AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla.

Nous nous situons aux alentours de mai 1558.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2572 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  Lun 20 Juin - 13:44
Anne ∞ Antanasya

L’annonce de la mort de Rosemary, sa si bonne amie, condamnée sur le buché avait provoqué son accouchement. En lisant la lettre, la duchesse de Devonshire s’était évanouie et quelques minutes après son réveil, elle s’était mise à crier face à la douleur qu’elle ressentait dans son ventre. Antanasya avait compris tout de suite, à un mois du terme, l’enfant allait naître et tous les dangers pouvaient être possibles, que cela soit pour son enfant et pour elle. Les enfants avaient pris peur en entendant ses gémissements de douleur et pour les consoler, elle envoya tout de suite Lorena à leur côté pour qu’elle les prenne en charge. A partir de ce moment, la duchesse fut mise en isolement dans une chambre qui avait été préparé pour l’accouchement, avec deux sages-femmes, son époux se trouvant être de l’autre côté de la porte. L’accouchement dura de nombreuses heures qui parurent être des jours pour Antanasya. Elle tenta de tout faire pour ne pas crier, mais parfois la douleur était trop intense. Puis enfin vint la délivrance, quand la sage-femme annonça que la tête était en train de sortir, Anya poussa une dernière fois et son bébé arriva, tout pleurant. En entendant son petit cri, elle pleura elle-même de joie. Elle demanda tout de suite le sexe de l’enfant et à nouveau elle pleura en entendant que c’est un fils. De l’autre côté de la porte, elle entendit son mari crier, lui aussi voulant connaître l’état de son épouse et de son enfant. Une servante partit l’informer aussitôt. Antanasya reçut alors les derniers soins, épuisée, elle portait son enfant contre elle, admirant son beau petit visage, puis William fut permis d’entrer. Les deux parents étaient heureux de cette nouvelle naissance, mais également que celle-ci soit un garçon. Ils l’avaient tous les deux tant désirés et le voilà, le petit Thomas Cavendish.

Le lendemain, ce fut les enfants qui purent venir voir leur nouveau petit frère. William était partie annoncer la bonne nouvelle à sa sœur et Anya était de nouveau seule, avec son petit garçon. Henriette entra la première avec ses deux petites sœurs. Toutes les trois furent amusées de voir les petits bras et les petites jambes de l’enfant. Georgiana compara même le nouveau-né à l’une de ses poupées. Les trois filles finirent par partir, allant à leurs devoirs et Antanasya fit appeler Henry qui n’était pas présent avec ses sœurs. La jeune femme savait que la situation n’était pas facile pour son ainé, qu’il allait maintenant devoir faire de la place à un autre petit garçon, mais elle voulait le rassurer à propos de cette situation, Henry resterait toujours son grand petit garçon.
Après quelques minutes de recherche, ce fut Lorena qui amena le petit garçon, Henry était en train de s’entraîner avec sa nouvelle épée, voulant plus que jamais devenir un grand chevalier. Antanasya se redressa et posa le poupon emmailloté sur le lit, pour accueillir dans ses bras son petit Henry.

« Mon fils, tu m’as manqué. Lorena m’a dit que tu t’entrainais. As-tu progressé depuis la dernière fois que j’ai vu l’un de tes entraînements ? » Demanda la mère de famille tout en déposant un baiser sur le front de son fils.

Le nouveau-né gigota alors, voulant à nouveau être le centre de l’attention de sa mère. Antanasya sourit et prit à nouveau l’enfant dans ses bras, pour présenter à Henry son petit frère.
« Regarde Henry voilà ton nouveau petit frère, il s’appelle Thomas et il avait hâte de ton connaître. » Disait-elle tout en souriant. Le nouveau-né était tout petit, mais il avait déjà une touffe de duvet sur son crâne. Pour la couleur de ses yeux, ils étaient actuellement gris, mais la duchesse savait très bien que ceux-ci ne garderaient pas cette couleur bien longtemps.

Après cette visite qui fut joyeuse et heureuse pour la mère et son fils ainé, Henry quitta la chambre pour partir réaliser ses travaux de la journée. Antanasya resta sereine une bonne demie-heure, jusqu'à ce qu'on toqua à nouveau à la porte.
code by Silver Lungs


    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.



Dernière édition par Antanasya L. Cavendish le Mar 16 Aoû - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  Jeu 21 Juil - 23:23


Les joies de la naissance

Les dernières exécutions avaient secoué l'ancienne reine consort d'Angleterre. Elle avait fini par se retirer dans l'un de ses domaines dans le Kent. Anne de Clèves avait aussi écrit à ses proches. Elle ne se cachait pas, elle ne cherchait pas tromper les siens sur ses inquiétudes. Anne de Clèves était perplexe. Et si elle s'éloignait une fois de plus de la court, cela ne l'empêchait pas de se tenir au courant.

Ce fut ainsi qu'elle apprit la délivrance de la duchesse de Devonshire. Anne l'avait peu côtoyé mais s'était une femme de haute naissance. Elle pensa bon d'aller lui rendre visite. Garder des liens avec des nobles d'Angleterre, c'était aussi cela sa force. Anne de Clèves ne s'était jamais considérée comme supérieur aux autres nobles d'Angleterre. Peut-être aussi parce qu'elle n'en avait pas eu le temps. Elle n'était restée que six mois sur le trône britannique. En si peu de temps, elle était devenue reine et ex-épouse du roi. Elle avait été l'une des Dames les populaires et puis soudain, une autre avait pris sa place. Mais le caractère plutôt docile d'Anne de Clèves l'avait bien supportée. Elle n'aimait pas se mettre en avant et elle retrouvait l'ombre qui lui correspondait mieux. Mais elle avait toujours été une femme avec du caractère et de l'esprit. C'était peut-être aussi pour cela que malgré leur mariage catastrophique, Henri VIII et Anne s'entendaient bien.

Quoi qu'il en fut, sa décision était prise. Elle se trouvait maintenant sur la route la menant à la demeure de la Duchesse de Devonshire. Elle était accompagnée, comme toujours par sa fidèle Hedwige. Elle aurait bien aimé avoir la compagnie de ce cher Keenegan. Depuis leur rencontre provoquée, par elle-même, Anne de Clèves cherchait à revoir le garde. Il l'avait touchée, émue et il avait surtout marqué l'esprit de l'ancienne reine consort. Finalement, au bout d'un long voyage, les deux femmes arrivèrent enfin. Anne de Clèves descendit de son carrosse précédée par sa dame de compagnie et amie. L’allemande regarda la demeure qui s’étalait devant ses yeux. Elle avait prix soin d'annoncer sa venue par une lettre envoyée quelques jours plus tôt. Cela aurait été fort mal venue de se présenter ainsi sans s'être fait annoncer. On vint rapidement les hercher et on les installa dans un petit salon. Anne restait debout ainsi qu'Hedwige qui n'avait d'autre choix que de l'être.

Puis une jeune femme vint les chercher. Anne de Clèves jeta un coup d’œil à sa dame de compagnie qui la suivit sans un mot. Elles traversèrent des couloirs et des couloirs. Et elles s'arrêtèrent devant la porte des appartements de la Duchesse. Là, la femme qui était venue les chercher entra, les laissa là un instant et finit par revenir. Sourire aux lèvres, elle invita la duchesse de Clèves et sa dame de Compagnie à la suivre. Elle frappa à nouveau à la porte et après avoir entendu la permission de la maîtresse des lieux, elle ouvrit la porte, laissant entrer la Duchesse et Hedwige. Anne de Clèves sourit en voyant la mère et l'enfant. Hedwige, elle resta à l'entrée.

« Toutes mes félicitations, Lady Cavendish. » commença la Duchesse de Clèves d'un ton mélodieux et rassurant. « C'est un réel plaisir de voir que vous vous portez bien. » poursuivit-elle.

FICHE ET CODES PAR ILMARË



Le sang des Tudor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2572 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  Mar 16 Aoû - 11:09
Anne ∞ Antanasya

Donner un autre fils à William était un accomplissement pour la jeune femme, un bonheur qu’elle désirait plus que tout partager au monde. Avec cet autre petit garçon, la duchesse de Devonshire avait le sentiment d’avoir fait son devoir pour le duché, en lui assurant une certaine stabilité avec deux fils qui pourraient s’occuper pleinement des terres et de ses habitants. Quand elle regardait le petit Thomas, Anya pensait à sa sœur Héléna qui était bien loin aujourd’hui, sur des terres étrangères, mais où, Dieu seul le savait. La duchesse avait été surprise par la décision de sa sœur de vouloir partir quelques temps, mais elle la comprenait. Héléna n’avait plus rien à part un nom, alors qu’elle-même avait tout. Au fond, sa sœur devait toujours nourrir un certain ressentiment à son encontre, puisqu’elle lui avait volé son rêve. Elle aurait pu être aujourd’hui à la place de sa sœur, en train de bercer son second fils. Anya espérait que ce voyage donnerait de la force à Héléna et la conduirait vers un destin plus beau. Héléna méritait le bonheur après toutes les trahisons qu’elle avait connu dans la vie. En espérant que celle-ci atteigne sa sœur, la jeune femme lui avait écrit une lettre pour lui annoncer la naissance du petit Thomas et en la nommant marraine du bambin, peut être que cette nouvelle la comblerait de joie. En tout cas, c’est ce que la jeune femme espérait.
Antanasya ressentait le bonheur de toute sa famille, son mari était comblé, ses filles heureuses d’avoir un nouveau bébé dans la famille. Le petite Henry semblait avoir plus de mal puisqu’il perdait sa place d’unique petit garçon de la famille, mais la duchesse l’avait rapidement rassuré en lui faisant valoir le grand rôle qu’il allait pouvoir jouer dans la vie de ce petit être. C’était une bien belle famille que les Cavendish avait construit et Anya en était plus que jamais fière.

Elle était seule en compagnie de son fils, en train de se reposer, quand une servante vint la voir pour lui annoncer la visite de lady Anne de Clèves. La duchesse était étonnée de recevoir aujourd’hui une lady aussi prestigieuse que l’ancienne reine d’Angleterre et quatrième épouse d’Henry VIII, mais elle était honorée. La jeune femme demanda à ce que rapidement une servante vint la coiffer et lui passer un linge sur le visage. Elle enfila par-dessus sa chemise un haut ouvert rouge et fait dans un tissu précieux. C’était avec ce haut long que les femmes qui venaient d’accoucher, recevaient leurs invités. Ainsi apprêté, elle put enfin recevoir l’ancienne reine qui lui présenta toutes ses félicitations.

« Madame, c’est un honneur de vous recevoir. Je ne suis guère en tenue, mais j’espère que vous comprendrez au vu de mon état. » La jeune femme ne s’étendit pas sur les couches qui avaient été particulièrement difficile pour elle et elle demanda à Lisbeth de prendre le bébé qui était bien réveillé, pour le présenter à lady Anne de Clèves. « Lady Anne, je vous présente mon fils, Thomas Cavendish. Souhaitez-vous le prendre un peu dans vos bras ? » Demanda la jeune femme pour qui cela serait un honneur de voir son fils dans les bras d’une lady aussi valeureuse que lady Anne de Clèves.
code by Silver Lungs


    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  Lun 22 Aoû - 10:08


Les joies de la naissance
Lady Anne de Clèves se tenait droite. Peut-être un peu trop d'ailleurs. Les restes de son éducation stricte donnée dans son enfance se voyaient toujours, même après tant d'années. Anne de Clèves avait toujours eu cette posture à la fois si droite, presque coincée et cet air d’élégance qui pardonnait tout. Elle accueillit les excuses de la Duchesse avec douceur et un magnifique sourie se dessina sur ses lèvres pâles. Son teint plus clair qu'à l'accoutumé trahissait une fatigue qu'elle s'efforçait de cacher depuis le début de l'année 1556. Elle avait pourtant pris soin de s'éloigner de la Cour de son ancienne belle-fille, croyant fortement que le calme de son château d'Hever suffirait à faire passer le mal qui s'insinuait lentement en elle. Mais rien n'y faisait. Anne de Clèves se sentait fatiguée.

Apprenant la naissance de l'enfant de Lady Cavendish, la Duchesse de Clèves avait pris cette heureuse nouvelle comme prétexte pour sortir. Le grand air et les visites ne pouvaient que lui changer les idées. Et la femme qu'elle était avait juste une fois de plus. Debout, face à la jeune mère, Anne de Clèves semblait retrouver ses forces premières. Sa vigueur de ses temps de gloires revenaient doucement. Antanasya Cavendish portait un haut rouge ouvert sur le devant témoignant de son accouchement. Anne, elle était souriante et répondit avec un petit hochement de tête aux paroles de la maîtresse des lieux.

« L'honneur est partagé Madame. C'est un réel plaisir et une grâce que je n'oublierai pas de pouvoir ainsi vous rendre visite si tôt après votre délivrance. » Commença la Duchesse de Clèves. Puis elle reprit plus mélancolique et à la fois soulagée. « C'est un moment difficile à passer dit-on. Bonheur ou malheur, je ne sais point, mais le fait est que Notre Seigneur m'a au moins épargné vos douleurs de mère. »

Lady Anne de Clèves connaissait les risques des grossesses. Sa mère en avait souffert et sa belle-sœur aussi. Il était également parfaitement inutile de rappeler le triste sort de Jane Seymour, la troisième femme de Henri VIII qui ne survécu pas longtemps à la naissance du petit Edward.

Soudain, ce fut la stupéfaction pour l'ancienne reine consort d'Angleterre. Lady Cavendish, confiant son fils à sa servante venait de lui demander si elle voulait le tenir dans ses bras. L'allemande regarda le petit être avec douceur et envie. Elle qui n'avait jamais pu être mère avait pourtant l'instinct maternel très développé. Elle s'était tout de suite prise d'affection pour les enfants de son royal époux. Et même après l'annulation de son mariage, Anne de Clèves avait continué avec une réelle sincérité à être présente pour eux. Il était évident qu'elle avait une inclinaison pour la petite Elizabeth mais l'amour d'Anne de Clèves touchaient aussi bien l'aînée, Mary dont le catholicisme lui rappelait sa famille, à Clèves, que le petit Edward et la jeune princesse que déjà tout le monde ne considérait plus que comme l'enfant d'une catin. Sa mère avait pourtant été reine consort. Anne Boleyn, son ombre plainait comme un fantôme dans les couloirs du palais. Son simple nom rappelait à tous au combien leur place n'était qu'illusion. En si peu de temps, Anne et le reste de sa famille avait tout perdu. Nostalgique, Anne sourit au petit Thomas et finalement sa réponse rompit le silence qui s'était instauré. « Cela serait avec plaisir. » fit Lady Anne en prenant dans ses bras le petit ange. « Votre fils est magnifique. Je gage qu'il aura la force de son père et la douceur de sa mère. » ajouta avec sincérité Anne de Clèves dont le sourire ne quittait plus ses lèvres. « Après tout voilà tout ce qu'on attend d'un petit Lord. Il soutiendra son frère. Je n'en doute point. » poursuivit-elle. Anne se voulait rassurante. Avoir plusieurs fils pouvaient être à la fois source de bonheur et de conflit à venir quand leur père ne serait plus. Et puis, en bonne catholique qu'elle était, Anne de Clèves ne pu s'empêcher de poser la question qui la tardait. « Le baptême sera bientôt célébré je suppose ? » demanda la femme tout en continuant de bercer l'enfant dans ses bras.
FICHE ET CODES PAR ILMARË



Le sang des Tudor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ❧ « Duchesse de vos coeurs. »
♕ Métier : Duchesse ♕ Age : 30 ans ♕ Religion : Protestante ♕ L'avatar a été fait par : fassophy ♕ Mon nombre de messages est : 2572 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 0 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 06/10/2012 ♕ Mon pseudo web est : Mari-Jane ♕ Mes autres visages : Elizabeth - Constance - Edward

MessageSujet: Re: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  Mar 30 Aoû - 19:02
Anne ∞ Antanasya

Recevoir quelques jours après sa délivrance une dame telle qu’Anne de Clèves était un honneur qui pouvait que combler la duchesse de Devonshire. Son petit garçon dans les bras, gazouillant et plein de vie, cette grossesse si compliquait qui aurait pu se terminer tellement pire. Antanasya était heureuse d’avoir pu redonner la vie après ces deux fausses couches qui avaient eu lieu après la naissance de la petite Georgiana. Toute la famille Cavendish était heureuse et rien ne pouvait entamer ce bonheur. La duchesse aurait aimé recevoir l’ancienne reine d’Angleterre dans d’autres circonstances, pour qu’elle puisse jouir du confort de son petit salon, mais le médecin avait été très vigilant, il ne voulait pas que la duchesse quitte trop tôt sa chambre. La jeune femme demanda alors à ce qu’on apporte un fauteuil pour lady Anne de Clèves, ainsi que de quoi se restaurer, un verre de vin et des petits gâteaux. Même si elle était de passage, la lady avait sûrement parcouru beaucoup de route pour venir jusqu’ici et il était donc important de lui faire tous les honneurs en se comportant comme une bonne hôtesse.

« Madame a eu cependant le bonheur de pouvoir avoir sous son aile notre reine et la princesse Elizabeth. Je sais qu’elles ont toutes les deux de très bonnes pensées à votre égard. » C’était connu, peu de temps après son divorce avec le roi Henry VIII, Anne de Clèves qui était très appréciée de la princesse Mary Tudor avait pour habitude de la recevoir en son château, puis, ce fut également autour de la princesse Elizabeth qui était beaucoup plus jeune que sa sœur et qui recherchait dans les épouses d’Henry VIII une affection maternelle. Katherine Parr avait joué le même rôle avec les deux princesses et également le petit Edward, mais son passage fut écourté bien trop vite par la maternité. En épousant Thomas Seymour, la dernière épouse d’Henry VIII avait eu le bonheur de connaître les joies de la grossesse, mais malheureusement, elle y avait également perdu la vie, sans pouvoir savourer le bonheur qu’Antanasya connaissait maintenant.

La duchesse de Devonshire tendit le jeune bébé à une servante et proposa à lady de Clèves de le prendre dans les bras si elle le désirait. Avec un regard attendrit, la jeune femme regarda l’ancienne reine accepter et prendre le petit Thomas dans ses bras. Si Dieu lui avait accordé un meilleur époux, lady Anne aurait très certainement fait une bonne mère. Elle avait été bonne avec les trois enfants d’Henry VIII et sa bonté s’étendait à tous les enfants. La maternité lui aurait été à merveille.
« Oui il est parfait et c’est un réel plaisir de le voir dans vos bras, d’ailleurs il semble enchanté de la place où il se trouve. Regardez il vous sourit ! » Disait la jeune femme en regardant son bébé dans les bras de la lady. La duchesse était très fière de son bébé, tout comme elle l’était de ses autres enfants. « Son père lui prédit un brillant avenir, pour moi tant qu’il reste bon avec son prochain, je serais heureuse. » Elle regarda la lady et répondit à sa question concernant le baptême de l’enfant. « Oui, il sera baptisé la semaine prochaine, je ne pourrais malheureusement pas assister à l’évènement, mais ma fille Henriette portera le bébé en compagnie de son père, elle prend ce rôle très à cœur. » Elle souriait et regarda la servante reprendre le bébé et le porter à nouveau dans son petit lit. Tout fièrement emmailloté le petit Thomas se mit à bailler et s’endormit presque aussitôt. Le brut des conversations ne le gênait nullement.
« Même si je suis heureuse d’être mère, j’ai d’autant hâte de reprendre mes activités, rester dans ce lit ce n’est pas moi. » Elle avait surtout hâte de pouvoir reprendre ses activités protestantes, mais elle n’osait guère évoquer cela avec lady Anne.
code by Silver Lungs


    une guerrière portant des jupons
    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
La presque Reine ♕
♕ Métier : Comtesse de Lennox ♕ Age : 43 ans ♕ Religion : Catholique ♕ L'avatar a été fait par : Mks ♕ Mon nombre de messages est : 328 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 30 ♕ Je suis arrivé(e) sur TGA le : 19/05/2015 ♕ Mon pseudo web est : Elynore ♕ Mes autres visages : Elena d'Altafuente & Rosalie Woodley

MessageSujet: Re: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  Jeu 1 Sep - 23:16
Les joies de la naissance
Assise dans le fauteuil que la Duchesse de Devonshire avait fait amené spécialement pour elle, Anne de Clèves sentit une petite larme ruisseler le long de sa joue. L'évocation des deux filles d'Henri VIII la rendait toujours aussi nostalgique. Pourtant, ces temps-là n'étaient pas des moments de sérénité. Anne de Clèves avait longtemps craint pour sa vie durant ses six mois de mariage avec le roi d'Angleterre. Non seulement elle était tout de même sa quatrième épouse, mais en plus de cela, Jane Seymour sa troisième femme avait réussi à faire ce que les deux premières n'avait pas su, donner un héritier à la Couronne. Hélas, la jeune femme y avait laisser sa vie. Mais une chose était toujours apparu comme évidence pour Anne de Clèves. Henri VIII nourrissait une affection toute particulière aux souvenirs de cette épouse qui lui avait donné le fils tant espéré, et tant désiré. Le roi alla presque jusqu'à délaisser ses deux filles. Et c'était à ce moment très précis qu'Anne de Clèves avait joué un rôle important dans leurs vies.

La douce Duchesse de Clèves acquiesça aux dire de la Duchesse de Devonshire. « Vous avez raison. J'ai eu l'immense honneur d'avoir sous ma protection et sous mon aile sa Majesté la reine Mary et son Altesse royale la princesse Elizabeth. Dieu sait comme je les aime. Les pauvres petites avaient perdu leur mère. Je n'ai fait que mon devoir. En tant que belle-mère et plus comme ancienne belle-mère, ce n'était qu'on mon devoir de garder un œil sur elle. » ajouta avec émotion l'ancienne reine consort d'Angleterre. « Quant au petit Edward, je n'ai hélas pu le voir qu'un très court laps de temps. Mais je sais que Katerine Parr en a pris soin. Le pauvre garçon avait malheureusement une santé bien fragile. » ajouta-elle.

Puis la Duchesse de Clèves accueillit dans ses bras le petite Thomas. La femme conversa un peu avec la mère. Anne ne put s'empêcher de louer le petit être qui semblait plus que ravi de se trouver dans les bras d'une Dame aussi importante qu'elle. Antanasya le fit d'ailleurs remarquer. Et si le fils de la Duchesse l'était, sa mère était pour ainsi dire presque aux anges elle aussi. « Il faut croire que nous nous entendons déjà très bien tous les deux. » fit Lady Anne de Clèves en souriant à l'enfant. La duchesse de Devonshire ajouta même ses propres inquiétudes concernant l'avenir de son fils et ce que son époux semblait prévoir pour lui. Tout ceci n'était que simple réponse aux paroles qu'avait prononcé Lady Anne un peu plus tôt. « Avec des parents tels que vous, Lady Cavendish, je ne doute pas un seul instant que son avenir sera merveilleux. Je ne manquerai d'ailleurs pas de prier pour lui. » ajouta la catholique Anne.

Finalement, la duchesse de Devonshire répondit à son interlocutrice concernant le baptême. Ainsi elle ne serait pas présente lors de la cérémonie. Cela était fréquent lorsque les couches avaient été difficiles. Et puis, en dehors de la noblesse, les reines aussi n'y assistaient pas, c'était de coutume. Anne avait toujours trouver cela un peu dommage. La mère devait être présente c'était pour elle une chose bien naturelle. « Cette absence serait-elle dû à des complications lors de votre grossesse, Madame ? » demanda Anne de Clèves sans se soucier de l'indiscrétion de sa question. La Duchesse de Clèves était toujours très préoccupée par les couches des femmes qu'elle côtoyait. Elle devait d'ailleurs prendre rapidement des nouvelles de la jeune femme blonde* qu'elle avait vu à l'Abbaye lors de la messe. La pauvre était alors enceinte jusqu'au yeux.

L'enfant s'endormant doucement dans ses bras, Lady Anne de Clèves le rendit avec douceur à la servante qui le reposa dans sont petit lit. Les deux femmes en profitèrent pour continuer à converser. « Être mère est une chose, être femme en est une autre. Pour que nous puissions nous épanouir pleinement, il nous faut bien souvent les deux, Lady Cavendish. Restez encore un peu ici ne pourra que vous aidez à reprendre avec encore plus d'entrain vos activités passées. » fit en souriant la Duchesse allemande. « Mais je peux comprendre. Les affaires d'un duché et celles qui touchent à la vie de Cour peuvent se montrer très enrichissantes. » poursuivit-elle. Anne en savait quelque chose. Du moins c'était le cas concernant celles de ses nombreux domaines. Puis Lady Anne repensa à une chose. Une pointe de curiosité dans le regard, elle demanda. « Mais, dites-moi, Madame ? Ne connaissez-vous pas le père Clinton Ashby ? Il est arrivé il y a peu en Angleterre dit-on ? » fit innocemment la Duchesse. « Oh mais, suis-je bête ! » s'exclama-t-elle en feignant la bêtise de ses paroles. « Vous le connaissez même très bien. » poursuivit-elle sur le ton de la confidence. « Avez-vous de ses nouvelles, Madame ? »
FICHE ET CODES PAR ILMARË


HRP:
 



Le sang des Tudor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flowerofscotland.forumgratuit.ch/
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves  
Revenir en haut Aller en bas
Les joies de la naissance ☼ avec Anne de Clèves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: