AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Mer 4 Mai - 13:13


Corsets et Jupons
FT. Joane D. Morangier

George m'avait donné un nouveau rendez-vous, depuis que ma très chère reine était partie et m'avait laissé en Angleterre, ma relation avec cet homme avait pris un nouveau tournant. Il arrivait parfois que l'on se montre en public lors d'événements. Mais cette nouvelle ne rencontre qu'il m'avait donné serait discret, il avait de toute évidence des choses à me dire et je ne pouvais me permettre de ne pas m'y rendre. Alors que j'ouvrais mon coffre à vêtement en compagnie de cette jeune servante que le palais anglais m'avait gracieusement offert, je me rendis compte avec stupeur que la plupart de mes robes, George avait pu les admirer.

Je ne pouvais pas me permettre de me montrer une nouvelle fois dans les mêmes tenues, d'autant plus que George avait insisté sur l'importance de notre échange à venir. Et puis il fallait bien le dire, j'avais envie d'une magnifique robe rouge et blanche, avec des broderies dorées. Seuls la seule couturière de renom avait fini par se marier avec un noble et sa boutique avait dû être fermée. Je me laissais tomber sur le lit dans un soupire, jamais je ne pourrais avoir une nouvelle robe, d'autant plus qu'il n'y avait pas beaucoup de couturières avec du talent. Alors que je me sentais lasse, ma jeune dame de compagnie m'indiqua une information importante.

"Vous savez, la jeune couturière que vous souhaitiez exerce toujours, j'ai entendu dire qu'elle recevait des clientes dans ses appartements. Seulement, il me semble qu'il faut rester discrète, car, comme vous le savez il n'est pas recommandé pour une noble d'exercer ce genre de métier." je posais mon regard sur Elizabeth et lui lancer un sourire, la joie s'empara de moi. Je me levais alors rapidement et mis à rire et à sauter avec elle. "C'est formidable ! Je vais enfin pouvoir avoir une tenue convenable pour monsieur Gordon !" je m'empressais de mettre mon cap et demander l'adresse de cette jeune couturière à Elizabeth.

Une fois l'adresse en main, je descendis dans la cour du château et pris un des carrosses pour me rendre dans l'appartement de madame Morangier. J'avais entendu la fabuleuse histoire de cette dame, elle avait d'abord connu la mort de son mari et puis, elle avait fait la rencontre du comte Morangier. Ils étaient tombés amoureux et avaient fini par se marier. Alors que je regard à l'extérieur du carrosse, j'imaginais la vie qu'elle avait dû avoir. C'était un vrai conte de fées et toute cette histoire me faisait rêver.

Le cocher arrêta le carrosse et m'indiqua que ma destination était enfin à côté de moi. Je descendis de mon véhicule et posai la capuche de ma cape sur la tête, ainsi il serait difficile de me reconnaître. Je ne voulais surtout pas porter préjudice à cette dame alors, autant rester discrète. J'ouvris le petit portail et m'avançais vers la grande porte du logement. Je toquais et une domestique vint à ma rencontre. "Bonsoir, puis-je me permettre de voir la dame des lieux s'il vous plaît ?!" La servante ne semblait pas surprise, elle me laissa entrer et me fit patienter dans un petit salon.

Je déambulais dans cette petite pièce en attendant que madame Morangier arrive. J'avais déjà une idée bien précise de ce que je souhaitais et j'espérais sincèrement qu'elle accepterait de répondre à ma requête. Bien entendu, j'étais prête à ne pas divulguer la couturière même-ci, les travaux de cette dame étaient vite reconnaissables...
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Dim 22 Mai - 14:19
Ma vie n'était pas un conte de fée, enfin oui et non, évidemment j'ai attisé la jalousie, certaines mauvaises langues ont même affirmé que je me mariais pour l'argent du comte. Il n'en est rien, cependant, j'ai même faillis refusé sa demande en mariage. En réalité c'est l'existence de Georgiana qui m'a fait accepter, en plus de l'amour que je lui portais cela va sans dire. Je ne souhaitais pas que ma fille soit une bâtarde, ou considérée comme l'enfant d'un criminel. Mon pauvre Oliver subit assez de chose désagréable à cause de cela... Pauvre enfant. J'avais donc accepté le demande en mariage du jeune futur comte français. Nos noces eurent lieu en France au mois de septembre passé, cela avais été incroyable je me croyais dans un rêve. Cependant c'est lors de mes seconde noce que ma nouvelle belle-mère me fit part de quelque chose qui, je l'avoue avais fortement ternis ces moment de bonheur "il va falloir fermer votre échoppe ma fille" avait-elle dit de but en blanc. Cela ne se faisait point pour une future comtesse de continuer de travailler avec ses mains. Cela pourrait les abîmer et à la cour anglaise ou française, si nous y étions invité il fallait être en tout point parfaits. Fermer le Drapier... Non hors de question, le Drapier avais été comme un enfant pour moi, durant les derniers mois de vie de mon cher premier mari c'est grâce à mois si nous mangions à notre faim, son atelier ayant été fermé... être propriétaire d'une boutique était d'une grande satisfaction pour moi, voir de noble dames porter mes création de bourrait de fierté j'avais l'impression d'avoir un but dans la vie en faisant cela.

Ma belle-mère n'avais cependant pas tord, cela pouvait ternir ma réputation et celle de mon nouvel époux, déjà que la mienne n'était pas très reluisante suite aux atteintes portées contre feu mon époux. Non clairement je devais faire quelque chose, bien que je ne puisse me résoudre à mettre la clé sous la porte. Je pris donc la décision de transmettre l'oeuvre de presque tout une vie à l'apprentie que je formais depuis presque sept ans maintenant. Une jeune orpheline que j'avais recueilli et qui avais finis par être une fille pour moi.

Reconnaissons-le cependant, la vie d'une noble dame est terriblement ennuyeuse. Il me faut quatre heure le matin afin d'être préparée, ensuite je m'ennuie jusqu'au dîner, après celui-ci je lis, brode ou joue aux cartes puis il y a le souper et finalement le déshabillage. Cela, bien sûr lorsqu'il s'agit d'une journée banale, si nous recevons je me change au moins deux fois dans la journée. Enfin si bien que je finis par faire courir le bruit qu'il m'arrivais de travailler encore pour certaine dame, mais que cela restais un secret pour chacune d'elle. Le travail ne se fit pas attendre, dieu soit loué j'ai rapidement eus quelques commendes de robes

En cette matinée d'hiver, alors que ma fille était avec sa nourrice je vaquais à mes occupations lorsque Sybille, ma domestique m'annonça qu'une jeune dame Hamilton, écossaise d'après l'accent cherchait à me rencontrer et m'attendais dans le petit salon. Je posais mon ouvrage en me levant tout en lissant ma robe en damas avant d'aller à la rencontrer de cette jeune demoiselle.

« Lady Hamilton ! »

Dis-je d'une voix enjouée en arrivant dans la pièce ou la jeune demoiselle m'attendais. je prends place sur une fauteuil, lui indiquant de faire de même alors que Sybille nous amenait du thé, quelle femme dévouée.

« Que puis-je faire pour vous être agréable Madame ? »

Je n'étais pas née noble ce qui fait que l'étiquette, je n'en avais cure, j ne savais jamais vraiment comment saluer les gens et j'ignorais comment savoir si ceux-ci était d'un rang plus élevé ou moins élevé que le miens, j'étais donc plus qu'amicale avec toutes les personnes qui pénétrait dans ma demeure
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Lun 23 Mai - 19:51


Corsets et Jupons
FT. Joane D. Morangier

L'attente ne fut pas longue et j'aperçus une très belle femme arrivée dans le petit salon. Elle avait de longs cheveux blonds et sa robe, lui donnait vraiment la prestance d'une noble. Enfin, on pouvait dire maintenant qu'elle faisait partie de la grande famille des nobles, vu qu'elle avait épousé le comte Morangier. Je pris place sur le petit fauteuil qu'elle m'indiqua et défit rapidement la cape qui recouvrait mes épaules. « que puis-je faire pour vous être agréable madame ? » je lui lançais un petit sourire amical, ravis de la tournure de cette rencontre. J'étais déjà persuadé qu'elle accepterait ma demande, mais, mieux valait ne pas trop le montrer.

J'avançais un peu sur mon siège pour me rapprocher un peu de mon interlocutrice. "merci, de me recevoir en cette heure tardive. J'aurais sans doute pu vous informer de ma visite avant, mais je n'ai eu connaissance d'une information qu'il y a quelques heures.", je marquais une courte pause, espérant qu'elle avait déjà compris de quoi, je parlais. "Voyez -vous, ma servante, ma indiqué que vous n'aviez plus votre petite boutique de couture...Hors, j'aimerais vraiment pouvoir me procurer une de vos créations et j'ai ouï dire qu'il vous arrivait de travailler encore un peu."

J'espérais qu'elle n'allait pas voir ma demande comme un affront, après tout, elle était une dame importante maintenant. Et moi ? Qui suis-je pour lui demander une telle faveur ? Mais, dans le fond, j'espérais sincèrement qu'elle allait accepter ma demande, car, j'avais vraiment besoin de cette nouvelle robe. Il était hors de question que je me présente à George avec une tenue déjà portée et puis, j'en avais bien besoin. Lorsque, j'avais suivi Marie de Guise en Angleterre, je ne pensais pas qu'elle me laisserait dans ce pays pour représenter l'Ecosse. Du coup, je n'avais pas tellement chargé ma malle, du coup, j'avais vite fait le tour de mes tenues.

Ma respiration se coupa légèrement, j'étais en attente de la réponse de madame Morangier, entièrement j'étais en ébullition. On pouvait penser que j'avais des préoccupations futiles mais, pour moi le paraître et le bien habillé est des valeurs très importantes dont je ne pourrais pas me passer. En attendant, j'étais crispé sur mon fauteuil et je fixais très poliment la jolie femme blonde que j'avais en face de moi, essayant de déceler le moindre signe qui pourrait trahir sa réponse. Mais on ne pouvait pas lire aussi facilement dans son visage et cela rendait l'attente encore plus longue....
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Dim 29 Mai - 14:00
La visite d'une jeune Lady à cette heure ne pouvait présager qu'une chose, une bonne chose, selon moi, car s'était du travail et du coup une occupation pour les jours, voir semaines à venir ce qui me remplissait de joie. Je prenais place sur l'un de fauteuil du petit salon, indiquant à la jeune Lady Hamilton de faire de même. Sybille, nous ayant apporté du thé et des gâteaux je pris ma propre tasse en souriant tout en l'écoutant attentivement.

« Ce n'est rien voyons, avoir de la visite me remplis toujours de joie »

La rassurais-je en déposant ma tasse sur la petite table tout en l'écoutant avec attention. Alors quelle exprimais sa demande je la sentais de plus en plus tendue. Avait-elle peur de je refuse d'accéder à sa requête ? Ma fois s'était bien mal me connaitre, cela faisait maintenant plusieurs semaine que je n'avais plus eus de commande si bien qu'elle tombait vraiment très bien car me doigts me démangeaient. Cependant j'étais quelques peur curieuse si bien qu'avant de lui donner ma réponse -Qui était bien entendu positive- je décidais de lui poser quelques questions, une en particuliers.

« Madame, oserais-je vous demander pour quelle occasion avez-vous tant besoin d'une nouvelle toilette ? Cela m'aidera grandement à définir la coupe de celle-ci »

Il est évident que si cette robe était pour un baptême je je faisait point la même coupe que pour une robe de bal. Il est hors de question d'entrer dans une église, catholique ou protestante sans un voile sur le décolleté et une coiffe intégrale. En revanche, pour un bal, je m'amuserais davantage.

« Mais je vous rassure je suis tout à fait disposée à vous faire une ravissante toilette. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Jeu 2 Juin - 11:38


Corsets et Jupons
FT. Joane D. Morangier

Le thé fût apporté par la servante qui m'avait ouvert la porte. J'attrapais la petite tasse qui était face à moi et but une gorgée, toujours en attendant la réponse de madame Morangier. Le liquide chaud coula dans ma gorge me délassant légèrement et faisant évacuer mon stress. J'avais un peu peur qu'elle me demande de partir de part ma demande, en effet ce n'était pas très polit de demander à une lady de faire de la couture. « Madame, oserais-je vous demander pour quelle occasion avez-vous tant besoin d'une nouvelle toilette ? Cela m'aidera grandement à définir la coupe de celle-ci » J'ouvris de grands yeux à la suite de sa phrase, était il possible qu'elle accepte ma demande ? La phrase qui suivi confirma mes questions. « Mais je vous rassure je suis tout à fait disposée à vous faire une ravissante toilette. » Je lui lançais alors un immense sourire, heureuse qu'elle accepte ma demande et je me devais de lui confier le moindre détail de cette demande.

"Je suis ravis que vous acceptiez ma demande ! Voyez-vous, j'ai un rendez-vous avec un homme et il a vu toute mes tenues, je me dois donc de lui offrir une nouvelle vision de moi-même. En plus, j'ai un ami qui risque de me rendre visite. J'aimerais donc une jolie toilette peut-être dans les couleurs rouge et blanche avec de jolie broderie dorée. Qu'est ce que vous en pensez ? A moins que vous ayez du tartan ? Je suis écossaise et on raffole des tartans de différente couleur." Je lui lançais un petit sourire amusé, je n'avais pas pris la décision de faire une robe en tartan en partant de l'Ecosse mais, finalement je regrettais un peu de ne pas avoir ce genre de robe dans ma malle. Certes je ne voulais pas spécialement mettre en avant mes origines mais, il ne fallait pas les renier non plus.

Tout ceci faisait partie de moi et je n'avais pas le droit de nier tout ceci. Et puis, les écossais étaient aussi important que les anglais alors autant montrer clairement d'où je venais. Toute façon la plus part des gens étaient au courant. Je terminais ma tasse de thé puis la reposa sur la petite soucoupe, tout en attendant la réponse de mon hôte. J'étais excité de voir ce qu'elle allait me proposer et me faire, elle avait un talent fou alors, j'étais très heureuse de pouvoir m'offrir une tenue de sa composition.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Mar 28 Juin - 18:15


Anne & Joane
   Corsets et jupons

J
e bus ma première gorgée de thé, me rendant compte que j’avais oublié quelque chose, je me levais en reposant la tasse sur la table et pris une bouteille de whisky écossais que j’avais trouvée chez une marchant de la même origine. Les écossais avais la réputation d’être des pochards mais en goutant leur whisky je pouvais aisément comprendre pourquoi, c’est un délice surtout dans le thé. J’en versai une rasade dans mon thé posant la bouteille sur la table indiquant ainsi que si la jeune demoiselle en voulais également elle pouvait se servir, je ne suis vraiment pas familiarisée avec l’étiquette de la cour et toutes ses choses qu’il faut faire pour ne pas manqué de respect à une autre personne, je reste une femme simple. J’allais me rassoir en souriant.

« Un jeune homme, vous entendez par là un prétendant je suppose. Il est certain donc qu’il vous faudra une robe, cependant, a part pour Noël, le rouge est la couleur de la Reine vous risqueriez de vous faire bien trop remarquer »

A sa façon de rouler les R j’avais deviné qu’elle était, tout comme mon vendeur de whisky une écossaise. J’avais appris que là bas chaque clan possédait un tartan, un tissus en laine avec des carrés de couleur, plutôt grossier mais qui sans doute doit tenir chaud.

« Si vous me faite parvenir votre tartan je pourrais sans mal vous confectionné une robe d’hiver dans laquelle vous serrez bien au chaud. »

Dis-je en buvant une gorgée de thé tout en réfléchissant aux tissus qu’avais Maggie au Drapier, elle avais un damas turquoise que j’avais moi-même tissé et surement du satin blanc. Ce damas mettrait très clairement en valeur les yeux et la chevelure de la demoiselle surtout si la robe est rehaussée de broderie dorée

« Permettez moi de vous proposé le turquoise à la place du rouge j’en ai un magnifique qui se marierait à la perfection avec vos yeux »

Ajoutais-je sans la quitter du regard. J’étais ravie de pouvoir me remettre à l’ouvrage, je m’ennuyais ferme dans cette maison et la cour, a par pour les banquets et les bals était aussi très ennuyante. Avec deux robes à coudre, cela m’occuperais un mois, peut être un moi et demi, je suis un peu rouillée après tout.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Lun 1 Aoû - 16:41


Corsets et Jupons
FT. Joane D. Morangier

Je regardais la jeune nouvelle noble se lever, je ne savais pas exactement pourquoi elle le faisait mais, la réponse arriva vite. A ma grande surprise, elle versa quelque gouttes de whisky dans son thé et m'indiqua que je pouvais me servir. Certes, j'étais écossaise mais, je ne pouvais pas me permettre ce genre de fantaisie. Je refusais donc en remuant la main et en lui lançant un sourire. Après quoi, madame Morangier reprit la conversation. « Un jeune homme, vous entendez par là un prétendant je suppose. Il est certain donc qu’il vous faudra une robe, cependant, a part pour Noël, le rouge est la couleur de la Reine vous risqueriez de vous faire bien trop remarquer. Si vous me faite parvenir votre tartan je pourrais sans mal vous confectionné une robe d’hiver dans laquelle vous serrez bien au chaud. Permettez moi de vous proposé le turquoise à la place du rouge j’en ai un magnifique qui se marierait à la perfection avec vos yeux »

Je me mis à rougir légèrement en pensé à George mais, l'idée du tartan était parfaite et puis cela plairait à coup sur à monsieur Gordon. Peut-être même que je pourrais me procurer le tartan de son clan, bien entendu il faudrait que je me la joue fine pour ne pas attirer l'attention mais, je suis sur qu'il ne refusera pas. Et sinon, j'avais un ami qui pourrait surement m'apporter ça ! "Je dois dire madame que votre idée de tartan est merveilleuse ! Je pense qu'il serait très heureux ! Voyez-vous l'homme dont je vous parle est lui même écossais comme vous avez pu vous en douter. Sinon vous ne m'auriez pas proposer la boisson local de mon pays. Je ferais en sorte de vous apportez le tartan de mon clan mais, également celui de son clan. Concernant, votre proposition de turquoise, se serait avec plaisir !"

Je terminais ma tasse de thé avant de reprendre la conversation. "Mais dites moi, seriez-vous disponible pour me confectionner trois tenues ?" A la base, je n'avais prévu qu'une seule tenue mais, je dois bien reconnaître que son idée était formidable et je n'avais pas envie de devoir choisir. Et puis, ce n'était pas comme-ci je n'avais pas les moyen de m'offrir d'autre robe. En plus de cela, elle me permettrait de retrouver un peu mon pays car, on ne pouvait pas dire qu'ici, il avait vraiment de symbole d'Ecosse. Je reposais la tasse sur la petite soucoupe et glissé le tout sur la table en espérant que madame Morangier accepte de me faire trois robes.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Mer 24 Aoû - 20:42


Anne & Joane
   Corsets et jupons

J
e n'avais découvert le whisky que très récemment, lorsque je travaillais et que je vivais modestement je n'avais pas d'argent à consacrer à une telle futilité, maintenant, j'en mets presque partout c'est le plaisir d'avoir de l'argent et puis je dois bien reconnaitre que le whisky à des airs de veritable ami lorsque votre mari vous laisse tomber pour s'occuper des affaire du comté en France. Donc oui j'aimais vraiment le whisky et maintenant, mon thé me semble fade sans whisky. Bref, passons, après tout la jeune Lady Hamilton n'était nullement ici pour mon whisky, la preuve étant qu'elle n'en voulait point. Je n'en pris point rigueur, elle était jeune et dame de compagnie, je suppose qu'elle devait être parfaite en toutes circonstances.

Je souris, me rendant compte que j'avais vu juste, la petite est amoureuse, cela se voit et je trouve cela plutôt touchant. Elle semblait si jeune, cela devait être son premier amour et je trouvais cela adorable. De plus, les écossais, enfin ceux que j'ai déjà côtoyés aiment leur mère patrie si bien que je pense que la pauvre Lady Anne doit sans doute se languir du haggis et autres joyeusetés typiquement écossaises. C'es pour cela que je me suis permise de lui proposer de lui faire une robe en tartan aux couleurs de son clan. Il n'y avait rien de plus personnel que cela.

« Je suis ravie que l'idée vous plaise et vous verrez vous serez irrésistible et tout à fait unique vous ne passerez pas inaperçue. » Je ris légèrement en l'entendant me parler du whisky. En effet, il était facile de reconnaitre les écossais ils ont cette façon tout à fait unique de rouler les R. « Ma fois ce n'est pas bien difficile de le deviner chez Madame, mais j'aurais également proposé un peu de ce délicieux breuvage à tout autre invités c'est de la politesse élémentaire. »

Assurais-je en faisant tourner ma boisson dans ma tasse avant de la terminer et de me lever car je n'étais pas une femme qui parvenait à tenir en place. Je n'en avais nullement l'habitude, à l'époque je bougeais tout le temps à l'atelier, j'avait tout le temps quelque chose à faire.

« J'ai énormément de temps à tuer croyez-moi, cela occupera mes soirées et puis l'idée de participer à ma façon à une belle idylle naissante me réjouis vous pouvez me croire.

Pour mois je n'avais pas plus à ajouter, la commande était passée et je n'avais nullement besoin de prendre ses mesures, je les prendrais lorsqu'elle m'apportera les tissus qu'elle désire pour ses robes. Je me raprochais d'elle afin de la raccompagner discrétement.

« Je suis vraiment ravie de vous avoir reçue ! Mais par pitié Lady Hamilton, restez discrète sur mes activités cela n'ai pas très bien vu à la cour et ma réputation est déjà très entachée par le passé de mon premier mari, je compte sur votre discretion. »

Ajoutais-je rapidement avant de la laisser partir. En refermant la porte mon coeur battait comme celui d'une jeune fille, j'avais du travail, plus de longue soirée à ne savoir que faire, j'allait enfin pouvoir me sentir utile et puis il n'y avait pas à dire mais j'adorais lorsque je voyais des jeunes femmes portés mes créations. J'était toujours envahie d'un sentiment de fierté intense dans ses moments-là



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit Jeu 25 Aoû - 20:04


Corsets et Jupons
FT. Joane D. Morangier

Je ne doutais pas des talents de mademoiselle Morangier et je ne doutais pas non plus que je serais sublime dans les robes qu'elle allait me faire. J'avais déjà hâte de me glisser dans entre les tissus et de m'admirer, oui je pouvais facilement le reconnaître, j'étais une personne très narcissique mais, jamais de façon impoli. "Je vous ferez porter le tartan quand j'aurais réussi à me faire envoyer un rouleau. Je vais vous faire porter également une bourse d'argent pour que vous puissiez, acheter les fournitures nécessaire à la conception et surtout noté bien vos heures de travail que je puisse vous les payer comme il se doit !"

Puis, je me levais à la suite de madame Morangier, j'avais bien compris qu'elle souhaitait mettre fin à notre petite entrevu et de toute façon je n'avais rien à dire de plus. J'avais eu, ce que je voulais. Maintenant, j'allais connaître une longue attente car, pas sur que le tartan puisse mettre livré rapidement. Je pourrais éventuellement voir avec mon ami d'enfance James Stuart mais, encore fallait-il que je sache la période de sa visite. Enfin je finirais de toute façon par trouver mon étoffe. Je suivi la dame qui me demandait d'être discrète sur ses services. "Bien entendu Madame, je serais discrète et je ne me permettrais pas d'en parler. Vous pouvez être rassuré je suis une personne de silence." Je la saluais distinctement avant de remettre mon capuchon et de prendre la direction de mon carrosse.

Une excitation de jeune fille m'envahit, j'avais tellement hâte de pouvoir voir son travail et surtout de pouvoir me montrer à George dans de magnifique parure. Surtout celle, qui allait représenter notre pays et qui serait surement, forte en symbole pour moi comme pour lui. Décidément, je crois que je suis vraiment amoureuse de cet homme mais, pour l'heure je rentrais au palais le coeur léger et heureux.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
Corsets et Jupons feat Joane D. Morangier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Thorn Birds ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: