ce là-bas ? Des rescapés du Jardin arrivèrent dans la Cour, et criaient déjà à un attentat de la part des protestants...

Heureusement, ici personne n’avait été blessé. Quelle chance ! Il était temps de se remettre de vos émotions, plus de peur que de mal.

Information sur le jeu : Vous avez jusqu'au 10 mai 2015 pour répondre à cet événement, les inscrits sont Mary Delacroix, Margaret Stanley, Frances Radclyffe, Anne Somerset, Thomas Percy, Isabelle d'Isembourg, Morgan Flint, Henriette Cavendish et Elena Altafuente il n'y a pas d'ordre de passage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 2 Mai - 15:50





Royal Baby is coming


Feat Mary Delacroix, Margaret Stanley, Frances Radclyffe, Anne Somerset, Thomas Percy, Isabelle d'Isembourg, et Morgan Flint



Le chaos c'était rapidement abattu dans les jardins du palais, des gens criaient déjà à l'attentat des protestant mais Henriette n'était pas convaincu que tout ceci soit orchestré par les protestants. Bien entendu la jeune femme ne mettait jamais son nez dans les affaires de ce type mais, elle avait l'intime conviction que tout ceci ne pouvait pas être l'acte des protestants. Heureusement que le garde était présent et Henriette savait parfaitement qu'elle devrait être reconnaissante envers lui car, il lui avait finalement sauvé la vie.

La jeune Cavendish resta proche d'Isabelle, elle n'avait aucune idée de ce qui allait ce passer maintenant mais, Henriette avait la sensation que la fin était proche. Tout en restant proche du petite groupe de femmes, la jeune fille ce cacha rapidement derrière le garde, il allait falloir qu'elle lui demande son nom pour que son père puisse le récompensé de ce qu'il était entrain de faire. Ses parents, Henriette eut soudainement la pensé de Anya et William qui était un peu plus loin, est ce qu'ils avaient trouvé refuge eux aussi ? La jeune fille prier intérieurement que Dieu les épargnes et qu'ils s'en sortent indemne.

Henriette sentit alors la main de la belle Isabelle ce mettre à trembler, les grandes personnes aussi perdaient pieds face à cette situation. Le garde dont Henriette ne savait toujours pas le nom, ordonna alors de reculer et de trouver une porte sur la gauche ou de rester sous le auvent. La jeune Cavendish ne pensa pas trop longtemps et recula rapidement entraînent avec elle Isabelle et les autres femmes "Ne vous en faites pas Madame, nous allons réussir à nous sortir de cette situation." lança la jeune fille en direction d'Isabelle. Henriette tenta de lui lança un sourire réconfortant, elle même était tétanisé par la peur mais, il ne fallait surtout pas la laisser prendre le dessus sinon, ils seraient tous perdu. Finalement l'éducation des Cavendish était plutôt un avantage, du haut de ses treize ans, Henriette avait gardé la tête froide et avait réussi à surmonter sa peur pour amener l'amie de son père en lieu sur.

Après de longues minutes de chaos, tout cessa et le calme reprit sa place. Henriette regarda autour d'elle, qui avait eu l'audace de faire une telle attaque ? Et pourquoi ? Les protestants, c'était impossible ! Il avait dans les jardins des nobles qui faisait surement partie des protestants, ils n'auraient pas mis leur vie en danger pour trompé la reine ? Des questions au quelle Henriette n'aurait surement jamais de réponse. Ses parents allaient il bien ? Elle espérait que oui mais, elle était convaincu que son père avait pris les choses en main.

La jeune Cavendish lâcha la main d'Isabelle et lui lança un sourire avant de reposer son regard sur le garde. Elle s'avança doucement vers lui pour être sur que toutes les flèches avaient été tiré. "Je vous dois des remerciements Monsieur, je ferais part à mon père le Duc de Devonshire ce que vous avez fait pour moi aujourd'hui." La jeune fille fit une petite courbette puis retourna vers madame d'Isembourg"Vous allez bien Madame ?"


© Codage By FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Sam 9 Mai - 19:29
Les évènements s'enchaînent si précipitamment ! Dire qu'il y a encore quelques instants, nous discutions tranquillement du futur prénom possible pour l'enfant de la Reine ! Tout a basculé si rapidement... Notre seule chance est que nous sommes en compagnie d'un garde royal compétent du peu que j'ai vu. Cependant, mes membres tremblent d'angoisse malgré mes efforts pour le cacher. Seigneur ! Ne me rappelez pas à vous aujourd'hui, je vous en supplie ! Mes enfants ont encore besoin de moi ! Ces prières intérieures redoublent au moment où Lady Anne me déclare que cela doit être un soulagement de ne pas avoir Albert à mes côtés. A mes yeux, ce n'est un soulagement car mon mari saurait comment faire pour tranquilliser mes peurs, comme il le fait toujours.

Néanmoins, les mots d'Henriette ont le don de me ressaisir. Diantre ! C'est à moi de la rassurer, pas à elle ! Je ne peux défaillir maintenant, je dois veiller sur Henriette ! Elena d'Atlafuente, une espagnole avec qui j'ai sympathisé à la Cour m'adresse également des mots rassurants pour que je me reprenne avant qu'Henriette le fasse.

-Mademoiselle Elena, je vous présente Henriette Cavendish, la fille aînée du duc du Devonshire. Présente-je rapidement en devinant plus que je comprends la phrase en espagnol. Et je dois reconnaître que je suis d'accord avec Lady Anne : hâtons-nous de nous mettre en sécurité !

Seulement, si nous finissons par trouver rapidement l'abri désigné par le garde royal, l'attaque qui avait commencé plus tôt s'arrête brusquement. Je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils. Les responsables auraient-ils été capturer ou tuer ? Lorsque les bruits d'une rumeur d'un attentat protestant à notre égard nous parvient, je ne peux m'empêcher d'exprimer ma pensée :

-Qu'il soit protestant ou attaché à la pensée de Rome m'importe peu du moment qu'ils soient châtiés pour leurs actes ! Vous allez bien mesdames ? Demande-je aux deux anglaises plus âgées et à l'espagnole alors qu'Henriette s'éloigne pour remercier le garde.

A son retour à mes côtés, je lui reprends sa main dans la mienne. Néanmoins, ma prise se fait bien moins serré que dans les minutes précédentes.

-Je vais bien maintenant, Henriette. Sourie-je doucement. Et vous ? Comment vous sentez-vous ?

Un regard aux alentours m'informent que l'agitation n'est pas encore retombée.

-Henriette, que dites-vous de rester avec moi jusqu'à ce que l'agitation soit retombée et que vous puissiez sans risque retrouver vos parents ?

En cet instant, il me semblait que c'était la seule chose censée à faire. La jeune fille serait plus en sécurité avec une adulte à ces côtés que toute seule dans une foule encore légèrement paniquée...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La mélancolie s'appelle Andalousie
♕ Métier : Duchesse de Malaga et Dame d'honeur de la reine Mary Tudor ♕ Age : 26 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Indi, Poison, M-J, castamere rains ♕ Mon nombre de messages est : 394 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 89 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 19/04/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Anne de Clèves

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  Mar 12 Mai - 13:26

Royal Baby is coming


La jeune femme au côté d'Isabelle d'Isembourg se présenta. Sa voix était piquante et Elena soupira. Elle ne s'habituait toujours as à ce qu'on lui témoigne autant de.. elle ne trouvait pas le mot. Ce n'était pas de la haine du moins elle ne le pensait pas. Mais l'Espagnole sentait bien que sa présence dérangeait. Pourquoi ces anglais ne voulait-il pas comprendre qu'elle n'était pas là de son plein gré. Elle servait le roi Charles d'Espagne et ce n'était sur sur ses ordres qu'elle avait accompagné l'Infant Philippe pour son mariage avec Mary Tudor. Aux remarque de la jeune femme, Elena leva un sourcil.

« Protestantes ? Vous semblez en être bien certaine Madame. Personnellement je ne m'avancerai pas à de tels conclusion voyez-vous. Mais vous avez raison sur un point, nous ferions mieux de trouver cette fameuse porte si nous voulons rester en vie. »


Son ton n'était pas tout à fait aussi aimable que celui de la Lady. Si elle voulait lui reprocher quelque chose au moins elle aurait de quoi faire maintenant. Elene détourna son regard avec un petit air d'agacement et reporta son attention sur les paroles de son amie germanique. Ainsi la blondinette à ses côté se nommait Henriette Cavendish. Elle était la fille aînée du duc du Devonshire. Elena lui sourit et acquiesça la proposition d'Isabelle. Jouant des coudes, les femmes se mirent à l'abri des flèches enflammées. Une fois en sécurité, la jeune femme regarda tout autour d'elle. Isabelle, Henriette et l'Anglaise avec ses grand airs allaient manifestement toutes bien.

« Je vais bien señora Isabelle ne vous en faites donc pas. »

Elena tenta de repérer le chemin qui la mènerait vers l'intérieur. Toute cette agitation commençait à l'indisposer. Jetant finalement son dévolu sur un parcours qui semblait sûr, elle se tourna vers les dames à ses côtés et leur fit un petit sourire. Lady Anne aurait à ce moment-là le seul sourire réellement dénuée de toutes rancœurs.

« J'ai vu un chemin qui semble sûre Mesdames. Voulez-vous vous joindre à moi pour rejoindre l'intérieur du château peut-être ? De plus il fera sans aucun doute plus chaud que dans ce jardin. Sachez Mesdames que si nous devons rentrer cela vaut mieux de le faire maintenant que lorsque tout ce monde se décidera à bouger comme d'une seule âme. »

Elena les salua et commença à se diriger dans la direction indiquée d'un pas lent. Si celle qui se trouvaient à ses côtés il y a encore peu voulait la suivre c'était le moment ou jamais. Elle remonta sa cape sur son cou pour se protéger du froid et traversa le jardin au milieu des statues fondues et des flèches fichées dans le sol.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.



L'Espagne:
 

juillet2015:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming  
Revenir en haut Aller en bas
❧ EVENT n°12 ♠ Royal Baby is coming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ❧ EVENT n°12 ♣ Royal Baby is Coming.
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: