AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette MAJ est optimisée pour Mozilla et Safari
nous faisons notre possible pour l'optimiser pour Google Chrome

Nous nous situons aux alentours de mai/juin 1556.
Il fait de plus en plus chaud les gens prennent plaisir à sortir dans les jardins.

Si vous souhaitez jouer un étranger, privilégiez les Espagnols et les Ecossais.
Nous recherchons aussi des membres du peuple.
N'hésitez pas à regarder les PV et scénarii en priorité.

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  Mer 8 Juil - 16:29
Tout ça n'a aucun sens. Je me demande pourquoi la religion est toujours sujette à la violence. Pourquoi est-ce qu'ils se battent sans arrêt pour leur religion. Cela n'aura donc jamais de fin. Depuis le début c'est cette raison là qui poussent les hommes à se battre et c'est bien pour ça que je préfère ne pas penser à Dieu, ni me demander s'il existe ou pas. C'est au dessus de mes forces. Je vois tout ces gens qui sont présent et qui sont presque fier de cette exécution et tout ça me dégoutte.

Je me demande ce que va devenir ce monde, ce que l'on deviendra quand la reine aura décidé de tuer tous les protestants, parce que je ne doute plus à présent qu'elle le fera. Où est-ce que je serais moi ? Est-ce que j'aurais la force de continuer d'assister à tout ça? Est-ce que je resterais là à laisser faire et à a voir mourir des innocent ? Sans doute, je ne suis personne de toute manière pour faire quelque chose. J'aimerais, mais ça serait autant suicidaire que de dire tout haut maintenant que je ne crois pas en Dieu.

L'heure est arrivé et alors l'évêque proclame l'inévitable. Le bourreau allume le feu et rapidement les flammes attaquent le bois, puis et l'homme qui va mourir ainsi. C'est une horrible façon de mourir, sans doute la pire. Lorsque le premier hurlement se fait entendre, je ferme les yeux et espère qu'il sera plus en paix au pays des morts qu'ici. C'est peut-être la seul solution pour être tranquille mourir.
Sans faire attention j'ai glissé ma main dans celle de Joane. Je n'ai plus vraiment envie d'assister à ce spectacle.

« Allons-nous en Joane, s'il vous plaît. »

Je ne peux pas supporter ça, les cris, ni ces gens qui semblent se réjouir. Il doit bien y avoir quelques personnes qui ne supporte pas ça, comme moi. C'est alors qu'un homme intervient et je ne pus m'empêcher d'avoir la sympathie pour lui, même s'il était entrain de se mettre en danger. Le pire est que cet homme risquait de se faire à son tour emprisonné pour ces propos. Je jette des regards à droite et à gauche, mais intervenir serait stupide aussi. Je fini par baisser les yeux et regarder Joane en espérant que personne ne découvrira son secret. Je n'ai pas envie qu'elle finisse comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
Admin
♕ Mon nombre de messages est : 906 ♕ Mon nombre de Livres Sterling : 1383 ♕ Je suis arrivé(e) sur TTB le : 28/02/2012

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  Mer 8 Juil - 22:42


Quand l'Angleterre s'embrase.



" Que leurs âmes soient transportées dans les flammes de l'Enfer. "


8 février 1555 ♣ Les cendres tombaient, la fumée étouffée, les flammes consumaient les derniers morceaux de chair. Les cris avaient laissé place au silence, puis aux bruits de la foule. Le protestant n’était plus et de nombreux catholiques se réjouissaient déjà d’un nouveau buché. On hurlait qu’il fallait purger l’Angleterre de l’hérésie, que celle-ci devait être éteinte. On se moquait du protestant et des autres qui allaient suivre encore, comme ce Cranmer que beaucoup disait être à l’origine de la grande folie d’Henry VIII, de rompre avec Rome. On se voyait déjà comme des héros partant en croisade. On se disait être des pacificateurs de la foi catholique et pendant ce temps-là, les protestants se taisaient, regardaient ou encore s’amusaient à copier les catholiques pour ne pas finir comme le condamné. Il ne restait guère de choix, se convertir ou mourir.

Pendant ce temps-là, les perturbations de Jack Mortimer, le capitaine occupèrent l’attention d’Arthur Paton, qui en tant que garde se devait de réagir et de protéger ses concitoyens, comme Anne Somerset que le pirate avait bousculé. Helen Bird et Catherine Holmes, abandonnées par le marin, se retrouvaient donc seule, dans une situation plus que gênante. Henri Morangier, de son côté, encouragé son amie Joane Barrow, à quitter la place, loin de cette horreur.
Ils sont tous des acteurs de cette histoire et eux que vont-ils choisir, défendre la religion catholique ou se taire, se convertir ou mourir ?

Information sur le jeu : En ce 8 février, Mary d'Angleterre s'apprête à condamner son deuxième martyr, débutant la phase sanglante de son règne. Pour ce dernier tour, il est temps de conclure vos réponses.
Ce groupe sera composé de : Catherine Holmes, Helen Bird, Joane Barrow, Arthur Paton, Jack Mortimer, Anne Somerset, Henri Morangier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://majesticrose.forumgratuit.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  Sam 11 Juil - 14:55

Quand l'Angleterre s'embrase
Dès qu'on est né, on est assez vieux pour mourir. •••

«Ainsi vous mourrez pour votre hérésie ! »

A cet instant j'eus l'impression que mon coeur allait lâcher. Le bourreau s'approcha avec une torche allumée et embrasa la paille à divers endroits. J'était assez proche pour entendre les dernières paroles de cet homme qui, d'ici quelques secondes allait mourir dans des souffrance que je n'ose même pas imaginer. Il citait le psaume du berger et inconsciemment je le récitais dans un murmure avec lui alors que mes yeux s'embrumait. C'était ma façon de lui apporter mon soutien dans ce moment terriblement difficile

Je n'avais pas prêté attention au supplication de mon jeune amant, non, je ne partirais certainement pas d'ici. Je resterais jusqu'à la fin de ce massacre, c'est ma façon de montrer mon soutiens à la fois protestante. Cependant, un homme ce fit remarqué auprès d'Arthur Wayne. Il criait comme quoi tout cela était injuste. Mon dieu, quel courage de parler ainsi... Il me ferait presque penser à Jaime. Lui aussi se serait interposé s'il était venu. Heureusement, je suis parvenue à le laisser à la maison. Je passe ma main gauche sur mes joues afin de masquer les quelques larmes qui se sont échappées de mes yeux. Si c'est homme s'en sort, je me promet de lui offrir un pourpoint. Ce n'est pas grand chose je le conçois mais c'est tout ce que je serais en mesure de lui offrir.

Voir un homme immoler par le feu est un spectacle atroce. Je serrais tellement la main de mon cher Henri que je crains de lui avoir fait bien mal. L'homme se laissa lentement aller en avant, retenir par les cordes. qui n'avaient pas encore complètement brulé. Notre frère est avec Dieu maintenant. Il a rejoint l'Eternel en martyr. La reine est un monstre, une femme sans coeur qui ne supporte pas la différence et qui n'accepte pas les disparité de son peuple. J'ignore ce qui va se passer maintenant, mais une chose est sûr, jamais je ne me convertirais, si les catholique ont capable de tel atrocités je préfère mourir plutôt que de devenir complice de ses horreurs. J'avais hésité il y a quelques mois, je me suis demandée s'il ne valait pas mieux abjurer afin de protéger ma famille. Mais après avoir vu un tel spectacle je commence à comprendre certains propos de mon époux. Pas tout bien entendu, je reste une femme tolérante car pas tous les catholiques sont des monstres, mais les catholique trop pratiquant oui. Comme la reine ou le roi... J'en suis à me demandé si c'est vraiment la reine qui est derrière tout cela. Comment peut-elle avoir si peu d'égard envers son propre peuple, tout cela me dépasse !

Le silence se fit durant quelques seconde alors que les cendre retombaient lentement. Je baisse alors la tête soupirant tristement. Un jour, ce sera le tour de ma famille, je le sais... Nous ne pourrons pas nous caché indéfiniment. D'où l'importance absolue que je trouve à mon enfant à naitre un parrain et une marraine ayant les moyens de l'élever et surtout de le protéger.

« Oui... nous ferions mieux de nous en aller »

Répondis-je finalement à Henri en lâchant sa main doucement. Je me sentais étrangère dans mon propre pays. Je savais que je n'étais en sécurité nulle part désormais. Mais une chose est sûr, jamais je ne ploierais le genoux devant ce roi espagnol et cette reine incapable de protéger son propre peuple

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  Ven 17 Juil - 9:40

QUAND L'ANGLETERRE S'EMBRASE

Alors qu'un innocent allait périr à cause des paroles susurrées à l'oreille de notre reine, ce pirate de Mortimer trouve le moyen de se divertir d'une situation compromettante qu'il a lui même créé. Pourquoi suis-je surprise ? C'est bien son genre de s'amuser au dépend de son revendeur même s'ils risquent des représailles qui ne manqueront pas de venir, je peux vous le garantir !

Lorsqu'il me donne un coup, je manque de me retrouver le visage dans la boue tant je ne m'y attendais pas. Ce n'est que par miracle que je ne perds mon chapeau et que je reste digne. En représailles, je lui écrase à nouveau le pied de ma botte. Il veut s'amuser de cette façon ? Très bien ! Mais je ne suis pas sûre que son pied puisse apprécier longtemps ce traitement ! Et je reconnais que la douleur qu'il peut ressentir ne m'importe que peu et j'en jubile même de ceci.

Puis ce relatif moment d'insouciance disparaît quand le malheureux condamné arrive et connaît son supplice. Comme toutes les personnes censées se trouvant ici, je manque de défaillir devant l'horreur. Pour garder contenance, je demande à Mortimer de m'achever si jamais je venais à subir un tel supplice. Je ne sais s'il compte le faire par sincérité ou par volonté d'apporter un secours en cet instant uniquement mais ses paroles d'agrément me permettent de tenir.

-Je tâcherai de vous rendre la pareille, si je le peux, dis-je le plus sincèrement possible. Je ne sais si je pourrais vous éviter la mort, après tout, nous sommes tous condamné au trépas, mais je tâcherai que celle-ci soit la moins douloureuse possible.

Je ne peux en dire davantage car une brusque douleur me saisit l'avant-bras. Celle-ci est moins vive que quand Mortimer s'est mis en tête de m'envoyer dans la boue mais je dois me pincer les lèvres pour ne pas siffler de douleur. Mon regard se pose sur la raison de mon mal et mon envie de faire lâcher la prise s'évanouit en m'apercevant qu'il s'agit de Lady Holmes. Dans mes propres tourments, j'ai oublié qu'elle était à mes côtés et qu'elle pouvait aussi avoir besoin d'un réconfort. Et puis, si elle s'en tient à s'accrocher à mon bras, je crains moins qu'elle découvre que j'ai une gorge, contrairement à l'homme que je suis censée être...

-Ce n'est rien my lady, dis-je en faisant un baisemain afin d'accepter ses excuses, même le plus valeureux des hommes peut défaillir devant le supplice d'un innocent.

Avec cette phrase, aucune ambiguïté ne peut être permise quant à mes vues sur ce jour au vu des allusions que j'ai fait plus tôt. Je me plais à imaginer que la jeune femme me faisant face partage mon avis et qu'elle ne me trahira pas à ces abrutis d'espagnols.

-Mortimer, revenez ici ! Finis-je par dire précipitamment après l'avoir soudainement entendu nous saluer.

Mon visage se fripe d'horreur en le voyant commencer à tenir de tels propos. Grand dieu, il veut se faire tuer ou quoi ? Je ne retiens pas un juron quand Mortimer se fait arrêter par la garde. Je ne peux que prier pour qu'on ne le pende pas séance tenante et qu'on le croit simplement ivre à cause de la bouteille qu'il tient. Je n'entends guère les paroles prononcées quand on l'arrête mais si on a vu le pirate en notre compagnie, je ne veux guère qu'on donne en idée à la garde de venir nous voir, surtout que la foule a écouté avec attention les paroles qu'il a dit.

-Jouez le jeu, Lady Holmes sinon nous pouvons craindre des ennuis ! Chuchote-je à son oreille avant de dire plus fort. My lady, n'aviez-vous pas dit plus tôt que vous aviez besoin de mon escorte pour acheter quelques ouvrages ? Il serait de bon ton de nous hâter, vous avez surement d'autres obligations à remplir.

J'accompagne mes mots d'un sourire pour la convaincre de me suivre. Il est vrai que j'ai d'autres projets de prévus mais si faire les boutiques en compagnie de la lady nous permet de ne pas avoir d'ennuis, je m'y plie avec joie ! Sans compter que Mortimer ne manquera pas de me charrier un peu plus s'il vient à l'apprendre !

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  Mar 21 Juil - 13:25

Quand l’Angleterre s’embrase



Le supplice continue, et je perds de plus en plus mes repères. Je me sens plus mal que je ne l'ai jamais été, je ne comprends plus pourquoi je suis ici. Et tous les autres, que font-ils ? Comment peut-on assister à l'exécution d'un homme sans protester ? J'aurais voulu le faire, avoir le courage de dire non, haut et fort. Mais je suis une lâche, j'ai joué le jeu comme ces autres que je méprise, et j'ai courbé l'échine, acceptant de laisser un homme mourir pour rester en vie.

J’ai de la chance, cependant. Smith me soutient et me réconforte, comme je l’espérais. Il fait même plus, traitant le condamné du jour « d’innocent ». Ai-je bien entendu ? Il ne faut point que j’oublie de rapporter à ces paroles à la duchesse, savoir qu’un homme d’affaires est proche de la cause protestante ne peut que l’intéresser. Je n’ai plus qu’à déplorer le nom par trop commun de celui-ci… Smith, ou le patronyme le plus courant de tout le royaume, rien que cela.
Moins courante est l’attitude du corsaire Mortimer, qui arrache à un passant sa bouteille, avant de l’envoyer voir ailleurs s’il y est. Mais que fait-il ? Il s’approche de la foule massée devant le supplice, puis fend celle-ci pour se rapprocher du bûcher… A-t-il perdu la tête ? Smith semble une fois de plus partager mes vues, puisqu’il me presse de « jouer le jeu », me proposant à voix haute et intelligible de quitter les lieux pour rejoindre les commerces proches. Minute, comment sait-il que j’aime les livres ? Je m’inquiète pendant une fraction de seconde, avant de réaliser que cela fait partie de sa diversion, de son plan pour nous distancier du pirate. Il a probablement dit cela au hasard…
De toute façon, qu’importe, il est temps de partir. Je n’ai aucune envie de connaître le sort de Mortimer, qui se fait en ce moment même arrêter par la Garde Royale. Pourquoi a-t-il fallu que je lui parle ? Je suis une idiote, j’ai failli me compromettre, compromettre Lady Stanhope ! Je ne pourrais me le pardonner, c’est impossible. Priant pour que personne n’ait vu le corsaire en ma compagnie, que personne ne puisse me reconnaître, je réponds au sourire du commerçant maritime par un simple étirement des lèvres.

Vous avez raison, je ferais mieux de ne point tarder, on m’attend au Palais. Je vous remercie de votre prévenance, Mr. Smith.

Je n’ai aucune intention de parcourir les ruelles de la ville avec le presque inconnu en quête de livres, mais je n’ai rien contre une escorte jusqu’au domaine royal. Une odeur immonde envahit la place, et je ne tiens réellement pas à rester ici un seul instant de plus. Alors, par ici la sortie, et vite : je me dirige vers ma résidence, restant dans le sillage de Smith. Il faudra que je pense à remercier cet homme, qui m’a sauvé, sinon la vie, du moins la réputation. Et quel meilleur moyen pour cela que d’en parler à ma protectrice ?






© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  Lun 27 Juil - 22:50

Ca va cramer !



8 février 1555.
Les places de la ville.


Jack Mortimer, l’homme qui buvait trop savait très bien ce qu’il venait de provoquer et il était même fier de lui d’avoir donné sa petite note personnelle à cette mise en scène macabre de mise à mort. D’un côté il était saoul, de l’autre furieux et ce mélange avait forcé l’homme à abandonner ses deux ladies, pour aller vers le premier garde qu’il voyait et lui demander s’il n’avait pas honte. Jack allait loin, mais il s’en moquait, il ne risquerait pas la potence pour si peu, il se comportait mal et s’était tout lui. Des séjours en prison ? Il en avait déjà fait des tas et ce n’était pas une petite esclandre sur un peloton d’exécution, qui le mettrait à la même place que ce malheureux, qui venait de cuire sur un buché.
Coupable d’hérésie ? Qu’est-ce que cela signifiait dans ce monde ? Tous croyaient en un Dieu qui se moquait d’eux, qui les rendait malade et les tuait. Ce Dieu, ils lui donnaient tout et en retour, qu’est-ce qu’ils avaient ? Rien que du vent, de la misère. Mourir pour ce Dieu, c’était la chose la plus ridicule qui était dans ce monde. Tous devraient prendre la mer, un jour de tempête et là, ils verraient qui est réellement Dieu. C’était la nature, les forces dévastatrices de l’océan, quand on survivait à cela, on savait qu’on était dans les grâces de la nature.
Ses pensées étaient décousues, comme ses gestes et quand il attrapa le col du jeune garde, il savait que son geste serait irréparable. Il ne connaissait pas le môme et dans peu de temps, il découvrirait sûrement, qu’il n’était être que le fils de sa maîtresse, Mary-Ann Paton, fils qu’il était censé protéger, en cas de danger. Après s’être débattu, le jeune garde dégaina son épée, ce qui par réflexe fit reculer Mortimer, qui tenta d’éviter la lame.

« Ouh tout doux mon garçon ! » Ricana l’homme tout en touchant la pointe de l’épée du garde, pour l’écarte de lui. « Ais-je contesté quelque chose, si ce n’est pour dire que votre spectacle était nul et d’un très mauvais genre ! Fort peu catholique tout ça de brûler son prochain. » Etrangement, quand il se reprenait, l’alcool avait tendance à lui donner des paroles intelligentes, ce qui pouvait en dérouter plus d’un. « Pour la jeune dame, elle s’en remettra. » Riait-il tout en dédaignant la jeune lady qu’il venait de pousser au sol. « Crois-moi garçon, une dame qui ne tient pas ses tripes, ça ne vaut pas le coup. Ahah. » Puis il réagit quand on lui apprit qu’il allait se trouver à la Tour. « La Tour de Londres, quel grand honneur pour un homme aussi humble que moi, je vais pioncer là où des rois sont morts. Ahah. » L’alcool venait de reprendre le dessus et Jack se laissa gentiment attacher, sans broncher, de toute façon pour maintenant, il valait mieux qu’il se tienne à carreau. Il attendit quelques minutes que le jeune garde salue sa belle il en profita d’ailleurs pour envoyer des petits signes à Helen Bird, pour lui montrer que son meilleur client venait de se faire arrêter, puis il obtempéra et suivit le jeune soldat jusqu’à la Tour.
« J’espère que je ne t’ai pas fait rater ton coup mon garçon, de toute façon tu devrais le savoir maintenant, tu n’as aucune chance avec elle, les femmes préfèrent les méchants garçons et toi tu n’as pas du tout l’allure d’un méchant. » Il se prit un coup dans le dos, mais cela ne l’empêcha pas de continuer. « J’espère que la paille sera confortable, tout ceci m’a donné envie d’une sieste ! » Jack Mortimer était désormais un nouveau prisonnier de la Tour.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.  
Revenir en haut Aller en bas
❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.
» ❧ EVENT n°13 ♣ Quand l'Angleterre s'embrase.
» [RP COMMUNAUTAIRE - EVENT] Quand la Terre gronde...
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age  ::  :: Archives de la saison 1 :: ♣ Archive RP-
Sauter vers: